Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« La connaissance des mots conduit à la connaissance des choses. » — Platon.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr.

martial

relatif à la guerre, à l'armée (=militaire). Le chant martial des trompettes d'airain.
cour martiale = tribunal militaire d'exception fonctionnant en période de guerre. « La Milice, dont les cours martiales jugent sommairement et condamnent à mort une foule de patriotes. »
loi martiale = loi autorisant le recours à la force armée dans la société civile en vue de maintenir l'ordre. Décréter, proclamer la loi martiale. « J'ai vu la tyrannie sortir armée de la loi martiale, pour se baigner légalement dans le sang des citoyens affamés. »
qui a du goût, des aptitudes pour la guerre, le combat; qui encourage à la guerre ou au combat (=guerrier). Discours, humeur, inclination, ardeur martiale.
qui dénote ou rappelle le comportement des militaires (=décidé, courageux, énergique, viril). Air, démarche martial(e). « Un éclair de courroux illuminait son visage et lui donnait un reflet martial et terrible. »

jaculatoire

jaculatoire[du lat. jaculum, "flèche", "javelot"]
qui se caractérise par un jaillissement ardent. « L'amour est trop exclusif, trop impérieux, trop jaculatoire. » « La joie pascalienne me paraît plus jaculatoire que contenue : il ne m'apparaît pas ami du silence. »
(relig.) en parlant d'une prière : qui exprime, de façon généralement concise, un vif élan de ferveur vers Dieu. « Les courtes prières effectuées au cours de la journée s'appellent des oraisons jaculatoires : "Seigneur, miséricorde!", "Seigneur, que votre volonté soit faite !", etc. »
p. ext., littér.: enthousiaste, exalté, lyrique. « Quand je rouvre aujourd'hui mes Cahiers d'André Walter, leur ton jaculatoire m'exaspère. »

jaculation
élan d'enthousiasme, de ferveur; effusion exaltée. « Les invités s'exclamèrent en jaculations admiratives. » « Il était projeté par l'une de ces impulsions qu'on ne peut traduire, par une de ces jaculations où il semble que le cœur enfle et va s'ouvrir. »

véniel

péché qui ne fait pas perdre la grâce sanctifiante. Commettre, faire un péché véniel.
qui a peu de gravité, qui n'est pas très gênant sur le plan psychologique, moral ou intellectuel (=anodin, bénin, excusable). Oubli, manquement, souci véniel; erreur vénielle. « Des fautes vénielles contre l'usage qui dénoncent chez leur auteur les lacunes trop naturelles de l'éducation première. »

marie-louise

marie-louise bordure servant à mettre en valeur une oeuvre encadrée, une affiche. « Une simple marie-louise de quelques centimètres eût suffi pour mettre l'oeuvre en valeur. »
jeune recrue, appelée à servir par anticipation. « Pour défendre son sol envahi, la France épuisée donne ses derniers enfants, de pauvres paysans très jeunes. On les appelait des Marie-Louises. »

péréquation

péréquation [du lat. "peraequare" : égaliser, niveler] redistribution (financière) visant à réduire les inégalités. Péréquation des richesses ; péréquation des prix ; péréquation tarifaire. Fonds de péréquation.
réajustement du montant des traitements et des pensions. Péréquation des pensions de retraites.
répartition des charges, des impôts, etc. de manière équitable.
péréquation douanière = majoration des droits de douane pour ramener le prix d'un produit étranger au prix d'un produit local.

dais

dais tenture fixée ou déployée au-dessus d'une estrade, d'un trône (=baldaquin), d'un lit (=ciel-de-lit), d'un autel, d'un catafalque. Tendre un dais. « Un lit de garçonnet, avec son petit dais en forme de tente militaire. » « Un dais seigneurial coiffé de plumes. »
symbole du pouvoir. « Anathème sur toi, sur ton trône et ton dais! »sous le dais : sur le trône, au faîte du pouvoir et des honneurs.
ouvrage de pierre ou de bois en forme de petite voûte, au-dessus d'un siège, d'une statue, etc. « Des niches de saints surmontées de dais richement sculptés. »
liturg.: étoffe tendue, soutenue par quatre montants, sous laquelle on porte le saint sacrement dans les processions, ou sous laquelle on recevait les rois dans une église. Dais de la procession, du saint sacrement, liturgique; marcher sous le dais; sous un dais d'or.
litt.: abri, chose en forme de voûte qui recouvre. « Le dais bleu du ciel. » « Le dais sombre du feuillage. » « Sous le dais mouvant des nuées lourdes. » « Les branches retombantes du cèdre forment une sorte de dais. »

