Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot » — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

draisienne

véhicule à deux roues alignées que l'on fait avancer en poussant sur le sol avec ses pieds.

tragus

petite saillie triangulaire de l'orifice externe du conduit auditif. « Une pression sur le tragus peut être douloureuse. » « Piercing du tragus. »

Man Ray

photographe dadaïste américain et réalisateur de films (27 août 1890 - 18 novembre 1976).
Sa photo la plus célèbre est celle de sa compagne et égérie Kiki de Montparnasse, "Le violon d'Ingres" (1924). [personne]

émeri

Variété impure de corindon, très dur, qui, réduit en poudre, est utilisé comme abrasif.
-> Papier, toile émeri; meule d'émeri : matériau recouvert d'émeri pulvérisé, servant au polissage.
Bouché à l'émeri [En parlant d'un flacon] : dont le goulot et le bouchon ont été polis à l'émeri pour assurer l'étanchéité. « Les fioles de parfumerie, bouchées à l'émeri et coiffées d'un casque de peau blanche. »
fig. être bouché à l'émeri : avoir l'esprit obtus.

glèbe

vx. Motte de terre. écraser les glèbes.
Terre grasse et compacte (cf. glaise). « Il marchait péniblement, arrachant à chaque pas ses souliers lourds de glèbe. »
littér. Terre en culture. « J'avançais par grandes et lentes enjambées dans la glèbe luisante et noire. »
Féod. Terre, domaine auquel étaient attachés des serfs et certains droits seigneuriaux.

satrape

[dans l'Empire perse de Cyrus jusqu'à l'ère chrétienne] Gouverneur de province qui disposait d'un pouvoir administratif et judiciaire très étendu et qui levait les impôts.
P. anal., péj. Gouverneur de province, ministre.
De satrape : qui rappelle certains caractères du satrape (opulence, richesse).« Festin, fortune, luxe, vie de satrape. »
P. anal. Personne ayant certains caractères propres au satrape (faste, goût du plaisir, et, plus cour., autorité et exercice despotique du pouvoir). « Que voulez-vous, monsieur? J'ai peur, non des cuistres, mais des satrapes de la littérature. »

Vlad l'Empaleur

Prince de Valachie (1431 - 1476), région de Roumanie comprenant autrefois la Transylvanie.
Farouche résistant à l'invasion ottomane, il était réputé pour sa cruauté, et son habitude de faire empaler ses ennemis.
Son deuxième surnom, "Dracula", vient du nom de sa famille, les Draculea. En roumain, dracul se traduit directement par "dragon" ou "diable". Le blason des Draculea portait d'ailleurs la figure d'un dragon.

Le comte Dracula, personnage de roman inventé en 1897 par Bram Stoker se base sur le règne cruel de Vlad l'Empaleur : Dracula habite toujours en Transylvanie, il n'est plus un empaleur mais un vampire buvant le sang de ses victimes, le pal s'étant transformé en pieu (arme ultime contre les vampires). [personne]

seille

seau de bois ou de toile, muni d'oreilles dans lesquelles on passe une corde en guise d'anse et qui sert à transporter de l'eau, du vin, du lait et, en particulier, le moût tiré du pressoir que l'on verse dans la cuve. « Puis, laissant la louche dans la seille de lait et leurs écuelles demi-remplies, elles voltigeaient par la salle. »
p ext.: récipient servant de vase. « Je vois des pivoines dans une seille de cuivre, avec leur couleur dans l'eau. »

test de Turing

test d’intelligence artificielle mis au point par Alan Turing en 1950, jugeant la capacité d'une machine à imiter la conversation humaine. « Le logiciel de chat Cleverbot passe avec succès le test de Turing. »

tutélaire

qui tient sous sa garde, qui protège contre l'adversité. « Déesse, dieu tutélaire; patrons, génies tutélaires. Soyez donc l'ange tutélaire de votre famille, acceptez le legs de votre oncle. »
qui est favorable, secourable. « Bonté tutélaire. Mais ma gouvernante me fut toujours tutélaire et du meilleur conseil. »
qui concerne la tutelle. « Gestion tutélaire. »

