Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot » — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

vergue

vergue[marine] espar placé en travers d'un mât pour soutenir et orienter une voile. « Des matelots à cheval sur les vergues. »
Les vergues sont désignées par le nom des voiles qu'elles portent : grand-vergue (portant la grand-voile), vergue de misaine (portant la misaine), vergues de hune (portant les huniers).
vergue barrée/sèche = vergue qui ne porte pas de voile.
être vergue à vergue = être assez proches pour que les extrémités des vergues des navires se touchent.
arg.: être entre la vergue et le raban = être dans une situation ambiguë.vergué : muni de vergues. « Des bateaux aux mâts vergués et voilés. »
[vitic.] branche qui porte les grappes de raisin. « Système de taille de la vigne obtenu en recourbant les vergues en arc de cercle. »

kakémono

kakémono peinture japonaise sur soie ou sur papier, destinée à être accrochée au mur ou suspendue, et pouvant être enroulée. « Les murs du ryokan, ornés de kakémonos de soie. »
p ext., publicité : affiche souple de format vertical. Affiche, format kakémono. « Les organisateurs de foires sont friands du kakémono qu'ils utilisent suspendu ou sur pied. »

coutil

coutil toile de chanvre, de lin ou de coton, d'un tissage croisé, fortement serré, propre à faire des tentes, des enveloppes de matelas, d'oreillers, etc., ou à confectionner certains vêtements. « Un domestique en veste de coutil. »
vêtement fait de/en coutil, solide, manquant d'élégance. « Des travailleurs habillés de gros coutil. » « Des hommes en redingote, d'autres en coutil. » « Le coutil bleu, taché de cambouis, moule la cuisse. »
coutil de brin (ou grains grossiers) : coutil utilisé pour garnir les chaises et autres meubles.
coutil de satin, de soie : tissu très solide présentant un côté brillant et satiné.
pers. en vêtement de coutil. « Le petit coutil avait l'air de ne pas entendre. »
 couleur qui rappelle la teinte du coutil. « L'appendice, où est la cage de l'escalier, est peint en coutil rouge. » « Souliers noirs ou verts; ou de prunelle ou de coutil. »

espar

esparélément de gréement long et rigide (en bois, acier, aluminium ou fibre de carbone). Ex: mât, bôme, vergue, queue de malet, livarde, wishbone. « Juchés dans la voilure, les marins courent pieds-nus sur les espars. » « La bôme est un espar horizontal, articulé à la base du mât, qui permet de maintenir et d'orienter les voiles. »

alépin

alépin originaire de, relatif à Alep (ville de Syrie). Un homme d'affaires alépin ; l'agglomération alépine ; les citoyens alépins. Un Alépin exilé à Paris.
 alépine = étoffe à chaîne de soie et trame de laine, originaire d'Alep. Robe d'alépine.

bassinoire

bassinoire bassin de cuivre à couvercle perforé et à long manche qui, rempli de braises, servait autrefois à chauffer les lits. Bassinoire de cuivre.
p. compar. : « Le navire coule, percé comme une bassinoire par les obus anglais. » « Son bonheur de don Juan ne pouvait pas être cette félicité bourgeoise qui se repaît d'un bouilli périodique, d'une douce bassinoire en hiver, d'une lampe pour la nuit et de pantoufles neuves à chaque trimestre. »
pop.: pers. ennuyeuse (=raseur).

ferler

relever une voile pli par pli et la fixer sur la vergue au moyen de rabans. Ferler les voiles. Voiles ferlées.

