Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

Une sélection de mots rares pas piqués des hannetons, glanés au fil de mes lectures.
Saurez-vous les placer dans vos blogs et pages web ?

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 (2262 mots)

obombrer


couvrir d'une ombre. « Quelques poils commençaient à obombrer les commissures de ses lèvres. »
couvrir (d'une ombre) pour protéger; protéger. « Les anges l'obombraient de leurs ailes. » « Des passants noirs, obombrés de parapluies difformes, s'entrecroisaient. » « L'âme a trouvé la paix et la vertu du Seigneur l'obombre. » « Tu aurais eu jusqu'au bout un compatissant appui; ma jeunesse aurait obombré ton âge, et mon bras puni le rieur qui aurait levé ton voile. »
fig.: cacher, recouvrir, dissimuler. « Les caricatures de Goya renferment, dit-on, quelques allusions politiques; mais il faut bien les chercher à travers le voile épais qui les obombre»
assombrir, rendre terne, triste. « Mon esprit subtilement actif, que n'obombre aucune inquiétude. »
obombré => « toujours, elle apparaissait lointaine, minuscule, obombrée, comme exilée de son propre drame. »

impéritie


incapacité, inhabilité, défaut de compétence dans la fonction que l'on exerce. « Ces généraux dont la criminelle impéritie avait fait mourir cinq mille soldats de la fièvre. »

oxymore, oxymoron (masc)


en rhétorique, réunion de deux mots de sens opposés. « Une obscure clarté. »

smaragdin


qui est d'un vert émeraude. Pierre smaragdine. « L'antique Table smaragdine se composait de deux colonnes de marbre vert ou d'une plaque d'émeraude artificielle. »
fig., littér.: qui se distingue par un éclat singulier. « Ce qui fait la splendeur smaragdine de ces poèmes, leur perfection et leur attirance de gemmes, c'est qu'ils sont polis et brillants et pourtant sans fond. »

matriciel


qui a rapport à la matrice et, par extension, qui a une valeur initialement nourrissante, formatrice et protectrice. « Celui qui aura baigné son visage dans l'eau obscure, mystérieuse, matricielle, dont le fond de l'antre est rempli. »
(anat.) qui a une fonction génératrice. « Les cellules tumorales sont susceptibles de perdre la plupart des caractères morphologiques adultes de leurs cellules matricielles. »

glacis


(peinture) teinte légère, transparente, qu'on étend sur une couleur sèche pour lui donner du brillant et harmoniser l'ensemble. « Les glacis du Titien; préparer un glacis. »
p. anal.: « glacis brillant de l'eau; glacis lustré des feuilles»
fig.: apparence brillante qui met un voile sur la réalité (= vernis). « La tête de Jacques, à vrai dire, n'avait rien de séraphique, mais un certain glacis bourgeois en déguisait l'abondante sensualité. » [couleur]

flavescent


d'une couleur qui tire sur le blond, sur le jaune d'or. « Ses cheveux étaient dorés, flavescents par mèches et flamboyants par touffes. » [couleur]

isabelle

isabelle


de couleur jaune pâle. « Une robe de soirée aux dessins ramagés, sur fond isabelle. »
[en parlant de la robe d'un cheval] « Deux chevaux au pelage isabelle. »
un isabelle = cheval dont la robe a cette couleur. [couleur]

hyalin


qui a la transparence du verre. « Ici, l'air possède une transparence hyaline; l'atmosphère vibre, cassante, vitrifiée. »

monder


[en parlant de plantes ou de fruits] enlever les écorces, les pelures, les pépins ou les diverses impuretés ; nettoyer. « Monder l'orge; amandes de cacao mal mondées. »
p. anal. ou au fig.: « ce n'était plus la voix de la femme, mais une voix tenant de celle de l'enfant, adoucie, mondée. »
se monder : se purifier. « Maintenant qu'il n'avait plus à se monder, à se passer au van des confessions, il restait irrésolu. »

callipyge


qui a de belles fesses, harmonieusement arrondies. « Les danseurs sont sûrs d'eux-mêmes, vigoureux, callipyges. »