demi-sel

fromage gras et frais qui est légèrement salé, fabriqué avec du lait de vache.
qui n'est que légèrement salé. « Beurre, fromage demi-sel. »
arg.: proxénète qui exerce un métier régulier, mais n'appartient pas au milieu et dont le milieu se méfie. Un demi-sel n'est jamais autre chose qu'un souteneur à la petite semaine.
p. ext.: personne dont un milieu quelconque considère qu'elle ne fait pas, ou pas encore complètement partie des siens. « Mais comme je restais pantois, la bouche ouverte, le soldat haussa les épaules, méprisant : encore un demi-sel, fit-il. »

magot

magot singe à queue rudimentaire du genre macaque vivant en Afrique du Nord et à Gibraltar.
s'emploie pour désigner une pers. très laide, très grossière ou très sotte : laid comme un magot. Comme s'il n'y avait pas déjà suffisamment de magots et de paltoquets sur la terre!
bibelot figurant un personnage plus ou moins grotesque, sculpté ou modelé, provenant ou imité de l'Extrême-Orient. « Magot en porcelaine. Magot de Chine. Luizzi leva les yeux sur la montre enfermée dans le ventre d'un magot en buis, qui figurait une pendule sur la cheminée. »

bookmaker

Personne qui fait métier de recevoir des joueurs, des paris à la cote qu'elle enregistre sur un livre.

ex-libris

ex-libris Inscription figurant à l'intérieur d'un livre, par laquelle le propriétaire marque nommément sa possession.
P. méton.: vignette artistique collée à l'intérieur d'un livre (généralement à la page de garde ou au verso du premier plat de la reliure) mentionnant éventuellement le nom du propriétaire, ses armes, ou sa devise.« On trouve dans ma bibliothèque l'exemplaire de Sophie Arnould avec son ex-libris et quelques notes jetées en marge. »

quorum

Nombre minimum de membres, présents ou représentés, nécessaire pour qu'une assemblée puisse délibérer valablement. « Obtention, vérification du quorum; constater, contrôler le quorum. S'il n'y a pas le quorum nécessaire, le vote est remis à la séance suivante qui ne peut être tenue moins d'une heure après et le vote est alors valable sans quorum »

mantelet

grand vêtement sans manches et fendu sur le devant, que portaient les ecclésiastiques. « Un pasteur en long mantelet noir. »
cape de femme en tissu léger, à capuchon, à pans long devant et écourtée derrière. « Les anciennes portent des mantelets en dentelles noires, et des chapeaux de formes passées en harmonie avec leur démarche lente et solennelle. »
[mar.] volet servant à fermer un sabord, un hublot. « On avait été obligé, à cause de la houle, de fermer les mantelets en fer des sabords. »
[milit.] abri mobile composé de madriers et faisant office de grand bouclier. « On établit des mantelets dans lesquels étaient pratiquées des barbacanes en charpente afin que les défenseurs pussent tirer à couvert »
pièce de cuir que l'on rabattait sur les ouvertures d'une calèche afin de protéger les voyageurs du froid et de la pluie. « L'habitacle était froid et humide malgré les mantelets baissés. »

salique

loi salique : interdiction faite aux femmes de succéder au trône de France (et à la "terre salique" en général) en vertu de la règle de la primogéniture masculine.
terre salique : terre venue des ancêtres par opposition à la terre récemment acquise, faisant partie du patrimoine familial et devant être transmise à la génération suivante. Le royaume, patrimoine du roi, doit être transmis à son fils aîné, au titre de la loi salique.

