Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot » — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

bribe

miette : « des bribes de gâteau, de tabac, de fil ; des bribes de conversation. »

bât

selle des bêtes de somme.
c'est là que le bât blesse : c'est là qu'il y a une faiblesse, un problème.
esclavage, joug, contrainte. « Nous sommes seuls exempts du bât du mariage, et tu t'en vas t'en harnacher? »
porter son bât : avoir sa part de peine, de fatigue.

cacique

chef indien de certaines tribus d'Amérique du Sud.
en Espagne et en Amérique espagnole, notable local qui contrôle la vie politique et sociale de son district. « Les électeurs votent en troupeau conduits aux urnes par leurs caciques, chefs des organisations politiques. »
fam.: élève reçu premier au concours d'entrée de l'École normale supérieure. P. ext., le premier au concours de l'agrégation, ou le premier dans une discipline. « Pierre Brossolette, cacique de sa promotion, n'est reçu que deuxième à l'agrégation d'histoire, derrière Georges Bidault. »
fam.: personnalité importante, influente. Un cacique du régime, du système. « Un parti déchiré par de violentes querelles entre caciques et dissidents. »

bas-relief

bas-reliefsculpture adhérant à un fond, sur lequel elle se détache avec une faible saillie. Bas-reliefs antiques, bas-reliefs de marbre, gravure en bas-relief. « Sur les poutres historiées défilent, en bas-relief, des caravanes de dromadaires, des femmes à la tunique drapée, des planètes et des astres, délicatement sculptés. »

ingénu

innocent et naïf. Jeune fille ingénue, sourire ingénu, propos ingénus.
subst.: faire l'ingénu, jouer les ingénues. « Elle éclata d'un rire charmant d'ingénue. »
fausse ingénue : jeune femme jouant l'innocence et la naïveté. « Cette fausse ingénue qui n'a rien d'une nunuche, se trémousse dans une nuisette à écourter les études d'un séminariste. »

point Godwin

[internet] instant d’une conversation où les esprits sont assez échauffés pour qu’une référence au nazisme intervienne (= "reductio ad Hitlerum"). Atteindre le point Godwin. « Le débat atteint son point Godwin : Hitler est invoqué. »
[internet] ironique : « récompense » qu’on attribue à quiconque utilise Hitler ou le nazisme comme argument dans une discussion en ligne. « Elle gagne un point Godwin en comparant les Gilets Jaunes à la peste brune. »

L'expression "point Godwin" a pour origine l'observation faite en 1990 par l'avocat américain Mike Godwin : "plus une discussion en ligne dure longtemps, plus la probabilité d'y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Adolf Hitler s'approche de 1".

batiste

toile fine et blanche de lin ou parfois de chanvre. Drap, mouchoir de batiste; en batiste. « C'était une belle toile de batiste blanche et souple comme du satin, ornée en bas d'une légère broderie. »
batiste de soie : tissu de soie qui imite la batiste de lin et qui sert à la fabrication de dessous féminins comme les soutiens-gorge, les corsets, etc.
p. méton.: vêtement, surtout pièce de lingerie en cette matière. « Furieuse, Fanny bondit, s'échappa de la chambre, à moitié nue, la batiste ouverte. »

mulsion

mulsiontraite. « Avant la mulsion, le trayeur devra se laver les mains et laver le pis de la vache. »

messeoir

ne pas convenir; n'être pas séant. « Un peu de fantaisie ne messied pas en art. » « Un peu de discrétion ne messiérait pas. » « Cette attitude de fierté messied généralement. »

poplité

poplité qui appartient au jarret, à la partie postérieure du genou. Veine poplitée; vaisseaux poplités.
creux poplité = espace losangique limité par les muscles sur les côtés, qui se trouve en arrière du genou.

