Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« Le mot juste aiguise la pensée. » — Michel Bouthot.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

obérer

accabler d'une lourde charge financière, endetter jusqu'à la ruine. « Les dettes qui obérent les petits entrepreneurs. » « Si riche que fût l'Espagne, ses charges l'obéraient. » « Je règle tous les frais pour éviter qu'elle ne s'obère. »
obérer de/par des dettes. « Son patrimoine est obéré par des dettes hypothécaires qui l'empêchent d'en bénéficier. »
p. anal.: accabler d'une lourde charge, constituer une entrave à qqch. « De nouvelles difficultés obèrent nos recherches. » « Le départ des jeunes obère les possibilités de renouvellement du secteur. » « Une pareille jeunesse obère gravement l'avenir du pays... » « Arnaud est un talent obéré par son tempérament. »

friselis

friselisfrémissement souvent accompagné d'un murmure, d'un doux bruissement (=frisselis). « Le friselis d'une rivière que le vent ride. » « Un léger friselis peigne l'eau de l'étang. » « Le frisselis de la brise entre les feuilles. »
friseliser : faire un friselis. « Les ramures des trembles friselisent dans le couchant de tout le clinquant de leur vif-argent. »

apanage

fief concédé à un prince du sang, en compensation de ce que l'aîné seul succédait à la couronne. Donner, obtenir un territoire en apanage, à titre d'apanage. « Aux princes capétiens on donnait des terres en apanage, afin de dédommager les fils puînés et d'éviter les jalousies et les drames de famille où s'était abîmée la dynastie des Plantagenets. »
p compar, littér. : « Liée à nos destins par droit de voisinage, La lune nous échut à titre d'apanage. »
fig.: ce qui appartient en propre à qqn ou à qqch, ce qui en est le privilège. Être l'apanage de; avoir l'apanage de. « Le doute est l'apanage des gens intelligents. »

cinéraire

qui contient ou peut contenir les cendres d'un mort. Amphore, vase cinéraire. « Le ciel avait là-bas le vert transparent des urnes cinéraires romaines. » « Arbas est la première commune française à abriter une forêt cinéraire, dédiée au dépôt d'urnes cinéraires biodégradables. »
p. ext.: qui évoque l'idée de la mort. « Le malade regarde et ne peut plus se réveiller, tant le choie le soir cinéraire! »
[bot.] plante à petites fleurs groupées en capitules et à feuillage argenté.

goupillon

goupillon petit bâton de métal garni de poils ou, le plus souvent, d'une boule de métal creuse et percée de trous, dont on se sert pour asperger d'eau bénite (=aspersoir). Asperger avec un goupillon. « Un goupillon trempait dans un bol d'eau bénite. » « Il prit le goupillon et dessina une croix d'eau bénite sur la jeune fille. »
p compar.: « Un garçonnet aux cheveux en poils de goupillon. »
fig., péj: parti clérical; gens d'église. « Le sabre et le goupillon. L'Armée et l'Église. » « Entre goupillon et sabre, de Charybde en Scylla, le chemin vers la démocratie est parsemé d'embûches. »
[p. anal. de forme] brosse cylindrique à long manche servant à nettoyer les bouteilles (=écouvillon). « Nettoyer les parois intérieures à l'aide d'un goupillon. »

aoûteron

ouvrier agricole loué, pendant le mois d'août, pour les travaux des champs et en particulier pour faire l'août, c'est-à-dire la moisson.

haquenée

haquenée petit cheval ou jument aisé(e) à monter, qui va l'amble et qui servait autrefois de monture aux dames. « Une dame magnifiquement parée, montée sur une haquenée. »
p. métaph.: « mon âme, haquenée boiteuse des fatigues du jour, repose maintenant sur la litière dorée des songes. »
aller sur la haquenée des cordeliers : aller à pied, un bâton à la main.
fig.: femme laide, mal bâtie, d'allure masculine. « Mademoiselle Goujet appartenait au genre des grandes haquenées. Elle se savait laide, elle riait la première de sa laideur. »
courtisane, femme de mœurs légères. « C'est Anne Boleyn, la haquenée d'Angleterre, qui prit la place de Catherine répudiée. »

dilection

amour tendre et purement spirituel porté à qqn. « C'était son enfant préféré, son fils de dilection. »
préférence parfois secrète pour qqn ou qqch. « Une profonde dilection pour la poésie. » « Il témoignait à cette dame une dilection spéciale. »

béguinage

béguinage communauté de béguines (religieuses n'ayant pas prononcé de voeux perpétuels). Le béguinage de Bruges. « De par sa vocation, le béguinage est un endroit très calme, propice au recueillement. »
fam. et péj.: dévotion outrée et affectée. « Elle donne dans le béguinage »
péj.: béguine = bigote.