saumâtre

[Qualifiant l'eau d'une lagune, d'un estuaire, d'une mer fermée] Qui est composé d'un mélange d'eau douce et d'eau de mer, et présente un degré de salinité intermédiaire. « Le fleuve, encore saumâtre à plus de cinq kilomètres de l'embouchure... Une région désolée coupée de marais saumâtres où vivent les oiseaux échassiers. »
P. anal. Qui rappelle de telles eaux (par son goût, sa couleur, etc.). Une petite fontaine froide comme la glace et d'un goût saumâtre.
fig. Déplaisant, difficile à supporter (=amer). « Un pamphlet saumâtre, sans esprit, sans grâce. L'existence injustifiée, saumâtre de mes congénères... »
pop.: "(La) trouver saumâtre" = (la) trouver mauvaise.
En (faire) voir de saumâtres = Subir, faire subir de nombreux désagréments (= en faire voir de toutes les couleurs).
Saumâtrement = d'une manière déplaisante, désagréable. « Pouah! On a des goûts saumâtrement dépravés en votre patelin, ô princesse lointaine! »

gabardine

gabardine tissu croisé de laine ou de coton dont l'endroit présente une côte légèrement en relief. « La chemise blanche largement ouverte sur un complet de gabardine beige, il avait l'air à l'aise dans son corps. »
p. méton.: manteau imperméable coupé dans ce tissu. « Des policiers en civil avec leurs gabardines, leurs parapluies, les breloques sur leur ventre. »[habits]

montueux

1 qui est très inégal, coupé de tertres, de collines, de monticules, entrecoupé d'élévations isolées. « Contrée, plaine montueuse. Un paysage montueux, rocailleux, tourmenté, où des chemins gris et caillouteux serpentent dans la pierraille. »
p. métaph.: « Le dernier cap de Galles qui s'enfonce au plus loin parmi des vagues montueuses. Son corps si féminin, vallonné, montueux. Le front montueux, les arcades sourcilières proéminentes, le nez en bec d'aigle donnaient à la tête un relief d'une vigueur singulière. »
2 qui se caractérise par une forte montée. « Au bout de la rue montueuse qui mène au château. »
p métaph.: « il y a des jours montueux et malaisés qu'on met un temps infini à gravir et des jours en pente qui se laissent descendre à fond de train en chantant. »

ectoplasme

forme visible émanée d'un médium (=fantôme)

demi-teinte

teinte intermédiaire entre le clair et le foncé, entre l'ombre et la lumière. « Dans ces demi-teintes si lumineusement obscures auxquelles Rembrandt excellait. »
p. métaph: « nier l'existence des sentiments tièdes parce qu'ils sont tièdes, c'est nier le soleil tant qu'il n'est pas à midi. La vérité est tout autant dans les demi-teintes que dans les tons tranchés. » [couleur]

écoduc

écoducpassage permettant aux espèces animales, végétales, fongiques, etc. de traverser des obstacles issus de l'activité humaine (ex: mur, route, voie ferrée).

crapauduc : écoduc destiné aux amphibiens ou batraciens.

chanstiquer

arg.: changer. « Ma tire dont j'ai chanstiqué les numéros. »

cimier

cimier ornement (panache, animal, symbole, etc.) fixé sur le sommet d'un casque et d'une coiffure en général. « Le casque fermé, chargé de cimiers blancs ; ce grand masque de Guinée, que j'ai toujours aimé et redouté en raison de son cimier monumental évoquant un signal de chemin de fer... »
p. méton.: le chef, celui qui mène le combat. Qu'il ait dans la bataille été le grand cimier. [habits]

Méphistophélès

incarnation du diable, popularisée par Faust de Goethe. Il assiste le docteur Faust, dès lors que celui-ci lui promet son âme.
Goethe a transformé ce personnage médiéval en un symbole métaphysique. Pour que l’humanité ne s’endorme pas dans une paix trompeuse et affadissante, Méphistophélès reçoit de Dieu la liberté de jouer dans le monde le rôle de l’inquiétude féconde et créatrice. Il a donc sa place dans l’évolution progressive, comme un des facteurs essentiels, fût il négatif, de l’univers devenir. Il dit a Faust : « Je suis une part des forces qui veulent toujours le mal, et sans cesse créent le bien. »

nécromancie

divination par l'évocation des morts : « scène de nécromancie. Le procédé nécromantique doit certainement être classé parmi les plus anciens modes divinatoires. »
p. métaph: « tout regard habituel est une nécromancie et chaque visage qu'on aime, le miroir du passé. »

