Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

Des mots pas piqués des hannetons, définis et illustrés avec soin, qui seront du plus bel effet dans votre prochain roman, ou votre prochain twitt.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 (2477 mots)

pers

pers



d'une couleur où le bleu domine. Des yeux pers, gris pers. Une robe perse. Un ciel pers.
bleu pers : bleu qui tire sur une autre couleur (le vert, le violet). « Ciel fantasque, où, sur le fin bleu pers les nuages affairés couraient. » [couleur]

obombrer

obombrer



couvrir d'une ombre. « Quelques poils commençaient à obombrer les commissures de ses lèvres. »
couvrir (d'une ombre) pour protéger; protéger. « Les anges l'obombraient de leurs ailes. » « Des passants noirs, obombrés de parapluies difformes, s'entrecroisaient. »
fig.: cacher, recouvrir, dissimuler. « L'œuvre de Voltaire, remplie d'idées subversives derrière le voile de conformisme qui les obombre. »
assombrir, rendre terne, triste. « Mon esprit subtilement actif, que n'obombre aucune inquiétude. »

obombré => « toujours, elle apparaissait lointaine, minuscule, obombrée, comme exilée de son propre drame. »

flavescent

flavescent



d'une couleur qui tire sur le blond, sur le jaune d'or. « Ses cheveux étaient dorés, flavescents par mèches et flamboyants par touffes. » [couleur]

capricant

capricant



qui fait des bonds analogues à ceux de la chèvre.
littér. [en parlant d'une pers., de son allure, de ses gestes] : qui procède par bonds irréguliers, par saccades. « On entendait les longs doigts de Valdo battre une charge capricante sur le panneau de la porte. » « Elle s'en vient à nous, capricante, menue, les yeux luisants comme deux gouttes de café. »
p. anal. : pouls capricant.
p. métaph., litt.: fantasque, capricieux, désordonné. Humeur capricante. « Les papotages capricants et giratoires d'une préface absolument inutile. »

dais

dais



tenture fixée ou déployée au-dessus d'une estrade, d'un trône (=baldaquin), d'un lit (=ciel-de-lit), d'un autel, d'un catafalque. Tendre un dais. « Un lit de garçonnet, avec son petit dais en forme de tente militaire. » « Un dais seigneurial coiffé de plumes. »
symbole du pouvoir. « Anathème sur toi, sur ton trône et ton dais! »sous le dais : sur le trône, au faîte du pouvoir et des honneurs.
ouvrage de pierre ou de bois en forme de petite voûte, au-dessus d'un siège, d'une statue, etc. « Des niches de saints surmontées de dais richement sculptés. »
liturg.: étoffe tendue, soutenue par quatre montants, sous laquelle on porte le saint sacrement dans les processions, ou sous laquelle on recevait les rois dans une église. Dais de la procession, du saint sacrement, liturgique; marcher sous le dais; sous un dais d'or.
litt.: abri, chose en forme de voûte qui recouvre. « Le dais bleu du ciel. » « Le dais sombre du feuillage. » « Sous le dais mouvant des nuées lourdes. » « Les branches retombantes du cèdre forment une sorte de dais. »

nivéal

nivéal



qui fleurit en hiver ou qui se trouve dans la neige.
qui évoque la neige. « L'essaim de papillons blancs, d'abord nombreux et nivéal, puis rare et contaminé de poussières. »
nivéen : qui évoque la neige par sa blancheur. « La masse nivéenne du brouillard qui avance. » [couleur]

petrichor



odeur particulière, habituellement agréable, que prend la terre après la pluie. « L’odeur de la terre après la pluie, on appelle ça le petrichor. Mais la ville mouillée, je crois que ça n’a pas de nom... »

