Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« Le mot juste aiguise la pensée. » — Michel Bouthot.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

kairos

kairos [myth. gr.] dieu du temps opportun, de l'occasion à saisir, par opposition à Chronos, dieu du temps linéaire, et Aiôn, dieu du temps cyclique.
[philos.] temps de l’occasion opportune. « Toutes ces occasions manquées, ces kairos fulgurants qui ont un jour surgi, qu’on n’a pas su saisir et qui se sont enfoncés pour toujours dans le néant… »
p ext.: « Cette fois, pas question de laisser passer le kairos ! » « Il est trop tôt pour agir, le kairos n’est pas encore là. »

exote

voyageur-né, qui dans les mondes aux diversités merveilleuses, sent toute la saveur du "Divers". Rien à voir avec les pseudo-exotes, les Loti, les touristes, les proxénètes de la sensation, toujours avides de cocotiers et de ciels torrides, non, l’exote est celui qui choisit et cultive l’Esthétique du Divers comme moyen de connaissance du monde.

prophylaxie

prophylaxie ce qui prévient l'apparition, la propagation ou l'aggravation d'une maladie. Prophylaxie antituberculeuse, antivénérienne ; prophylaxie contre le VIH ; prophylaxie des épidémies. « Le respect des mesures de prophylaxie est indispensable pour éviter la propagation du virus. » « L'abattage du cheptel comme moyen de prophylaxie collective. »
prophylaxie mentale : ensemble des mesures destinées à assurer le maintien de la santé mentale, la protection contre les psychonévroses et les diverses formes d'aliénation.
p. anal.: ensemble de mesures prises pour prévenir un mal. Prophylaxie du crime ; prophylaxie antiraciste.

camard

camard qui a le nez aplati (=camus). « Sa face, camarde comme celle d'un dogue. »
p. métaph.: « on voyait, à droite, une montagne camarde dont le large sommet avait l'air creux et plat. »
p. méton. [en parlant du nez lui-même, d'une grimace] « Son nez est aquilin de profil et camard de face. » « une face apparut, avec une grimace camarde aplatie contre la vitre. »
un camard = personne camarde. Une petite camarde.
p. ext.: qui est sans nez. « Le farouche maréchal de Montluc qui, rendu camard par des blessures effrayantes, était réduit à cacher, sous un morceau de suaire, l'horreur de sa gloire. » « Le sphinx, camard, dévoré par l'âge. »
★ la camarde = la mort (parce qu'on la figure sans nez). « La vieille camarde en cheveux gris; une faux dans la main, elle s'avance pour frapper les heureux. »
arg.: épouser la camarde = mourir.

gourmette

gourmette chaînette passant sous la mâchoire inférieure du cheval et servant à fixer le mors dans sa bouche. « Le cliquetis clair du cheval qui secoue, en levant la tête, la gourmette et le mors. »
rompre sa gourmette (fig.) : se dissiper, après s'être contraint quelque temps, après avoir vécu dans la retenue. « Ce jeune homme a rompu sa gourmette. »
resserrer la gourmette de la bride : tenir un cheval serré. P. métaph.: « Tout en l'adoucissant, il sut donc resserrer par ces paroles la gourmette de la bride. »
lâcher la gourmette à qqn. : lui donner plus de liberté.

atlante

atlante statue d'homme, servant de support à un ouvrage d'architecture tel que balcon, corniche, entablement, tribune (=télamon). Un atlante géant; les atlantes d'une cheminée; un balcon à atlantes. « Les Grecs furent les premiers qui posèrent une architrave, tantôt sur des figures d'hommes qu'on appelle télamons ou atlantes, en mémoire d'Atlas, qui porte le ciel, tantôt sur des figures de femmes, que l'on nomme caryatides. »
peuple ancien, fixé à la partie orientale de l'Atlas, non loin des éthiopiens.
habitant de l'Atlantide.

