Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« Le mot juste aiguise la pensée. » — Michel Bouthot.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

octavon

qui a un huitième de sang noir, c'est-à-dire issu de l'union d'un blanc et d'une quarteronne ou d'une blanche et d'un quarteron (¼ de sang noir). « Entre un octavon et un créole, jamais un Européen n'a pu faire de différence. » « C'était un octavon sournois, à tête de rongeur. »

de Charybde en Scylla

tomber, aller de Charybde en Scylla : aller de mal en pis, passer d'une difficulté à une autre. « Au fil des mois, la Libye tombe de Charybde en Scylla. » « Entre goupillon et sabre, de Charybde en Scylla, le chemin vers la démocratie est parsemé d'embûches. »
dans la mythologie grecque, Hercule punit Charybde du vol de son bétail, en la condamnant à rester sur un rocher et trois fois par jour, ingurgiter toute l’eau du détroit.
Quant à Scylla, nymphe changée en monstre, elle dévore quiconque s'aventure à proximité de sa caverne.
Charybde et Scylla personnifient les dangers du détroit de Messine, entre l’Italie et la Sicile : les marins qui échappent au tourbillon (Charybde) se retrouvent précipités sur le récif (Scylla).

aigrefin

individu rusé et habile à duper autrui pour parvenir à ses fins (=escroc, chevalier d’industrie). « Je vis que j'avais affaire à un aigrefin à qui de pareils marchés étaient familiers. » « Une clientèle interlope, constituée d'aigrefins, de coupe-bourses et de coupe-jarrets. »
adj. : « On ne sait par quelle manoeuvre aigrefine il a obtenu ce poste. » « Partout retentit le son de sa voix aigrefine. »

résipiscence

reconnaissance de sa faute, avec la volonté de s'amender (=regret, repentir). « Les alliés espéraient du gouvernement de Vichy des actes de résipiscence. »
amener qqn à résipiscence = le faire se repentir. « Il se fit fort d'amener le général à résipiscence »
venir à résipiscence = se repentir. « Zola, comprenant qu'il a été un peu énorme, vient à résipiscence. »
résipiscent = qui vient à résipiscence. « Les sanctions ne sont pas systématiques, les résipiscents sont pardonnés. »

passion triste

concept forgé par le philosophe Spinoza, qui oppose l'action (expression de notre véritable nature) à la passion (influence extérieure). Pour Spinoza, l'homme passionné subit une influence extérieure et n'est donc pas libre. Cette passion peut être joyeuse (ex: amour) ou triste (ex: haine, peur, colère, jalousie). « Le monde occidental est submergé par la victoire de ce que Spinoza, le philosophe de la démocratie, nommait les passions tristes, comme la haine, la peur, la colère, le mensonge ou la violence. » « Je serai le Président qui va réconcilier les Français, qui va en finir avec les passions tristes, avec le ressentiment, avec l'esprit de défaite. »

albédo

albédopouvoir de réflexion d'une surface exposée à la lumière (mesuré de 0 à 1). Un corps noir parfait aurait un albédo nul, tandis qu'un miroir parfait aurait un albédo de 1. « La Lune ne réfléchit que 12 % de la lumière qu’elle reçoit, son albédo est donc de 0,12. La Terre est bien plus brillante, avec un albédo de 0,37. » « L'albédo de la neige est très élevé, de l'ordre de 80 %. » « Parmi les procédés antiréchauffement envisagés : l'augmentation de l'albédo des zones urbaines. »

origami

[de oru, plier, et kami, papier] nom japonais de l'art du pliage du papier.

factieux

qui fomente des troubles contre le pouvoir.
qui fait partie d'une faction. Militaires factieux ; manifestation, opinion factieuse. « Voilà les documents que des généraux factieux refusent de livrer à la justice. »
synon. de rebelle : « Au-dessus de chaque oreille d'un petit vieillard, quelques bouquets de cheveux blancs tortillés comme les soies factieuses d'un sanglier. »

zéphyr

zéphyr vent d'ouest; p. ext., vent doux et agréable. Doux, frais, léger, tiède zéphyr; au moindre zéphyr; parfum, souffle du zéphyr. « Je vois de clairs rameaux bercés par le zéphir. » « Le zéphyr amoureux murmure faiblement dans les bois ténébreux. »
myth. grecque: dieu du vent d'ouest, généralement représenté sous la forme d'un jeune homme aux ailes de papillon. Le zéphyr ailé.
plur.: fils du dieu du vent d'ouest. « Des invocations à Vénus, aux Zéphyrs et aux Amours. »
p. ext.: vent fort, désagréable. « Dans la petite rue bien resserrée, il passait un zéphyr glacial. »
fig.: tendance, impulsion. « Un petit zéphir de fortune lui tourne la tête. »

tissu de coton façonné utilisé dans la confection de vêtements légers, de sous-vêtements. « Il se montre sur le seuil, culotté d'un caleçon de zéphir rayé mauve. »
laine zéphire = laine moderne filée et retordue avec des fils de différentes couleurs.