réa

réaroue d'une poulie dont le pourtour présente une gorge pour recevoir un câble ou une chaîne. « Il existe des poulies simples, ou à réas multiples. »

hunier

huniervoile carrée gréée sur un mât de hune, au-dessus des basses voiles. Amener, carguer les huniers. « Le mousse courait et montait dans les enfléchures capeler le hunier carré dont la voile coulissait de haut en bas. »
grand hunier : hunier du grand mât. « La vergue du grand hunier fut hissée à bloc, la grand'voile et le grand hunier laissés sur leurs cargues. »
petit hunier : hunier du mât de misaine. « Le Duncan avait deux mâts : un mât de misaine avec misaine, goélette-misaine, petit hunier et petit perroquet. »

anspect

anspect[du néerlandais handtspeecke, bâton que l'on tient dans la main]
 grand levier utilisé pour manœuvrer de lourdes charges.
[mar.] barre amovible servant de levier pour faire tourner un cabestan, déplacer une pièce d'artillerie, et parfois utilisée comme arme contondante. « Les matelots engagent des barres d'anspects dans les mortaises (orifices dans le cabestan), puis poussent dessus pour virer les manœuvres. »

jubarte

jubartegrande baleine aux longues pectorales et à la forme massive, peu profilée (= baleine à bosse, mégaptère, rorqual longimane). « Les mégaptères ou jubartes ont le corps renflé et globuleux et les nageoires pectorales très développées. Leurs fanons sont petits. Ces cétacés ont l'habitude de s'élancer hors de l'eau et de se laisser retomber avec fracas, en faisant éclabousser la mer de tous côtés. »

tarière

tarière outil de charpentier, de charron, de menuisier, présentant à l'une de ses extrémités un taillant en cuillère ou en forme de mèche, et utilisé pour percer des trous. Percer des trous à l'aide d'une tarière.
outil de l'agronome et du pédologue, présentant à l'une de ses extrémités un taillant hélicoïdal ou cylindrique pour prélever des échantillons de terre (carottes).
appareil saillant à l'extrémité de l'abdomen des femelles de certains insectes (sauterelles, ichneumons, etc.), qui leur sert à enfouir leurs œufs.

nable

nable bouchon vissé sous la coque d'un navire, le plus bas possible, pour permettre la vidange des eaux. « Une fois, le nable s'est trouvé enlevé pendant l'une de ces traversées et tandis que nous nous laissions aller au plaisir de flotter, l'embarcation se remplissait tranquillement. »

tolet

tolettige en bois ou en métal, fixée dans le plat-bord d'une barque, servant à recevoir l'erseau d'un aviron, et remplaçant une dame de nage. Placer les avirons dans les tolets. « Les avirons carrés sonnaient entre les tolets de fer; et cela marquait dans le silence comme un battement de métronome. » « Les tolets sont remplacés à bord des embarcations soignées par les dames de nage ou tolets à fourche. »

cacatois

cacatois petite voile carrée, très légère, gréée par temps calme au-dessus du perroquet. « Les basses voiles, inutiles avec les petites brises qui gonflaient à peine les cacatois et les perroquets, étaient carguées. »
(mât de) cacatois : mât qui supporte cette voile. « Ainsi, enserrant d’une main le mât de cacatois, Achab voyait au loin la mer sur des milles et des milles, à l’avant, à l’arrière, par tribord et bâbord, tout le vaste cercle qui s’épanouissait depuis une telle hauteur. »

râtelier

râtelier assemblage à claire-voie de lattes de bois en plan incliné, fixé au mur d'une écurie ou d'une étable, pour recevoir la ration de fourrage des animaux. Mettre de la paille, du foin dans le râtelier. « Il entendait au pied des écuries le piétinement des chevaux restés debout, et le bruit de leurs mâchoires tirant et broyant le foin des râteliers. »
p. métaph. « Il faut seulement s'occuper de tirer le plus de foin à soi du râtelier. Voilà la vie à Paris . »
fig. fam.: manger au râtelier de qqn = vivre aux crochets de qqn ; faire preuve d'opportunisme. Manger à beaucoup de râteliers, à tous les râteliers.
mettre le râtelier bien haut à qqn = rendre une entreprise particulièrement difficile à qqn.
p. anal.: support généralement mural comportant des encoches ou des éléments saillants régulièrement espacés servant à ranger verticalement, ou à suspendre des objets de forme allongée. Râtelier à outils; râtelier de couteaux; râtelier d'armes. Prendre une queue de billard au râtelier. Mettre un fusil au râtelier.
[mar.] pièce de bois ou de fer, percée de trous dans lesquels on place des cabillots pour tourner les manœuvres. « Ils se cramponnaient fortement aux râteliers des bastingages . »
[menuis.] planche que l'on met sur les côtés d'un établi et qui sert à placer les outils à manche. « L'outillage individuel se place quelquefois dans un râtelier fixé sur la table, du côté opposé à l'ouvrier. »
denture. « Une envie de le gifler les prenait, à le voir avec son râtelier de dents trop blanches. »
fam. (faux) râtelier = dentier. « Un rire muet se dessinait sur ses lèvres froides, tendues par un faux râtelier. » « Il a cassé son râtelier, vous comprenez? ses fausses dents. »