ad nauseam

jusqu'à la nausée (locution latine). Fumer ad nauseam. « Augmentation du pouvoir d'achat, relance de la croissance, telle est la vulgate répétée ad nauseam par l’élite capitaliste. »
argumentum ad nauseam : avoir raison par forfait, à force de répétition d'une affirmation. « Une idéologie peu à peu imposée par l'usage de la propagande et de l'argumentum ad nauseam. »

logorrhée

flot de paroles rapide et incoercible, généralement d'origine pathologique (ex: troubles bipolaires).
p ex.: langage verbeux et peu compréhensible (="diarrhée verbale"). « Qui a-t-il à dire d'autre de toute la logorrhée lacanienne sinon que c'est de l'enculage de mouche ? »

cénacle

cénacle [du lat. cenaculum, "salle à manger"] salle haute où Jésus-Christ prit son dernier repas avec ses apôtres (la "Cène") et institua l'Eucharistie. « Le Christ lava les pieds des apôtres dans le cénacle. »
salle haute où, après l'ascension de Jésus, ses disciples se réunissaient pour prier avec Marie.
p. anal.: cercle restreint d'écrivains, d'artistes, d'hommes politiques ou de savants réunis dans un but commun. Cénacle littéraire, poétique, politique.
p. méton. réunion de ce cercle. Tenir cénacle. « J'ai vu de Vigny depuis mon retour. Il y avait chez lui cénacle. »
p. ext.: réunion fermée d'amis ou de gens unis par des intérêts communs : « chez elle se réunissait tout un cénacle de jeunes élégants. »

ilote

ilote antiq.: esclave des Spartiates, chargé des travaux ruraux, dont la condition était particulièrement pénible.
personne en état de dépendance vis-à-vis d'une autre. « Ma belle-mère, cette malheureuse ilote, absolument terrorisée par les gros sourcils noirs et la barbe blanche de son vieux fleuve d'époux. »
personne réduite à la misère, à la déchéance physique ou morale. « Des nations entières sont devenues des espèces d'ilotes par l'usage immodéré de l'opium et de l'alcool. »
ilote ivre [p. réf. à la tradition d'enivrer les ilotes pour inciter, par le spectacle qu'ils donnaient, les enfants à la sobriété]. « Je me sentis soudain l'ilote ivre toisé par un prince. » « Comme les Spartiates montraient à leurs fils un ilote ivre, il arrive que je lui montre mon pays, pour qu'elle voie ce qu'elle ne doit pas être. »

ilotisme
condition d'une personne en état de dépendance vis à vis d'une autre, ou réduite à la déchéance physique ou morale. « Sa femme, qu'il avait réduite à un ilotisme complet. » « l'immense majorité de l'humanité, condamnée à l'ilotisme intellectuel... »
Ilotiser
réduire à l'état d'ilote. « Nous serons très prochainement, nous chrétiens, domestiqués, ilotisés, réduits en servitude. »

nitescence

nitescencelueur, éclat. « Elle irradiait une sorte de nitescence langoureuse qui faisait tourner les têtes. » « La nitescence que donnent au teint l'air pur des montagnes et le reflet des neiges... »

nitescent : lumineux, éclatant. « La beauté nitescente de Calixte, marchant dans l'éclat solaire d'un jour d'été. »

compisser

vulg.: souiller de son urine. « Les pensionnaires ont détérioré, conchié et compissé sol et mobilier. » « Un aérolithe que tous les chiens du pays viennent flairer et compisser. »
p. métaph.: compisser d'outrages. « Après l'avoir compissé d'outrages pendant des années, il a fini par rejoindre le camp adverse. »

oreillard

oreillard qui a de longues oreilles.
la gent oreillarde = les lapins.
animal à grandes oreilles

gentrification

gentrificationanglicisme créé à partir de gentry, "petite noblesse", désignant l'appropriation de quartiers populaires par un milieu social plus aisé (="embourgeoisement urbain"). « La gentrification du quartier fait monter les prix, au grand dam des familles modestes. »

