Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot » — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

réplétion

état d'un organe ou d'une cavité anatomique qui est plein. Réplétion de la vessie. État de réplétion.
p. anal.: « on apprécie le degré de réplétion d'un récipient opaque en en frappant les parois avec le plat de la main. »
surcharge d'aliments dans l'appareil digestif d'un organisme humain; p. ext., la sensation qu'elle procure. « Je mange trop. La réplétion me répugne. Il y a dans la réplétion quelque chose d'ignoble et, quand il s'agit de moi, ce m'est particulièrement insupportable. »
fig.: plénitude, occupation totale d'un espace abstrait. « Une plénitude de recueillement, une réplétion de silence telle que la vie même semblait interrompue. »
pléthore, surabondance de qqch. « Abhorrant le manque, il exigeait une continuelle réplétion. »

diaprer

diaprer faire chatoyer, scintiller; donner une certaine réverbération à (une surface), soit par un jeu de couleurs vives et variées, soit par un jeu de lumières nuancées. « Une douce réverbération diaprait le plafond. » « Des jacinthes, des mandragores, des cyclamens diapraient le vert de la prairie. »
se diaprer = devenir diapré. « Les jeunes femmes aux ombrelles tendues se diapraient d'ombre et de soleil. »
fig.: parer d'ornements divers. « diaprer ses phrases de mots grecs et latins » (=consteller) ; « mon imagination prêtait au mirage et diaprait généreusement mes incertitudes. » [couleur]

fulgurer

lancer des éclairs. « Touchant le ciel, les Landes apparaissent, ligne d'ombre immobile et de silence, où l'on voit, dans les soirs calmes, fulgurer de lointains orages et des incendies soufrer le ciel. »
p. ext.: briller d'une lumière éclatante. « Une lueur effrayante fulgurait derrière la toile. Les éclairs fulgurent sans discontinuer, le ciel pantelant est strié de gros nuages qui se précipitent. »
fulgurer de : « la nef de la cathédrale fulgure d'émaux et de marbres, de bronzes et d'or. Une Italienne dont les yeux noirs fulguraient comme un Vésuve. »
p. iron.: lancer un regard méchant. « L'oeil de Mlle Receveur fulgura. Votre mari peut fulgurer, vitupérer : Il est inoffensif. »
fig.: présenter avec soudaineté un éclat particulier. « Une volonté superbe fulgurait dans ses yeux. »

callipédie

[du gr. "kallos", beauté et "paidos", enfant] art d'avoir de beaux enfants. « La callipédie passe par le bien-être de la future mère. »
callipédique. « Avant d'entamer la discussion des diverses méthodes callipédiques, établissons ce qu'il faut entendre par un bel enfant. »

reps

repsétoffe de soie, de laine et/ou de coton, à côtes perpendiculaires aux lisières, employée notamment pour l'ameublement (rideaux, fauteuils). « J'avais trop chaud l'été sous les courtines de reps du grand lit. » « Une robe en reps vert. »

incarnat

incarnat d'une couleur située entre le rose et le rouge, et rappelant celle de la chair. Tissu, ciel incarnat ; lèvres, fleurs incarnates.
teinte vive que donne le sang affluant au visage (sous l'effet d'une émotion, d'un effort). « La caresse du soleil parait ses joues d'un léger incarnat. » [couleur]

iridescent

iridescentqui brille avec des reflets irisés (= couleurs de l'arc-en-ciel). « C'est très beau à voir. Cela est rose et bleu, cela est iridescent et nacré. »
Iridescence = caractère de ce qui est iridescent. « La pureté étincelante des Andes, leur irridescence, ne sauraient tromper sur leur origine divine. »

iriser
colorer des couleurs, des nuances de l'arc-en-ciel. « Une bulle de savon traverse le patio et s'irise dans la lumière du matin. »
faire briller, faire chatoyer. « Cette chair ambrée que tout reflet irise et rend pareille à ces raisins ou à ces prunes dont la pulpe lumineuse brille sous une enveloppe lustrée. » « Son corset de satin mauve-bleu, où la lumière s'irisait comme au col d'une tourterelle. » [couleur]

nanar

film tellement mal réalisé et ridicule qu'il en devient involontairement amusant et comique. Normalement, le terme nanar diffère du navet par son aptitude à divertir. Le nanar amuse par ses défauts, tandis que le navet est simplement mauvais et ennuyeux.
tout ce qui est drôle car mauvais. Ex: un livre nanar.
dans le jargon des brocanteurs et bouquinistes, le nanar désigne un livre ou un objet médiocre et invendable.