danaïde

danaïde chacune des cinquante filles de Danaos, roi légendaire d'Argos, qui (à l'exception d'Hypermnestre) exécutèrent leurs maris la nuit de leurs noces, sur l'ordre de leur père, et furent condamnées à verser éternellement de l'eau dans un vase sans fond. « Notre cœur est semblable au tonneau des Danaïdes, que rien ne pouvait remplir. »
p. métaph.: « Je rendais compte des premières représentations dans un journal et versais, tous les lundis, danaïde littéraire, mon urne de prose dans le puits sans fond du feuilleton. » « Elle fut en même temps l'infatigable danaïde de la souffrance et le vase de douleurs qu'elle s'efforçait elle-même de remplir... »

électuaire

préparation pharmaceutique consistant en un mélange de poudres et de pulpes avec du sirop. « Nous bûmes deux tasses d’électuaire. »
fig.: « Elle apportait le dictame de ses conseils et l'électuaire de sa compassion. »

docétisme

docétismehérésie des premiers siècles de l'Église, qui niait la réalité de l'Incarnation. Pour les docètes, Jésus n'a pas eu de corps physique, et la crucifixion est une illusion.

cendré

cendré [p. réf. à la couleur grisâtre de la cendre] dont les reflets s'échelonnent dans toutes les nuances chatoyantes du gris. « Marthe était blonde, avec des cheveux fins, nuageux, de cette nuance cendrée qui, dans la lumière, leur donne le rayonnement d'une poussière dans un clair de lune. »
bleu, blond, châtain, gris, vert cendré; « un plumage bleu-cendré; coucou, héron, grue, pétrel cendré(e); saule cendré; mer, montagne cendrée. »
[en parlant d'un style littér.] : « la prose "cendrée" de Loti, comme un poudre impalpable qui flotte sur ses phrases. »
[astron.] lumière cendrée : lumière faible dont brille la partie de la lune qui n'est point éclairée par le soleil.

cendrer : donner une couleur de cendre, rendre gris.« le ciel est cendré de pluie. » « Le jour se cendre. »[couleur]

atticisme

ensemble des qualités de pensée et d'expression propres aux grands écrivains attiques : élégance, finesse, pureté de la langue, etc. (≠béotisme). « Les Grecs, leur politesse, leur urbanité, leur atticisme... » « Une belle phrase d'un diplomate plein d'atticisme. »

matagraboliser

tourner et retourner; embrouiller. « La fortune irrésistible du hardi Proconsul, dont la seule approche désorganisait les bataillons ennemis et matagrabolisait leurs capitaines et conducteurs. »
se matagraboliser le cerveau = se tourner et retourner le cerveau, ruminer dans sa tête (=se triturer le cerveau). « Aussi, toute la journée me matagrabolisai-je la cervelle pour trouver le mensonge qui expliquerait à ma mère la nécessité d'avancer pour moi l'heure du dîner. »

zoroastrisme

zoroastrismereligion officielle de l'empire perse (Iran actuel) avant l'arrivée de l'islam, prophétisée par Zoroastre (ou Zarathoustra).
Cette religion, issue du mazdéisme et de son livre sacré l'Avesta (écrit en langue zende), est basée sur la tolérance, le respect d'autrui, l'encouragement au bien et la lutte contre le mal. Les zoroastriens vénèrent les éléments divins que sont le feu, l'eau, la terre et l'air.
aujourd'hui, la plus importante communauté zoroastrienne, les "Pārsis", ne réside pas en Iran mais en Inde. Les Parsis, qui vénèrent le feu et la terre, ne pratiquent ni la crémation ni l'inhumation : ils confient aux vautours le corps de leurs défunts.

bougie

bougiele mot "bougie" est apparu dans la langue française au XIVe siècle, issu du nom de la ville fournissant alors la cire des chandelles : "Bgayet" ou "Béjaia" (principale ville de la Kabylie).