incarnat


d'une couleur vive située entre le rose et le rouge franc, et rappelant celle de la chair. « Tissu incarnat; lèvres incarnates; fleurs incarnates L'émail incarnat des ongles. »
trèfle incarnat = variété de trèfle à panicule rouge.
couleur incarnate. « Les carmins et les incarnats, La pourpre des assassinats, Tous les rubis, tous les grenats Luisent en elles. Le ciel devint d'un incarnat que je sentais en rapport avec l'existence profonde de la nature... »
teinte vive que donne le sang affluant au visage (sous l'effet d'une émotion, d'un effort physique, etc.). « Le vif incarnat de ses joues. Elle s'abandonnait nonchalamment à la caresse du soleil, qui parait ses joues d'un léger incarnat. » [couleur]

pers


d'une couleur où le bleu domine. « Des yeux pers, gris pers. Une robe perse. Un ciel pers. »

chanterelle


première corde, la plus fine et la plus aiguë dans un instrument à manche. La chanterelle d'une guitare, d'un luth, d'un violon. « Dans le fond, un violon accordait sa chanterelle, qui jetait de petits cris plaintifs. »
voix de chanterelle : voix très haute.
fig. appuyer sur la chanterelle : insister vivement sur un point sensible ou important pour convaincre quelqu'un. « Sans vouloir trop appuyer sur la chanterelle, j'ajouterais que... »
fig. et fam. : « ne haussez pas tant la chanterelle ; je vous ferai baisser la chanterelle » => ne le prenez pas si haut, je vous ferai baisser le ton, je vous rabattrai le caquet.

résilience


force morale; qualité de quelqu'un qui ne se décourage pas, ne se laisse pas abattre. « Dans ce deuil, une fois encore, elle étonna ses amis par son immédiate résilience. »
résistance d'un matériau au choc. « Coefficient de résilience ; il ne serait pas normal d'utiliser en carrosserie, en aviation, ou dans des pièces de machines, des bois qui n'auraient pas une résilience suffisante. »
capacité de reproduction d'une espèce animale inemployée en raison d'une ambiance hostile, mais susceptible d'une expansion soudaine si cette ambiance s'améliore. « Les Cyprinidés ont parmi les Poissons une forte résilience en raison du grand nombre d'oeufs qu'ils pondent. »

caligineux


qui est de la nature du brouillard. Sombre, obscur. « Les brumes matinales s'effilochèrent. Le temps matineux, caligineux s'évaporait en une journée s'annonçant caniculaire. »
fig.: qui manque de clarté d'esprit : « ces fétides et caligineux administrateurs... »

sylphide

sylphide


génie féminin ailé, qui vit dans les airs. « L'amoureux faisant miroiter la jolie écharpe aux yeux de la sylphide, il l'en enveloppe; hélas! les ailes délicates tombent des épaules; qu'est une sylphide sans ses ailes? »
p. anal.: femme svelte, élancée, d'une beauté fine et gracieuse. « Une beauté divine, une sylphide! une nymphe! une fée! J'ai trouvé dans le salon une sylphide de trente ans, pâle, frêle, aristocratique, ravissante. »
taille de sylphide = taille très mince.
femme (notamment danseuse) qui rappelle une sylphide par la vivacité, la grâce de ses mouvements.
fig.: femme idéale ou idéalisée, plus imaginaire que réelle, objet de rêveries amoureuses. « Il trouva sa vaporeuse sylphide languissamment couchée sur le divan. »

petrichor


odeur particulière, habituellement agréable, que prend la terre après la pluie. « L’odeur de la terre après la pluie, on appelle ça le petrichor. Mais la ville mouillée, je crois que ça n’a pas de nom... »

grenaille

grenaille


graine utilisée pour nourrir la volaille et pour les semences. Semer des grenailles. Halle aux grains et grenailles. « Je ne connais que la terre que je retourne, et, dans mon tablier noué, le ruissellement sur mes doigts de la grenaille des semences. »
matière (le plus souvent métal) réduite en petits grains. Grenaille de fer, de liège; plomb en grenailles; lester un objet avec de la grenaille. « L'arme, avec une poire à poudre, de la grenaille et des capsules dans une boîte en fer-blanc. »

hiémal


littér. ou poét. [à propos de la végétation, de la nature...] qui appartient à l'hiver, qui se produit en hiver. (=hivernal). Vent hiémal; travaux hiémaux. « Les flocons tombent dru, le paysage est hiémal. » « L'eau restait fraîche toujours ainsi que les eaux hiémales. » « La vie hiémale des abeilles est alentie mais non pas arrêtée. » « Elle s'éveillait d'un long sommeil hiémal. »
Montagne hiémale. Montagne couverte de neige éternelle.

