Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

Une sélection de mots rares pas piqués des hannetons, glanés au fil de mes lectures.
Saurez-vous les placer dans vos blogs et pages web ?

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 (2271 mots)

nuit des Longs Couteaux


nom donné à l'ensemble des assassinats perpétrés en Allemagne par les SS contre les SA les 30 juin et 2 juillet 1934, le terme se référant plus spécifiquement à la nuit du 29 au 30 juin 1934.
La SA, une organisation paramilitaire nazie, était perçue comme une menace par Adolf Hitler, qui en s'en débarrassant instaure véritablement sa dictature.

obombrer


couvrir d'une ombre. « Quelques poils commençaient à obombrer les commissures de ses lèvres. »
couvrir (d'une ombre) pour protéger; protéger. « Les anges l'obombraient de leurs ailes. » « Des passants noirs, obombrés de parapluies difformes, s'entrecroisaient. » « L'âme a trouvé la paix et la vertu du Seigneur l'obombre. » « Tu aurais eu jusqu'au bout un compatissant appui; ma jeunesse aurait obombré ton âge, et mon bras puni le rieur qui aurait levé ton voile. »
fig.: cacher, recouvrir, dissimuler. « Les caricatures de Goya renferment, dit-on, quelques allusions politiques; mais il faut bien les chercher à travers le voile épais qui les obombre»
assombrir, rendre terne, triste. « Mon esprit subtilement actif, que n'obombre aucune inquiétude. »
obombré => « toujours, elle apparaissait lointaine, minuscule, obombrée, comme exilée de son propre drame. »

smaragdin

smaragdin


qui est d'un vert émeraude. Pierre smaragdine. « L'antique Table smaragdine se composait de deux colonnes de marbre vert ou d'une plaque d'émeraude artificielle. »
fig., littér.: qui se distingue par un éclat singulier. « Ce qui fait la splendeur smaragdine de ces poèmes, leur perfection et leur attirance de gemmes, c'est qu'ils sont polis et brillants et pourtant sans fond. »

pers


d'une couleur où le bleu domine. « Des yeux pers, gris pers. Une robe perse. Un ciel pers. »

minium


pigment rouge à rouge orangé constitué par un oxyde de plomb : « des papillons rouges d'un rouge minium un peu sombre, une petite femme, les cheveux outrageusement teints, les lèvres passées au minium... »
peinture antirouille au minium de plomb. « Il s'en vont peindre au minium, sur les murs, les slogans du parti. » [couleur]

flavescent


d'une couleur qui tire sur le blond, sur le jaune d'or. « Ses cheveux étaient dorés, flavescents par mèches et flamboyants par touffes. » [couleur]

caligineux


qui est de la nature du brouillard. Sombre, obscur. « Les brumes matinales s'effilochèrent. Le temps matineux, caligineux s'évaporait en une journée s'annonçant caniculaire. »
fig.: qui manque de clarté d'esprit : « ces fétides et caligineux administrateurs... »

lénifier


calmer (une douleur physique), adoucir, alléger, apaiser, atténuer, soulager, tempérer.
fig.: apporter l'apaisement à quelqu'un, calmer, rasséréner, soulager. « L'exquise bonté de ses hôtes avait pu détendre ses nerfs et lénifier la partie supérieure de son esprit. Le rosbif lénifie l'âme et le poisson l'irrite! »
lénifiant : « Paroles lénifiantes; tendresse lénifiante. Vuillaume dit encore avec une douceur lénifiante : tu as tort de te faire du mauvais sang. »

hapax


mot, forme dont on n'a pu relever qu'un seul exemple.
p. métaph.: « toute vraie occasion est un hapax, c'est-à-dire qu'elle ne comporte ni précédent, ni réédition, ni avant-goût ni arrière-goût; elle ne s'annonce pas par des signes précurseurs et ne connaît pas de "seconde fois". »

inique


très injuste. « Un verdict inique. »

immarcescible


qui ne peut se flétrir, impérissable. « Un souvenir immarcescible : un de ces souvenirs si solides, si présents qu'on a pour ainsi dire jamais besoin d'y penser. »

hiémal


littér. ou poét. [à propos de la végétation, de la nature...] qui appartient à l'hiver, qui se produit en hiver. (=hivernal). Vent hiémal; travaux hiémaux. « Les flocons tombent dru, le paysage est hiémal. » « L'eau restait fraîche toujours ainsi que les eaux hiémales. » « La vie hiémale des abeilles est alentie mais non pas arrêtée. » « Elle s'éveillait d'un long sommeil hiémal. »
Montagne hiémale. Montagne couverte de neige éternelle.

