Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« La connaissance des mots conduit à la connaissance des choses. » — Platon.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr.

lazzi

plur.: plaisanteries, propos moqueurs à l'égard de quelqu'un. Cribler de lazzis; jeter des lazzis; bordée, concert de lazzis. « Les mordants lazzis, les plus douces paroles, il ne les entendait pas. »
sing.: moquerie.

phénoménologie

philos. [du gr. phainomen, "ce qui apparaît" et logos, "science"] étude du fonctionnement de la conscience, par l'intermédiaire des phénomènes, qui au sens philosophique désignent ce qui apparaît à la conscience.
« Pour Edmund Husserl, fondateur de la phénoménologie en 1900, la conscience est dépendante d'un objet : “toute conscience est conscience de quelque chose”. C'est ce qu'il nomme intentionnalité : l'orientation nécessaire de la conscience vers un objet. »
« La réduction phénoménologique — ou réduction transcendantale — consiste en une suspension volontaire de tout jugement afin de voir le monde en tant que phénomène pur. »
« La phénoménologie – qui s'intéresse à la façon dont les objets se présentent à la conscience, et la philosophie analytique – qui vise à la clarification des idées et concepts, sont deux courants majeurs de la philosophie du XXe siècle. »

adjudication

acte par lequel sont mis en libre concurrence soit des personnes qui désirent acquérir un bien, soit des entrepreneurs qui s'offrent à prendre en charge des travaux ou des fournitures. « Julien ne manqua pas l'adjudication du bail. L'huissier criait : trois cents francs, Messieurs! »

ver d’oreille

mélodie ou chanson entêtante. obsédante. « Une chercheuse britannique s’est penchée sur le phénomène des vers d’oreille, ces mélodies qui nous trottent dans la tête durant plusieurs minutes, voire des heures. »

talibé

étudiant d'une école coranique.

dépenaillé

dépenaillé vêtu de haillons (= déguenillé). « Samuel était tout dépenaillé, pieds nus, jambes nues, la chemise en lambeaux, mais propre comme une chatte. »
p. ext.: dont la mise est très négligée et désordonnée (= débraillé). « Il a les joues pendantes, l'œil éteint, le poil plus blanc, et ce je ne sais quoi de débraillé et de dépenaillé qui annonce le vieillard. »
p. méton.: (vêtement) déchiré en maints endroits. Étoffe, robe dépenaillée. Un drapeau dépenaillé.
p. métaph. « Notre bonheur ressortit de cette longue et triste aventure, mais tellement dépenaillé qu'il faisait pitié. »
fam. visage dépenaillé : visage flétri, défait.
p. ext. et au fig.: en très mauvais état (= délabré). « Une vieille maison toute dépenaillée. » « Un vieux roman dépenaillé, qu'on a lu quarante fois. »

trôler

chasser en quêtant un peu au hasard, en suivant ses intuitions.
pop., vieilli = se déplacer sans but précis, flâner, traîner. « Si c'est pas malh'reux qu' Mad'moiselle mette un' si belle robe pour aller trôler dans les boutiques ».
trôlerie = action d'aller sans but précis, de vagabonder; résultat de cette action (=errance, vagabondage). « Cinq jours de trôleries dans les bois, à me griffer les bras et les jambes aux ronces. »
trôleur = vagabond. « Elle avait beau lui raconter que j'étais un trôleur, elle ne pouvait pas lui dire de se défier »

onyx

onyx ["ongle" en grec] variété d'agate fine, présentant des raies parallèles et concentriques de couleurs différentes et nuancées, dont certaines, semi-transparentes, rappellent celles de l'ongle, et qui est utilisée notamment pour la fabrication des camées. « L'onyx, regardé par les Grecs comme les ongles de Vénus, coupés par Cupidon et tombés sur la terre. »
p. métaph.: « Une main pointue où étincelle le quintuple onyx des ongles. »
p. méton.: tout objet précieux: bijou, joyau, etc. taillé dans l'onyx. « Des bas-reliefs antiques, des coupes d'agate, des onyx merveilleux!... »

feu grégeois

feu grégeois[du lat. græcus, grec] mélange de substances inflammables pouvant brûler même au contact de l'eau (ancêtre du napalm). Le secret de sa composition fut crucial dans les guerres arabo-byzantines et permit à l'Empire byzantin de repousser plusieurs sièges de Constantinople. « Le terrible feu grégeois dévore les navires et les tours roulantes de l'assaillant. »

