Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« La connaissance des mots conduit à la connaissance des choses. » — Platon.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr.

sarment

sarment rameau ligneux flexible de la vigne que l'on taille et qui, desséché, sert à faire du feu. Sarment de vigne; sarments desséchés; tas de sarments; sec comme un sarment. « Des vignes sauvages qui tordent leurs sarments le long des murailles. » « Des feux clairs de sarments flambaient au fond des cuisines. »
fam., jus de sarment. : vin.
p anal.: tige, branche ligneuse et flexible d'une plante grimpante ou rampante. « Les longs sarments chargés de mûres de la ronce déjà couleur de sang. »

galimafrée

vx.: fricassée de viande. Galimafrée de veau.
p. ext., péj.: mets peu appétissant, composé de divers restes; repas copieux, indigeste, nourriture lourde. « Chaque soir, on servait une galimafréé des restes du dîner. »
p. métaph.: « Une galimafrée de projets farfelus. »

ostentation

affectation qu'on apporte à faire qqch, étalage indiscret d'un avantage ou d'une qualité, attitude de qqn qui cherche à se faire remarquer. « Il parle de sa victoire avec ostentation. »

sportule

[antiq. romaine] don que les patrons faisaient à leurs clients.
aumône, don versés avec régularité. « Des chiens qui viennent réclamer la sportule à la porte des cuisines. »
gratifications (illicites), pots-de-vin versés avec régularité. « Il versait mensuellement à son protégé la sportule des fonds secrets. »
sportulaire : personne qui reçoit des gratifications (illicites), des pots-de-vin versés avec régularité. « Il empocha le louis d'or, avec la tranquille sérénité d'un sportulaire qui prend son dû. »

cyclothymie

trouble de l'humeur de type bipolaire, caractérisé par l'alternance de phases d'excitation et d'abattement. « L'un est constant et tenace, l'autre, cyclothymique et velléitaire. »
fig.: « l'humeur cyclothymique des salariés n’est pas inéluctable... »

solécisme

faute contre la syntaxe au regard de la grammaire ou de l'usage jugé correct à une époque donnée. Solécisme grossier. « Le thème de concours de Charles est très bien, mais il a malheureusement fait deux solécismes. »
barbarisme.
p. ext.: faute contre la règle, la norme, dans quelque domaine que ce soit. « De légers solécismes de goût qui dénoncent chez le pauvre grand artiste les lacunes de l'éducation première. »

étole

étole liturg.: ornement liturgique en forme de bande d'étoffe, longue et étroite, que le prêtre et l'évêque portent par devant, suspendue au cou et que le diacre porte en écharpe sur l'épaule gauche. « L'étole au flanc comme un prêtre qui va être consacré. Le vieux prêtre apparut, l'étole violette croisée sur sa poitrine. »
longue écharpe de fourrure couvrant les épaules, portée par les femmes. « Elle portait une étole de vison blanc et une petite tiare de diamants. »
rare: appuie-tête pour fauteuil de salon. « Ces petites étoles ajourées au crochet qui jetaient sur le dos des fauteuils un manteau de roses blanches. »[habits]

callipédie

[du gr. "kallos", beauté et "paidos", enfant] art d'avoir de beaux enfants. « La callipédie passe par le bien-être de la future mère. »
callipédique. « Avant d'entamer la discussion des diverses méthodes callipédiques, établissons ce qu'il faut entendre par un bel enfant. »

eustache

eustachecouteau de poche à virole ou à cran d’arrêt. « Il tira son couteau de sa poche, un eustache à manche de corne, et coupa son pain par le milieu. » « Il saisit l'indiscret à la gorge et le menace de son eustache. »

subodorer

vx.: reconnaître une odeur; sentir de loin (=flairer). « Les chevaux hâtaient le pas, subodorant de loin le chaud parfum de l'écurie. »
sentir par intuition qqch qui est caché, latent (=deviner, se douter de, flairer, pressentir, soupçonner). Subodorer une supercherie, un mystère, un piège. « Aucun professeur n'avait subodoré son génie. » « Je subodore une provocation de leur part. » « Je subodore qu'il mène une double vie. »

spicilège

recueil de notes, de documents, de textes (=anthologie). « Un spicilège d'articles de journaux donne un aperçu des diverses facettes de la crise. »

quinaud

honteux, confus, penaud. Laisser, rendre quinaud; demeurer, être quinaud. « Si l'on manque son coup, on est désarmé et l'on reste quinaud. »