nivéal

nivéal


qui fleurit en hiver ou qui se trouve dans la neige.
qui évoque la neige. « L'essaim de papillons blancs, d'abord nombreux et nivéal, puis rare et contaminé de poussières. » [couleur]
nivéen : qui évoque la neige par sa blancheur. « La masse nivéenne du brouillard qui avance. »

nitescence


lueur, éclat. « Elle irradiait une sorte de nitescence langoureuse qui faisait tourner les têtes. » « La nitescence que donnent au teint l'air pur des montagnes et le reflet des neiges... »
nitescent = lumineux, éclatant. « La beauté nitescente de Calixte... »

chanterelle


première corde, la plus fine et la plus aiguë dans un instrument à manche. La chanterelle d'une guitare, d'un luth, d'un violon. « Dans le fond, un violon accordait sa chanterelle, qui jetait de petits cris plaintifs. »
voix de chanterelle : voix très haute.
fig. appuyer sur la chanterelle : insister vivement sur un point sensible ou important pour convaincre quelqu'un. « Sans vouloir trop appuyer sur la chanterelle, j'ajouterais que... »
fig. et fam. : « ne haussez pas tant la chanterelle ; je vous ferai baisser la chanterelle » => ne le prenez pas si haut, je vous ferai baisser le ton, je vous rabattrai le caquet.

matriciel


qui a rapport à la matrice et, par extension, qui a une valeur initialement nourrissante, formatrice et protectrice. « Celui qui aura baigné son visage dans l'eau obscure, mystérieuse, matricielle, dont le fond de l'antre est rempli. »
(anat.) qui a une fonction génératrice. « Les cellules tumorales sont susceptibles de perdre la plupart des caractères morphologiques adultes de leurs cellules matricielles. »

bouge


petite pièce, pièce de grenier en hémicycle où il n'y a place que pour un lit. « Un évêque d'Allemagne venait de prendre la dernière chambre, et il ne restait plus que deux petits bouges. »
p métaph.: « ce bouge à commentaires, ce grenier à bavardages, appelé l'École de Droit. »
hôtel, chambre d'hôtel misérable. Bouge affreux, infâme; bouge à matelots; hôtel-bouge. « Nous nous sommes établis dans un misérable bouge qu'on nous avait donné pour un hôtel. »
p. ext.: maison, logement misérable des artisans et du bas-peuple; taudis. « Les manants dans leurs bouges. »
café, cabaret mal famé. « Il court les bouges, les bastringues et les maisons infâmes. »

jaspe


pierre siliceuse opaque et très dure, de coloration très vive et souvent bigarrée dont on fait des bijoux, des éléments d'architecture, des pièces d'ameublement. « Il me tend la main droite. Sans la saisir, je m'agenouille et baise l'anneau serti d'un jaspe sanguin ». « J'appuie ma main sur la balustrade de jaspe, précieuse au toucher comme un beau corps de femme. »
jaspé : bigarré de diverses couleurs, comme le jaspe. « Quelques gouttes de sang jaspaient l'oreiller ». « Impossible de définir la demi-douzaine de nuances qui jaspaient ses yeux d'agate ». « Ces coteaux, maintenant verts, se jaspent des taches blanches et rousses des vaches qui arrivent ».
jasper la tranche d'un livre.
jaspure : « des jaspures semblent imités de Bernard Palissy. » reliure : « les tranches des livres sont protégées de la détérioration (air, doigts) par la jaspure. » [couleur]

perclus


impotent, paralysé. « Il demeure à peu près perclus de tout un côté ; il était presque perclus de goutte, ses doigts n'avaient plus de forme ; vieille et percluse au point de ne marcher qu'avec deux cannes ; c'était un perclus, à la fois boiteux et manchot. »
qui ne sert plus, hors d'usage. « Les clochers de la région sont morts et ses moulins perclus. »
qui est (partiellement) paralysé par l'effet d'une cause passagère. « Perclus de fatigue, de froid, de douleur ; perclus de saisissement, de stupéfaction, d'ennui, de timidité. »

collier de misère


travail pénible qu'on ne peut interrompre que très provisoirement. « Attends-moi pour déjeuner. Je reviendrai du Ministère, libre de mon collier de misère»

oxymore, oxymoron (masc)


en rhétorique, réunion de deux mots de sens opposés. « Une obscure clarté. »

