Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot »  — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 (2650 mots)

torpide



tombé dans un état de torpeur (=engourdi). « Elle resta chez elle, couchée pendant des journées entières, buvant des grogs, anéantie et torpide. »
qui provoque la torpeur, qui accable, engourdit (=accablant, engourdissant). « Le crépuscule déverse sa torpide obscurité dans les couloirs et les chambres du château désert. »
qui a les signes, le caractère d'un état de torpeur. « Une curiosité torpide s'empare des enfants, plongeant la classe dans un silence inhabituel. »

pétrichor

pétrichor



odeur particulière, habituellement agréable, que prend la terre après la pluie. « L’odeur de la terre après la pluie, on appelle ça le pétrichor. Mais la ville mouillée, je crois que ça n'a pas de nom. »

espalier

espalier



disposition d'arbres fruitiers plantés le long d'un mur sur lequel on palisse les branches, pour favoriser l'ensoleillement et protéger des intempéries les fleurs et les fruits. Espalier fleuri ; espalier d'abricotiers ; se promener le long d'un espalier.
mur qui soutient un espalier (=mur d'espalier). « Un espalier mitoyen. » « Un mur d'espalier idéalement exposé. »
p. anal.: disposition de plantes qui grimpent sur un mur ou un treillage. « Un espalier de roses. »
en espalier = taillé court et palissé contre un mur ou un treillage. Des orangers en espalier. « Dans le jardin, une vigne en espalier conduisait au pavillon. »
fig.: disposé en appui contre qqch. Jardin en espalier (sur une pente). « Quelques maisons en espalier sur la colline. »
arbre dont les branches sont palissées le long d'un mur ou d'un treillage. « La maison était garnie de volets verts et d'espaliers disposés entre les fenêtres. »
fig. [en parlant d'une pers.] (être, se tenir, rester) en espalier = debout contre un mur, une porte, etc. « La beauté des femmes du peuple dure peu, surtout quand elles restent en espalier à la porte d'un restaurant. »
arg. [théâtre] groupe de figurants. « Tout un espalier de jolies filles en costume de pages. »

dissension



opposition violente d'avis, de sentiments, d'intérêts (=divergence, désaccord). Dissensions, civiles, intestines, politiques. Fomenter, semer, la dissension; apaiser les dissensions. « Le parti est en proie à de graves dissensions internes. »
p. ext.: divergence d'idées, d'opinions (=dissentiment). « Il me semble que notre petite dissension nous a faits encore meilleurs amis qu'auparavant. » « Tu n'as pas eu d'ami meilleur que moi-même au milieu de nos dissensions. »

éponyme



qui donne son nom à qqch ou qqn. « Athéna, déesse éponyme d'Athènes. » « Eugène Poubelle est le préfet éponyme des boites à ordures. » « Madame Bovary, héroïne éponyme du roman de Gustave Flaubert. »

sylphe

sylphe



créature ailée masculine, représentant l'esprit de l'air dans les mythologies celte et germanique. « Entendez-vous glisser dans l'air, sylphe léger comme une abeille, et rapide comme l'éclair ? »
p.. anal.: homme très mince, évoquant un être immatériel.
homme (notamment danseur) ou petit animal ailé qui rappelle un sylphe par sa prestesse, sa grâce déliée. « Le papillon, ce sylphe gracieux et léger qu'un rien blesse. »
fig.: créature de rêve, notamment homme idéal qui suscite un amour romantique, éthéré. « Partagée entre le désir brutal d'un homme et l'amour éthéré d'un sylphe. »
fig.: chose ou pers. qui évoque un sylphe par sa vivacité, sa fugacité ou son caractère rêveur, poétique. « Ces plaisirs fugaces, sylphes de la jeunesse... »

friselis

friselis



frémissement souvent accompagné d'un murmure, d'un doux bruissement (=frisselis). « Le friselis d'une rivière que le vent ride. » « Un léger friselis peigne l'eau de l'étang. » « Le frisselis de la brise entre les feuilles. »
friseliser : faire un friselis. « Les ramures des trembles friselisent dans le couchant de tout le clinquant de leur vif-argent. »

ataraxie

ataraxie



quiétude absolue de l'âme, idéal du sage, selon l'épicurisme et le stoïcisme. « Le secret de l’ataraxie est l’indifférence, l'insensibilité aux vicissitudes de l’existence. » « L'équilibre, la paix, l'ataraxie, qu'on donne le nom qu'on voudra à cela que je crains de ne jamais trouver. »

