Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« Le mot juste aiguise la pensée. » — Michel Bouthot.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

intempérance

manque de retenue, excès (d'une pers.) dans sa manière de vivre, d'agir ou de penser. « Il est toujours vif, quoique l'âge ait quelque peu calmé son intempérance. »
abus des plaisirs de la table, goût immodéré pour la nourriture et le vin (=gloutonnerie, ivrognerie, voracité). « Il faut avoir l'estomac de mes compatriotes pour supporter ces intempérances de boisson. »
abus des plaisirs charnels (=débauche, dépravation, lubricité). Intempérance amoureuse.
manque de mesure dans un domaine particulier. Intempérance d'esprit, d'imagination, d'étude, de travail. « Moins on est capable d'agir, plus devient effrénée l'intempérance des désirs. » « L'intempérance de pensée, cause de presque toutes les erreurs. »
liberté excessive dans le langage; profusion de paroles ou d'écrits. Intempérance de langage. « Une intempérance de style plat et d'idées lâches. » « Il n'est élixir, baume, panacée pour guérir chez la femme l'intempérance de la glotte. » « Avec sa violence coutumière et son intempérance d'adjectifs, l'auteur se lance à fond de train dans une voie qui ne peut le mener qu'à l'absurde. »
plur.: actes dépourvus de modération. « Vos désirs excessifs, vos intempérances, vos joies qui tuent, vos douleurs qui font trop vivre. »
avec intempérance = avec excès, d'une manière immodérée. « Il attaquait les communistes avec intempérance. » « La cloche carillonne avec intempérance. »

bis repetita placent

se dit d'une chose qui, plus elle est répétée, plus elle plaît (aphorisme tiré de "l’Art poétique" d’Horace). « Encore une fois, j'ai dû leur répéter les instructions, bis repetita placent ! »

indolence

disposition à se donner le moins de peine possible, à agir avec lenteur et mollesse (=nonchalance). « Le ciel trop doux, le soleil trop resplendissant, l'air où traînait comme un souffle de langueur, qui invitait à l'indolence et à la volupté très lente. » « Son indolence naturelle l'incitait à laisser les choses en l'état, à se contenter de ce qu'il avait. »
état d'une âme qui s'est mise au-dessus des passions (=ataraxie, insensibilité, impassibilité). « L'indolence des stoïciens est difficile à concevoir. »
absence de passion, de sensibilité morale (=indifférence). « Il les regardait se chamailler de loin, avec un air de voluptueuse indolence. »
méd.: fait de ne pas provoquer de douleur. Indolence d'une tumeur.

reductio ad Hitlerum

critique facile basée sur l'association à Adolf Hitler. Ex: « Hitler était végétarien, donc le régime végétarien est condamnable. » « Faute d'arguments valables, ils recourent à la reductio ad hitlerum. » « La reductio ad Hitlerum ou sa variante française non moins affligeante : la "reductio ad lepenum". »

quenouille

quenouille tige de bois munie d'une tête renflée ou fourchue, souvent décorée, utilisée autrefois pour maintenir le textile à filer. « Des vieilles filaient le chanvre, tirant le fil de quenouilles chargées d'étoupe. »
p. métaph. « Dans les tours, des hommes cachés jusqu'aux épaules promenaient, au bord des grands arcs tendus, des quenouilles en fer garnies d'étoupe allumées. »
poteau, colonne qui porte un ciel de lit. Lit à quenouilles. « Dans l'ancien temps, il y avait au-dessus du lit, un dais carré de planches porté par quatre quenouilles, et, tout autour, s'accrochaient des rideaux jaunes à bordure verte. »
en quenouille : en forme de quenouille, qui a reçu cette forme. « En hiver, on ramasse la feuille et on émonde les chênes en quenouille. »

quenouillé : qui est pourvu d'une quenouille, d'une touffe de matière textile. « Un piquet quenouillé de ses dix mètres de cordelette. »
quenouillée : qté de matière textile garnissant une quenouille. P. métaph.: « Un visage menu que des cheveux semblables à une quenouillée d'or couronnaient d'un édifice brillant. » « Trois arbres enchevêtrés ressemblaient à des araignées, avec leurs bras cassés chargés de quenouillées grises. »