insidieux

qui cherche à induire en erreur, à faire tomber dans un piège. Espion, sophiste insidieux. « L'insidieux marquis démontra qu'en ce temps d'épreuve, la noblesse n'avait de chances de salut qu'en se créant des alliances au-dessous d'elle. » « La bonne foi évidente de Beauvivier faisait enfin ce que son insidieuse malice n'avait pu faire. »
qui constitue ou dissimule un piège ou une embûche (=sournois). Argument, raisonnement insidieux; promesse insidieuse. « Le juge d'instruction dont les questions insidieuses et pressantes triomphent des accusés les plus déterminés. »
qui agit ou se manifeste insensiblement, de façon trompeuse. Odeur insidieuse, parfum insidieux. « Cet éclairage insidieux, qui prête pour un instant, même à une beauté vulgaire, un halo, un accent, une profondeur. »
l'Insidieux = le diable

métempsychose

métempsychoseréincarnation de l'âme après la mort dans un corps humain, animal ou végétal (=transmigration, samsara). « Pour Gérard de Nerval, qui croit à la métempsychose, le corps serait une ossature permettant à l’âme de prendre pied parmi les vivants, au sein du monde. »

ancillaire

qui se rapporte, qui a trait aux servantes (souvent péj.). « On vit se succéder chez la marquise les plus déconcertants spécimens ancillaires. » « Il n'y a qu'elle qui sache porter un vrai chignon de bonne, et des chapeaux ancillaires. »
amours ancillaires : relations galantes ayant pour objet des servantes. « ces amours ancillaires lui semblaient, par leur peu d'importance, échapper à toute espèce de reproche. »
qui manifeste un penchant pour les "amours ancillaires" : « Horace était grossier et proche par ses chansons bachiques de notre ancillaire Béranger. »

folliculaire

vieilli, péj.: journaliste sans talent et sans scrupules. « Vaugoubert n'a pas eu à faire face seulement aux intrigues de couloirs mais aux injures de folliculaires à gages qui plus tard, lâches comme l'est tout journaliste stipendié, ont été des premiers à demander l'aman... »

incurie

manque de soin ou d'application dans l'exercice d'une fonction ou l'exécution d'une tâche (=négligence). Incurie professionnelle; vivre dans l'incurie. « L'état désastreux de la voirie témoigne de l'incurie des pouvoirs publics. »

apologétique

qui contient une apologie; qui tient de l'apologie (= éloge). Lettre, ouvrage, œuvre, note, manuscrit, point de vue, littérature, méthode apologétique. « La publicité, de par sa nature apologétique, rend souvent les produits plus beaux qu'ils ne sont. »
branche de la théologie chrétienne visant à fournir une justification rationnelle aux prétentions de véracité de la foi chrétienne. Apologétique positive, constructive, subjective, pascalienne. Livre, cours, thèse, recherches d'apologétique. « Les Pensées de Pascal : d'un projet apologétique à un texte poétique. »
démonstration de la légitimité d'une position, d'une cause, d'un postulat. Texte, discours apologétique.
p. méton.: écrit apologétique (= éloge). « Heure par heure, les journaux versaient dans la rue des apologétiques ou des diffamations. »

effet de manche

action exagérée, factice, destinée à impressionner. « Elle se contente d'un questionnement factuel, là où ses confrères jouent la provocation et l'effet de manche. »
l'expression vient du fait que les vêtements des avocats et procureurs ont des manches larges qui se mettent en mouvement lorsqu'ils s'animent pour tenter de convaincre leur auditoire.

