Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot » — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

crase

mélange de la dernière voyelle (ou syllabe) d’un mot avec la première voyelle (ou syllabe) d’un mot suivant.
la crase est fréquente en français parlé courant. Ex: "t'as app'lé" pour "tu as appelé".

agélaste

[du grec "a", privatif, et "gelos", rire] qui ne rit pas ou n’a pas le sens de l’humour. « Lors de son passage dans l’espace cosmique, l’âme du véritable agélaste ne saura pénétrer en paradis. »

baptismal

qui se rapporte au baptême. Rituel baptismal. « Nos coeurs sont innocents comme au jour baptismal » « Une piscine baptismale, creusée à même le sol pour les baptêmes par immersion. »
robe baptismale = robe de couleur blanche, symbole de l'innocence, dont on revêt souvent les enfants pour la cérémonie du baptême.
p. ext.: pur, serein, exempt de trouble. Azur baptismal. « La clarté baptismale du matin. »
fonts baptismaux = petit bassin qui contient l'eau du baptême
tenir un enfant sur les fonts baptismaux = lui servir de parrain ou de marraine.

catharsis

catharsis pour Aristote, effet de "purification" produit sur les spectateurs par une représentation dramatique.
p ext.: purification de l'âme ou purgation des passions du spectateur par la terreur et la pitié qu'il éprouve devant le spectacle d'une destinée tragique.
méthode thérapeutique visant à guérir un trouble par une situation de crise émotionnelle.
par ext.: « La catharsis que provoque chez les victimes le retour sur les lieux du crime. » « Le rire, en permettant l'évacuation du stress, joue un rôle de catharsis. »

éristique

relatif à la controverse. Dialogue, écrit éristique. « Euclide de Mégare fonde une école éristique qui dégénère bientôt en une école de scepticisme. » « Notre conversation un peu éristique me laissa pensif, allait-elle passer du côté des opposants ? »
philosophe appartenant à l'école de Mégare. « Les disciples d'Euclide de Mégare reçurent successivement les noms de "mégariques", "éristiques" et "dialecticiens". »
art de la controverse philosophique, des raisonnements sophistiqués, voire spécieux. Humeur éristique.

inédie

privation absolue de toute nourriture, liquide ou solide, généralement pour des motivations d'ordre religieux ou mystique. « Peut-on réellement vivre sans manger ? C'est la question qui se pose quand on évoque l'inédie. »

matois

bandit, voleur. « La grande nation des tire-laine, matois, coupeurs de bourse et bohêmes. »
capable de finesse, de ruse, malgré des dehors débonnaires (=rusé, roué). « Matois comme un courtier véreux. »
p. méton.: air matois; bonhomie, pensée matoise. « Ce sourire matois des paysans qui plisse les yeux en amincissant la lèvre un peu mauvaisement. »
emploi subst.: « un fin matois » ; « un matois égrillard, rieur, pour qui la vie de Paris n'avait plus de secrets »

étale

étale [en parlant de la mer] qui est immobile, a cessé de monter ou de descendre et n'a pas commencé son mouvement inverse. « À 13 heure, la mer atteint son plus haut point. Elle est étale, c'est-à-dire à ce court instant où l'eau ne monte plus et ne descend pas encore. »
court moment où la mer est immobile entre deux marées. L'étale de la marée. « L'idéal est de plonger pendant l’étale : les risques de dérive et d’essoufflement sont alors minimes. »
p. anal.: fleuve, rivière étale = fleuve, rivière qui à la fin d'une période de crue reste stationnaire.
p. ext.: qui reste stationnaire. Ex: navire étale = navire qui, ayant changé le sens de sa marche, n'a d'erre ni en avant, ni en arrière ; vent étale = vent médiocrement fort et régulier.
p. métaph ou au fig.: calme, stationnaire après une période agitée ou tumultueuse. « Il n'existe pas dans la vie intérieure de nappes immobiles, étales et il est inévitable que qui ne progresse pas décroisse. » « À la puberté du garçon, l'amour de la mère devient étale : elle ne peut plus se rapprocher de ce monstre, auquel elle ne comprend rien. »

