Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« Le mot juste aiguise la pensée. » — Michel Bouthot.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

sépulcral

sépulcral qui est propre au sépulcre. Caveau, vase sépulcral; cérémonie, colonne, inscription, pierre, urne sépulcrale. « Même, dans le pourtour de l'abside, jusque dans les cryptes sépulcrales, s'éveillaient des rayons. »
lampe, lanterne sépulcrale = lampe, lanterne que l'on tient allumée près d'un tombeau. « L'oeil hagard, les cheveux hérissés, il portait une lampe sépulcrale. Ma terne prunelle ne voyait que des lanternes sépulcrales sur une voûte de pierre. »
qui évoque le tombeau, la mort. Silence sépulcral; lueur, odeur, solennité sépulcrale. « Le contact, froid, gluant, sépulcral, de la paroi d'argile. »
triste, sinistre, lugubre. « Le sol mineur sépulcral, jaillit, sur un fulgurant sol majeur d'en haut, le cri de résurrection du ténor. »
dont l'aspect est spectral, fantomatique. Visage sépulcral; silhouette sépulcrale.
voix sépulcrale = qui semble venir de la tombe, de l'au-delà; voix grave, sourde, caverneuse. « Sa voix grave et sépulcrale. »

niké

nikémot grec signifiant "victoire" et nom de la déesse grecque de la victoire. « Sur l'Acropole d'Athènes, le temple d'Athéna Niké (Athéna la victorieuse), protectrice de la cité. »
la Victoire de Samothrace est une Niké, qui a inspiré "the Spirit of Ecstasy" (figure de proue de la Rolls-Royce).

coterie

groupe de personnes qui se soutiennent pour faire prévaloir des intérêts communs. Coterie littéraire, politique ; esprit de coterie. « À l'origine de toutes les fermentations humaines, à la naissance des plus grandes religions, il y a toujours de très petites coteries, d'imperceptibles groupes longtemps impénétrables. »
société d'ouvriers. « Une coterie d'ouvrières brocheuses. »
appellation familière que les ouvriers du bâtiment utilisent pour s'interpeller, ou désigner un ou plusieurs de leurs camarades. La coterie peintre, charpentier, maçon, etc.

incarnadin

incarnadind'une couleur plus pâle que l'incarnat. Soie incarnadine. Velours incarnadin. « Ce ruban est d'un très bel incarnadin. » « Sa chemise déchirée laisse entrevoir une blessure, entaille humide, incarnadine. »

nystagmus

nystagmusmouvement d'oscillation involontaire et saccadé du globe oculaire.
« Le nystagmus peut être normal et soumis au contrôle de la volonté, par exemple lorsqu'une pers. dans un train regarde le paysage défiler à vive allure, ou pathologique, sous l'effet de l'alcool par exemple. »

lit de Procuste

Procuste, brigand de la mythologie grecque, torturait les voyageurs en les attachant sur un lit où ils devaient tenir exactement. S'ils étaient trop grands, il leur coupait les membres qui dépassaient ; s'ils étaient trop petits, il les étiraient jusqu'à ce qu'ils atteignent la taille requise.
fig: règle étroite et tyrannique. « Passé par le lit de Procuste du politiquement correct, le langage finit par s'appauvrir. »

éteignoir

éteignoir instrument en forme de cône creux, destiné à éteindre la flamme de la chandelle. « Ayant été prendre un éteignoir sur la table de nuit, elle en coiffa successivement chaque bougie du candélabre, et partit. La pièce à présent paraissait sombre. »
fig.: ce qui, ou celui qui, arrête l'élan, l'entrain, l'enthousiasme. « Charles était un éteignoir, il parlait peu et ennuyait tout le monde. » « Elles étouffaient l'artiste sous l'éteignoir de leur affection, qui s'appliquait à domestiquer le génie, à le niveler jusqu'à ce qu'il fût à la mesure de leur médiocrité. »
en éteignoir = en forme d'éteignoir. « Des tourelles en poivrière et des hauts toits en éteignoir. »