liminaire

liminaire qui concerne le seuil. « Je parvins devant la porte de l'usine, mais demeurai figé à cet endroit liminaire, anéanti par la vision des machines. »
qui est au début d'un livre, d'un poème, d'un débat. « Chapitre, déclaration, note liminaire. »
qui concerne le commencement de qqch, qui prélude à qqch. « Une étape liminaire dans le développement d'une science. » « Occupé à ces conversations liminaires, je n'était pas attentif. »

dystopie

dystopieLa dystopie est le contraire d'une utopie (contre-utopie) : plutôt qu'une société idéale, elle décrit une société organisée de façon à rendre impossible le bonheur de ses citoyens. « Cette histoire apocalyptique d'anticipation est construite sur le principe de la dystopie. »
Le Meilleur des mondes d'Aldous Huxley, 1984 de George Orwell, Hunger Games de Suzanne Collins sont des romans dystopiques.

flavescent

flavescent[du lat. flavescens, jaunissant] d'une couleur qui tire sur le blond, sur le jaune d'or. « Ses cheveux étaient dorés, flavescents par mèches et flamboyants par touffes. » [couleur]

ultracrépidarianisme

fait de donner son avis sur un sujet sur lequel on n’a pas de compétence. « Il a fini par payer le prix de son ultracrépidarianisme. »
ce terme vient d'un récit de Pline l’Ancien dans lequel un peintre répondait à un cordonnier qui critiquait ses toiles : « sutor, ne supra crepidam » (« cordonnier, pas plus haut que la chaussure »).

garder une poire pour la soif

épargner pour les jours difficiles à venir. « Quand j'ai quitté ma famille, j'emportais comme réserve, comme poire pour la soif, une paire de boucles d'oreilles en diamants. »
être une poire pour la soif = être une réserve en cas de nécessité. « Tenez, dit le général, gardez ce diamant; nous jouons souvent gros jeu; que cela vous soit au besoin une poire pour la soif. »

gigogne

avec une maj. [P. allus. à Madame Gigogne ou la mère Gigogne, marionnette représentant une grande et forte femme entourée d'enfants sortant de ses jupes] Mère Gigogne. Mère de famille nombreuse. « Ah! la belle et bonne mère Gigogne, comme elle s'appelait elle-même en plaisantant parfois, avec Rose sur sa poitrine, Ambroise disparu à moitié contre un de ses flancs, Blaise et Denis derrière ses épaules! »
p. anal.: qui se compose de plusieurs éléments de forme analogue et de taille décroissante pouvant s'emboîter les uns dans les autres. « Fusée, lit, poupée gigogne ; tables gigognes. »

javelle

javelle brassée de céréales ou d'oléagineux moissonnée à la faux ou à la moissonneuse, demeurant en petits tas sur le chaume, avant la mise en gerbe. « Sa brassée d'épis, qu'elle posait ensuite en javelle, régulièrement, tous les trois pas. »
p. métaph.: « Fanny et sa javelle de cheveux noirs éployés. »
fagot d'échalas, de sarments de vigne. « Mettez une javelle au feu. » « Un feu de javelles qui brûlait en toutes saisons dans la cheminée. »
tas de sel de 8 à 10 tonnes provenant du râclage des tables salantes.
petit tas de sel. « Le sel est détaché à la pelle et rassemblé sur la table même en petits tas ou javelles pour faciliter son égouttage. »
[en parlant d'un objet fait de pièces de bois assemblées] tomber en javelle : se disloquer. Baril, tonneau tombé en javelle. « Contre le jambage de la porte s'appuyait une roue démantelée et tombant en javelle, dernier débris d'un carrosse défunt sous le règne précédent. »
p. métaph.: « le travail les a usés, ils sont morts, tombés en javelle. »

(vent) coulis

vent qui se glisse par des interstices, par des ouvertures mal jointes. « Je m'arrêtai avec extase à renifler l'odeur d'un vent coulis qui passait par la porte. »
p. métaph. [en parlant du souffle de la bouche] : « de petits vents coulis fusaient à travers ses lèvres mal jointes, elle bâillait sous son sourire »
courant d'air. « Il me semblait être touché, frôlé par des coulis d'air glacé. »
p. ext. [en parlant d'autres éléments, terre, lumière] glissement ou coulée. « C'étaient des petits bruits pas à l'ordinaire : des coulis de terre, des choses molles qui passaient dans la tranchée comme du vent. » « Au centre du tableau, un coulis de lumière fait surgir les visages de l'obscurité. »

anonchalir

vx, littér.: rendre nonchalant, amollir. « Le repos anonchalit les hommes. »
emploi pronom.: devenir nonchalant, se laisser aller : « Aussi ne verra-t-on ni son astre pâlir, ni son esprit oseur près des académiciens s'anonchalir. »

