Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« Le mot juste aiguise la pensée. » — Michel Bouthot.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

à bas bruit

de manière cachée ; sans faire de bruit. Changement opéré à bas bruit ; combat livré à bas bruit. « Les guerres civiles commencent toujours à bas bruit. » « Un ennemi invisible qui nous attaque à bas bruit. »
méd.: sans se révéler extérieurement ou à l'examen. « Une épidémie hautement pathogène qui circule à bas bruit. »

idoine

convenable, propice. Lieu, personne, solution idoine. « Au bain-marie, portez le liquide à la température idoine. » « Les militants, rompus aux guérillas zadistes, ont revêtu la tenue idoine : casque, genouillères et masque à gaz. »

abonnir

rendre bonne une chose antérieurement mauvaise, rendre meilleure une chose déjà bonne. « Les caves fraîches abonnissent le vin. » « Le feu défriche les terrains propices aux prochaines semailles et, en passant, les abonit. »
devenir bon, devenir meilleur. « Le vin s'abonnit en vieillissant. » « Cette liqueur n'a pas abonni en vieillissant. » « C'est un méchant homme qui n'abonnira jamais. »

supplice chinois

technique de torture particulièrement cruelle. « Les bourreaux chinois pratiquent un art de la souffrance raffiné par des siècles d'usage, qu'on pourrait qualifier de cruauté civilisée. »
fig.: tourment physique ou moral particulièrement cruel et raffiné. « Son choix de faire ses avoeux au goutte-à-goutte, tel un supplice chinois, a usé les nerfs des jurés. »

vénal

prêt à se vendre pour de l'argent, facilement corruptible.
qui s'acquiert à prix d'argent.

oriflamme

oriflamme(fém ; du latin aurea flamma, la "flamme d'or").
hist.: étendard de soie rouge orangé, à la partie flottante découpée en pointes, qui fut primitivement celui de l'abbaye de Saint-Denis et que les rois de France adoptèrent comme bannière royale du 12ème au 15ème s. « De tous les points du pays, vassaux et milices vinrent se ranger autour du roi et de l'oriflamme de Saint Denis. »
p. ext.: étendard. « Oriflamme tricolore. »
bannière d'apparat ou d'ornement, souvent utilisée à l'occasion de fêtes ou de cérémonies. « De lourds navires penchés sous la voilure, les oriflammes claquantes. »
pavillon que l'on hisse avant le départ de la course et que l'on amène après son départ. « Taisez-vous donc, on lève l'oriflamme... »
fig.: ce qui symbolise quelque chose; ce qui constitue un signe de ralliement.« Je continuerai, sous la bannière de la religion, à tenir d'une main l'oriflamme de la monarchie et de l'autre le drapeau des libertés publiques. »

marquer le pas

1- expression d'origine militaire : l'ordre "marquez le pas !" signifie qu'il faut conserver la cadence des pas, mais sans avancer, faire du surplace donc.
2- au fig., "marquer le pas" signifie donc "ne plus progresser", "stagner". Ex: les négociations marquent le pas.

bonace

(vx.) état d'une mer très tranquille, calme plat : la bonace après l'orage.
p. métaph.: état d'une personne dépourvue de toute agitation, période de répit : « il était appliqué, silencieux et semblait modeste, on l'oubliait volontiers, et, soudainement, après de longues bonaces, Ferdinand éclatait, était soulevé de frénésie. »

cluse

cluse vallée creusée perpendiculairement dans une montagne par une rivière.
cluse morte : cluse qui n'est plus traversée par une rivière.

prégnant

qui s'impose avec une grande force. Douleurs prégnantes ; sentiment prégnant. « Une société technique de plus en plus prégnante. » « Une narration prégnante de vérité. »
fém.: en gestation (=enceinte, pleine). Femme, femelle prégnante. « Que n'ai-je été prégnante le soir de mes noces! »

anacoluthe

rupture de la syntaxe d'une phrase, qui produit une incohérence grammaticale sans toutefois pénaliser la compréhension du message. Ex : « Le nez de Cléopâtre, s’il eût été plus court, la face du monde en eût été changée. » « Les autres éternellement sur nous, j'étouffe ! » « Réputé dangereux, sa disparition inquiète. »
« Parmi toutes les fleurs de rhétorique, l'anacoluthe est sans doute la plus subtile, la moins facilement discernable. La discontinuité de la structure d'une phrase ne saute pas toujours aux yeux. »

