Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« La connaissance des mots conduit à la connaissance des choses. » — Platon.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr.

veule

qui manque de force, d'énergie (physique ou morale); qui n'a aucune volonté (=amorphe, apathique, faible, mou). « Elles s'abattaient fourbues et veules sur les divans. » « Comment je l'explique, sa désertion? Mais parce que c'est le type le plus lâche, le plus veule qu'on puisse imaginer! » « Ce voyageur ailé, comme il est gauche et veule! »

bouge

bouge petite pièce, pièce de grenier en hémicycle où il n'y a place que pour un lit. « Un évêque d'Allemagne venait de prendre la dernière chambre, et il ne restait plus que deux petits bouges. »
p métaph.: « ce bouge à commentaires, ce grenier à bavardages, appelé l'École de Droit. »
hôtel, chambre d'hôtel misérable. Bouge affreux, infâme; bouge à matelots; hôtel-bouge. « Nous nous sommes établis dans un misérable bouge qu'on nous avait donné pour un hôtel. »
p. ext.: maison, logement misérable des artisans et du bas-peuple; taudis. « Les manants dans leurs bouges. »
café, cabaret mal famé. « Il court les bouges, les bastringues et les maisons infâmes. »

pilori

piloripoteau ou appareil tournant sur un pilier situé sur une place publique, auquel on attachait un condamné, avec un carcan au cou, pour l'exposer aux regards de la foule et marquer ainsi son infamie. Roue du pilori; monter au pilori; attaché au pilori.
fig.: mettre, clouer au pilori : signaler à l'indignation publique, au mépris (= vouer aux gémonies). « L'occident peut-il se permettre de clouer la Chine au pilori ? »

pilorier : faire subir le supplice du pilori ; fig.: diffamer qqn, manifester son infamie. « Il a été pilorié dans plusieurs écrits publics. »

uchronie

uchronie [philos.] histoire refaite en pensée telle qu'elle aurait pu être et qu'elle n'a pas été.
en littérature, cela consiste à réécrire l’Histoire à partir de la modification d’un événement du passé. L’auteur d’une uchronie prend comme point de départ une situation historique existante et en modifie l’issue pour ensuite imaginer les différentes conséquences possibles. Roman uchronique. « Une énième uchronie sur la Seconde Guerre mondiale. » « L'uchronie est un bon moyen de comprendre notre tumultueux présent. »

holisme

doctrine ou point de vue qui consiste à considérer les phénomènes comme des totalités.
holistique : qui relève de l'holisme, qui s'intéresse à son objet comme constituant un tout. Théorie holistique, approche holistique d'un phénomène.

claire-voie

claire-voie clôture à jour formée de pièces non jointes. « Le taureau avait acculé Félicité contre une claire-voie. »
p ext.: ouvrage dont l'assemblage n'est pas serré, n'est pas continu. Les claires-voies d'une hotte, d'un wagon.
à claire-voie = à jour. Balcon, emballage, galerie, palissade, portail, porte, volet à claire-voie. « On a imaginé [pour expédier les raisins] de faire usage de caisses à claire-voie que l'on désigne sous le nom de cageots. »
semer à claire-voie : en espaçant les graines.

chape-chute

bonne aubaine pour une personne suite à la mésaventure d'une autre. « On parle ici de la mort du pape ; si elle arrive, ce sera une bonne chape-chute pour son successeur. »
chercher chape-chute : chercher occasion de profiter de la négligence ou du malheur de quelqu'un. « Je m'imagine que c'est quelque chercheur de chape-chute. »

chape-chuter : faire un léger bruit. « J’entendis chape-chuter tout bas derrière une grosse cépée. »

cinétose

mal des transports. « La cinétose est un trouble qui se manifeste dans une situation de discordance entre la perception visuelle et le système vestibulaire. Selon la cause, on peut aussi l'appeler mal de voiture, mal de l'air ou mal de mer. »