ASICS

acronyme d'une maxime du poète romain Juvénal : « Anima Sana In Corpore Sano » (un esprit sain dans un corps sain).

abattis

abattis action d'abattre; ce qui est abattu. « On a tout démoli ici, c'est un immense abatis. » « Une route à peine tracée par des abatis d'arbres. » « Ce fut comme un abatis d'arbres; tous tombaient les uns sur les autres. » « De tous ces préjugés par les siècles bâtis, on a fait de nos jours un immense abattis. »
milit.: obstacle artificiel formé d'arbres abattus. « La hauteur était défendue par des lignes de palissades, des abatis, des fossés... »
[tjs au plur.] = abats (d'anim. de bouch.) « A côté, sur des assiettes, étaient posés des abatis, le foie, le gésier. »
plur., arg.: bras et jambes, p. anal. avec les ailes et les pattes. « Il barrait la sortie, de ses jambes écartées et de ses abatis en croix. »
numéroter ses abattis = craindre des dommages corporels imminents « Tu veux te battre ? Tu peux numéroter tes abattis ! »

abjection

état abject (=qui est rejeté et digne de l'être, et par conséquent, vil, méprisable). Tomber dans l'abjection. « Il vécut dans la débauche et l'abjection. »
rebut. « L'opprobre des hommes et l'abjection du peuple. »

reptation

reptation action de ramper. « Les serpents se déplacent par reptation. »
reptation prosternée : marche sur les mains et les genoux, les épaules plus basses que les hanches.
p anal.: « Le serpentement de la rivière devient la voracité tentaculaire, la reptation qui tout à coup s'élance pour enlacer et engloutir les montages ivres. »
fig.: « Son parcours scolaire, longue et douloureuse reptation... »

lactescent

lactescent qui ressemble à du lait. Liquide lactescent.
qui contient un suc laiteux. Plantes lactescentes.
litt.: d'un blanc de lait. « L'Oise reflétait le ciel chargé de nuages lactescents. » « Une légère émotion rosissait son teint lactescent. »

crase

mélange de la dernière voyelle (ou syllabe) d’un mot avec la première voyelle (ou syllabe) d’un mot suivant.
la crase est fréquente en français parlé courant. Ex: "t'as app'lé" pour "tu as appelé".

myoclonie

[du grec myo, muscle, et klonos, agitation] contraction musculaire rapide, involontaire, de faible amplitude, d'un ou plusieurs muscles. Myoclonies d'endormissement ; secousses myocloniques. « Des myoclonies ont lieu lors de l'endormissement ou lors des crises d'épilepsie. ».

tintinnabuler

tintinnabuler produire un son léger aux harmonies aiguës et cristallines. « Les grelots tintinnabulaient agréablement au pas ferme et régulier des chevaux. »

camériste

camériste dame d'honneur d'une personne de haut rang ou suivante à la cour.
p. ext. fam.: femme de chambre d'une personne d'un certain rang social. « Elle congédia ses caméristes d'un geste de princesse à valetaille, non de maîtresse de maison à domestique. »

mellifluent

mellifluent doux comme le miel (=melliflu). « Le parfum mellifluent du printemps. »
fig.: qui est empreint de douceur (notamment en parlant d'une façon de s'exprimer). « Le babil mellifluent des Andalous. »

sylphe

sylphe créature ailée masculine, représentant l'esprit de l'air dans les mythologies celte et germanique. « Entendez-vous glisser dans l'air, sylphe léger comme une abeille, et rapide comme l'éclair ? »
p.. anal.: homme très mince, évoquant un être immatériel.
homme (notamment danseur) ou petit animal ailé qui rappelle un sylphe par sa prestesse, sa grâce déliée. « Le papillon, ce sylphe gracieux et léger qu'un rien blesse. »
fig.: créature de rêve, notamment homme idéal qui suscite un amour romantique, éthéré. « Partagée entre le désir brutal d'un homme et l'amour éthéré d'un sylphe. »
fig.: chose ou pers. qui évoque un sylphe par sa vivacité, sa fugacité ou son caractère rêveur, poétique. « Ces plaisirs fugaces, sylphes de la jeunesse... »