cardinalice

cardinalice propre au cardinal. Dignité, titre cardinalice.
p. ext.: de couleur rouge cardinal. « Chaussettes d'une magnifique teinte cardinalice. »
pourpre cardinalice : vêtement rouge du cardinal, et p. ext. symbole de son pouvoir. « L'archevêque a reçu la pourpre cardinalice des mains du pape François. » « Les temps changent, et même Rome doit tenir compte du fait que la finance, même protégée par la pourpre cardinalice, reste sous la surveillance de la justice des hommes. »

amphigouri

texte ou discours obscur, embrouillé, peu intelligible. « Je n'ai rien compris à ce discours. C'est un amphigouri d'un bout à l'autre. »

théophanie

manifestation, révélation de Dieu. « La théophanie du buisson ardent. »
naissance du Christ. « Ah! la radieuse beauté de la Théophanie! Alors que Jésus vient de naître et qu'il ne peut encore parler, il symbolise d'une façon immédiate ses enseignements futurs. »

tintinnabuler

tintinnabuler produire un son léger aux harmonies aiguës et cristallines. « Les grelots tintinnabulaient agréablement au pas ferme et régulier des chevaux. »

vermeil

vermeil d'un rouge éclatant, légèrement plus foncé que l'incarnat et tirant sur le rouge cerise. Fruit, horizon vermeil; teinte vermeille. « Des feuilles d'un vert intense, parmi lesquelles saignait le rouge vermeil des baies. » « Stupéfaite et vermeille d'indignation. »
rougi par le sang. « Un champ de bataille, plus vermeil qu'un nuage où le soleil se couche. » Vermeil de sang. « L'épée au dur tranchant, belle et de sang vermeille. »
[en parlant d'une émotion, d'un sentiment intense] qui se traduit par la rougeur du teint. Colère vermeille. « L'amour que je sens, c'est l'amour puissant. C'est l'amour vermeil. »
[en parlant du coeur] empli d'émotions, de sentiments intenses. « Si je pouvais lancer au ciel froid et blême mon coeur brûlant et vermeil, je crois que dans la seconde Il réchaufferait le monde comme le soleil ! »
qui a l'éclat ou la couleur du vermeil, d'un ton d'or chaud, orangé ou jaune doré. « Raisin vermeil. » « La pêche aux chairs vermeilles. »
signe de bonne santé, de fraîcheur, de jeunesse. « Au risque de brunir un teint frais et vermeil, la fillette livrait sa joue en fleur aux baisers du soleil. » « La fraîcheur vermeille de son teint, d'un blanc un peu doré par le hâle. »
[en parlant d'un âge, d'une époque de la vie] « Ses quarante ans étaient vermeils. »
fig.: rire, sourire vermeil = rire, sourire éclatant, radieux. « Je coulais doucement ma jeunesse éternelle, Les sourires vermeils sur mes lèvres flottaient. »
[en parlant d'un son] éclatant, cristallin, vif. « Se peut-il que j'évoque avec des cris vermeils autant que des arbouses, la splendeur des matins, la chaleur des soleils, la gaîté des pelouses? »
carte vermeil [p. réf. à la médaille de vermeil] : carte SNCF réservée aux personnes âgées. P. ext: ce qui est réservé au troisième âge.
dorure en or moulu, qui se fait par l'application de l'or sur l'argent. « Ce que ton miroir te vend pour de l'or massif, n'est qu'une mince et légère feuille de vermeil. »
vernis vermeil = vernis rouge servant en peinture à donner de l'éclat aux ouvrages dorés ou en détrempe.
litt., p. anal. avec la couleur du vermeil : « Le ciel blond rouge comme du vermeil usé. »
vermeillet : légèrement vermeil, légèrement rouge, orangé ou jaune doré. « Cerises, roses vermeillettes. » [couleur]