infrangible

qui ne peut être brisé, détruit (=incassable). « On décelait en lui une détermination pareille à l'onyx et aux pierres infrangibles. »
fig.: « Existe-t-il, indépendant de l'homme, un principe moral infrangible ? » « Pressuré par d'infrangibles remords. »

théodicée

théodicée justification de la bonté de Dieu en dépit du mal qui existe dans le monde. « Le livre de Job visait à émouvoir et à édifier, non à résoudre un problème de théodicée. Il s'en dégageait cependant une explication claire de la souffrance du juste. »
tentative de démontrer l'existence de Dieu par le biais de l'expérience et de la raison (=théologie naturelle, rationnelle). « Il se constitua donc, à coup de raisonnements, une véritable théodicée. »

piot

[de l'ancien français pier, "boire"] pop.: vin, boisson. « Un homme connu pour aimer le piot. »
humer le piot = boire plus que de raison. « Une nuit que, ayant humé le piot, j'avais la querelle facile. »
petit de la pie. « Pour combler l’appétit de ses piots, la pie n'hésite pas à prélever des oeufs et même des oisillons dans d'autres nids. »
fig.: bavard.

anoure

anoure qui n'a pas de queue. « Il existe chez la souris des lignées anoures. »
animal sans queue. « La grenouille appartient à la classe des batraciens et à l’ordre des anoures. »

acérer

acérer souder de l'acier à un instrument en fer pour en rendre le tranchant ou la pointe propres à s'affûter plus finement et plus efficacement.
fig.: rendre [la douleur] plus vive. « Le sort se sert de la gaieté pour acérer la douleur. » « La douleur est un effet de l'éducation, elle s'élargit et s'acère à mesure que les idées naissent. »
[froid] piquer très vivement. « La soirée s'acérant des mille aiguilles d'un froid subtil. »

haptonomie

haptonomie[du gr. "haptein", le toucher, et "nomos", la règle, la mesure] science de la communication par le toucher, les sensations tactiles. « L'haptonomie est particulièrement utilisée en préparation à l'accouchement, la communication avec le fœtus étant possible à travers le ventre de la mère. »

faux-fuyant

faux-fuyant vx.: sentier dans un bois pour les gens à pied ; chemin par où l'on peut fuir sans être vu. « Qu'il était beau ce parc! Les anciens eussent dit que la chaste Diane aimait à parcourir ses sombres faux-fuyants. »
fig.: moyen détourné par lequel on se tire d'une situation embarrassante, on évite de s'engager (=échappatoire, excuse, prétexte). « Je voudrais bien trouver un biais, une espèce de subterfuge, une manière de faux-fuyant pour ne pas me brouiller avec lui. » « Cette fois il se voyait pris : elle était trop fine et trop décidée à savoir; aucun faux-fuyant ne le tirerait plus de ce mauvais pas. »

déréliction

déréliction solitude morale, en particulier par rapport à Dieu. « Noël terrible. Tristesse énorme, sensation d'une solitude, d'une déréliction effroyables. »
au plur., rare: cas ou moment de solitude morale. « Ce nouveau monde "plan" où pas une tête ne dépasse ne génère-t-il pas de nouvelles dérélictions ? »

papelard

dont l'affabilité laisse deviner l'hypocrisie (=patelin). Ton papelard. « Bonhomme papelard et venimeux qui disait toujours des méchancetés, avec des airs contrits et dévots. »

liteau

liteau pièce de bois rectangulaire qu'on utilise à divers usages, notamment clouée sur les poutres pour supporter les tuiles. « La pièce n'avait pas de plafond, et l'on touchait de la main l'envers des tuiles, clouées sur les liteaux poudreux. »
raie de couleur sur le bord extérieur d'une toile, d'une serviette. Serviette à liteau rouge.
lieu où le loup se repose durant la journée. « Les chasseurs ont débusqué le loup de son liteau. »

compassé

fait comme au compas, avec régularité, symétrie. « Les jardins monarchiques et compassés de Le Nôtre. »
fig.: qui est réglé minutieusement, codifié, qui ne laisse aucune place à l'imprévu. « Tout cela si bien réglé, si compassé, si méthodique... »
péj.: [En parlant d'une manière d'être ou d'une pers.] qui est mesuré, étudié, retenu dans de strictes limites, qui bannit toute spontanéité, toute vivacité. « Air, attitude, gestes, manières, maintien, pas, démarche, ton compassé(e, s) ; personne compassée. Il avait ce maintien compassé... »
style compassé (en litt., peint., mus.) ; portrait, prose compassé(e).

