Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot... »  — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z (2549 mots)

oaristys



genre poétique (issu du grec oaristis : "conversation familière") formé typiquement d'un dialogue familier, tendre, amoureux ou à connotation érotique.
idylle, entretien tendre. « Notre vie commune commençait de si bien s'arranger... Quand, par la suite, je racontai notre oaristys à Albert, je fus naïvement surpris de le voir, lui que je croyais d'esprit très libre, s'indigner d'un partage si naturel... »

obduration



endurcissement, persévérance dans le mal. « Il se disait que la grande Prévarication sacerdotale allait sans doute recommencer, puisqu'on revenait à l'obduration et à l'enflure théologique de la synagogue »

obérer



accabler d'une lourde charge financière, endetter jusqu'à la ruine. « Les dettes qui obérent les petits entrepreneurs. » « Si riche que fût l'Espagne, ses charges l'obéraient. » « Je règle tous les frais pour éviter qu'elle ne s'obère. »
obérer de/par des dettes. « Son patrimoine est obéré par des dettes hypothécaires qui l'empêchent d'en bénéficier. »
p. anal.: accabler d'une lourde charge, constituer une entrave à qqch. « De nouvelles difficultés obèrent nos recherches. » « Le départ des jeunes obère les possibilités de renouvellement du secteur. » « Une pareille jeunesse obère gravement l'avenir du pays... » « Arnaud est un talent obéré par son tempérament. »

obfuscation

obfuscation



l'obfuscation (=offuscation ou "assombrissement"), est une stratégie de protection de la vie privée qui consiste à "noyer" les informations réelles dans une multitude de données sans rapport.
en informatique, l'obfuscation ou consiste en la production de "code impénétrable" (obfuscated code), par exemple pour protéger un code propriétaire.

obituaire

obituaire



registre renfermant le nom des morts et la date anniversaire de leur sépulture. Tenir un registre obituaire.
cimetière. « Il quitta la tombe et parcourut à pied tout l'obituaire. »
relatif à la mort. « Au centre de l'hémicycle obituaire, une espèce de cachot noir d'où s'exhale un relent de catacombe. » « Je m'endormis las, plongé dans ces pensées obituaires. »

objurgation



vive remontrance, critique, mise en garde sévères, en particulier pour détourner quelqu'un de ses projets. « Résister à toutes les objurgations. »
adjuration, prière pressante. « Il céda aux objurgations de ses amis et pardonna. »

oblatif



qui s'offre à satisfaire les besoins d'autrui au détriment des siens propres. « Un amour oblatif. »
p. anal: chose mise au service d'une personne ou d'une idée. « Documentation oblative. »

obliquité



caractère, position de ce qui est oblique.
fig. Manque de franchise, de droiture. « L'obliquité humaine; l'obliquité de sa conduite »

obole



1- [Grèce antique] pièce de monnaie de petite valeur. Ex: on mettait une obole dans la bouche des morts, afin qu'ils payassent à Caron le prix du passage du Styx.
2- p. ext., vieilli. Très petite somme d'argent. Ne pas posséder une obole; ne pas avoir une obole de revenu. Je n'en donnerais pas une obole (Ac.).
3- Don, présent de très peu de valeur, de très peu d'importance, qui constitue une modeste contribution (à une oeuvre, une souscription, etc). Ex: Donner, verser son obole. Ex: Je vous envoie ma modeste obole; elle lui demanda son obole pour les églises de France.
4- Au fig. Ex: C'est peut-être inhumain de lui refuser l'obole d'un seul mot ; J'attendais d'elle un mot, un regard, une obole
5- L'obole de la veuve, l'obole du pauvre. Don, présent ayant apparemment très peu de valeur.

