Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« La connaissance des mots conduit à la connaissance des choses. » — Platon.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr.

délices de Capoue

en 215 avant JC, Hannibal et ses soldats hivernèrent dans la ville italienne de Capoue, connue pour sa douceur de vivre. Ils y prirent goût et perdirent l’habitude du combat, ce qui leur valut d'être battus par les Romains.
par ext.: situation particulièrement agréable, propre à faire oublier ses devoirs et obligations. « S'endormir dans les délices de Capoue. »

épicène

qui a la même forme au masculin et au féminin. « Les mots "enfant" ou "élève" sont des noms épicènes. »
qui peut désigner indifféremment un mâle ou une femelle. Ex: la perdrix, le papillon.
prénom épicène = prénom mixte. Ex: Camille, Claude, Dominique.
écriture épicène = écriture inclusive.

pierre de touche

variété de jaspe noir, très résistant, utilisé pour tester l'or et l'argent par frottement (="essai au touchau"). Essayer des bijoux à la pierre de touche. « La pierre de touche ressemble au plus beau marbre noir, avec quelque chose de plus souple à l'oeil et de plus harmonieux. »
fig.: élément à l’aune duquel est évaluée la valeur de qqch (=critère d'évaluation). « Le malheur est la pierre de touche de l’amitié. » « Les détails sont la pierre de touche des théories. » « La colère de l'homme est sa pierre de touche. »

exégèse

analyse interprétative d'un texte de la pensée d'un auteur. « Exégèse shakespearienne ; l'exégèse des textes fondateurs de la civilisation ; Exégèse biblique. »
plaisant.: « une exégèse de la feuille d'impôt. »

fenaison

fenaison fauchage et récolte des foins. « La fenaison se prolongea fort tard dans la soirée. » « On était à l'époque de la fenaison et de l'odeur amoureuse des foins coupés. »
faire la (les) fenaison(s) : faire le fauchage et la récolte des foins.
p méton.: époque où a lieu cette récolte. « La fenaison approche. »
produit de cette récolte (=foin). « Il craignait pour le lendemain quelque pluie d'orage, et il entassait sa fenaison pour qu'elle ne fût pas délavée par l'eau. » « Parfum des fleurs d'avril, senteur des fenaisons. »

émerillon

émerillon petit rapace diurne du genre des faucons, que l'on dressait autrefois pour la chasse. « Les faucons et les émérillons s'ennuient sur le poing des écuyers. »
p. comp.: « figure violente de santé, cheveux noirs, œil d'émérillon... »
gros hameçon utilisé pour la pêche au requin. « Les pêcheurs jettent l'émérillon à la mer; et bientôt ils amènent à bord un énorme requin, ennemi juré du matelot. »
s'émerilloner, émerillonné : prendre une humeur gaie, un éclat plus vif (comme l'œil perçant de l'émerillon). « De grands yeux bruns encore un peu timides, qui ne demandent qu'à s'émérillonner. » « Il devient galant, égrillard; son œil s'émerillonne ».

volubile

qui parle beaucoup, vite et avec aisance. Parler de façon volubile; explication volubile. « D'une voix volubile, elle raconte son histoire. » Fig.: « le bruit volubile des eaux qui descendent vers la terre. »
plante dont la tige grêle s'enroule autour des corps voisins (ex: liseron, houblon, glycine).

empyrée

empyrée(masc.) espace céleste considéré sous différents angles.
séjour des Dieux et des bienheureux. « Quelque divinité précipitée sur terre des hauteurs de l'empyrée. » « De sa prison ton âme libérée, alla fleurir dans l'Empyrée »
(poét.) espace infini contenant les astres; plus particulièrement voûte céleste visible d'un point quelconque de la terre, limitée par l'horizon. « L'empyrée en tous sens par mille feux rayé. »
(fig.) « ces gens-là s'élèvent à des hauteurs considérables dans l'empyrée de la sottise et du mauvais goût. » « Il y avait un mot de ma mère qui nous paralysait ma soeur et moi : "C'est ridicule!"... dirigé contre nous, il nous précipitait de l'empyrée familial dans les bas-fonds où croupissait le reste du genre humain. »
monde imaginaire, lieu de délices. « Cette réflexion niaise le faisait retomber de l'empyrée sur la terre. »

incoercible

qu'on ne peut retenir, contenir. Frisson, haine incoercible ; vomissements, bâillements incoercibles.
fig.: « Un mouvement d'incoercible fureur. » « L'élan incoercible des végétaux vers la clarté. » « Une petite fille de quatre ans assurée dans sa puissance et dans sa séduction, et à peu près incoercible. »

adiabatie

[thermodynamique] changement d'énergie interne d'un système sans transfert thermique avec l'extérieur.