almée

almée danseuse orientale, également capable de chanter et d'improviser des vers dans les fêtes. « La délicieuse almée qui se roulait le soir sur ses tapis, qui faisait sonner tous les grelots de son amoureuse folie. »
p. ext.: femme qui se livre à des exhibitions. « Sur une scène aménagée dans la maison interlope, se trémoussaient des almées. »

oumma

communauté des musulmans du monde entier, de par leur foi en l'Islam. Le terme est synonyme de ummat islamiyya, « la Nation Islamique » . « Une religion globale comme l'islam s'adresse à toute la communauté, l'oumma, dans toutes ses composantes, patrons comme ouvriers. »

sanie

Matière purulente d'odeur fétide, plus ou moins mêlée de sang, produite par des ulcères non soignés et des plaies infectées. « La misère humaine, le sang et la sanie. »
[métaph.] « S'il existe dans mon oeuvre des traces de sanie et de pus, je chercherai au fond de moi l'ulcère (Mauriac). Un prêtre est comme un médecin, il ne doit pas avoir peur des plaies, du pus, de la sanie. Toutes les plaies de l'âme suppurent. »

phalange

armée, troupe (en particulier de fantassins). « La phalange napoléonienne. »
les phalanges célestes, divines = Les anges considérés comme organisés militairement. « Archange Michel, chef des phalanges célestes. »
litt.: groupement humain étroitement uni par un idéal, des goûts, des intérêts (=camarilla, clan, cohorte, faction). « Toute une phalange de jeunes peintres, désireux de réintégrer Dame peinture dans son véritable domaine. La noblesse n'est plus cette phalange impénétrable qui souleva contre elle tant d'inimitiés acharnées. »
p. ext.: groupe nombreux, grand nombre, multitude, légion. « La Révolution française enfante tous les jours des phalanges de héros. Des phalanges d'enfants. »

irrumation

fellation supposant un comportement actif (voire agressif) de l'homme

épigramme (fém.)

[Chez les Anciens] Inscription en vers ou en prose gravée sur un monument (=épitaphe) : « épigramme funéraire. »
petit poème traduit ou imité du latin. « Composer une épigramme en vers. »
petit poème satirique se terminant par un trait d'esprit. « Un homme d'esprit fit là-dessus une épigramme de quatre vers qui fut trouvée piquante. »
p. méton.: trait d'esprit piquant et satirique. « Il laissa passer l'épigramme sans paraître y faire attention. »

château lapompe

fam.: eau du robinet

godelureau

jeune homme aux manières affectées et qui se plaît à courtiser les femmes (=galantin). « Le godelureau trouva digne d'intérêt cette belle jeune femme savante qui lui donnait la réplique. »

embabouiner

fam. amener (qqn) à faire ce que l'on désire en (le) séduisant par des flatteries, des cajoleries (=embobiner, embobeliner). « Elle l'a embabouiné. » « Il n'est pas de ceux qui se laissent intimider et embabouiner. »
[pronom., en parlant d'un navire] se mettre en mauvaise posture (dans des écueils, des hauts-fonds, etc). « Cargos grecs, maltais ou syriens qui allèrent s'embabouiner, par leur ignorance des courants, sur tous ces récifs érythréens. »

hauts faits

exploits, prouesses. « Chacun raconta les histoires de ses hauts faits. » « Mieux vaut être modeste, quitte à l'être faussement, que de forcer sa nature en racontant ses hauts faits par le menu. »

tristimanie

vx.: mélancolie profonde et durable (= lypémanie, catatonie, psycho-névrose obsessionnelle). « Tombée dans la tristimanie depuis sa séparation. »

dodeliner

balancer doucement, bercer. « Elle dodelinait l'enfant, pour qu'il se calmât. »
p. métaph.: « tandis que ces pensées dodelinaient ainsi mon esprit, je brossai mon habit et mon pantalon. »
balancer doucement (une partie du corps). « L'homme dodelina la tête. »
(se) balancer doucement. Dodeliner de la tête ; dodeliner du chef, des épaules, du ventre. « Devant nous des croupes de chevaux dodelinent. »
pronom. : « Endormie au bleu de la croisée, où le jardin mélodieux se dodeline... »

prométhéen

prométhéen relatif à Prométhée, héros grec qui déroba le feu aux dieux. Mythe prométhéen. « L'inépuisable génie grec a su donner son modèle à l'insurrection. Et quelques-uns des traits prométhéens revivent encore dans l'histoire révoltée que nous vivons. »
litt.: caractérisé par le désir de se surpasser, le goût de l'effort et des grandes entreprises, la foi dans la grandeur humaine. « Ivre de sa puissance prométhéenne, le monde occidental a longtemps ignoré les conséquences de son mode de vie. »
immense, énorme, titanesque. Rire prométhéen ; fanfare prométhéenne.