obombrer

obombrer



couvrir d'une ombre. « Quelques poils commençaient à obombrer les commissures de ses lèvres. »
couvrir (d'une ombre) pour protéger; protéger. « Les anges l'obombraient de leurs ailes. » « Des passants noirs, obombrés de parapluies difformes, s'entrecroisaient. »
fig.: cacher, recouvrir, dissimuler. « L'œuvre de Voltaire, remplie d'idées subversives derrière le voile de conformisme qui les obombre. »
assombrir, rendre terne, triste. « Mon esprit subtilement actif, que n'obombre aucune inquiétude. »

obombré => « toujours, elle apparaissait lointaine, minuscule, obombrée, comme exilée de son propre drame. »

obsécration



prière ou demande instantes adressées à Dieu ou aux hommes. « Ce temps de génuflexions et d'obsécration obscène est révolu à jamais. Les thuriféraires de totems doivent se le mettre en tête. » « Le discours du ministre sur la politique de la chancelière ressemble à une sorte d'obsécration. »

obséquieux



qui porte à l'excès les marques de politesse, les égards, le respect ou l'empressement envers quelqu'un. « Courtisan, serviteur obséquieux; peuple obséquieux. Sourire obséquieux; attitude, manière obséquieuse. »

obsidional

obsidional



qui concerne le siège d'une ville. « Pendant la période obsidionale, les habitants retenaient leur souffle. »
[antiq. romaine] couronne obsidionale : couronne décernée à celui qui avait délivré une ville assiégée. « Si j'avais délivré la Rome chrétienne, je ne demandais qu'une couronne obsidionale, une tresse d'herbe cueillie dans la ville éternelle. »
monnaie obsidionale : monnaie frappée durant un siège pour suppléer à la rareté des espèces. « Des monnaies obsidionales, faites des matériaux les plus improbables. »
qui frappe les habitants d'un lieu assiégé. « La malheureuse ville semblait plongée dans la torpeur obsidionale. » « La vision obsidionale d'une immigration porteuse d'insécurité. »
fièvre, folie obsidionale : désordre mental qui frappe la population d'une ville assiégée. « La fièvre obsidionale favorisait l'agitation révolutionnaire. »
délire obsidional : délire, folie d'une personne qui se croit assiégée, persécutée. « Victime d'un étrange délire obsidional, il ne sort plus de chez lui. »

obvie



qui vient naturellement à l'esprit; qui va ou qui semble aller de soi (=évident). « De cette froideur formaliste, la cause était obvie : un très subtil parfum janséniste fumait sous ces voûtes depuis trois cents ans. »

obvier à



prendre les dispositions nécessaires pour parer à un mal possible. (= empêcher, éviter, faire obstacle à; pallier). Obvier à un danger, à des difficultés, à un inconvénient. « Elle inspecta à nouveau la chambre pour obvier à un oubli, pour y tout prévoir, afin de la rendre, autant que possible, élégante et propre. »

océaniser



couler un navire dont on veut se débarrasser.

ocelle

ocelle



(masc.) tache ronde dont le centre est d'une autre couleur que la circonférence, et dont sont pourvus certains animaux (ex: félins, oiseaux, papillons). « Les ocelles des plumes caudales du paon. »
littér.: tache colorée, de forme arrondie, qui se détache sur un fond d'une autre couleur. « Un ocelle ensoleillé, vert pâle, se déplace rapidement parmi le vert sombre des forêts. » « Le soir cernait de roux les ocelles de l'eau, pareilles aux taches sur le plumage des paons. »
ocellement (hapax) : « des ocellements de paon »

ocre

ocre



substance colorante naturelle, d'un jaune plus ou moins accentué.
couleur tirée de ce pigment : « un badigeon d'ocre jaune ; il y avait là une pointe d'ocre et un soupçon de kermès, c'était peut-être le cinabre ? ; des hauts murs badigeonnés d'une ocre si rouge qu'ils paraissent dégager eux-mêmes la lumière. »
p. ext : couleur d'un brun plus ou moins clair tirant sur le jaune ou sur le rouge. « Une boiserie d'un vert bouteille que le temps avait nuancé d'ocre et de bitume ; sa tête maigre et creusée, d'un ton sévère, où l'ocre et le bistre étaient harmonieusement fondus... »
adj. invar : « couleur, peinture ocre ; dentelle ocre ; affiche ocre. »
ocrer : colorer en ocre, donner des reflets d'ocre à quelque chose. [couleur]