thaumaturge


qui accomplit des miracles. « Ce moine aurait été l'un des plus extraordinaires thaumaturges de notre temps. Il guérissait, comme en s'amusant, tous les maux. »
p. métaph.: « la foi et le patriotisme sont les deux grands thaumaturges de ce monde. »
p. ext., péj.: qui prétend accomplir des miracles, défier les lois de la nature. « On enferma le thaumaturge à la Bastille pour qu'il pût y travailler à loisir. »

immarcescible


qui ne peut se flétrir, impérissable. « Un souvenir immarcescible : un de ces souvenirs si solides, si présents qu'on a pour ainsi dire jamais besoin d'y penser. »

hapax


mot, forme dont on n'a pu relever qu'un seul exemple.
p. métaph.: « toute vraie occasion est un hapax, c'est-à-dire qu'elle ne comporte ni précédent, ni réédition, ni avant-goût ni arrière-goût; elle ne s'annonce pas par des signes précurseurs et ne connaît pas de "seconde fois". »

ocelle

ocelle


(masc.) tache ronde dont le centre est d'une autre couleur que la circonférence, qui figure sur le pelage de certains animaux (ex: félins), sur le plumage de certains oiseaux ou les ailes de certains papillons. « Les ocelles des plumes caudales du paon. »
littér.: tache colorée, de forme arrondie, qui se détache sur un fond d'une autre couleur. « Le soir cernait de roux les ocelles de l'eau, pareilles aux taches sur le plumage des paons. Un ocelle ensoleillé, vert pâle, se déplace rapidement parmi le vert sombre des forêts proches, et, plus loin, un fond de collines violettes, lavées de pluie. »
ocellement (hapax) : « des ocellements de paon »

lénifier


calmer (une douleur physique), adoucir, alléger, apaiser, atténuer, soulager, tempérer.
fig.: apporter l'apaisement à quelqu'un, calmer, rasséréner, soulager. « L'exquise bonté de ses hôtes avait pu détendre ses nerfs et lénifier la partie supérieure de son esprit. Le rosbif lénifie l'âme et le poisson l'irrite! »
lénifiant : « Paroles lénifiantes; tendresse lénifiante. Vuillaume dit encore avec une douceur lénifiante : tu as tort de te faire du mauvais sang. »

nitescence


lueur, éclat. « Elle irradiait une sorte de nitescence langoureuse qui faisait tourner les têtes. » « La nitescence que donnent au teint l'air pur des montagnes et le reflet des neiges... »
nitescent = lumineux, éclatant. « La beauté nitescente de Calixte... »

nivéal

nivéal


qui fleurit en hiver ou qui se trouve dans la neige.
qui évoque la neige. « L'essaim de papillons blancs, d'abord nombreux et nivéal, puis rare et contaminé de poussières. » [couleur]
nivéen : qui évoque la neige par sa blancheur. « La masse nivéenne du brouillard qui avance. »

incoercible


qu'on ne peut retenir, contenir. « Frisson, haine incoercible ; vomissements, crises de bâillements incoercibles. »
fig.: « Par un mouvement d'incoercible fureur, je lui pris le poignet et le secouai. » « L'élan incoercible des végétaux vers la clarté. » « Une petite fille de quatre ans assurée dans sa puissance et dans sa séduction, et à peu près incoercible. »

bouge


petite pièce, pièce de grenier en hémicycle où il n'y a place que pour un lit. « Un évêque d'Allemagne venait de prendre la dernière chambre, et il ne restait plus que deux petits bouges. »
p métaph.: « ce bouge à commentaires, ce grenier à bavardages, appelé l'École de Droit. »
hôtel, chambre d'hôtel misérable. Bouge affreux, infâme; bouge à matelots; hôtel-bouge. « Nous nous sommes établis dans un misérable bouge qu'on nous avait donné pour un hôtel. »
p. ext.: maison, logement misérable des artisans et du bas-peuple; taudis. « Les manants dans leurs bouges. »
café, cabaret mal famé. « Il court les bouges, les bastringues et les maisons infâmes. »

igné


qui est en feu, qui est produit par l'action du feu. « Ils portaient des torches ignées. »
comparable au feu par la couleur, l'éclat ou la chaleur (=embrasé, étincelant, brillant, écarlate). « Des pastèques entrouvertes montrant leur coeur igné comme des planètes éclatées. »
fig.: ardent, véhément. Amour ignée; vengeance ignée.