bouline

bouline corde tressée qui servait aux châtiments corporels sur les bâtiments de guerre. Courir la bouline = subir le châtiment de la bouline. « Tout matelot coupable d’avoir, dans un combat, abandonné son poste pour se cacher, est condamné à courir la bouline. »
partie du gréement dite manœuvre courante, et servant à orienter la voile de biais pour lui faire prendre le vent de côté.
aller, naviguer à la bouline ; bouliner = placer les voiles de manière qu'elles reçoivent le vent de biais. « Le yacht boulinait comme un vrai clipper sous sa voilure entièrement déployée. »
arg., fam.: faire de la bouline = faire de la voile.

galhauban

galhaubancordage, câble servant à assujettir le(s) mât(s) d'un navire (=hauban). Galhauban de barque, de flèche, de hune, de perroquet.

milliaire

milliaire qui marquait les milles sur les voies romaines. Borne, pierre, colonne milliaire. Milliaire romain « Les voies romaines étaient jalonnées de bornes milliaires. Celles de Beaucaire sont hautes comme des colonnes. » « À la porte du Colisée se voit la fontaine où les gladiateurs venaient, après le combat, laver leurs blessures. La borne de cette fontaine était en même temps la première pierre milliaire de l'Empire: toutes les voies du monde romain partaient de ce monument d'esclavage et de mort. »
milliaire doré : colonne dorée qui était le point de départ des voies romaines. « À Rome, près du temple de Saturne, Auguste avait fait ériger une colonne spéciale, surmontée d'un globe sur lequel était gravée la distance aux principales villes de l'Empire: c'était le milliaire doré. »

carène

carène partie immergée de la coque d'un bateau lorsqu'il est chargé. Calfater une carène.
p. méton.: le navire lui-même : « Rivage où ma frêle carène avait fui pour ne plus sortir, Au large le flot me rentraîne; Mon penchant sur tes bords m'enchaîne; Faut-il rester? Faut-il partir? »
[technol.] revêtement extérieur améliorant l'aérodynamique d'un engin. « Une tête de fourche est un carénage installé à l'avant d'une moto, destiné à améliorer la pénétration dans l'air et à protéger le pilote de la pression de l'air. »

caréner
nettoyer, repeindre, réparer la carène d'un bateau (= radouber). Caréner un navire. « On a souvent besoin de faire des réparations plus ou moins considérables aux œuvres vives des navires, c'est-à-dire de les caréner, les radouber. »
donner un profil aérodynamique (ex: avion, moto, automobile).

carénage
action de caréner; résultat de cette action. Petit, grand carénage.
p. méton.: lieu où l'on carène les bâtiments. Bassin de carénage. « On apercevait au fond quelques barques au radoub, à sec dans le carénage. »
[technol.] revêtement extérieur améliorant l'aérodynamique d'un engin (= carène). « Des cache-roue arrière achèvent le carénage de la carrosserie. »
action de caréner un mobile (auto, moto, avion etc.).