marie-louise

marie-louise bordure servant à mettre en valeur une oeuvre encadrée, une affiche. « Une simple marie-louise de quelques centimètres eût suffi pour mettre l'oeuvre en valeur. »
jeune recrue, appelée à servir par anticipation. « Pour défendre son sol envahi, la France épuisée donne ses derniers enfants, de pauvres paysans très jeunes. On les appelait des Marie-Louises. »

dais

dais tenture fixée ou déployée au-dessus d'une estrade, d'un trône (=baldaquin), d'un lit (=ciel-de-lit), d'un autel, d'un catafalque. Tendre un dais. « Un lit de garçonnet, avec son petit dais en forme de tente militaire. » « Un dais seigneurial coiffé de plumes. »
symbole du pouvoir. « Anathème sur toi, sur ton trône et ton dais! »sous le dais : sur le trône, au faîte du pouvoir et des honneurs.
ouvrage de pierre ou de bois en forme de petite voûte, au-dessus d'un siège, d'une statue, etc. « Des niches de saints surmontées de dais richement sculptés. »
liturg.: étoffe tendue, soutenue par quatre montants, sous laquelle on porte le saint sacrement dans les processions, ou sous laquelle on recevait les rois dans une église. Dais de la procession, du saint sacrement, liturgique; marcher sous le dais; sous un dais d'or.
litt.: abri, chose en forme de voûte qui recouvre. « Le dais bleu du ciel. » « Le dais sombre du feuillage. » « Sous le dais mouvant des nuées lourdes. » « Les branches retombantes du cèdre forment une sorte de dais. »

callipyge

callipygequi a de belles fesses, harmonieusement arrondies. Femme callipyge. « Les danseurs sont sûrs d'eux-mêmes, vigoureux, callipyges. »

Vénus callipyge : type particulier de statue grecque représentant Vénus (ou Aphrodite) soulevant sa tunique pour regarder ses fesses par dessus l'épaule.

logorrhée

flot de paroles rapide et incoercible, généralement d'origine pathologique (ex: troubles bipolaires).
p ex.: langage verbeux et peu compréhensible (="diarrhée verbale"). « Qui a-t-il à dire d'autre de toute la logorrhée lacanienne sinon que c'est de l'enculage de mouche ? »

vespéral

vespéraldu soir. Lumière, ombre, brise vespérale. Oraison vespérale. « Les ardoises des toits luisent dans la lumière vespérale. » « Le journal télévisé du soir, notre cérémonial vespéral national. »

nitescence

nitescencelueur, éclat. « Elle irradiait une sorte de nitescence langoureuse qui faisait tourner les têtes. » « La nitescence que donnent au teint l'air pur des montagnes et le reflet des neiges... »

nitescent : lumineux, éclatant. « La beauté nitescente de Calixte, marchant dans l'éclat solaire d'un jour d'été. »

syrinx

syrinxflûte de Pan. « Ma syrinx à neuf tons enduits de cire neuve. »

compisser

vulg.: souiller de son urine. « Les pensionnaires ont détérioré, conchié et compissé sol et mobilier. » « Un aérolithe que tous les chiens du pays viennent flairer et compisser. »
p. métaph.: compisser d'outrages. « Après l'avoir compissé d'outrages pendant des années, il a fini par rejoindre le camp adverse. »

oblatif

qui s'offre à satisfaire les besoins d'autrui au détriment des siens propres. « Un amour oblatif. »
p. anal: chose mise au service d'une personne ou d'une idée. « Documentation oblative. »

abat-son

abat-son ensemble de lames insérées dans les baies d'un clocher pour rabattre le son vers le sol. « La tour du clocher, trouée de hautes ogives bouchées par des abat-son. » « La lumière qui pénétrait par les auvents inclinés des abat-sons. »
fig.: « j'aurais voulu voir ses yeux, au lieu de ces paupières en abat-sons. » « Il mit sa main en abat-son sur sa bouche. »