adiabatique : qui se produit sans échange de chaleur avec l'extérieur. Équilibre adiabatique, refroidissement adiabatique. « Lorsque le gaz se dilate rapidement à l'intérieur du cylindre bien isolé, le processus est considéré comme adiabatique car aucune chaleur n'est échangée avec l'extérieur. » « Une climatisation adiabatique qui repose sur l’évaporation et ne contribue pas au réchauffement climatique. »

gerbille

gerbillepetit mammifère rongeur de la famille des Muridés, vivant dans les déserts d'Afrique, d'Amérique et d'Asie, et qui par la longueur des pattes postérieures rappelle la gerboise.

exèdre

exèdre(fém.)
antiq.: salle de conversation, située en arrière d'un portique d'une riche demeure ou d'un édifice public, où se réunissaient les philosophes et les rhéteurs. « Les exèdres couverts de dômes magnifiques, s'emplissaient vaguement des clameurs du dehors. »
petit édifice indépendant constitué par un banc de pierre semi-circulaire abrité d'une voûte.
banc semi-circulaire situé dans l'abside de la basilique chrétienne.
banc de pierre semi-circulaire ornant un jardin. « C'était une maison assez vaste, qu'entouraient des jardins ornés de statues et d'exèdres. »

recension

comparaison d'une version du texte d'un auteur ancien avec les manuscrits antérieurs. « Le texte original ne nous est pas entièrement connu, on en connaît deux recensions, dont la plus courte est une révision faite par saint Jérôme, et dont la plus longue est un remaniement de la précédente. »
texte revu et édité par un critique. « La recension d’Homère par Aristarque. »
compte rendu critique d'un ouvrage dans une revue. « Une recension de l'ouvrage de Raewyn Connell, Masculinités, a paru dans la revue Sociologie du travail. »

au doigt mouillé

fam.: approximativement, à vue de nez, au pif. Estimation au doigt mouillé. « On ne peut pas se permettre de donner des chiffres au doigt mouillé. »
l'expression a pour origine un moyen d'observer le sens du vent à l'aide d'un doigt mouillé de salive. Le vent, refroidissant le côté du doigt sur lequel il souffle, donne une idée approximative de sa direction.

picaro

picaro de l'espagnol "misérable" ou "de mauvaise vie", le picaro est un aventurier espiègle, caractéristique de la littérature espagnole du 16e siècle. « Les aventures se succèdent dans sa vie comme dans celles des plus fiers picaros. »
intrigant sans scrupules (=chevalier d'industrie, coquin, fripon, vaurien). « La plupart des valets de Molière sont des picaros . »

picaresque
genre littéraire espagnol des 16e et 17e s., décrivant les aventures de héros populaires aux prises avec toutes sortes de difficultés et permettant par ce biais de contester l'ordre social établi. (ex: Don Quichotte, Lazarillo de Tormes).
qui rappelle les picaros, leur comportement. « Ton stratagème est assez picaresque et comique. »
à la picaresque : à la manière des picaros. « L'Espagne est toujours le royaume du vagabondage à la picaresque. »

courtil

courtil vx.: petit jardin attenant à une maison de paysan, généralement clos de haies ou de barrières. « Les douces soirées d'été passées à jardiner notre courtil. »
p. méton.: petite maison ou chambre de paysan. « Le père Godard avait mis de la tuile neuve sur son courtil. » « Le courtil, attenant à la grange, fut une pièce intime, mi-bureau, mi-boudoir. »