mélopée



chant monotone et triste. « Ils chantent une mélopée cadencée, un chant de gouffre, un chant de bagne. » « À la tombée du jour, les oiseaux chantaient leur mélopée. »

céruse

céruse



substance blanche fabriquée à partir de carbonate de plomb, utilisée autrefois comme fard, puis interdit à cause de sa toxicité.
blanc de céruse = blanc d'argent.
p. méton : couleur blanche. « Une églisette aux vitres bicolores, raisin sec et céruse. »
cérusé : bois qui a subi le procédé de cérusage, technique consistant à remplir les pores du bois d'une matière dure, de couleur tranchant avec le bois. Meubles de bois cérusé ; parquet flottant en chêne cérusé.

céruséen = blanc. « Le jour céruséen et velouté de la lune. » « Son visage lisse, au teint pâle, presque céruséen, mais d'un velouté exquis, et sa bouche d'un corail dont tous les pêcheurs de Sicile eussent été jaloux » [couleur]

vindicatif



animé par le désir de vengeance (=rancunier). « Ce moine de chétive apparence, hargneux, vindicatif, parvint à faire l'unanimité contre lui. » « Le féminisme est-il nécessairement agressif et vindicatif ? »
qui dénote de la hargne, un désir de vengeance. Air, regard, ton vindicatif; colère, jalousie, parole vindicative. « Ses collègues craignaient son caractère vindicatif. »

aigrefin



individu rusé et habile à duper autrui pour parvenir à ses fins (=escroc, chevalier d’industrie). « Je vis que j'avais affaire à un aigrefin à qui de pareils marchés étaient familiers. » « Une clientèle interlope, constituée d'aigrefins, de coupe-bourses et de coupe-jarrets. »
adj. : « On ne sait par quelle manoeuvre aigrefine il a obtenu ce poste. » « Partout retentit le son de sa voix aigrefine. »

hiémal

hiémal



propre à l'hiver, qui se produit en hiver (=hivernal). Vent hiémal; travaux hiémaux. « Les flocons tombent dru, le paysage est hiémal. » « L'eau restait fraîche toujours ainsi que les eaux hiémales. » « La vie hiémale des abeilles est alentie mais non pas arrêtée. » « Elle s'éveillait d'un long sommeil hiémal. »
montagne hiémale : montagne couverte de neige éternelle.

coruscant

coruscant



qui brille intensément, qui scintille (=brillant, scintillant). Lumière coruscante, aspect coruscant. « J'ai le cerveau plein de ces vents et de ces coruscantes vagues qui hennissent. » « Bouquets coruscants, peints sur fond noir. » « Tout le brillant, tout le coruscant du décor. »
fig.: « Vous étiez déjà charmant, drôle, pétillant d’humour, coruscant d’anecdotes… »
p ext.: style caractérisé par l'usage de tournures et de mots rares. « Un auteur au style adamantin et coruscant. »

coruscation : éclat lumineux vif et passager. La coruscation d'un météore. Coruscations de pierres précieuses. « L'éclat de la mer et ses coruscations enflammaient les lointains. »

ergastule

ergastule



antiq. rom.: cachot, prison souterraine. « Une plainte montait du fond des ergastules. » « César laissa Vercingétorix croupir dans un ergastule avant de lui donner la mort par strangulation. »
p. ext.: prison, cellule où les conditions de vie sont particulièrement éprouvantes. « Le peu d'air corrompu qui emplissait le couloir pénétrait à grand peine dans ces ergastules infects »

courtil

courtil



vx.: petit jardin attenant à une maison de paysan, généralement clos de haies ou de barrières. « Les douces soirées d'été passées à jardiner notre courtil. »
p. méton.: petite maison ou chambre de paysan. « Le père Godard avait mis de la tuile neuve sur son courtil. » « Le courtil, attenant à la grange, fut une pièce intime, mi-bureau, mi-boudoir. »

hyalin

hyalin



qui a la transparence du verre. « Ici, l'air possède une transparence hyaline; l'atmosphère vibre, cassante, vitrifiée. »

alliciant



séducteur, attirant. « Mer! tu tends à tes amants comme appâts tes seins alliciants, tes lèvres entrouvertes. » « Que d'aventures alliciantes pour un jeune écrivain, ou un jeune peintre... » « Il vit des femmes qui lui parurent alliciantes. »