mellifluent

mellifluent doux comme le miel (=melliflu). « Le parfum mellifluent du printemps. »
fig.: qui est empreint de douceur (notamment en parlant d'une façon de s'exprimer). « Le babil mellifluent des Andalous. »

hapax

hapax mot, forme dont on n'a pu relever qu'un seul exemple.
p. métaph.: « toute vraie occasion est un hapax, c'est-à-dire qu'elle ne comporte ni précédent, ni réédition, ni avant-goût ni arrière-goût; elle ne s'annonce pas par des signes précurseurs et ne connaît pas de "seconde fois". »
« Pour Michel Onfray, l'hapax existentiel est une expérience déterminante capable de pousser un homme à devenir un philosophe, c'est-à-dire l'inventeur d'un système. »

hubris

orgueil exagéré, démesure (=hybris). Pécher par hubris. L'hubris des dirigeants. « Le Japon nucléaire ou l’hubris puni. »
dans la Grèce antique, l’hybris était considérée comme une offense aux dieux. « Pour son hybris, les dieux condamnèrent Tantale au supplice de la frustration permanente. » « L'hybris sera puni par la némésis, la juste colère des dieux face aux mortels qui osent se comparer à eux. »

néoplasie

néoplasie(littéralement : nouvelle croissance) désigne une formation nouvelle (néoplasme) par prolifération cellulaire (=tumeur, cancer).
néoplasme : tissu morbide résultant d'une néoplasie. P.ext.: tumeur, cancer.
fig.: « L'homme, néoplasme de l’évolution, dont les métastases peuvent s'observer en tous points du globe. »

ASICS

acronyme d'une maxime du poète romain Juvénal : « Anima Sana In Corpore Sano » (un esprit sain dans un corps sain).

diaprer

diaprer faire chatoyer, scintiller; donner une certaine réverbération à (une surface), soit par un jeu de couleurs vives et variées, soit par un jeu de lumières nuancées. « Une douce réverbération diaprait le plafond. » « Des jacinthes, des mandragores, des cyclamens diapraient le vert de la prairie. »
se diaprer = devenir diapré. « Les jeunes femmes aux ombrelles tendues se diapraient d'ombre et de soleil. »
fig.: parer d'ornements divers. « diaprer ses phrases de mots grecs et latins » (=consteller) ; « mon imagination prêtait au mirage et diaprait généreusement mes incertitudes. » [couleur]

accoter

(à, contre, sur qqc.) : soutenir une chose en la plaçant au contact d'une autre. Accoter une échelle contre un mur. « Le portail de Saint-Jean-d'Acre, église des croisés, a été accoté à une mosquée. »
s'accoter = s'appuyer. S'accoter à un arbre. « Antoine s'assit près d'elle; mais, au lieu de s'accoter à lui, elle appuya son front à la vitre noire. » « Je rentre me ressourcer, accoter ma lassitude au dossier de mon vieux fauteuil. »

impavide

qui n'éprouve ou ne laisse paraître aucune peur; qui semble indifférent (=calme, impassible, imperturbable). Héros impavide.
p. méton.: qui traduit l'absence de peur, l'indifférence. « Et l'hôte de répondre avec sa politesse impavide : − Je suis enchanté de te voir. »

siècle

le monde et ses activités profanes par opposition à la vie consacrée à Dieu, à la vie en religion. Vivre dans le siècle, hors du siècle; vivre selon le siècle; quitter le siècle, renoncer au siècle. « Ce stage dans la cléricature dura peu. Il abandonna à temps une carrière pour laquelle il n'était pas fait et rentra dans le siècle. »
le monde et la civilisation par opposition à la nature, à la vie naturelle. « Le siècle n'a mis aucune marque sur cet horizon qui n'est fait que du grand ciel et des plis du terrain. »
séculariser = passer de l'état religieux à l'état séculier ou laïc. « Un prêtre sécularisé. Le monastère primitif s'est sécularisé. »
transférer un bien d'Église dans le domaine public. « Catherine II avait sécularisé une grande partie des biens de l'Église orthodoxe. »
soustraire une fonction, une institution à la domination religieuse ; la mettre entre les mains des laïcs (=laïciser).
séculier = laïque, non religieux.