chamade

du piémontais "ciamada" (clameur, appel) : sonnerie de trompette ou appel de tambour émis par des assiégés et signalant à l'ennemi leur intention de parlementer. Sonner, battre la chamade.
p. métaph. [le suj. désigne le coeur] battre à un rythme accéléré sous le coup d'une émotion. Coeur battant la chamade ; coeur chamadant. « Grande chamade sous les côtes du jeune homme! »

charmille

charmille pépinière de petits charmes.
charmes plantés et taillés pour former une allée, une haie, des palissades, des berceaux, des tonnelles de verdure. Charmille à la française (ex: Versailles); allée, labyrinthe, rideau de charmille; émonder la charmille. « Une magnifique allée en berceau, fermée sur les côtés par des charmilles taillées en portiques »
p. ext. [en parlant d'autres arbres ou arbustes] « La place plantée de tilleuls taillés en charmilles. »
berceau de verdure ou de fleurs. « Sous une charmille de roses, de liserons, d'acacias et d'orangers. »

agonistique

antiq.: relatif à l'art des athlètes, à l'agonistique => Jeux agonistiques : où il y avait des combats de gladiateurs ou d'autres athlètes.
philos.: relatif à la lutte, notamment à la lutte pour la vie.
[en parlant de doctrines] favorable à la lutte; qui recommande la lutte et y voit l'instrument du progrès. « La vocation agonistique de l'homme. »

phosphène

phosphènesensation lumineuse due à une réaction de la rétine sous l'effet d'un agent autre que la lumière (compression externe ou interne du globe oculaire, choc, excitation électrique, etc.). « Phosphènes, c'est le nom de ces images lumineuses que nous produisons dans notre rétine en pressant sur notre oeil. » « Ces phosphèmes mouvants qu'on entrevoit en fermant les yeux. »

taler

taler marquer, meurtrir. « Le malade avait le dos talé, déformé par le lit. »
p. métaph.: « ma peau, je te la donne. C'est une vieille peau qui me tale à l'endroit du cœur. »
[fruits] « Le transport par chemin de fer risque de taler ces fruits. » « On récoltait à part les fruits tombés d'eux-mêmes, trop mûrs, souvent talés, écrasés dans les hautes herbes. » « Au milieu de la table, les pêches, renversées l'une sur l'autre, se talent. »
« Un vieillard talé, taché, abîmé en tous points de son corps. »
fam.: taler les fesses, le derrière. « Je te talerai le derrière! »
fig.: harceler, importuner. « Sa conscience ne le talait presque plus, sauf aux heures de visite, lorsque sa mère était là. »
talure : meurtrissure sur un fruit, ou p. métaph.: « la menace dont il portait le poids ne le gênait pas trop; c'était à l'endroit du cœur, une talure discrète dont les environs étaient à peine endoloris. »

accouver

faire couver en préparant un nid et des oeufs. « Accouver une poule. »
fig : s'accroupir comme une poule qui couve. « Elle s'accouve, sa robe qui bouffe tout autour d'elle s'accroche par la frange aux épines, le pasteur jette son manteau, elle s'y couche sur le dos. »

manteau d'arlequin

au théâtre, trompe-l'oeil imitant des rideaux ouverts sur les côtés. Il permet d'augmenter ou de diminuer la taille de la scène visible en déplaçant les panneaux sur lesquels on a peint les draperies.
en manteau d'arlequin : bigarré, bariolé. « Paysage en manteau d'Arlequin. » « L'Amérique "multiraciale" en manteau d'Arlequin. »

scorie

scorie résidu des métaux en fusion. Scories de hauts fourneaux, d'usine métallurgique; scorie siliceuse. « Des amas de scories formaient des remblais obstruant le fond de la vallée. »
produits vitrifiés rejetés par les volcans. Pluie de scories. « Sur leur noir lit de scories, les mottes de magma en fusion s'éteignent lentement. »
fig.: ce qui n'a pas de valeur ou est de mauvaise qualité et que l'on élimine. « Des scories dénaturent ce texte. » « Nettoyer un texte de ses scories. » « L'univers est ainsi dans la main de Dieu, qui l'agite et le secoue continuellement pour en faire tomber toutes les scories et toutes les enveloppes grossières. »