cénacle

cénacle [du lat. cenaculum, "salle à manger"] salle haute où Jésus-Christ prit son dernier repas avec ses apôtres (la "Cène") et institua l'Eucharistie. « Le Christ lava les pieds des apôtres dans le cénacle. »
salle haute où, après l'ascension de Jésus, ses disciples se réunissaient pour prier avec Marie.
p. anal.: cercle restreint d'écrivains, d'artistes, d'hommes politiques ou de savants réunis dans un but commun. Cénacle littéraire, poétique, politique.
p. méton. réunion de ce cercle. Tenir cénacle. « J'ai vu de Vigny depuis mon retour. Il y avait chez lui cénacle. »
p. ext.: réunion fermée d'amis ou de gens unis par des intérêts communs : « chez elle se réunissait tout un cénacle de jeunes élégants. »

manéger

dresser un cheval aux exercices du manège. Manéger un cheval.
manigancer : « c'est lui qui a tout manégé avec sa bande. »
intrans.: avoir un comportement adroit et artificieux pour parvenir à ses fins.
manégé : qui agit avec adresse et ruse pour parvenir à ses fins. « Des comédiennes ambitieuses et manégées. » « Voyez quel masque de diplomatie se dégage de tout ce fin profil : il est manégé comme un cardinal. »

siècle

le monde et ses activités profanes par opposition à la vie consacrée à Dieu, à la vie en religion. Vivre dans le siècle, hors du siècle; vivre selon le siècle; quitter le siècle, renoncer au siècle. « Ce stage dans la cléricature dura peu. Il abandonna à temps une carrière pour laquelle il n'était pas fait et rentra dans le siècle. »
le monde et la civilisation par opposition à la nature, à la vie naturelle. « Le siècle n'a mis aucune marque sur cet horizon qui n'est fait que du grand ciel et des plis du terrain. »
séculariser = passer de l'état religieux à l'état séculier ou laïc. « Un prêtre sécularisé. Le monastère primitif s'est sécularisé. »
transférer un bien d'Église dans le domaine public. « Catherine II avait sécularisé une grande partie des biens de l'Église orthodoxe. »
soustraire une fonction, une institution à la domination religieuse ; la mettre entre les mains des laïcs (=laïciser).
séculier = laïque, non religieux.

scrofuleux

relatif à la scrofule (infection de la peau et des muqueuses). « Ganglions scrofuleux; tumeur scrofuleuse. »
qui est atteint de scrofule. « Les eaux salées sont bonnes pour les scrofuleux. »
p. métaph.: « quelle erreur d'appeler maladie l'exercice vigoureux de nos facultés naturelles! C'est la médiocrité qui est scrofuleuse et maladive. »

cynégète

cynégètechasseur. « Posant blouse et stéthoscope, le médecin se métamorphose en cynégète. » « Le chien de chasse, auxiliaire essentiel du cynégète depuis des millénaires. »
cynégétique : qui concerne la chasse avec chiens et, p. ext., la chasse en général. Exercices cynégétiques ; traité de cynégétique. « Réserve cynégétique et halieutique ». « La Sologne est la plus belle région cynégétique de France. »

inchoatif

inchoatif gramm.: qui indique le début ou la progression graduelle d'une action. Aspect, suffixe, verbe inchoatif; conjugaison, valeur inchoative. « L'inchoatif est traduit par un préfixe (en-) dans s'endormir, par un suffixe dans verdir, ou encore par un auxiliaire modal (commencer à suivi de l'infinitif) . »
philos. qui est à ses débuts. « Je suis une conscience inchoative qui n'a point encore adopté sa sphère de responsabilité. »
inchoation = commencement. « La vie est une éternelle inchoation. »