oriflamme

oriflamme(fém ; du latin aurea flamma, la "flamme d'or").
hist.: étendard de soie rouge orangé, à la partie flottante découpée en pointes, qui fut primitivement celui de l'abbaye de Saint-Denis et que les rois de France adoptèrent comme bannière royale du 12ème au 15ème s. « De tous les points du pays, vassaux et milices vinrent se ranger autour du roi et de l'oriflamme de Saint Denis. »
p. ext.: étendard. « Oriflamme tricolore. »
bannière d'apparat ou d'ornement, souvent utilisée à l'occasion de fêtes ou de cérémonies. « De lourds navires penchés sous la voilure, les oriflammes claquantes. »
pavillon que l'on hisse avant le départ de la course et que l'on amène après son départ. « Taisez-vous donc, on lève l'oriflamme... »
fig.: ce qui symbolise quelque chose; ce qui constitue un signe de ralliement.« Je continuerai, sous la bannière de la religion, à tenir d'une main l'oriflamme de la monarchie et de l'autre le drapeau des libertés publiques. »

aggiornamento

["mise à jour" en italien] mise à jour de la doctrine, des rites de l’Église catholique. Ce terme fut utilisé pendant le concile de Vatican II (1962-1965) pour désigner une volonté de changement, d’ouverture, de modernité et de sécularisation croissante.
p ext.: adaptation au progrès ; modernisation, réforme. Aggiornamento politique ; aggiornamento fiscal. « Le nécessaire aggiornamento de la gauche. » « L'Islam se décide-t-il enfin à faire son aggiornamento ? »

katana

katanasabre japonais, symbole de la caste des samouraïs.

coaltar

coaltar de l’anglais coal tar ("goudron de charbon"), goudron minéral extrait de la houille utilisé pour prévenir la pourriture des bois (bois injecté de coaltar, peinture au coaltar) et en thérapeutique comme puissant désinfectant (émulsion, poudre de coaltar; poudre au coaltar). « Je hume cette odeur natale de coaltar et de goémon, que j’aime toujours, bien qu’elle n’ait jamais été douce à mon enfance. »
arg.: rouge-coaltar [p. anal. avec la consistance sirupeuse du coaltar] : gros vin rouge.
être dans le coaltar : être à demi-inconscient ou hébété, comme le serait une personne plongée dans du coaltar, liquide collant et visqueux.

s'anuiter

vx.: s'obscurcir avec la tombée de la nuit : « l'île s'anuitait déjà, on eût dit qu'avant l'heure les fantômes du soir se hâtaient de reprendre possession de la lande. »
vx.: se laisser surprendre par la tombée de la nuit : « j'errais à pas lents et je m'anuitai : on ferma les portes. J'essayai de trouver une issue. »

bégueter

béguetercrier en parlant de la chèvre.
béguettement = cri de la chèvre ou imitant celui de la chèvre. « Le bossu se mit à faire la chèvre sur le pré, courant à quatre pattes, avec des bêlements chevrottés, des béguettements, des grimaces. »

repoussoir

repoussoir objet placé en premier plan d'une représentation pour donner un effet d'éloignement aux autres plans
p. anal.: « Les flancs des Pyrénées, boisés de chênes verts, formaient un vigoureux repoussoir pour les cimes éloignées et vaporeuses. »
ton vigoureux qui met en valeur les parties claires et lumineuses d'un tableau. « Si certains tableaux exigent un fond clair et uni, d'autres demandent un repoussoir plus vigoureux. »
p. anal.: pers. ou chose qui, par contraste, met en valeur une autre. Tenir lieu de repoussoir. « Pour repoussoir à toutes ces splendeurs, une vieille femme à genoux par terre sur le bas côté. » « Elle était rayonnante à côté de sa servante, qui lui servait en quelque sorte de repoussoir. »

ruche

ruche bande d'étoffe plissée ou froncée qui sert à accompagner et décorer une pièce de vêtement.
p. méton., les plissés ainsi formés (=ruché). Bonnet, chapeau, col à ruches; ruches de dentelle, de mousseline, de tulle. « Elle est habillée d'une robe de satin blanc, avec au bas cinq ou six rangs de petites ruches qui font un remous de luisants et de reflets de soierie à ses pieds. »