avoir le bec salé



avoir toujours soif, avoir des habitudes d'intempérance
ivrogne

résipiscence



reconnaissance de sa faute, avec la volonté de s'amender (=regret, repentir). « Les alliés espéraient du gouvernement de Vichy des actes de résipiscence. »
amener qqn à résipiscence = le faire se repentir. « Il se fit fort d'amener le général à résipiscence »
venir à résipiscence = se repentir. « Zola, comprenant qu'il a été un peu énorme, vient à résipiscence. »
résipiscent = qui vient à résipiscence. « Les sanctions ne sont pas systématiques, les résipiscents sont pardonnés. »

thébaïde

thébaïde



lieu sauvage, isolé et paisible, où l'on mène une vie retirée et calme. « Il rêvait à une thébaïde raffinée, à une arche immobile et tiède où il se réfugierait loin de l'incessant déluge de la sottise humaine. »

haptique

haptique



science du toucher, par analogie avec "acoustique" ou "optique". « Avec le joystick à retour de force, l'haptique fait son entrée dans le monde du jeu vidéo. »

musser



cacher, dissimuler. « Elle bâillait, mussait sa tête au creux de son bras replié. »
se musser = se cacher, se glisser. « Un entour de vieux arbres, sous lesquels, dans l'ombre, se mussaient quelques logis de ferme. »

chat haret

chat haret



chat domestique retourné à la vie sauvage et vivant de gibier. « J'ai pris l'habitude de nourrir un chat haret qui passe dans mon jardin. »

smaragdin

smaragdin



qui est d'un vert émeraude. Pierre smaragdine. « L'antique table smaragdine avec ses colonnes de marbre vert. »
fig., littér.: qui se distingue par un éclat singulier. « Ce qui fait la splendeur smaragdine de ces poèmes, leur perfection et leur attirance de gemmes, c'est qu'ils sont polis et brillants et pourtant sans fond. »

flavescent

flavescent



[du lat. flavescens, jaunissant] d'une couleur qui tire sur le blond, sur le jaune d'or. « Ses cheveux étaient dorés, flavescents par mèches et flamboyants par touffes. » [couleur]

hubris



orgueil exagéré, démesure (=hybris). Pécher par hubris. L'hubris des dirigeants. « Le Japon nucléaire ou l’hubris puni. »
dans la Grèce antique, l’hybris était considérée comme une offense aux dieux. « Pour son hybris, les dieux condamnèrent Tantale au supplice de la frustration permanente. » « L'hybris sera puni par la némésis, la juste colère des dieux face aux mortels qui osent se comparer à eux. »

baccara



jeu de cartes qui se joue entre un banquier et un certain nombre de joueurs appelés pontes, et dans lequel les points de 10, 20, 30 sont nommés baccara.
arg.: faillite, échec. => "avoir baccara" = être perdant ; "être en plein baccara" = 1- être dans une misère noire - 2- rester sans réaction, soit par la faute d'un abus de boisson ou par des ennuis sérieux ayant atteint le moral. « Depuis la mort de sa nana, il était en plein baccara. »

nitescence

nitescence



lueur, éclat. « Elle irradiait une sorte de nitescence langoureuse qui faisait tourner les têtes. » « La nitescence que donnent au teint l'air pur des montagnes et le reflet des neiges... »

nitescent : lumineux, éclatant. « La beauté nitescente de Calixte, marchant dans l'éclat solaire d'un jour d'été. »

vernal

vernal



qui est propre ou relatif au printemps. « Le feuillage ondulait doucement sous la caresse de la brise vernale. » « Enfin le retour des hirondelles dans le ciel vernal. » « L'odeur vernale des vacances de Pâques. »
qui se produit au printemps. « Le vol vernal des cygnes. »
astron.: point vernal = point du lever de soleil le jour de l'équinoxe de printemps.
bot.: qui s'épanouit, fleurit au printemps. La gentiane vernale.
maladie, éruption, fièvre vernale = qui se manifeste au printemps.

incoercible



qu'on ne peut retenir, contenir. Frisson, haine incoercible ; vomissements, bâillements incoercibles.
fig.: « Un mouvement d'incoercible fureur. » « L'élan incoercible des végétaux vers la clarté. » « Une petite fille de quatre ans assurée dans sa puissance et dans sa séduction, et à peu près incoercible. »

nitide

nitide



resplendissant, brillant. « cette blancheur presque nitide, presque lumineuse ».
fig.: « Un discours nitide, éloquent et juste. »
nitidité: luminosité, éclat. « L'impulsion créatrice, le tonus du vouloir, l'équilibre raisonné ont en lui toute leur nitidité, toute leur vigueur ».