tomber en quenouille : passer aux mains des femmes. « Tous les hommes de sa famille avaient été tués, la terre était tombée en quenouille. » « C'est la République tombée en quenouille. »
p. ext.: aller à l'abandon; tomber dans l'oubli, en désuétude. « Un privilège qu'il semblait laisser tomber en quenouille. »

chanterelle

chanterelle première corde, la plus fine et la plus aiguë dans un instrument à manche. La chanterelle d'une guitare, d'un luth, d'un violon. « Dans le fond, un violon accordait sa chanterelle, qui jetait de petits cris plaintifs. »
voix de chanterelle : voix très haute.
fig. appuyer sur la chanterelle : insister vivement sur un point sensible ou important pour convaincre quelqu'un. « Sans vouloir trop appuyer sur la chanterelle, j'ajouterais que... »
fig. et fam. : « ne haussez pas tant la chanterelle ; je vous ferai baisser la chanterelle » => ne le prenez pas si haut, je vous ferai baisser le ton, je vous rabattrai le caquet.

gueuse

lingot de fonte de première fusion, utilisé comme lest dans les navires ou comme contrepoids sur des appareils de levage. Lourdes gueuses de fonte. « Les lourds espars, quelques tonnes de gueuses qui formaient le lest, furent reportés à l'arrière du brick, pour faciliter de leur poids le dégagement de l'étrave. »
p. méton.: moule servant à couler cette fonte.
spéc.: masse de métal utilisée dans les sports pour les exercices de force.

colorature

coloratureEn musique classique, une coloratura, ou colorature (de l'allemand "Koloratur", "vocalise") est une voix virtuose apte à réaliser de périlleuses vocalises au sein d'un répertoire richement orné : trilles, arpèges, notes piquées, etc.
Depuis la disparition des castrats, les coloratures sont exclusivement des voix féminines (soprano et mezzo-soprano).
partitions de coloratures : la Reine de la Nuit, dans La Flûte enchantée de Mozart ; Rosina, dans Le Barbier de Séville de Rossini.

tarentule

tarentule fig.: être mordu/piqué de la tarentule = être saisi par une grande excitation; éprouver un engouement, une passion irrépressible. « Gayet, piqué depuis peu de tarentule politique, venait de se porter candidat aux élections sénatoriales. » « lorsque Fritz Mannheimer fut piqué par la tarentule de la collection, il ne faisait que suivre une mode. »
engouement, passion soudaine irrépressible. « On croirait vraiment que la tarentule de marier est donnée aux gens par le génie de l'espèce, comme il leur donne la tarentule de s'accoupler. »

pilori

piloripoteau ou appareil tournant sur un pilier situé sur une place publique, auquel on attachait un condamné, avec un carcan au cou, pour l'exposer aux regards de la foule et marquer ainsi son infamie. Roue du pilori; monter au pilori; attaché au pilori.
fig.: mettre, clouer au pilori : signaler à l'indignation publique, au mépris (= vouer aux gémonies). « L'occident peut-il se permettre de clouer la Chine au pilori ? »

pilorier : faire subir le supplice du pilori ; fig.: diffamer qqn, manifester son infamie. « Il a été pilorié dans plusieurs écrits publics. »

holisme

doctrine ou point de vue qui consiste à considérer les phénomènes comme des totalités.
holistique : qui relève de l'holisme, qui s'intéresse à son objet comme constituant un tout. Théorie holistique, approche holistique d'un phénomène.

chamade

du piémontais "ciamada" (clameur, appel) : sonnerie de trompette ou appel de tambour émis par des assiégés et signalant à l'ennemi leur intention de parlementer. Sonner, battre la chamade.
p. métaph. [le suj. désigne le coeur] battre à un rythme accéléré sous le coup d'une émotion. Coeur battant la chamade ; coeur chamadant. « Grande chamade sous les côtes du jeune homme! »

vaccin

vaccinLe mot "vaccin" vient du latin "vacca" qui signifie "vache". En effet, c'est en inoculant la variole de la vache (lat. "variola vaccina") à l'homme que le médecin anglais Edward Jenner créa le premier vaccin.

