Une question ? Nous vous répondons illico :)

Dictionnaire du français littéraire - mots rares et difficiles

Les plus beaux mots de la langue française

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot... »  — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

Tri par : popularité / ordre alphabétique

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 (2549 mots)

crinoline

crinoline



étoffe de crin employée à divers usages, particulièrement dans le costume féminin. Col, jupon de crinoline.
p. méton.: vaste jupon, primitivement en étoffe de crin, dont l'ampleur est maintenue par des cercles d'acier. Jupe, robe à crinoline. « Une vieille dame en robe feuille morte à volants, que gonflait une crinoline majestueuse, s'approcha de nous. »
p. ext. : robe ample et bouffante. « Sur des bancs, des dames en crinoline et en cachemire. »
p. méton.: personne portant une crinoline. « Vous ne pouvez rien imaginer de plus drôle qu'une crinoline entrant dans une gondole. »[habits]

médullaire

médullaire



qui concerne la moelle épinière ou osseuse. Artère, os, canal médullaire. Lésion médullaire.
p. anal.: qui forme la partie centrale d'un organe ou qui s'y rapporte.
fig.: qui concerne la partie essentielle, profonde de quelque chose. Substance médullaire. « Des phrases creuses, ne contenant aucun suc médullaire. » « Cette paix dont elle gardait le besoin médullaire. »

jaculatoire

jaculatoire



qui se caractérise par un jaillissement ardent. « L'amour est trop exclusif, trop impérieux, trop jaculatoire. » « La joie pascalienne me paraît plus jaculatoire que contenue : il ne m'apparaît pas ami du silence. »
(relig.) en parlant d'une prière : qui exprime, de façon généralement concise, un vif élan de ferveur vers Dieu. « Tu ne prononceras qu'une seule oraison jaculatoire en te levant : "Ne me laissez pas succomber à la tentation". »
p. ext., littér.: enthousiaste, exalté, lyrique. « Quand je rouvre aujourd'hui mes Cahiers d'André Walter, leur ton jaculatoire m'exaspère. »

épithalame



poème ou chant composé à l'occasion d'un mariage pour célébrer les nouveaux mariés. Chanter, composer, faire un épithalame; un chant d'épithalame. « Le naïf épithalame qui accompagnait les mariés rentrant après la danse. »
p. métaph.: « l'oeuvre du genre humain, c'est de délivrer l'âme, c'est de la dégager du triste épithalame que lui chante le corps impur. »

cavillation



argument ou raisonnement subtil et spécieux. « Il y a beaucoup de cavillation dans ce raisonnement. » « En guise de réponse, une cavillation littéraire peu convaincante. »

iatrogène



(du grec "iatro", médecin) qui est provoqué par le médecin ou le traitement prescrit. Pathologie d'origine médicale. Maladies iatrogènes. « On parle d’effets iatrogènes lorsque que le traitement déclenche de nouveaux symptômes, distincts de ceux qu’il est censé soigner. »

vent catabatique

vent catabatique



du grec "katabatikos, qui descend la pente, le vent catabatique est produit par le poids d'une masse d'air froide dévalant un relief. Sa vitesse peut être extrêmement élevée (>300 km/h).
Le mistral est un vent catabatique, tout comme le vent qui descend des montagnes par une nuit dégagée et froide.
À l'inverse, le vent anabatique est un vent ascensionnel d'une masse d'air le long d'un relief, dû au réchauffement de celui-ci. Aussi appelé "vent de pente", il est prisé des amateurs de vol à voile.

émonctoire



organe ou canal servant à l'élimination des déchets, à l'évacuation des sécrétions de l'organisme. « Les narines, l'urètre ou les pores de la peau sont des émonctoires naturels. »
p. métaph.: « Mademoiselle Cormon était, sans s'en douter, très heureuse de ces petites querelles, qui servaient d'émonctoire à ses acrimonies... »

quiétisme



doctrine mystique élaborée au 17ème siècle par Miguel de Molinos et introduite en France par Fénelon, selon laquelle la perfection chrétienne réside dans la quiétude, c'est-à-dire l'« amour pur » et la contemplation de Dieu, en l'absence de toute activité propre de l'âme. « C'est l'erreur même du quiétisme de prétendre entrer par notre propre industrie dans une passivité que Dieu seul peut donner. »
p. anal.: attitude ou état d'indifférence, de passivité, d'inaction. « Il ne quitta jamais son village, par paresse, ou par cette sorte de quiétisme profond qu'il y avait en lui. »
p. anal.: attitude politique ou religieuse qui pourrait rappeler le quiétisme de Molinos par le refus d’intervenir dans les affaires publiques. « L'islam "quiétiste" prône un respect inconditionnel des prescriptions coraniques, au mépris de la vie sociale et politique. »