autodafé

autodafé[du portugais auto da fé, "acte de foi"] en Espagne, à partir du xive s., et dans l'empire espagnol, proclamation solennelle d'un jugement prononcé par l'Inquisition sur un impie, un juif ou un hérétique ; exécution du coupable, généralement par le feu. « La croisade des Albigeois vit naître l'Inquisition, et se distingua par ses auto-da-fés. »
p. ext.: toute destruction par le feu (en partic. de livres jugés dangereux). « L'excommunication de Luther en 1520 fut suivi de l'autodafé de ses livres. Le chef de l'Église réformée répliqua en faisant brûler la bulle du pape. » « Josef Goebbels, ministre de la Propagande du IIIe Reich, organisa des autodafés, bûchers où furent brûlés en public les livres interdits. »

bordé

bordé ensemble des bordages (planches constituant la coque externe d'un bateau). Le bordé. « Le plat-bord est la terminaison sommitale des bordés. Le rebord supérieur s'appelle lisse de plat-bord, et sur le pont supérieur on parle de lisse de pavois. »
article de passementerie dont on borde un vêtement ou un meuble. Un bordé d'or, de soie; mettre un bordé à des rideaux, à une tenture.

lof

lof côté du navire recevant le vent.
aller au lof, venir au lof : aller au plus près du vent.
virer lof pour lof : virer de bord vent arrière de façon que le navire présente au vent son autre côté. « Ayant un vent de 17 nœuds nous avons opté pour le lof pour lof parce qu'il est plus sécuritaire pour le navire qu'un virement face au vent. »
lof! : ordre au timonier de mettre la barre du gouvernail sous le vent de manière que le navire vienne au vent.

caraque

caraque grand navire du XVe et du XVIe siècle qui desservait les Indes et l'Amérique du Sud. Caraque vénitienne « La caraque était un bâtiment lourd, massif, qui pouvait jauger jusqu'à 2 000 tonneaux et atteindre une longueur d'une soixantaine de mètres. »
porcelaine caraque : porcelaine fine rapportée des Indes en Europe par les caraques portugaises.

cargue

cargue[marine] cordage servant à carguer (replier) les voiles qu'on ne souhaite plus utiliser. Pour éviter toute prise au vent, la voile carguée doit être ensuite rabantée (rangée proprement et serrée) avec des rabans (cordages). « En tirant sur les cargues, l'équipage remonte la voile et la serre contre la vergue »
carguer : replier et amarrer les voiles d'un navire à l'aide des cargues. Carguer les voiles. « Lorsque le vent devient trop fort, on serre les huniers, on cargue la grand'voile. »

louchet

louchet bêche au fer long et étroit, employée pour fouiller les terres meubles, grasses. Manier le louchet. « Avec un louchet elle creusa un trou derrière la grange, au bord du fossé − un petit trou, car elle était sans forces − où elle enterra l'enfant. » « La servante, avec un louchet, déplaçait des mottes de gazon au pied de chaque arbre. »
longue pelle tranchante qui sert au dépeçage (de la baleine notamment). « On essaie de couper l'amarre, soit avec une scie, soit avec un louchet, longue pelle tranchante qui sert à couper le lard des baleines. »

misaine

misaine[de l'it. mezzana : "médian"]
[marine] voile principale du mât situé à l'avant d'un navire, entre le beaupré et le grand mât. « Je passai la nuit bord sur bord, mais sous le grand hunier et la misaine seulement, car il ventait si frais, que nous ne pouvions porter d'autres voiles. »
mât de misaine : mât qui porte la misaine. « Le maître d'équipage est à la barre, son regard fixé sur la proue pour y découvrir, à travers les cordages du mât de misaine, sa route. »
de misaine : relatif au mât de misaine. Étai, hauban, hune de misaine.

olifant

olifantcor d'ivoire des chevaliers du Moyen Âge. L'olifant de Roland. « Roland emplit son cor d'ivoire et, comme d'un lys qui se déverserait dans une rose, il en appuie le bord incliné sur la lèvre de son amie. Elle ne sait pas que, bientôt, c'est le même olifant qui recevra la pourpre rosée, échappée des veines rompues du comte. »
les très rares olifants parvenus jusqu'à nous ont été sauvés parce qu'ils ont été incorporés à des trésors d'église.