octavon



qui a un huitième de sang noir, c'est-à-dire issu de l'union d'un blanc et d'une quarteronne ou d'une blanche et d'un quarteron (¼ de sang noir). « Entre un octavon et un créole, jamais un Européen n'a pu faire de différence. » « C'était un octavon sournois, à tête de rongeur. »

odalisque

odalisque



femme d'un harem, courtisane, maîtresse.
en peinture : femme de harem représentée nue, allongée sur un lit, ou vêtue de voiles légers. « La grande odalisque d'Ingres. »

oeil-de-boeuf



lucarne, fenêtre ronde ou ovale pratiquée dans la partie supérieure d'un édifice ou dans un mur.
antichambre (d'un château). J'étais là dans l'oeil-de-boeuf du château de Butschirad.
horloge oeil-de-boeuf : horloge dont le cadran rond ou ovale rappelle la forme de la lucarne du même nom. « Seules, les ménagères venues là pour laver leurs petits paquets de linge, se hâtaient, en regardant l'oeil-de-boeuf accroché au-dessus du bureau. »

oiseleur

oiseleur



personne qui prend les petits oiseaux à la pipée, aux pièges ou aux filets. Marchand oiseleur. « Des oiseaux sauvages, pris dans les rets de l'oiseleur. ».
animal qui capture de petits oiseaux pour sa nourriture. Serpent oiseleur.
vents oiseleurs : vents réguliers et périodiques, qui soufflent tous les ans dans la même saison (= vents étésiens). « Les vents oiseleurs, les vents étésiens brassent la Méditerranée à chaque saison, avec leurs retours réguliers »

oison

oison



petit de l'oie sauvage ou domestique. « Le regard oblique d'une oie sur les sept oisons qui la suivent. »
se laisser plumer comme un oison = se laisser dépouiller:
oison (bridé) = jeune personne niaise, facile à mener. « Ce niais couronné, cet oison, valait-il qu'on se donnât tant de peine à gouverner pour lui son royaume? »
oisonne = jeune fille peu intelligente, sotte. « Mais, petite oisonne, à quoi cela te servirait-il de te noyer? »
oisonnerie = simplicité excessive, qui confine à la bêtise.

oliban

oliban



encens. « L'oliban ou encens, rangé parmi les gommes-résines, se tire d'une espèce particulière de genévrier. » « J'aime à brûler parfois l'oliban et la manne. »

oligo

oligo



[du grec ancien oligos, "peu abondant"] préfixe indiquant une faible quantité.
oligo-éléments : éléments minéraux indispensables au bon fonctionnement de l'organisme, mais en quantités infimes (ex: fer, zinc, iode, magnésium, sélénium, cuivre, etc.)
oligophrénie [oligos + phrên, "esprit"] : faiblesse d'esprit, handicap mental.

olivâtre

olivâtre



qui se rapproche de la couleur jaune verdâtre de l'olive. « Le couchant olivâtre. » « Une longue bande, livide comme une feuille d'eau, enveloppait l'horizon d'une ceinture olivâtre. »
teint, peau, visage olivâtre. « Les gens de bourse, en s'enrichissant, deviennent olivâtres. Il semble qu'ils aient sous la peau le reflet de l'or. »[couleur]

ombelle

ombelle



inflorescence dans laquelle les fleurs, petites et nombreuses, sont toutes dans un même plan horizontal, portées par des pédoncules partant tous du même point de la tige. « Une clarté tremblante se posait sur les ombelles des reines des prés, chargées d'eau. »
en ombelle(s) : « des fleurs en ombelles à l'extrémité des rameaux. »
p. anal. : « un pin parasol, au fût cannelé, arrondissant dans l'espace son ombelle maigre. » « À la saison où fleurissent les ombelles noires des parapluies. »
ombellifère : qui porte des ombelles. Pédoncule ombellifère. Plante ombellifère.

