Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« Le mot juste aiguise la pensée. » — Michel Bouthot.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

pelleteux de nuages

qui se préoccupe de questions théoriques et n’ayant aucun sens pratique (=rêveur, idéaliste). « Vous les pelleteux de nuages, vous avez de bonnes critiques, mais que proposez-vous ? » « Idéologues pelleteux de nuages, nostalgiques de modes de vie dépassés »

quetzal

quetzaloiseau des forêts d'Amérique centrale, au plumage vert mordoré, pourvu chez le mâle de longues plumes caudales et d'une huppe (="oiseau-soleil"). « La couleur rouge de la gorge du quetzal contraste de façon éclatante avec le vert émeraude du reste de son plumage. »
le quetzal est l'emblème du Guatemala.

palatable

palatable[aliment] de goût agréable. « Dans les pays occidentaux, la disponibilité courante d’aliments hautement palatables n'est pas étrangère à l’accroissement de l'obésité. » « On parle de "faim hédonique" lorsqu'un aliment, jugé comme étant très palatable, provoque le désir de manger. »

ensauvager

ensauvager rendre sauvage. Ensauvager qqn, qqch. Ensauvager un territoire. Ensauvager des moeurs. « Un air de douceur entêtée, que le reflet gris de ses yeux d'acier ensauvageait par éclairs. »
emploi pronom.: se rendre, devenir sauvage. « C'est là où il passait les meilleures heures de sa vie à planter, à marteler, à s'ensauvager. »

réensauvager : redonner un caractère sauvage à. « Un mois d'abandon suffit pour réensauvager un jardin. » « Réensauvager la planète pour ralentir l'effondrement écologique. »

corroder

détruire progressivement et irrémédiablement par une action chimique ou physique. « L'eau de vaisselle corrode les mains. Les lichens corrodent le roc par leurs sécrétions. Le sable corrode le rivage. »
fig. [en parlant d'une entité morale] altérer progressivement et irrémédiablement (=consumer, ronger). Corroder la volonté; corroder d'amertume. « Sa critique agit à la façon d'un dissolvant; il n'y a rien qu'elle ne corrode. » « L'expérience raisonneuse corrode les belles qualités du jeune âge. »
corroder la liberté, la réalité, le respect; l'amour. « L'ennui, la souffrance, la vanité corrodent l'âme. »

gabegie

gaspillage résultant d'une mauvaise gestion. « Il faut mettre un terme à cette gabegie financière. »

camard

camard qui a le nez aplati (=camus). « Sa face, camarde comme celle d'un dogue. »
p. métaph.: « on voyait, à droite, une montagne camarde dont le large sommet avait l'air creux et plat. »
p. méton. [en parlant du nez lui-même, d'une grimace] « Son nez est aquilin de profil et camard de face. » « une face apparut, avec une grimace camarde aplatie contre la vitre. »
un camard = personne camarde. Une petite camarde.
p. ext.: qui est sans nez. « Le farouche maréchal de Montluc qui, rendu camard par des blessures effrayantes, était réduit à cacher, sous un morceau de suaire, l'horreur de sa gloire. » « Le sphinx, camard, dévoré par l'âge. »
★ la camarde = la mort (parce qu'on la figure sans nez). « La vieille camarde en cheveux gris; une faux dans la main, elle s'avance pour frapper les heureux. »
arg.: épouser la camarde = mourir.

cantilène

chant autrefois opposé comme chant profane au motet, chant religieux.
poème de forme brève, d'inspiration lyrique et aux harmonies douces.
p. ext.: chant simple et monotone. « Cet orphelin ne pleurait pas; il chantait une complainte, sans doute quelque cantilène rituelle. »
p. méton.: mélodie apparentée à celle de la cantilène. La cantilène d'un berger, d'une nourrice. « Le marchand d'escargots reprenait, en une cantilène indéfinie : "On les vend six sous la douzaine !" »

immanent

immanent qui est contenu dans un être, qui résulte de sa nature même et non d'une action externe. « L'idée de dépassement est immanente à l'homme. » « Une espèce de mal immanent qui surgit sans qu'on y puisse rien. »
qui est impliqué dans. Immanent à la matière, à la nature, au sujet, aux phénomènes (=inhérent). « L'instinct de discipline immanent à cette société. »

justice immanente : principe selon lequel la vertu finit naturellement par être récompensée, et le vice par être puni (= justice poétique). « Quelle sottise que ce qu'on nomme la justice immanente! et quelle puérilité d'estimer que le monde se charge de récompenser les vertus naturelles! »

cluse

cluse vallée creusée perpendiculairement dans une montagne par une rivière.
cluse morte : cluse qui n'est plus traversée par une rivière.