smaragdin

smaragdin



qui est d'un vert émeraude. Pierre smaragdine. « L'antique table smaragdine avec ses colonnes de marbre vert. »
fig., littér.: qui se distingue par un éclat singulier. « Ce qui fait la splendeur smaragdine de ces poèmes, leur perfection et leur attirance de gemmes, c'est qu'ils sont polis et brillants et pourtant sans fond. »

alliciant



séducteur, attirant. « Mer! tu tends à tes amants comme appâts tes seins alliciants, tes lèvres entrouvertes. » « Que d'aventures alliciantes pour un jeune écrivain, ou un jeune peintre... » « Il vit des femmes qui lui parurent alliciantes. »

hiémal

hiémal



littér. ou poét. [à propos de la végétation, de la nature...] qui appartient à l'hiver, qui se produit en hiver. (=hivernal). Vent hiémal; travaux hiémaux. « Les flocons tombent dru, le paysage est hiémal. » « L'eau restait fraîche toujours ainsi que les eaux hiémales. » « La vie hiémale des abeilles est alentie mais non pas arrêtée. » « Elle s'éveillait d'un long sommeil hiémal. »
montagne hiémale : montagne couverte de neige éternelle.

nitescence

nitescence



lueur, éclat. « Elle irradiait une sorte de nitescence langoureuse qui faisait tourner les têtes. » « La nitescence que donnent au teint l'air pur des montagnes et le reflet des neiges... »

nitescent : lumineux, éclatant. « La beauté nitescente de Calixte, marchant dans l'éclat solaire d'un jour d'été. »

pigeonnant

pigeonnant



se dit d'une poitrine de femme haute et ronde qui rappelle la forme d'une gorge de pigeon. « Hélas! ni le regard d'azur, ni la gorge pigeonnante de la danseuse ne parvinrent à éblouir les spectateurs. »
p. méton. [en parlant d'un soutien-gorge ou d'une robe qui rehausse la poitrine] : « elle portait une robe échancrée dans le dos et pigeonnante à souhait. » « De nouveaux soutiens-gorges pigeonnants, balconnants, obsédants. »

cascatelle

cascatelle



petite cascade. « Une eau sautant en cascatelles, fusant en gerbes éblouissantes. »
ce qui évoque une cascatelle pour l'œil ou pour l'oreille. « Les blanches cascatelles des guipures et des dentelles. »
série de petites choses qui se succèdent à un rythme rapide. « Une charmante cascatelle de paroles mielleuses. »

cinabre

cinabre



sulfure de mercure de couleur rouge (sang), utilisé pour la fabrication du vermillon.
p. méton: couleur rouge vermillon.
cinabrin = de la couleur du cinabre. « Ses lèvres sont cinabrines. » [couleur]

caravansérail

caravansérail



en Orient et au Maghreb, vaste enclos entouré de corps de bâtiment où les caravanes de marchands font halte.
p. ext.: lieu fréquenté par un grand nombre d'étrangers. « Mon hôtel est comme un caravansérail ouvert à tous les voyageurs. » « Débouché direct de la route des Indes, Antioche était un immense caravansérail bigarré, rendez-vous de toutes les races, de tous les cultes. »

tavelé

tavelé



constellé, parsemé de petites taches (= moucheté, piqueté, tacheté). Peau, visage tavelé(e); mains tavelées; fruit tavelé; serpent tavelé. « Figurez-vous une de ces photographies jaunies, tavelées, piquées de chiures de mouches. » « Sa petite figure de rouquin, tavelée de son mûri, qui s'empourprait si facilement. »
taveler : « un long gaillard osseux, au visage étroit et hâlé que tavelaient des éphélides. » « La peau se tavelle sous le soleil»
tavelure : apect que présente une chose, une surface tavelée; chacune des petites taches qui la parsèment (=moucheture). Tavelures de la peau. « Elle cacha sa figure dans ses deux mains. Je n'en avais jamais remarqué, comme ce jour-là, les grosses veines, les tavelures. »