omerta



loi du silence imposée par la mafia (en partic.: interdiction de collaborer avec la police). « Il est temps de faire la lumière et briser l'omerta entretenue autour de cette affaire. »

omineux



lourd de présages funestes; de mauvais augure. « Séducteur, il fascine sa proie par un mutisme omineux. »

Onc, On(c)ques



- Un jour, à quelque moment. (ex:...femme passionnée, s'il en fut oncques).
- Avec une valeur négative, servant, avec ne, à former une négation de temps. (ex: Elle a fait son devoir, c'est a dire que Onques elle n'eut de souhait Impossible).

oncial

oncial



se dit d'une écriture composée de lettres capitales aux contours arrondis, essentiellement utilisée du IVe au VIIe s. Écriture onciale, lettres onciales, caractères onciaux.

ondinisme



paraphilie impliquant une excitation par l'urine (=urolagnie, urophilie, ou familièrement "douche dorée").

onomastique



qui est relatif aux noms propres, à leur étude; qui contient des noms propres. Études onomastiques; table, index onomastique.
discipline ayant pour objet l'étude des noms propres.

onomastique



qui est relatif aux noms propres. Études onomastiques, table, index onomastique.
discipline ayant pour objet l'étude des noms propres. « L’onomastique est à la fois l'étude des noms de personnes, l'anthroponymie, et celle des noms de lieux, la toponymie, »

ontologie



étude des propriétés essentielles de l'être, telles l'existence, le devenir, etc.
ontologique : qui se rapporte à l'essence des choses. « Les fondements ontologiques de la crise. »
p ext: qui appartient à l'être et non au paraître.

onyx

onyx



["ongle" en grec] variété d'agate fine, présentant des raies parallèles et concentriques de couleurs différentes et nuancées, dont certaines, semi-transparentes, rappellent celles de l'ongle, et qui est utilisée notamment pour la fabrication des camées. « L'onyx, regardé par les Grecs comme les ongles de Vénus, coupés par Cupidon et tombés sur la terre. »
p. métaph.: « Une main pointue où étincelle le quintuple onyx des ongles. »
p. méton.: tout objet précieux: bijou, joyau, etc. taillé dans l'onyx. « Des bas-reliefs antiques, des coupes d'agate, des onyx merveilleux!... »

opale

opale



silice d'un blanc laiteux et bleuâtre, à reflets irisés, qui la font rechercher en joaillerie comme pierre précieuse. Opale noble, opale de feu, chatoyante ou girasol, opale arlequine.
litt.: couleur, éclat à la beauté indéfinissable, à la manière des reflets changeants de l'opale. « Voici l'aurore, une opale infinie remplit l'espace. »
d'opale : aux reflets changeants d'opale. « Ce matin, un peu avant quatre heures, tout était d'un bleu d'opale. » « Le soleil étale sa chevelure d'or et sa robe d'opale. »

opalin : qui est d'une teinte laiteuse et bleuâtre, avec des reflets irisés, comme ceux de l'opale. « Une petite bouteille d'un liquide trouble, opalin, irisé de reflets bleuâtres. »[couleur]
opalisé : qui a pris les caractéristiques, la teinte, les reflets irisés de l'opale. « De longues mains blanches aux ongles opalisés. » « Cette noire Centauresse qui galope sur les nues opalisées, à travers les régions éthérées. »

opération Overlord

opération Overlord



nom de code de la Bataille de Normandie, qui commença par le débarquement des troupes alliées sur les côtes normandes le 6 juin 1944 (surnommé le "Jour J") pour s'achever en août 1944, avec la Libération de Paris de l'occupation allemande.
l'opération Overlord est le débarquement le plus important de l'histoire, avec trois millions de soldats débarqués.

ophiolâtrie

ophiolâtrie



culte des serpents (du grec ancien ophio, serpent).

oppidum

oppidum



ville fortifiée; fortification généralement située sur une hauteur à l'époque romaine et gallo-romaine. « À l'époque gauloise, le quartier de Fourvière, qui domine la ville, avait été aménagé en oppidum. » « La commune d'Opio (Alpes-Maritimes) tient son nom de l'oppidum qui s'y dressait autrefois, »

opuntia

opuntia



variété de cactus. Certaines espèces d'Opuntia donnent des fruits comestibles appelés figues de Barbarie.