éréthisme

excitation anormale. Éréthisme cardio-vasculaire; éréthisme des vaisseaux. « Des phases successives d'éréthisme et d'affaiblissement cardiaque. »
p. ext.: « Une remise en question permanente, une sorte d’éréthisme cérébral qui la pousse à travailler sans relâche. » « L'éréthisme nerveux que le café et les émotions du procès portaient à son comble. » « Il ne se sentait plus vivre que dans l'éréthisme que donne le danger. »

érubescence

fait de devenir rouge; résultat de cette action. « Jusqu'à l'horizon, tout était prairie et fleurs dans leur printanière érubescence. » « Lis d'or érubescent. »
souvent iron.: « il a dû boire des litres pour arriver à cette intensité d'érubescence... » « Une énorme face de gorille, érubescente et hérissée d'un poil de trois jours... »

abluer

laver des manuscrits ou des livres avec un produit spécial pour en raviver l'écriture ou enlever les taches.
fig.: « toute pierre lavée des signes de voirie, toute feuille lavée des signes de latrie, nous te lirons enfin, terre abluée des encres du copiste. »
s'abluer : se laver (entièrement), faire ses ablutions. « Il sautait du lit, s'abluait rapidement et priait. »
fig.: se raviver, comme après un lavage. « Ses amis d'enfance renaissaient tous dans sa mémoire, leurs visages s'abluaient avec leurs traits précis, leurs regards, leurs voix... »

palimpseste

palimpseste manuscrit constitué d’un parchemin déjà utilisé, dont on a fait disparaître les inscriptions pour pouvoir y écrire de nouveau. « La lecture des palimpsestes, surtout quand il s'agit de textes inconnus, demande aux paléographes des trésors d'habileté et de patience. »
p.anal.: support sur lequel on écrit, susceptible d'être effacé après usage. « Au Maroc, le palimpseste est la planche sur laquelle écrivent les enfants à l'école. »
fig.: oeuvre dont l'état présent laisse supposer et apparaître des traces de versions antérieures. « Toute oeuvre est un palimpseste. » « En déchiffrant l'étrange palimpseste qu'est la littérature moderne, on découvre les nombreuses traces que la religion a laissé dans l'âme de notre race. »
mécanisme psychologique tel que les faits nouvellement mémorisés se substituent à ceux qui leur préexistaient dans la mémoire. « L'oubli n'est autre chose qu'un palimpseste. Qu'un accident survienne, et tous les effacements revivent dans les interlignes de la mémoire étonnée. »

holisme

doctrine ou point de vue qui consiste à considérer les phénomènes comme des totalités.
holistique : qui relève de l'holisme, qui s'intéresse à son objet comme constituant un tout. Théorie holistique, approche holistique d'un phénomène.

mohair

mohair poil de chèvre angora, fin et soyeux
p. méton.: laine ou étoffe légère et chaude confectionnée avec ce poil. « Sa robe blanche en mohair brillant. » « De la laine brillante de la chèvre angora on fait le mohair et le tissu nommé "alpaga". »
à valeur adj.: costume, tricot mohair. [habits]

bucolique

bucoliquerelatif à la vie des bergers ou à la poésie pastorale. Existence, poème bucolique. Avoir une âme bucolique. « Fi des grands axes, une petite route bucolique serpente jusqu'à la côte à travers champs et hameaux. »

apologétique

qui contient une apologie; qui tient de l'apologie (= éloge). Lettre, ouvrage, œuvre, note, manuscrit, point de vue, littérature, méthode apologétique. « La publicité, de par sa nature apologétique, rend souvent les produits plus beaux qu'ils ne sont. »
branche de la théologie chrétienne visant à fournir une justification rationnelle aux prétentions de véracité de la foi chrétienne. Apologétique positive, constructive, subjective, pascalienne. Livre, cours, thèse, recherches d'apologétique. « Les Pensées de Pascal : d'un projet apologétique à un texte poétique. »
démonstration de la légitimité d'une position, d'une cause, d'un postulat. Texte, discours apologétique.
p. méton.: écrit apologétique (= éloge). « Heure par heure, les journaux versaient dans la rue des apologétiques ou des diffamations. »

gaupe

gaupe prostituée de bas étage; p. ext. femme dévergondée, d'une conduite lamentable (=garce, putain). « Les prunelles quémandeuses des gaupes de faubourg. »
femme malpropre et désagréable (=souillon).