égruger

réduire en poudre, en menues parcelles à l'aide d'un égrugeoir. Sel bien égrugé.
fig. « Filou! t'a osé dire filou! tu veux donc que je t'égruge ? » « Ces voix en farine qui s'égrugent au moindre souffle. »
p. ext.: user, rogner par le frottement. « L'omnibus égrugeant le pavé »

à guichets fermés

se dit lorsque tous les billets sont vendus avant le jour de la représentation. Jouer à guichets fermés (=faire salle comble). « Leur concerts se sont presque tous déroulés à guichets fermés. »

boustrophédon

boustrophédonécriture archaïque (grec, étrusque, etc.) dont les lignes se lisaient alternativement de gauche à droite puis de droite à gauche, à la manière des sillons tracés dans un champ. Écriture, écrire en boustrophédon.
p. anal.: démarche en boustrophédon. « Il allait et venait d'un mur à l'autre en boustrophédon. »

manichéisme

doctrine religieuse conçue par Mani, fondée sur la coexistence et l'antagonisme de deux principes cosmiques égaux et éternels: le bien et le mal.
p. anal.: conception qui divise toute chose en deux parties, dont l'une est considérée tout entière avec faveur et l'autre rejetée sans nuance. « Réveille-toi, sors de ton manichéisme. Tu ne crois pas sérieusement que la bêtise et le mal sont dans un seul camp ? » « Toute guerre est un manichéisme où l'ennemi est l'incarnation du mal. »

bobinette

bobinette pièce de bois mobile, maintenue contre le battant d'une porte par une petite cheville (ou "chevillette") pour en condamner l'accès.
« Tire la chevillette, la bobinette cherra. ». La grand-mère du Petit Chaperon rouge aurait pu dire plus trivialement : « Tire sur la petite cheville pour faire tomber le taquet de bois qui bloque la porte. » ("cherra" = verbe "choir" au futur).
arg.: tête, expression de la physionomie. « Montre ta bobinette ! » « Pour ce qui est de sa bobinette, la nature ne l’avait pas gâté : un menton en galoche, un blaze énorme et des yeux petits, vicieux, enfoncés dans leur orbite. »
jeu de hasard pratiqué avec trois dés. Taper la bobinette.

babélien

babélienqui rappelle la confusion des langues de la tour de Babel. Confusion babélienne.

quintessence

cinquième élément qui s'ajoute chez certains philosophes anciens aux quatre premiers (la terre, le feu, l'air, l'eau) et qui en assure la cohésion.
extrait le plus concentré, partie la plus subtile d'une substance. « Le temps, qui dépouillant encore nos armagnacs séculaires de tout ce qui n'est pas leur quintessence, leur donne cette couleur, cette saveur et cette chair sans rivales. »
p. métaph. « On croirait déguster des paysages extraordinaires, des quintessences de terroirs compacts et d'étincellement. »
fig.: forme la plus raffinée, la plus concentrée d'un être ou d'une chose. « C'est la quintessence de ce que je déteste le plus, des gens comme elle et comme son père! »
ce qu'il y a d'essentiel, de plus important dans un ouvrage, dans une oeuvre et que l'on présente sous une forme abrégée, résumée, condensée (=essentiel). « Il lit, annote, compile, rédige et enserre dans son cerveau la quintessence de quelques mille volumes qui garnissent sa chambre. » « La quintessence de son expérience et de ses réflexions. »
expression de ce qu'il y a de meilleur, de plus précieux dans qqch ou chez qqn. « L'amour pur, l'amour platonique, la quintessence de l'amour. » « Il est la quintessence du parfait gentleman, courtois et spirituel. »
subtilité excessive (dans l'expression). « Un énoncé sobre, sans quintessence ni pédanterie. »