rogue

qui manifeste envers autrui de la morgue, du dédain, du mépris (=dédaigneux, hautain, méprisant). « Il était surpris de cette inertie: ces êtres rogues et engourdis ressemblaient si peu aux Français qu'il imaginait ! »
qui témoigne de cette attitude. Air, ton, voix rogue. « L'institutrice était d'un caractère si rogue, fantasque et brutal, elle malmenait tellement l'enfant qu'on la remercia. » « Plus encore que ses rogues manières, on redoutait la bonhomie pateline et froide dont il s'accoutrait quelquefois. »
roguerie = façon d'être, attitude, comportement d'une personne rogue. « Sa figure n'avait plus la dureté et la roguerie philosophique qu'y imprimait le sentiment continu de son infériorité. »

ad nauseam

jusqu'à la nausée (locution latine). Fumer ad nauseam. « Augmentation du pouvoir d'achat, relance de la croissance, telle est la vulgate répétée ad nauseam par l’élite capitaliste. »
argumentum ad nauseam : avoir raison par forfait, à force de répétition d'une affirmation. « Une idéologie peu à peu imposée par l'usage de la propagande et de l'argumentum ad nauseam. »

vulnéraire

vulnéraire qui guérit les blessures, les plaies. Médicament, poudre, plante vulnéraire.
eau vulnéraire = préparation obtenue en faisant infuser des plantes vulnéraires dans de l'alcool (=eau d'arquebuse).
préparation tonique à l'usage d'un malade, d'un blessé. « Les moines composèrent des vulnéraires à base de plantes pour soigner leurs hôtes malades ou blessés. »
fam.: alcool.

exèdre

exèdre(fém.)
antiq.: salle de conversation, située en arrière d'un portique d'une riche demeure ou d'un édifice public, où se réunissaient les philosophes et les rhéteurs. « Les exèdres couverts de dômes magnifiques, s'emplissaient vaguement des clameurs du dehors. »
petit édifice indépendant constitué par un banc de pierre semi-circulaire abrité d'une voûte.
banc semi-circulaire situé dans l'abside de la basilique chrétienne.
banc de pierre semi-circulaire ornant un jardin. « C'était une maison assez vaste, qu'entouraient des jardins ornés de statues et d'exèdres. »

prolepse (fem.)

figure de rhétorique, dite aussi anticipation, qui consiste à prévenir les objections et à les détruire d'avance. Ex: « certains vont me dire, chose détestable, qu'aider les faibles c'est affaiblir la race. Ont-ils songé que la force de l'esprit n'est pas celle du corps? »

recension

comparaison d'une version du texte d'un auteur ancien avec les manuscrits antérieurs. « Le texte original ne nous est pas entièrement connu, on en connaît deux recensions, dont la plus courte est une révision faite par saint Jérôme, et dont la plus longue est un remaniement de la précédente. »
texte revu et édité par un critique. « La recension d’Homère par Aristarque. »
compte rendu critique d'un ouvrage dans une revue. « Une recension de l'ouvrage de Raewyn Connell, Masculinités, a paru dans la revue Sociologie du travail. »

manichéisme

doctrine religieuse conçue par Mani, fondée sur la coexistence et l'antagonisme de deux principes cosmiques égaux et éternels: le bien et le mal.
p. anal.: conception qui divise toute chose en deux parties, dont l'une est considérée tout entière avec faveur et l'autre rejetée sans nuance. « Réveille-toi, sors de ton manichéisme. Tu ne crois pas sérieusement que la bêtise et le mal sont dans un seul camp ? » « Toute guerre est un manichéisme où l'ennemi est l'incarnation du mal. »

bobinette

bobinette pièce de bois mobile, maintenue contre le battant d'une porte par une petite cheville (ou "chevillette") pour en condamner l'accès.
« Tire la chevillette, la bobinette cherra. ». La grand-mère du Petit Chaperon rouge aurait pu dire plus trivialement : « Tire sur la petite cheville pour faire tomber le taquet de bois qui bloque la porte. » ("cherra" = verbe "choir" au futur).
arg.: tête, expression de la physionomie. « Montre ta bobinette ! » « Pour ce qui est de sa bobinette, la nature ne l’avait pas gâté : un menton en galoche, un blaze énorme et des yeux petits, vicieux, enfoncés dans leur orbite. »
jeu de hasard pratiqué avec trois dés. Taper la bobinette.

babélien

babélienqui rappelle la confusion des langues de la tour de Babel. Confusion babélienne.

