Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot » — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

burnous

burnous long manteau de laine à capuchon et sans manche. Vêtement traditionnel d'Afrique du Nord. « Le capuchon du burnous protège du soleil. »
pop. [en parlant des colons d'Afrique du Nord] faire suer le burnous = faire travailler, souvent sans ménagement, la main-d'oeuvre indigène. P. ext.: exploiter un travailleur.
p. ext.: grand manteau adopté par la mode à certaines époques. « Enveloppée d'un léger burnous de cachemire. » [habits]

arquebuse

arquebuse arme à feu portative, ancêtre du mousquet et du fusil. « C'est lors de la bataille navale de Lépante, contre les Ottomans, que Cervantès reçut deux coups d'arquebuse, l'un au torse et l'autre qui lui paralysa la main gauche. »
(eau d')arquebuse : eau vulnéraire utilisée dans le traitement des blessures faites par les coups de feu.
p. ext. liqueur alcoolisée composée de plantes aromatiques.
arquebuser : tuer qqn (à coup d'arquebuse), fusiller. « On le fit arquebuser. »
p. métaph. : « Elle m'arquebusait de regards langoureux, de rires enjôleurs... »

larmes

larmestraînées que le vin laisse le long de la paroi d’un verre, permettant de juger sa texture (=jambes). « Les larmes de vin sont éloquentes sur le contenu du verre. On dit qu'elles reflètent l’âme du vin. »

nautonier

nautonier personne qui conduit une barque (= nocher). « Après le dîner, Stephen, habile nautonier, les menait errer sur la rivière. » « Une nautonière de dix-huit ans, qui me prit à son bord, raccommodait, à chaque coup d'aviron, un bouquet de fleurs mal attaché à son chapeau. »
nautonier des Enfers = Charon (personnage mythologique qui faisait traverser aux morts l'Achéron, le fleuve des Enfers).« Le rivage où jadis le nautonier des Enfers passoit toutes les ombres. »

tiare

tiare coiffure haute et conique, insigne du pouvoir civil ou religieux. Tiare du roi, tiare papale.
littér.: coiffer, porter la tiare = devenir pape, être pape.
p. méton.: papauté. Être digne de la tiare; aspirer, renoncer à la tiare.
parure féminine. Tiare de mariée, tiare de Miss France.
[habits]

orfroi

(mot issu du latin populaire "aurum phrygium" : "or de Phrygie")
étoffe tissée d'or employée dans la confection de certains vêtements ou ornements liturgiques. « Un évêque en robe d'orfroi. »
passementeries, franges et broderies d'or employées autrefois pour border les vêtements. On disait d'ailleurs "orfraiser une robe." [habits]

comburant

corps chimique qui a pour propriété de permettre la combustion d'un combustible. Le principal comburant est le dioxygène. Lorsque le milieu ambiant ne contient pas assez de comburant pour que la réaction chimique perdure, on le stocke dans un réservoir et on le distribue en même temps que le carburant qui sert de combustible. C'est le cas notamment dans l'espace où les moteurs à réaction sont alimentés à la fois en carburant (souvent du dihydrogène) et en comburant (du dioxygène).
p. métaph. : « Cette adaptation originale a été le principe comburant d’une rencontre entre les deux artistes. On a besoin de rien, ni de personne, moi le combustible, et toi le comburant. »

côte

relief sur une étoffe ou un tricot ; p. méton.: l'étoffe ou le tricot eux-mêmes. « Bas, drap, velours à côtes. Des tissus lourds grosse côte et gros grain. »
côtelé = qui porte des côtes. « Velours côtelé. Les feuilles côtelées des gentianes. » [habits]

corail

invertébré marin au squelette calcaire de couleur rouge ou blanche.
(couleur) corail : couleur vermeille. « Il a des yeux de braise, des lèvres de corail. »

râble

râble [quadrupèdes] partie charnue s'étendant des côtes à la naissance de la queue (=dos, rein). « Les chiens avaient les reins courbés, le râble musculeux, les jambes larges. »
[cuisine] râble de lapin, de lièvre, de chevreau, de marcassin. Râble de lièvre farci. « Le râble de lapin est une pièce de choix, tendre et moelleuse, que l’on cuisine de multiples façons. »
fam. [à propos d'une pers. aux reins forts et robustes] reins, bas du dos ; derrière. Coup de pied dans le râble. « Son regard parcourut ce râble dur et musclé qui s'étalait devant lui. »
sur le râble : sur le dos. « Il l'aurait sur le râble pendant toutes les vacances ». Sauter, tomber sur le râble de qqn : lui sauter dessus, l'attaquer (à l'improviste).
se mettre qqn sur le râble : se faire un ennemi.