anoure

anoure qui n'a pas de queue. « Il existe chez la souris des lignées anoures. »
animal sans queue. « La grenouille appartient à la classe des batraciens et à l’ordre des anoures. »

méphitique

dont l'exhalaison est malfaisante, toxique, puante, désagréable (=délétère, infect, fétide, nauséabond). Gaz, vapeur méphitique; odeur méphitique. « L'air méphitique m'a chassé du village. »
[en parlant d'un objet, d'un lieu] qui exhale des gaz ou une odeur méphitique, qui en est rempli. « Cette méphitique officine. »
fig.: qui corrompt l'âme, l'esprit. « Les villes et les cafés concerts méphitiques. »
>> méphitiser : rendre méphitique. « Des fleurs, mises en grande quantité dans une chambre fermée, en méphitisent l'air au point de faire mourir les personnes qui le respirent. »

paladin

paladin chevalier de la suite de Charlemagne. « Roland, le plus valeureux des douze paladins. »
chevalier errant qui, au Moyen Âge, cherchait toutes les occasions de manifester sa valeur et sa courtoisie. « Au fond de son coeur, le chevalier français est toujours le paladin qui se bat pour sa dame. »
p.anal.: celui qui défend les opprimés et les justes causes. « Enfant timide, il s'est mué en sombre paladin d'une cause presque perdue. »
paladinage : « Le paladinage qu'il manifestait par ses formules déclamatoires et sa générosité constante. »
paladiner : se conduire comme un paladin. « Il se conduisait en héros, paladinait tous les soirs. »

dystopie

dystopieLa dystopie est le contraire d'une utopie (contre-utopie) : plutôt qu'une société idéale, elle décrit une société organisée de façon à rendre impossible le bonheur de ses citoyens. « Cette histoire apocalyptique d'anticipation est construite sur le principe de la dystopie. »
Le Meilleur des mondes d'Aldous Huxley, 1984 de George Orwell, Hunger Games de Suzanne Collins sont des romans dystopiques.

incube

démon masculin, supposé abuser des femmes durant leur sommeil (p. oppos. à succube).

océaniser

couler un navire dont on veut se débarrasser.

cariatide

cariatide statue de femme, plus rarement d'homme, tenant lieu de colonne ou de pilastre et soutenant sur sa tête une corniche, une architrave, un balcon, etc.
immobilité de cariatide.
apposé avec valeur adj.: « des monstres cariatides se tordent affreusement sous l'énorme pression et font de la peine aux yeux. »
péj. [p. réf. à l'immobilité de la cariatide] femme qui se tient à l'entrée d'un mauvais lieu. « Cariatide de lupanar. » « Mlle Pynsaert était devenue une des cariatides du Nain jaune. Tous les soirs elle s'asseyait la première à la table. »

erratique

qui erre, qui n'a pas de localisation fixe. Animaux, oiseaux erratiques. « Il se plaignait de sentir tous ses organes, devenus erratiques, se mouvoir sans cesse dans son corps. »
qui n'est pas constant, qui est discontinu, intermittent. « Fièvre erratique. »
instable. « C'est un être erratique et hétéroclite. »

ratiociner

vieilli: faire des raisonnements; user de sa raison (=raisonner). « Il serait à propos de ratiociner quelque peu sur ce que nous allons faire pour nous sortir de là. »
péj.: raisonner de façon subtile et trop abstraite; se perdre en considérations interminables; ergoter sur des détails. « On ratiocine avec aigreur des heures durant. »

médullaire

médullaire qui concerne la moelle épinière ou osseuse. Artère, os, canal médullaire. Lésion médullaire.
p. anal.: qui forme la partie centrale d'un organe ou qui s'y rapporte.
fig.: qui concerne la partie essentielle, profonde de quelque chose. Substance médullaire. « Des phrases creuses, ne contenant aucun suc médullaire. » « Cette paix dont elle gardait le besoin médullaire. »

substrat

base, support, socle. fondement, : « Le substrat économique d'un développement culturel. » « La vase, substrat de la végétation lacustre. » « Le parler gaulois a disparu mais reste un substrat lexical commun aux langues romanes. »
réalité profonde d'un être. « Il n'est pas mauvais que je vive en contact avec des étrangers, car c'est à ces moments-là que je prends conscience de mon substrat français. »

impéritie

incapacité, inhabilité, défaut de compétence dans la fonction que l'on exerce. « Ces généraux dont la criminelle impéritie avait fait mourir cinq mille soldats de la fièvre. »