ab irato

fait sous l'emprise de la colère. « Il me rendit le manuscrit, çà et là déchiré, marqué ab irato de parenthèses et de traces au crayon. »

mignardise

litt.: qualité de ce qui est mignard (gracieux, délicat). « Quel contraste entre sa grosse voix et la mignardise de ses traits. Elle a un nez fait pour des mouchoirs au point d'Alençon. »
affectation exagérée de gentillesse et de délicatesse. Mignardise de style. « Sa voix, autrefois gâtée par la mignardise et l'afféterie, s'échappait pure et limpide. »
bx-arts: se dit, dans une oeuvre d'art, d'une exécution où se font trop sentir l'afféterie, l'affectation, la recherche de la grâce. « La pratique du pinceau ne doit jamais tomber dans la fade et froide mignardise d'un Mignard, ni dans le faire insipide et blaireauté d'un Carlo Dolci. »
p. méton.: manières, gestes ou paroles traduisant une certaine tendresse. « Mathilde est passée dans sa chambre où elle couche le petit en lui débitant des mignardises. »
petits gâteaux servis à la fin du repas (avec le café et les liqueurs le plus souvent). « Une petite soupe de fruits rouges et ses sorbets et enfin le café et les mignardises »

contadin

contadin caractéristique du paysan. « Le superbe paysan, la veste contadine sur l'épaule. »
habitant de la campagne, paysan. « Tandis que j'étais l'objet des agaceries d'une contadine; remarquez que je dis contadine pour ne pas dire paysanne. »

obvier à

prendre les dispositions nécessaires pour parer à un mal possible. (= empêcher, éviter, faire obstacle à; pallier). Obvier à un danger, à des difficultés, à un inconvénient. « Elle inspecta à nouveau la chambre pour obvier à un oubli, pour y tout prévoir, afin de la rendre, autant que possible, élégante et propre. »

tumescent

qui s'enfle, qui grossit, qui est boursouflé. Organe, nez tumescent. « Sa tête joviale, écarlate et tumescente. »
p. métaph.: « Barnabooth, quel nom tumescent ! »
tumescence : état d'un organe qui se gonfle au cours de certaines fonctions physiologiques (=turgescence). Tumescence du clitoris, du mamelon du sein. « La tumescence du pénis s'appelle érection. »

lénifier

lénifierdu latin lenis (doux) et facere (faire) : calmer, adoucir, apaiser, soulager. « Le calme de cette thébaïde pourra détendre ses nerfs et lénifier son esprit. »

lénitif (=lénifiant) : calmant, apaisant, consolant. « Le miel est un bon lénitif pour la gorge. »
fig.: tendresse lénitive. « Cet endroit dégage une atmosphère lénitive. » « Il répétait avec une douceur lénifiante : tu as tort de t'inquiéter. »
péj.: fade, douceâtre, amollissant. Atmosphère lénifiante. « Un scénario lénifiant, ennuyeux. »

thébaïde

thébaïdelieu sauvage, isolé et paisible, où l'on mène une vie retirée et calme. « Il rêvait à une thébaïde raffinée, à une arche immobile et tiède où il se réfugierait loin de l'incessant déluge de la sottise humaine. »

écheveau

écheveau assemblage de fils repliés plusieurs fois sur eux-mêmes et attachés de telle sorte qu'ils ne se mêlent pas. écheveau de fil, de chanvre, de coton, de lin; dévider, tenir un écheveau. « Jenny tenait dans ses bras un paquet d'écheveaux de laine brune, à mettre en pelotes. »
assemblage d'éléments d'une certaine longueur. Écheveau de cheveux, de barbelés, de nerfs, de racines, de vermicelle. « Des écheveaux de gros boudins suspendus à des crochets. »
[en parlant de qqc. qui évoque la souplesse, le moelleux d'un écheveau de fil] => écheveau de brume. « Je suivais du regard les écheveaux de fumée qui s'élevaient des toits. »
assemblage d'éléments embrouillés (=enchevêtrement). Écheveau complexe, compliqué, embrouillé, emmêlé; démêler l'écheveau. « Ses chiens, le nez au sol, pouvaient démêler sans erreur l'écheveau des traces du gibier. » « L'inspecteur avait, fil à fil, débrouillé tout l'écheveau de intrigue. » « Je sens là un noeud ou un écheveau de pensées qu'il faudrait réussir à défaire. »
déroulement d'une continuité. Écheveau de souvenirs. « L'écheveau du temps lentement se dévide. » « Il use l'un après l'autre tous les écheveaux de patience dont la Providence l'a pourvu. »
dévider l'écheveau, dévider son écheveau : parler sans interruption. « Dévidant son écheveau avec une aisance où les souvenirs de la jeunesse n'étaient pas sans mêler quelque douceur. »