munificence

munificence disposition qui porte à donner largement; grandeur dans la générosité (=largesse). Munificence royale, de l'État, du gouvernement, d'un créancier, etc.
p. anal.: « Le Dieu d'Adam jamais dans sa munificence n'inflige un châtiment sans laisser l'espérance. » « Le ciel munificent pourvoit à tous nos besoins. »
caractère de ce qui est fait avec munificence. « La munificence des commandes de la duchesse aux orfèvres parisiens. »
au plur., p. méton.: acte de munificence. « Il dépensait quatre cent mille livres de rentes ecclésiastiques en munificences et en fêtes. »

hubris

orgueil exagéré, démesure (=hybris). Pécher par hubris. L'hubris des dirigeants. « Le Japon nucléaire ou l’hubris puni. »
dans la Grèce antique, l’hybris était considérée comme une offense aux dieux. « Pour son hybris, les dieux condamnèrent Tantale au supplice de la frustration permanente. » « L'hybris sera puni par la némésis, la juste colère des dieux face aux mortels qui osent se comparer à eux. »

vigilantisme

vigilantismeexercice de la loi de manière individuelle et en dehors de toute procédure judiciaire légale (=auto-justice). « Symptôme d'un malaise social, le vigilantisme s'installe en France. »
dans la Rome antique, les "vigiles urbani" étaient les veilleurs de nuit chargés d'arrêter les esclaves en fuite, les mendiants, et de combattre le feu.

smaragdin

smaragdin qui est d'un vert émeraude. Pierre smaragdine. « L'antique table smaragdine avec ses colonnes de marbre vert. »
fig., littér.: qui se distingue par un éclat singulier. « Ce qui fait la splendeur smaragdine de ces poèmes, leur perfection et leur attirance de gemmes, c'est qu'ils sont polis et brillants et pourtant sans fond. »

percoler

passer à travers des matériaux poreux, en parlant de liquides (souvent des liquides sous pression). « Elle avait laissé depuis la cafetière percoler dans son dos, comme par défi. » « Les précipitations s'écoulent sous forme d'eau de ruissellement ou percolent dans le sol vers les nappes souterraines. »
fig.: diffuser, parvenir. « Une foule percola de Saint-Marcel, réclamant le pain à deux sous et criant : "Mort aux riches !". » « Des bribes du langage de la cour percolent jusqu’au langage populaire. » « Plus de la moitié du budget de la PAC ne percole pas jusqu’aux agriculteurs. » « Il faut du temps pour que les nouvelles idées percolent au sein de la société. »

tiers-lieu

lieu de rencontre, distinct de la maison et du travail, autour de projets communs (garage, potager participatif, hackerspace, etc.) « Les tiers-lieux proposent un mélange d’usages au sein d’un même espace, avec un objectif partagé. Ils sont un excellent moyen de créer du lien. » « Un tiers-lieu c'est 3 choses : les gens, l'endroit, l'action. » « À la différence des écolieux, les tiers-lieux ne sont pas des lieux de vie mais seulement de travail, où divers artisans se partagent des locaux. »

syndrome de Paris

traumatisme vécu par les touristes (japonais en particulier) lorsque la réalité de Paris déçoit leurs attentes. « Bercés par l’image romancée d’un Paris à la Amélie Poulain, beaucoup d’étrangers idéalisent notre capitale. La désillusion que certains ressentent en découvrant la réalité peut engendrer troubles anxieux et dépression - c'est le syndrome de Paris. »

hypercorrection

fautes de français commises « par excès de zèle », lorsqu'on utilise un registre qu'on ne maîtrise pas suffisamment (=hypercorrectisme ; "style gendarme"). Ex: « il va-t-être midi », « pallier à qqch ».

manille

manille anneau de fer entourant la cheville d'un galérien ou d'un forçat, auquel était attachée une chaîne.
anneau de métal ornemental qui se porte à la cheville ou au bras
étrier de métal qui se ferme à l'aide d'un axe à pas de vis, servant à assembler deux longueurs de chaîne, à relier deux anneaux. « La force du vent était telle que la manille de l'écoute de la voile a cassé. »
jeu de cartes où le dix et l'as sont les cartes maîtresses. Jouer à la manille.