épithalame

poème ou chant composé à l'occasion d'un mariage pour célébrer les nouveaux mariés. Chanter, composer, faire un épithalame; un chant d'épithalame. « Le naïf épithalame qui accompagnait les mariés rentrant après la danse. »
p. métaph.: « l'oeuvre du genre humain, c'est de délivrer l'âme, c'est de la dégager du triste épithalame que lui chante le corps impur. »

reptation

reptation action de ramper. « Les serpents se déplacent par reptation. »
reptation prosternée : marche sur les mains et les genoux, les épaules plus basses que les hanches.
p anal.: « Le serpentement de la rivière devient la voracité tentaculaire, la reptation qui tout à coup s'élance pour enlacer et engloutir les montages ivres. »
fig.: « Son parcours scolaire, longue et douloureuse reptation... »

lactescent

lactescent qui ressemble à du lait. Liquide lactescent.
qui contient un suc laiteux. Plantes lactescentes.
litt.: d'un blanc de lait. « L'Oise reflétait le ciel chargé de nuages lactescents. » « Une légère émotion rosissait son teint lactescent. »

crase

mélange de la dernière voyelle (ou syllabe) d’un mot avec la première voyelle (ou syllabe) d’un mot suivant.
la crase est fréquente en français parlé courant. Ex: "t'as app'lé" pour "tu as appelé".

tintinnabuler

tintinnabuler produire un son léger aux harmonies aiguës et cristallines. « Les grelots tintinnabulaient agréablement au pas ferme et régulier des chevaux. »

camériste

camériste dame d'honneur d'une personne de haut rang ou suivante à la cour.
p. ext. fam.: femme de chambre d'une personne d'un certain rang social. « Elle congédia ses caméristes d'un geste de princesse à valetaille, non de maîtresse de maison à domestique. »

panspermie

panspermiethéorie selon laquelle les premiers germes de la vie seraient venus d'autres planètes, à travers les espaces sidéraux.
panspermiste. La doctrine panspermiste. « Les panspermistes soutiennent que les germes des êtres vivants sont disséminés partout et qu'ils se développent lorsque les conditions sont favorables. »

sylphe

sylphe créature ailée masculine, représentant l'esprit de l'air dans les mythologies celte et germanique. « Entendez-vous glisser dans l'air, sylphe léger comme une abeille, et rapide comme l'éclair ? »
p.. anal.: homme très mince, évoquant un être immatériel.
homme (notamment danseur) ou petit animal ailé qui rappelle un sylphe par sa prestesse, sa grâce déliée. « Le papillon, ce sylphe gracieux et léger qu'un rien blesse. »
fig.: créature de rêve, notamment homme idéal qui suscite un amour romantique, éthéré. « Partagée entre le désir brutal d'un homme et l'amour éthéré d'un sylphe. »
fig.: chose ou pers. qui évoque un sylphe par sa vivacité, sa fugacité ou son caractère rêveur, poétique. « Ces plaisirs fugaces, sylphes de la jeunesse... »

hubris

orgueil exagéré, démesure (=hybris). Pécher par hubris. L'hubris des dirigeants. « Le Japon nucléaire ou l’hubris puni. »
dans la Grèce antique, l’hybris était considérée comme une offense aux dieux. « Pour son hybris, les dieux condamnèrent Tantale au supplice de la frustration permanente. » « L'hybris sera puni par la némésis, la juste colère des dieux face aux mortels qui osent se comparer à eux. »

vigilantisme

vigilantismeexercice de la loi de manière individuelle et en dehors de toute procédure judiciaire légale (=auto-justice). « Symptôme d'un malaise social, le vigilantisme s'installe en France. »
dans la Rome antique, les "vigiles urbani" étaient les veilleurs de nuit chargés d'arrêter les esclaves en fuite, les mendiants, et de combattre le feu.