oraculaire



relatif à un oracle. « Pour retrouver le sens humain du pari, il faut remonter croyons-nous, d'une part aux techniques oraculaires, d'autre part à l'ordalie. »
[pers.] qui fait autorité, s'exprime comme un oracle (=sentencieux). Prédicateur oraculaire.
relatif à un oracle. Ton oraculaire ; mots oraculaires.

oraison



1- Prière. 2- Discours prononcé en l'honneur d'un mort: oraison funèbre.

orangerie

orangerie



lieu fermé où l'on met à l'abri les orangers et d'autres plantes craignant le froid pendant l'hiver. « Nous atteignîmes Versailles: l'orangerie et ses escaliers de marbre m'émerveillèrent. » « L'Orangerie des Tuileries, où avait lieu la vente de charité, était ornée très luxueusement pour la circonstance. »
partie d'un jardin où sont placés les orangers lorsque le temps le permet.
synon. d'orangeraie.

orant

orant



archéol.: figure symbolique représentant un personnage généralement féminin, debout, les deux bras étendus dans le geste de la prière. « Vierge orante. Les orantes de l'Acropole. »
figure peinte ou sculptée, au Moyen Âge et à la Renaissance, représentant un personnage dans l'attitude de la prière (=priant).
adj.: « deux anges orants. »
litt.: personne en prière. « Les expressions simples et concentrées de ces orantes recueillies devant la croix, dégageaient une saveur religieuse réelle. Les trois orantes commencèrent, à genoux sur des mottes de terre, les prières du chemin de la croix. »
adj.: « les mains orantes, jointes par-dessus les cheveux. »

orbe

orbe



1) orbite. Orbe lent de la lune. L'orbe des étoiles.
litt. [en parlant d'un astre] globe. Orbe du soleil. « La lune remplissant seule de son orbe démesuré tout le dôme céleste. »
p. ext.: tout corps circulaire. « Le fiacre aux quatre orbes agiles. »
orbe étoilé = voûte du ciel. « Le haut d'une montagne a, sous l'orbe étoilé, Pris des ailes et s'est tout à coup envolé. »
ligne, mouvement circulaire. Orbes d'un serpent; tracer des orbes dans le ciel. « L'épervier resserre peu à peu les orbes de son vol circulaire avant de fondre sur sa proie. »
fig.: zone d'influence (=orbite). « Le communisme et les différents mouvements révolutionnaires qui gravitent dans son orbe. »
2) qui n'a pas d'ouverture. Mur orbe (= mur plein).

orbitèle

orbitèle



araignée qui tisse une toile circulaire. « La confection de la toile des araignées orbitèles a été soigneusement étudiée. »

ordalie

ordalie



épreuve judiciaire employée au Moyen Âge pour établir l'innocence ou la culpabilité de l'accusé (=jugement de Dieu). « L'ordalie du feu, par laquelle un accusé prouvait son innocence en traversant un bûcher sans se brûler. »

ordonnance de Villers-Cotterêts

ordonnance de Villers-Cotterêts



document signé par François 1er en 1539 à Villers-Cotterêts (Aisne), faisant du français la langue officielle du droit et de l'administration, en lieu et place du latin et des langues régionales.

ordres (en architecture)



en architecture, les ordres déterminent les proportions et l'ornementation des constructions(en particulier des colonnes). Les grecs n'en reconnaissaient que trois : l’ordre dorique, l’ordre ionique et l’ordre corinthien, les romains en ont ajouté deux : l’ordre toscan et l’ordre composite.

oreillard

oreillard



qui a de longues oreilles.
la gent oreillarde = les lapins.
animal à grandes oreilles

orfraie

orfraie



sorte d'aigle.
pousser des cris d'orfraie : crier très fort.

