Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« Le mot juste aiguise la pensée. » — Michel Bouthot.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

pétrichor

pétrichor odeur particulière, habituellement agréable, que prend la terre après la pluie. « L’odeur de la terre après la pluie, on appelle ça le pétrichor. Mais la ville mouillée, je crois que ça n'a pas de nom. »

pertuis

pertuis trou, petite ouverture. Pertuis d'une aiguille, de l'oreille. « Les germes s'insinuent par d'invisibles pertuis qui, pour eux, sont autant de portes cochères... »
ouverture pratiquée pour permettre le passage ou l'écoulement de l'eau (=chenal). « L'eau d'un bassin qu'on ne retient plus et dont on ouvre les pertuis sur les rigoles. »
ouverture ménagée dans une digue ou un barrage. « On a ouvert des pertuis laissant passer la mer à travers la digue pour le passage des bateaux. » « Les pertuis des barrages de dérivation, fermés par des vannes, jouent le rôle d'évacuateur de crues. »
étranglement d'un fleuve. « Les pertuis de la Seine. »
détroit entre une île et le continent ou entre deux îles.
passage d'un versant à l'autre d'une montagne (=col). « Les pertuis entre les collines sont des portes du vent. »

frondaison

pousse des feuilles sur les arbres et arbustes.« L'époque, le temps de la frondaison; une frondaison précoce, tardive. » (= fronde)
(souvent au plur.) branches et feuilles d'un arbre ou p. ext. d'un bois, d'une forêt. « Une frondaison abondante, exubérante, luxuriante ; les vertes frondaisons ; Ce figuier descendant peut-être de celui sous la frondaison duquel Adam se réfugia après avoir mangé la pomme défendue. »
3- p anal.: « cette féconde et exubérante frondaison urbaine. »

adobe

adobe argile qui, mélangée d'eau et d'une faible quantité de paille hachée, peut être façonnée en briques.
briques ainsi obtenues. « Une maison faite d'adobes, ces briques de terre crue séchées au soleil. »
construction faite avec ces briques.

a silentio

qui est tu. « Il ne dit mot, ce que l'on peut interpréter comme une preuve a silentio de sa réprobation. »

callipédie

[du gr. "kallos", beauté et "paidos", enfant] art d'avoir de beaux enfants. « La callipédie passe par le bien-être de la future mère. »
callipédique. « Avant d'entamer la discussion des diverses méthodes callipédiques, établissons ce qu'il faut entendre par un bel enfant. »

immarcescible

immarcesciblequi ne peut se flétrir, impérissable. « Un souvenir immarcescible : un de ces souvenirs si solides, si présents qu'on a pour ainsi dire jamais besoin d'y penser. »

ocelle

ocelle(masc.) tache ronde dont le centre est d'une autre couleur que la circonférence, et dont sont pourvus certains animaux (ex: félins, oiseaux, papillons). « Les ocelles des plumes caudales du paon. »
littér.: tache colorée, de forme arrondie, qui se détache sur un fond d'une autre couleur. « Un ocelle ensoleillé, vert pâle, se déplace rapidement parmi le vert sombre des forêts. » « Le soir cernait de roux les ocelles de l'eau, pareilles aux taches sur le plumage des paons. »
ocellement (hapax) : « des ocellements de paon »

oblatif

qui s'offre à satisfaire les besoins d'autrui au détriment des siens propres. « Un amour oblatif. »
p. anal: chose mise au service d'une personne ou d'une idée. « Documentation oblative. »

octavon

qui a un huitième de sang noir, c'est-à-dire issu de l'union d'un blanc et d'une quarteronne ou d'une blanche et d'un quarteron (¼ de sang noir). « Entre un octavon et un créole, jamais un Européen n'a pu faire de différence. » « C'était un octavon sournois, à tête de rongeur. »

lénifier

lénifierdu latin lenis (doux) et facere (faire) : calmer, adoucir, apaiser, soulager. « Le calme de cette thébaïde pourra détendre ses nerfs et lénifier son esprit. »