ombrière

ombrièrestructure destinée à fournir de l’ombre. Culture sous ombrière ; ombrière à orchidées. « Assise au frais sous une ombrière. » « Un parking équipé d'ombrières photovoltaïques. » « L'Ombrière du Vieux-Port de Marseille, une ombrière-miroir géante au design futuriste. »

voussure

voussure courbure d'une voûte ou d'une arcade; en partic., portion de voûte qui raccorde un plafond avec la corniche d'une pièce. « Les muses de stuc assises, une lyre à la main, dans la voussure du plafond. »
p. anal.: courbure d'une chose dont la forme rappelle celle d'une voûte. « Il avait l'échine étroite et maigre, avec une voussure en partie naturelle et en partie acquise. »
archit.: partie cintrée surmontant une porte ou une fenêtre. « Une poterne basse à voussure de brique. »

tribade

lesbienne : « c'était une tribade, qui n'aimait des plaisirs de l'amour que ceux que lui donnait la femme. »
tribader : se livrer à l'homosexualité féminine.

caudé

caudépourvu d'une queue. Créature, étoile, lettre caudée. « Un mystérieux bipède non caudé, aussi proche de l'homme que du singe. »

marmoréen

marmoréen qui a la nature ou l'aspect du marbre. Roche, texture marmoréenne.
litt.: qui est froid, dur, blanc comme le marbre. Teinte, immobilité, froideur, pâleur marmoréenne. « Figure immobile, marmoréenne, que jamais un sourire n'illumine. » « La blancheur marmoréenne de ses belles épaules. »
p. métaph.: splendeur marmoréenne, rigidité marmoréenne. « Il sortit enfin de son mutisme marmoréen. »
à toute épreuve (=de fer). « Un homme austère, mais d'une santé marmoréenne et rutilante. »
[couleur]

théodicée

théodicée justification de la bonté de Dieu en dépit du mal qui existe dans le monde. « Le livre de Job visait à émouvoir et à édifier, non à résoudre un problème de théodicée. Il s'en dégageait cependant une explication claire de la souffrance du juste. »
tentative de démontrer l'existence de Dieu par le biais de l'expérience et de la raison (=théologie naturelle, rationnelle). « Il se constitua donc, à coup de raisonnements, une véritable théodicée. »

radouber

réparer, raccommoder. Vêtements radoubés. « On radouba la vieille carriole pour qu'elle reprît du service. » « Une porte massive, radoubée en maints endroits, qui s'ouvre en gémissant. »
fig., fam.: remettre en état. Ces anoblis, par leur fortune et leur influence, radoubaient la puissance de l'ordre.
(pronom.) réparer sa fortune, sa santé. « Il a eu des pertes; il cherche à se radouber. » « J'ai été très malade. Je me radoube doucement. » « Après des mois de convalescence, le voilà radoubé, plein d'ardeur au travail. »

[marine] faire des travaux d'entretien ou des réparations sur la coque d'un navire. Radouber un bâtiment. « Des calfats suspendus à mi-flanc des navires en radoubaient la coque. » « Nous regardions les chantiers du port où l'on radoube les vieux navires qu'on va livrer à l'Angleterre. »
radouber un filet. En raccommoder les mailles.

radoub
entretien ou réparation de la coque d'un navire dans un bassin affecté à cet usage. Travaux de radoub; mettre un navire au radoub. « Chaque année, au moment du concours, mon bateau a besoin de passer au radoub, pour rafraîchir la peinture sous-marine. »
bassin sec où la coque d'un navire peut être entretenue ou réparée (= forme de radoub, cale sèche). « Au Havre, le voisinage de la mer, l'air voyageur où vibraient les cris des matelots, les coups de marteau du bassin de radoub, lui donnaient envie de s'embarquer. » « Cette forme de radoub, la plus ancienne de Brest, mesure 115 mètres de long et 25 mètres de large au niveau du sol. »