seine

seine(ou "senne") : filet de pêche qui se compose d'une nappe simple que l'on traîne sur le fond des eaux. « La seine ramenée à ses pieds était pleine de poissons. » « Les douces, les pacifiantes lumières de Panama city, comme la rangée de flotteurs d'une seine. »
seiner, senner = pêcher à la seine.
senneur = bateau équipé d'une senne pour pêcher. « Une flottille de thoniers senneurs. »

phosphène

phosphènesensation lumineuse due à une réaction de la rétine sous l'effet d'un agent autre que la lumière (compression externe ou interne du globe oculaire, choc, excitation électrique, etc.). « Phosphènes, c'est le nom de ces images lumineuses que nous produisons dans notre rétine en pressant sur notre oeil. » « Ces phosphèmes mouvants qu'on entrevoit en fermant les yeux. »

agonir

[fam.] accabler. Agonir qqn (d'injures, de reproches, etc). « Il agonit son collaborateur d'injures. » « Je croyais qu'il allait m'agonir, me traîner dans la boue mais rien du tout! Il semblait même heureux de me voir. » « On veut rendre service et on se fait agonir, traiter comme pourri ! »

fatuité

caractère du fat; satisfaction excessive et ridicule de soi-même (=infatuation, contentement de soi, suffisance, vanité). « Plein de fatuité ; se remplir de fatuité ; un air, un ton, un sourire de fatuité ; dans quel pays du monde la fatuité n'est-elle pas une ressource de l'amour-propre pour cacher la médiocrité naturelle? »

deus ex machina

dans le théâtre antique. Divinité dont l'apparition sur scène - par un artifice de machinerie - au dernier acte, permettait le dénouement du drame.
p. ext.: dans le théâtre moderne, personnage dont l'intervention, artificielle et inattendue, permet au dernier moment le dénouement de la pièce. Pour le dénouement de ses comédies, Molière fait souvent appel à un deus ex machina.
fig.: personne dont l'intervention vient, dans la vie courante, en dehors de toute prévision et en tout dernier lieu, dénouer une situation difficile. « Quand l'homme d'état évoque dans sa pensée le Deus ex machina, le pilote, l'archange des nations en détresse, il voit apparaître qui? un fossoyeur, la pelle sur l'épaule. »

scrofuleux

relatif à la scrofule (infection de la peau et des muqueuses). « Ganglions scrofuleux; tumeur scrofuleuse. »
qui est atteint de scrofule. « Les eaux salées sont bonnes pour les scrofuleux. »
p. métaph.: « quelle erreur d'appeler maladie l'exercice vigoureux de nos facultés naturelles! C'est la médiocrité qui est scrofuleuse et maladive. »

brigue

action de briguer une faveur, un poste, une charge : la brigue des emplois.
ensemble de manœuvres détournées employées pour triompher d'un concurrent ou pour obtenir quelque chose. Faire, former une (des) brigue(s).
p. méton.: « une brigue de lords en quête d'influence. »

claire-voie

claire-voie clôture à jour formée de pièces non jointes. « Le taureau avait acculé Félicité contre une claire-voie. »
p ext.: ouvrage dont l'assemblage n'est pas serré, n'est pas continu. Les claires-voies d'une hotte, d'un wagon.
à claire-voie = à jour. Balcon, emballage, galerie, palissade, portail, porte, volet à claire-voie. « On a imaginé [pour expédier les raisins] de faire usage de caisses à claire-voie que l'on désigne sous le nom de cageots. »
semer à claire-voie : en espaçant les graines.

matriciel

qui a rapport à la matrice et, par extension, qui a une valeur initialement nourrissante, formatrice et protectrice. « L'eau du lac, obscure, mystérieuse, matricielle. »
(anat.) qui a une fonction génératrice. « Les cellules tumorales perdent les caractères morphologiques de leurs cellules matricielles. »

homoncule

être vivant de très petite taille, aux pouvoirs néfastes et surnaturels que les alchimistes du moyen âge prétendaient pouvoir créer (=homuncule). « Les alchimistes, au XVIe siècle, se vantaient de pouvoir créer des homuncules, c'est-à-dire de petits hommes d'un pouce, que l'on conservait dans des fioles, en les nourrissant de vin et d'eau de rose. »
p. ext.: homme de petite taille, fluet.
péj.: petit homme contrefait (= avorton). « Toulouse-Lautrec, un homuncule ridicule, dont la déformation caricaturale semble se refléter dans chacun de ses dessins. »
fig.: expression caricaturale et amoindrie de l'homme. « De tristes homoncules que l'énergie vitale semble avoir abandonnés. »

ardélion

litt., fam.: homme qui fait l'empressé, se mêle de tout inopportunément (= "mouche du coche"). « Il est à Rome une race d'ardélions s'agitant et courant de tous côtés, affairés sans affaires, s'essoufflant sans motif, aussi ennemis de leur repos qu'insupportables aux autres. »

liftier

liftieremployé préposé au fonctionnement d'un ascenseur (= garçon d'ascenseur). « Un liftier en livrée pousse les portes vitrées de l’ascenseur. » « Huit heures en cage, on n'en peut plus, dit Sophie, 19 ans, liftière à la Samaritaine. »

trilemme

trilemme[néologisme] choix difficile entre trois options. « Les dirigeants sont confrontés au trilemme énergétique : comment garantir une énergie fiable, durable et abordable ? »