gimmick

quelques notes de musique capables de capter l'oreille de l'auditeur. Le terme vient du jazz.
phrase musicale répétée, ostinato, riff.
chose qui revient régulièrement et qui se retient facilement : phrase de cinéma, une attitude, paroles de chansons, etc.

scorie

scorie résidu des métaux en fusion. Scories de hauts fourneaux, d'usine métallurgique; scorie siliceuse. « Des amas de scories formaient des remblais obstruant le fond de la vallée. »
produits vitrifiés rejetés par les volcans. Pluie de scories. « Sur leur noir lit de scories, les mottes de magma en fusion s'éteignent lentement. »
fig.: ce qui n'a pas de valeur ou est de mauvaise qualité et que l'on élimine. « Des scories dénaturent ce texte. » « Nettoyer un texte de ses scories. » « L'univers est ainsi dans la main de Dieu, qui l'agite et le secoue continuellement pour en faire tomber toutes les scories et toutes les enveloppes grossières. »

propitiatoire

litt.: qui est destiné à rendre la divinité propice. Rite, offrande, victime propitiatoire. « Jésus a été la victime propitiatoire. »
p. ext., iron.: utilisé pour s'assurer les bonnes grâces de qqn. « Peu s'en fallut même qu'elle ne déchirât le chèque propitiatoire où son nom était accompagné d'un gros chiffre. »

Chimène

« avec les yeux de Chimène » : porter sur quelqu'un un regard amoureux, avoir une passion secrète.
dans la pièce de Corneille, le Cid, Chimène dut, malgré son amour, condamner son amant Rodrigue l'assassin de son père.

marâtre

femme du père, par rapport aux enfants nés d'un précédent mariage.
péj.: femme qui maltraite les enfants que son mari a eus d'un mariage précédent. « La marâtre jalouse dit qu'on caresse trop ces étrangers aux dépens de ses propres fils. »
p. ext.: mère cruelle qui maltraite ses enfants. « La bonne mère devint une marâtre, elle morigéna ce pauvre enfant, elle le tracassa. »
p. anal.: désigne une pers., une collectivité ou une force naturelle, qui ne remplit pas la mission de protection qu'on lui prête et qui se montre cruelle et injuste. « Notre république traite en marâtre le professorat et lui pleure les vivres. »
adj. fém.: qui agit en marâtre, qui est cruelle et injuste. « Partout chez les femmes sous un émail de candeur, un argile vil et grossier : jeune, des maîtresses décevantes, infidèles, sordides; vieux, des épouses adultères et marâtres. »
p. anal.: fortune, société marâtre. « Moi, jeté au dernier rang par une providence marâtre, moi à qui elle a donné un coeur noble et pas mille francs de rente, c'est-à-dire pas de pain. »

ergastule

ergastule antiq. rom.: cachot, prison souterraine. « Une plainte montait du fond des ergastules. » « César laissa Vercingétorix croupir dans un ergastule avant de lui donner la mort par strangulation. »
p. ext.: prison, cellule où les conditions de vie sont particulièrement éprouvantes. « Le peu d'air corrompu qui emplissait le couloir pénétrait à grand peine dans ces ergastules infects »

jaboter

[oiseau] pousser des cris en secouant le jabot. Entendez-vous jaboter ces perruches?
[pers] bavarder sans arrêt de façon plus ou moins futile ou oiseuse (=babiller, jaser, cancaner). « Ils avaient jacassé ensemble près d'une heure, et je me demandais de quoi ils pouvaient jaboter si longtemps. Une conversation jabotante et pailletée abbés et philosophes à la mode. J'entends en ce moment jaboter dans la chambre voisine de la mienne une petite fille de ton âge qui me fait songer à toi, chère enfant. »

aubier, aubour

partie tendre du bois, blanchâtre ("albus" = blanc en latin), qui se forme chaque année sous l'écorce autour du cœur de l'arbre. « L'aubier est trop tendre pour être utilisé en menuiserie, on lui préfère le duramen, la partie interne du bois. »
p. métaph. Toute matière vivante, tendre et fragile. « Cette part de moi que je veux oublier, pourrie jusqu'au cœur de l'aubier. »

impavide

qui n'éprouve ou ne laisse paraître aucune peur; qui semble indifférent (=calme, impassible, imperturbable). Héros impavide.
p. méton.: qui traduit l'absence de peur, l'indifférence. « Et l'hôte de répondre avec sa politesse impavide : − Je suis enchanté de te voir. »

draisienne

véhicule à deux roues alignées que l'on fait avancer en poussant sur le sol avec ses pieds.