ostentation

affectation qu'on apporte à faire qqch, étalage indiscret d'un avantage ou d'une qualité, attitude de qqn qui cherche à se faire remarquer. « Il parle de sa victoire avec ostentation. »

cryptogame

cryptogame végétal ne formant pas de graines et dont les organes reproducteurs sont cachés. Plantes cryptogames (mousses, fougères, algues, champignons).
champignon microscopique responsable de certaines maladies des plantes. « Les cryptogames sévissent. Deux surtout : le mildiou et le blackrot qui dessèchent, brûlent et pourrissent feuilles et fruits. »
p. métaph., péj.: individu obscur et malfaisant. « Claude était un de ces cryptogames malsains qui se nourrissent du malheur des autres. »

abjection

état abject (=qui est rejeté et digne de l'être, et par conséquent, vil, méprisable). Tomber dans l'abjection. « Il vécut dans la débauche et l'abjection. »
rebut. « L'opprobre des hommes et l'abjection du peuple. »

bouteille à l’encre

fig.: affaire obscure, embrouillée, compliquée. « Cette affaire, c'est la bouteille à l'encre. » « Pour un homme comme vous qui sait nager dans la bouteille à l'encre de l'esprit allemand, vous vous trouverez là, comme on dit en terme de natation, en pleine eau. »
être dans la bouteille à l'encre (= dans la bouteille) : être dans le secret d'une affaire, d'une intrigue. « J'ignore ce qu'ils trament. Je ne suis pas dans la bouteille à l'encre. »

résilience

force morale; qualité de quelqu'un qui ne se décourage pas, ne se laisse pas abattre. « Dans ce deuil, elle étonna ses amis par son immédiate résilience. »
résistance d'un matériau au choc. « Les plastiques de la carrosserie doivent avoir une résilience suffisante. »
capacité de reproduction d'une espèce animale inemployée en raison d'une ambiance hostile, mais susceptible d'une expansion soudaine si cette ambiance s'améliore. « Les cyprinidés ont parmi les poissons une forte résilience en raison du grand nombre d'oeufs qu'ils pondent. »

synesthésie

synesthésietrouble de la perception qui consiste en la manifestation d'une double sensation sous l'influence d'une stimulation unique. Ex: visualiser certaines lettres ou mots sous forme de couleurs (cf: synopsie). « Il était synesthète : pour lui, chiffres, lettres, mots et objets avaient des formes, des couleurs, voire des sons et des textures particuliers. »
« Dans l'être et le Néant, Sartre convie à d'étranges synesthésies : "Si je mange un gâteau rose, le goût est en rose... Je mange rose comme je vois sucré". »
quelques synesthètes célèbres : Eisenstein, Nabokov, Kandinsky, Duke Ellington, Hélène Grimaud, Pharrel Williams.

chouquet

gros billot de bois utilisé par le bourreau pour une décapitation. « On apporta sur l'échafaud, le matin du jour fatal, le chouquet, nom du billot où le condamné devait poser sa tête en se mettant à genoux. »
gros billot de bois servant à joindre un mât inférieur au mât supérieur qui en forme le prolongement. « Le bas mât est uni au mât de hune par un chouquet; le mât de hune à celui de perroquet par un autre chouquet. » « Si vous restez dans votre cabine, vous ne connaîtrez ni le vent qui parle, ni l'eau froide qui brûle, ni le sifflement chuchoté du martinet du fougue sous le chouquet du perroquet. »

pelleteux de nuages

qui se préoccupe de questions théoriques et n’ayant aucun sens pratique (=rêveur, idéaliste). « Vous les pelleteux de nuages, vous avez de bonnes critiques, mais que proposez-vous ? » « Idéologues pelleteux de nuages, nostalgiques de modes de vie dépassés »

In varietate concordia

devise de l'Union européenne.
en français, ces mots latins signifient "unie dans la diversité". Ce sont les particularités individuelles de chaque membre qui font la force et la richesse de l'Union.