chemin de Damas

[p. allus. à la conversion de Paul de Tarse après l'apparition du Christ sur le chemin de Damas]
conversion au christianisme.
p ext.: changement brusque d’opinion ; révélation. « Ce fut son chemin de Damas. »
trouver son chemin de Damas : trouver sa voie ; renoncer à ses anciennes idées pour de nouvelles que l'on va défendre passionnément. « Il a trouvé son chemin de Damas au milieu de sa vie, en découvrant le monde rural. »

manichéisme

doctrine religieuse conçue par Mani, fondée sur la coexistence et l'antagonisme de deux principes cosmiques égaux et éternels: le bien et le mal.
p. anal.: conception qui divise toute chose en deux parties, dont l'une est considérée tout entière avec faveur et l'autre rejetée sans nuance. « Réveille-toi, sors de ton manichéisme. Tu ne crois pas sérieusement que la bêtise et le mal sont dans un seul camp ? » « Toute guerre est un manichéisme où l'ennemi est l'incarnation du mal. »

étamine

étamine organe mâle de la fleur. La plupart des fleurs sont hermaphrodites : elles ont un pistil (partie femelle, qui reçoit le pollen) et des étamines (partie mâle, qui libère du pollen).
étoffe légère et souple utilisée dans la confection de vêtements, rideaux, voiles, drapeaux, etc. Étamine noire; étamine de coton; drapeau, robe d'étamine. « Un rideau de grosse étamine retenait les mouches et laissait passer l'air. » « Ombres majestueuses, effacées par l'étamine des voiles noirs. »
filtre formé d'étoffe non croisée, servant à passer des liqueurs, des sauces, etc.
fig. passer, trier à, par l'étamine : soumettre à un examen critique très pointilleux, faire subir une sélection très sévère. « Le premier sot venu vous prend, vous examine, et vous fait à son gré passer par l'étamine. » « Des œuvres triées à l'étamine, distillées par des cerveaux tourmentés et subtils. »
p. méton.: rudes épreuves, traitements, procédés pénibles. « Quelles étamines! » « Vous me faites subir de rudes étamines. »

gouleyant

gouleyant [vin] frais et léger. « C'était un saint-véran, jeune et gouleyant. »
p ext.: « Ce texte, qu'il est gouleyant et pétillant ! »

madrigal

chez les poètes mondains du 17ème siècle, pièce de poésie consistant en une pensée exprimée avec finesse en quelques vers de forme libre et prenant souvent, à l'égard d'une femme, la tournure d'un compliment galant. « Je connais tous les tons de la gamme du rose, mais le rose qui monte à votre front nacré, au moindre madrigal qu'on vous force d'entendre, de la fraîche palette est le ton le plus tendre. »
compliment, propos galant adressé à une femme.

contribule

membre d'une même tribu (qu'un autre). « Les marabouts allaient de douar en douar prêcher la guerre sainte à leurs contribules. »

diane

diane sonnerie de clairon ou batterie de tambour exécutée à la pointe du jour pour réveiller les soldats. Battre, sonner la diane ; être réveillé par la diane. « Je dormais trop bien pour entendre l'orage, pas plus que les dianes de toutes ces villes en guerre. »
p. méton.: se lever à la diane (= à l'aube).

palladium

palladium myth.: statue de Pallas que l'on croyait tombée du ciel et dont la possession était supposée assurer la sauvegarde de la ville de Troie. « Véritable reliquaire où l'on gardait le palladium tombé du ciel. »
fig.: statue ou objet emblématique d'une localité. « Le Mannekenpis est le palladium de Bruxelles. » « La Pierre noire est le palladium de La Mecque. » « Le Bouddha d'émeraude est le palladium de la Thaïlande. »
p. ext.: « Le vieux gilet de flanelle, ce palladium chéri de mon grand-père. »

