Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« Le mot juste aiguise la pensée. » — Michel Bouthot.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

keynote

keynote[anglicisme] discours ou conférence d’ouverture d’un événement. « Lors de sa keynote, le nouveau PDG du groupe a annoncé que […] »
keynote speaker : conférencier, orateur principal. « Qui sera le keynote speaker du congrès ? »

laminer

laminer réduire (un métal) en barres minces, en lames, en feuilles, par une forte compression entre les deux cylindres d'un laminoir. Laminer de l'acier. « La plupart des produits métallurgiques se laminent ou peuvent être laminés à température plus ou moins élevée. » « L'acier laminé est plus résistant que le fer et n'est pas plus coûteux »
p. anal.: réduire par une forte pression l'épaisseur d'un objet, d'un matériau, ou en faire disparaître les irrégularités. Laminer du papier, du caoutchouc.
p. métaph.: « L'auto laminait sous ses larges pneus les flaques de boue, en jaillissements sales. »
fig.: soumettre à une force qui domine, étouffe; diminuer, anéantir. Laminer les salaires. « L'inflation a laminé le pouvoir d'achat. » « La captivité a dissous sa personnalité, laminé sa conscience. » « Une série d'épidémies a laminé le pays et ses habitants. »
fig.: soumettre à un examen sévère. « Mon roman n'est encore qu'une ébauche, il doit être remanié, corrigé, laminé. »

laconique

qui s'exprime en peu de mots, sans détails inutiles, à la manière célèbre des anciens habitants de Laconie (synon: lapidaire, succinct). « Le père, bavard comme une pie, le fils au contraire, taciturne et laconique. » « Le sérieux laconique des nordiques. »
qui est exprimé de manière concise et sans détails. Lettre, réponse, style laconique. « Au-dessous de son nom, elle écrivit un mot : "Revenez!". Ce post-scriptum laconique valait mieux qu'une longue lettre. »

dilection

amour tendre et purement spirituel porté à qqn. « C'était son enfant préféré, son fils de dilection. »
préférence parfois secrète pour qqn ou qqch. « Une profonde dilection pour la poésie. » « Il témoignait à cette dame une dilection spéciale. »

nescience

littér.: absence de savoir, de connaissance (=ignorance, méconnaissance). « Les paysannes croyantes sont dégrevées du poids affreux du doute, elles possèdent la nescience presque absolue du Mal. »
nescient : qui ne sait pas, qui ignore. « Le charme est l'innocente suggestion de l'agent, l'heureuse réceptivité du patient, la mutuelle fraternisation des deux partenaires ; un enchanteur nescient qui est tout le contraire d'un hypnotiseur, un patient plutôt complice que subjugué... »

arpent

ancienne mesure de surface, variant suivant les localités. Un arpent de terre labourable, de forêt, de vigne, de prés. « Un minuscule terrain de quelques arpents, clos par une simple haie d'épines. »
fig.: « son mutisme agrandit encore de quelques arpents nébuleux le mystère qui entoure cette affaire. »
avoir le nez, le visage "d'un arpent" = avoir le nez, le visage très long.
« quelques arpents de neige » : Voltaire désignait ainsi le Canada, en raison de sa valeur économique quasi nulle à ses yeux (le Canada était au 18ème siècle, une colonie française, la "Nouvelle-France"). Cette expression reste régulièment employée par les Canadiens.

obérer

accabler d'une lourde charge financière, endetter jusqu'à la ruine. « Les dettes qui obérent les petits entrepreneurs. » « Si riche que fût l'Espagne, ses charges l'obéraient. » « Je règle tous les frais pour éviter qu'elle ne s'obère. »
obérer de/par des dettes. « Son patrimoine est obéré par des dettes hypothécaires qui l'empêchent d'en bénéficier. »
p. anal.: accabler d'une lourde charge, constituer une entrave à qqch. « De nouvelles difficultés obèrent nos recherches. » « Le départ des jeunes obère les possibilités de renouvellement du secteur. » « Une pareille jeunesse obère gravement l'avenir du pays... » « Arnaud est un talent obéré par son tempérament. »

vernaculaire

propre à un pays, à ses habitants (=indigène, autochtone, domestique). Ex: coutumes vernaculaires ; constructions vernaculaires.
langue vernaculaire (p. oppos. à langue véhiculaire) = langue communément parlée dans les limites d'une communauté.
(sc. nat.) nom vernaculaire = nom vulgaire d'animal ou de végétal (par opposition aux noms scientifiques).