rodomont

personnage fanfaron et hautain, qui se vante de prétendus actes de bravoure (=fier-à-bras). Faire le rodomont.
« Retroussant sa moustache grise et faisant le rodomont. »
qui témoigne d'un tel comportement. « Le style rodomont de Barbey d'Aurevilly me fait penser à ces enfants qui se font des moustaches avec du bouchon. »

rodomontades : propos fanfarons, attitude prétentieuse et ridicule (=fanfaronnade). « Il cherchait à intimider son adversaire par des éclats de voix, des menaces et des rodomontades. »

bâfrer

Manger gloutonnement et avec excès. « Il ne fait que boulotter : paraît qu'il baffre cinq à six poulets par jour. »
Consommer, dépenser. « Les assassins vont bâfrer tranquillement l'argent de la caisse, tandis que la caissière agonisera, un canif dans le ventre ; il se montrait charmant le vendredi, dans la perspective enivrante de s'en aller bâfrer et boire, le lendemain, chez quelques grosses légumes du commerce bordelais. »
3- Se bâfrer de = se goinfrer de. « Se bâfrer de pâtisserie, de friandises... »

fluviatile

fluviatile relatif aux fleuves, aux cours d'eau. « Les méandres fluviatiles de la Seine. Plantes, coquilles fluviatiles. »
p. anal.: qui coule en abondance. « Baignés de ruisseaux de sang souples et fluviatiles. »
fig.: [en parlant d'une chose abstr.] qui suit un cours régulier. « La pensée est comme une rivière qui parcourt mille contrées, s'abandonnant au cours fluviatile de ses conjectures. »
p. ext.: qui est parcouru de fleuves, d'eaux abondantes. « Cette région fluviatile que je désirais tant connaître... »

propitiatoire

litt.: qui est destiné à rendre la divinité propice. Rite, offrande, victime propitiatoire. « Jésus a été la victime propitiatoire. »
p. ext., iron.: utilisé pour s'assurer les bonnes grâces de qqn. « Peu s'en fallut même qu'elle ne déchirât le chèque propitiatoire où son nom était accompagné d'un gros chiffre. »

eustache

eustachecouteau de poche à virole ou à cran d’arrêt. « Il tira son couteau de sa poche, un eustache à manche de corne, et coupa son pain par le milieu. » « Il saisit l'indiscret à la gorge et le menace de son eustache. »

jaboter

[oiseau] pousser des cris en secouant le jabot. Entendez-vous jaboter ces perruches?
[pers] bavarder sans arrêt de façon plus ou moins futile ou oiseuse (=babiller, jaser, cancaner). « Ils avaient jacassé ensemble près d'une heure, et je me demandais de quoi ils pouvaient jaboter si longtemps. Une conversation jabotante et pailletée abbés et philosophes à la mode. J'entends en ce moment jaboter dans la chambre voisine de la mienne une petite fille de ton âge qui me fait songer à toi, chère enfant. »

frondaison

pousse des feuilles sur les arbres et arbustes.« L'époque, le temps de la frondaison; une frondaison précoce, tardive. » (= fronde)
(souvent au plur.) branches et feuilles d'un arbre ou p. ext. d'un bois, d'une forêt. « Une frondaison abondante, exubérante, luxuriante ; les vertes frondaisons ; Ce figuier descendant peut-être de celui sous la frondaison duquel Adam se réfugia après avoir mangé la pomme défendue. »
3- p anal.: « cette féconde et exubérante frondaison urbaine. »