Faust

alchimiste allemand du 16ème siècle et personnage éponyme de deux pièces de Goethe, considérées comme l'oeuvre la plus importante de la littérature allemande.
Résumé :
Faust, pour assouvir son ardent désir de savoir, a étudié toutes les sciences, y compris la magie et la nécromancie. En vain.
Accablé par l'insignifiance de son savoir, il signe un pacte avec Méphistophélès. Celui-ci doit l'initier aux jouissances terrestres et le servir fidèlement dans ce monde. En échange de cela, Faust s'engage à lui livrer son âme dès que,au lieu de chercher sans trêve de nouvelles jouissances, il dira paresseusement à l'instant qui passe "Arrête-toi, tu es si beau ! ".
Après ce pacte commence le voyage à travers une vie agitée.
Faust rencontre Marguerite, une pure et délicieuse jeune fille et demande au Diable de l'aider à la conquérir.
Cet amour sera si fort qu'il conduira la prude Marguerite à l'infanticide (elle noiera l'enfant de Faust, né du péché) et à la folie. Lorsque Faust et Méphisto tenteront de la délivrer du cachot elle préférera mourir et rejoindre Dieu.
A la fin, alors que l'âme de Faust doit revenir au diable, une armée céleste triomphe de Méphisto et emmène l'âme de Faust au Paradis : ils peuvent racheter quiconque a lutté pour s'élever.
Devant le trône de la Master Gloriosa, une pénitente nommée Marguerite, déjà pardonnée, intercède pour Faust. [personne]

bonneteau

escroquerie consistant à mélanger très rapidement trois cartes retournées et à faire deviner la place de celle qui a été désignée d'avance. « Un copain me fait le coup du bonneteau à toute vitesse. Je rigole. Je sais le faire. Dès que je sens que ses doigts s'embronchent je mets la main sur une carte comme sur un rat. »
p. métaph : « le suffrage universel est un bonneteau périodique dont les cartes sont tenues par des gredins. »
« le premier sortilège dont j'ai été victime à Prague, c'est celui du change, stupéfiant bonneteau où j'ai perdu la moitié de mon pécule. »

cambuse

mar.: resserre contenant les vivres d'un équipage.
p. méton., fam.: cantine d'un chantier, d'une usine, etc.
restaurant bon marché : « il battait le pavé pour trouver une autre cambuse, où l'odeur de la cuisine déridât les visages. »
arg. pop : cabaret mal famé.
arg. pop : petite chambre misérable, taudis. « Quelle cambuse, quelle turne ! s'exclamait Durtal. »

cambusier : marin chargé du service de la cambuse. « Le cambusier ou distributeur des rations à bord. »

moukère

femme maghrébine. « Les vedettes se croient obligées à des torsions de croupe et à des ballottements de la poitrine, du genre "moukère" qui plaît infiniment à ces salles d'Orientaux. La fatma, me fait signe de venir, de monter dans son gourbi... Elle me prend la main, la moukère, elle me la retourne, elle va me faire les lignes. »
pop : femme, maîtresse, prostituée. « Le citoyen se précipita sur le sac à main d'une dame et s'enfuit au pas de course. La mouquère se mit à brailler. »

nocher

nocher celui qui conduit une embarcation, une barque. Conduire sa gondole en habile nocher.
vieilli: patron d'un bateau dans la Méditerranée. « Le nocher tunisien orna son mât d'un pavillon jaune et annonça qu'on était arrivé à bon port. »

raout

(vieilli) grande réception mondaine. « Raout ministériel, parisien; donner un raout; inviter qqn à un raout. »