étale

étale [en parlant de la mer] qui est immobile, a cessé de monter ou de descendre et n'a pas commencé son mouvement inverse. « À treize heure, la mer atteint son plus haut point. Elle est étale, c'est-à-dire à ce court instant où l'eau ne monte plus et ne descend pas encore. »
court moment où la mer est immobile entre deux marées. L'étale de la marée. « L'idéal est de plonger pendant l’étale : les risques de dérive et d’essoufflement sont alors minimes. »
p. anal.: fleuve, rivière étale = fleuve, rivière qui à la fin d'une période de crue reste stationnaire.
p. ext.: qui reste stationnaire. Ex: navire étale = navire qui, ayant changé le sens de sa marche, n'a d'erre ni en avant, ni en arrière ; vent étale = vent médiocrement fort et régulier.
p. métaph ou au fig.: calme, stationnaire après une période agitée ou tumultueuse. « Il n'existe pas dans la vie intérieure de nappes immobiles, étales et il est inévitable que qui ne progresse pas décroisse. » « À la puberté du garçon, l'amour de la mère devient étale : elle ne peut plus se rapprocher de ce monstre, auquel elle ne comprend rien. »

hypogée

hypogée (masc.) construction souterraine destinée à des sépultures. « L'ensemble des montagnes, où sont creusés les hypogées... »
littér.: (partie d'une) construction souterraine. « Ces maisonnettes ont ordinairement trois étages, dont un sous terre. L'hypogée est, comme les caves de nos pays, frais en été, chaud en hiver. »
littér. => hypogéen : qui appartient à un hypogée, à une construction souterraine. « La porte hypogéenne de ces cubes de pierre. »

sycophante

dans la Grèce antique, dénonciateur professionnel qui assignait en justice des citoyens riches afin d'obtenir une part de leurs biens s'ils étaient condamnés.
calomniateur, délateur ; pers. hypocrite, fourbe. « Les sycophantes du pays, sans vergogne, aux gendarmes nous ont trahis... »
sycophanterie : hypocrisie.

notule

notule petite note; courte publication. « Des échanges de petits billets, de notules diplomatiques. » « Un petit libelle de format réduit qui contenait, outre des pamphlets politiques, quantité de notules sur les scandales de la saison et sur les mésaventures de personnes en vue. »
notulateur = auteur de notules. « C'étaient les petits merciers de l'histoire, des camelots, des notulateurs qui pointillaient sans donner un ensemble, comme font maintenant les peintres qui punaisent les tons. »

aubier, aubour

partie tendre du bois, blanchâtre ("albus" = blanc en latin), qui se forme chaque année sous l'écorce autour du cœur de l'arbre. « L'aubier est trop tendre pour être utilisé en menuiserie, on lui préfère le duramen, la partie interne du bois. »
p. métaph. Toute matière vivante, tendre et fragile. « Cette part de moi que je veux oublier, pourrie jusqu'au cœur de l'aubier. »

adjuvant

se dit d'un produit que l'on ajoute à un autre pour en améliorer ou changer certaines propriétés. (Produit) adjuvant. « L’hydroxyde d’aluminium est utilisé comme un adjuvant dans de nombreux vaccins. Son rôle est de stimuler ou d’amplifier la réponse immunitaire. »
litt.: ce qui stimule. Trouver dans le café un adjuvant. « Encore que le cadre ne puisse rien ajouter au talent d'une œuvre, il en est cependant un complément nécessaire, un adjuvant qui le fait valoir. »

adjuver : aider. « J'espère que ces gens me comprendront, m'adjuveront d'une manière ou d'une autre. »

anamnèse

[du gr. aná, de bas en haut, et mnêsis, mémoire : faire remonter les souvenirs]
prière qui, dans la messe, suit la consécration et rappelle le souvenir de la Rédemption.
méd. reconstitution de l'histoire pathologique d'un malade, au moyen de ses souvenirs et de ceux de son entourage, en vue d'orienter le diagnostic. « Pour bien comprendre l'état de santé de son patient , le médecin effectue une anamnèse complète, recueillant des informations détaillées sur ses symptômes, ses antécédents médicaux et son mode de vie. »
p ext.: évocation de son passé. « Il nous raconte son histoire personnelle. Anamnèse laborieuse. » « C'est une anamnèse qui, de son enfance à ses derniers jours, lui permet de recomposer le "puzzle" de son existence. »