estrope

estrope anneau de cordage dont les deux bouts sont épissés l'un avec l’autre.
p. ext.: anneau de cordage retenant un aviron à un tolet (=erse, erseau.) « Le paysan gréa ses avirons sur ses tolets primitifs; une cheville où la rame tient par une estrope, et il commença de nager. »
filin auquel est attaché un hameçon et qui est attaché à une ligne de pêche par une épissure. « Tendre une ligne à l'estrope. »

Scaramouche

Scaramouche[de l'it. scaramuccia, "escarmouche", transformé en nom propre] personnage bouffon de la comédie italienne, habillé de noir de la tête aux pieds. « Il fait noir comme dans un four ; le ciel s’est habillé ce soir en Scaramouche, et je ne vois pas une étoile qui montre le bout de son nez. » « Le juge qui saute par les fenêtres, le chien criminel, les larmes de sa famille, autant d’incidents dignes de la gravité de Scaramouche. »

grelin

grelingros cordage utilisé pour le remorquage et l'amarrage de bateaux. Il est néanmoins plus mince, plus « grêle » que le câble. « Il serait facile de revenir à bord en se halant sur le grelin élongé du navire. »

sargasse

sargassetrès grande algue brune marine, très répandue, dont l'accumulation forme de véritables îles flottantes à la faune très riche (= herbe flottante, raisin des tropiques). « De nombreuses sargasses flottent autour de mon navire. » « La mer des Sargasses est formée d’algues brunes, appelées sargasses, arrachées aux côtes du Golfe du Mexique et qui sont portées par les courants jusqu'au milieu de l’Atlantique. »

spermaceti

spermaceti graisse crânienne des cachalots (= blanc de baleine, ambre blanc). « Les baleines sont une véritable mine de produits alimentaires et industriels: elles fournissent de l'huile utilisée pour la fabrication de la margarine et des savons , du spermaceti et de l'ambre gris pour la parfumerie . »
organe produisant cette graisse. « À mesure que le cachalot s'enfonce dans les profondeurs pour chasser, la température diminue et fait cristalliser les lipides du spermaceti. »

houe

houe outil à main composé d'une lame tranchante faisant un angle aigu avec le manche et servant à ameublir le sol (=binette). Biner, sarcler à la houe. « Grâce aux peintures égyptiennes et aux fouilles faites dans ce pays, nous pouvons suivre toutes les étapes de l'évolution qui fit de la houe une charrue. Le manche devint une pièce de bois, la lame un soc, puis on ajouta des mancherons. Bientôt l'instrument ne fut plus traîné par des hommes mais par des bêtes de somme, signe typique des hautes civilisations. »
instrument de labour à traction animale. Houe bineuse, houe à cheval.

houer : travailler la terre avec la houe. « Il houe cette terre, ce jardin. » « Ce vigneron ne fait que houer toute la journée. »

genièvre

genièvre nom vulgaire du genévrier commun, arbuste odoriférant dont les feuilles sont cylindriques, un peu longues et pointues par le bout, et qui porte, comme le laurier, un petit fruit rond et noir. Bois, baie, grain de genièvre. « Des genièvres aux aiguilles bleuâtres et aux grains fripés, d'un indigo noir. » « Après la pluie, ces rocailles poreuses élèvent dans l'air matinal une puissante odeur de lavande, de thym et de genièvre. »
p. méton.: bois du genévrier. « Il fumait une pipette de genièvre. »
fruit du genévrier utilisé comme aromate. Eau-de-vie de genièvre, extrait de genièvre.
eau-de-vie obtenue par distillation de moûts fermentés de grains (de céréales) contenant des baies de genévrier (= gin). « La jeunesse des fosses, buvant plus de genièvre que de bière. »

pourpoint

pourpointvêtement d'homme, en usage du XIIIème au XVIIème s. en Europe, qui couvrait le torse jusqu'au-dessous de la ceinture. Pourpoint de buffle, de satin, de soie, de velours. « Harpagon met son chapeau au-devant de son pourpoint, pour montrer à Brindavoine comment il doit faire pour cacher la tache d'huile. » « Rodrigue quitte le pourpoint noir et gris d'une jeunesse radieuse, pour endosser la cuirasse noire et or du Cid triomphant. »