mignardise

litt.: qualité de ce qui est mignard (gracieux, délicat). « Quel contraste entre sa grosse voix et la mignardise de ses traits. Elle a un nez fait pour des mouchoirs au point d'Alençon. »
affectation exagérée de gentillesse et de délicatesse. Mignardise de style. « Sa voix, autrefois gâtée par la mignardise et l'afféterie, s'échappait pure et limpide. »
bx-arts: se dit, dans une oeuvre d'art, d'une exécution où se font trop sentir l'afféterie, l'affectation, la recherche de la grâce. « La pratique du pinceau ne doit jamais tomber dans la fade et froide mignardise d'un Mignard, ni dans le faire insipide et blaireauté d'un Carlo Dolci. »
p. méton.: manières, gestes ou paroles traduisant une certaine tendresse. « Mathilde est passée dans sa chambre où elle couche le petit en lui débitant des mignardises. »
petits gâteaux servis à la fin du repas (avec le café et les liqueurs le plus souvent). « Une petite soupe de fruits rouges et ses sorbets et enfin le café et les mignardises »

contadin

contadin caractéristique du paysan. « Le superbe paysan, la veste contadine sur l'épaule. »
habitant de la campagne, paysan. « Tandis que j'étais l'objet des agaceries d'une contadine; remarquez que je dis contadine pour ne pas dire paysanne. »

lénifier

lénifierdu latin lenis (doux) et facere (faire) : calmer, adoucir, apaiser, soulager. « Le calme de cette thébaïde pourra détendre ses nerfs et lénifier son esprit. »

lénitif (=lénifiant) : calmant, apaisant, consolant. « Le miel est un bon lénitif pour la gorge. »
fig.: tendresse lénitive. « Cet endroit dégage une atmosphère lénitive. » « Il répétait avec une douceur lénifiante : tu as tort de t'inquiéter. »
péj.: fade, douceâtre, amollissant. Atmosphère lénifiante. « Un scénario lénifiant, ennuyeux. »

thébaïde

thébaïdelieu sauvage, isolé et paisible, où l'on mène une vie retirée et calme. « Il rêvait à une thébaïde raffinée, à une arche immobile et tiède où il se réfugierait loin de l'incessant déluge de la sottise humaine. »

guindeau

guindeautreuil à axe horizontal utilisé sur les navires pour actionner l'ancre. « Le câble et le grelin se tendirent sous la puissante action du guindeau. Les ancres tinrent bon. » « Le brick virait au guindeau pour lever l’ancre. »

écheveau

écheveau assemblage de fils repliés plusieurs fois sur eux-mêmes et attachés de telle sorte qu'ils ne se mêlent pas. écheveau de fil, de chanvre, de coton, de lin; dévider, tenir un écheveau. « Jenny tenait dans ses bras un paquet d'écheveaux de laine brune, à mettre en pelotes. »
assemblage d'éléments d'une certaine longueur. Écheveau de cheveux, de barbelés, de nerfs, de racines, de vermicelle. « Des écheveaux de gros boudins suspendus à des crochets. »
[en parlant de qqc. qui évoque la souplesse, le moelleux d'un écheveau de fil] => écheveau de brume. « Je suivais du regard les écheveaux de fumée qui s'élevaient des toits. »
assemblage d'éléments embrouillés (=enchevêtrement). Écheveau complexe, compliqué, embrouillé, emmêlé; démêler l'écheveau. « Ses chiens, le nez au sol, pouvaient démêler sans erreur l'écheveau des traces du gibier. » « L'inspecteur avait, fil à fil, débrouillé tout l'écheveau de intrigue. » « Je sens là un noeud ou un écheveau de pensées qu'il faudrait réussir à défaire. »
déroulement d'une continuité. Écheveau de souvenirs. « L'écheveau du temps lentement se dévide. » « Il use l'un après l'autre tous les écheveaux de patience dont la Providence l'a pourvu. »
dévider l'écheveau, dévider son écheveau : parler sans interruption. « Dévidant son écheveau avec une aisance où les souvenirs de la jeunesse n'étaient pas sans mêler quelque douceur. »

boutefeu

boutefeu [anciennement] baguette garnie à son extrémité d'une mèche et qui servait, en artillerie, à mettre le feu à la charge du canon.
p. ext.: tout dispositif de ce genre servant à allumer le feu.
p ext.: incendiaire. « Une longue flamme illumina la galerie lorsque le boutefeu ouvrit la vanne de son appareil. »
p. métaph., fam.: qui suscite, qui exacerbe les querelles ou les passions. Un article boute-feu. « L'ancien ministre, devenu le boutefeu du nationalisme serbe. »