rogue

qui manifeste envers autrui de la morgue, du dédain, du mépris (=dédaigneux, hautain, méprisant). « Il était surpris de cette inertie: ces êtres rogues et engourdis ressemblaient si peu aux Français qu'il imaginait ! »
qui témoigne de cette attitude. Air, ton, voix rogue. « L'institutrice était d'un caractère si rogue, fantasque et brutal, elle malmenait tellement l'enfant qu'on la remercia. » « Plus encore que ses rogues manières, on redoutait la bonhomie pateline et froide dont il s'accoutrait quelquefois. »
roguerie = façon d'être, attitude, comportement d'une personne rogue : « sa figure n'avait plus la dureté et la roguerie philosophique qu'y imprimait le sentiment continu de son infériorité. »

lambrequin

lambrequin volet d'étoffe, souvent découpé, tombant du cimier du heaume et flottant sur les épaules. « Chevaliers aux tournures superbes, aux panaches monstrueux, aux lambrequins farouches, aux morions exorbitants. »
étoffes pendantes et découpées en festons, souvent ornées de franges et de glands, qui décorent les ciels de lits, les rideaux, etc. Lambrequin de toile, de velours; lambrequins à franges et à glands. « Ce salon avait aux fenêtres des rideaux de vieux lampas rouge à lambrequins. » « Le lit avait de doubles rideaux et une quantité de lambrequins découpés. »
ornement pendant et découpé, en bois ou en métal, qui borde une toiture de pavillon, une marquise et dissimule les gouttières, les chéneaux.
retombée d'un store de magasin, souvent réservé à recevoir de la publicité ou à indiquer le nom du propriétaire.
motif de décoration figurant une draperie découpée et pendante. « Pièces de vaisselle décorées de lambrequins et de rinceaux bleus. »

engramme

trace laissée dans le cerveau par une expérience vécue, qui conditionne notre réaction lorsque la situation se reproduit. « Un engramme de son enfance a soudain raison de son aplomb et le voilà qui cherche ses mots. »
engrammer : fixer sous forme d’engramme. « L'objectif est d’engrammer ces informations dans nos esprits. » « Une peur peut-elle s’engrammer dans nos neurones au point de ne plus pouvoir s’effacer ? » « L’enfant dyspraxique est incapable d’engrammer les automatismes des gestes du quotidien. »

cyclothymie

trouble de l'humeur de type bipolaire, caractérisé par l'alternance de phases d'excitation et d'abattement. « L'un est constant et tenace, l'autre, cyclothymique et velléitaire. »
fig.: « l'humeur cyclothymique des salariés n’est pas inéluctable... »

léonin

léonin propre au lion. « Sa chevelure ressemble à une crinière léonine. »
relatif au lion. « Tout entier à sa passion léonine, l'homme de Tarascon allait droit devant lui. »
qui rappelle (physiquement ou moralement) le lion, digne d'un lion. Force, majesté, tête léonine. « Il tenait de cette race léonine, pugnace et généreuse. » « Son masque léonin s'était empâté, la crinière avait passablement blanchi. »
[p. réf. au partage du lion] où l'un des partenaires s'adjuge la meilleure part, s'octroie tous les avantages (=abusif, inéquitable, inique). Partage léonin ; association, société léonine. « La morale commune condamne sévèrement toute espèce de contrat léonin, où l'une des parties est exploitée par l'autre. »

étole

étole liturg.: ornement liturgique en forme de bande d'étoffe, longue et étroite, que le prêtre et l'évêque portent par devant, suspendue au cou et que le diacre porte en écharpe sur l'épaule gauche. « L'étole au flanc comme un prêtre qui va être consacré. Le vieux prêtre apparut, l'étole violette croisée sur sa poitrine. »
longue écharpe de fourrure couvrant les épaules, portée par les femmes. « Elle portait une étole de vison blanc et une petite tiare de diamants. »
rare: appuie-tête pour fauteuil de salon. « Ces petites étoles ajourées au crochet qui jetaient sur le dos des fauteuils un manteau de roses blanches. »[habits]