à brûle-pourpoint : brusquement, sans ménagement ; en face. Poser une question à brûle-pourpoint.
l'expression a d'abord signifié « tout près, au point de pouvoir brûler le pourpoint » en parlant d'une arme à feu dont on pointe le canon sur l'adversaire : tirer sur qqn à brûle-pourpoint (=à bout portant).

moule du pourpoint : corps; p. méton. peau, vie. Y laisser le moule du pourpoint : y laisser la vie. « Si tu refuses, on te perce tout de suite le moule du pourpoint, sans plus de façons. À toi de voir. » « Adieu, mon cher ami. Portez-vous bien et soignez le moule du pourpoint. »

prétorien

prétorien relatif au préteur (magistrat qui rendait la justice à Rome ou qui gouvernait une province). Dignité, juridiction, armée prétorienne.
droit prétorien : droit fixé, parallèlement au droit civil, par les édits des prêteurs (appelés édits prétoriens).
cohorte, garde prétorienne : garde personnelle de l'empereur (=prétoire) « Le chef de la garde prétorienne avait le titre de préfet du prétoire. »
soldat de la garde personnelle de l'empereur « Claude accède à l'Empire grâce aux cadeaux distribués aux prétoriens. »
péj.: qui soutient un régime dictatorial, qui est partisan d'un régime militaire.
propre aux partisans d'un régime dictatorial ou militaire. Autoritarisme prétorien. « L'esprit prétorien représenté par Boulanger et le boulangisme. »

prétorianisme : régime dictatorial qui s'appuie sur l'armée. Vladimir Poutine et le prétorianisme russe.

barbelure

barbelure pointe, aspérité disposée en barbe d'épi. Les barbelures d'une flèche. Harpon à barbelures. « Il sentait tout le long de ses membres courir comme le chatouillement de barbelures de plumes. »
p. métaph. « Elle sourit plissant ses yeux auxquels de très longs cils faisaient des barbelures d'étoiles. »

chéneau

chéneau conduit situé à la partie inférieure d'un toit pour recueillir les eaux de pluie et les conduire au tuyau de descente ou à des dégorgeoirs (cf. gouttière). Chéneau de bois, de pierre, de fonte, de zinc; chéneau percé de gargouilles. « La pluie ruisselait parmi les arbres et sanglotait en débordant des chéneaux du toit. »

passavant

passavant[marine] pont latéral, situé au niveau du plat bord et des ponts de gaillards, permettant le passage d'un gaillard à l'autre. « Les deux chefs se joignirent sur un des passavants, ce passage étroit qui communique du gaillard d’avant à l’arrière. » « Un mouvement très remarquable avait réuni tous les officiers sur la dunette, et une grande partie de l'équipage sur les passavants. »
[aujourd'hui] passage latéral sur le pont d'un bateau, reliant l'avant à l'arrière, le long du cockpit et du roof.
laissez-passer qui autorise à transporter d’un lieu à un autre des denrées ou marchandises qui ont déjà payé le droit ou qui en sont exemptes. Se faire délivrer un passavant. « Le passavant doit être présenté aux préposés, sur la route, toutes les fois qu’ils le requièrent. »
p. métaph.: « Chaque année le budget nous arrive trop tard pour être examiné avec soin: nous nous en plaignons, et nous n'en donnons pas moins notre passavant au milliard annuel. » « Quand toute imprudence de jeunesse aura obtenu son visa, ou que tout acte de libertinage aura pris son passavant, qu'arrivera-t-il? »