ruché : qui est plissé ou froncé en ruche. Soie ruchée. « Un chapeau orné de deux rangs de tulle ruché. »
qui est garni d'une ruche. Bonnet, corsage ruché; chemise ruchée.
p. anal. [en parlant de la végétation] froncé, plissé. « Il vient de traverser la Promenade, paré d'une algue ruchée qu'il a épinglée autour de son cou. »
fig., péj. [en parlant du style d'un auteur, d'un compositeur, etc.] ampoulé, apprêté, orné. « On peut rencontrer encore sous sa plume quelques traces de ce style affouillé, ruché, qui faisait fureur vers 1750. »

camarilla

entourage d'un souverain exerçant sur celui-ci une influence occulte et souvent néfaste. « La camarilla du roi Carol II, une coterie néfaste qui montrait à quel point la démocratie roumaine s'était dégradée. »
p. ext.: groupe d'individus agissant sur le pouvoir ou l'autorité par l'intrigue et la cabale.« La Camarilla ne s'évite jamais, partout où il s'élève un pouvoir, si petit qu'il puisse être. » « Une camarilla d'aventuriers spéculateurs a réussi à prendre assez d'influence sur le tsar pour le jeter dans la guerre, à l'insu et contre la politique de son ministre des affaires étrangères. »

grigne

pop., vx: grimace (découvrant les dents par plissement des lèvres).
rester, devenir grigne = triste, mécontent. « Elle devient grigne, les yeux mauvais par ce qu'elle vient d'apprendre. »

[ boulangerie] fente sur le pain. Pain à grigne. Pain fendu portant des entailles destinées à en faciliter la cuisson et à favoriser des levées de croûte.
couleur dorée du pain bien cuit.
p. méton.: croûte, morceau de l'entamure du pain (=grignon).
p. anal.: morceau. Une grigne de fromage.

grigner
vx.: plisser les lèvres en montrant les dents, grimacer.
cout.: plisser, onduler, froncer, rider. étoffe qui grigne. « Le fil doit être tenu lâche pour que les points ne fassent pas grigner le tissu de fond. »

cyprine

[du lat. cyprium, "cuivre"] pierre précieuse de couleur bleue. « Bleu de ciel cyprine. »
[de Cypris, "chypriote", surnom latin d'Aphrodite, déesse de l'amour] liquide lubrifiant sécrété à l'entrée du vagin sous l'effet de l'excitation sexuelle. « La mouille, ou plus scientifiquement "cyprine", est le lubrifiant naturel du vagin. »

hourvari

vx. cri des chasseurs ou sonnerie de trompe pour ramener les chiens tombés en défaut. « En apercevant le cerf, il crie hourvari sur ses chiens partis de l'autre côté. »
ruse d'une bête traquée consistant à revenir sur ses voies pour mettre les chiens en défaut. Faire un hourvari; saut en hourvari.
litt.: difficulté inattendue. « Le hourvari de la fusion a exacerbé les tensions au sein du groupe. »
grand tumulte. Le hourvari des clameurs, des trompettes. « Un hourvari violent annonça l'arrivée de la patrouille. »

libation

acte qui consiste à répandre un liquide (vin, huile, lait p. ex.) à l'intention d'une divinité. « Offrir une libation. »
liquide destiné à cet acte. « Répandre, verser la libation. »
gén. au plur., fam.: fait d'absorber de l'alcool de façon abondante et répétée. « Faire des libations ; de fréquentes libations de vin de Bordeaux animèrent cette discussion ; Sa journée se passa en libations et en adieux. »

surérogatoire

qui n'est pas d'obligation; qui est simplement conseillé, recommandé, en matière de dévotion. « Les prières nocturnes sont d'ordre surérogatoire. »
p. ext.: superflu, au-delà de ce qui est nécessaire. « Ces précautions furent inutiles et surérogatoires. » « Le maître prit une servante surérogatoire. »

contribule

membre d'une même tribu (qu'un autre). « Les marabouts allaient de douar en douar prêcher la guerre sainte à leurs contribules. »

devers

vers, du côté de. « Voilà deux jolies dames qui viennent devers nous. » « Les enfants jouent devers le hameau. »
l'autre côté. « Sur le devers de la pente. »
fig.: « quarante ans est le commencement du devers, le commencement de l'autre versant. »
aux environs de. « Devers la journée où votre fils naquit dans la paille et le son. »