Mammon

dans le Nouveau Testament, personnification de la richesse matérielle (ou de l'avarice) et représentation de l'un des sept princes de l'Enfer. « On ne peut servir à la fois Dieu et Mammon. »
p ext.: « J'ai toujours été l'esclave de Mammon. » « Comment venir à bout de la prostitution, cette mammonisation de la vie amoureuse ? »

à bas bruit

de manière cachée ; sans faire de bruit. Changement opéré à bas bruit ; combat livré à bas bruit. « Les guerres civiles commencent toujours à bas bruit. » « Un ennemi invisible qui nous attaque à bas bruit. »
méd.: sans se révéler extérieurement ou à l'examen. « Une épidémie hautement pathogène qui circule à bas bruit. »

rayonne

rayonne soie artificielle. « La soie naturelle a un dangereux concurrent, la rayonne. » « ♪ Marcia, elle danse sur du satin, de la rayonne, du polystyrène expansé... »
p. méton.: fil ou tissu de rayonne. Rideaux de rayonne.

adorner

orner, parer avec quelque recherche. « Deux pennes de coq adornaient grotesquement son feutre gris. » « Son chapeau de paille s'adorne d'un ruban de velours cerise. »
p. ext., gén. iron.: garnir d'éléments décoratifs recherchés. « Ce château frais, neuf, pimpant, adorné de toutes recherches et magnificences... » « On avait adorné d'une mise en scène gangstérienne la crise du 13 décembre... » « Quoique ma cellule s'adornât d'une ampoule, elle ne servait qu'aux geôliers dans leurs rondes nocturnes... »

aboucher

aboucher mettre face à face, joindre des tubes par leur ouverture. Aboucher deux tuyaux.
(s')aboucher : (se) mettre en rapport, être en contact : « Je voulais en secret vous aboucher tous deux. » « Le carrefour qui abouche l'avenue. » « Il s'est abouché avec un bien étrange personnage. » « Je suivis le canal jusqu'au point où il s'abouche au lac. »

philistin

borné, fermé aux choses de l'art, de la littérature, de l'esprit (=béotien). Un philistin ; esprit philistin, époque philistine. « Le philistin de 1875, qui condamnait Claude Monet au nom de Delacroix ou de Courbet, ne pouvait prévoir que le philistin de 1900 condamnerait Paul Cézanne au nom de Claude Monet. »

lé largeur d'une étoffe entre ses deux lisières.
bande de tissu dans toute sa largeur. Lé de calicot, de dentelle, de soie. « Du haut en bas des avant-scènes, à droite et à gauche, tombaient d'immenses lés de toile grise, pour protéger les tentures. »
largeur d'une bande de papier peint. « Pour agrémenter une pièce aux murs unis, quelques lés de papier peint bien répartis pourront mettre en valeur certains meubles, objets ou volumes. »

chemin de halage. « Deux hommes marchent sur le lé, ils portent des canotiers et parlent tranquillement... »
p. anal.: bande de terrain étroite. « Un jardin naïf s'entr'ouvre, étroit lé de sol ébloui de ciel et de végétations tendres. »

cicérone

guide touristique loquace, à la manière de Cicéron, célèbre orateur romain. Fonctions, service de cicérone. « Le coup de pédale souple et les explications claires, le cicérone nous a entraîne à travers la ville. »
[à valeur d'adj.] : « Une servante cicérone, dont les gages sont payés par les visiteurs. »
p. ext.: être le cicérone de quelqu'un, servir de cicérone, se faire le cicérone. « Il se fit le guide et le cicérone de la petite troupe. »

déférence

respect. « Ils lui tendirent la main avec la déférence due à un homme de cet âge. »

pré carré

terres, domaine que l'on possède. Élargir son pré carré.
fig.: domaine d'influence. « La bourgeoisie parisienne défend son pré carré. » « L’intervention de la France au Mali relève d’une stratégie de défense du pré carré africain, face à l'influence de la Chine et du Moyen-Orient. »

zain

zain cheval dont la robe, d'une seule couleur, ne présente aucun poil blanc. « Un grand pur sang zain de noir parfait. »
p. anal.: un chien zain.
qui n'a aucune marque de blanc. Bai, noir zain. « Les chevaux de course présentent d'assez nombreux exemples de poil zain »