messicole

messicole[du lat. messis, « moisson », et colere, « cultiver », « habiter »] plante qui pousse dans les moissons (champs de céréales).
Ex: Coquelicot, Bleuet, Nielle des blés. « Les messicoles, essentielles à la biodiversité, régressent à cause des pesticides. »

margelle

margelle pierre ou assise de pierre formant le rebord d'un puits, d'une fontaine, d'une piscine. Margelle de pierre; margelle usée. « Assis sur la margelle de la fontaine. » « La margelle est la bordure qui entoure le bassin. Légèrement surélevée, elle protège les rebords de la piscine. »
p. ext.: petite marge; bordure plus ou moins saillante de qqch. Margelle d'une fenêtre.
en margelle : en saillie, à la manière d'une margelle. « Sa singulière lèvre en margelle dépasse un peu, rouge, sa moustache qui rejoint sa barbe. »

ad rem

[du lat. ad rem, "à la chose"] d'une manière nette, qui convient exactement à la question et à cause de cela, sans réplique. Répondre ad rem. « Ses réponses ad rem conquirent l'auditoire. »
emploi exclam.: indique qu'on veut arriver à la question, et renoncer en conséquence aux divagations. Ad rem! (=au fait!)
raisonnement, argument ad rem. « Ce raisonnement parut si fort, si lumineux, si ad rem qu'il entraîna l'assemblée. » « Si vous n’avez pas d’argument ad rem, ni même d’ad hominem, alors utilisez l'argument ad personam, contre la personne même de l'adversaire. »

acquêt

ce que l'on a acquis. Les acquêts de la collectivité. Les acquêts immatériels d'une civilisation.
bien acquis par l'un des époux pendant la durée du mariage. S'oppose au « propre », qui reste la propriété personnelle du conjoint qui l'a acquis. Communauté réduite aux acquêts; société d'acquêts. « Tous les meubles ou immeubles acquis durant la communauté, même au moyen de deniers provenant de la vente d'objets appartenant à l'un des époux ou du remboursement d'une créance à lui propre, forment des acquêts, et, par suite, des biens communs. »

kakémono

kakémono peinture japonaise sur soie ou sur papier, destinée à être accrochée au mur ou suspendue, et pouvant être enroulée. « Les murs du ryokan, ornés de kakémonos de soie. »
p ext., publicité : affiche souple de format vertical. Affiche, format kakémono. « Les organisateurs de foires sont friands du kakémono qu'ils utilisent suspendu ou sur pied. »

râtelier

râtelier assemblage à claire-voie de lattes de bois en plan incliné, fixé au mur d'une écurie ou d'une étable, pour recevoir la ration de fourrage des animaux. Mettre de la paille, du foin dans le râtelier. « Il entendait au pied des écuries le piétinement des chevaux restés debout, et le bruit de leurs mâchoires tirant et broyant le foin des râteliers. »
p. métaph. « Il faut seulement s'occuper de tirer le plus de foin à soi du râtelier. Voilà la vie à Paris . »
fig. fam.: manger au râtelier de qqn = vivre aux crochets de qqn ; faire preuve d'opportunisme. Manger à beaucoup de râteliers, à tous les râteliers.
mettre le râtelier bien haut à qqn = rendre une entreprise particulièrement difficile à qqn.
p. anal.: support généralement mural comportant des encoches ou des éléments saillants régulièrement espacés servant à ranger verticalement, ou à suspendre des objets de forme allongée. Râtelier à outils; râtelier de couteaux; râtelier d'armes. Prendre une queue de billard au râtelier. Mettre un fusil au râtelier.
[mar.] pièce de bois ou de fer, percée de trous dans lesquels on place des cabillots pour tourner les manœuvres. « Ils se cramponnaient fortement aux râteliers des bastingages . »
[menuis.] planche que l'on met sur les côtés d'un établi et qui sert à placer les outils à manche. « L'outillage individuel se place quelquefois dans un râtelier fixé sur la table, du côté opposé à l'ouvrier. »
denture. « Une envie de le gifler les prenait, à le voir avec son râtelier de dents trop blanches. »
fam. (faux) râtelier = dentier. « Un rire muet se dessinait sur ses lèvres froides, tendues par un faux râtelier. » « Il a cassé son râtelier, vous comprenez? ses fausses dents. »