râblé = vigoureux, de forte carrure et de taille plutôt petite. « Ce petit homme râblé et pétri en boule par qui sait combien d'hivers et de moissons. »
se râbler = devenir vigoureux, épais. « Le blé se râblait sur ses tiges et tout son dessus alourdi penchait dans le mouvement de l'air. »

breloque

breloque colifichet de peu de prix, petit bijou que l'on attache à une chaîne de montre, à un ruban, à un bracelet... « C'était le patron qui rentrait, bottes craquantes, breloques sonnantes... »
pendule, horloge.
les breloques : les testicules.

eugénisme

ensemble des méthodes qui visent à améliorer le patrimoine génétique de groupes humains en limitant la reproduction des individus porteurs de caractères jugés défavorables ou en encouragent celle des individus porteurs de caractères jugés favorables. « Les politiques d'eugénisme menées au début du XXe siècle en Europe du Nord et aux Etats-Unis. »

ridelle

ridellechacun des montants placés de chaque côté d'une charrette, d'un camion, etc., pour maintenir la charge. Fourgon, wagon à ridelles. « Debout dans des charrettes, les mains appuyées sur les ridelles pour ne pas tomber. » « Les ridelles de la charrette maintiennent les gerbes de blé, les bottes de foin. »

affairisme

fait de tout assujettir à l'argent, au profit. « Une économie minée par la corruption et l'affairisme. »

fader

arg.: partager (un butin, une somme d'argent). « Si tu as quelque chose en portefeuille, n'oublie pas de 'fader'. » « Tiens, ajouta-t-il, lui tendant deux biftons de dix sous. Fadez-vous ça toi et ta camarade. »
p. ext.: servir largement. « Tony s'en alla vers son bar et s'y fada une rasade de fine. »
fader (qqn) de : « quand on est fadé comme vous l'êtes de soixante jours de prison, ce n'est pas pour qu'on s'épaississe le sang à dormir comme des pourceaux. »
se faire fader : contracter une maladie vénérienne. « Avec ces filles? Libre à toi de te faire fader, mon vieux, ce n'est pas moi qui te soignerai! »

azurer

azurer donner à qqch. une couleur d'azur ou bleutée. Teindre qqch en bleu d'azur. Azurer une étoffe ; azurer une pièce. « Le regard, à travers ce rideau de verdure, ne voit rien que le ciel et l’onde qu’il azure. »
fig.: apporter des sentiments de calme, de réconfort ou d'espoir.
[pronom.] litt: prendre une couleur d'azur ou une teinte légèrement bleutée. « Au loin, la mer s’azurait et scintillait. »
fig., rare.: revêtir une apparence de beauté. « La jeunesse rend supportables nos vices, sur ses flots les pires monstres s'azurent; mais les jeunes années une fois retirées, de flasques méduses jonchent nos plages... »

guipure

guipure dentelle à mailles larges. Col, manchette, rideaux de guipure.
étoffe réticulaire imitant la dentelle, utilisée pour la confection de rideaux et stores d'ameublement.
fig., litt.: ce qui par son aspect ajouré et la finesse de son dessin évoque la dentelle. « L'ancienne cathédrale aux clochers festonnés et découpés en guipure. » « Devant moi s'étendait le rivage, bordé de la délicate guipure des flèches des lagunes. »

stridulation

son aigu produit par certains insectes comme la cigale, le criquet, le grillon, grâce au frottement de deux organes striés ou rugueux (ex: élytres ou patte contre aile). « Les premiers préludes de l'accouplement sont la stridulation des mâles. » « La cigale stridule, ou plus exactement elle "cymbalise". »
p. métaph.: « L'interprète traduisait très vite, du glouglou russe à la stridulation castillane. »

ruffian

homme débauché, vivant avec des femmes de mauvaise vie, souteneur, voyou. « Elle irradiait une sorte de nitescence langoureuse qui faisait tourner les têtes des ruffians au volant de luxueuses voitures. »