sagaie

sagaielance ou javelot de peuplades primitives utilisé à la chasse et à la guerre. Coups de sagaie; fer de sagaie. « Des pointes de sagaie en ivoire de mammouth. »

ponter

ponter couvrir (un bateau) d'un pont. « Une barque est généralement dépourvue de gréement et non pontée. » « Un bâtiment qui n'est pas ponté court le risque d'être rempli par les lames. » « Le capitaine, debout sur la poupe pontée, scrute l'horizon. »
fig.: « une nouvelle syntaxe destinée à ponter le fossé entre signifiant et signifié. »

wengé

wengéarbre des forêts tropicales d’Afrique fournissant un bois très sombre, dur et résistant, utilisé notamment pour la fabrication des parquets, en ameublement et en ébénisterie. « Un parquet en wengé massif. »

vibrisses

chez l'homme, poils situés à l'intérieur des narines.
moustaches du chat. « Les vibrisses du chat sont tellement sensibles qu'il peut ressentir la forme d'un objet en ressentant les turbulences dans un courant d'air. »

aiguail

aiguailrosée. « Le froid aiguail qui se ramasse au creux des feuilles. »
accoutumer les chiens à l'aiguail = les dresser à la chasse du matin. « On dit que les chiens qui sont bons dans le haut du jour, ne valent rien dans l'aiguail. »

labile

fragile, instable, changeant, précaire. « Il n'existe pas de "civilisations". Il n'y a que des sociétés, des groupes culturellement et historiquement labiles. » « Les cellules de la peau sont des éléments labiles qui se renouvellent fréquemment. »
susceptible de subir des modifications. « En Amérique latine, les frontières sont encore labiles. »
mémoire labile = mémoire peu fidèle. « Je vois avec douleur ma mémoire devenir infidèle, lacunière, labile. »
bot.: qui se détache et tombe facilement. Pétales labiles.

recru

épuisé, à bout de forces (=fourbu, harassé, vanné). « Il était trop recru pour trouver, dans sa poitrine, l'haleine d'un hurlement. »
recru de...=> recru de fatigue = épuisé, harassé de fatigue. « Il arrivait affamé, recru de fatigue, mangeait comme un ogre et se couchait à neuf heures. »
brisé, submergé par l'excès de. Recru de douleur. « Et il continuait à faire l'espiègle, recru de sommeil, cramponné à son rôle. » « Un vieil homme, recru d'épreuves, sentant venir le froid éternel. »

bucolique

bucoliquerelatif à la vie des bergers ou à la poésie pastorale. Existence, poème bucolique. Avoir une âme bucolique. « Fi des grands axes, une petite route bucolique serpente jusqu'à la côte à travers champs et hameaux. »

pétroleuse

pétroleuse nom donné aux femmes qui, pendant la Commune de 1871, utilisaient du pétrole pour allumer des incendies. Les pétroleuses de la Commune.
p. ext.: celui, celle qui incendie au pétrole. « Fripouilles, crapules, bandits, pétroleurs ! »
femme membre d'un syndicat, d'une association, d'un parti qui manifeste son militantisme avec passion. « Une de ces pétroleuses revanchardes qu'il vaut mieux ne pas se mettre à dos. » « Simone de Beauvoir, une pétroleuse rangée. »

péronnelle

fam., péj. femme ou fille sotte et bavarde. « Eh bien ! qu'est-ce que tu fais là avec ces péronnelles ? »

monder

monder débarrasser les grains vêtus (orge, avoine, riz) ou certains fruits secs (noix, amandes) de leur pellicule adhérente. Monder de l’orge ; grains mondés ; amandes mal mondées.
cuis.: plonger un légume ou un fruit quelques secondes dans l’eau bouillante pour mieux le peler ensuite. Monder une tomate. Salade de tomates mondées.
p. anal. ou au fig.: « ce n'était plus la voix de la femme, mais une voix tenant de celle de l'enfant, adoucie, mondée. »
se monder : se purifier. « Maintenant qu'il n'avait plus à se monder, à se passer au van des confessions, il restait irrésolu. »