prodigue

qui dilapide son bien en dépenses excessives (=dépensier, dissipateur, gaspilleur). « Parcimonieuse et même avare, elle se montrait pour lui follement prodigue. » « Il était prodigue, sensuel, et menait un train de prince. » « À père avare, fils prodigue. »
prodigue de : « sans être prodigue de son argent, il l'était de sa sensibilité; il avait facilement la larme à l'oeil. »
qui donne généreusement, en abondance, voire excès. « On est prodigue de ce beau nom d'ami. » « Prodigue de son temps et de son savoir, il était apprécié de tous. » « Femmes prodigues de leurs corps. »
[le suj. désigne (un élément de) la nature] : « Le terrain est prodigue de fleurs et de fruits. »
qui fait preuve d'une largesse apparente mais sans s'engager en rien. Prodigue de bonnes paroles, de bons conseils.

linteau

traverse horizontale de bois, de pierre ou de métal, formant la partie supérieure d'une porte, d'une fenêtre et qui soutient la maçonnerie.« Un linteau de marbre noir, merveilleusement sculpté au-dessus de la porte ; Une seule fenêtre, pittoresque d'ailleurs, dont un pilier roman soutenait le linteau. »
traverse horizontale située à la partie supérieure d'une cheminée et supportant le manteau.

baryonique

"matière baryonique" = matière composée de baryons (protons et neutrons). Cela inclut les atomes et donc à peu près la totalité de la matière ordinaire.
La "matière non-baryonique" en est l'exacte antithèse. Dans l'absolu, cela concerne les neutrinos, les photons et les électrons, mais le terme est généralement réservé à la matière « exotique » — et hypothétique — comme la matière noire non-baryonique.
L'existence même des baryons est un problème classique en cosmologie. Il est généralement supposé que le Big Bang a initalement produit des quantités égales de baryons et d'antibaryons. Le processus qui a conduit les baryons a être légèrement plus nombreux que leurs antiparticules est appelé baryogénèse.

pampille

pampille frange de passementerie, caractérisée par un macaron terminé par des pendeloques. Galon à pampilles. « Tant de ruches de crêpe, de rubans, de pampilles... Fallait-il qu'elle eût l'imagination bouillonnante pour s'habiller de la sorte! »
p.méton.: pendeloque. Pampilles de corail; collier, lustre à pampilles. « Les grandes robes du soir sont d'une somptuosité encore jamais atteinte: une immense cloche d'organdi noir, brodée de grappes de fleurs d'or et piquée de pampilles de vrai corail »

actuaire

[du lat. actuarius, scribe] mathématicien en charge de l'analyse du risque dans les domaines de l'assurance et de la finance. « Le métier d'actuaire, peu connu du grand public, est très recherché en entreprise. »
actuariel : qui est du ressort de l'actuaire. Méthodes d’évaluation actuarielles.
taux actuariel : taux d'intérêt d'un placement financier.

tympaniser

[du lat. tympanizare , « jouer du tambour »]
litt.: critiquer, ridiculiser, décrier publiquement qqn ou qqc. « Les commerçants tremblaient de mécontenter ce journaliste capable de tympaniser leurs établissements. »
tympaniser (les oreilles de) qqn = casser les oreilles de qqn. « Leurs braillements nous tympanisaient jusqu'à l'aube. »

voxophile

personne qui s'intéresse au doublage (cinéma)

martingale

jeu : coup consistant à doubler la mise qu'on a perdue au coup précédent. Jouer la martingale à la roulette.
fig.: « il s'enfonce toujours plus avant dans ses malheureuses combinaisons et poursuit une folle martingale, au bout de laquelle ne se sont jamais trouvés que la ruine et le désespoir... »
habillement : patte, semblable à une demi-ceinture, placée dans le dos d'un vêtement pour en retenir l'ampleur ou pour marquer l'emplacement de la taille. « Il la tenait par la martingale de son petit paletot marin. »

auner

auner mesurer à l'aide d'une aune (ancien instrument/unité de mesure) ou avec une quelconque unité de longueur. Auner du drap, de la soie.
fig.: juger, apprécier : « Dans la vie pesée à son poids léger, aunée à sa courte mesure, il n'est que deux choses vraies : la science et l'amour. »