orfroi



(mot issu du latin populaire "aurum phrygium" : "or de Phrygie")
étoffe tissée d'or employée dans la confection de certains vêtements ou ornements liturgiques. « Un évêque en robe d'orfroi. »
passementeries, franges et broderies d'or employées autrefois pour border les vêtements. On disait d'ailleurs "orfraiser une robe." [habits]

organdi

organdi



mousseline de coton légère, claire et apprêtée (=organza).
« Ex : elle l'attendit à la gare: sa robe d'organdi s'épanouissait au soleil. » [habits]

oriflamme

oriflamme



(fém ; du latin aurea flamma, la "flamme d'or").
hist.: étendard de soie rouge orangé, à la partie flottante découpée en pointes, qui fut primitivement celui de l'abbaye de Saint-Denis et que les rois de France adoptèrent comme bannière royale du 12ème au 15ème s. « De tous les points du pays, vassaux et milices vinrent se ranger autour du roi et de l'oriflamme de Saint Denis. »
p. ext.: étendard. « Oriflamme tricolore. »
bannière d'apparat ou d'ornement, souvent utilisée à l'occasion de fêtes ou de cérémonies. « De lourds navires penchés sous la voilure, les oriflammes claquantes. »
pavillon que l'on hisse avant le départ de la course et que l'on amène après son départ. « Taisez-vous donc, on lève l'oriflamme... »
fig.: ce qui symbolise quelque chose; ce qui constitue un signe de ralliement.« Je continuerai, sous la bannière de la religion, à tenir d'une main l'oriflamme de la monarchie et de l'autre le drapeau des libertés publiques. »

origami



[de oru, plier, et kami, papier] nom japonais de l'art du pliage du papier.

ormeau

ormeau



jeune orme. Haie d'ormeaux. « Le clair carillon s'envolait sous les petits ormeaux du chemin de halage. »
orme champêtre. Des ormeaux, ces pauvres ormeaux classiques, dédaignés des poëtes de nos jours, et bien déchus du haut rang où la rime les avait mis! Près le débarcadère une allée de vieux ormeaux à tronc large, à branches diffuses, sous lesquels des fillettes dansent au son du violon.
p. méton.: bois de cet arbre. « Des sabots d'aulne ou de hêtre pour les hommes, d'ormeau ou de noyer, fibre plus noble, pour la femme. »
mollusque marin gastéropode, comestible, à coquille aplatie et nacrée (= haliotis, haliotide, oreille de mer). « On retourne les pierres à marée basse pour chercher des ormeaux haliotis. »

orthographe : règles



en 1990, des modifications orthographiques sont préconisées par le Conseil supérieur de la langue française :

1- soudure d’un certain nombre de noms composés (portemonnaie, pingpong, weekend, agroalimentaire...) ;
2- harmonisation du pluriel des noms composés avec celui des noms simples (un perce-neige, des perce-neiges, un garde-malade, des garde-malades...) ;
3- possibilité de supprimer l'accent circonflexe sur le i et le u (voute, traitre, paraitre, huitre, cout, entrainer, etc). On le maintient néanmoins dans les terminaisons verbales du passé simple, du subjonctif et en cas d'ambigüité : dû, mûr et sûr, jeûne(s) et sur "croitre" conjugué (je croîs, tu croîs, etc.) pour le différencier de "croire" ;
4- accent grave sur le e quand il est précédé d’une autre lettre et suivi d’une syllabe qui comporte un e muet (évènement, cèleri, sècheresse, règlementaire — comme règlement —, règlementation...)
5- application des règles usuelles d’orthographe et d’accord aux mots d’origine étrangère (des imprésarios, un diésel, les médias, des scénarios...).
6- rectification de quelques anomalies graphiques (formes recommandées : charriot, imbécilité, nénufar, relai...).
7- comme celui de faire, le participe passé de laisser suivi d'un infinitif est invariable (elle s'est laissé maigrir, je les ai fait/laissé partir).