primesautier

qui décide, parle, agit avec spontanéité. « Elle était d'un naturel primesautier qui mettait une agréable animation dans la vie de tous les jours. » « Fantasque, primesautière, indisciplinée, elle s'entendait mal avec ses professeurs. »
[écrit, œuvre] qui exprime une spontanéité, une vivacité de trait, de style. « Des lettres vivantes, primesautières, d'un ton original. » « Un art coloré, ardent, primesautier, fait pour être vu de près. » « Un style primesautier, cru, direct, le style des marins, des découvreurs, des aventuriers, qui écrivaient comme ils parlaient. »

diane

diane sonnerie de clairon ou batterie de tambour exécutée à la pointe du jour pour réveiller les soldats. Battre, sonner la diane ; être réveillé par la diane. « Je dormais trop bien pour entendre l'orage, pas plus que les dianes de toutes ces villes en guerre. »
p. méton.: se lever à la diane (= à l'aube).

gloriette

gloriette petite maison indépendante (=maisonnette, pavillon).
p. ext.: construction légère sur laquelle on fait grimper des plantes, utilisée comme abri de jardin (=tonnelle). « Des maisons avec leurs treilles, leurs gloriettes enguirlandées de clématite. »

agacinant

qui agace de manière répétée : « Séduisante, agacinante, elle avait des manières mignardes, précieuses, niaisottes; elle jouait la fillette... »

séide

qui manifeste un dévouement aveugle et fanatique (=partisan, sectateur). Mot tiré du nom propre "Zayd ibn", fils adoptif de Mahomet, qui dans la tragédie de Voltaire est un serviteur fanatique, aveuglément dévoué à son maître au point de commettre un crime. « Le séide d'un homme de pouvoir. » « Hitler et ses séides. »
adj.: « les sentinelles de la garde impériale avaient l'air séide. »
p. ext.: complice, acolyte.
séidisme : dévouement aveugle et fanatique. « Sa bravoure est le secret du séidisme qu'il inspire. »

perré

perré revêtement en pierres sèches ou en maçonnerie, destiné à renforcer un remblai, les rives d'un fleuve, les parois d'un canal, etc. « Un perré protège le pied du remblai. »
rivage de la mer couvert de pierres ou de galets. « L'ajout d'un perré sur la plage permit d'agrandir le quai. »

faîte

faîte arête supérieure d'un toit.
partie la plus élevée d'un bâtiment, d'une construction. Le faîte d'une maison, d'une coupole. • Par ext.: faîte d'une colline.
ligne de faîte ou ligne de crête : ligne reliant les points culminants d'un relief. Parvenir sur la ligne de faîte. « La ligne de faîte détermine le partage des eaux sur les deux versants d'une chaîne de montagnes. »
fig.: le degré le plus élevé. Arriver au faîte des honneurs, au faîte de la gloire. « Il a atteint le faîte de sa carrière. »

faîtier
qui appartient au faîte. Tuile, poutre faîtière. Les branches faîtières d'un arbre.

faîtiere
lucarne pratiquée dans la toiture d'une maison pour éclairer les combles.
perche horizontale placée à l'intérieur d'une tente pour relier le sommet du mât avant au sommet du mât arrière et consolider l'ensemble.