lénitif (=lénifiant) : calmant, apaisant, consolant. « Le miel est un bon lénitif pour la gorge. »
fig.: tendresse lénitive. « Cet endroit dégage une atmosphère lénitive. » « Il répétait avec une douceur lénifiante : tu as tort de t'inquiéter. »
péj.: fade, douceâtre, amollissant. Atmosphère lénifiante. « Un scénario lénifiant, ennuyeux. »

thébaïde

thébaïdelieu sauvage, isolé et paisible, où l'on mène une vie retirée et calme. « Il rêvait à une thébaïde raffinée, à une arche immobile et tiède où il se réfugierait loin de l'incessant déluge de la sottise humaine. »

beaupré

beauprémât placé plus ou moins horizontalement à la proue d'un bâtiment à voiles. Mât, haubans de beaupré.

fluer

couler. « La fontaine fluait à cinq pas devant la porte. » « L'humeur qui flue de ses oreilles. »
p. ext.: se répandre. « Dans le demi-brouillard où flue un goût de rhum. » « Sens-tu fluer vers toi les parfums d'alentour ? »
monter : la mer flue et reflue.
p. métaph. [en parlant du temps] se dérouler. « La vie qui flue et reflue, s'écoule et se recompose. »
[en parlant de ce qui échappe à notre contrôle] s'écouler : « tout ce qui flue de nous d'original dans les moments d'abandon... »
[en parlant d'une façon fluide de s'exprimer]. « La pensée flue pure d'un cours limpide et sinueux sous les mille ombrages fleuris. »

fluant : qui change. La fluante réalité.
(fig.) fluée : fait de fluer sans arrêt. « Le salon, avec sa tapisserie de vieilles dames qui dorment le long d'un mur, l'averse des conversations, la fluée des sornettes, la pluie sans fin des polkas et des valses! »

gaupe

gaupe prostituée de bas étage; p. ext. femme dévergondée, d'une conduite lamentable (=garce, putain). « Les prunelles quémandeuses des gaupes de faubourg. »
femme malpropre et désagréable (=souillon).

munificence

munificence disposition qui porte à donner largement; grandeur dans la générosité (=largesse). Munificence royale, de l'État, du gouvernement, d'un créancier, etc.
p. anal.: « Le Dieu d'Adam jamais dans sa munificence n'inflige un châtiment sans laisser l'espérance. » « Le ciel munificent pourvoit à tous nos besoins. »
caractère de ce qui est fait avec munificence. « La munificence des commandes de la duchesse aux orfèvres parisiens. »
au plur., p. méton.: acte de munificence. « Il dépensait quatre cent mille livres de rentes ecclésiastiques en munificences et en fêtes. »

pellucide

pellucide qui est transparent ou translucide. Corps, substance pellucide. « un brouillard léger, vivant, pellucide. » « Un manuscrit aux feuilles d'une matière plus tendre et pellucide que le papier. »
membrane ou zone pellucide : membrane d'enveloppe de l'ovule qui, à maturité, laisse pénétrer un spermatozoïde.

ilote

ilote antiq.: esclave des Spartiates, chargé des travaux ruraux, dont la condition était particulièrement pénible.
personne en état de dépendance vis-à-vis d'une autre. « Ma belle-mère, cette malheureuse ilote, absolument terrorisée par les gros sourcils noirs et la barbe blanche de son vieux fleuve d'époux. »
personne réduite à la misère, à la déchéance physique ou morale. « Des nations entières sont devenues des espèces d'ilotes par l'usage immodéré de l'opium et de l'alcool. »
ilote ivre [p. réf. à la tradition d'enivrer les ilotes pour inciter, par le spectacle qu'ils donnaient, les enfants à la sobriété]. « Je me sentis soudain l'ilote ivre toisé par un prince. » « Comme les Spartiates montraient à leurs fils un ilote ivre, il arrive que je lui montre mon pays, pour qu'elle voie ce qu'elle ne doit pas être. »