caligineux

caligineux



qui est de la nature du brouillard. Sombre, obscur. « Les brumes matinales s'effilochèrent. Le temps matineux, caligineux s'évaporait en une journée s'annonçant caniculaire. »
fig.: qui manque de clarté d'esprit : « ces fétides et caligineux administrateurs... »

nivéal

nivéal



[du lat nix, "neige"] qui pousse ou fleurit dans la neige. Fleur nivéale. « Le perce-neige est une plante nivéale. »
fig.: « Mon coeur nivéal s'épanouit durant les longs hivers finlandais car il préfère le feu de tes yeux à celui du soleil calabrais. »
qui se rapporte à la neige. « Un bassin alimenté par le ruissellement pluvial et nivéal. »
qui évoque la neige par sa blancheur (="nivéen"). « L'essaim de papillons blancs, d'abord nombreux et nivéal, puis rare et contaminé de poussières. » « La masse nivéenne du brouillard qui avance. »
[couleur]

exorde



(masc.) première partie d'un discours. Exorde d'une harangue, d'un plaidoyer. L'exorde est principalement un essai de la voix et des périodes, en vue de disposer l'auditoire comme il faut. « Exorde pompeux, solennel, véhément, ex abrupto, etc. »
p. ext.: entrée en matière, introduction (à un entretien, à un écrit, à une composition musicale, etc.) « L'exorde d'un livre, d'un poème. Foin des exordes, veuillez me parler de vous. »
fig.: commencement d'une chose. « Cette conception, qui fut comme l'exorde du monde... »

glacis

glacis



(peinture) teinte légère, transparente, qu'on étend sur une couleur sèche pour lui donner du brillant et harmoniser l'ensemble. Les glacis du Titien; préparer un glacis.
p. anal.: glacis brillant de l'eau; glacis lustré des feuilles.
fig.: apparence brillante qui met un voile sur la réalité (= vernis). « La tête de Jacques, à vrai dire, n'avait rien de séraphique, mais un certain glacis bourgeois en déguisait l'abondante sensualité. »

terrain incliné qui sert à couvrir et à masquer les accès d'une fortification. Glacis d'un château fort ; glacis de protection. « On restait des après-midi sur les glacis du château-fort, une énorme ruine pleine d'échos, de cavernes et d'oubliettes. »
p. métaph. « L'homme sur le point de mourir se sent brusquement à découvert, sans les délais et glacis protecteurs qui fournissaient des alibis à sa mauvaise foi. »

sylphide

sylphide



myth.: génie féminin ailé, qui vit dans les airs (=sylphe femelle). « Pâle et mince comme une sylphide, tu marchais au fond de nos bois. »
p. anal.: femme svelte, élancée, d'une beauté fine et gracieuse. « Une sylphide! une nymphe! une fée! » « J'ai trouvé dans le salon une sylphide de trente ans, pâle, frêle, aristocratique, ravissante. »
taille de sylphide : taille très mince. « Cette robe lui faisait une taille de sylphide. »
fig. : femme idéale ou idéalisée, plus imaginaire que réelle, objet de rêveries amoureuses. « Il trouva sa vaporeuse sylphide languissamment couchée sur le divan. »

Pandémonium

Pandémonium



capitale imaginaire des enfers où les esprits démoniaques se rassemblent autour de Satan. « Ma mère, elle, me voit déjà sur la grand'route du Pandémonium et croit que je veux pervertir mes soeurs. »
p.anal.: lieu où règnent la corruption, le désordre, l'agitation, la souffrance. « Dans ces prisons, sombres pandémoniums où un prévenu peut entrer pur, mais d'où il sort presque toujours corrompu. » « Oh! ce Paris, ce pandémonium, cet enfer! »
pandémoniaque = qui est propre au Pandémonium; qui est digne d'un pandémonium. « Le capharnaüm pandémoniaque de la solitude. »

tancer



réprimander qqn (=admonester, morigéner, sermonner). Tancer qqn pour, sur qqc.; tancer qqn durement, sévèrement, vertement, d'importance.« En retard à une réunion avec son homologue chinois, John Kerry s'est fait tancer publiquement et n'a pu que s'excuser platement. » « Elle tança la domestique de ne pas savoir préparé sa visite. »

immarcescible

immarcescible



qui ne peut se flétrir, impérissable. « Un souvenir immarcescible : un de ces souvenirs si solides, si présents qu'on a pour ainsi dire jamais besoin d'y penser. »

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 65 66 67 (2650 mots)