à l’aune de : par rapport à ; à la mesure de. « Le succès d'une politique de relance se mesure à l'aune de la création d'emplois. » « La véracité des récits bibliques éprouvée à l’aune de la science. » « La dignité personnelle se mesure à l’aune de sa conscience, pas selon le jugement des autres. »

bergamasque

bergamasque de Bergame (ville et province d'Italie). Culture, paysage bergamasque. « Nous avons pu admirer deux jolies bourgeoises bergamasques qui portaient corset. »
danse et air de danse originaire de Bergame : « Les masques et les bergamasques sont remplacés par des appareils à sous. »
fig.: dont la fantaisie et la légèreté rappellent la danse de Bergame. « Une sorte d'aérienne fantaisie caractérise le génie bergamasque de Watteau. »

chamarré

rehaussé d'ornements somptueux. « Gilet de velours chamarré d'or. » « Robes chamarrées de passementeries. »
[en parlant d'une pers.] vêtu d'un habit surchargé d'ornements. Académicien chamarré, laquais chamarré. « Notre postillon s'était chamarré de rubans printaniers qui flottaient ridiculement sur toute sa personne. »
couvert de décorations : « quatre médecins chamarrés de tous les ordres. »
p. métaph : « chamarrée de gloire révolutionnaire... »
p anal. [en parlant d'un inanimé] qui a des couleurs variées (=bigarré). « Oiseaux au plumage chamarré. »
p métaph.: mêlé, composé d'éléments disparates. « Le revoilà tout chamarré de royalisme et de catholicisme. » « La vie est chamarrée de désagréments. »
agrémenté, parsemé de. « Récits chamarrés d'anecdotes. » « Chalets chamarrés de vignes et de chèvrefeuilles. »

accointances

relations familières ou d'intérêt. Accointances puissantes, accointances au ministère. « Elle s'inquiète des accointances de son fils avec le nouveau venu. »
commerce amoureux hors mariage, liaison entre deux personnes de sexe différent. « Jusqu'alors, se croyant éperonné par l'action, il ne s'était accordé que des accointances sensuelles qui laissaient la tête libre. Mais maintenant il lui fallait connaître les subtilités du cœur qui après tout aiguisent l'esprit. »

résipiscence

reconnaissance de sa faute, avec la volonté de s'amender (=regret, repentir). « Les alliés espéraient du gouvernement de Vichy des actes de résipiscence. »
amener qqn à résipiscence = le faire se repentir. « Il se fit fort d'amener le général à résipiscence »
venir à résipiscence = se repentir. « Zola, comprenant qu'il a été un peu énorme, vient à résipiscence. »
résipiscent = qui vient à résipiscence. « Les sanctions ne sont pas systématiques, les résipiscents sont pardonnés. »

friselis

friselisfrémissement souvent accompagné d'un murmure, d'un doux bruissement (=frisselis). « Le friselis d'une rivière que le vent ride. » « Un léger friselis peigne l'eau de l'étang. » « Le frisselis de la brise entre les feuilles. »
friseliser : faire un friselis. « Les ramures des trembles friselisent dans le couchant de tout le clinquant de leur vif-argent. »

affin

qui présente(nt) des affinités. « Berlioz oublie que pour affins que soient les accords renversés, ils sont aussi différents qu'une quinte et qu'une quarte. »
bot.: familles affines = familles voisines. « Les Papavéracées, les Crucifères et les familles affines. »
ling.: langues affines = langues apparentées.
math.: géométrie affine (=linéaire) = étude des transformations affines, qui font correspondre à un point du plan (ou de l'espace) un second point dont les coordonnées sont des formes linéaires des coordonnées du premier.
(plur.) proches, parents, alliés. « Tous les parents du mari sont les affins de sa femme, et tous les parents de la femme sont les affins du mari. »

circassien

de Circassie, région du Caucase.
p. métaph: « Moscou, la Circassienne du Nord, la belle fiancée . »
propre à cette région, à ses habitants; qui présente des ressemblances avec eux. Langue circassienne. « C'était un beau garçon aux traits circassiens. »
robe en gaze, à la mode au 18ème siècle.
tissu croisé de laine et de coton.

glabelle

glabelleespace compris entre les sourcils. S’épiler la glabelle. « Lorsqu'elle fronçait le sourcil, la glabelle, où résidait pour les anciens la divinité du visage, disparaissait complètement. »

postiche

postiche qui est ajouté, rapporté : Ornement postiche.
ajouté artificiellement : Cheveux postiches. « Le valet réalise que la barbe postiche du monarque lui est restée dans la main. »
perruque. « Il badigeonne son crâne dégarni de colle pour y ajuster grossièrement un postiche. »
litt.: qui est factice, trompeur. « Il affuble son nom d'une particule postiche. »
Haut de page