ilotisme
condition d'une personne en état de dépendance vis à vis d'une autre, ou réduite à la déchéance physique ou morale. « Sa femme, qu'il avait réduite à un ilotisme complet. » « l'immense majorité de l'humanité, condamnée à l'ilotisme intellectuel... »
Ilotiser
réduire à l'état d'ilote. « Nous serons très prochainement, nous chrétiens, domestiqués, ilotisés, réduits en servitude. »

rubéfier

rubéfier rendre rouge. « Une goutte de sang frais et vif rubéfiait ses lèvres. » « Des sardines fraîches se rubéfient sur les braises du foyer. » « L'action des eaux d'infiltration a oxydé et rubéfié le sol. »
méd.: rendre (la peau) rouge par l'effet d'une cause irritante. Rubéfier la peau.

incurie

manque de soin ou d'application dans l'exercice d'une fonction ou l'exécution d'une tâche (=négligence). Incurie professionnelle; vivre dans l'incurie. « L'état désastreux de la voirie témoigne de l'incurie des pouvoirs publics. »

anoure

anoure qui n'a pas de queue. « Il existe chez la souris des lignées anoures. »
animal sans queue. « La grenouille appartient à la classe des batraciens et à l’ordre des anoures. »

ultima Thulé

[de "Thulé", nom d'une île mythique à l'extrême nord de l'archipel britannique] région la plus septentrionale du monde connu. « Le Groenland, terre reculée que l'on nommait autrefois "Ultima Thulé". »
► Le mythe de Thulé rejoint celui d’Hyperborée, île située par-delà les souffles de « Borée », le vent du nord.
p ext.: lieu lointain, mystérieux et inconnu.
fig.: but ou idéal le plus loin (≈nec plus ultra). « Faust amène son compagnon à l'Ultima Thulé de l’esprit humain. » « L'ultima Thulé de la jouissance. »

crural

cruralqui concerne la cuisse ou la jambe. Muscle crural; artère, veine crurale. « Quatre à quatre monter l'escalier, quel bonheur crural! »

quinteux

qui se produit par quintes (=accès, crises). Toux quinteuse ; rire quinteux. « Octave, riant d'un petit rire quinteux. − Hin! hin!... Hin! hin! »
p. méton.: sujet à des quintes de toux. « Toutes les deux nuits, cassé en deux par l'oppression, quinteux et suant, il regardait le mur obscur en face de lui. »
sujet à des accès de mauvaise humeur, d'un caractère difficile (= acariâtre, grincheux). Vieillard quinteux ; caractère quinteux; humeur quinteuse; manières quinteuses. Quinteux comme une mule. « Quel ami quinteux et difficile! Il a toujours quelque murmure sous la lèvre. » « Un de ces accès de bouderie quinteuse dont il était coutumier. »
p. anal. [en parlant d'un cheval] rétif, capricieux. Jument quinteuse.
fig.: « L'avant-dernier bond de ma quinteuse fortune. »

véniel

péché qui ne fait pas perdre la grâce sanctifiante. Commettre, faire un péché véniel.
qui a peu de gravité, qui n'est pas très gênant sur le plan psychologique, moral ou intellectuel (=anodin, bénin, excusable). Oubli, manquement, souci véniel; erreur vénielle. « Des fautes vénielles contre l'usage qui dénoncent chez leur auteur les lacunes trop naturelles de l'éducation première. »

drupe

drupefruit à noyau (cerise, abricot, pêche, olive, etc). « La prune est une drupe à peau fine et lisse, généralement recouverte de pruine. »

clabauder

pour un chien: aboyer fort ou en dehors des voies, mal à propos. « Je m'en suis allé pendant que les chiens, sur mes pas, recommençaient de clabauder. »
crier à tort et à travers. « Quand un outsider est demandé, les parieurs clabaudent, ils crient comme si on les écorchait. »
critiquer injustement une personne, médire. Clabauder sur, contre, qqc. ou qqn. « La nouvelle qui fit le plus clabauder le salon jaune, fut celle de la démission du sous-préfet. » « Le pays se vengeait en clabaudant sur le couple. »
faire savoir quelque chose de manière bruyante et peu discrète. « S'il apprend que Costals s'est marié, il clabaudera partout l'histoire de la lettre-parachute. »