censitaire

celui qui était assujetti au paiement du cens à un seigneur. « Les censitaires et autres débiteurs de droits féodaux. »
suffrage censitaire : mode de suffrage dans lequel seuls les citoyens dont le total des contributions dépasse un seuil, appelé cens, sont électeurs. « Brutalement, le corps électoral, jusque-là restreint par le suffrage censitaire, passe de 246 000 à plus de 9 millions d'électeurs, dont bon nombre d'analphabètes. »
p. métaph.: relatif au suffrage censitaire. Monarchie censitaire. « Aux temps royalistes et censitaires. » « Un monde d'oppression censitaire et de sacralisation de la propriété privée. »

promission

promesse. « En ce temps-là j'étais crédule, un mot m'était promission. »
terre de promission = terre promise. « Le Messie est né parmi les hommes et il nous rétablira dans la terre de promission. »
p. anal.: pays abondant et fertile; endroit rêvé. « Ces plateaux: terre de promission pour le blé qui, grâce à la profondeur de ses racines, n'a pas besoin d'être constamment humecté. »

Bataille d'Hernani

célèbre querelle entre classiques et romantiques, qui eut lieu en 1830 à la Comédie-Française, à l'occasion de la première représentation de Hernani, drame romantique de Victor Hugo.
Face aux tenants du théâtre traditionnel, Victor Hugo reçoit entre autres le soutien de Théophile Gautier, Honoré de Balzac et Gérard de Nerval.

faux-fuyant

faux-fuyant vx.: sentier dans un bois pour les gens à pied ; chemin par où l'on peut fuir sans être vu. « Qu'il était beau ce parc! Les anciens eussent dit que la chaste Diane aimait à parcourir ses sombres faux-fuyants. »
fig.: moyen détourné par lequel on se tire d'une situation embarrassante, on évite de s'engager (=échappatoire, excuse, prétexte). « Je voudrais bien trouver un biais, une espèce de subterfuge, une manière de faux-fuyant pour ne pas me brouiller avec lui. » « Cette fois il se voyait pris : elle était trop fine et trop décidée à savoir; aucun faux-fuyant ne le tirerait plus de ce mauvais pas. »

paréidolie

paréidoliephénomène psychologique consistant à percevoir des formes familières dans des images désordonnées (ex: paysage, nuage, constellation, tache d'encre, etc). « Sans nul doute pour des raisons mystiques, je suis souvent fasciné par des paréidolies. Par exemple, un platane élagué, non-feuillu, me rappelle le crucifix. »

origami

[de oru, plier, et kami, papier] nom japonais de l'art du pliage du papier.

enrêner

enrêner mettre les guides, les rênes à (un cheval).
fig.: contenir, retenir (qqn) dans son action (=brider.) « T'es trop faible... Mais défends-toi! Te laisse pas enrêner. »

gaupe

gaupe prostituée de bas étage; p. ext. femme dévergondée, d'une conduite lamentable (=garce, putain). « Les prunelles quémandeuses des gaupes de faubourg. »
femme malpropre et désagréable (=souillon).

procrastiner

remettre quelque chose au lendemain (synon: ajourner). « Mon penchant à procrastiner... »
procrastinateur = atermoyeurs. « Les procrastinateurs de mon acabit sont de ceux qui ne finissent rien et ne commencent pas davantage. »
procrastination : tendance à différer, à remettre au lendemain une décision ou l'exécution de quelque chose (synon: ajournement, atermoiement).