épointer



rendre moins pointu en cassant ou en usant la pointe (de qqch). Épointer une aiguille, un couteau, des ciseaux.
p. métaph.: « La rudesse de cette vie aura bientôt épointé les flèches de son ardeur. » « malheur à l'imagination française, on veut épointer les aiguilles de sa plaisanterie! »
emploi pronom. à sens passif : devenir moins pointu, moins acéré. « Ces aiguilles ne valent rien, elles s'épointent facilement. »
fig.: devenir moins vif, moins pénétrant. « Il finissait par leur découvrir d'imperceptibles tares, et il les rejetait, se demandant si son flair ne s'épointait pas, ne se dupait point. »

amict

amict



linge blanc de forme rectangulaire que le prêtre place sur ses épaules avant de revêtir l'aube, comme bouclier symbolique contre le mal. « Il s'avança vers l'autel vêtu de l'amict, de l'aube, de l'étole et du manipule, la chasuble pliée sur le bras gauche. »

sentine



partie de la cale d'un navire où s'amassent les eaux et d'où elles peuvent être pompées. Vider la sentine. « Il faut écoper la sentine, sinon l'eau atteindra le caillebotis sur lequel reposent les marchandises. »
p. anal.: lieu malpropre et humide. « Il régnait dans la sentine du charbonnier une odeur qui prenait à la gorge, avec une épaisse fumée, et il y faisait noir comme au fond d'une marmite. »
p. métaph.: corruption morale. La sentine du vice. « Ils arrivent à Paris, la cité dolente, la sentine du monde. »

satori

satori



éveil de l'esprit rendu possible par la méditation zen. « Le moine nous raconta son expérience de l’Éveil, lors d’un premier satori, d’une première "illumination". »
p ext.: « J'ai eu alors un satori. C'était comme un voile qui tombait d'un coup. Depuis lors, je suis devenu libre, et je le suis resté. »

lustrine



vieilli.: étoffe de soie.
étoffe de coton fortement apprêtée et glacée sur une face. « Une doublure de lustrine. De grands tabliers de lustrine. Ses bras maigres enfermés jusqu'au coude dans des manches de lustrine. Un portemanteau qu'un rideau de lustrine verte, courant sur une tringle, préserve de la poussière. »[habits]

naupathie

naupathie



mal de mer. « La règle d'or pour lutter contre la naupathie : naviguer, naviguer, naviguer. »

manichéisme



doctrine religieuse conçue par Mani, fondée sur la coexistence et l'antagonisme de deux principes cosmiques égaux et éternels: le bien et le mal.
p. anal.: conception qui divise toute chose en deux parties, dont l'une est considérée tout entière avec faveur et l'autre rejetée sans nuance. « Réveille-toi, sors de ton manichéisme. Tu ne crois pas sérieusement que la bêtise et le mal sont dans un seul camp ? » « Toute guerre est un manichéisme où l'ennemi est l'incarnation du mal. »

abouter



Joindre, lier en joignant deux objets par leurs bouts : « ces troncs qui aboutaient leurs rameaux le long des voûtes. »
fig. [En parlant de pers.] Mettre en rapport deux personnes ou deux groupes de personnes : « il était de des "gens-passerelles", ces courtiers involontaires d'âmes : il nous abouta et nous le repoussâmes du pied quand il eut accompli son inconsciente tâche... »
aboutir à, se terminer à, mener jusqu'au bout : « les boeufs n'ont jamais pu abouter la charrue. »
S'abouter avec qqn. Se joindre à : « Il a dit qu'un bataillon d'Autrichiens passerait sur la fin du jour et qu'un autre descendait pour s'abouter avec lui. »
Se joindre comme deux objets mis bout à bout : « Les deux morceaux de sa vie, ou de ce qui en restait, allaient pouvoir se rejoindre, s'abouter par-dessus la mort. »

bouclier de Brennus

bouclier de Brennus



récompense décernée à l'équipe victorieuse du championnat de France de rugby à XV.
doit son nom à son créateur Charles Brennus, cofondateur de la fédération française de rugby, sur un dessin initial du baron Pierre de Coubertin.
le bouclier de Brennus est surnommé "le bout de bois" par les rugbymen français qui rêvent tous de le brandir un jour.