moria

trouble neurologique se caractérisant par un excès de jovialité, associé à une excitation euphorique donnant une certaine tendance à la plaisanterie. « La moria est symptomatique des lésions du lobe frontal. »

gourmander

Réprimander vivement en adressant des paroles sévères (=gronder, sermonner, tancer, engueuler). Gourmander un enfant pour son bien, devant tout le monde. Au collège j'étais toujours puni, maltraité, gourmandé. Son épouse le traitait à présent avec rudesse et autorité, elle le gourmandait sans cesse pour tout ce qu'il faisait et pour tout ce qu'il ne faisait pas.
Blâmer avec vigueur. « Gourmander l'égoïsme, la paresse de qqn. »
Gourmander qqn sur qqc. « Il gourmande Alfred de Musset sur ses désespoirs égoïstes et pour s'être désintéressé de la chose publique. »

néoténie

néoténie fait de conserver des caractéristiques juvéniles à l'âge l'adulte. « La persistance de l'état larvaire chez le ver luisant femelle est un cas bien connu de néoténie. » « Les analogies entre le crâne du jeune chimpanzé et celui de l'homme adulte attestent de la néoténie humaine. »
néoténique. « L'aboiement, le miaulement et le ronronnement ne subsistent à l'âge adulte que chez les animaux domestiques. Ce sont des comportements néoténiques. » « Une beauté néoténique, aux yeux immenses et aux traits enfantins. »

le coup de pied de l'âne

coup du faible et lâche donné au fort mis dans l'impossibilité de se défendre. « Pourquoi cette charge malveillante, coup de pied de l'âne du ministre à l'ancien président ? »
l'expression est issue d'une fable de la Fontaine, "le lion devenu vieux", dans laquelle l'âne n'approche le lion et le frappe que lorsque celui-ci est agonisant.

cépée

cépée touffe de jeunes tiges sortant de la souche d'un arbre coupé. « Un taillis se développe à partir d'une souche, par un ensemble de tiges que l'on nomme cépée. » « On entendait le bruit de ses brodequins qui heurtaient les cépées et brisaient les ronces. »
bois d'un an ou deux : « à travers les fourrés, les ronciers, les cépées... »

bistre

bistre suie. « Un lavis de bistre. »
couleur qui rappelle celle de la suie. « Le teint de ces jeunes personnes, vêtues à l'orientale, variait du bistre à l'olivâtre. »
fig.: « et sur le susdit registre, sans hésiter, sans émoi, à mon nom si terne et bistre, j'ajoutai : né Troubetzkoi, de ce jour, à table d'hôte, on fut plein d'égards pour moi... » [couleur]

partidaire

relatif à un parti politique, au système des partis. « Les écologistes doivent sortir de l’enfermement partidaire qui a miné leur cause. » « La vie partidaire et ses compromissions. »

indurer

rendre anormalement dur et épais (un tissu organique). « Une inflammation qui indure un tissu. »
pronominal: devenir anormalement dur et épais. « La paupière se tuméfie, s'indure, puis se ramollit. La mamelle s'enflamme et s'indure. »
littér., fig.: durcir, endurcir. « « Il était trop induré, ce vieux cœur! » Les légionnaires sont recrutés parmi les réactionnaires les plus butés, les plus indurés. »

anonchalir

vx, littér.: rendre nonchalant, amollir. « Le repos anonchalit les hommes. »
emploi pronom.: devenir nonchalant, se laisser aller : « Aussi ne verra-t-on ni son astre pâlir, ni son esprit oseur près des académiciens s'anonchalir. »

chorège

citoyen qui, à Athènes, finançait un chœur de danse pour les concours dramatiques ou musicaux.
p. ext.: celui qui dirige une troupe d'acteurs. « Et maintenant, chorège, il faut recruter tes acteurs, afin que chacun joue son rôle, entrant et se retirant quand il faut. »
p. métaph.: celui qui dirige, qui préside une cérémonie, un spectacle.
p. plaisant.: le chef. « Je menaçai le chorège de cette troupe de coquins. »

chorégie
fonction de chorège
p. ext.: chants, danses en l'honneur de qqn, qqch. « Des chorégies où les lamentations alternaient avec les chants de joie. »
"Chorégies d’Orange" : festival d’opéra et de musique classique se tenant chaque été au théâtre antique d’Orange.