aménité

douceur, aspect agréable (d'un lieu, d'un climat). « Nous parcourûmes cet archipel où l'aménité des rivages, la douceur et les parfums de l'air nous ravirent. »
p ext. douceur accompagnée de grâce et de politesse. Accueillir qqn avec aménité. Aménité du caractère, des mœurs, des propos. « Il est venu me saluer avec beaucoup d'aménité. » « Au milieu de toutes ces privations, elle ne perdait rien de l'aménité de son caractère. »
p ext.: sans aménité : sans égards, froidement. « À traiter les gens sans aménité, il a fini par s'isoler. »
par antiphrase (au plur.) : paroles déplaisantes, injures ou critiques. Échanger des aménités. « Sur cet échange d'aménités, les deux adversaires se séparèrent. »
aménité environnementale, aménité urbaine : douceur, agrément d'un cadre naturel ou urbain. « L'aménagement d'aménités environnementales (ex: espaces verts) en zone urbaine engendre une hausse du prix de l'immobilier. » « Les habitants déplorent la hausse de l'insécurité et le manque d'aménités urbaines. »

rhapsodie

[antiq. gr.] suite de poèmes épiques chantés par les rhapsodes.
péj.: ouvrage en vers ou en prose fait de morceaux divers, mal liés entre eux. « Il a jeté son livre en disant: "c'est une véritable rhapsodie, un tissu de contresens et d'absurdités". »
[mus.] oeuvre instrumentale ou orchestrale de forme libre, composée de thèmes juxtaposés, d'inspiration populaire ou régionale. « Les Rhapsodies hongroises des Liszt. »

rhapsodique
décousu, désordonné. « Une procession magnifique et bigarrée de pensées désordonnées et rapsodiques. »
qui tient de la rhapsodie musicale.

rhapsoder
compiler et citer en désordre, mal arranger; parler, écrire à tort et à travers. « Pressé par le temps, il rhapsode de vieux articles pour boucler ses chroniques. »

assuétude

assuétudeaddiction, dépendance. Assuétude à une drogue, à la course à pied, au chocolat. « Votre thérapie m'a sauvé d'une épouvantable assuétude. » « L'assuétude au jeu, la toxicomanie et l'alcoolisme augmentent l'exclusion sociale. »

brasiller

brasiller faire griller sur la braise. Brasiller de la viande.
[en parlant de la braise] scintiller (=braisiller). « Des charbons ardents qui brasillent sous la cendre. »
p. métaph. resplendir (comme de la braise). « Les ampoules faisaient brasiller les parcelles de mica. »
p. ext.: briller. « Le soleil braisillait dans un ciel d'un bleu pur. » « Le golfe brasille sous le feu de la lune. » « Ses beaux yeux brasillaient. »
crépiter comme de la braise. « La fusillade brasille. »

brasillement : scintillement comparable à celui de la braise ardente. « Le brasillement de la voie lactée. » « Ce brasillement fugace qui s'éveille aux lumières dans certaines pierreries. » « Dans ses yeux, un brasillement de haine. »

pochade

(dessin) esquisse montrant des qualités de verve mais aussi des imperfections dues à la rapidité de l'exécution. « Ce n'est qu'une pochade. » « Quelques figures sont restées à l'état de pochades; d'autres sont terminées avec une finesse extrême. »
p. anal.: « je ne trouve pas que Le Médecin Volant soit indigne de Molière. C'est une pochade, presque un barbouillage, mais sûrement de Molière. »

barnum

barnum forain présentant le spectacle d’un artiste ou un phénomène spectaculaire. « Après un entr’acte d’une minute, on vit paraître Philippo, présenté par Jenn, son inséparable barnum. » « Le directeur des arènes, en barnum fort avisé qu'il était, n'eut garde de laisser échapper cette belle occasion de faire de grosses recettes à peu de frais. »
fig. : barnum d'une cause. « Le barnum de l'anticléricalisme. »
grande tente à toit plat et à parois amovibles, utilisée lors de réceptions, foires, expositions, etc. « Le mariage eut finalement lieu sous un barnum à l'abri de la pluie. »
fam.: tapage, désordre. Nom donné à tout ce qui peut évoquer le cirque, le spectacle de foire. « Quel barnum ! »