boréal

qui se situe au nord (≠ austral). Hémisphère, pôle boréal.
p. métaph. : « Dans le retard seul existe la différence entre mon quartier et le vôtre. C'est l'hémisphère austral que la rue Saint-Denis sépare de l'hémisphère boréal. Nous sommes vos antipodes. »
vx.: fluide boréal : fluide auquel fut attribué le pouvoir d'orienter les objets aimantés en direction du nord.
qui se trouve à proximité du Pôle Nord; qui est relatif à l'extrême nord de la planète. (≠antarctique) Zone boréale; vents boréaux; contrées, mers, régions boréales. « Selon vous, je ressemble aux pays boréals, j'ai six mois de clartés et six mois de ténèbres. »
p. compar.: clarté boréale; lumières boréales; des yeux d'un bleu boréal. « Les galeries s'enfonçaient, dans une blancheur éclatante, une échappée boréale, toute une contrée de neige, déroulant l'infini des steppes tendues d'hermine. »
froid, glacial. « Il est si bon de respirer l'air − même boréal − de la campagne. »
p. métaph.: Un sourire boréal, une concision boréale. « Si je faisais allusion à quelque coutume française, elle répondait de son air doux et boréal : "Chez nous, cela est condamné". »
en partic.: qui vit, croît dans l'extrême nord de la planète. Pingouin boréal, flore boréale.
qui se situe, qui se produit dans la portion du ciel visible au-dessus du Pôle Nord. Étoiles boréales. « Une des étoiles de la Couronne boréale est en train de mourir. »
p. ext.: septentrional. Europe, Asie boréale. Forêt boréale.

climat boréal : climat froid, mais pas très froid; intermédiaire entre le tempéré et l'arctique.

aurore boréale : phénomène lumineux caractérisé par des voiles extrêmement colorés dans le ciel nocturne, le vert étant prédominant (=aurore polaire). « Soudain la nuit se déchira, s'ouvrit, et se déploya sur les flots toute une aurore boréale. Elle se reflétait dans la mer; c'étaient de silencieux ruissellements de phosphore, un calme écroulement de rayons; et le silence de ces splendeurs étourdissait comme la voix de Dieu. »
p. métaph.: « Tes yeux, impassibles sondeurs d'une mer polaire idéale, S'éclairent parfois des splendeurs du rire, aurore boréale. » « Ses yeux d'aurores boréales s'abaissent sur la fête. »

myrmécophile

myrmécophile qui vit avec les fourmis. Espèces, végétaux, pucerons myrmécophiles. « Les espèces myrmécophiles vivent en commensales, en hôtes recherchés, en parasites, ou enfin en ennemis. »
animal commensal ou parasite des fourmis, vivant dans leur nid, pouvant être soigné par elles, ou susceptible de les dévorer ou de manger leurs provisions.
myrmécophilie : caractère symbiotique entre les fourmis et certaines espèces végétales.

abside

abside extrémité du chœur d'une église, de forme semi-circulaire ou polygonale. « La nef comporte trois travées et se termine par une abside semi-circulaire voûtée en cul-de-four. »
polygone de toile destiné à prolonger et à agrandir une tente. « Les chaussures sous l'abside signalent la présence des campeurs. »

turpitude

laideur morale, ignominie qui résulte d'un comportement indigne (=déshonneur, infamie, vilenie). Connaître, dévoiler, montrer la turpitude de qqn.
action, parole, pensée particulièrement basse, honteuse (=bassesse, ignominie). « Ce roman est une turpitude. » « Cette soumission à son rival était la pire turpitude. »
plur.: turpitudes politiques; turpitudes de la presse; écrire des turpitudes sur qqn; accuser qqn de mille turpitudes. « Il semblait que toutes les turpitudes fussent lavées, que tous les péchés fussent blanchis, que tout fût de neige. »