sente

sentepetit chemin, sentier (= laie, layon). Sente boueuse, herbeuse, moussue, pierreuse; sente rapide. « Une sente très étroite qui s'insinuait dans la forêt. » « Je m'en irai, suivant les sentes ombragées, les voies pavées, les routes sinueuses. »

ajax

ajax guerrier intrépide et impétueux (du nom d'Ajax, roi de Salamine, qui lutta un jour entier contre Hector). « Cet ajax homérique a conquis sa gloire au fil des combats »
danse d'Ajax = danse où l'on imite la fureur d'Ajax.
acronyme d'Asynchronous JavaScript and XML, architecture informatique utilisée pour construire des applications et sites web dynamiques.

clepsydre

clepsydrehorloge à eau utilisée dans l'Antiquité. « Le temps tourne, la clepsydre se vide... »

avalaison

avalaison torrent formé par de grosses pluies ou par la fonte subite des neiges (=avalasse). « Impossible de s'aventurer sur ces nappes mugissantes et ces impétueuses avalasses, brisées en mille remous où se creusaient des gouffres. »
p. ext.: amas de pierres entraînées par cette chute d'eau.
mar.: vent d'aval ou vent du large qui souffle sans interruption pendant plusieurs jours.
pêche : descente des poissons de l'amont vers l'aval, pour atteindre les eaux maritimes.

matutinal

littér.: qui appartient au matin. « Cette messe matutinale était singulièrement mélancolique dans l'oratoire qui n'était éclairé que par des cierges ; paresses matutinales ; rendez-vous matutinaux ; étoile matutinale »
matutin, matutineux : « le gris de perle matutineux d'un paysage avant la montée dans le ciel du soleil ; L'étoile matutine »
matutinalement = matinalement.

gourgandine

femme légère, facile, dévergondée (=catin, coureuse, fille, gaupe, sauteuse).
« La mère est une gourgandine qui s'est frottée pendant des années à tous les uniformes d'Algérie! »
=> gourgandinage

artimon

artimonmât le plus à l'arrière d'un voilier, derrière le grand mât. Mât d'artimon ; voile, foc, étai d'artimon. « Ferlez votre voile d'artimon quand votre ketch est au vent arrière, sinon elle volera le vent de votre grand-voile. »

boutefeu

boutefeu [anciennement] baguette garnie à son extrémité d'une mèche et qui servait, en artillerie, à mettre le feu à la charge du canon.
p. ext.: tout dispositif de ce genre servant à allumer le feu.
p ext.: incendiaire. « Une longue flamme illumina la galerie lorsque le boutefeu ouvrit la vanne de son appareil. »
p. métaph., fam.: qui suscite, qui exacerbe les querelles ou les passions. Un article boute-feu. « L'ancien ministre, devenu le boutefeu du nationalisme serbe. »

corbillard

corbillardvéhicule servant à transporter les morts de l'église au lieu d'inhumation.
le mot est issu de "corbillat", nom du bateau qui faisait la liaison entre Paris et Corbeil, dont la lenteur évoquait celle du véhicule funéraire.

plurivoque

qui a plusieurs sens (par opposition à univoque). Mot à contenu plurivoque; relation plurivoque.