obvie



qui vient naturellement à l'esprit; qui va ou qui semble aller de soi (=évident). « De cette froideur formaliste, la cause était obvie : un très subtil parfum janséniste fumait sous ces voûtes depuis trois cents ans. »

incunable

incunable



livre qui date des premiers temps de l'imprimerie (avant 1500). Édition, ouvrage incunable. Collection d'incunables.
p. ext. (lithographie, photographie, copie de film) rare ou datant des premières réalisations de cette technique. Lithographie incunable. « Les "incunables", les copies rares, c'est-à-dire des films qu'on n'a pas vus depuis très longtemps ou que parfois on n'a jamais vus. »

agacinant



qui agace de manière répétée : « Séduisante, agacinante, elle avait des manières mignardes, précieuses, niaisottes; elle jouait la fillette... »

fenaison

fenaison



fauchage et récolte des foins. « La fenaison se prolongea fort tard dans la soirée. » « On était à l'époque de la fenaison et de l'odeur amoureuse des foins coupés. »
faire la (les) fenaison(s) : faire le fauchage et la récolte des foins.
p méton.: époque où a lieu cette récolte. « La fenaison approche. »
produit de cette récolte (=foin). « Il craignait pour le lendemain quelque pluie d'orage, et il entassait sa fenaison pour qu'elle ne fût pas délavée par l'eau. » « Parfum des fleurs d'avril, senteur des fenaisons. »

évergétisme



fait de donner de l'argent pour la bonne cause (expression issue du grec "qui veut le bien"). « En léguant sa fortune à des associations caritatives, le milliardaire fait preuve d'évergétisme. »

baïne

baïne



dépression temporaire ou mare résiduelle ressemblant à une piscine naturelle formée entre la côte et un banc de sable. « À marée basse, les baïnes se présentent comme une succession de cavités régulières. »

céladon

céladon



fam. et iron. [p. réf. à Céladon, berger, personnage de l'Astrée] amoureux fidèle, sentimental et généralement platonique. « Le roi fait figure d'un céladon. » « Lettre qu'il trouva plus céladon encore et plus plate que la précédente. »
p. méton. [en réf. avec la couleur du costume de Céladon] couleur vert tendre, pâle et bleuté. Bleu, vert céladon.
porcelaine recouverte d'émail craquelé, généralement de couleur vert tendre. Objet en céladon. Des céladons chinois.
céladonique : qui dénote la fadeur, la langueur et la mièvrerie propre au céladon. « Ces lettres céladoniques écrites à l'adolescence... »

diane

diane



sonnerie de clairon ou batterie de tambour exécutée à la pointe du jour pour réveiller les soldats. Battre, sonner la diane ; être réveillé par la diane. « Je dormais trop bien pour entendre l'orage, pas plus que les dianes de toutes ces villes en guerre. »
p. méton.: se lever à la diane (= à l'aube).

erratique



qui erre, qui n'a pas de localisation fixe. Animaux, oiseaux erratiques. « Il se plaignait de sentir tous ses organes, devenus erratiques, se mouvoir sans cesse dans son corps. »
qui n'est pas constant, qui est discontinu, intermittent. « Fièvre erratique. »
instable. « C'est un être erratique et hétéroclite. »

désinence



élément variable à la finale d'un mot, qui, ajouté au radical, sert à marquer chacune des formes verbales (dont l'ensemble constitue la conjugaison) ou nominales (dont l'ensemble constitue la déclinaison ou la flexion). Quasi-synon: terminaison.
désinence féminine: celle qui marque le genre féminin ou qui comporte un e muet.
toute finale de mot. « Les noms en "gnac", désinence commune au pays de Gascogne. »
[chez Balzac] Inflexion, nuance, forme variée. « Son caractère offrait des désinences vraiment inexplicables. »

derviche

derviche



membre d'un ordre musulman soufi, vivant selon des principes de pauvreté et d'austérité extrêmes.
derviche tourneur : derviche exécutant une danse extatique consistant à tourner sur soi-même comme une toupie.
p. anal.: personne au comportement exalté, prenant à l'occasion des allures de prophète. « Protestants allemands, huguenots français, quakers et autres étranges derviches engendreront cette démocratie anglaise si peu connue de nous. »
fig.: derviche tourneur : qui change souvent et aisément de parti, d'opinion (="girouette"). « Pour tenter de plaire à tous, l'élu adopte la stratégie du derviche tourneur, faisant tout et son contraire. »

picaro

picaro



de l'espagnol "misérable" ou "de mauvaise vie", le picaro est un aventurier espiègle, caractéristique de la littérature espagnole du 16ème siècle. « Les aventures se succèdent dans sa vie comme dans celles des plus fiers picaros. »
intrigant sans scrupules (=chevalier d'industrie, coquin, fripon, vaurien). « La plupart des valets de Molière sont des picaros . »

picaresque
genre littéraire espagnol des 16ème et 17ème s., décrivant les aventures de héros populaires aux prises avec toutes sortes de difficultés et permettant par ce biais de contester l'ordre social établi. (ex: Don Quichotte).
qui rappelle les picaros, leur comportement. « Ton stratagème est assez picaresque et comique. »
à la picaresque : à la manière des picaros. « L'Espagne est toujours le royaume du vagabondage à la picaresque. »

anabase



du grec "ascension", ce terme a plusieurs acceptions :
relig.: ascension de l'esprit au Royaume de Dieu ou dans le monde céleste.
expédition militaire. « les Anabases de Napoléon d'un bout à l'autre de l'Europe. » « La folle anabase commença : après Ankara, on s'engagea dans des solitudes montagneuses, sans villes ni cultures, où la cavalerie turcomane harcelait les Croisés. »
méd.: phase d'aggravation d'une maladie.