obsidional

obsidional qui concerne le siège d'une ville. « Pendant la période obsidionale, les habitants retenaient leur souffle. »
[antiq. romaine] couronne obsidionale : couronne décernée à celui qui avait délivré une ville assiégée. « Si j'avais délivré la Rome chrétienne, je ne demandais qu'une couronne obsidionale, une tresse d'herbe cueillie dans la ville éternelle. »
monnaie obsidionale : monnaie frappée durant un siège pour suppléer à la rareté des espèces. « Des monnaies obsidionales, faites des matériaux les plus improbables. »
qui frappe les habitants d'un lieu assiégé. « La malheureuse ville semblait plongée dans la torpeur obsidionale. » « La vision obsidionale d'une immigration porteuse d'insécurité. »
fièvre, folie obsidionale : désordre mental qui frappe la population d'une ville assiégée. « La fièvre obsidionale favorisait l'agitation révolutionnaire. »
délire obsidional : délire, folie d'une personne qui se croit assiégée, persécutée. « Victime d'un étrange délire obsidional, il ne sort plus de chez lui. »

nitescence

nitescencelueur, éclat. « Elle irradiait une sorte de nitescence langoureuse qui faisait tourner les têtes. » « La nitescence que donnent au teint l'air pur des montagnes et le reflet des neiges... »

nitescent : lumineux, éclatant. « La beauté nitescente de Calixte, marchant dans l'éclat solaire d'un jour d'été. »

brucelles

brucelles petites pinces à ressort servant à saisir des objets de très petite taille. Pince brucelles. Brucelles d’horloger. « D'un geste sûr et fluide, le sertisseur saisit avec des brucelles un diamant trapézoïdal de la taille d’une tête d’épingle. »
pince à épiler.

somptuaire

somptuaire droit : qui a pour objet de régler les dépenses des citoyens et plus particulièrement de restreindre les dépenses de luxe. « Vêtu de drap comme tous les bourgeois prudents qui obéissaient aux ordonnances somptuaires. »
[impôt] qui porte sur les biens de luxe; qui frappe les citoyens ayant un train de vie luxueux. Taxes somptuaires, impôts somptuaires.
relatif aux dépenses et plus particulièrement aux dépenses de luxe. « Son arrivée à l'Élysée fut marquée par plusieurs mesures somptuaires, qui firent réduire le train de vie de l'état. »
de luxe; qui est d'un luxe coûteux, excessif. « Le courage est un luxe; il faudrait le frapper d'un impôt comme tous les objets somptuaires. » « L'isolation d'une maison n'est pas une qualité somptuaire. »
fig.: qui présente un caractère de luxe inutile. « Tous mes efforts ont été vains, c'était une dépense purement somptuaire, un travail totalement inutile. »
arts somptuaires [p. oppos. aux arts utilitaires] = arts décoratifs de luxe (mosaïque, orfèvrerie, etc.) dont la finalité est essentiellement esthétique.

panne

mettre, rester, se tenir en panne; prendre la panne : équilibrer l'effet du vent dans la voilure en disposant celle-ci de façon à immobiliser le bateau ou à ne le soumettre qu'à l'effet de dérive, sans que les voiles soient amenées ou fasèyent. « Quand le bateau que l'on croise porte pavillon tricolore, on se salue, on se crie les nouvelles, et quelquefois on se met en panne pour se faire une visite »
étoffe (de laine, soie, coton) travaillée comme le velours, dont le poil plus long et moins serré est couché, et qui sert dans la confection de vêtements ou dans l'ameublement. « Un rideau de panne rose. Un salon aux banquettes de panne grise et aux rideaux de guipure. »
tissu à poils ras couchés, brillants, utilisé pour la confection de vêtements. « Culotte, robe de panne. Un beau manteau doublé de panne sur l'épaule. »
graisse épaisse sous la peau du porc, dont on fait le saindoux.
fam.: graisse apparente chez un être humain. « Ce grand et gros corps de quinquagénaire, tout en panne et en lymphe... »
bande de nuages au-dessus de l'horizon. « L'espace s'était dégagé de ses nuées; il n'y traînait plus que de grandes pannes blanches et molles, entre lesquelles s'approfondissaient des trous sombres, piquetés d'étoiles. La grande panne de nuages condensée à l'horizon... »
p. anal.: panne de brume : « de grandes pannes de brouillard, immobiles, vagues, sans contours, pesaient sur l'horizon qui était noir »
partie amincie du marteau, opposée à la tête. « Marteau à panne droite, sphérique, fendue... »