boutefeu

boutefeu [anciennement] baguette garnie à son extrémité d'une mèche et qui servait, en artillerie, à mettre le feu à la charge du canon.
p. ext.: tout dispositif de ce genre servant à allumer le feu.
p ext.: incendiaire. « Une longue flamme illumina la galerie lorsque le boutefeu ouvrit la vanne de son appareil. »
p. métaph., fam.: qui suscite, qui exacerbe les querelles ou les passions. Un article boute-feu. « L'ancien ministre, devenu le boutefeu du nationalisme serbe. »

pruine

pruine poussière cireuse recouvrant des parties de certaines plantes (fruits, feuilles, chapeau et lamelles de champignons en particulier). « Framboise embrumée de pruine mauve. Pruine des grains de raisin, de la feuille de chou. »
pruiné [en parlant de la couleur d'un fruit] = recouvert de pruine, modifié par la présence de la pruine. « Des baies d'un beau bleu pruiné »

anguiforme

anguiformequi a la forme d'un serpent (=serpentiforme). « Le requin-lézard, avec son allure anguiforme, peut atteindre 2 mètres de long. »

bonace

(vx.) état d'une mer très tranquille, calme plat : la bonace après l'orage.
p. métaph.: état d'une personne dépourvue de toute agitation, période de répit : « il était appliqué, silencieux et semblait modeste, on l'oubliait volontiers, et, soudainement, après de longues bonaces, Ferdinand éclatait, était soulevé de frénésie. »

banshee

bansheeêtre légendaire, issu du folklore irlandais et écossais, dont les hurlements (appelés keening) annonceraient une mort prochaine. La banshee peut prendre les traits d'une belle jeune fille comme d'une sorcière effrayante. Francisé en "banshie", on confond souvent ce personnage avec la "dame blanche".

pectiné

pectiné pourvu d'une structure en forme de dents de peigne (=penné). Antennes, feuilles pectinées ; végétal pectiné. « Le sapin pectiné, aussi appelé sapin blanc ou sapin commun, est fréquemment utilisé comme arbre de Noël. »
toit pectiné : toit pentu à bords dentelés par les extrémités des chevrons.

achopper

heurter du pied.
faillir, échouer, buter sur. « Qu'un adulte instruit, lettré même, achoppe là où il n'y a pas ombre de difficulté, c'est un phénomène d'inhibition. »
s'achopper : « une difficulté à laquelle je m'achoppe pour l'instant. »

remugle

odeur de renfermé, de moisi. Sentir le remugle. « Vieille maison à l'odeur d'humidité et de remugle. »
remugle de qqch. Remugle de cigare froid, de cuisine, de laine mouillée, de souterrain, de latrine. « Le patchouli, le plus âcre des parfums végétaux et dont la fleur, à l'état brut, dégage un remugle de moisi et de rouille. »

remugler : exhaler un remugle (hapax). « L'évier remugla un hoquet d'eau. »

chenu

chenu qui a des cheveux blancs ou blanchissants. La tête chenue d'un vieillard ; sourcils chenus. « Une mousse chenue obstruait ses oreilles »
qui est marqué par l'âge, vieux. « Un homme s'avançait voûté, chenu, blanchi. » « Ces vieilles qui essayent encore sur nous leurs charmes chenus. » « L'âge moyen est pire que l'âge chenu : Les lézardes ne valent pas les ruines. »
[en parlant de la montagne, de la mer, d'arbres] = blanc, blanchi. Montagnes, ondes chenues; arbres chenus. « Bientôt là-bas, derrière l'épaule chenue du mont neigeux, l'aube va crever. » « Une mer azurée et chenue. »
"C'est du chenu" = c'est beau, de bonne qualité. « Mes souliers, ce qu'on fait de meilleur marché, c'est pas du chenu. » « Je vous conterai ma vie en détail. C'est du chenu. » [couleur]

idoine

convenable, propice. Lieu, personne, solution idoine. « Au bain-marie, portez le liquide à la température idoine. » « Les militants, rompus aux guérillas zadistes, ont revêtu la tenue idoine : casque, genouillères et masque à gaz. »