musophobie

musophobiepeur irraisonnée des souris, des rats.« Dans les cas de musophobie les plus extrêmes, les crises de panique surgissent à la simple pensée d’une souris ou d’un rat. » « Les musophobes peuvent également craindre les représentations de l’objet de leur peur, comme les jouets par exemple. »

arcane

opération hermétique dont le secret ne doit être connu que des seuls initiés. « Initier aux arcanes du grand œuvre alchimique. »
nom des cartes du jeu de tarot divinatoire (22 arcanes majeurs et 56 arcanes mineurs).
p ext.: mystère(s), secret(s). Arcanes d'une science, d'une technique.

limousine

manteau en forme de pèlerine fait de poils de chèvre ou de grosse laine. « Le vieillard, enveloppé dans une grande limousine de berger, entrouvrait par moments ses yeux mornes. »
automobile de luxe de grande dimension, avec une séparation entre le chauffeur et les places arrière.

concomitance

Existence simultanée de deux ou de plusieurs choses. ex: la concomitance de l'éclair et du tonnerre.

historier

dire, raconter (qqch) avec des détails; enjoliver. « Il racontait son voyage, historiant chaque journée, chaque lieu qu'il avait visité. »
p. anal.: « le thème de La Ronde de nuit était trop banal pour que Rembrandt ne l'historiât pas de quelque manière, et d'autre part trop précis pour qu'il y mît beaucoup d'invention. »
p. méton.; agrémenter. « Le dîner fut extrêmement gai, plein de bonhomie, historié par de grosses plaisanteries. »
décorer, ornementer. « Des motifs religieux historient le parchemin. » « Un salon historié de statues, enluminé de peintures. » « Ce lambris est trop nu, il faudrait l’historier. »
lettre historiée : lettre (de l'alphabet) décorée ou ornée de scènes relatives au sujet de l'écrit.
p. ext. « Petits boutons de porcelaine historiant les coutures de sa blouse. »

misonéisme

tendance d'esprit ou attitude systématique d'hostilité à l'innovation, au changement. Synon: néophobie. « Ce mélange déconcertant d'invention et de routine, d'ardeur révolutionnaire et de misonéïsme timide, qui caractérise l'esprit français... »

pilou

piloutissu de coton duveté, d'aspect pelucheux. Chemise, jupe de pilou. « Elle en peignoir de pilou, lui en savates et mal rasé. »

propitiatoire

propitiatoire litt.: qui est destiné à rendre la divinité propice. Rite, offrande, victime propitiatoire. « Jésus a été la victime propitiatoire. »
p. ext., iron.: utilisé pour s'assurer les bonnes grâces de qqn. « Peu s'en fallut même qu'elle ne déchirât le chèque propitiatoire où son nom était accompagné d'un gros chiffre. »
[bible] plaque d'or pur, ornée de deux chérubins se faisant face, qui recouvre l'Arche d'alliance (coffre précieux contenant les tables de la Loi, où sont gravés les Dix Commandements) et qui symbolise le siège de la présence et du pardon de Yahweh.
p. ext.: talisman protecteur.

omineux

lourd de présages funestes; de mauvais augure. « Séducteur, il fascine sa proie par un mutisme omineux. »

catharsis

catharsis pour Aristote, effet de "purification" produit sur les spectateurs par une représentation dramatique.
p ext.: purification de l'âme ou purgation des passions du spectateur par la terreur et la pitié qu'il éprouve devant le spectacle d'une destinée tragique.
méthode thérapeutique visant à guérir un trouble par une situation de crise émotionnelle.
par ext.: « La catharsis que provoque chez les victimes le retour sur les lieux du crime. » « Le rire, en permettant l'évacuation du stress, joue un rôle de catharsis. »

nolens volens

qu’on le veuille ou pas, bon gré mal gré (du latin "nolo", je ne veux pas, et "volo", je veux). « Des déficits abyssaux qui conduiront nolens volens la France à augmenter ses impôts. »