brouir

brouirbrûler, dessécher (en parlant du soleil sur des plantes gelées). « Cet affreux et désolant scepticisme qui flétrit l'âme, comme les gelées du printemps brouissent les fleurs de nos vergers. »
broui : brûlé, desséché par l'action conjuguée du soleil et du gel. Gazon broui.

déréliction

déréliction solitude morale, en particulier par rapport à Dieu. « Noël terrible. Tristesse énorme, sensation d'une solitude, d'une déréliction effroyables. »
au plur., rare: cas ou moment de solitude morale. « Ce nouveau monde "plan" où pas une tête ne dépasse ne génère-t-il pas de nouvelles dérélictions ? »

acmé

acmé méd.: phase où une maladie atteint son plus haut degré d'intensité. L'acmé d'une maladie. La maladie atteint son acmé. « En plein acmé d'arthropathies, un malade qui paraissait aller mieux, s'agite, délire, crie et meurt. »
p. ext.: point le plus élevé atteint par un art, une civilisation, une doctrine, etc., dans son développement, ou par qqn dans l'évolution de sa pensée (=apogée). « Nous sommes en 1969, à l’acmé du programme Apollo, l'année du premier pas sur la Lune. » « C'était à la fois le but et l'acmé du voyage. Le frisson attendu, l'émotion espérée. »

corallin

corallinlitt.: rouge comme le corail. Lèvres corallines.

mélopée

chant monotone et triste. « Ils chantent une mélopée cadencée, un chant de gouffre, un chant de bagne. » « À la tombée du jour, les oiseaux chantent leur mélopée. »

marronier

fig.: article de circonstance publié traditionnellement à certaines dates. « Le premier marchand de marrons, les crêpes de la Chandeleur, le bouquet de violettes sur la tombe de Musset, sont des marronniers. »

acédie

[du gr. akèdia : "manque de soin"] en Grèce antique, manque de soin pour les morts (fait de ne pas les enterrer).
pour les chrétiens, manque de soin pour sa vie spirituelle, pour son salut. L'acédie est un péché capital (associé à la paresse et souvent confondu avec elle). « Le démon de l’acédie est aussi appelé "démon de midi" car cette anorexie spirituelle, cette envie d'aller voir ailleurs, survient surtout à l'heure du midi de la vie. » « L'acédie est un relâchement de l'âme, une négligence des exercices religieux, une haine de l'état monastique, une louange des choses du monde. »
p ext.: ennui, désintérêt, lassitude. « Nous sommes en train de créer une apathie chez les jeunes, une "acédie" aurait-on dit autrefois, qui me fait peur. »

engramme

trace laissée dans le cerveau par une expérience vécue, qui conditionne notre réaction lorsque la situation se reproduit. « Un engramme de son enfance a soudain raison de son aplomb et le voilà qui cherche ses mots. »
engrammer : fixer sous forme d’engramme. « L'objectif est d’engrammer ces informations dans nos esprits. » « Une peur peut-elle s’engrammer dans nos neurones au point de ne plus pouvoir s’effacer ? » « L’enfant dyspraxique est incapable d’engrammer les automatismes des gestes du quotidien. »

lige

lige [moy. âge, en parlant d'un vassal tenant un fief] étroitement obligé vis-à-vis de son seigneur. Homme(-)lige. « Bertrand resta seul maître du comté, lui qui s'était reconnu l'homme-lige du roi. »
p. méton.: qui est possédé sous la charge de l'hommage-lige.
p. anal. [dans l'expr. "homme-lige"] qui est inconditionnellement dévoué à qqn ou qqch. L'homme-lige du président, du système. « Elle était mon homme lige, mon second, mon double : nous ne pouvions pas nous passer l'une de l'autre. »
p. plaisant.: « Montégut, ce littérateur-lige de la Revue des Deux Mondes. »