aiguail

aiguailrosée. « Le froid aiguail qui se ramasse au creux des feuilles. »
accoutumer les chiens à l'aiguail = les dresser à la chasse du matin. « On dit que les chiens qui sont bons dans le haut du jour, ne valent rien dans l'aiguail. »

passementerie

passementerie ensemble des ouvrages de fil (généralement d'or ou de soie) servant à orner les vêtements, en particulier les équipements militaires et les vêtements sacerdotaux, certaines pièces de mobilier et autrefois les voitures de chemin de fer.
Passementerie de coton, de laine, de fils d'argent. « Le second Empire marque le triomphe du "goût tapissier" : il en résulte une profusion de passementerie. » « L'étoffe somptueuse des rideaux, garnie d'une passementerie digne du corsage d'une princesse portugaise. »
p. métaph.: « La grise journée filait sa passementerie de nacre. »

agape(s)

dans l'Église primitive, repas fraternel à caractère liturgique que les chrétiens prenaient en commun.
repas copieux et joyeux entre amis ; festin. Somptueuses agapes ; les agapes de Noël. « Il croyait présider une de ces agapes fraternelles comme en tenaient les premiers Chrétiens. »

palladium

palladium myth.: statue de Pallas que l'on croyait tombée du ciel et dont la possession était supposée assurer la sauvegarde de la ville de Troie. « Véritable reliquaire où l'on gardait le palladium tombé du ciel. »
fig.: statue ou objet emblématique d'une localité. « Le Mannekenpis est le palladium de Bruxelles. » « La Pierre noire est le palladium de La Mecque. » « Le Bouddha d'émeraude est le palladium de la Thaïlande. »
p. ext.: « Le vieux gilet de flanelle, ce palladium chéri de mon grand-père. »

squalide

sale, malpropre. « Affublé d'un veston de velours violet mais probablement squalide sous les fourrures et le paillon. »
fig.: qui inspire un vif sentiment de mépris, de dégoût (=abject, ignoble, infâme, répugnant). « Georges Ohnet, le squalide bossu millionnaire... »

quillon

quillonchacune des deux tiges formant la croix dans la garde de l'épée. Garde à quillons droits, recourbés, inversés. « Une rapière espagnole, avec deux quillons dépassant de la garde en coquille. »

lisse

lisse [marine] pièce de bois servant à maintenir la membrure pendant la construction d'un navire (lisse d'exécution).
lisse (d'appui) : pièce de bois servant de garde-fou ou d'appui. Lisse de bastingage, lisse de pavois, lisse de couronnement. « Des voyageurs appuyés à la lisse regardaient en silence disparaître la côte. » « Accoudé sur la lisse du vaisseau, mes regards saisissent, pour s'en souvenir, ces formes classiques des montagnes de la Grèce. » « Penché sur la lisse du gaillard d'arrière, il observait la marée. » « Je la trouvai près de la sculpture en forme de tête de cygne qui décorait le pont arrière, les mains serrées sur la lisse de couronnement. »
pièce de bois (ou de béton) assemblée horizontalement sur des poteaux servant de main courante dans un garde-fou ou servant à former une barrière. « Des barrières formées de poteaux supportant des lisses en bois. »
p. méton.: barrière. « Une courte avenue de cinquante mètres bordée de lisses blanches. »

affidé

en qui on peut avoir une confiance totale en raison de son attachement personnel. « Arrivé en Espagne avec un laquais affidé, et ma vieille femme de chambre... »
qui se prête en agent sûr aux mauvais coups d'un grand personnage auquel il est attaché. « Un serviteur affidé fut introduit dans sa chambre, et l'étrangla pendant qu'elle dormait. »
complice, conspirateur, espion, etc. « Le chef du réseau et ses affidés. »

rorqual

rorqualfamille de cétacés à fanons, dont la taille varie de 10 à plus de 30 mètres, caractérisée par des sillons ventraux au niveau de la gorge (syn.: baleinoptère). Rorqual commun (baleine commune) ; rorqual bleu (baleine bleue) ; rorqual à bosse (baleine à bosse). « Le rorqual bleu, ou baleine bleue, est le plus gros animal connu. »

famélique

qui souffre de la faim, qui est très maigre, décharné par le manque de nourriture. Auteur, écrivain famélique; chien famélique; estomac, ventre famélique. Un groupe de faméliques.
qui traduit, exprime la faim. Un air famélique. « Mes compagnons me regardaient avec des yeux faméliques. » « Un besoin famélique de simplicité et de vérité. »
qui est propre à faire souffrir de la faim, qui fournit des ressources très insuffisantes. « Cette famélique côte ligurienne. » « À supposer que ce triste et famélique bonheur eût pu faire envie à qui que ce fût. »

forligner

s'écarter de la voie droite suivie par ses ancêtres; commettre une action considérée comme indigne d'un descendant d'ancêtres honorables. « Souviens-toi de qui tu es fils, et ne forligne pas! » « Les nobles d'autrefois croyaient forligner en s'occupant de littérature. »
[en parlant d'une femme] manquer à la vertu. « Elle a forligné ».
forlignement, forlignage : action de forligner.