hapax



mot, forme dont on n'a pu relever qu'un seul exemple.
p. métaph.: « toute vraie occasion est un hapax, c'est-à-dire qu'elle ne comporte ni précédent, ni réédition, ni avant-goût ni arrière-goût; elle ne s'annonce pas par des signes précurseurs et ne connaît pas de "seconde fois". »
« Pour Michel Onfray, l'hapax existentiel est une expérience déterminante capable de pousser un homme à devenir un philosophe, c'est-à-dire l'inventeur d'un système. »

musser



cacher, dissimuler. « Elle bâillait, mussait sa tête au creux de son bras replié. »
se musser = se cacher, se glisser. « Un entour de vieux arbres, sous lesquels, dans l'ombre, se mussaient quelques logis de ferme. »

callipyge

callipyge



qui a de belles fesses, harmonieusement arrondies. Femme callipyge. « Les danseurs sont sûrs d'eux-mêmes, vigoureux, callipyges. »

Vénus callipyge : type particulier de statue grecque représentant Vénus (ou Aphrodite) soulevant sa tunique pour regarder ses fesses par dessus l'épaule.

mordoré

mordoré



qui est d'un brun chaud à reflets dorés. Cuir, drap mordoré; feuillage mordoré; frondaisons, montagnes mordorées ; Roux, vert mordoré ; teinte mordorée ; un automne mordoré. « Les feuilles des arbres versaient leurs larmes vertes et mordorées. »
p ext: qui a des reflets brun rouge. « Les flaques mordorées des rues goudronnées. » [couleur]

hyalin

hyalin



qui a la transparence du verre. « Ici, l'air possède une transparence hyaline; l'atmosphère vibre, cassante, vitrifiée. »

thébaïde

thébaïde



lieu sauvage, isolé et paisible, où l'on mène une vie retirée et calme. « Il rêvait à une thébaïde raffinée, à une arche immobile et tiède où il se réfugierait loin de l'incessant déluge de la sottise humaine. »

caligineux

caligineux



qui est de la nature du brouillard. Sombre, obscur. « Les brumes matinales s'effilochèrent. Le temps matineux, caligineux s'évaporait en une journée s'annonçant caniculaire. »
fig.: qui manque de clarté d'esprit : « ces fétides et caligineux administrateurs... »

fontinal

fontinal



qui est relatif aux fontaines.
qui croît dans les fontaines, sur les pierres des torrents et les roues des moulins. Mousse fontinale, plantes fontinales. « Un réseau de petits torrents qu'aux jours d'été, dans les eaux basses, les plantes fontinales couvraient de leurs touffes vigoureuses. »

chanterelle

chanterelle



première corde, la plus fine et la plus aiguë dans un instrument à manche. La chanterelle d'une guitare, d'un luth, d'un violon. « Dans le fond, un violon accordait sa chanterelle, qui jetait de petits cris plaintifs. »
voix de chanterelle : voix très haute.
fig. appuyer sur la chanterelle : insister vivement sur un point sensible ou important pour convaincre quelqu'un. « Sans vouloir trop appuyer sur la chanterelle, j'ajouterais que... »
fig. et fam. : « ne haussez pas tant la chanterelle ; je vous ferai baisser la chanterelle » => ne le prenez pas si haut, je vous ferai baisser le ton, je vous rabattrai le caquet.

blutoir



appareil servant au blutage ou au criblage de diverses matières préalablement broyées. « Assise devant le moulan, écoutant le bruit de la cascade, les révolutions de la roue, le roulement de la meule, le sassement du blutoir... »
p. compar.: « l'horloge de l'église qui nous épluche le temps miette à miette comme le blutoir le grain... »
p. métaph.: « le cabinet du banquier était le blutoir où l'on tamisait les propositions. »
bluter : bluter de la farine = séparer la farine du son.
«  maintenant, il faut bluter celles des opinions de l'auteur qui sont devenues quelconques et sans intérêt.
une voix asexuée, filtrée par les litanies, blutée par les oraisons, passée aux cribles des adorations et des pleurs. »