Rastignac

Rastignac Eugène de Rastignac est un personnage fictif imaginé par Honoré de Balzac dans Le Père Goriot, que l'on retrouve dans les romans de La Comédie humaine.
C'est un jeune homme ambitieux, qui regarde la "bonne société" avec des yeux à la fois surpris et envieux, et qui va se montrer prêt à tout pour parvenir à ses fins.
Lorsqu'il décide d'affronter Paris et sa société, il lui lance un défi célèbre : "à nous deux, Paris".
p ext.: arriviste. C'est un Rastignac.

ouvroir

lieu où l'on se rassemble, dans une communauté de femmes ou dans un couvent, notamment pour effectuer des travaux d'aiguille. « Dans les ouvroirs domestiques se confectionnent beaucoup des vêtements nécessaires aux personnes de la maison. »
atelier où des personnes bénévoles effectuent des travaux d'aiguille pour des ornements d'église ou au profit d'une oeuvre de bienfaisance, d'un hôpital ou de nécessiteux. « Beaucoup de personnes qui s'occupent d'oeuvres sociales travaillent dans des bureaux ou tricotent dans des ouvroirs. »
ensemble des femmes travaillant dans un ouvroir. « Elle amusait l'ouvroir avec ses anecdotes. »
p.plaisant.: Ouvroir de Littérature Potentielle (oulipo) = petit groupe de recherches de littérature expérimentale constitué en 1960 autour de François Le Lionnais et de Raymond Queneau.

caudataire

caudataire qui porte la queue de la robe ou du manteau d'un grand personnage (cardinal, roi, reine, etc.) lors des cérémonies (=porte-queue). Gentilhomme caudataire. « Les cardinaux s'avancent, deux caudataires portent leur queue violette. »
p. métaph.: courtisan servile. « Le ministre et son cortège de caudataires. » « Il faut empêcher la France de devenir une seconde Autriche, une caudataire de l'Allemagne. »

incunable

incunable livre qui date des premiers temps de l'imprimerie (avant 1500). Édition, ouvrage incunable. Collection d'incunables.
p. ext. (lithographie, photographie, copie de film) rare ou datant des premières réalisations de cette technique. Lithographie incunable. « Les "incunables", les copies rares, c'est-à-dire des films qu'on n'a pas vus depuis très longtemps ou que parfois on n'a jamais vus. »

lulibérine

hormone produite dans l'hypothalamus, responsable de l'appétit sexuel. « Caresses, baisers, mots doux... C'est à la lulibérine, l’hormone du désir, d’entrer en scène. »

andouiller

andouiller ramification en forme de corne qui pousse sur le bois du cerf, du chevreuil et du daim et dont le nombre, s'accroissant généralement d'une unité chaque été à la repousse des bois, permet d'établir l'âge de l'animal (=cors). Premier, second andouiller; coup d'andouiller. « Les hommes formaient un cercle autour du cerf, mais sans oser en venir à portée de ses andouillers menaçants. Le cerf, qui était noir et monstrueux de taille, portait seize andouillers avec une barbe blanche. »
p. méton.: le bois et ses ramifications : « la salle à manger avec ses gravures anciennes et ses andouillers, ses autographes et ses lourdes argenteries. »

étiage

étiage niveau moyen le plus bas d'un cours d'eau, parfois marqué par un zéro pour mesurer la hauteur des eaux au-dessus de ce point au moyen de chiffres inscrits sur une échelle. « Les eaux sont au-dessous de l'étiage. » « Les eaux accrues par les pluies s'étaient encore élevées d'un pied au-dessus de l'étiage. »
abaissement exceptionnel du débit d'un cours d'eau. « Il n'y a pas vraiment d'avantage à provoquer une crue extrême ou un étiage très prononcé sur ces cours d'eau. »
fig.: niveau, degré le plus bas de quelque chose. « Abruti, vieilli, sentant ma pensée à son étiage. »

adamantin

adamantin qui a l'éclat, la dureté, les qualités du diamant (et parfois de l'acier). Pierre adamantine, palais adamantin. Armure adamantine. « Le roi défend d'ouvrir ces portes adamantines. »
p. anal.: qui forme, qui produit l'émail des dents. « L'organe de l'émail ou sac adamantin. »
fig.: dont les qualités (éclat, dureté) évoquent celles du diamant. Style adamantin. « Il laissa tomber, en guise d'adieu, ces quelques paroles adamantines : au revoir donc, ou jamais plus, comme il vous plaira, peintre malgracieux. »

fontinal

fontinal qui est relatif aux fontaines.
qui croît dans les fontaines, sur les pierres des torrents et les roues des moulins. Mousse fontinale, plantes fontinales. « Un réseau de petits torrents qu'aux jours d'été, dans les eaux basses, les plantes fontinales couvraient de leurs touffes vigoureuses. »

vahiné

vahinéfemme tahitienne. « Un Tahitien et sa vahiné. »
la vahiné occupe une place de prédilection dans la peinture de Paul Gauguin.