brassin

brassin cuve où l'on brasse la bière. « Dans chaque brassin, un bouquet de houblons différent. »
p. métaph. : « O ces brassins de vie où bout en feux épars à travers l'infini la matière féconde! »
p. méton.: contenu de cette cuve. « Si la mouture est trop grosse, le brassin ne peut entrer dans le filtre. »

pruine

pruine poussière cireuse recouvrant des parties de certaines plantes (fruits, feuilles, chapeau et lamelles de champignons en particulier). « Framboise embrumée de pruine mauve. Pruine des grains de raisin, de la feuille de chou. »
pruiné [en parlant de la couleur d'un fruit] = recouvert de pruine, modifié par la présence de la pruine. « Des baies d'un beau bleu pruiné »

allégorie

mode d'expression consistant à représenter une idée abstraite ou une notion morale par une image ou un récit.

nanar

film tellement mal réalisé et ridicule qu'il en devient involontairement amusant et comique. Normalement, le terme nanar diffère du navet par son aptitude à divertir. Le nanar amuse par ses défauts, tandis que le navet est simplement mauvais et ennuyeux.
tout ce qui est drôle car mauvais. Ex: un livre nanar.
dans le jargon des brocanteurs et bouquinistes, le nanar désigne un livre ou un objet médiocre et invendable.

anguiforme

anguiformequi a la forme d'un serpent (=serpentiforme). « Le requin-lézard, avec son allure anguiforme, peut atteindre 2 mètres de long. »

bonace

(vx.) état d'une mer très tranquille, calme plat : la bonace après l'orage.
p. métaph.: état d'une personne dépourvue de toute agitation, période de répit : « il était appliqué, silencieux et semblait modeste, on l'oubliait volontiers, et, soudainement, après de longues bonaces, Ferdinand éclatait, était soulevé de frénésie. »

pectiné

pectiné pourvu d'une structure en forme de dents de peigne (=penné). Antennes, feuilles pectinées ; végétal pectiné. « Le sapin pectiné, aussi appelé sapin blanc ou sapin commun, est fréquemment utilisé comme arbre de Noël. »
toit pectiné : toit pentu à bords dentelés par les extrémités des chevrons.

pendrillon

pendrillonrideau de théâtre, souvent en velours noir, servant à cacher les coulisses. « La scène du Théâtre a été débarrassée de ses pendrillons, les murs sont nus, pierres et ciment. »

ragusain

habitant de Dubrovnik, connue sous le nom de Raguse jusqu'en 1808.

vénusté

vénusté beauté gracieuse et pure, comparable à celle de Vénus. « Ton corps est si voluptueux, depuis les jambes jusqu'à ta gorge triomphante dans sa gracile vénusté. »
qui enchante les sens ou l'esprit. « Un vin qui allie souplesse, rondeur et vénusté. » « Mes rêves ont perdu leur vénusté adolescente. » « La fraîcheur et la vénusté des airs de ballets improvisés de Mozart. »

remugle

odeur de renfermé, de moisi. Sentir le remugle. « Vieille maison à l'odeur d'humidité et de remugle. »
remugle de qqch. Remugle de cigare froid, de cuisine, de laine mouillée, de souterrain, de latrine. « Le patchouli, le plus âcre des parfums végétaux et dont la fleur, à l'état brut, dégage un remugle de moisi et de rouille. »

remugler : exhaler un remugle (hapax). « L'évier remugla un hoquet d'eau. »

chenu

chenu qui a des cheveux blancs ou blanchissants. La tête chenue d'un vieillard ; sourcils chenus. « Une mousse chenue obstruait ses oreilles »
qui est marqué par l'âge, vieux. « Un homme s'avançait voûté, chenu, blanchi. » « Ces vieilles qui essayent encore sur nous leurs charmes chenus. » « L'âge moyen est pire que l'âge chenu : Les lézardes ne valent pas les ruines. »
[en parlant de la montagne, de la mer, d'arbres] = blanc, blanchi. Montagnes, ondes chenues; arbres chenus. « Bientôt là-bas, derrière l'épaule chenue du mont neigeux, l'aube va crever. » « Une mer azurée et chenue. »
"C'est du chenu" = c'est beau, de bonne qualité. « Mes souliers, ce qu'on fait de meilleur marché, c'est pas du chenu. » « Je vous conterai ma vie en détail. C'est du chenu. » [couleur]