débâcle

débâcle dislocation des glaces recouvrant un cours d'eau, qui sont emportées par le courant. « La débâcle (des glaces), signe du printemps. » « L'air était froid; le ciel charriait des nuages dont les larges lames blanches débordaient les unes sur les autres en s'écrasant par les angles, et figuraient une débâcle de fleuve en hiver. »
faire débâcle. « L'eau de la Mercy courait sous une voûte de glace qui, à chaque flux et reflux, faisait débâcle et se brisait avec fracas. »
dislocation des glaces des mers polaires. « Choc incessant des glaçons, précipités les uns contre les autres pendant la débâcle des mers polaires. »
[p. réf. au mouvement impétueux d'un cours d'eau, à la masse d'eau emportée, à ce qu'il charrie] « La débâcle des pluies d'automne. »
p. anal.: déferlement, jaillissement. « Quelle est cette débâcle d'invités inconnus? » « Il y avait une débâcle de créanciers, qui venaient chaque jour s'installer sur une banquette de l'antichambre. »
retournement de situation entraînant un effondrement, un désarroi total. Une débâcle financière.
débandade, déroute d'une armée. « La retraite allemande tournait en débâcle »

testateur

auteur d'un testament. « Le produit de la vente a été versé aux pauvres des hospices de Marseille, selon la volonté formelle de la testatrice. »

gibbeux

gibbeux qui présente une/des gibbosité(s).
qui a le dos bossu. « Des nains aux pieds tors, au corps gibbeux et difforme. » « C'est avant tout un gibbeux à la colonne incurvée et tassée. »
bot.: qui est arrondi, convexe. Corolle gibbeuse, pétales gibbeux.
parties gibbeuses de la lune : parties en relief. « Les parties gibbeuses de la lune sont les plus éclairées ».
Lune gibbeuse : éclairée à un peu plus de la moitié.
litt.: qui présente un relief inégal (anton.: plat). « Parfois la terre est gibbeuse, comme soulevée jusqu'à l'horizon par des vagues. »
litt.: arrondi en bosses. Piliers, dômes gibbeux.

wigwam

wigwamhutte ou tente des Indiens d'Amérique du Nord. « Une ouverture unique permet de pénétrer dans le wigwam. »

atlantisme

atlantismealignement (de l'Europe) sur la politique des États-Unis, fidèlement au traité de l'Atlantique nord (OTAN). « Nicolas Sarkozy délaisse le gaullo-mitterrandisme de ses prédécesseurs et cède aux sirènes de l'atlantisme, que certains nomment maintenant "néo-conservatisme". »

baller

danser, sauter. « C'est là que mes amis viennent caroler, danser et baler. » « Quand elle aura ballé cette bourrée avec vous, ce sera mon tour. »
p. ext.: tituber, osciller, ballotter. « Après avoir ballé de droite à gauche et de gauche à droite, il prit le parti de s'adosser à la muraille. »
baller de (une partie du corps, un membre) = dodeliner de (quand il s'agit de la tête). « Elle ballait de la tête et des bras. »
baller au bout du bras, entre les jambes, etc. = se balancer au bout du bras, entre les jambes de qqn : « la petite valise lui ballait au bout du bras. »
balancer, flotter : « ses pieds sans bas, ballaient librement en des sabots immenses. »
arg.: envoyer baller qqn = envoyer balader qqn. « Elle finira par l'envoyer baller, comme les autres... »
se baller de qqn, de qqc = s'en balancer. « Il se ballait de tout... »

peccant

le plus souvent au fém. plur. [en parlant d'une humeur, d'une exhalaison] vicié ou trop abondant dans l'organisme et censé provoquer les maladies. « Le roi a des humeurs peccantes qui lui pèsent sur le cerveau, qui vont le lui remplir, et la crise est imminente. » « Il désigna magistralement le repli d'intestin où se formaient les vapeurs peccantes responsables de mon ballonnement. »
p. métaph.: « son attachement à la peccante, superficielle humanité des salons. »

marner

marner [le suj. désigne la mer ou la marée] monter au-dessus du niveau moyen. « Les marées sont de douze heures, et marnent de quatre pieds. » « La mer marne beaucoup aux équinoxes. »
amender une terre par l'apport de marne (roche tendre constituée d'argile et de calcaire). « Les paysans marnent leurs champs »
argot (p. anal. avec la dureté du travail de marnage) : travailler durement. « Il voulait me faire marner gratuitement. »

marnage
amplitude des marées ; fluctuations du niveau d'un plan d'eau. « Ici, le marnage peut dépasser douze mètres. »
action d'amender une terre par l'apport de marne; résultat de cette action.