"vingt" et "cent" prennent un -s quand ils sont multipliés par un nombre et qu'ils ne sont pas immédiatement suivis d'un autre nombre (donc vingt ne prend un s que dans "quatre-vingts", s'il n'est suivi d'aucun autre chiffre ou nombre). « Mon oncle a quatre-vingts ans. Deux cents euros. »

osmazôme



substance azotée sapide, d'un brun rougeâtre, contenue principalement dans la viande rouge et la viande noire. « C'est l'osmazôme qui, en se caramélisant, forme le roux des viandes; c'est par lui que se forme le rissolé des rôtis; enfin, c'est de lui que sort le fumet de la venaison et du gibier. »
p. métaph. « Le poème en prose représentait, pour Des Esseintes, le suc concret, l'osmazôme de la littérature, l'huile essentielle de l'art. »

ossi - wessi



avant la réunification de l'Allemagne, surnoms donnés aux allemands de l'est (ossi) et de l'ouest (wessi).
Ils symbolisaient l'opposition entre les deux blocs, d'où les nombreuses plaisanteries et clichés "Ossi-Wessi".

ostalgie



"die Ostalgie" en allemand = nostalgie de l'Ost (Est), de l'époque de la RDA.

ostentation



affectation qu'on apporte à faire qqch, étalage indiscret d'un avantage ou d'une qualité, attitude de qqn qui cherche à se faire remarquer. « Il parle de sa victoire avec ostentation. »

ostracisme



mise à l'écart. « Frapper quelqu'un d'ostracisme. »
attitude hostile d'un ensemble de personnes constituant une communauté envers ceux qui lui déplaisent. « En dix minutes, il subit toutes les manifestations de ce terrible ostracisme du monde parisien. »

oukase



(=ukase) en Russie, édit promulgué par le tsar. Ukase impérial; préparer un ukase; agir par ukase. « Les premiers ukases d'Alexandre diminuent les impôts, favorisent l'industrie, améliorent le système de douanes et de finances. »
p anal., plais.: ordre impératif, décision arbitraire et sans appel. Les ukases d'un supérieur. « Ma mère insista pour qu'il reprît de la salade, ce qu'il fit, mais en disant seulement au lieu du compliment qu'on espérait: "J'obéis, madame, puisque je vois que c'est là de votre part un véritable oukase". »

oumma



communauté des musulmans du monde entier, de par leur foi en l'Islam. Le terme est synonyme de ummat islamiyya, « la Nation Islamique » . « Une religion globale comme l'islam s'adresse à toute la communauté, l'oumma, dans toutes ses composantes, patrons comme ouvriers. »

ours kodiak

ours kodiak



sous-espèce de l'ours brun vivant en Alaska. D'une taille pouvant dépasser 3m pour un poids de 750kg, l'ours kodiak est avec l'ours blanc le plus grand carnivore terrestre. « Les mammifères qui vivent de produits de la mer, comme le morse, l'éléphant de mer ou l'ours kodiak, peuvent devenir énormes. »

ouvrir le parapluie



dégager sa responsabilité ou la faire porter sur un autre. « Evite d'ouvrir le parapluie sans arrêt, d'essayer de faire porter les responsabilités aux autres. »

ouvroir



lieu où l'on se rassemble, dans une communauté de femmes ou dans un couvent, notamment pour effectuer des travaux d'aiguille. « Dans les ouvroirs domestiques se confectionnent beaucoup des vêtements nécessaires aux personnes de la maison. »
atelier où des personnes bénévoles effectuent des travaux d'aiguille pour des ornements d'église ou au profit d'une oeuvre de bienfaisance, d'un hôpital ou de nécessiteux. « Beaucoup de personnes qui s'occupent d'oeuvres sociales travaillent dans des bureaux ou tricotent dans des ouvroirs. »
ensemble des femmes travaillant dans un ouvroir. « Elle amusait l'ouvroir avec ses anecdotes. »
p.plaisant.: Ouvroir de Littérature Potentielle (oulipo) = petit groupe de recherches de littérature expérimentale constitué en 1960 autour de François Le Lionnais et de Raymond Queneau.

oxymore



en rhétorique, réunion de deux mots de sens opposés (=oxymoron). Ex: une obscure clarté. « L’oxymore permet d’associer les oppositions, de réunir les contraires. »

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X Y Z (2549 mots)