petrichor


odeur particulière, habituellement agréable, que prend la terre après la pluie. « L’odeur de la terre après la pluie, on appelle ça le petrichor. Mais la ville mouillée, je crois que ça n’a pas de nom... »

obvier


parer à une éventualité ou à un fait fâcheux en prenant toutes mesures susceptibles de permettre, selon le cas, de l'éviter ou d'y faire face au mieux, d'en atténuer les effets (= empêcher, éviter, faire obstacle à; pallier). Obvier à un danger, à des difficultés, à un état de choses, à un inconvénient; obvier en partie/largement à qqc. « Elle inspecta à nouveau la chambre pour obvier à un oubli, pour y tout prévoir, afin de la rendre, autant que possible, élégante et propre »

manéger


manéger un cheval = le dresser au manège.
manigancer : « c'est lui qui a tout manégé avec sa bande. »
emploi intrans : avoir un comportement adroit et artificieux pour parvenir à ses fins.
manégé [en parlant d'une pers.] = qui est parfaitement exercé à l'art d'agir avec adresse et ruse pour parvenir à ses fins. « Voyez quel masque de diplomatie se dégage de tout ce fin profil : il est manégé comme un cardinal. Comédiennes ambitieuses et manégées»

incoercible


qu'on ne peut retenir, contenir. « Frisson, haine incoercible ; vomissements, crises de bâillements incoercibles. »
fig.: « Par un mouvement d'incoercible fureur, je lui pris le poignet et le secouai. » « L'élan incoercible des végétaux vers la clarté. » « Une petite fille de quatre ans assurée dans sa puissance et dans sa séduction, et à peu près incoercible. »

faux-fuyant


vx.: sentier dans un bois pour les gens à pied ; chemin par où l'on peut fuir sans être vu. « Qu'il était beau ce parc! Les anciens eussent dit que la chaste Diane Aimait à parcourir ses sombres faux-fuyants. »
fig.: moyen détourné par lequel on se tire d'une situation embarrassante, on évite de s'engager (=échappatoire, excuse, prétexte). « Je voudrais bien trouver un biais, une espèce de subterfuge, une manière de faux-fuyant pour ne pas me brouiller avec lui. Cette fois il se voyait pris : elle était trop fine et trop décidée à savoir; aucun faux-fuyant ne le tirerait plus de ce mauvais pas. »

géminé


litt.: double. « Seule la France a la vraie forme organique, géminée, à double climat : climats océanique, méditerranéen. »
groupé deux par deux sans être en contact. Baies, fenêtres géminées. « Des ogives soutenues par des colonnes géminées. »
disposé par paires. « Feuilles, feurs géminées. »
réitéré. « Actes, arrêts, commandements géminés. »
lettres géminées : lettres doublées, dans les inscriptions et les médailles, pour indiquer que les mots abrégés sont au pluriel.
classe géminée : classe groupant deux classes de faible effectif et recevant l'enseignement d'un même maître.

hyalin


qui a la transparence du verre. « Ici, l'air possède une transparence hyaline; l'atmosphère vibre, cassante, vitrifiée. »

monder


[en parlant de plantes ou de fruits] enlever les écorces, les pelures, les pépins ou les diverses impuretés ; nettoyer. « Monder l'orge; amandes de cacao mal mondées. »
p. anal. ou au fig.: « ce n'était plus la voix de la femme, mais une voix tenant de celle de l'enfant, adoucie, mondée. »
se monder : se purifier. « Maintenant qu'il n'avait plus à se monder, à se passer au van des confessions, il restait irrésolu. »

vespéral


du soir. Oraison vespérale; brise, lumière, ombre vespérale.

objurgation


vifs reproches prononcés lors d'un discours / le passage contenant ces reproches. « L'objurgation contre la tyrannie. »
paroles pressantes par lesquelles on essaie de dissuader quelqu'un d'agir comme il a l'intention de le faire. « Céder aux objurgations ; il était là dès potron-minet, des objurgations à tournure prophétique plein la bouche, pour nous presser de travailler ; quelques-uns, malgré les objurgations, bavardent à voix haute. »
prière instante, supplication. « Elle s'agenouilla de nouveau et l'objurgation amoureuse recommença, plus enflammée, plus véhémente, plus extorsive. »

callipyge


qui a de belles fesses, harmonieusement arrondies. « Les danseurs sont sûrs d'eux-mêmes, vigoureux, callipyges. »

igné


qui est en feu, qui est produit par l'action du feu. « Ils portaient des torches ignées. »
comparable au feu par la couleur, l'éclat ou la chaleur (=embrasé, étincelant, brillant, écarlate). « Des pastèques entrouvertes montrant leur coeur igné comme des planètes éclatées. »
fig.: ardent, véhément. Amour ignée; vengeance ignée.