collier de misère



travail pénible qu'on ne peut interrompre que très provisoirement. « Attends-moi pour déjeuner. Je reviendrai du Ministère, libre de mon collier de misère»

faux-fuyant



vx.: sentier dans un bois pour les gens à pied ; chemin par où l'on peut fuir sans être vu. « Qu'il était beau ce parc! Les anciens eussent dit que la chaste Diane Aimait à parcourir ses sombres faux-fuyants. »
fig.: moyen détourné par lequel on se tire d'une situation embarrassante, on évite de s'engager (=échappatoire, excuse, prétexte). « Je voudrais bien trouver un biais, une espèce de subterfuge, une manière de faux-fuyant pour ne pas me brouiller avec lui. » « Cette fois il se voyait pris : elle était trop fine et trop décidée à savoir; aucun faux-fuyant ne le tirerait plus de ce mauvais pas. »

ocelle

ocelle



(masc.) tache ronde dont le centre est d'une autre couleur que la circonférence, et dont sont pourvus certains animaux (ex: félins, oiseaux, papillons). « Les ocelles des plumes caudales du paon. »
littér.: tache colorée, de forme arrondie, qui se détache sur un fond d'une autre couleur. « Un ocelle ensoleillé, vert pâle, se déplace rapidement parmi le vert sombre des forêts. » « Le soir cernait de roux les ocelles de l'eau, pareilles aux taches sur le plumage des paons.  »
ocellement (hapax) : « des ocellements de paon »

immarcescible



qui ne peut se flétrir, impérissable. « Un souvenir immarcescible : un de ces souvenirs si solides, si présents qu'on a pour ainsi dire jamais besoin d'y penser. »

obvier à



prendre les dispositions nécessaires pour parer à un mal possible. (= empêcher, éviter, faire obstacle à; pallier). Obvier à un danger, à des difficultés, à un inconvénient. « Elle inspecta à nouveau la chambre pour obvier à un oubli, pour y tout prévoir, afin de la rendre, autant que possible, élégante et propre. »

incoercible



qu'on ne peut retenir, contenir. Frisson, haine incoercible ; vomissements, bâillements incoercibles.
fig.: « Un mouvement d'incoercible fureur. » « L'élan incoercible des végétaux vers la clarté. » « Une petite fille de quatre ans assurée dans sa puissance et dans sa séduction, et à peu près incoercible. »

perclus



impotent, paralysé. « Il demeure à peu près perclus de tout un côté. » « Il était presque perclus de goutte. » « Vieille et percluse au point de ne marcher qu'avec deux cannes. » « C'était un perclus, à la fois boiteux et manchot. »
qui ne sert plus, hors d'usage. « Les clochers de la région sont morts et ses moulins perclus. »
qui est (partiellement) paralysé par l'effet d'une cause passagère. Perclus de fatigue, de froid, de douleur, de stupéfaction, d'ennui, de timidité, etc.

lénifier



du latin lenis (doux) et facere (faire) : calmer, adoucir, apaiser, soulager. « Le calme de cette thébaïde pourra détendre ses nerfs et lénifier son esprit. »

lénitif (=lénifiant) : calmant, apaisant, consolant. « Le miel est un bon lénitif pour la gorge. »
fig.: tendresse lénitive. « Cet endroit dégage une atmosphère lénitive. » « Il répétait avec une douceur lénifiante : tu as tort de t'inquiéter. »