manique, manicle

brassard métallique dont les gladiateurs se protégaient le bras droit et les archers le bras gauche. « Sa main droite portait la manicle de cuir comme le ceste des lutteurs. »
gant de ménage, généralement recouvert d'amiante, utilisé pour se protéger de la chaleur excessive des plats, casseroles, etc.
gant de cuir très résistant dont certains artisans et ouvriers se protègent les mains pendant leur travail (cordonniers, selliers, relieurs, chapeliers, bourreliers).
spécialisation dans un métier, habileté à le pratiquer. Parler manicle; avoir de la manicle. « Beau travail pour un homme qui n'est pas de la manique. »
tirer la manique = faire le métier de cordonnier
sentir la manicle = sentir le cuir ou toute autre odeur d'atelier
anneau de pied du forçat, rivé, auquel est fixée la chaîne (=manille). River la manicle. « Obligé d'envoyer dans une jambe plus de force que dans l'autre pour tirer cette manicle. »
frères de la manicle = voleurs, forçats accouplés.
fig.: manège, manigance, habileté à faire qqch. « J'ai bien l'horreur du bigotisme et des maniques pieuses, mais je ne me sens pas attiré, tout en les admirant, vers les phénomènes de la mystique. »
Il entend la manicle = il est adroit, rusé.

étiage

étiage niveau moyen le plus bas d'un cours d'eau, parfois marqué par un zéro pour mesurer la hauteur des eaux au-dessus de ce point au moyen de chiffres inscrits sur une échelle. « Les eaux sont au-dessous de l'étiage. » « Les eaux accrues par les pluies s'étaient encore élevées d'un pied au-dessus de l'étiage. »
abaissement exceptionnel du débit d'un cours d'eau. « Il n'y a pas vraiment d'avantage à provoquer une crue extrême ou un étiage très prononcé sur ces cours d'eau. »
fig.: niveau, degré le plus bas de quelque chose. « Abruti, vieilli, sentant ma pensée à son étiage. »

claire-voie

claire-voie clôture à jour formée de pièces non jointes. « Le taureau avait acculé Félicité contre une claire-voie. »
p ext.: ouvrage dont l'assemblage n'est pas serré, n'est pas continu. Les claires-voies d'une hotte, d'un wagon.
à claire-voie = à jour. Balcon, emballage, galerie, palissade, portail, porte, volet à claire-voie. « On a imaginé [pour expédier les raisins] de faire usage de caisses à claire-voie que l'on désigne sous le nom de cageots. »
semer à claire-voie : en espaçant les graines.

matriciel

qui a rapport à la matrice et, par extension, qui a une valeur initialement nourrissante, formatrice et protectrice. « L'eau du lac, obscure, mystérieuse, matricielle. »
(anat.) qui a une fonction génératrice. « Les cellules tumorales perdent les caractères morphologiques de leurs cellules matricielles. »

lactescent

lactescent qui ressemble à du lait. Liquide lactescent.
qui contient un suc laiteux. Plantes lactescentes.
litt.: d'un blanc de lait. « L'Oise reflétait le ciel chargé de nuages lactescents. » « Une légère émotion rosissait son teint lactescent. »

endogène (/exogène)

qui provient de l'intérieur, qui a une cause interne.
qui a sa source dans l'organisme. Poison, protéine, affection, déficience endogène. « L'impulsivité est endogène, elle est une sorte de spasme spontané. »
qui se produit à l'intérieur. « Régulation endogène de la vie économique. » « Nous devons faire face à un terrorisme endogène, extrêmement diffus, difficile à anticiper. »

marie-louise

marie-louise bordure servant à mettre en valeur une oeuvre encadrée, une affiche. « Une simple marie-louise de quelques centimètres eût suffi pour mettre l'oeuvre en valeur. »
jeune recrue, appelée à servir par anticipation. « Pour défendre son sol envahi, la France épuisée donne ses derniers enfants, de pauvres paysans très jeunes. On les appelait des Marie-Louises. »