Chimène

« avec les yeux de Chimène » : porter sur quelqu'un un regard amoureux, avoir une passion secrète.
dans la pièce de Corneille, le Cid, Chimène dut, malgré son amour, condamner son amant Rodrigue l'assassin de son père.

prévariquer

transgresser la loi divine, un devoir religieux, une obligation morale. « Dieu créa l'homme innocent, mais, circonvenu par les ruses du serpent, l'homme prévariqua contre l'ordre de Dieu. »
manquer aux obligations d'une charge, d'un mandat; commettre des prévarications. « Le ministre prévarique et abuse de ses pouvoirs. » « Les juges ont prévariqué dans leurs fonctions. »

prévarication
transgression de la loi divine, d'un devoir religieux, d'une obligation morale.
manquement grave aux obligations d'une charge, d'un mandat. « Une fortune acquise par la concussion, la prévarication et l'exploitation de l'esclavage. »
délit commis par un fonctionnaire dans l'exercice de ses fonctions (=forfaiture, malversation). « Accusé de prévarication, le magistrat pourrait être suspendu. »

éponyme

qui donne son nom à qqch ou qqn. « Athéna, déesse éponyme d'Athènes. » « Eugène Poubelle est le préfet éponyme des boites à ordures. » « Madame Bovary, héroïne éponyme du roman de Flaubert. »

réversion

litt.: retour en arrière, à un état antérieur. « Le retour d'un peuple sédentarisé à la vie nomade est un exemple de réversion culturelle. » « La durée vécue se prête aux réversions de la mémoire, et le passé miraculeux insère à tout instant dans le présent sa trame d'un coloris à peine atténué. »
droit en vertu duquel les biens conjoint défunt reviennent au conjoint survivant (=réversibilité). Rentrer dans un bien par réversion, par droit de réversion. Pension de réversion. « La pension de réversion permet au conjoint survivant de bénéficier d'une partie de la retraite du conjoint défunt. »
retour d'un mot qui change partiellement de sens. Antithèse consistant à énoncer deux fois les mêmes mots, mais pour qu'il en résulte deux propositions sémantiques opposées. Ex.: « il faut manger pour vivre et non vivre pour manger. »

fomenter

littér.: échauffer, réchauffer qqn; entretenir (la chaleur de qqch). « Il faut d'abord ranimer ce coeur, fomenter ce qui reste de chaleur » « Comme une mère nourrit et fomente sur son coeur son dernier-né. »
provoquer et entretenir, exciter (=soulever, tramer). Fomenter un conflit, une insurrection, des troubles, des discordes, des haines ; fomenter les passions. « Des paroles qui fomentaient dans mon coeur une colère dévastatrice. »
passif.: « il doit se fomenter autour de chaque être un complot très particulier qui n'existe pas seulement dans son imagination. »
rare : fomenter le bien. « Les anges se plurent à aiguillonner son intelligence et à fomenter son génie. »

s'étioler

devenir chétif, malingre. Perdre de la vigueur. « Une robe de satin noir qui contribuait à la rendre plus pâle, à faire d'elle la Parisienne blême, ardente, étiolée par le manque d'air ; Combien de jeunes talents confinés dans une mansarde s'étiolent et périssent faute d'un ami. »

drupe

drupefruit à noyau (cerise, abricot, pêche, olive, etc). « La prune est une drupe à peau fine et lisse, généralement recouverte de pruine. »

béguinage

béguinage communauté de béguines (religieuses n'ayant pas prononcé de voeux perpétuels). Le béguinage de Bruges. « De par sa vocation, le béguinage est un endroit très calme, propice au recueillement. »
fam. et péj.: dévotion outrée et affectée. « Elle donne dans le béguinage »
péj.: béguine = bigote.

