Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« Le mot juste aiguise la pensée. » — Michel Bouthot.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

andain

andain étendue de pré qu'un faucheur, à chaque enjambée, peut faucher d'un seul coup de faux
« Il s'efforce d'abattre l'herbe par coutelées régulières, de faire des andains de la même largeur. »
rangée d'herbe ainsi fauchée faite sur toute la largeur ou la longueur du pré. « On retournait les andains sans les éparpiller. »
trainée de paille laissée par une moissonneuse-batteuse, servant à faire les bottes.

subodorer

vx.: reconnaître une odeur; sentir de loin (=flairer). « Les chevaux hâtaient le pas, subodorant de loin le chaud parfum de l'écurie. »
sentir par intuition qqch qui est caché, latent (=deviner, se douter de, flairer, pressentir, soupçonner). Subodorer une supercherie, un mystère, un piège. « Aucun professeur n'avait subodoré son génie. » « Je subodore une provocation de leur part. » « Je subodore qu'il mène une double vie. »

hypocoristique

hypocoristiquequi exprime une intention caressante, affectueuse, notamment dans le langage des enfants ou ses imitations. Usage, valeur hypocoristique d'un mot.
Les termes hypocoristiques sont produits par des suffixes dits "diminutifs" (ex: fillette), le redoublement (ex: chien-chien, fifille), l'abrègement (ex: Mado, Alex), ou le choix de termes conventionnellement hypocoristiques (ex: mon chou).

sycophante

dans la Grèce antique, dénonciateur professionnel qui assignait en justice des citoyens riches afin d'obtenir une part de leurs biens s'ils étaient condamnés.
calomniateur, délateur ; pers. hypocrite, fourbe. « Les sycophantes du pays, sans vergogne, aux gendarmes nous ont trahis... »
sycophanterie : hypocrisie.

céladon

céladon fam. et iron. [p. réf. à Céladon, berger, personnage de l'Astrée] amoureux fidèle, sentimental et généralement platonique. « Le roi fait figure d'un céladon. » « Lettre qu'il trouva plus céladon encore et plus plate que la précédente. »
p. méton. [en réf. avec la couleur du costume de Céladon] couleur vert tendre, pâle et bleuté. Bleu, vert céladon.
porcelaine recouverte d'émail craquelé, généralement de couleur vert tendre. Objet en céladon. Des céladons chinois.
céladonique : qui dénote la fadeur, la langueur et la mièvrerie propre au céladon. « Ces lettres céladoniques écrites à l'adolescence... »

inexpugnable

qu'il est ou qu'il semble impossible de prendre d'assaut, par la force des armes (synon: imprenable). Cité, forteresse, position inexpugnable
« Frédéric Ier, voulant rendre son château inexpugnable, fit élever une forte tour au-dessus du petit vallon qui le sépare des montagnes au levant. »
[p. méton., en parlant de pers.] « Ils s'étaient retranchés dans ce trou, et se croyaient inexpugnables. »
que l'on ne peut enlever à son possesseur. « J'ai dû demander l'affection de mon choix. Avignon, hélas! est inexpugnable, car le professeur Honorius tient bon, je le sais. »
fig.: qui ne peut être vaincu, qui résiste à tous les assauts (= indomptable, invincible). Force, puissance inexpugnable. « Nos automatismes ne sont pas en nous des fatalités inexpugnables. »
[en parlant d'une femme ou de sa vertu] qui résiste à toutes les tentatives de charme, de séduction. Coeur, femme, pudeur inexpugnable. « Elle ménage ce bélître dans l'idée de s'en faire épouser, et se livre à ces simagrées de pudeur hyrcanienne et de vertu inexpugnable, repoussant l'amour des ducs les mieux faits. »