logorrhée


flot de paroles désordonnées, incoercible et rapide, que l'on rencontre dans certains états d'excitation psychique.

feston

feston


guirlande de fleurs et de feuilles que l'on suspend sans la tendre de manière qu'elle retombe en arc, dans un but décoratif. Les rues étaient décorées de festons. Des festons de roses, enguirlandaient le fronton des chalets rustiques.
archit.: ornement (peint ou sculpté) figurant un feston. « Une corniche ornée de festons, de festons de fleurs. Entre deux beaux festons d'acanthe sinueux, Diane chasseresse avec ses longs cheveux. Les festons des corniches»
p. anal.: « un couvercle de tuiles dont les découpures contrariées forment un feston d'un effet assez gracieux. Un feston de lanternes; le feston des cimes enneigées; les festons de la baie. »
p. métaph.: « les triolets déroulent maintenant leurs festons délicats. »
en festons = suivant une ligne formée d'arcs accolés. « Des barques dont les voiles sont nouées en festons. »
cout.: découpure ou broderie en forme d'arcs accolés.«  Découper en feston le bord d'une collerette; ruban à feston. »
festonné = orné de festons. « Un autel festonné ; le col festonné d'un corsage ; rivage festonné d'écume.  »

rouet


Machine à roue mue par une pédale ou par une manivelle, servant à filer le lin, le chanvre, la laine, etc. « Filer au rouet; filer son rouet ; ronron, ronflement du rouet ; Assise, la fileuse au bleu de la croisée Où le jardin mélodieux se dodeline; Le rouet ancien qui ronfle l'a grisée. »
Ronronnement, bruit sourd et monotone. « Rouet des guêpes. Bercé par le rouet d'une rauque éloquence, En songe, un magistrat s'endort à l'audience ; le rouet d'un félin qui regarde fixement une proie. »
Roue. Cage à rouet = cage munie d'un cylindre tournant. « Une cage à rouet avec un écureuil dedans. »
Assemblage à peu près circulaire de madriers sur lequel on bâtit un puits.
fig. être au rouet = être dans un cercle vicieux, être dans l'embarras. Ex: « s'il a péché, c'est donc qu'il l'a voulu; mais s'il l'a voulu, c'est donc aussi que sa volonté était mauvaise. Et rien ne sert d'objecter que sa volonté est devenue mauvaise parce qu'il l'a voulu, car il fallait qu'elle fût déjà mauvaise pour le vouloir. Nous sommes au rouet. »

berme

berme


petit espace ménagé entre le pied d'un rempart, d'un parapet et un fossé, une tranchée, pour éviter les éboulements ou servir de retraite.«  Le fort est entouré d'un fossé, considérablement rétréci par une sorte de berme accolée à l'escarpe. »
chemin, passage entre une levée et un canal, un fossé, le long d'une route. « Il se sentit cloué là, au bord du chemin, sur la berme pleine de pâquerettes et de grillons»

caméo


francisation du terme anglo-saxon "cameo appearance", désignant l'apparition fugace dans un film d'un acteur, d'une actrice, du réalisateur ou d'une personnalité.
Le caméo est avant tout un clin d'oeil, sans incidence sur le cours de l'histoire. Il peut être ouvertement montré, ou bien décelable par les seuls spectateurs avertis. Ex: Hitchcock faisait un cameo dans tous ses films.

cinabre


sulfure de mercure de couleur rouge (sang), utilisé pour la fabrication du vermillon.
p. méton: couleur rouge vermillon.
cinabrin = de la couleur du cinabre. « Ses lèvres sont cinabrines. » [couleur]

passementer


orner (un vêtement, une pièce d'ameublement) de passements, p.ext., d'une parure quelconque. « Un tablier passementé de perlures. Des corselets bleus tout passementés d'or. »
p. métaph.: « le brouillard ne persista pas tard dans la matinée, le soleil commença par user inutilement contre lui quelques flèches qui le passementèrent de brillants, puis en eurent raison. »
fig.: orner, agrémenter. « Tous les jolis dictons, proverbes ou adages, dont nos paysans de Provence passementent leurs discours ».[habits]

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 (2271 mots)