Canada Dry

marque de sodas célèbre pour son slogan publicitaire "Ça a la couleur de l'alcool, le goût de l'alcool... mais ce n'est pas de l'alcool."
p ext.: dont l'apparence est trompeuse. Diplôme, contrat, justice "Canada Dry". « C’est en quelque sorte un budget "Canada dry" qui est mis sur la table : il a toutes les apparences du sérieux mais il s'avère farfelu. »

agreste

agreste qui croît sans être cultivé. Fruit, plante agreste.
qui a gardé son aspect primitif ou peu cultivé. Site, lieu agreste.
fig.: d'une simplicité rustique. Humeur agreste, moeurs agrestes. « Sous ces dehors agrestes, il cache un coeur sec et un esprit rusé. » « Un esprit roide et rude, un peu agreste, tout d'une pièce. »
péj.: trop près de l'état naturel, inculte, grossier. « D'une jeunesse agreste et grossière. »

luciférine

luciférinesubstance qui produit la luminescence chez certains insectes (luciole, lampyre, etc.) et poissons. Luciférine de luciole. « La femelle lampyre, pour attirer le mâle, agite dans la nuit le dessous de son ventre dont les annelets terminaux sont porteurs de luciférine. »

judéo-bolchevisme

judéo-bolchevismeterme péjoratif assimilant la judéïté au bolchevisme et au communisme en général (équivalents : "judéo-communisme", "judéo-marxisme").
Le rôle important des Juifs dans l'avènement du communisme est la conséquence de l'oppression qu'ils subissaient de la part des monarchies chrétiennes. Cependant, leurs opposants (Russes blancs d'abord, puis mouvements antisémites européens) y ont vu un complot pour l'hégémonie du peuple Juif.
Avec la théorie du judéo-bolchevisme, les nazis réussirent à rallier à leur cause des fractions de la société jusqu'alors réticentes, comme l'Église, foncièrement anticommuniste.

dauber

attaquer verbalement en raillant, en dénigrant. « J'ai daubé d'importance les Américains, peuple de marchands sans génie, qu'un Tocqueville peut seul admirer. »
dauber sur : « à table tout le monde daube sur M. Roosevelt et ses calculs politiques. »

enchifrené

enrhumé. Vieillard enchifrené « Me sentant plus ou moins enchifrené, je demandai à Max la permission de le quitter. »
altéré par une inflammation des muqueuses nasales. Voix, toux enchifrenée. « Il écarquille sa bouche coupée en fente de tire-lire d'où s'échappe une voix pointue et enchifrenée. » « La prononciation enchifrenée qu'impose le flux des larmes. »

fibrille

petite fibre.
petit filament composant un tissu, un organe, une fibre.
fig.: « peut-être la profonde passion d'Eugénie devrait-elle être analysée dans ses fibrilles les plus délicates. »
petite veine colorée apparaissant sur la peau (=veinule, ridule). « Il avait les yeux pleins de petites fibrilles rouges. » « Les ailes de son nez nervurées de fibrilles rouges. »
fibrillé = marqué de fibrilles, de lignes en réseau. Visage fibrillé.

estacade

estacade barrage fait par l'assemblage de pieux, pilotis, radeaux, chaînes.
construction à claire-voie, faite d'un assemblage de madriers disposés sur une rivière, un canal ou à l'entrée d'un port dans un but de protection (=brise-lames, jetée, digue). Construire une estacade; estacade de renfort, d'arrêt.
p. ext.: jetée à claire-voie. « L'estacade qui servait d'embarcadère. »

théorbe

théorbeinstrument à cordes pincées, sorte de grand luth, créé en Italie à la fin du 16ème siècle.

qamis

qamis[du lat. camisia, chemise] longue tunique portée traditionnellement par les hommes musulmans (=djellaba). « Ils portent le traditionnel qamis et la barbe longue. »

harraga

mot d'origine arabe désignant un migrant clandestin qui prend la mer depuis l'Afrique du nord pour rejoindre l'Europe. « Avant de partir les harragas brûlent leurs papiers d'identité pour que les garde-côtes ne puissent pas savoir qui ils sont ni d'où ils viennent. »

quetzal

quetzaloiseau des forêts d'Amérique centrale, au plumage vert mordoré, pourvu chez le mâle de longues plumes caudales et d'une huppe (="oiseau-soleil"). « La couleur rouge de la gorge du quetzal contraste de façon éclatante avec le vert émeraude du reste de son plumage. »
le quetzal est l'emblème du Guatemala.