primesautier

qui décide, parle, agit avec spontanéité. « Elle était d'un naturel primesautier qui mettait une agréable animation dans la vie de tous les jours. » « Fantasque, primesautière, indisciplinée, elle s'entendait mal avec ses professeurs. »
[écrit, œuvre] qui exprime une spontanéité, une vivacité de trait, de style. « Des lettres vivantes, primesautières, d'un ton original. » « Un art coloré, ardent, primesautier, fait pour être vu de près. » « Un style primesautier, cru, direct, le style des marins, des découvreurs, des aventuriers, qui écrivaient comme ils parlaient. »

guerre picrocholine

conflit absurde et ridicule. « Une escarmouche supplémentaire dans la guerre picrocholine qui oppose les buralistes aux autorités sanitaires. »
dans le roman Gargantua de Rabelais, Picrochole (nom formé à partir du grec pikros, "piquant, amer", et kholê, "bile") est l'exemple type du mauvais roi, par opposition au bon roi, représenté par Grandgousier, père de Gargantua. Son attitude colérique et belliqueuse est à l'origine de la locution "guerre picrocholine".
la guerre picrocholine est un moyen pour Rabelais de dénoncer l'impérialisme guerrier de Charles Quint.

damasquiner

damasquiner incruster à froid, au marteau, de petits filets (d'argent, d'or, de cuivre) formant décor, dans un autre métal (fer, acier, cuivre). « Un estoc damasquiné le fer. » (= damassé)
[le suj. désigne le métal incrusté] : « Lame que l'or damasquine. » « Un poignard que mon sang damasquine. » « Sous un grand dais d'azur que l'astre damasquine. »
(fig.) se damasquiner = s'enjoliver. « Il faudra joliment se brosser, se ficeler, se damasquiner. »
★ damasquinerie : ouvrage damasquiné. « Stalles dominées par une galerie d'une somptueuse damasquinerie de vieil or. »

briscard

briscard soldat chevronné qui porte des brisques.
soldat qui a de nombreuses années de service à son actif. « Des brisquards de la garde impériale. » « Les briscards de la 2e division blindée. »
p. ext.: homme qui témoigne dans un domaine particulier d'une longue expérience. « Malgré son jeune âge, ce pilote affiche déjà sur la piste l'assurance d'un vieux briscard. »

brisques : galons posés sur la manche qui indiquent les rengagements et les campagnes d'un soldat.
"vieille brisque" = briscard. « Il était prêt, lui, "vieille brisque", à cadenasser le bec aux radoteurs, quels qu'ils fussent. »

diane

diane sonnerie de clairon ou batterie de tambour exécutée à la pointe du jour pour réveiller les soldats. Battre, sonner la diane ; être réveillé par la diane. « Je dormais trop bien pour entendre l'orage, pas plus que les dianes de toutes ces villes en guerre. »
p. méton.: se lever à la diane (= à l'aube).

gloriette

gloriette petite maison indépendante (=maisonnette, pavillon).
p. ext.: construction légère sur laquelle on fait grimper des plantes, utilisée comme abri de jardin (=tonnelle). « Des maisons avec leurs treilles, leurs gloriettes enguirlandées de clématite. »

quinaud

honteux, confus, penaud. Laisser, rendre quinaud; demeurer, être quinaud. « Si l'on manque son coup, on est désarmé et l'on reste quinaud. »

séide

qui manifeste un dévouement aveugle et fanatique (=partisan, sectateur). Mot tiré du nom propre "Zayd ibn", fils adoptif de Mahomet, qui dans la tragédie de Voltaire est un serviteur fanatique, aveuglément dévoué à son maître au point de commettre un crime. « Le séide d'un homme de pouvoir. » « Hitler et ses séides. »
adj.: « les sentinelles de la garde impériale avaient l'air séide. »
p. ext.: complice, acolyte.
séidisme : dévouement aveugle et fanatique. « Sa bravoure est le secret du séidisme qu'il inspire. »

faîte

faîte arête supérieure d'un toit.
partie la plus élevée d'un bâtiment, d'une construction. Le faîte d'une maison, d'une coupole. • Par ext.: faîte d'une colline.
ligne de faîte ou ligne de crête : ligne reliant les points culminants d'un relief. Parvenir sur la ligne de faîte. « La ligne de faîte détermine le partage des eaux sur les deux versants d'une chaîne de montagnes. »
fig.: le degré le plus élevé. Arriver au faîte des honneurs, au faîte de la gloire. « Il a atteint le faîte de sa carrière. »

faîtier
qui appartient au faîte. Tuile, poutre faîtière. Les branches faîtières d'un arbre.