usure

taux d'intérêt abusif, obtenu d'un capital prêté ou d'une marchandise vendue à crédit au-dessus du taux fixé par la coutume ou la loi. Emprunter à l'usure. « Des grippe-sous prêtant à grande usure. » « Leur taux d'intérêt est élevé, il se rapproche de l'usure. »
fait de prêter de l'argent à un taux d'intérêt supérieur à la coutume ou la loi. « Pratiquer l'usure. »
fig.: avec usure = au delà de ce qu'on a reçu. « Mon confrère, ajouta-t-il en me faisant un salut que je lui rendis avec usure, vous a indiqué la bonne route. »

patache

patache petit bateau, souvent en mauvais état, faisant le service du courrier et des passagers. « La patache qui faisait le service entre Bastia et Toulon, me reçut à son bord. »
p. ext. vieux bateau. « L'autre grand bateau, une patache pourrie, appartenait à Rouget. » « Nous étions amarrés au fond du bassin parmi les vieilles pataches. »
p. ext.: vedette qui amène les douaniers à bord des navires sur rade. « J'étais sur la jetée pour voir rentrer la patache de la douane. »
p anal.: mauvaise diligence à deux roues, mal suspendue, et dans laquelle on voyageait à peu de frais. « Les diligences de Châteauroux à Orléans étaient d'affreuses pataches. »
fam. vx. : mauvaise voiture privée ou publique, inconfortable et de modèle désuet.

patachon : conducteur d'une patache (diligence). Toujours en route, il était réputé mener une vie déréglée et boire beaucoup, d'où l'expression « mener une vie de patachon ».

rombière

arg., pop.: femme âgée, ridicule et prétentieuse. « Regarde-moi cette vieille rombière, quelle touche! Et ça a au moins quatre-vingts ans! »

filiforme

filiforme qui est mince et allongé comme un fil. Antennes, tiges filiformes. « Les sculptures filiformes de Giacometti ».
pouls filiforme : très faible, donnant sous le doigt la sensation d'un fil. « Le pouls est petit, irrégulier, filiforme. » « Le pouls devient filiforme et la mort survient à l'occasion d'un mouvement insignifiant »
d'une maigreur extrême. Corps, dos filiforme. « Un long garçonnet filiforme. »
[voix] très ténue. « La voix la plus amenuisée, la plus filiforme de la maîtrise, la voix du plus petit des enfants. »
fig.: dont l'intérêt ou la valeur est très mince. « L'idée mélodique de l'oeuvre était bien filiforme, bien mince pour être exécutée par un aussi fracassant orchestre. »

ontologie

étude des propriétés essentielles de l'être, telles l'existence, le devenir, etc. « L'ontologie, la question de l’être, est au coeur de la démarche heideggerienne. » « Le dualisme de Descartes est une thèse ontologique qui définit l'être comme la coexistence du corps et de l'esprit. »

ontologique
qui se rapporte à l'essence des choses. « Les fondements ontologiques de la crise. »
p ext: qui appartient à l'être et non au paraître.

bossoir

bossoir pièce saillante placée à la proue d'un navire et destinée à manœuvrer l'ancre. P. ext.: côté avant d'un navire. Ancre de bossoir; être en sentinelle sur le bossoir. Je gagnai l'avant du navire, je m'appuyai près du bossoir de babord et je regardai en face de moi.
par le bossoir : au large dans la direction du bossoir du navire, c'est-à-dire par l'avant et légèrement du travers. Apercevoir un navire par le bossoir.
homme de bossoir : homme de veille placé à l'avant d'un navire.
[fig. et fam.] avoir/ouvrir l'œil au/sur le bossoir : surveiller avec soin.