pétuner

vx ou p. plaisant.: fumer. « Ça, monsieur, lorsque vous pétunez, La vapeur du tabac vous sort-elle du nez Sans qu'un voisin ne crie au feu de cheminée? » « D'autres rêveurs, accotés aux cloisons enfumées des brasseries et des tavernes pour allumer et suçoter amoureusement leur pipe, pétuner et souffler de la fumée. »
pétuneur = celui qui aime fumer, qui fume beaucoup. « Batailleurs, soiffards jamais désaltérés, pétuneurs, chanteurs et conteurs bien disants »

imagier

peintre ou sculpteur du Moyen Âge. « Au Moyen Âge les représentations peintes ou sculptées s'appelaient indifféremment images et les artistes imagiers ou faiseurs d’images. »
qui fait des images, des enluminures. Moine imagier. Imagier d'Épinal.
péj.: « Manet, c'est un imagier à l'huile d'Épinal. »
[en parlant d'un peintre] « Maurice Utrillo, un des imagiers les plus vrais de Montmartre, le peintre d'Histoire de cette Butte. »
qui concerne la fabrication des images. Industrie imagière.
[en parlant d'un écrivain] dont le style est imagé. « Un artiste imagier comme La Fontaine donnera la préférence au pittoresque. »

nystagmus

nystagmusmouvement d'oscillation involontaire et saccadé du globe oculaire.
« Le nystagmus peut être normal et soumis au contrôle de la volonté, par exemple lorsqu'une pers. dans un train regarde le paysage défiler à vive allure, ou pathologique, sous l'effet de l'alcool par exemple. »

entripaillé

qui a une grosse bedaine (=bedonnant, pansu). Moine entripaillé.
p. métaph.: « Paris entripaillé, cuvant sa graisse, appuyant sourdement l'empire. »

extravaser

[en parlant d'un liquide organique] se répandre hors des vaisseaux habituels => s'extravaser.
un choc violent extravase du sang.
fig.: passer et se répandre dans. « Le soleil faisait semblant de se diluer, de s'extravaser dans un bleu mitraillé d'or. »

focalisation zéro

omniscience narrative : le narrateur sait tout, voit tout, connaît tout. Ce point de vue, très souvent utilisé dans le roman réaliste, peut donner l'impression de dominer la situation. Il permet surtout de donner de nombreuses informations en très peu de lignes. « Le réalisme traditionnel de l'époque de Flaubert exigeait une focalisation zéro, gage de réalisme objectif. »

bretteur

celui qui se bat souvent à l'épée, qui aime ferrailler (=duelliste, ferrailleur, spadassin).
fig.: fanfaron.

pavé

(jeter, lancer) un pavé dans la mare (aux canards, aux grenouilles) : prendre une position, faire une révélation qui fait scandale ou jette le trouble. « Effarement général à la suite de ce pavé tombé dans la mare aux grenouilles. » « La ministre a jeté un pavé dans la mare en évoquant des "trahisons". »
pavé de l'ours [p. allus. à la fable de La Fontaine L'Ours et l'Amateur de jardin] : action (notamment un éloge) accomplie avec bonne intention mais qui, par sa maladresse, se retourne contre celui que l'on voulait aider. « Ah non! Pas votre pitié! Assez de pavés de l'ours! N'en jetez plus! »
battre le pavé (d'une ville) : errer, parcourir un lieu à la recherche de qqch. « J'ai passé la semaine à battre le pavé de Naples à sa recherche. »
batteur de pavé. « Un batteur de pavé, D'origine quelconque et de sang peu prouvé. »
litt.: « Bien connu sur le pavé de la littérature. » « Ils étaient dans les champs et avaient quitté le pavé des hommes. »

moire

moire apprêt donné à certaines étoffes par écrasement irrégulier de leur grain avec une calandre.
étoffe qui a reçu cet apprêt et qui présente une alternance d'ondulations, de zébrures mates et brillantes. « De miroitantes robes de moire paille ou rose thé. »
aspect chatoyant : « le paysage, ineffablement assoupi, avait cette moire magnifique que font sur les prairies et sur les rivières les déplacements de l'ombre et de la clarté. »
gén. au plur.: reflet ondoyant (=moirure) : « la robe du cheval fabuleux frissonnait de reflets et de moires vivantes. » « Le soleil, réverbéré sur les eaux, faisait courir le long des murs des moires chatoyantes. »