fondrière

fondrière endroit d'un terrain (de niveau plus bas que les terrains environnants) qui, souvent envahi par l'eau, est généralement marécageux. « De larges fondrières meublées d'arbres épars. » « Ce terrain ne vaut rien : il est gâté par une fondrière marécageuse. »
p ext.: trou bourbeux. « Une course éperdue, jalonnée de fondrières où la boue aspire les jambes jusqu'aux mollets. » « Une route de terre, d'argile, de cailloux, creusée de fondrières. »
crevasse, faille. « De larges ravins, des fondrières en forme d'entonnoir... »
fig.: « combien de fondrières sur le chemin de la sagesse. »

cynégète

cynégètechasseur. « Posant blouse et stéthoscope, le médecin se métamorphose en cynégète. » « Le chien de chasse, auxiliaire essentiel du cynégète depuis des millénaires. »
cynégétique : qui concerne la chasse avec chiens et, p. ext., la chasse en général. Exercices cynégétiques ; traité de cynégétique. « Réserve cynégétique et halieutique ». « La Sologne est la plus belle région cynégétique de France. »

sarment

sarment rameau ligneux flexible de la vigne que l'on taille et qui, desséché, sert à faire du feu. Sarment de vigne; sarments desséchés; tas de sarments; sec comme un sarment. « Des vignes sauvages qui tordent leurs sarments le long des murailles. » « Des feux clairs de sarments flambaient au fond des cuisines. »
fam., jus de sarment. : vin.
p anal.: tige, branche ligneuse et flexible d'une plante grimpante ou rampante. « Les longs sarments chargés de mûres de la ronce déjà couleur de sang. »

lapidaire

lapidaire celui qui travaille les pierres précieuses, ou en fait le commerce. Atelier d'un lapidaire. « Un lapidaire imaginatif tailla cette pierre en forme de dragon aux ailes déployées. »
p métaph.: artiste ciseleur du mot, du fond et de la forme d'une œuvre littéraire (=orfèvre). « Le parallèle est créé entre le modelage de la langue et l’élaboration soigneuse d’un bijou. Ainsi le lapidaire est celui qui forge la pierre précieuse ou coupe les mots et les phrases de ses mouvements précis et délicats. »
qui a rapport aux pierres. Chimiste, négociant lapidaire. Musée lapidaire. « Une chapelle ciselée sur tous les angles, vrai bijou d'orfèvrerie lapidaire. »
style lapidaire : style employé dans les inscriptions gravées sur la pierre. P. ext.: style d'écriture concis et nerveux, qui pourrait être gravé sur la pierre. Déclaration, formule, phrase, style lapidaire.
fig. qui frappe d'une manière percutante, comme un jet de pierres. « En France, qui protège le faible récolte une moisson d'injures lapidaire. »

lapidairement : d'une manière lapidaire. Exprimer, conclure lapidairement.

lapideux : qui est de la nature de la pierre. « Des montagnes qu'on pourrait classer en deux espèces : les sablonneuses et les lapideuses. »

objurgation

vive remontrance, critique, mise en garde sévères, en particulier pour détourner quelqu'un de ses projets. « Résister à toutes les objurgations. »
adjuration, prière pressante. « Il céda aux objurgations de ses amis et pardonna. »

billevesée

propos, écrit vide de sens et souvent erroné (=baliverne, faribole, sornette). « Les fadaises et billevesées que débitent ces baladins ne me préoccupent guère. »
p. ext.: idée, comportement, occupation ou préoccupation frivole, sans fondement réel (=chimère, futilité, niaiserie). « Amuser son esprit de billevesées et de folies. »

théière de Russell

théière de Russellhypothétique théière en orbite autour du Soleil, décrite par le logicien Bertrand Russell. Y croire (et demander aux gens d'y croire) sous prétexte qu'il n'est pas possible de prouver sa non-existence est insensé.
Cette analogie permet à Russell de démontrer que c’est au croyant de prouver l'existence de dieu plutôt qu'au sceptique de démontrer son inexistence.
la théière de Russell est une illustration du rasoir d'Ockham, principe selon lequel l'explication la plus simple est la meilleure.