diaphane



qui laisse passer à travers soi les rayons lumineux.
pur et limpide, léger et vaporeux. « Un ciel, une brume, une mer, une lueur, une nuit, une ombre diaphane. »
Délicat et fragile d'apparence : « elle n'avait pas changé : elle était blonde, diaphane et élégante comme autrefois. » [couleur]

recru



épuisé, à bout de forces (=fourbu, harassé, vanné). « Il était trop recru pour trouver, dans sa poitrine, l'haleine d'un hurlement. »
recru de...=> recru de fatigue = épuisé, harassé de fatigue. « Il arrivait affamé, recru de fatigue, mangeait comme un ogre et se couchait à neuf heures. »
brisé, submergé par l'excès de. Recru de douleur. « Et il continuait à faire l'espiègle, recru de sommeil, cramponné à son rôle. » « Un vieil homme, recru d'épreuves, sentant venir le froid éternel. »

goguette



être en goguette(s)= être de bonne humeur, sous l'effet du vin et de la bonne chère. « Avec son chapeau haute forme, au milieu de toutes ces filles en cheveux, il a l'air d'un petit notaire de province en goguette. »
société chantante, à Paris, au xixe siècle, se produisant dans un cabaret. P. méton.: le cabaret lui-même.

fesse-mathieu



personne qui prête sur gage (=usurier). « Ce n'est qu'un fesse-mathieu. »
p. ext.: personne avare (=ladre). « Ces abominables fesse-mathieux, possesseurs de fortunes énormes, qui vivent comme des grippe-sous. »

Pygmalion et Galatée

Pygmalion et Galatée



légende de la mythologie grecque, dans laquelle Pygmalion, un sculpteur de l'île de Chypre, tombe amoureux de Galatée, l'une de ses statues. En réponse à ses prières, Aphrodite donne vie à Galatée et Pygmalion peut l'épouser.
p. ext: pers. qui par amour ou affection façonne une autre pour la conduire au succès. Jouer les pygmalions. « Sa femme a été son pygmalion. » « Ce petit jeune a du talent, tu devrais jouer pour lui les Pygmalion. »

polymathie



connaissance approfondie d'un grand nombre de sujets différents (=savoir encyclopédique). « Des méthodes nouvelles faciliteront-elles la polymathie ? »
polymathe : Léonard de Vinci, René Descartes, Benjamin Franklin sont des polymathes.

flamberge

flamberge



longue épée à lame fine, ayant une garde à coquille ajourée, un long pommeau et des quillons souvent retournés en spirale, généralement utilisée pour les duels.
mettre flamberge au vent = tirer l'épée, dégainer. « Il mit, avec la promptitude de l'éclair, flamberge au vent et tomba en garde. »
fig.: montrer une ardeur combative, partir en guerre. « Le professeur avait tiré flamberge au vent et lui avait dit qu'elle ne savait pas la valeur de l'argent. »

granularité



mesure de la finesse d'un système, par l'isolement de son plus petit objet. Quand on arrive au niveau de granularité d'un système, on ne peut plus découper l'information. Par exemple dans une population, la granularité est l'individu. En physique la granularité a longtemps été l'atome.

phylactère

phylactère



(du grec phulactérion, amulette) morceau de parchemin portant un passage de l'"écriture", ou une petite boîte cubique enfermant des bandes de parchemin ou de vélin sur lesquelles sont inscrits des versets de la Bible, que les Juifs s'attachent au bras gauche (lié au coeur) et sur le front (lié à l'esprit), pendant la prière du matin.
dans l'art chrétien médiéval, moyen graphique semblable à une petite banderole, sur laquelle se déploient les paroles prononcées par le personnage que l'on représente.
p. ext.: syn. de bulle dans une bande dessinée. « Un phylactère typique de la bande dessinée, de forme ovale avec une pointe. »

Pages : 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 11 12 13 14 15 16 17 18 19 20 21 22 23 24 25 26 27 28 29 30 31 32 33 34 35 36 37 38 39 40 41 42 43 44 45 46 47 48 49 50 51 52 53 54 55 56 57 58 59 60 61 62 63 64 (2549 mots)