obombrer

obombrer couvrir d'une ombre. « Quelques poils commençaient à obombrer les commissures de ses lèvres. »
couvrir (d'une ombre) pour protéger; protéger. « Les anges l'obombraient de leurs ailes. » « Des passants noirs, obombrés de parapluies difformes, s'entrecroisaient. »
fig.: cacher, recouvrir, dissimuler. « L'œuvre de Voltaire, remplie d'idées subversives derrière le voile de conformisme qui les obombre. »
assombrir, rendre terne, triste. « Mon esprit subtilement actif, que n'obombre aucune inquiétude. »

obombré => « toujours, elle apparaissait lointaine, minuscule, obombrée, comme exilée de son propre drame. »

supplice chinois

technique de torture particulièrement cruelle. « Les bourreaux chinois pratiquent un art de la souffrance raffiné par des siècles d'usage, qu'on pourrait qualifier de cruauté civilisée. »
fig.: tourment physique ou moral particulièrement cruel et raffiné. « Son choix de faire ses avoeux au goutte-à-goutte, tel un supplice chinois, a usé les nerfs des jurés. »

cinétose

mal des transports. « La cinétose est un trouble qui se manifeste dans une situation de discordance entre la perception visuelle et le système vestibulaire. Selon la cause, on peut aussi l'appeler mal de voiture, mal de l'air ou mal de mer. »

dashcam

dashcamcaméra installée dans un véhicule pour enregistrer ce que le conducteur voit (contraction de l'anglais "dashboard camera"). Son usage est encouragé par les compagnies d'assurance pour disposer d'une preuve vidéo en cas de litige.

marquer le pas

1- expression d'origine militaire : l'ordre "marquez le pas !" signifie qu'il faut conserver la cadence des pas, mais sans avancer, faire du surplace donc.
2- au fig., "marquer le pas" signifie donc "ne plus progresser", "stagner". Ex: les négociations marquent le pas.

conduite intérieure

conduite intérieureautomobile dont la carrosserie est entièrement fermée (p. oppos. aux premières voitures qui n'avaient pas d'habitacle). « La législation française définit six catégories de carrosserie : conduite intérieure (la plus courante), cabriolet, break, commerciale, handicapés et divers. » « Il gare sa conduite intérieure sur la place, à l'ombre des tilleuls. »

Mammon

dans le Nouveau Testament, personnification de la richesse matérielle (ou de l'avarice) et représentation de l'un des sept princes de l'Enfer. « On ne peut servir à la fois Dieu et Mammon. »
p ext.: « J'ai toujours été l'esclave de Mammon. » « Comment venir à bout de la prostitution, cette mammonisation de la vie amoureuse ? »

ombrière

ombrièrestructure destinée à fournir de l’ombre. Culture sous ombrière ; ombrière à orchidées. « Assise au frais sous une ombrière. » « Un parking équipé d'ombrières photovoltaïques. » « L'Ombrière du Vieux-Port de Marseille, une ombrière-miroir géante au design futuriste. »

céladon

céladon fam. et iron. [p. réf. à Céladon, berger, personnage de l'Astrée] amoureux fidèle, sentimental et généralement platonique. « Le roi fait figure d'un céladon. » « Lettre qu'il trouva plus céladon encore et plus plate que la précédente. »
p. méton. [en réf. avec la couleur du costume de Céladon] couleur vert tendre, pâle et bleuté. Bleu, vert céladon.
porcelaine recouverte d'émail craquelé, généralement de couleur vert tendre. Objet en céladon. Des céladons chinois.
céladonique : qui dénote la fadeur, la langueur et la mièvrerie propre au céladon. « Ces lettres céladoniques écrites à l'adolescence... »

horion

coup généralement violent. Donner, recevoir, essuyer des horions. « Pendant trois ou quatre ans je ne passai guère de jour sans recevoir quelque horion à l'improviste. » « La lèvre fendue par un horion paternel. »
p. méton.: marque laissée sur la peau par un coup. « Couvert de blessures et de horions. »
p. métaph.: « Je reçus les premiers horions des critiques à la publication de mon deuxième roman. »

nombre d'or

nombre d'ornombre désigné par la lettre φ (phi) de l'alphabet grec, en l'honneur de Phidias, sculpteur et architecte grec du Parthénon.
Sa valeur approximative est 1,618.
Également appelé "proportion dorée" ou "divine proportion", il se retrouve dans de nombreuses constructions, naturelles ou artificielles.
les pommes de pin, les coquilles d’escargot ou encore les étoiles de mer sont naturellement agencées selon les proportions du nombre d’or.
le Parthénon d'Athènes s'inscrit dans un rectangle doré : le rapport de la longueur à la hauteur est égal au nombre d'or.
la spirale d'or ou spirale de Fibonacci s'élargit par un facteur de φ (phi) à chaque quart de tour.
de nombreux tableaux font usage de la proportion dorée. Ex.: L'homme de Vitruve de Léonard de Vinci et La Naissance de Vénus de Sandro Botticelli.