sépulcre

sépulcre tombeau, monument funéraire où est déposé le corps d'un mort, généralement illustre. Le sépulcre de l'empereur. « Le voyageur trouve dans les sables un sépulcre mystérieux, qui est le sépulcre de Rhamsès V. »
p. anal.: construction imposante, froide et inquiétante. « Le manoir, clos de toute part, m'effrayait comme un sépulcre. » « L'attrait irrésistible de ce grand sépulcre blanc qu'est le Nord. »
descendre, entrer au sépulcre : mourir. « Il fallait qu'elle pérît, qu'elle entrât au sépulcre, pour que son vivant esprit se répandît dans le monde. »
de sépulcre : qui fait songer au sépulcre, à la mort (= sépulcral). Voix, lueur, odeur de sépulcre.
Saint-Sépulcre : tombeau du Christ à Jérusalem. « Le Saint-Sépulcre, lieu saint de tous les Chrétiens. » « Pour beaucoup de pèlerins, le Saint-Sépulcre est un lieu déroutant. »
Ordre du Saint-Sépulcre. : congrégation religieuse créée en 1099 par Godefroi de Bouillon pour la garde du tombeau du Christ et qui aujourd'hui entretient de nombreuses œuvres charitables en Terre sainte.

virole

virole anneau plat de métal, qu'on met au bout de certains objets (manche d'outil, de couteau, etc.) pour les empêcher de se fendre (=frette-écrou). Virole d'un pinceau, d'un tournevis, d'une canne.
petit anneau de métal plat muni d'une ouverture en fente permettant d'ouvrir un couteau pliant et qui tourne de façon à bloquer la lame. Couteau à virole. « Un grand couteau périgourdin qui se transformait en poignard lorsqu'on avait tourné une petite virole en cuivre qui l'empêchait désormais de se fermer. »
tube métallique placé à l'extrémité de certains brins de cannes à pêche pour permettre de les réunir entre eux. « Les viroles se composent de deux parties qui s'emboîtent l'une dans l'autre. La partie intérieure se nomme virole mâle, la partie extérieure se nomme virole femelle . »
[dans la frappe des monnaies et des médailles] bague d'acier dans laquelle est placé le flan avant d'être soumis à l'action des coins et qui sert ainsi à façonner la tranche.

virolé : muni d'une virole. Un manche virolé.

perroquet

perroquetsur les grands voiliers, voile haute, carrée, s'établissant au-dessus des huniers. Mât de perroquet. « Il y a un grand perroquet qui surmonte le grand hunier, un petit perroquet qui surmonte le petit hunier. »
perroquet de fougue : voile carrée portée par le mât établi au-dessus du mât d'artimon.
perroquet de beaupré : voile carrée hissée sur un mât au-dessus du mât de beaupré. « À la fin du XVe siècle, le voilier commercial était gréé de cinq voiles: un perroquet de beaupré, une voile carrée de misaine, une grand-voile surmontée d'un perroquet, et une voile latine d'artimon. »

héliotrope

héliotrope[du gr hêlios, "soleil" et treipen, "tourner"] plante aux petites fleurs colorées et odorantes, qui ont la particularité de se tourner vers le soleil. « Parmi les parfums des roses et des héliotropes. » « La verrucaire, en gréco-français héliotrope, tourne selon le soleil ses odorantes fleurs violettes. »
[emploi adj.] qui tourne ses fleurs vers le soleil. « Mes yeux suivent les siens, aussi irrésistiblement que les héliotropes suivent le soleil. »
couleur violette caractéristique de l'héliotrope. « Pour les couleurs, la mode est à présent à l'héliotrope ou canaque, autrement dit bordeaux mêlé de jaune. »
[minér.] variété de calcédoine vert foncé, tachée de rouge et opaque. « L'héliotrope ou jaspe sanguin offre un fond vert avec de belles taches rouges. »
[opt.] instrument propre à renvoyer les rayons solaires à grandes distances et utilisé dans l'arpentage géodésique.