capybara

capybarale plus gros rongeur actuel (de 1,05 m à 1,35 m de long et de 35 à 70 kg). Il vit en Amérique du Sud où il mène la vie d'un mammifère social et semi-aquatique.

poujadisme

[du nom du leader syndical Pierre Poujade] mouvement syndical de la fin de la Quatrième République revendiquant la défense des petits commerçants contre la concurrence des grandes surfaces. « Parmi les poujadistes élus aux législatives de 1956, Jean-Marie Le Pen, qui devient à 27 ans le benjamin de l'Assemblée. » « La nouvelle droite prend le créneau d'un poujadisme intelligent et modernisé. »
p ext. péj.: mouvement réactionnaire des classes moyennes et supérieures (= "conservatisme petit-bourgeois"). « Une poussée du poujadisme et des replis identitaires. » « Un discours populiste et poujadiste. »
néo-poujadisme : « N'y a-t-il pas dans cette fronde des entrepreneurs une forme de "néo-poujadisme" ? »

bénéolent

litt.: qui exhale une odeur agréable, un bon parfum (=odoriférant). Condiments bénéolents ; herbes bénéolentes.
iron. et péj. : « Tu n'es pas ce qu'on appelle un arbre bénéolent et aimable et Mme Bavoil te déteste, car elle te reproche d'être inutile et de puer. »

déperlant

déperlantcaractéristique d'une surface, en particulier un tissu, sur laquelle l'eau glisse sans pénétrer. « Un canapé à l'épreuve de l'humidité, grâce à des tissus déperlants. »

endogène (/exogène)

qui provient de l'intérieur, qui a une cause interne.
qui a sa source dans l'organisme. Poison, protéine, affection, déficience endogène. « L'impulsivité est endogène, elle est une sorte de spasme spontané. »
qui se produit à l'intérieur. « Régulation endogène de la vie économique. » « Nous devons faire face à un terrorisme endogène, extrêmement diffus, difficile à anticiper. »

mignardise

litt.: qualité de ce qui est mignard (gracieux, délicat). « Quel contraste entre sa grosse voix et la mignardise de ses traits. Elle a un nez fait pour des mouchoirs au point d'Alençon. »
affectation exagérée de gentillesse et de délicatesse. Mignardise de style. « Sa voix, autrefois gâtée par la mignardise et l'afféterie, s'échappait pure et limpide. »
bx-arts: se dit, dans une oeuvre d'art, d'une exécution où se font trop sentir l'afféterie, l'affectation, la recherche de la grâce. « La pratique du pinceau ne doit jamais tomber dans la fade et froide mignardise d'un Mignard, ni dans le faire insipide et blaireauté d'un Carlo Dolci. »
p. méton.: manières, gestes ou paroles traduisant une certaine tendresse. « Mathilde est passée dans sa chambre où elle couche le petit en lui débitant des mignardises. »
petits gâteaux servis à la fin du repas (avec le café et les liqueurs le plus souvent). « Une petite soupe de fruits rouges et ses sorbets et enfin le café et les mignardises »

échanson

officier qui était chargé de verser à boire à un dieu, à un roi ou à un seigneur.
grand échanson: dignitaire d'un royaume auquel étaient dévolus certains privilèges (= bouteiller).
p. ext. et p. plaisant.: personne qui sert à boire. « L'heure du dîner me place à côté de vous; je suis votre échanson. »

baise-en-ville

baise-en-villepop.: sac, bagage contenant le nécessaire (brosse à dents, brosse à cheveux, etc.) pour passer une nuit hors de chez soi.
Haut de page