litt. [p. réf. aux Moires, divinités du Destin implacable de la myth. gr.] destin, destinée, fatalité. « Sa mort était écrite, rien ne pouvait la tirer des mains de la Moire. » « On lui prédisait un avenir radieux, mais sa Moire en a décidé autrement. »

fort Chabrol

en 1899, en marge de l'affaire Dreyfus, Jules Guérin, président de la Ligue antisémite, se barricade au 51 rue Chabrol à Paris. S'ensuit un siège de trente-huit jours par les forces de l'ordre, très médiatisé, communément appelé "Fort Chabrol".
p ext.: situation où un individu – généralement armé, parfois avec otages – se retranche dans un immeuble entouré par les forces de l'ordre. « On a cru à un Fort Chabrol ce matin, lorsqu'un homme a brandi une arme au guichet de la gare. »

grégaire

qui vit en groupe, en troupeau. Animaux, plantes, arbres grégaires.
instinct grégaire = tendance instinctive qui pousse des individus d'une même espèce à se rassembler et à adopter un même comportement. « La foule obéit à un instinct grégaire inné à l'homme comme aux autres espèces animales. Le même instinct grégaire qui pousse les moutons dans les champs à entourer la brebis sur le point d'agneler. »
fig.: qui résulte de la vie en communauté et qui est propre à la foule. Sentiment, opinion grégaire. « Je ne sais quelle méchanceté grégaire m'apparente aux brutes du hameau. » « Les enfants qui vivent en commun ont tous ce que les philosophes appellent l'âme grégaire. Ce caractère grégaire est à la fois le danger ou le bienfait possible de l'éducation en commun. »
péj.: qui tend à suivre docilement les impulsions du groupe (=moutonnier). Tendance, mentalité grégaire. « Le foudroyant succès d'un tel homme restait hors de proportion avec son mérite et s'expliquait par la veulerie, l'esprit grégaire du public. »

grégarisme : tendance à vivre en groupe, à suivre les impulsions du groupe. « L'homme n'a aucune raison de se marier, il le fait par grégarisme. Il est donc assez naturel que la loi fasse à l'homme, dans le mariage, une situation plus belle qu'à la femme. »

grégarité : état de ce qui est grégaire. La grégarité des citadins.

bénéolent

litt.: qui exhale une odeur agréable, un bon parfum (=odoriférant). Condiments bénéolents ; herbes bénéolentes.
iron. et péj. : « Tu n'es pas ce qu'on appelle un arbre bénéolent et aimable et Mme Bavoil te déteste, car elle te reproche d'être inutile et de puer. »

bergamasque

bergamasque de Bergame (ville et province d'Italie). Culture, paysage bergamasque. « Nous avons pu admirer deux jolies bourgeoises bergamasques qui portaient corset. »
danse et air de danse originaire de Bergame : « Les masques et les bergamasques sont remplacés par des appareils à sous. »
fig.: dont la fantaisie et la légèreté rappellent la danse de Bergame. « Une sorte d'aérienne fantaisie caractérise le génie bergamasque de Watteau. »

dissension

opposition violente d'avis, de sentiments, d'intérêts (=divergence, désaccord). Dissensions, civiles, intestines, politiques. Fomenter, semer, la dissension; apaiser les dissensions. « Le parti est en proie à de graves dissensions internes. »
p. ext.: divergence d'idées, d'opinions (=dissentiment). « Il me semble que notre petite dissension nous a faits encore meilleurs amis qu'auparavant. » « Tu n'as pas eu d'ami meilleur que moi-même au milieu de nos dissensions. »

résipiscence

reconnaissance de sa faute, avec la volonté de s'amender (=regret, repentir). « Les alliés espéraient du gouvernement de Vichy des actes de résipiscence. »
amener qqn à résipiscence = le faire se repentir. « Il se fit fort d'amener le général à résipiscence »
venir à résipiscence = se repentir. « Zola, comprenant qu'il a été un peu énorme, vient à résipiscence. »
résipiscent = qui vient à résipiscence. « Les sanctions ne sont pas systématiques, les résipiscents sont pardonnés. »

incoercible

qu'on ne peut retenir, contenir. Frisson, haine incoercible ; vomissements, bâillements incoercibles.
fig.: « Un mouvement d'incoercible fureur. » « L'élan incoercible des végétaux vers la clarté. » « Une petite fille de quatre ans assurée dans sa puissance et dans sa séduction, et à peu près incoercible. »
Haut de page