héliotropisme : attraction d'une plante ou d'un animal vers le soleil, afin de favoriser l'apport de lumière. L'héliotropisme des tournesols. « Animaux héliotropiques, irrésistiblement attirés par la lumière. »
phénomène d'attirance des populations vers les régions ensoleillées. « L'héliotropisme est, avec les incitations fiscales, une des causes de migration vers le sud de l'Europe. »

bossoir

bossoir pièce saillante placée à la proue d'un navire et destinée à manœuvrer l'ancre; p. ext. côté avant d'un navire. Ancre de bossoir. Être en sentinelle sur le bossoir. « Je me traînai hors de ma cabine, je gagnai l'avant du navire, je m'appuyai près du bossoir de babord et je regardai en face de moi . »
par le bossoir : au large dans la direction du bossoir du navire, c'est-à-dire par l'avant et légèrement du travers. « Apercevoir un navire par le bossoir. »
homme de bossoir : homme de veille placé à l'avant d'un navire.
avoir/ouvrir l'œil au/sur le bossoir : surveiller avec soin.

potence servant à suspendre, à larguer et à hisser les embarcations de sauvetage le long d'un navire. Bossoirs d'embarcations, bossoirs oscillants, bossoirs tournants. « Il suffisait de déclencher d'un coup sec de la main l'appareil qui maintenait les chaloupes fixées sur leur berceau, de les soulager en pesant sur les filins et de faire pivoter les bossoirs l'un après l'autre. »

arg. ou pop.: seins, poitrine d'une femme : « Elle a, sacredieu! une de ces paires de bossoirs! »

rayère

rayère ouverture longue et étroite, pratiquée au Moyen Âge dans les murailles afin de donner du jour.
p. anal.: ouverture verticale, très étroite, pratiquée dans le mur d'une tour pour éclairer un escalier, un clocher. « Nous atteignîmes en très peu de temps la tour méridionale. le vent de ce soir-là pénétrant dans les rayères, créait des courants d'air. »

myrmécophile

myrmécophile qui vit avec les fourmis. Espèces, végétaux, pucerons myrmécophiles. « Les espèces myrmécophiles vivent en commensales, en hôtes recherchés, en parasites, ou enfin en ennemis. »
animal commensal ou parasite des fourmis, vivant dans leur nid, pouvant être soigné par elles, ou susceptible de les dévorer ou de manger leurs provisions.
myrmécophilie : caractère symbiotique entre les fourmis et certaines espèces végétales.

havir

brûler, dessécher qqch en surface sans cuire en dedans. « Le trop grand feu havit la viande. »
fig. « ne laissez pas vos enfants se hâvir l'imagination au foyer desséchant de la télévision. »

chaume

chaume tige des graminées en général, des céréales en particulier. « Le chaume ploie sous les grains. »
partie de la tige des céréales restant en terre après la moisson. Chaume d'avoine, de blé, de seigle. « Une colline couverte de chaume coupé ras. » « La moisson, rassemblée en javelles sur le chaume. »
le champ lui-même après la moisson (champ de chaume). « À l'angle du chaume d'avoine et de la petite prairie. »
paille longue utilisée pour couvrir les maisons. Toit de chaume. « Les maisons des paysans, coiffées d'un chaume poli par le temps. »
chaumière. « Un petit chaume à la lisière de la forêt. » « Un vieux chaume croulant qui s'étoile le soir. »
symbole des pauvres, des simples. Être né, vivre sous le chaume.
paille. Feu de chaume ; lit de chaume.

indigence

pauvreté, misère. Vivre, mourir, tomber dans l'indigence
dénuement, pauvreté (de qqch). L'indigence d'un logis, d'un vêtement, d'un décor.
p métaph.: indigence du cœur, de l'esprit, de l'âme, d'idées ; indigence intellectuelle, morale. Sentiment d'indigence. « Il voit cet échec comme la preuve de son indigence et de sa nullité. »
insuffisance, manque. Indigence de la natalité, des effectifs. Indigence de la langue, du vocabulaire.
fig.: médiocrité, petitesse. Indigence du théâtre contemporain, de la sculpture. « Je compte sur votre imagination pour relever l'indigence de mes lettres et colorer les pâleurs de mes expressions. »
Haut de page