accroche-coeur

accroche-coeurpetite mèche de aplatie en boucle sur le front ou sur les tempes. Cheveux enroulés en accroche-coeur. « Des accroche-cœur effilés, au coin de ses tempes, aiguisaient le regard de ses yeux noirs. »

anachorète

anachorète religieux qui mène, retiré dans la solitude, une vie de sobriété et de contemplation (=ermite). « Parmi les moines, les anachorètes, ont seuls imaginé de vivre sans famille, sans patrie, sans propriété. Même les anachorètes et les cénobites, tous les religieux, cloîtrés ou non cloîtrés, parlent de ces langueurs spirituelles, de ces accides où le ciel les ennuie et où Dieu ne les charme plus. »
p. ext.: personne retirée dans une vie austère et vertueuse. « Repas d'anachorète, mener une vie d'anachorète. »
★ cénobite est l'anton. d'anachorète.

fustiger

frapper à coups de bâton, de fouet, etc.
blâmer vivement. « Je fustigeais mes passions, j'étouffais mes désirs. »

de bon aloi

de bonne qualité. "Aloi" est la forme ancienne du mot "alliage" et en particulier l'alliage servant à fabriquer les pièces de monnaie. « J'avais espéré monnaie de bon aloi et ce ne sont que jetons de cuivre et de plomb doré ! »
d’un usage conforme au bon goût ou au bon sens. « Le nouveau venu fait preuve d'une humilité de bon aloi. » « Frondeur avant l'heure, il n'a pas attendu qu'il soit de bon aloi de critiquer l'attentisme du parti. »

jaculatoire

jaculatoire[du lat. jaculum, "flèche", "javelot"]
qui se caractérise par un jaillissement ardent. « L'amour est trop exclusif, trop impérieux, trop jaculatoire. » « La joie pascalienne me paraît plus jaculatoire que contenue : il ne m'apparaît pas ami du silence. »
(relig.) en parlant d'une prière : qui exprime, de façon généralement concise, un vif élan de ferveur vers Dieu. « Les courtes prières effectuées au cours de la journée s'appellent des oraisons jaculatoires : "Seigneur, miséricorde!", "Seigneur, que votre volonté soit faite !", etc. »
p. ext., littér.: enthousiaste, exalté, lyrique. « Quand je rouvre aujourd'hui mes Cahiers d'André Walter, leur ton jaculatoire m'exaspère. »

jaculation
élan d'enthousiasme, de ferveur; effusion exaltée. « Les invités s'exclamèrent en jaculations admiratives. » « Il était projeté par l'une de ces impulsions qu'on ne peut traduire, par une de ces jaculations où il semble que le cœur enfle et va s'ouvrir. »

diaprer

diaprer faire chatoyer, scintiller; donner une certaine réverbération à (une surface), soit par un jeu de couleurs vives et variées, soit par un jeu de lumières nuancées. « Une douce réverbération diaprait le plafond. » « Des jacinthes, des mandragores, des cyclamens diapraient le vert de la prairie. »
se diaprer = devenir diapré. « Les jeunes femmes aux ombrelles tendues se diapraient d'ombre et de soleil. »
fig.: parer d'ornements divers. « diaprer ses phrases de mots grecs et latins » (=consteller) ; « mon imagination prêtait au mirage et diaprait généreusement mes incertitudes. » [couleur]

infrangible

qui ne peut être brisé, détruit (=incassable). « On décelait en lui une détermination pareille à l'onyx et aux pierres infrangibles. »
fig.: « Existe-t-il, indépendant de l'homme, un principe moral infrangible ? » « Pressuré par d'infrangibles remords. »

guindeau

guindeautreuil à axe horizontal utilisé sur les navires pour actionner l'ancre. « Marco remit le moteur en marche pour alimenter les batteries et remit le guindeau en action pour sortir l'ancre de cette zone rocheuse. » « Le câble et le grelin se tendirent sous la puissante action du guindeau. Les ancres tinrent bon. » « Le brick virait au guindeau pour lever l’ancre. »