jaspe


pierre siliceuse opaque et très dure, de coloration très vive et souvent bigarrée dont on fait des bijoux, des éléments d'architecture, des pièces d'ameublement. « Il me tend la main droite. Sans la saisir, je m'agenouille et baise l'anneau serti d'un jaspe sanguin ». « J'appuie ma main sur la balustrade de jaspe, précieuse au toucher comme un beau corps de femme. »
jaspé : bigarré de diverses couleurs, comme le jaspe. « Quelques gouttes de sang jaspaient l'oreiller ». « Impossible de définir la demi-douzaine de nuances qui jaspaient ses yeux d'agate ». « Ces coteaux, maintenant verts, se jaspent des taches blanches et rousses des vaches qui arrivent ».
jasper la tranche d'un livre.
jaspure : « des jaspures semblent imités de Bernard Palissy. » reliure : « les tranches des livres sont protégées de la détérioration (air, doigts) par la jaspure. » [couleur]

zététique


"art du doute", ou étude rationnelle des phénomènes paranormaux et aux théories scientifiquement réfutables. Son objectif est la mise à l'épreuve d'énoncés de nature scientifique dont les explications ne semblent pouvoir se rattacher à aucune théorie communément acceptée.
qui cherche, qui examine. L'école des philosophes zététiques désigne l'école de Pyrrhon et des sceptiques grecs.
qui a pour objet une recherche.
analyse zététique = méthode mathématique consistant à partir de la proposition à démontrer pour aboutir, par substitution rigoureuse, à une proposition connue comme vraie.

châsse


grand coffret en pierre, en bois ou en métal souvent richement travaillé et orné, qui renferme la dépouille ou les reliques d'un saint ou d'une sainte. « Châsse de bois doré, de verre, d'or ; les reliques de cette vierge furent portées à l'église et déposées au milieu du choeur, dans une châsse d'argent massif et constellé d'émeraudes. »
[en parlant d'une pers. richement habillée] être parée comme une châsse.
porter qqn ou qqc. comme une châsse = porter avec beaucoup de soin, de respect. « Larseneur avait accepté que, traité comme une châsse, le piano fût porté dehors. »
bâtir une châsse autour de qqn, de qqc = faire preuve d'une admiration extrême pour quelqu'un, pour quelque chose. « Faire une châsse à la femme que l'on aime et prendre son ami pour un homme de génie. »
cage aux parois vitrées servant à abriter un objet précieux de l'air et de la poussière. « Comme un diamant dans une châsse ; la châsse de verre où dormait sa poupée de cire. »
pop.: cercueil, bière
argot : yeux. « Quand j'vois tes châsses. Moi ça m'suffit pour imaginer l'paradis. »
technol.: cadre, monture qui maintient une pièce en place. « La châsse d'un verre de lunette, d'un bijou. »

enchâsser
déposer, enfermer dans une châsse. Enchâsser la dépouille d'un saint, enchâsser des reliques. « C'est une relique ou un os de mort : il faut l'enchâsser ou le fouler aux pieds. »
p. iron.: entourer de soins extrêmes. « On couve le futur gendre, on le soigne, on l'enchâsserait. »
encastrer, fixer un objet dans une entaille, un support, un châssis. « La lourde porte vint s'enchâsser entre les deux montants de granit. Un portrait d'ancêtre enchâssé dans la boiserie. Deux pilastres quadrangulaires dans lesquels s'enchâsse une grille de fer. »
[joaill.] sertir, enchatonner. Enchâsser une pierre dans un chaton, dans une monture. « à un des doigts de la main noyés dans les cheveux, on voyait briller un petit anneau d'or qui enchâssait une étincelle de rubis où se réverbérait la lampe. »
fig., litt.: intercaler, insérer une phrase, un mot, un son pour les mettre en valeur. « Les mots enflammés qu'elle lui écrit, il les lui renvoie enchâssés en deux éclatants sonnets. »
sens passif : « Il ne se passait pas de semaine sans que son malheureux nom ne vînt s'enchâsser dans quelque sonnet atroce. »