matte

matte banc de thons. « Les thons sont là, devant nos yeux, une matte d'au moins cent tonnes. »
volée d'oiseaux marins

au pied levé

sans préparation, à l'improviste. « Doubler un rôle au pied levé. » « Vous me posez une question difficile : vous me prenez au pied levé. » « Il m'a fallu faire cette conférence au pied levé. »

bélître

mendiant.
homme de rien, sot, importun. « J'étais donc tête à tête avec le grand Erwin lorsqu'un bélître est venu me déranger. C'était un domestique qui réclamait son salaire. »

alopécie

alopécieaccélération de la chute des cheveux et/ou des poils.
le mot vient du grec "alopex", renard, car cet animal subit une importante perte de poils chaque année, au début du printemps.

limbes

séjour des innocents, des justes morts avant d'avoir été sauvés par la Rédemption. « On inventa pour les enfants le palliatif des limbes, un petit enfer plus doux où ils flotteraient toujours, loin de leurs mères, en pleurant. » « Et nos funèbres coeurs roulent des souvenirs plaintifs comme le vol des âmes dans les limbes. »
[litt.] de limbes = pâle et terne. Clarté de limbes. « Une allée de haute futaie, où est une lumière de limbes, qui a l'air d'une lumière électrique au travers d'un globe dépoli. » « Une pâleur de limbes paraissait suinter du rivage dans cette étale morne du petit jour. »
état incertain, indécis. Dans les limbes ; sortir des limbes ; limbes de l'avenir, de l'enfance, de l'inconscient, du souvenir. « Un projet resté dans les limbes. »

limbique : relatif aux limbes, qui rappelle les limbes. « L'immensité mystérieuse et limbique du palais. »

contumélie

offense grave et blessante. « Il vivent au ban de la société, endurant persécutions et contumélies. »

coolie

coolie asiatique qui s'engageait comme travailleur salarié dans une colonie; en partic., émigrant chinois en Amérique. « Une émigration de coolies pour l'Amérique. »
dans les pays de l'Est asiatique, homme engagé pour porter les bagages de l'armée.
p. ext.: homme employé aux travaux pénibles : manœuvre, porteur, tire-pousse. « Un coolie est venu proposer ses services. » « Les coolies chinois chargent le minerai dans des paniers suspendus aux deux extrémités d'un bâton placé sur l'épaule. »

circonlocution

détours de langage qui, en évitant les termes précis, visent à masquer la pensée ou à adoucir ce que l'on veut dire. Périphrases et circonlocutions. « Je vous ai parlé sans détours ni circonlocutions. »
p ext. « Vous avez préféré trois pages de circonlocution où je ne puis comprendre autre chose, sinon que vous seriez revenue, si vous n'étiez pas restée. »
p métaph. « Mes circonlocutions, mes parenthèses, mon mode indirect d'approche des êtres. » « Avec de tels personnages il ne doit y avoir ni détours, ni circonlocutions, ni demi-teintes. »

bolduc

bolduc[de Bois-le-Duc, ville des Pays-Bas où cette sorte de ruban fut d’abord fabriquée] ruban fin, généralement de couleur vive, servant à ficeler et à parer l'emballage des paquets. « Elle tenait un petit paquet rectangulaire qu'une ficelle rouge et plate, du bolduc, reliait au manche de son ombrelle. »

mirepoix

mirepoix préparation à base de légumes, d'aromates et parfois de jambon ou de lard, généralement coupés en petits dés, qui entre dans la confection de certaines sauces ou qui sert à accommoder une viande ou un poisson.
p. méton.: sauce contenant cette préparation. « Faites cuire le foie gras dans une mirepoix, avec un verre de madère. La mirepoix est une sauce que l'on ajoute aux viandes ou aux poissons pour en augmenter la saveur: => Sauce mirepoix. »

obfuscation

obfuscationl'obfuscation (=offuscation ou "assombrissement"), est une stratégie de protection de la vie privée qui consiste à "noyer" les informations réelles dans une multitude de données sans rapport.
en informatique, l'obfuscation ou consiste en la production de "code impénétrable" (obfuscated code), par exemple pour protéger un code propriétaire.