belluaire

belluaire celui qui combattait contre les bêtes fauves dans les amphithéâtres romains, ou qui était chargé d'entretenir les animaux du cirque (=bestiaire). « Au fond de l'arène oblongue du cirque, les belluaires ouvraient la cage des bêtes féroces. »
littér.: dompteur de bêtes fauves dans les cirques ou plus spécialement celui qui est chargé de les soigner (=dompteur, garçon de cirque). « Un tigre bouffe, fouaillé par un belluaire, tâchait de lui happer son fouet. »
p. métaph., littér.: « les quatre vertus cardinales sont somptuaires, mais les Théologales sont belluaires. »

naïade

naïade nymphe des sources et des ruisseaux. « En sa claire fontaine, la naïade s'endort au sein des verts roseaux. »
p. méton.: représentation plastique de cette divinité (=nymphe). « On entend le bruit de l'eau perlant sur le torse ébréché des naïades. »
p. anal.: baigneuse, nageuse. « Vos cheveux noirs qui ont l'air toujours mouillés, comme ceux d'une naïade sortant du bain. »

incurie

manque de soin ou d'application dans l'exercice d'une fonction ou l'exécution d'une tâche (=négligence). Incurie professionnelle; vivre dans l'incurie. « L'état désastreux de la voirie témoigne de l'incurie des pouvoirs publics. »

gauchir

devenir gauche, subir une déformation. « Ce matériau a l'avantage d'être solide, de ne pas gauchir ni se déformer. »
p. métaph.: « Ses idées perdent de leur force, se gauchissent, se vulgarisent. »
s'écarter de la direction, de la trajectoire prévue (=dévier). « Le jet ne coule plus droit, il gauchit. »
fig.: prendre une mauvaise direction; s'écarter du vrai ou du bien, s'égarer. « Il a papillonné parfois, gauchi, trahi si l'on veut. » « Parfois, on ne sait pourquoi, les grands talents s'égarent, ils gauchissent. » « Un amusement qui corrompt l'âme, la fait gauchir de la droiture vers Dieu. »
rendre (qqch) gauche. « Le vent et la neige ont creusé les murs, gauchi les planches, rongé les peintures. »
gauchir une aile (d'oiseau, d'avion) : exercer sur elle une déformation momentanée pour infléchir le vol. « Le pilote gauchit l'aile de son appareil. » « La mouette gauchit ses ailes, les referme soudain pour plonger à pic. »
fig.: déformer, fausser qqch. « Le parti-pris gauchit le jugement. » « Cette révélation faussa nos rapports, gauchit notre lien amical. »
détourner qqch, l'écarter du vrai ou du bien. Gauchir un fait-divers. « Il a gauchi son destin à trop vouloir le changer. »

gauchissant
qui gauchit, qui dénature. Un compromis gauchissant.

gauchissement
déformation par rapport à une ligne ou à un plan de référence. « Mettre les livres à l'abri de la poussière, du gauchissement et des éraflures. » « L'involontaire frémissement des cils, le gauchissement du sourire, étaient flagrants. »
fig.: déformation, altération, dégradation. Gauchissement de la réalité, de la vérité ; gauchissement des vertus.
déviation, détournement. « La découverte de la nature méditerranéenne et le succès grandissant amènent un gauchissement de Matisse vers un art plus aimable. »

bergamasque

bergamasque de Bergame (ville et province d'Italie). Culture, paysage bergamasque. « Nous avons pu admirer deux jolies bourgeoises bergamasques qui portaient corset. »
danse et air de danse originaire de Bergame : « Les masques et les bergamasques sont remplacés par des appareils à sous. »
fig.: dont la fantaisie et la légèreté rappellent la danse de Bergame. « Une sorte d'aérienne fantaisie caractérise le génie bergamasque de Watteau. »