perclus


impotent, paralysé. « Il demeure à peu près perclus de tout un côté ; il était presque perclus de goutte, ses doigts n'avaient plus de forme ; vieille et percluse au point de ne marcher qu'avec deux cannes ; c'était un perclus, à la fois boiteux et manchot. »
qui ne sert plus, hors d'usage. « Les clochers de la région sont morts et ses moulins perclus. »
qui est (partiellement) paralysé par l'effet d'une cause passagère. « Perclus de fatigue, de froid, de douleur ; perclus de saisissement, de stupéfaction, d'ennui, de timidité. »

objurgation


vifs reproches prononcés lors d'un discours / le passage contenant ces reproches. « L'objurgation contre la tyrannie. »
paroles pressantes par lesquelles on essaie de dissuader quelqu'un d'agir comme il a l'intention de le faire. « Céder aux objurgations ; il était là dès potron-minet, des objurgations à tournure prophétique plein la bouche, pour nous presser de travailler ; quelques-uns, malgré les objurgations, bavardent à voix haute. »
prière instante, supplication. « Elle s'agenouilla de nouveau et l'objurgation amoureuse recommença, plus enflammée, plus véhémente, plus extorsive. »

sautoir


pièce honorable figurant une croix de Saint-André (croix en forme de X). « Petit sautoir alésé. »
écartelé en sautoir : blason divisé en quatre parties par la réunion du tranché et du taillé.
p. anal.: figure ou objet en forme de croix.«  On dispose deux traverses en X, ou en croix de St-André, et on assemble une extrémité de cette croix ou sautoir dans chacun des pieds du tabouret. »
en sautoir : objets disposés en forme de croix de Saint-André. « Au mur, deux os en sautoir... »
collier ou chaîne qui pend sur la poitrine. « Sa main était occupée sans cesse à enrouler autour d'un doigt le sautoir en jais qui retenait la montre. »
en sautoir : pendant sur la poitrine. « Porter ses lunettes en sautoir. »
fig.: porter son cœur en sautoir : afficher ses sentiments. « Ces discours où l'on porte son coeur en sautoir ne m'inspirent pas confiance. »

collier de misère


travail pénible qu'on ne peut interrompre que très provisoirement. « Attends-moi pour déjeuner. Je reviendrai du Ministère, libre de mon collier de misère»

obvier


parer à une éventualité ou à un fait fâcheux en prenant toutes mesures susceptibles de permettre, selon le cas, de l'éviter ou d'y faire face au mieux, d'en atténuer les effets (= empêcher, éviter, faire obstacle à; pallier). Obvier à un danger, à des difficultés, à un état de choses, à un inconvénient; obvier en partie/largement à qqc. « Elle inspecta à nouveau la chambre pour obvier à un oubli, pour y tout prévoir, afin de la rendre, autant que possible, élégante et propre »

manéger


manéger un cheval = le dresser au manège.
manigancer : « c'est lui qui a tout manégé avec sa bande. »
emploi intrans : avoir un comportement adroit et artificieux pour parvenir à ses fins.
manégé [en parlant d'une pers.] = qui est parfaitement exercé à l'art d'agir avec adresse et ruse pour parvenir à ses fins. « Voyez quel masque de diplomatie se dégage de tout ce fin profil : il est manégé comme un cardinal. Comédiennes ambitieuses et manégées»

gélif


qui se fend sous l'action du gel. Arbres gélifs; roches, vignes gélives. « La nuit de janvier resplendissait d'une de ces lunes implacables, qui font éclater les pierres gélives. L'emploi des sels antiseptiques solubles présente certains inconvénients. Ils peuvent rendre les traverses gélives. »
gélivité : défaut de ce qui est gélif; détérioration des pierres sous l'action de la gelée ou de changements brusques de température.

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 (2262 mots)