faconde

grande facilité de parole (=éloquence). Une faconde étourdissante, intarissable. « Sa bonhomie et sa faconde font le bonheur de l'assemblée. »

ignescent

ignescenten feu, incandescent. « Une averse de brandons ignescents. »

pilou

piloutissu de coton duveté, d'aspect pelucheux. Chemise, jupe de pilou. « Elle en peignoir de pilou, lui en savates et mal rasé. »

esperluette

esperluettelogogramme "&", résultant de la ligature du e et du t par les copistes médiévaux (="perluète", "esperluète" ou "et commercial").

matois

bandit, voleur. « La grande nation des tire-laine, matois, coupeurs de bourse et bohêmes. »
capable de finesse, de ruse, malgré des dehors débonnaires (=rusé, roué). « Matois comme un courtier véreux. »
p. méton.: air matois; bonhomie, pensée matoise. « Ce sourire matois des paysans qui plisse les yeux en amincissant la lèvre un peu mauvaisement. »
emploi subst.: « un fin matois » ; « un matois égrillard, rieur, pour qui la vie de Paris n'avait plus de secrets »

onanisme

syn. de masturbation [de Onan, nom d'un personnage biblique qui, contraint par la loi du lévirat d'épouser la veuve de son frère, refusa une postérité qui ne serait pas la sienne en «laissant perdre à terre»]. « L'onanisme, une pratique banale mais encore souvent empreinte de honte. »
p. métaph.: « Philosophie, onanisme intellectuel ? »

onaniste
relatif à l'onanisme. Pratiques, pulsions onanistes.
qui se livre à l'onanisme. « On relève moins de cancers de la prostate chez les onanistes. »
p.métaph.: « Ces onanistes de la raison qui veulent toujours tout expliquer. »

méronymie

relation sémantique entre mots, lorsqu'un terme désigne une partie d'un second terme.
Ex: bras est un méronyme de corps ; toit est un méronyme de maison.

étai

étai câble servant à maintenir le mât d'un voilier vers l'avant. Grand étai, étai du grand mât, de hune, d'artimon; tenir un mât en étai. « L'étai maintient le mât vers l'avant, tandis que les haubans et les galhaubans le maintiennent latéralement. »
voile d'étai = voile supplémentaire hissée sur un étai. « Le jeune capitaine avait hissé ses bonnettes et ses voiles d'étai pour profiter des moindres souffles. »
pièce de charpente servant à soutenir ou à épauler provisoirement toute partie d'un ouvrage fragilisé. Chevron, poutre, madrier d'étai. « Des poutres d'étai avaient été arrachées à la façade d'une maison voisine et couchées sur les futailles. »
p. ext.: tout ce qui sert de support, de point d'appui pour assurer l'équilibre de qqch. « Je pensais à ces statues accoudées sur un étai qui les met d'aplomb et qui tomberaient sans ce point d'appui. » « Un étai, pareil à celui qui assure l'équilibre des cadres-chevalet, l'inclinait gracieusement en arrière. »
[dans une mine, une galerie, pour empêcher un éboulement] « Les galeries sont étayées avec des étais en bois de pin. »
[agric., pour servir de tuteur à une plante] « Un pommier si vieux que seul un étai l'empêchait de tomber et le forçait à vivre. »
fig., litt.: aide, appui, soutien. « Notre fragile démocratie ne pouvait se passer d'étai. » « Combien lui manquait ce cénacle d'intelligences fraternelles, où la sienne s'alimentait si substantiellement! Il était seul, maintenant, sans étai, sans repère, sans réconfort... »

doxologie

doxologie[liturg.] louange de la Trinité exécutée en tant que finale de prières. Répéter la doxologie, se terminer par la doxologie.
Exemple de doxologie : Gloire au Père, au Fils et au Saint-Esprit, maintenant et à jamais pour les siècles des siècles. Amen.
« Ne discernant plus la fin des psaumes qu'au retour de la doxologie, au "Gloria patri et filio" qui les séparait les uns des autres. »
Haut de page