mellifluent

mellifluent doux comme le miel (=melliflu). « Le parfum mellifluent du printemps. »
fig.: qui est empreint de douceur (notamment en parlant d'une façon de s'exprimer). « Le babil mellifluent des Andalous. »

faux-fuyant

faux-fuyant vx.: sentier dans un bois pour les gens à pied ; chemin par où l'on peut fuir sans être vu. « Qu'il était beau ce parc! Les anciens eussent dit que la chaste Diane aimait à parcourir ses sombres faux-fuyants. »
fig.: moyen détourné par lequel on se tire d'une situation embarrassante, on évite de s'engager (=échappatoire, excuse, prétexte). « Je voudrais bien trouver un biais, une espèce de subterfuge, une manière de faux-fuyant pour ne pas me brouiller avec lui. » « Cette fois il se voyait pris : elle était trop fine et trop décidée à savoir; aucun faux-fuyant ne le tirerait plus de ce mauvais pas. »

ubéreux

fécond. Oeuvre ubéreuse, cerveau ubéreux.

déréliction

déréliction solitude morale, en particulier par rapport à Dieu. « Noël terrible. Tristesse énorme, sensation d'une solitude, d'une déréliction effroyables. »
au plur., rare: cas ou moment de solitude morale. « Ce nouveau monde "plan" où pas une tête ne dépasse ne génère-t-il pas de nouvelles dérélictions ? »

à vau

à vau-l'eau
suivant le courant, le cours de l'eau. « Personne ne ramant, nous nous laissions aller à vau-l'eau. »
fig.: qui s'en va à la dérive, est laissé à l'abandon. Aller à vau-l'eau. « Nous avons vite compris que la situation de l'entreprise allait à vau-l'eau. »

à vau-de-route
précipitamment et en désordre. « La cavalerie s'en allait à vau-de-route. »

à vau-vent, à vau-le-vent
[chasse] dans la direction du vent ; avec le vent par-derrière, en parlant des animaux. Aller à vau-vent. « Chasser à vau-vent, c'est-à-dire à mauvais vent ou vent dans le dos, voue toute tentative d'approche à l'échec. »

matassin

matassin bouffon imitant comiquement des danses guerrières (=paillasse).
danseur comique. « J'avais préparé pour intermède une scène de matassins avec une poursuite bouffonne parmi le public. »
p. ext.: pers. ridicule, objet de moquerie. « N'avez-vous pas vu ces matassins, auxquels on a retourné leur habit, à la figure desquels on a convié la population à cracher ? »
médecin bouffon (=médicastre).
p. méton.: ancienne danse bouffonne. Danser les matassins.

franc-tireur

soldat ne faisant pas partie de l'armée régulière. « Des légions de francs-tireurs, avec des airs de bandits. »
pers. qui agit de manière indépendante et manifeste généralement des idées à contre-courant. « J'avance en franc-tireur. Je ne suis pas et ne veux pas être un chef d'école. Je vis et je travaille presque seul. » « Les francs-tireurs de la sculpture et de la peinture. »

épiphanie

[du gr. epipháneia, "apparition"] fête catholique célébrant l'apparition de Jésus aux Rois mages (fixée au 6 janvier ou au dimanche suivant). « On mange la galette des Rois le jour de l'Épiphanie. »
fig.: manifestation d'une réalité cachée. L'action est une épiphanie de l'être.
fig.: prise de conscience soudaine et lumineuse de la nature profonde de qch. « Un texte lyrique dans lequel l'auteur livre ses déchirements et ses épiphanies. » « L'amitié, épiphanie de notre humanité. » « Le coup de foudre ou l'épiphanie amoureuse. »

oreillard

oreillard qui a de longues oreilles.
la gent oreillarde = les lapins.
animal à grandes oreilles