marrane

[cochon en espagnol]juif ou descendant de juif d'Espagne ou du Portugal, converti au christianisme, mais resté secrètement fidèle aux croyances et aux pratiques juives ancestrales. « Doña Gracia, riche marrane de la Renaissance, prêta de l'argent aux rois mais aussi aux juifs persécutés par l'Inquisition. » « Tous riches qu'ils sont, ils sentent le marrane. »
on emploie aujourd'hui ce mot à propos des juifs d'Union soviétique, qui subsistent tels sous un vernis marxiste-léniniste. On l'applique parfois également aux juifs ayant subi une conversion forcée en terre d'islam.
p. ext : traître, renégat.

zingaro

zingaronom italien pour tzigane, bohémien (fém. zingara, plur. zingari). « Des tentes noires de zingari étaient dressées sur la place. » « Bohémienne, gitane, zingara, comment douter de la magie? »
zingarelle (hapax) : jeune zingara. « Les zingarelles nous entraînent dans leur danse. »

anschluss

mot allemand signifiant " rattachement ", il s'agit de l'invasion de l'Autriche par l'Allemagne nazie le 12 mars 1938.

singes de la sagesse

singes de la sagessesymbole d'origine asiatique (Confucius) constitué de trois singes, dont chacun se couvre une partie différente du visage : le premier les yeux, le deuxième la bouche et le troisième les oreilles. Ils forment une sorte de maxime picturale : "Ne pas voir le Mal, ne pas entendre le Mal, ne pas dire le Mal". À celui qui suit cette maxime, il n'arriverait que du bien.
fidèle à ce principe, Gandhi gardait toujours avec lui une petite sculpture des trois singes de la sagesse.
ce symbole donne lieu à d'autres interprétations, comme le refus d'affronter la vérité.

orfraie

orfraie ancien nom du pygargue ou (grand) aigle pêcheur.
fig.: pousser des cris d'orfraie : crier très fort. « Il n'avait point peur de l'avènement prochain de ces démocraties, qui faisaient pousser des cris d'orfraie à l'égoïsme d'une poignée de privilégiés. »

écueil

rocher marin
obstacle. Franchir l'écueil du vote ; un écueil imprévisible.

promission

promesse. « En ce temps-là j'étais crédule, un mot m'était promission. »
terre de promission = terre promise. « Le Messie est né parmi les hommes et il nous rétablira dans la terre de promission. »
p. anal.: pays abondant et fertile; endroit rêvé. « Ces plateaux: terre de promission pour le blé qui, grâce à la profondeur de ses racines, n'a pas besoin d'être constamment humecté. »

marquer le pas

[milit.] conserver la cadence des pas mais sans avancer (ce qui revient à faire du surplace).
fig.: ne plus progresser, stagner. « Les négociations marquent le pas. »

adoniser

adoniser[d'après Adonis, myth. gr., jeune homme d'une grande beauté]
parer avec une recherche raffinée, excessive. « Adulé, adonisé − à dix ans on l'affublait d'un chapeau de forme haute et d'une veste à brandebourgs pour que déjà il eût l'air d'un homme! »
p. ext., péj. [en parlant du style] orner avec un soin raffiné jusqu'à l'excès. « De Vigny adonise son style, et il idolâtre son œuvre. »
emploi pronom.: se parer à la manière d'un adonis. « Le baron prit un bain, fit une toilette de marié, se parfuma, s'adonisa. » « Il se retira dans sa chambre où il s'adonisa de son mieux, n'épargnant ni le linge fin à broderies fenestrées, ni la poudre d'iris, ni le musc. »