glacis

glacis (peinture) teinte légère, transparente, qu'on étend sur une couleur sèche pour lui donner du brillant et harmoniser l'ensemble. Les glacis du Titien; préparer un glacis.
p. anal.: glacis brillant de l'eau; glacis lustré des feuilles.
fig.: apparence brillante qui met un voile sur la réalité (= vernis). « La tête de Jacques, à vrai dire, n'avait rien de séraphique, mais un certain glacis bourgeois en déguisait l'abondante sensualité. »

terrain incliné qui sert à couvrir et à masquer les accès d'une fortification. Glacis d'un château fort ; glacis de protection. « On restait des après-midi sur les glacis du château-fort, une énorme ruine pleine d'échos, de cavernes et d'oubliettes. »
p. métaph. « L'homme sur le point de mourir se sent brusquement à découvert, sans les délais et glacis protecteurs qui fournissaient des alibis à sa mauvaise foi. »

viri probati

[lat. "hommes éprouvés"] hommes d'âge mûr susceptibles d'être ordonnés prêtres en raison de leur mode de vie exemplaire. « L'ordination sacerdotale en Amazonie de "viri probati", y compris mariés, remet en question l'obligation du célibat des prêtres. »

ménarche

ménarchepériode des premières menstruations. « L'âge moyen de la ménarche est passé de 17 à 13 ans en un siècle. » « La baisse de l'âge ménarchique s'est stabilisée depuis les années 1980 à 1990. »

adelphité

lien entre enfants nés de mêmes parents (=fraternité, sororité).
proximité affective, sans distinction de genre. « Le terme d’adelphité, inclusif, regroupe à la fois la fraternité et la sororité, sans distinction de genre ; et désigne la solidarité entre semblables, qu’ils soient hommes, femmes ou non binaires. »

supplice chinois

technique de torture particulièrement cruelle. « Les bourreaux chinois pratiquent un art de la souffrance raffiné par des siècles d'usage, qu'on pourrait qualifier de cruauté civilisée. »
fig.: tourment physique ou moral particulièrement cruel et raffiné. « Son choix de faire ses avoeux au goutte-à-goutte, tel un supplice chinois, a usé les nerfs des jurés. »

circonlocution

détours de langage qui, en évitant les termes précis, visent à masquer la pensée ou à adoucir ce que l'on veut dire. Périphrases et circonlocutions. « Je vous ai parlé sans détours ni circonlocutions. »
p ext. « Vous avez préféré trois pages de circonlocution où je ne puis comprendre autre chose, sinon que vous seriez revenue, si vous n'étiez pas restée. »
p métaph. « Mes circonlocutions, mes parenthèses, mon mode indirect d'approche des êtres. » « Avec de tels personnages il ne doit y avoir ni détours, ni circonlocutions, ni demi-teintes. »

autoclave

autoclave[de auto, "de lui-même" et clavis, "clef"] (joint, clapet, couvercle) qui se ferme hermétiquement sous l'effet de la pression intérieure de la vapeur.
chaudière, marmite autoclave : dont la fermeture est autoclave. « Un vaste entrepont dans lequel sont installés des chaudières autoclaves pour la préparation de l'huile. »
récipient conçu pour porter l'eau à des températures supérieures à 100° (vapeur sous pression) et permettant de cuire des aliments, stériliser des objets, etc. Soumettre le café à l'autoclave. « L'huile de ricin doit être passée en autoclave à 125°C pour détruire le poison qu'elle contient. »

autoclaver : passer à l’autoclave. « Autoclaver la solution 20 minutes à 100° C. »

diverticule

méd.: petite cavité naturelle ou pathologique située dans la paroi d’un organe creux (intestin, vessie, œsophage, etc.) « On vient de l'opérer d'un diverticule intestinal. »
chemin se détachant d'un sentier de grande randonnée pour conduire à un point donné. « Un diverticule permet de rejoindre le bord de la falaise. »
fig.: « La peinture de fleurs, longtemps considérée comme un diverticule mineur de la nature morte... » « La politique est un terrain dont il connaît tous les buissons, toutes les ramifications, tous les diverticules. »
dans un réseau souterrain, couloir séparant deux salles. « On accède à la salle commune par un diverticule antichambre. »

chouquet

gros billot de bois utilisé par le bourreau pour une décapitation. « On apporta sur l'échafaud, le matin du jour fatal, le chouquet, nom du billot où le condamné devait poser sa tête en se mettant à genoux. »
gros billot de bois servant à joindre un mât inférieur au mât supérieur qui en forme le prolongement. « Le bas mât est uni au mât de hune par un chouquet; le mât de hune à celui de perroquet par un autre chouquet. » « Si vous restez dans votre cabine, vous ne connaîtrez ni le vent qui parle, ni l'eau froide qui brûle, ni le sifflement chuchoté du martinet du fougue sous le chouquet du perroquet. »

vénal

prêt à se vendre pour de l'argent, facilement corruptible.
qui s'acquiert à prix d'argent.