fontinal

fontinal qui est relatif aux fontaines.
qui croît dans les fontaines, sur les pierres des torrents et les roues des moulins. Mousse fontinale, plantes fontinales. « Un réseau de petits torrents qu'aux jours d'été, dans les eaux basses, les plantes fontinales couvraient de leurs touffes vigoureuses. »

friselis

friselisfrémissement souvent accompagné d'un murmure, d'un doux bruissement (=frisselis). « Le friselis d'une rivière que le vent ride. » « Un léger friselis peigne l'eau de l'étang. » « Le frisselis de la brise entre les feuilles. »
friseliser : faire un friselis. « Les ramures des trembles friselisent dans le couchant de tout le clinquant de leur vif-argent. »

astrakan

astrakan fourrure bouclée d'agneau caracul tué entre 2 et 3 jours, d'abord importée d'Astrakan (ville de Russie). Astrakan gris, noir; manteau, bonnet, revers d'astrakan. « Une grande peau d'astrakan blanc servait de tapis à la pièce. » « Un gosse avec un col d'astrakan et des guêtres noires. »
p. anal.: bouclé comme l'astrakan, ou qui a la couleur (grise ou noire) de l'astrakan. Cheveux, sourcils d'astrakan. « Deux terribles morceaux d'astrakan sous les aisselles. »

phalanstère

phalanstère ensemble de logements organisés autour d'une cour couverte centrale, censé permettre la vie harmonieuse d'une communauté (la Phalange). « Dans la pensée de son concepteur, Charles Fourier, le phalanstère est une sorte d'hôtel coopératif pouvant accueillir quatre cents familles. » « La stupidité utopique du phalanstère: un bonheur coupé pareillement et du même morceau à chacun, comme une part de galette. »
p. anal.: groupe de pers. vivant en communauté (= communauté).
litt.: endroit, maison où vivent de nombreuses pers., de nombreuses familles. « Dans ces phalanstères du Paris bourgeois, tout devient événement. »

gibbosité

gibbosité méd.: bosse du thorax due à une déformation de la colonne vertébrale (par exemple une scoliose). « Sa gibbosité le ployait vers l’avant. »
bot.: bosse, excroissance sur un végétal. « Ces feuilles de vigne pleines de gibbosités violettes. »
litt.: ce qui fait saillie; déformation en relief (=protubérance). « Les gibbosités du Jura, impressionnantes, avant les énormes vagues de granit des Alpes. »

collapsologie

collapsologie[néologisme issu du latin collapsus : "tombé d'un bloc"] doctrine de l’effondrement imminent de la civilisation industrielle, conséquence du pic de production du pétrole, du réchauffement climatique, de l’augmentation de la population et de la toxicité des pesticides.
« Nouvelle science interdisciplinaire, la collapsologie regroupe les études et les données démontrant que la catastrophe environnementale a commencé. » « Pour les collapsologues, être catastrophiste, c’est être lucide. »

rodomont

personnage fanfaron et hautain, qui se vante de prétendus actes de bravoure (=fier-à-bras). Faire le rodomont.
« Retroussant sa moustache grise et faisant le rodomont. »
qui témoigne d'un tel comportement. « Le style rodomont de Barbey d'Aurevilly me fait penser à ces enfants qui se font des moustaches avec du bouchon. »

rodomontades : propos fanfarons, attitude prétentieuse et ridicule (=fanfaronnade). « Il cherchait à intimider son adversaire par des éclats de voix, des menaces et des rodomontades. »

pigeonnant

pigeonnant se dit d'une poitrine de femme haute et ronde qui rappelle la forme d'une gorge de pigeon. « Hélas! ni le regard d'azur, ni la gorge pigeonnante de la danseuse ne parvinrent à éblouir les spectateurs. »
p. méton. [en parlant d'un soutien-gorge ou d'une robe qui rehausse la poitrine] : « elle portait une robe échancrée dans le dos et pigeonnante à souhait. » « De nouveaux soutiens-gorges pigeonnants, balconnants, obsédants. »
Haut de page