châsse

châsse



grand coffret en pierre, en bois ou en métal souvent richement travaillé et orné, qui renferme la dépouille ou les reliques d'un saint ou d'une sainte. Châsse de bois doré, de verre, d'or. « Ses reliques furent déposées au milieu du choeur, dans une châsse d'argent massif constellé d'émeraudes. »
[en parlant d'une pers. richement habillée] être parée comme une châsse.
porter qqn ou qqc. comme une châsse = porter avec beaucoup de soin, de respect. « Traité comme une châsse, le piano fût porté dehors. »
bâtir une châsse autour de qqn, de qqc = faire preuve d'une admiration extrême pour quelqu'un, pour quelque chose. « Faire une châsse à la femme qu'on aime. »
cage aux parois vitrées servant à abriter un objet précieux de l'air et de la poussière. « Comme un diamant dans une châsse. » « La châsse de verre où dormait sa poupée de cire. »
pop.: cercueil, bière
argot : yeux. « Quand j'vois tes châsses. Moi ça m'suffit pour imaginer l'paradis. »
technol.: cadre, monture qui maintient une pièce en place. « La châsse d'un verre de lunette, d'un bijou. »

enchâsser
déposer, enfermer dans une châsse. Enchâsser la dépouille d'un saint, enchâsser des reliques.
p. iron.: entourer de soins extrêmes. « On couve le futur gendre, on le soigne, on l'enchâsserait. »
encastrer, fixer un objet dans une entaille, un support, un châssis. « La lourde porte vint s'enchâsser entre les deux montants de granit. » « Un portrait d'ancêtre enchâssé dans la boiserie. »
[joaill.] sertir, enchatonner. Enchâsser une pierre dans un chaton, dans une monture. « On voyait briller à son doigt un petit anneau d'or qui enchâssait une étincelle de rubis où se réverbérait la lampe. »
fig., litt.: intercaler, insérer une phrase, un mot, un son pour les mettre en valeur. « Les mots enflammés qu'elle lui écrit, il les lui renvoie enchâssés en deux éclatants sonnets. »
sens passif : « Il ne se passait pas de semaine sans que son malheureux nom ne vînt s'enchâsser dans quelque sonnet atroce. »

incunable



livre qui date des premiers temps de l'imprimerie (avant 1500). « Collection d'incunables; édition, ouvrage incunable. »
p. ext. (lithographie, photographie, copie de film) rare ou datant des premières réalisations de cette technique. « Une lithographie incunable. » « Les "incunables", les copies rares, c'est-à-dire des films qu'on n'a pas vus depuis très longtemps ou que parfois on n'a jamais vus. »

déhiscence



fonction de certains organes végétaux qui s'ouvrent sans se déchirer à certaines époques pour libérer leur contenu : fruit, graine, pollen ou spore.
libération d'un ovule par l'ovaire.
littér.: séparation. « Encore un mois et la maison sera vide. Je ne peux y songer sans un serrement de coeur. C'est l'époque de la déhiscence... le fruit s'ouvre et les graines sautent. » « De dix-huit à vingt ans, l'adolescent doit se détacher par une sorte de déhiscence non pas de la famille en soi mais de cette communauté caduque qui fut la forme infantile de ses rapports familiaux. »

abscons



obscur, mystérieux, difficile à pénétrer (=abstrus).
« L'écrivain a exploré les galeries profondes, a produit à la lumière les choses absconses... » « Un langage abscons et fleuri de métaphores. » « Les formules abstruses du langage administratif. »

tintinnabuler



produire un son léger aux harmonies aiguës et cristallines. « Les grelots tintinnabulaient agréablement au pas ferme et régulier des chevaux. »

adamantin

adamantin



qui a l'éclat, la dureté, les qualités du diamant.
de fer, d'acier. Armure adamantine. « Le roi défend d'ouvrir ces portes adamantines. »
p. anal.: qui forme, qui produit l'émail des dents. « L'organe de l'émail ou sac adamantin. »
fig.: qui présente des qualités morales ou intellectuelles correspondant aux qualités physiques du diamant (la dureté ou le brillant). « Il laissa tomber, en guise d'adieu, ces quelques paroles adamantines : au revoir donc, ou jamais plus, comme il vous plaira, peintre malgracieux. »

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 (2477 mots)