aérolithe

aérolithemétéorite, objet qui tombe du ciel. « En quel lieu, dans quel site, viens-je de choir, comme un aérolithe ? » (Cyrano de Bergerac). « Les théories socialistes épouvantèrent les bourgeois, comme une grêle d'aérolithes. »

épigone

myth.: chacun des héros grecs de la seconde expédition contre Thèbes, fils et vengeurs des sept chefs qui avaient péri au cours de la première guerre.
p. ext. et souvent péj.: successeur d'un écrivain, d'un artiste, etc. ; disciple sans originalité. « Quand une pensée est si forte, elle produit des épigones, des répétiteurs, des imitateurs. » « La postérité spirituelle de Wagner est innombrable, et durant plus de trente ans, ses épigones ont imité le Maître. »

atlantisme

atlantismealignement (de l'Europe) sur la politique des États-Unis, fidèlement au traité de l'Atlantique nord (OTAN). « Nicolas Sarkozy délaisse le gaullo-mitterrandisme de ses prédécesseurs et cède aux sirènes de l'atlantisme, que certains nomment maintenant "néo-conservatisme". »

assuétude

assuétudeaddiction, dépendance. Assuétude à une drogue, à la course à pied, au chocolat. « Votre thérapie m'a sauvé d'une épouvantable assuétude. » « L'assuétude au jeu, la toxicomanie et l'alcoolisme augmentent l'exclusion sociale. »

libertaire

libertaire partisan de la liberté individuelle absolue. Esprit, idée, morale, tradition libertaire. « Un artisan libertaire, vivant en dehors des coutumes et des lois. » « Le libertaire qui veut la liberté en soi, indépendamment de moyens qui la rendraient possible, est le saboteur de la liberté. »
[écon.] fondé(e) sur les idées libérales ou libre-échangistes. Régime libertaire.
[méthode pédag.] qui refuse l'autorité du maître et la discipline pour laisser à l'enfant la plus grande liberté d'expression et de comportement. « Les partisans de l'école libertaire partent d'une critique radicale des institutions pédagogiques qu'ils jugent aliénantes. »

libertarien : partisan d’une politique économique basée sur la liberté individuelle (principalement répandue dans les pays anglosaxons). « Les libertariens se distinguent des anarchistes par leur attachement à la liberté du marché et des libéraux par leur conception très minimaliste de l'État. »

résille

résille filet qui sert à envelopper les cheveux. « Sa belle chevelure enfermée dans une résille de perles. »
p. ext.: ouvrage à mailles plus ou moins serrées, destiné à différents usages. « On jette sur les reins des bêtes des résilles ou des couvertures blanches à longs effilés pour les caparaçonner. »
bas résille. « Une paire de longues jambes féminines gainées de bas résille noirs. »
ensemble des tiges de plomb qui servent à tenir en place les fragments d'un vitrail. « Les vitraux poussiéreux qui grelottent dans leur résille de plomb. »
archit.: filet de métal ou de béton dont on enveloppe un bâtiment. Résille de béton, de métal, de verre. « Les architectes réintroduisent la résille, qui rappelle les motifs de dentelle, sur les façades des bâtiments. » « Un bâtiment habillé d'une élégante résille d'aluminium. » « Le MuCEM, drapé dans sa résille de béton. »
p. anal., litt.: ensemble des lignes constituant ou évoquant par leur entrecroisement un réseau. « Il riait doucement, les yeux plissés, une résille de rides en éventail aux tempes. » « Il s'approcha assez de la maison pour distinguer sur le crépi du mur la résille sinueuse des sarments. »

résiller
litt.: couvrir comme d'une résille. « Le mur blanc que résillaient les tiges du lierre. »
Haut de page