succédané

produit de remplacement, ersatz.
chose ou personne moins valable que celle dont elle assure le rôle, la fonction.

aigrefin

individu rusé et habile à duper autrui pour parvenir à ses fins (=escroc, chevalier d’industrie). « Je vis que j'avais affaire à un aigrefin à qui de pareils marchés étaient familiers. » « Une clientèle interlope, constituée d'aigrefins, de coupe-bourses et de coupe-jarrets. »
adj. : « On ne sait par quelle manoeuvre aigrefine il a obtenu ce poste. » « Partout retentit le son de sa voix aigrefine. »

Véda

"connaissance" en sanskrit, le Véda est un ensemble de textes à l'origine du védisme, religion mère de l'hindouisme.
Il constitue le plus ancien corpus de connaissance et est la base de la littérature indienne.
L'Ayurvéda ("la science de la vie") est une médecine originaire de l’Inde qui puise ses sources dans le Véda.

hanneton

[p. réf. au vol lourd du hanneton qui se cogne aux obstacles] « être étourdi comme un hanneton. Elle allait çà et là comme un hanneton; elle courait à l'étourdie. »
attraper des hannetons = se livrer à des occupations futiles. « D'autres vont pêcher la baleine : Moi j'attrappe les hannetons. »
fig.: personne d'aspect lourd et maladroit, stupidement agitée, irréfléchie ou de comportement nuisible. « Ô critiques! race de hannetons qui déchiquetez les belles feuilles de l'art! Le vulgaire hanneton auquel on me présenta, et qui pirouetta pour me dire bonjour avec une lourde désinvolture qu'il croyait élégante. c'était un niais, un pauvre hanneton, ne voulant jamais en faire qu'à sa tête, sans demander conseil à personne. »
idée fixe, manie, folie douce. « Il allait, les yeux obliques, le front penché, et l'on se demandait ironiquement quel hanneton lui dévorait le crâne. »
avoir un hanneton (dans le cerveau, etc.) = avoir l'esprit un peu dérangé. « Il y a vraiment des jours où elle a l'air d'avoir un petit hanneton. »
pour exprimer une certaine intensité, une qualité partic.] pas piqué des hannetons (=pas piqué des vers) : bien conservé, intact, très réussi, exceptionnel. « Une jeunesse entre quinze et seize, point piquée des hannetons, un vrai bouton de rose. Il fait à Aix, l'hiver, un petit froid qui n'est pas piqué des hannetons. Il m'a offert un déjeuner qui n'était pas piqué des hannetons... »
hannetonnier : qui évoque le hanneton. « Il avait gardé, du bébé, le bon rire, la mobilité d'esprit hannetonnière, l'oubli facile des petits embêtements de la vie. »

paraphilie

déviation sexuelle, par le choix de l'objet du désir ou la déformation de l'acte sexuel (= déviance sexuelle).
« Les paraphilies majeures sont le fétichisme, l’exhibitionnisme, le voyeurisme, la pédophilie, le sadisme, le masochisme, le frotteurisme, la bestialité, la nécrophilie, la scatologie. »

tarentule

tarentule fig.: être mordu/piqué de la tarentule = être saisi par une grande excitation; éprouver un engouement, une passion irrépressible. « Gayet, piqué depuis peu de tarentule politique, venait de se porter candidat aux élections sénatoriales. » « lorsque Fritz Mannheimer fut piqué par la tarentule de la collection, il ne faisait que suivre une mode. »
engouement, passion soudaine irrépressible. « On croirait vraiment que la tarentule de marier est donnée aux gens par le génie de l'espèce, comme il leur donne la tarentule de s'accoupler. »

palatable

palatable[aliment] de goût agréable. « Dans les pays occidentaux, la disponibilité courante d’aliments hautement palatables n'est pas étrangère à l’accroissement de l'obésité. » « On parle de "faim hédonique" lorsqu'un aliment, jugé comme étant très palatable, provoque le désir de manger. »

vilipender

Traiter quelque chose, quelqu'un avec beaucoup de mépris, dénigrer : vilipender une doctrine, un écrivain, un peintre. « Un homme ne s'élève à la gloire que sur des monceaux d'injures, et, pour quiconque pense et agit, c'est mauvais signe que de n'être point vilipendé, insulté, menacé. »

nanar

film tellement mal réalisé et ridicule qu'il en devient involontairement amusant et comique. Normalement, le terme nanar diffère du navet par son aptitude à divertir. Le nanar amuse par ses défauts, tandis que le navet est simplement mauvais et ennuyeux.
tout ce qui est drôle car mauvais. Ex: un livre nanar.
dans le jargon des brocanteurs et bouquinistes, le nanar désigne un livre ou un objet médiocre et invendable.