nervi

arg.: portefaix.
péj.: homme de main, tueur. « Passé à tabac par des nervis fachos. »

syndrome de Paris

traumatisme vécu par les touristes (japonais en particulier) lorsque la réalité de Paris déçoit leurs attentes. « Bercés par l’image romancée d’un Paris à la Amélie Poulain, beaucoup d’étrangers idéalisent notre capitale. La désillusion que certains ressentent en découvrant la réalité peut engendrer troubles anxieux et dépression - c'est le syndrome de Paris. »

syndrome de Stendhal

trouble psychosomatique (malaises, hallucinations) ressenti au contact de nombreuses œuvres d’art. Ce syndrome est décrit pour la première fois par l’écrivain français Stendhal lors de son voyage à Florence. « Avez-vous déjà ressenti le syndrome de Stendhal ? Lorsqu'un trop plein de beauté vous coupe le souffle et vous donne le vertige ? »

biocénose

ensemble des êtres vivants qui occupent un milieu donné (le biotope), en interaction les uns avec les autres et avec ce milieu. « La biocénose forme, avec son biotope, un écosystème. » « Je parle de l'environnement au sens de couplage biotope - biocénose, flore et faune. » « Les moutons détruisent le couvert végétal, menaçant ainsi l'avenir de toute la biocénose. »
biocénose ouverte / fermée = qui peut / ne peut pas accueillir de nouvelles espèces.

tudesque

qui se rapporte aux anciens Germains; qui leur est propre. Art, langue tudesque; lettres tudesques.
langue germanique parlée au haut Moyen Âge. « En Europe, l'ancien slavon, le tudesque, le gothique, le normannique se retrouvent au-dessous des idiomes slaves et germaniques. »
p. ext., vieilli: Allemand, germanique. Communautés tudesques. « Que représente-t-elle aux yeux de ces Tudesques, de ces Anglo-Saxons, de ces Slaves? »
fig., péj.: qui manque de finesse, d'élégance; qui est grossier, brutal. Style, jargon tudesque. « Il a des manières tudesques. »

gaber

plaisanter, rire, moquer, railler. « Jeunesse insouciante, frivole, gabante... »
en partic.: exagérer. « Il y a déjà longtemps qu'on accuse les Français de gaber. Mais il est juste de dire que cet esprit d'exagération est souvent désintéressé; il dérive du désir habituel de produire un effet. »
gabeur : celui qui gabe, qui plaisante, se moque, qui aime rire. « Cette horrible transformation d'un clerc joyeux, gabeur, rusé, fin, spirituel, goguenard, en notaire, la société l'accomplit lentement. »

havresac

havresac sac se portant sur le dos, contenant l'équipement du fantassin. « La foule admirait ces soldats que ni la défaite, ni le froid, ni la faim, ni l'or gonflant leurs havresacs n'avaient détournés de leur devoir. »
p ext.: sac de peu d'encombrement, se portant sur le dos ou sur l'épaule, servant à transporter des provisions, des effets, de l'outillage. « Il dévorait des provisions tirées de son havresac. »

bordier

qui borde, qui sépare deux terrains limitrophes. Mers bordières ; platanes bordiers ; végétation bordière. « Les départements bordiers de la Manche. »
propriétaire dont les terres touchaient un grand chemin.
en Suisse, pers. dont la propriété est située en bordure d'une route ou d'une rue (=riverain).
[mar.] qui incline de côté parce qu'il a un bord plus fort que l'autre. Vaisseau bordier.

dionysiaque, dionysien

relatif à Dionysos (dieu du vin et de la fête). Culte, fête dionysiaque, dionysien(ne).
les Dionysiaques : fêtes religieuses en l'honneur de Dionysos. Grandes Dionysiaques, petites Dionysiaques.
philos.: qui participe de la tendance à la démesure ou à l'ivresse de l'enthousiasme et de l'irrationnel. « Le contraste entre les attitudes dionysienne et apollinienne, la première tendant au débordement, la seconde à l'équilibre et au quant-à-soi. »
art.: relatif à une inspiration délirante et tumultueuse, comme si Dionysos en était l'inspirateur. Oeuvre dionysiaque. « Il y a dans ses ouvrages si bien ordonnés une sorte d'ivresse dionysiaque, et parfois quelque raffinement y fait entendre un écho mozartien. »
passionnément enthousiaste. Élan dionysiaque, délire dionysiaque.
Haut de page