percoler

passer à travers des matériaux poreux, en parlant de liquides (souvent des liquides sous pression). « Elle avait laissé depuis la cafetière percoler dans son dos, comme par défi. » « Les précipitations s'écoulent sous forme d'eau de ruissellement ou percolent dans le sol vers les nappes souterraines. »
fig.: diffuser, parvenir. « Une foule percola de Saint-Marcel, réclamant le pain à deux sous et criant : "Mort aux riches !". » « Des bribes du langage de la cour percolent jusqu’au langage populaire. » « Plus de la moitié du budget de la PAC ne percole pas jusqu’aux agriculteurs. » « Il faut du temps pour que les nouvelles idées percolent au sein de la société. »

résille

résille filet qui sert à envelopper les cheveux. « Sa belle chevelure enfermée dans une résille de perles. »
p. ext.: ouvrage à mailles plus ou moins serrées, destiné à différents usages. « On jette sur les reins des bêtes des résilles ou des couvertures blanches à longs effilés pour les caparaçonner. »
bas résille. « Une paire de longues jambes féminines gainées de bas résille noirs. »
ensemble des tiges de plomb qui servent à tenir en place les fragments d'un vitrail. « Les vitraux poussiéreux qui grelottent dans leur résille de plomb. »
archit.: filet de métal ou de béton dont on enveloppe un bâtiment. Résille de béton, de métal, de verre. « Les architectes réintroduisent la résille, qui rappelle les motifs de dentelle, sur les façades des bâtiments. » « Un bâtiment habillé d'une élégante résille d'aluminium. » « Le MuCEM, drapé dans sa résille de béton. »
p. anal., litt.: ensemble des lignes constituant ou évoquant par leur entrecroisement un réseau. « Il riait doucement, les yeux plissés, une résille de rides en éventail aux tempes. » « Il s'approcha assez de la maison pour distinguer sur le crépi du mur la résille sinueuse des sarments. »

résiller
litt.: couvrir comme d'une résille. « Le mur blanc que résillaient les tiges du lierre. »

Rastignac

Rastignac Eugène de Rastignac est un personnage fictif imaginé par Honoré de Balzac dans Le Père Goriot, que l'on retrouve dans les romans de La Comédie humaine.
C'est un jeune homme ambitieux, qui regarde la "bonne société" avec des yeux à la fois surpris et envieux, et qui va se montrer prêt à tout pour parvenir à ses fins.
Lorsqu'il décide d'affronter Paris et sa société, il lui lance un défi célèbre : "à nous deux, Paris".
p ext.: arriviste. C'est un Rastignac.

aggiornamento

["mise à jour" en italien] mise à jour de la doctrine, des rites de l’Église catholique. Ce terme fut utilisé pendant le concile de Vatican II (1962-1965) pour désigner une volonté de changement, d’ouverture, de modernité et de sécularisation croissante.
p ext.: adaptation au progrès ; modernisation, réforme. Aggiornamento politique ; aggiornamento fiscal. « Le nécessaire aggiornamento de la gauche. » « L'Islam se décide-t-il enfin à faire son aggiornamento ? »

concomitance

Existence simultanée de deux ou de plusieurs choses. ex: la concomitance de l'éclair et du tonnerre.

ASICS

acronyme d'une maxime du poète romain Juvénal : « Anima Sana In Corpore Sano » (un esprit sain dans un corps sain).

chemin de Damas

[p. allus. à la conversion de Paul de Tarse après l'apparition du Christ sur le chemin de Damas]
conversion au christianisme.
p ext.: changement brusque d’opinion ; révélation. « Ce fut son chemin de Damas. »
trouver son chemin de Damas : trouver sa voie ; renoncer à ses anciennes idées pour de nouvelles que l'on va défendre passionnément. « Il a trouvé son chemin de Damas au milieu de sa vie, en découvrant le monde rural. »

lige

lige [moy. âge, en parlant d'un vassal tenant un fief] étroitement obligé vis-à-vis de son seigneur. Homme(-)lige. « Bertrand resta seul maître du comté, lui qui s'était reconnu l'homme-lige du roi. »
p. méton.: qui est possédé sous la charge de l'hommage-lige.
p. anal. [dans l'expr. "homme-lige"] qui est inconditionnellement dévoué à qqn ou qqch. L'homme-lige du président, du système. « Elle était mon homme lige, mon second, mon double : nous ne pouvions pas nous passer l'une de l'autre. »
p. plaisant.: « Montégut, ce littérateur-lige de la Revue des Deux Mondes. »

nolens volens

qu’on le veuille ou pas, bon gré mal gré (du latin "nolo", je ne veux pas, et "volo", je veux). « Des déficits abyssaux qui conduiront nolens volens la France à augmenter ses impôts. »

le coup de pied de l'âne

coup du faible et lâche donné au fort mis dans l'impossibilité de se défendre. « Pourquoi cette charge malveillante, coup de pied de l'âne du ministre à l'ancien président ? »
l'expression est issue d'une fable de la Fontaine, "le lion devenu vieux", dans laquelle l'âne n'approche le lion et le frappe que lorsque celui-ci est agonisant.