faîtiere
lucarne pratiquée dans la toiture d'une maison pour éclairer les combles.
perche horizontale placée à l'intérieur d'une tente pour relier le sommet du mât avant au sommet du mât arrière et consolider l'ensemble.

imbelle

imbellequi n'aime pas la guerre; qui est impropre aux combats. Peuple imbelle. « Des armes d'apparat, belles et imbelles. »

cépée

cépée touffe de jeunes tiges sortant de la souche d'un arbre coupé. « Un taillis se développe à partir d'une souche, par un ensemble de tiges que l'on nomme cépée. » « On entendait le bruit de ses brodequins qui heurtaient les cépées et brisaient les ronces. »
bois d'un an ou deux : « à travers les fourrés, les ronciers, les cépées... »

bistre

bistre suie. « Un lavis de bistre. »
couleur qui rappelle celle de la suie. « Le teint de ces jeunes personnes, vêtues à l'orientale, variait du bistre à l'olivâtre. »
fig.: « et sur le susdit registre, sans hésiter, sans émoi, à mon nom si terne et bistre, j'ajoutai : né Troubetzkoi, de ce jour, à table d'hôte, on fut plein d'égards pour moi... » [couleur]

parhélie

parhéliephénomène d'optique atmosphérique dû à la réflexion de la lumière solaire sur les petits cristaux de glace présents dans certains nuages et qui se manifeste par des taches lumineuses irisées apparaissant à la même hauteur et de part et d'autre du soleil (syn.: faux soleil, chien du soleil). « Le parhélie, apparition de plusieurs soleils, est un phénomène très rare qui nécessite la présence de cristaux de glace dans l'atmosphère. »
fig.: pâle reflet, double amoindri de qqch ou de qqn. « La langue n'est qu'un portrait de l'homme, une espèce de parhélie qui répète l'astre tel qu'il est. » « Il n'est que le parhélie de l'homme que j'ai connu il y a vingt ans. »

controuver

affirmer des faits entièrement erronés (souvent avec une intention malfaisante). « On l'accuse d'avoir controuvé des faits. »
controuvé : inventé de toutes pièces, mensonger. Anecdote, charge controuvée.

blandices

[litt.] caresses; flatteries pour attirer, séduire; p. ext., tout ce qui charme, séduit. Les blandices des sens; les blandices de l'amour charnel. « Il ne pouvait résister aux incantations, aux charmes et aux blandices des filles galantes. »
[dr. anc.] caresses artificieuses, flatteries pour tromper, pour surprendre le consentement de qqn. Extorquer une donation, un testament par blandices.

ordalie

ordalieépreuve judiciaire employée au Moyen Âge pour établir l'innocence ou la culpabilité de l'accusé (=jugement de Dieu). « L'ordalie du feu, par laquelle un accusé prouvait son innocence en traversant un bûcher sans se brûler. »

ver d’oreille

mélodie ou chanson entêtante. obsédante. « Une chercheuse britannique s’est penchée sur le phénomène des vers d’oreille, ces mélodies qui nous trottent dans la tête durant plusieurs minutes, voire des heures. »

anonchalir

vx, littér.: rendre nonchalant, amollir. « Le repos anonchalit les hommes. »
emploi pronom.: devenir nonchalant, se laisser aller : « Aussi ne verra-t-on ni son astre pâlir, ni son esprit oseur près des académiciens s'anonchalir. »

chorège

citoyen qui, à Athènes, finançait un chœur de danse pour les concours dramatiques ou musicaux.
p. ext.: celui qui dirige une troupe d'acteurs. « Et maintenant, chorège, il faut recruter tes acteurs, afin que chacun joue son rôle, entrant et se retirant quand il faut. »
p. métaph.: celui qui dirige, qui préside une cérémonie, un spectacle.
p. plaisant.: le chef. « Je menaçai le chorège de cette troupe de coquins. »

chorégie
fonction de chorège
p. ext.: chants, danses en l'honneur de qqn, qqch. « Des chorégies où les lamentations alternaient avec les chants de joie. »
"Chorégies d’Orange" : festival d’opéra et de musique classique se tenant chaque été au théâtre antique d’Orange.