astérie

astérie étoile de mer. « Des astéries apparaissaient puis disparaissaient sous les longues franges entrelacées des algues et des mousses vertes. »
étoile lumineuse observée par réflexion de la lumière sur certains cristaux .

onychophagie

onychophagie[du grec onyx/onycho, ongle] tendance à se ronger les ongles. « D’où vient l’onychophagie, cette manie qui touche 20 à 30% de la population ? »

martial

relatif à la guerre, à l'armée (=militaire). Le chant martial des trompettes d'airain.
cour martiale = tribunal militaire d'exception fonctionnant en période de guerre. « La Milice, dont les cours martiales jugent sommairement et condamnent à mort une foule de patriotes. »
loi martiale = loi autorisant le recours à la force armée dans la société civile en vue de maintenir l'ordre. Décréter, proclamer la loi martiale. « J'ai vu la tyrannie sortir armée de la loi martiale, pour se baigner légalement dans le sang des citoyens affamés. »
qui a du goût, des aptitudes pour la guerre, le combat; qui encourage à la guerre ou au combat (=guerrier). Discours, humeur, inclination, ardeur martiale.
qui dénote ou rappelle le comportement des militaires (=décidé, courageux, énergique, viril). Air, démarche martial(e). « Un éclair de courroux illuminait son visage et lui donnait un reflet martial et terrible. »

pilori

piloripoteau ou appareil tournant sur un pilier situé sur une place publique, auquel on attachait un condamné, avec un carcan au cou, pour l'exposer aux regards de la foule et marquer ainsi son infamie. Roue du pilori; monter au pilori; attaché au pilori.
fig.: mettre, clouer au pilori : signaler à l'indignation publique, au mépris (= vouer aux gémonies). « L'occident peut-il se permettre de clouer la Chine au pilori ? »
pilorier = faire subir le supplice du pilori, mettre au pilori. « Avez-vous jamais vu pilorier, ma chère Mahiette? »

pellucide

pellucide qui est transparent ou translucide. Corps, substance pellucide. « un brouillard léger, vivant, pellucide. » « Un manuscrit aux feuilles d'une matière plus tendre et pellucide que le papier. »
membrane ou zone pellucide : membrane d'enveloppe de l'ovule qui, à maturité, laisse pénétrer un spermatozoïde.

chant du cygne

Dernière oeuvre d'un écrivain, d'un artiste, au sommet de sa perfection, avant le déclin ou la mort. « Le concert "Jazz at Massey Hall", enregistré à Toronto en 1953 par le quintet emblématique Gillespie - Parker - Powell - Mingus - Roach, est considéré comme le chant du cygne du bebop. »

ilote

ilote antiq.: esclave des Spartiates, chargé des travaux ruraux, dont la condition était particulièrement pénible.
personne en état de dépendance vis-à-vis d'une autre. « Ma belle-mère, cette malheureuse ilote, absolument terrorisée par les gros sourcils noirs et la barbe blanche de son vieux fleuve d'époux. »
personne réduite à la misère, à la déchéance physique ou morale. « Des nations entières sont devenues des espèces d'ilotes par l'usage immodéré de l'opium et de l'alcool. »
ilote ivre [p. réf. à la tradition d'enivrer les ilotes pour inciter, par le spectacle qu'ils donnaient, les enfants à la sobriété]. « Je me sentis soudain l'ilote ivre toisé par un prince. » « Comme les Spartiates montraient à leurs fils un ilote ivre, il arrive que je lui montre mon pays, pour qu'elle voie ce qu'elle ne doit pas être. »

ilotisme
condition d'une personne en état de dépendance vis à vis d'une autre, ou réduite à la déchéance physique ou morale. « Sa femme, qu'il avait réduite à un ilotisme complet. » « l'immense majorité de l'humanité, condamnée à l'ilotisme intellectuel... »
Ilotiser
réduire à l'état d'ilote. « Nous serons très prochainement, nous chrétiens, domestiqués, ilotisés, réduits en servitude. »
Haut de page