tantale

dans la mythologie grecque, pour avoir offensé les dieux, le roi Tantale fut condamné à souffrir de faim et de soif pour l'éternité, alors même qu'eau et nourriture étaient à sa portée.
p. ext.: pers. désirant ardemment qqch qui lui est inaccessible. « Ces altérés de richesse et d'honneurs, Tantales inquiets, sans repos et sans joie, meurent rêvant encore de nouvelles faveurs ! » « Les convives doivent attendre que toutes les parts soient apportées avant de commencer la danse des cuillères... Il faut voir ces petits tantales ! »

supplice de tantale : supplice consistant à présenter au supplicié la nourriture dont il a besoin, et à l'enlever au moment où il va se servir. « Sentir l'odeur du dîner est un supplice de tantale pour les internés mourant de faim. » « Cette aide maintes fois promise prend les allures d’un supplice de Tantale. »

tantalien : qui suscite une convoitise, un désir toujours inassouvi ou qui en est le lieu. « Le vestibule tantalien où sont affichées les photos des belles. »

tantaliser : inspirer à qqn des désirs qu'il ne peut assouvir. « La vie italienne, à chaque instant évoquée, vient me tantaliser. » « La délicieuse torture des désirs avortés et des voluptés tantalisantes. »

matte

matte [pêche] banc de thons. « Les thons sont là, devant nos yeux, une matte d'au moins cent tonnes. »
volée d'oiseaux marins.
[mar.] fond dur de vase mélangée d'herbes. « La posidonie joue un rôle essentiel dans la fixation des fonds sableux, grâce à ses racines qui forment en se mélangeant aux sédiments une sorte de barrière qu'on appelle la matte. »
[métallurgie] matière sulfurée semi-métallique, résultat de la première fusion d'un minerai sulfuré (ex: cuivre, plomb, argent, nickel) et qui n’est pas encore dans un état suffisant de pureté. Mattes de nickel. Affinage des mattes cuivreuses.

apodictique

qui présente un caractère de vérité absolue (≠assertorique). Argument, principe, valeur apodictique. Ex: Par un point passent toujours un nombre infini de droites. « La vérité n'est pas un simple événement de notre vie psychologique : elle existe en soi, elle est objective, elle a valeur universelle ou, comme disent les logiciens, elle est apodictique. » « Une parole prétendument apodictique. »
Emmanuel Kant distingue trois types de jugements : 1- l' apodictique, qui relève de la nécessité 2- le problématique qui relève de la possibilité, de l'hypothèse 3- l'assertorique qui relève de l'expérience subjective.

misonéisme

tendance d'esprit ou attitude systématique d'hostilité à l'innovation, au changement. Synon: néophobie. « Ce mélange déconcertant d'invention et de routine, d'ardeur révolutionnaire et de misonéïsme timide, qui caractérise l'esprit français... »

martingale

jeu : coup consistant à doubler la mise qu'on a perdue au coup précédent. Jouer la martingale à la roulette.
fig.: « il s'enfonce toujours plus avant dans ses malheureuses combinaisons et poursuit une folle martingale, au bout de laquelle ne se sont jamais trouvés que la ruine et le désespoir... »
habillement : patte, semblable à une demi-ceinture, placée dans le dos d'un vêtement pour en retenir l'ampleur ou pour marquer l'emplacement de la taille. « Il la tenait par la martingale de son petit paletot marin. »

marivauder

écrire, s'exprimer à la manière de Marivaux, avec affectation, préciosité, recherche. « Tout ce monde bavarde, fait du bateau, disserte, marivaude. »

enrêner

enrêner mettre les guides, les rênes à (un cheval).
fig.: contenir, retenir (qqn) dans son action (=brider.) « T'es trop faible... Mais défends-toi! Te laisse pas enrêner. »