délinéer

délinéer tracer par un simple trait le contour, les limites de. Délinéer un plan (= dessiner, esquisser). « L'artiste délinée son sujet d'un trait hardi et bref. » « Elle portait une robe d'étoffe souple qui la délinéait, serrait ses bras, fuselait sa taille, accentuait le ressaut des hanches. »
p ext.: tracer, indiquer. « Le cœur me battit quand le capitaine me la montra : l'Amérique! Elle était à peine délinéée par la cime de quelques érables sortant de l'eau. »
p. métaph.: « Après la mort du Christ, l'existence des apôtres n'est plus délinéée que par de vagues légendes. »
emploi pronom.: faire apparaître des contours. « Tableau dont les personnages se délinéaient, un peu cernés de noir, dans un air gris. »

déprécation

prière instante adressée à une divinité, à une personne afin d'obtenir une protection, une faveur spéciale (=obsécration). « Père, pardonne-leur, car ils ne savent ce qu'ils font. Voilà probablement la déprécation la plus célèbre de l'histoire. » « L'imprécation demande un châtiment. La déprécation, au contraire, cherche à l'éviter. »
prière adressée, au milieu d'un discours, à une divinité ou à une personne pour obtenir une faveur spéciale ou pour écarter un malheur.

passementerie

passementerie ensemble des ouvrages de fil (généralement d'or ou de soie) servant à orner les vêtements, en particulier les équipements militaires et les vêtements sacerdotaux, certaines pièces de mobilier et autrefois les voitures de chemin de fer.
Passementerie de coton, de laine, de fils d'argent. « Le second Empire marque le triomphe du "goût tapissier" : il en résulte une profusion de passementerie. » « L'étoffe somptueuse des rideaux, garnie d'une passementerie digne du corsage d'une princesse portugaise. »
p. métaph.: « La grise journée filait sa passementerie de nacre. »

diaphane

diaphane qui laisse passer à travers soi les rayons lumineux.
pur et limpide, léger et vaporeux. Ciel, brume, mer, lueur, nuit diaphane.
délicat et fragile d'apparence. « Elle n'avait pas changé : elle était blonde, diaphane et élégante comme autrefois. »

squalide

sale, malpropre. « Affublé d'un veston de velours violet mais probablement squalide sous les fourrures et le paillon. »
fig.: qui inspire un vif sentiment de mépris, de dégoût (=abject, ignoble, infâme, répugnant). « Georges Ohnet, le squalide bossu millionnaire... »

vortex

vortex tourbillon creux qui prend naissance, sous certaines conditions, dans un fluide en écoulement.
fig.: forte influence qui entraîne irrésistiblement (=tourbillon, vertige). Le vortex de l'alcoolisme.
ensemble de nuages enroulés en spirale, spécifique d'une dépression. Vortex d'une tornade. « Cet hiver, un vortex polaire provoque des températures glaciales. »

vortex de déchets du Pacifique nord : zone du gyre subtropical du Pacifique nord où s'accumulent de grandes quantités de déchets (plastiques). On parle aussi de « gyre de déchets » ou de « septième continent ».

vulnéraire

vulnéraire qui guérit les blessures, les plaies. Médicament, poudre, plante vulnéraire.
eau vulnéraire = préparation obtenue en faisant infuser des plantes vulnéraires dans de l'alcool (=eau d'arquebuse).
préparation tonique à l'usage d'un malade, d'un blessé. « Les moines composèrent des vulnéraires à base de plantes pour soigner leurs hôtes malades ou blessés. »
fam.: alcool.
Haut de page