potence servant à suspendre, à larguer et à hisser les embarcations de sauvetage le long d'un navire. « Bossoirs de levage pour annexe. »

[arg. ou pop.] seins, poitrine d'une femme. « Elle a une sacrée paire de bossoirs. »

soutier

vx. matelot travaillant dans soutes du navire, notamment chargé de transporter le charbon des soutes vers la chaufferie. « Les chauffeurs, soutiers, graisseurs et autres mécaniciens indispensables au fonctionnement du navire. »
fig. celui qui effectue une tâche ingrate sans obtenir de reconnaissance (≈ tâcheron). « Les ouvriers immigrés, soutiers du miracle qatari. » « Les maires, soutiers de la République. »

bissac

bissacbesace ouverte en long par le milieu et fermée par les deux bouts, que portaient les paysans, les compagnons ou les chemineaux. Bissac de toile grise; vider des victuailles de son bissac.
p. métaph. : « la mort a dans son bissac des tours d'un écolier narquois : elle coupe avec des ciseaux la corde du chien qui conduit un aveugle, et l'aveugle est à deux pas d'une fosse ouverte... »

Cracovie

Avoir ses lettres de Cracovie : être expert dans l'art du mensonge et de la tromperie. Réussir à faire passer le faux pour du vrai (craque désigne une blague, craqueur un imposteur, Cracovie en est la déformation).

mukbang

mukbang[du coréen "manger en ligne"] discipline apparue en Corée du Sud, consistant à se filmer tout en ingurgitant un maximum de nourriture. Certains mukbangers sont de véritables stars sur internet.

sabouler

malmener sans ménagement, secouer. « Je fus saboulé sous les pattes des bêtes. La France, a été attaquée, saboulée à coups de bottes. »
pronom.: se colleter, se battre. « Et lui, de son côté, m'ayant attrapé par le col de ma blouse, nous nous saboulions comme à prix fait. »
fig.: bouleverser, troubler. « Il me regardait sans rien dire, un peu saboulé par cette confession. »
réprimander, tancer vivement. « Le patron va me sabouler d'importance, voilà trois heures que je devrais être en route. »
saboulée : correction, volée de coups, réprimande. « J'en serai quitte pour une saboulée du grand Labescaur. »

cave

Qui est creux, ou creusé, ou enfoncé. Joues caves. Troncs caves et rugueux. « Des yeux caves très enfoncés dans les orbites. »
Voix cave.
Veines caves = deux veines qui ramènent au coeur le sang vicié (anton.: veine porte).
Astron. et Chronol. Qui n'est pas plein, qui n'est pas complet. Lune cave, mois cave. Mois lunaire de 29 jours, par opposition aux mois pleins de 30 jours. Année cave. Année lunaire de 353 jours ou année incomplète. « les Grecs donnèrent au mois 29 et 30 jours alternativement. Les premiers étaient les mois caves et les seconds les mois pleins, comme chez les Juifs. »

Caver : faire un creux, en surface ou en profondeur (= creuser, miner).
Rendre cave, creux, enfoncé (par l'amaigrissement, la fatigue) : « Aussi blanche que ses bandages, les traits cavés, les tempes mouillées. N'était-elle pas quasi morte? »
Devenir cave, creux (se creuser). « Ses yeux s'étaient encore cavés avec le temps, et cela leur faisait un cerne perpétuel. »

Somme d'argent, en monnaie ou en jetons, que chaque joueur met en jeu au début de la partie (= enjeu, mise). « Perdre sa cave; refaire sa cave. »
Mettre une cave = miser. « Caver 1 000 Euros. »
fig., fam. Caver au pire = s'attendre à la pire solution qui puisse arriver. « J'ai prévu 1000 euros de pertes. Je cave au pire. »

émoucher

émoucherdébarrasser des mouches en les chassant. Émoucher un cheval. « Dans le dernier compartiment, quatre enfants qu'on émouche avec des éventails. » « Les oiseaux émouchent le tronc à la recherche de nourriture. » « Les vaches utilisent leur queue pour s'émoucher. »

émouchoir : instrument pour émoucher (=chasse-mouches), généralement constitué par une queue de cheval attachée à un manche. « Dans sa main, elle tient un émouchoir en crin. »
Haut de page