exutoire

orifice, conduit servant à évacuer un trop-plein d'eau. « Un égout à ciel ouvert, qui sert d'exutoire aux boues de Roubaix-Tourcoing et qui s'en va par l'Espierre rejoindre les eaux de l'Escaut. »
p ext.: tout dispositif qui sert à écouler un excédent. « Cette nouvelle voie sert d'exutoire et réduit les embouteillages au centre-ville. »
p. anal.: « Machiavel considère certes que le grand nombre des hommes fait la force de l'État, mais admet la possibilité d'une surpopulation et la nécessité d'un exutoire colonial. »
fig.: activité qui sert à détourner un excès d'une énergie, d'un tempérament, d'un sentiment. Trouver son exutoire dans qqc. « Le métier des comédiens est un exutoire par où s'épanche leur déraison, ce besoin d'extravagance que nous avons tous, plus ou moins. »

scolastique

relatif à l'école ; scolaire. Année scolastique ; exercices scolastiques.
relatif à l'école et l'université du Moyen Âge, qui tentaient d'accorder raison et religion en s'appuyant sur l'argumentation aristotélicienne. Philosophie, théologie, méthode, vocabulaire scolastique.
académique, qui s'appuie sur des règles figées. La rigueur de la peinture scolastique .
péj.: qui concerne, qui rappelle la scolastique du Moyen Âge dans ce qu'elle a de plus dogmatique, dans l'abus de la dialectique et de l'abstraction. « Les philosophes français me sont antipathiques car toujours dans l'abstrait, dans le scolastique, quand ce n'est dans le déclamatoire. » « Un exemple typique de la substitution des dogmes aux faits, substitution caractéristique de la scolastique stalinienne. »
péj.: pers. à l'esprit scolastique, dogmatique. « Quand donc cesserons-nous d'être de lourds scolastiques et d'exiger sur Dieu, sur l'âme, sur la morale, des petits bouts de phrases à la façon de la géométrie. » « Martin Luther, qu'on se représente comme un gros moine savant et scolastique... »

acérer

acérer souder de l'acier à un instrument en fer pour en rendre le tranchant ou la pointe propres à s'affûter plus finement et plus efficacement.
fig.: rendre [la douleur] plus vive. « Le sort se sert de la gaieté pour acérer la douleur. » « La douleur est un effet de l'éducation, elle s'élargit et s'acère à mesure que les idées naissent. »
[froid] piquer très vivement. « La soirée s'acérant des mille aiguilles d'un froid subtil. »

chant du cygne

Dernière oeuvre d'un écrivain, d'un artiste, au sommet de sa perfection, avant le déclin ou la mort. « Le concert "Jazz at Massey Hall", enregistré à Toronto en 1953 par le quintet emblématique Gillespie - Parker - Powell - Mingus - Roach, est considéré comme le chant du cygne du bebop. »

munificence

munificence disposition qui porte à donner largement; grandeur dans la générosité (=largesse). Munificence royale, de l'État, du gouvernement, d'un créancier, etc.
p. anal.: « Le Dieu d'Adam jamais dans sa munificence n'inflige un châtiment sans laisser l'espérance. » « Le ciel munificent pourvoit à tous nos besoins. »
caractère de ce qui est fait avec munificence. « La munificence des commandes de la duchesse aux orfèvres parisiens. »
au plur., p. méton.: acte de munificence. « Il dépensait quatre cent mille livres de rentes ecclésiastiques en munificences et en fêtes. »

balancine

[mar.] cordage, filin qui part de la partie supérieure d'un mât et soutient les extrémités d'une vergue, d'un tangon ou d'un gui. Balancine de misaine; balancine de bôme. « Sur un geste du capitaine, tous les regards se portèrent vers le mât de misaine, et chacun put apercevoir Robert suspendu aux balancines du petit perroquet à cent pieds en l'air. »
arg.: bretelles de pantalon.

bigorexie

bigorexiedépendance à l'activité physique, en particulier aux sports d'endurance ou de culturisme, par suite d'une pratique excessive (=sportoolisme).

bégueter

béguetercrier en parlant de la chèvre.
béguettement = cri de la chèvre ou imitant celui de la chèvre. « Le bossu se mit à faire la chèvre sur le pré, courant à quatre pattes, avec des bêlements chevrottés, des béguettements, des grimaces. »
Haut de page