vermillon

poudre fine de cinabre, d'un rouge éclatant tirant plus ou moins sur l'orangé, employée notamment en peinture et pour la fabrication des fards.
couleur d'un rouge éclatant plus ou moins orangé. « Les pieds des chaises étaient peints en vermillon. Ce jaune doré, relevé d'un peu de vermillon, forme la couleur de l'aurore proprement dite, et s'élève ensuite, par différentes teintes de rouge, jusqu'au carmin au zénith. Le vermillon des tuiles, contre le bleu du ciel. Ciel, visage vermillon; joues vermillon(nes). Une longue robe de cachemire vermillon. »
arbre au vermillon ou vermillon = chêne kermès. « Te rappelles-tu quand grand-mère nous emmenait cueillir du vermillon du côté de Montmajour ? »
[comme signe de santé, de jeunesse ou de fraîcheur] « On eût dit que ses joues étoient peintes du vermillon de ces baies d'églantiers qui brillent au milieu des neiges. Ses joues étaient du plus beau vermillon. »
[comme signe d'émotion] « un léger ton de vermillon passa comme l'éclair sur ses joues pâles. »
pop., vieilli : anglais, à cause de l'habit rouge des soldats de la Grande-Bretagne. [couleur]

trumeau

trumeau espace compris entre deux portes, entre deux fenêtres ; panneau, revêtement (de menuiserie, de glace, peinture) qui occupe cet espace. « Les trumeaux des fenêtres, horriblement surchargés, se lézardaient en tous sens. »
glace décorant le dessus d'une cheminée; panneau de bois sculpté, peinture ornementale au-dessus d'une telle glace. « Trumeau orné de marqueterie ; trumeau rococo ; Au-dessus de la cheminée s'élevait jusqu'au plafond un trumeau encadré par un fouillis de branchages, de nids de tourterelles et de canaris dorés. »
pilier, souvent sculpté ou masqué par une statue, qui soulage en son milieu le linteau d'un portail. Trumeau gothique sculpté.
pop. (vieux) trumeau = personne âgée, en partic. vieille femme outrageusement fardée.

citrin

citrinqui rappelle la couleur du citron. Une teinte citrine. Un liquide citrin. « Le chat noir aux yeux citrins. »
(pierre de) citrine : pierre semi-précieuse (variété de quartz colorée en jaune) appelée encore fausse topaze.

caraco

caraco autrefois, corsage de femme cintré, à manches longues, porté ample sur une jupe froncée.
aujourd'hui, sous-vêtement féminin droit et court, souvent porté avec une culotte assortie. « Un caraco chic et sexy, avec son encolure en guipure raffinée. »

basque

basque partie découpée du vêtement qui descend au-dessous de la taille. Habit à petites, à grandes basques. « Il portait une veste à longue basque et à larges poches pleines de tabatières. » « Il courait, les basques au vent. »
fam.: se pendre, s'accrocher aux basques de qqn. Le suivre partout, ne pas le quitter. [habits]

soutache

soutache tresse de galon qui orne un uniforme militaire ou un vêtement féminin. Soutache de coton, de laine, de soie; broderie de soutache. « Une veste de velours bleu relevée de boutons, de brandebourgs et de soutaches d'argent. »
soutacher : coudre une soutache sur (quelque chose); garnir d'une soutache. Soutacher une veste. « La couturière soutache un corsage de jais. » [habits]

manne

manne grand panier d'osier de forme rectangulaire ou cylindrique, muni de deux anses, qui sert à transporter divers objets. « Manne de poissons ; manne à linge, manne de pâtissier ; agenouillées sous les riflards de cotonnade bleue, larges comme des tentes, elles échangeaient des réflexions, parmi les mannes d'osier emplies de fromages, et les cages à claire-voie où grouillaient des volailles. »
nourriture providentielle que Dieu envoya aux Hébreux pendant la traversée du désert.
nourriture abondante et inespérée. « Sa brûlante imagination lui peignait une destinée calme au bord d'un ruisseau frais, sous un bananier qui dispensait une manne savoureuse, sans culture. »
fig.: bienfait d'origine divine, grâce. « Mais pour goûter ce repos sacré, pour savourer cette manne, il faut une parfaite tranquillité extérieure. »

enchifrené

enrhumé. Vieillard enchifrené « Me sentant plus ou moins enchifrené, je demandai à Max la permission de le quitter. »
altéré par une inflammation des muqueuses nasales. Voix, toux enchifrenée. « Il écarquille sa bouche coupée en fente de tire-lire d'où s'échappe une voix pointue et enchifrenée. » « La prononciation enchifrenée qu'impose le flux des larmes. »