ab irato

fait sous l'emprise de la colère. « Il me rendit le manuscrit, çà et là déchiré, marqué ab irato de parenthèses et de traces au crayon. »

céruléen

céruléen d'un bleu intense ou d'un bleu sombre. Nuit céruléenne. « L'abîme infini du ciel céruléen » « Des beaux lacs bleus, céruléens... »
fig. qui a un caractère céleste. « Votre conscience céruléenne de poète. » [couleur]

viri probati

[lat. "hommes éprouvés"] hommes d'âge mûr susceptibles d'être ordonnés prêtres en raison de leur mode de vie exemplaire. « L'ordination sacerdotale en Amazonie de "viri probati", y compris mariés, remet en question l'obligation du célibat des prêtres. »

supplice chinois

technique de torture particulièrement cruelle. « Les bourreaux chinois pratiquent un art de la souffrance raffiné par des siècles d'usage, qu'on pourrait qualifier de cruauté civilisée. »
fig.: tourment physique ou moral particulièrement cruel et raffiné. « Son choix de faire ses avoeux au goutte-à-goutte, tel un supplice chinois, a usé les nerfs des jurés. »

circonlocution

détours de langage qui, en évitant les termes précis, visent à masquer la pensée ou à adoucir ce que l'on veut dire. Périphrases et circonlocutions. « Je vous ai parlé sans détours ni circonlocutions. »
p ext. « Vous avez préféré trois pages de circonlocution où je ne puis comprendre autre chose, sinon que vous seriez revenue, si vous n'étiez pas restée. »
p métaph. « Mes circonlocutions, mes parenthèses, mon mode indirect d'approche des êtres. » « Avec de tels personnages il ne doit y avoir ni détours, ni circonlocutions, ni demi-teintes. »

autoclave

autoclave[de auto, "de lui-même" et clavis, "clef"] (joint, clapet, couvercle) qui se ferme hermétiquement sous l'effet de la pression intérieure de la vapeur.
chaudière, marmite autoclave : dont la fermeture est autoclave. « Un vaste entrepont dans lequel sont installés des chaudières autoclaves pour la préparation de l'huile. »
récipient conçu pour porter l'eau à des températures supérieures à 100° (vapeur sous pression) et permettant de cuire des aliments, stériliser des objets, etc. Soumettre le café à l'autoclave. « L'huile de ricin doit être passée en autoclave à 125°C pour détruire le poison qu'elle contient. »

autoclaver : passer à l’autoclave. « Autoclaver la solution 20 minutes à 100° C. »

diverticule

méd.: petite cavité naturelle ou pathologique située dans la paroi d’un organe creux (intestin, vessie, œsophage, etc.) « On vient de l'opérer d'un diverticule intestinal. »
chemin se détachant d'un sentier de grande randonnée pour conduire à un point donné. « Un diverticule permet de rejoindre le bord de la falaise. »
fig.: « La peinture de fleurs, longtemps considérée comme un diverticule mineur de la nature morte... » « La politique est un terrain dont il connaît tous les buissons, toutes les ramifications, tous les diverticules. »
dans un réseau souterrain, couloir séparant deux salles. « On accède à la salle commune par un diverticule antichambre. »

chouquet

gros billot de bois utilisé par le bourreau pour une décapitation. « On apporta sur l'échafaud, le matin du jour fatal, le chouquet, nom du billot où le condamné devait poser sa tête en se mettant à genoux. »
gros billot de bois servant à joindre un mât inférieur au mât supérieur qui en forme le prolongement. « Le bas mât est uni au mât de hune par un chouquet; le mât de hune à celui de perroquet par un autre chouquet. » « Si vous restez dans votre cabine, vous ne connaîtrez ni le vent qui parle, ni l'eau froide qui brûle, ni le sifflement chuchoté du martinet du fougue sous le chouquet du perroquet. »
Haut de page