abouter

joindre, lier en joignant deux objets par leurs bouts. « Ces troncs qui aboutaient leurs rameaux le long des voûtes. »
fig.: mettre en rapport deux personnes ou deux groupes de personnes. « Il nous abouta et nous le repoussâmes du pied quand il eut accompli son inconsciente tâche... »
aboutir à, se terminer à. « Ce chemin-aboute à champs : c'est une impasse, un cul de sac. »
mener jusqu'au bout. « Le navire n'a pu abouter sa cargaison. »
s'abouter avec qqn.: se joindre à. « Il a dit qu'un bataillon d'Autrichiens passerait sur la fin du jour et qu'un autre descendait pour s'abouter avec lui. »
Se joindre comme deux objets mis bout à bout : « Les deux morceaux de sa vie, ou de ce qui en restait, allaient pouvoir se rejoindre, s'abouter par-dessus la mort. »

hypocoristique

hypocoristiquequi exprime une intention caressante, affectueuse, notamment dans le langage des enfants ou ses imitations. Usage, valeur hypocoristique d'un mot.
Les termes hypocoristiques sont produits par des suffixes dits "diminutifs" (ex: fillette), le redoublement (ex: chien-chien, fifille), l'abrègement (ex: Mado, Alex), ou le choix de termes conventionnellement hypocoristiques (ex: mon chou).

réminiscence

[chez Platon] souvenir d'une connaissance acquise dans une vie antérieure, quand l'âme, qui vivait dans le monde supra-sensible des essences, contemplait les Idées. Réminiscence platonicienne; mythe, théorie de la réminiscence. « Ce que Platon appelait réminiscence, Descartes l'appelait idées innées. » « C'est sur la réminiscence que Platon fonde la possibilité de la connaissance; c'est par elle qu'il expliquera les idées premières, antérieures et supérieures à l'expérience. »
[chez Aristote] faculté de rappeler volontairement les souvenirs (=mémoire volontaire).
retour à la conscience d'une image, d'une impression si faibles ou si effacées qu'à peine est-il possible d'en reconnaître les traces. Réminiscence du passé; confuse, vague réminiscence. « On dirait très-bien de quelqu'un dont la tête faiblit : "il n'a que des réminiscences, il n'a plus de souvenirs". »
souvenir où domine plus ou moins l'élément affectif. Réminiscence de l'enfance, de la jeunesse; réminiscence de lecture.
souvenir qui inspire, qui influence la création artistique et l'emprunt, le plagiat inconscient ainsi réalisé. Réminiscence littéraire, musicale, poétique. « Un poète qui, en faisant des vers, imite un autre poète sans bien s'en rendre compte, et qui refait des hémistiches déjà faits est dit avoir des réminiscences. »
mémoire profonde, lointaine, comme venue du fond des âges (=mémoire collective). Réminiscence ancestrale, héréditaire. « Une réminiscence venue des tréfonds de l'être, comme une grande vague d'équinoxe sauvage, balaya tout le passé, et ses ailes frémissantes s'ouvrirent largement pour l'essor et la fuite vers la forêt. » « Est-ce une réminiscence lointaine des fêtes païennes du solstice qui célébraient la fuite de l'hiver et le retour du soleil printanier ? »

svara

svaraLes svara (ou swara) sont les sept notes de la musique indienne : Sa, Re, Ga, Ma, Pa, Da, Ni (équivalentes au do, ré, mi, fa, sol, la, si de la musique européenne).
Les svara forment le "sargam", le solfège indien (nommé d'après les quatre premières notes).
chaque svara aurait pour origine un cri d'animal. Sa: le paon, Re: le taureau, Ga: la chèvre, Ma: la colombe, Pa: le coucou, Da: le cheval, Ni: l'éléphant.
les râgas sont les modes mélodiques (combinaisons de svaras) à la base de la musique hindoustanie (Inde du Nord) et de la musique carnatique (Inde du Sud).

glène

glène [mar.] paquet d'une corde ordinairement pliée en spirale, à tours égaux, superposés les uns aux autres. Mettre en glène un cordage. « Les cordages neufs sont vendus en glènes. »
panier utilisé par les pêcheurs, généralement en osier, assurant l'aération nécessaire à la bonne conservation des prises et dont le couvercle comporte une trappe pour introduire le poisson (= gline).
[anat.] cavité arrondie d'un os dans laquelle s'emboîte un autre os. Glène antibrachiale, glène de l'omoplate, glènes tibiales.
Haut de page