chrysocale

alliage de cuivre, de zinc et d'étain en proportions variables et ayant l'aspect de l'or : « une montre attachée par une chaîne en chrysocale. » [couleur]

baume

plante odoriférante, notamment menthe. « Baume des champs, des jardins »
Médicament à base de substances aromatiques végétales (=onguent)
p. métaph. : ce qui adoucit, guérit les maux de l'âme : « j'ai trouvé dans ses paroles un secours inespéré, un baume qui me fait revivre. »
baume bienfaisant, consolateur, divin, rafraîchissant, restaurateur, salutaire; distiller, jeter, mettre, répandre du baume sur (les plaies, les blessures, etc.). Fam. Mettre du baume au/dans le coeur/sang.
substance résineuse : son utilisation par les égyptiens a donné le verbe "embaumer", au sens de préserver les corps de la corruption.
parfum extrait du baume. « Fleurer (ou flairer) comme baume »
p. anal. Parfum émané de toute autre substance : « languide et terreux arôme, odeur du sol, le dernier baume, autour des corps muets et froids. »
p. métaph. : « l'enfance est l'essence de la vie. Nous délayons ce baume précieux dans le cours des années insipides qui s'écoulent après. Aussi, devons-nous nous estimer heureux quand, au milieu de notre existence le goût de ce parfum n'est pas entièrement évaporé. »

mashup

application qui combine du contenu provenant de plusieurs applications plus ou moins hétérogènes.
Dans le cas de sites Web, le principe est d'agréger du contenu provenant d'autres sites, afin de créer un site nouveau. De plus en plus d'éditeurs de contenu proposent gratuitement des API permettant de créer des mashup à partir de leur contenu.

chassieux

qui a de la chassie (humeur onctueuse et jaunâtre sécrétée sur le bord des paupières). Yeux chassieux. « Il passe ses journées enfermé chez lui, le cheveu ébouriffé, les yeux chassieux. »
fig.: qui a l'apparence de la chassie. « Une humidité chassieuse suintait des murs. »

dinanderie

dinanderie ensemble d'ustensiles de cuivre jaune, tels que pièces de vaisselle, chandeliers, aiguières, etc. Ouvrages de dinanderie.
usine où l'on fabrique des objets en cuivre jaune.

boscot

boscotpop.: personne petite et bossue ; bossu. « Un pauvre boscot. Femme mignonne, un rien boscotte. Créatures tortillardes et boscotes. »

biffer

barrer, annuler d'un trait de plume ce qui est écrit. « Ses manuscrits étaient biffés, rebiffés, raturés, grattés, chargés. La tâche dite de "révision de la copie" consiste à rectifier les erreurs, à biffer les redites, etc. »
p. métaph.: supprimer, retrancher, détruire. « Vous êtes si aimable aujourd'hui! si c'était possible je bifferais tout ce que je vous ai dit hier. Le vieillard, décidé à ne biffer sa vie que quand il n'aurait plus une heure à vivre, opposait à toutes les supplications un obstiné "pas encore". »

cosse

cosse enveloppe allongée des graines de légumineuses notamment comestibles : pois, haricots, fèves, lentilles, etc. (=tégument). Cosse de pois, pois en cosses.
p ext.: objet enveloppant
fig.: laisser les cosses = s'attribuer la meilleure part.
pop.: paresse, flemme. Avoir la cosse. Tirer, secouer sa cosse (=ne rien faire). « Elles se vautraient dans une vraie cosse. »

saccharine

saccharine qui est de la nature du sucre, qui en contient. Richesse saccharine des betteraves ; acide saccharin. « Les raisins exposés au soleil prennent de belles teintes mais voient leur richesse saccharine diminuer. »
qui est relatif au sucre (=sucrier). Industrie saccharine.
substance édulcorante, au pouvoir sucrant 300 fois plus élevé que le sucre, mais à l'arrière goût amer.
Haut de page