manichéisme

doctrine religieuse conçue par Mani, fondée sur la coexistence et l'antagonisme de deux principes cosmiques égaux et éternels: le bien et le mal.
p. anal.: conception qui divise toute chose en deux parties, dont l'une est considérée tout entière avec faveur et l'autre rejetée sans nuance. « Réveille-toi, sors de ton manichéisme. Tu ne crois pas sérieusement que la bêtise et le mal sont dans un seul camp ? » « Toute guerre est un manichéisme où l'ennemi est l'incarnation du mal. »

caméléopard

caméléopard vx.: girafe (= camélopard) « Jadis, voyant des hybrides où il n'y en avait pas, les naturalistes considéraient le zèbre comme un hippotigre et la girafe comme un caméléopard. » « C’est là qu’on trouve les gazelles, les chameaux, les dromadaires, les girafes ou caméléopards qui ont jusqu'à dix-huit pieds de hauteur. »

ventoyer

onduler, tournoyer sous l'effet du vent. « Le vent soulevait des écharpes de sable qui ventoyaient capricieusement. »
p. anal.: suivre une trace sinueuse. « De hauts murs, où ventoyait le lierre. »

rubigineux

rubigineux couvert de rouille. Métal rubigineux.
litt.: de couleur rouille. « Des nymphes aux longues tresses rubigineuses. » [couleur]

sarment

sarment rameau ligneux flexible de la vigne que l'on taille et qui, desséché, sert à faire du feu. Sarment de vigne; sarments desséchés; tas de sarments; sec comme un sarment. « Des vignes sauvages qui tordent leurs sarments le long des murailles. » « Des feux clairs de sarments flambaient au fond des cuisines. »
fam., jus de sarment. : vin.
p anal.: tige, branche ligneuse et flexible d'une plante grimpante ou rampante. « Les longs sarments chargés de mûres de la ronce déjà couleur de sang. »

synopsie

synopsieforme de synesthésie où la perception d'un son entraîne la perception d'une couleur (= audition chromatique ou colorée).
« En entendant ou en lisant une phrase, je vois les mots colorés déambuler devant moi comme sur un écran... Je me souviens de la couleur du nom d’une personne avant de me rappeler comment elle s’appelle : Anna est rouge et vert foncée et son anniversaire est violet blanc, ce qui ne peut être que le premier mai. »

résille

résille filet qui sert à envelopper les cheveux. « Sa belle chevelure enfermée dans une résille de perles. »
p. ext.: ouvrage à mailles plus ou moins serrées, destiné à différents usages. « On jette sur les reins des bêtes des résilles ou des couvertures blanches à longs effilés pour les caparaçonner. »
bas résille. « Une paire de longues jambes féminines gainées de bas résille noirs. »
ensemble des tiges de plomb qui servent à tenir en place les fragments d'un vitrail. « Les vitraux poussiéreux qui grelottent dans leur résille de plomb. »
archit.: filet de métal ou de béton dont on enveloppe un bâtiment. Résille de béton, de métal, de verre. « Les architectes réintroduisent la résille, qui rappelle les motifs de dentelle, sur les façades des bâtiments. » « Un bâtiment habillé d'une élégante résille d'aluminium. » « Le MuCEM, drapé dans sa résille de béton. »
p. anal., litt.: ensemble des lignes constituant ou évoquant par leur entrecroisement un réseau. « Il riait doucement, les yeux plissés, une résille de rides en éventail aux tempes. » « Il s'approcha assez de la maison pour distinguer sur le crépi du mur la résille sinueuse des sarments. »

résiller
litt.: couvrir comme d'une résille. « Le mur blanc que résillaient les tiges du lierre. »

ignivome

ignivome qui vomit du feu. Volcan, cheminée ignivome. « Un volcan empanaché de fumée et de flammes, au-dessus de petits monticules ignivomes. » « Un char attelé de deux dragons ailés et ignivomes. »
Haut de page