poudre de succession

nom donné au 17e siècle à l'arsenic, suite à de nombreux cas d'empoisonnement dans des affaires d'héritage. « Mon docteur, capable de poudre de succession s'il devait hériter, mais d'un savoir cosmétique merveilleux! » « Catherine Deshayes, épouse Monvoisin et surnommée "La Voisin", célèbre empoisonneuse qui donna à l'arsenic son nom de "poudre de succession". »

à front renversé

milit.: en ayant le territoire ennemi derrière soi. Livrer une bataille à front renversé.
plur.: en utilisant les arguments habituels de l'adversaire. « Sur ce sujet, la majorité et l'opposition sont à fronts renversés. »

sollicitude

soin plein d'affection. « Il l'aida tout le jour. Il était d'une patience, d'une sollicitude qui la touchaient. »

niké

nikémot grec signifiant "victoire" et nom de la déesse grecque de la victoire. « Sur l'Acropole d'Athènes, le temple d'Athéna Niké (Athéna la victorieuse), protectrice de la cité. »
la Victoire de Samothrace est une Niké, qui a inspiré "the Spirit of Ecstasy" (figure de proue de la Rolls-Royce).

incarnadin

incarnadind'une couleur plus pâle que l'incarnat. Soie incarnadine. Velours incarnadin. « Ce ruban est d'un très bel incarnadin. » « Sa chemise déchirée laisse entrevoir une blessure, entaille humide, incarnadine. »

cangue

cangue instrument de torture chinois formé d'une planche ou d'une table percée de trous dans lesquels on introduisait la tête et les mains du supplicié. « Des chaînes aux pieds et la cangue au cou. » « Les pénitents avançaient le cou pris dans des cangues de bois. » « Il lui passe la cangue, dont il ferme le verrou avec la clef. »
fig.: « L'Europe néolibérale, une cangue dont il faut se libérer. » « Prisonniers de leur sort comme d'une cangue dont il est impossible de se défaire. »

lit de Procuste

Procuste, brigand de la mythologie grecque, torturait les voyageurs en les attachant sur un lit où ils devaient tenir exactement. S'ils étaient trop grands, il leur coupait les membres qui dépassaient ; s'ils étaient trop petits, il les étiraient jusqu'à ce qu'ils atteignent la taille requise.
fig: règle étroite et tyrannique. « Passé par le lit de Procuste du politiquement correct, le langage finit par s'appauvrir. »

éteignoir

éteignoir instrument en forme de cône creux, destiné à éteindre la flamme de la chandelle. « Ayant été prendre un éteignoir sur la table de nuit, elle en coiffa successivement chaque bougie du candélabre, et partit. La pièce à présent paraissait sombre. »
fig.: ce qui, ou celui qui, arrête l'élan, l'entrain, l'enthousiasme. « Charles était un éteignoir, il parlait peu et ennuyait tout le monde. » « Elles étouffaient l'artiste sous l'éteignoir de leur affection, qui s'appliquait à domestiquer le génie, à le niveler jusqu'à ce qu'il fût à la mesure de leur médiocrité. »
en éteignoir = en forme d'éteignoir. « Des tourelles en poivrière et des hauts toits en éteignoir. »

rogue

qui manifeste envers autrui de la morgue, du dédain, du mépris (=dédaigneux, hautain, méprisant). « Il était surpris de cette inertie: ces êtres rogues et engourdis ressemblaient si peu aux Français qu'il imaginait ! »
qui témoigne de cette attitude. Air, ton, voix rogue. « L'institutrice était d'un caractère si rogue, fantasque et brutal, elle malmenait tellement l'enfant qu'on la remercia. » « Plus encore que ses rogues manières, on redoutait la bonhomie pateline et froide dont il s'accoutrait quelquefois. »
roguerie = façon d'être, attitude, comportement d'une personne rogue. « Sa figure n'avait plus la dureté et la roguerie philosophique qu'y imprimait le sentiment continu de son infériorité. »

éponyme

qui donne son nom à qqch ou qqn. « Athéna, déesse éponyme d'Athènes. » « Eugène Poubelle est le préfet éponyme des boites à ordures. » « Madame Bovary, héroïne éponyme du roman de Flaubert. »

hyalin

hyalinqui a la transparence du verre. « Ici, l'air possède une transparence hyaline; l'atmosphère vibre, cassante, vitrifiée. »
Haut de page