impératoire

impératoireplante des montagnes du centre et du sud de l'Europe, à fleurs blanches en ombelles (=benjoin français). Impératoire des montagnes, des Alpes. Essence d'impératoire.

corroder

détruire progressivement et irrémédiablement par une action chimique ou physique. « L'eau de vaisselle corrode les mains. Les lichens corrodent le roc par leurs sécrétions. Le sable corrode le rivage. »
fig. [en parlant d'une entité morale] altérer progressivement et irrémédiablement (=consumer, ronger). Corroder la volonté; corroder d'amertume. « Sa critique agit à la façon d'un dissolvant; il n'y a rien qu'elle ne corrode. » « L'expérience raisonneuse corrode les belles qualités du jeune âge. »
corroder la liberté, la réalité, le respect; l'amour. « L'ennui, la souffrance, la vanité corrodent l'âme. »

gabegie

gaspillage résultant d'une mauvaise gestion. « Il faut mettre un terme à cette gabegie financière. »

cantilène

chant autrefois opposé comme chant profane au motet, chant religieux.
poème de forme brève, d'inspiration lyrique et aux harmonies douces.
p. ext.: chant simple et monotone. « Cet orphelin ne pleurait pas; il chantait une complainte, sans doute quelque cantilène rituelle. »
p. méton.: mélodie apparentée à celle de la cantilène. La cantilène d'un berger, d'une nourrice. « Le marchand d'escargots reprenait, en une cantilène indéfinie : "On les vend six sous la douzaine !" »

ondinisme

paraphilie impliquant une excitation par l'urine (=urolagnie, urophilie, ou familièrement "douche dorée").

peccamineux

peccamineux qui est de l'ordre du péché; relatif au péché (=coupable, répréhensible). Acte peccamineux; pensée, maladie peccamineuse.
qui est enclin à pécher, capable de faire le mal (=faillible, fautif). « Suspect et peccamineux, il détournait le regard. » « La nature peccamineuse de l'homme. »

alezan

alezan(cheval) dont la robe et les crins sont de couleur fauve tirant sur le roux. Cheval alezan, alezan clair, alezan brûlé, alezan moreau, alezan doré. Couleur, robe alezane, poil alezan. « Je m'agrippai à la crinière du fougueux alezan qui galopait ventre à terre. »

alentir

rendre plus lent, ralentir. « Sa vie rude l'avait épaissi, alenti. »
fig.: rendre moins vif. « Schneider essaie d'alentir son intelligence comme s'il voulait acclimater en lui un certain genre de pensée patiente et tenace dont il croit sans doute qu'elle est le lot des paysans et des soldats. »
emploi pronominal : devenir plus lent, se ralentir. « Une mare d'eau azurée, loin des remous du large, vient s'alentir aux abords du rivage. La glorieuse ruche des beaux jours de juillet, graduellement s'endort, et son haleine chaude, accablée de parfums, s'alentit et se glace. Alors il me semble que ma vie s'alentit, s'arrête et que je vais proprement cesser d'être. »
fig.: « les heures passent et mon émoi s'alentit, comme la marche du soleil moins verticale se fait plus lente. »

gaupe

gaupe prostituée de bas étage; p. ext. femme dévergondée, d'une conduite lamentable (=garce, putain). « Les prunelles quémandeuses des gaupes de faubourg. »
femme malpropre et désagréable (=souillon).

languide

qui dépérit, qui se trouve dans un état d'abattement, de grande faiblesse physique et psychologique (=languissant). « Une captive, ardente et languide sultane. » « J'étais vaincu, languide, mais lucide. »
qui exprime un sentiment de langueur. « Un œil languide et tristement rêveur. » « Un regard languide. » « La démarche languide d'une mulâtresse. » « Sa diction languide et ardente à la fois me captivait. »
qui manque de force, d'énergie. « Il s'élevait doucement dans un ascenseur languide. »
qui évoque, engendre la langueur. « Ces aubes d'été languides qui se traînent comme assommées sous une fin d'orage. » « Je lisais l'Adieu à l'adolescence de Mauriac, j'en apprenais par cœur de longs passages languides que je me récitais dans les rues. »
Haut de page