par devers :
en la possession de. Conserver de l’argent par-devers soi. « Convaincu que les Juifs détenaient par devers eux l’or et l’argent dont ses caisses étaient privées... »
en présence de qqn., devant. « Se pourvoir par-devers le juge. » « Elle aimait la manière affectueuse et honnête dont j'usais à son égard par devers le monde. »
par devers soi = quant à soi. « Je suis, par devers moi, tout triste à l'idée de la quitter. » « Peut-être se demandaient-ils par devers eux où je puisais la force de résister. »

entéléchie

philos.: d'après Aristote, réalisation de ce qui était en puissance, par laquelle l’être trouve sa perfection. « L’âme est l’entéléchie d'un corps ayant la vie en puissance. »
p. méton.: « Dieu est ce qu'Aristote appelle une entéléchie, un être ayant en soi sa fin et sa perfection. »
p. ext., litt.: chose abstraite qui permet à l'esprit ou au cœur de trouver son épanouissement. « Ses lettres étaient mon seul refuge, et son souvenir, comme eût dit Ronsard, ma seule entéléchie. »
[doctrine vitaliste] force vitale distincte de la matière et gouvernant par sa finalité propre les mécanismes qui conduisent à une adaptation biologique. « Pour les vitalistes, les processus responsables de l'unité de l'être vivant sont dirigés par un principe indépendant, une entéléchie, une idée analogue à celle de l'ingénieur qui construit une machine. »
p. ext.: principe directeur. Entéléchie universelle. « Les opposants furent sacrifiés sur l'autel de la grande entéléchie de la nation. »

à vau

à vau-l'eau
suivant le courant, le cours de l'eau. « Personne ne ramant, nous nous laissions aller à vau-l'eau. »
fig.: qui s'en va à la dérive, est laissé à l'abandon. Aller à vau-l'eau. « Nous avons vite compris que la situation de l'entreprise allait à vau-l'eau. »

à vau-de-route
précipitamment et en désordre. « La cavalerie s'en allait à vau-de-route. »

à vau-vent, à vau-le-vent
[chasse] dans la direction du vent ; avec le vent par-derrière, en parlant des animaux. Aller à vau-vent. « Chasser à vau-vent, c'est-à-dire à mauvais vent ou vent dans le dos, voue toute tentative d'approche à l'échec. »

épitôme (=épitomé)

abrégé d'un livre, d'une histoire. « Jusqu'ici les traductions de ce chef-d'oeuvre ont été moins de véritables traductions que des épitômes ou des amplifications paraphrasées. »
précis d'histoire sainte ou d'histoire grecque rédigé en latin et servant autrefois de manuel aux élèves débutant en latin. « On me mit au latin et je fus classé parmi les élèves ayant expliqué l'épitome ».
p anal.: « il a une petite plantation sur laquelle il a réuni tout ce qu'on cultive d'utile et d'agréable dans ces états. On peut le dire, son jardin et sa terre sont un épitome du continent. »

toile de Jouy

étoffe de coton présentant des dessins monochromes, rouges ou violets (aubergine) sur fond écru ou bistre.
La toile de Jouy tient son nom de la commune de Jouy-en-Josas (Yvelines) et de sa manufacture, l'une des plus importantes "indienneries" du 18ème siècle.

émétique

qui a des propriétés vomitives. Houx, tartre, racine, substance émétique.
p. ext.: substance médicamenteuse à propriétés vomitives. « Mes doigts lui servirent d'émétique, et bientôt j'eus lieu d'espérer que le poison était en grande partie expulsé. »
fig.: à vomir, dégoûtant. Langue de bois émétique.

irénisme

attitude d'esprit selon laquelle on tolère de façon tranquille des erreurs graves, inacceptables, par désir exagéré de paix et de conciliation. « Dans un louable esprit d'irénisme, Il voulait réconcilier les frères ennemis. »
irénistes : ceux qui croient à la possibilité de la paix perpétuelle.

némésis

colère, jalousie, vengeance divine [p.allus. à Némésis, déesse grecque de la Vengeance et de la Justice distributive] . « On le savait possessif et colérique, alors on donnait satisfaction à sa némésis en feignant le chagrin et la contrition. »
p ext.: ennemi juré. « Sur son dernier 100 m, le héros Usain Bolt finit battu par sa Némésis, Justin Gatlin. » « La véritable némésis de l'économie moderne, c'est l'effondrement écologique. »
Haut de page