quantum

quantité déterminée « Il faut un certain quantum de bien-être pour que l'homme reste homme. »
montant « La nature et le quantum de l'aide accordée ne sont pas encore connus. »
montant ou durée d'une peine « Le quantum des dommages sera fixé par jugement. » « Le quantum de la peine est fixé à deux ans. »
théorie des quanta (Planck) : certaines grandeurs physiques ne varient pas de façon continue mais passent par des valeurs discontinues (discrètes) correspondant chacune à un nombre entier de quanta.
quantum satis : en quantité suffisante (ou "q.s.p." : quantité suffisante pour). « En pharmacie, "q.s.p." désigne la quantité (d'excipient) suffisante pour la préparation d'un médicament. » « Je vais rester chez vous jusqu'à demain matin pour dormir quantum satis. »

apostille

annotation ajoutée en bas ou en marge d'une lettre, d'un écrit. « Quelques-unes des pièces portent des apostilles de la main même de Napoléon. » « Je transmets le courrier tel quel, avec l'apostille : "Ah! elle est bien bonne!" »
courte recommandation ajoutée à une requête. « En marge de cette pétition était une apostille signée du baron, et qui commençait par cette ligne : "J'ai eu l'honneur de parler hier du bon sujet qui fait cette demande...". »
petite note marginale ajoutée à un écrit pour l'éclairer, le critiquer ou le rectifier (=annotation).

apostiller :
mettre une apostille dans la marge ou en bas d'une pétition, d'une requête, d'une lettre, etc. « Ils passent leur vie à signer, parapher, apostiller en marge les lettres à répondre et celles répondues. »
p. ext.: commenter (surtout oralement).

rambleur

rambleur région.: faible lueur blanche que la Marne châlonnaise projette parfois dans le ciel.
p. ext., lueur. La rambleur de la ville. « Au loin, derrière les collines, la rambleur d'un incendie. »

vase canope

vase canopevase en terre, poreux, dont le couvercle représentait la figure d'une divinité protectrice, et servant à recevoir les entrailles des corps momifiés.

punchline

terme utilisé par les rappeurs pour désigner une succession d'assonances et d'allitérations, formant une phrase au contenu cinglant. La punchline est souvent utilisée pour mettre en valeur la personne qui l'emploie.

baculum

baculumos pénien, présent dans le pénis de la plupart des mammifères à l'exception des humains, équidés, lagomorphes, marsupiaux. « Le baculum, "bâton" en latin, est un os long et légèrement courbé, dont le but est de faciliter l'accouplement. »

coquecigrue

coquecigrue(fém.) oiseau imaginaire, fabuleux.
À la venue des coquecigrues = jamais (=à la Saint Glin-glin).
fig.: fantasme, illusion. « S'arracher aux coquecigrues d'un demi-sommeil. »
regarder voler des coquecigrues = se faire des illusions, s'occuper de choses chimériques.
baliverne, sornette, sottise. Conter, débiter des coquecigrues; se payer de coquecigrues. « Les coquecigrues d'un prêtre naïf. Un inventeur de coquecigrues entouré de gobe-mouches. »
p. méton.: personne qui raconte des sottises, imbécile, ridicule. « Parler, raisonner comme une coquecigrue. Une histoire coquecigrue. »

marâtre

femme du père, par rapport aux enfants nés d'un précédent mariage.
péj.: femme qui maltraite les enfants que son mari a eus d'un mariage précédent. « La marâtre jalouse dit qu'on caresse trop ces étrangers aux dépens de ses propres fils. »
p. ext.: mère cruelle qui maltraite ses enfants. « La bonne mère devint une marâtre, elle morigéna ce pauvre enfant, elle le tracassa. »
p. anal.: désigne une pers., une collectivité ou une force naturelle, qui ne remplit pas la mission de protection qu'on lui prête et qui se montre cruelle et injuste. « Notre république traite en marâtre le professorat et lui pleure les vivres. »
adj. fém.: qui agit en marâtre, qui est cruelle et injuste. « Partout chez les femmes sous un émail de candeur, un argile vil et grossier : jeune, des maîtresses décevantes, infidèles, sordides; vieux, des épouses adultères et marâtres. »
p. anal.: fortune, société marâtre. « Moi, jeté au dernier rang par une providence marâtre, moi à qui elle a donné un coeur noble et pas mille francs de rente, c'est-à-dire pas de pain. »
Haut de page