camerlingue

cardinal de curie assurant l'administration temporelle de l'Église pendant la vacance du siège pontifical. « Le camerlingue est le chef du gouvernement pendant l'espace de temps qui s'écoule entre la mort du pape et la réunion des cardinaux. »

dissensus

divergence de sentiments, dissentiment (contraire de consensus). « Toute argumentation présuppose un problème, c'est-à-dire un dissensus, réel ou imaginaire, sur une question précise. »

cooptation

vx.: admission exceptionnelle, dans certains corps, d'un membre qui ne remplit pas toutes les conditions habituellement exigées. « Il fut admis par cooptation dans l'université de Paris. »
désignation collégiale des nouveaux membres d'une assemblée par les membres qui en font déjà partie (p. oppos. à élection et nomination à concours). Recruter par cooptation. « Les professeurs de Faculté sont choisis par cooptation; les élections à l'Institut, à l'Académie française se font par cooptation. Les dirigeants [de la SFIO] se recrutent essentiellement par cooptation, leur élection ayant un caractère de ratification. »

ravitaillé par les corbeaux

isolé du reste du monde, loin des voies de communication ou peu pratique d'accès. « Tu auras du mal à nous joindre. Nous passons nos vacances dans un endroit ravitaillé par les corbeaux. »

gorgone

gorgone personnage fabuleux, de type plutôt féminin, qui se caractérise généralement par des ailes, des défenses de sanglier, une chevelure de serpents, un regard fixe, pétrifiant et qui symbolise une puissance redoutable. => les trois Gorgones : Méduse, Euryale, Sthényo.
Ex : jamais guivre, jamais gorgone ne fut plus lippue, plus hideuse, plus sinistre, plus épouvantable à voir.
fig: personne qui inspire une forte répulsion par sa laideur, sa méchanceté, etc. Ex: « une gorgone en tablier sale »
chose qui rebute, effraie. Ex: on a vu la rage, la rancune, toutes les gorgones, triompher
animal marin.
★ Le verbe "méduser", vient de Méduse, l'une des trois Gorgones. Son regard dangereux changeait en statue de pierre quiconque avait le malheur de le croiser.

pastiche

1- tableau de contrefaçon. Ex: je suis bien fâché contre ce mot de pastiche qui marque du mépris et qui peut décourager les artistes de l'imitation des meilleurs maîtres anciens.
2- imitation mélangée de la manière et du style de différents maîtres. Ex: C'est un pastiche des anciens maîtres.
3- en littérature : ouvrage où l'on a imité les idées et le style d'un grand écrivain. Ex: un talent rare et fort au-dessus du mérite de cette singerie, qu'on appelle pastiche, c'est de savoir réellement s'assimiler à un grand écrivain.

travée

espace entre deux poutres, entre deux colonnes.
portion de voûte entre deux piles, deux piliers.
rangée de bancs et de tables.

patent

évident, manifeste, qui ne prête à aucune contestation. Synon. certain, flagrant, incontestable, indéniable. « Crime patent; injustice, vérité, preuve patente. »
lettres patentes : sous l'Ancien Régime, décision royale exprimant la volonté du roi en tant que législateur, sous forme de lettre ouverte, scellée du grand sceau et contresignée par un secrétaire d'état, qui accorde ordinairement une faveur au destinataire (anton.: lettres closes. « Obtenir des lettres patentes »

Tartare

dans la mythologie grecque et romaine, nom d'une région souterraine, située au fond des Enfers, qui renferait les dieux vaincus et les héros ayant offensé Zeus (s'oppose aux Champs-élysées, séjour heureux des âmes vertueuses).
(celui, celle) qui appartient aux populations nomades turques et mongoles, connues en Occident depuis le XIIe s. par les invasions de Gengis Khan et de Timour-Lang. Ex: « Hordes tartares. »

bribe

miette : « des bribes de gâteau, de tabac, de fil ; des bribes de conversation. »

bât

selle des bêtes de somme.
c'est là que le bât blesse : c'est là qu'il y a une faiblesse, un problème.
esclavage, joug, contrainte. « Nous sommes seuls exempts du bât du mariage, et tu t'en vas t'en harnacher? »
porter son bât : avoir sa part de peine, de fatigue.

cacique

chef indien de certaines tribus d'Amérique du Sud.
en Espagne et en Amérique espagnole, notable local qui contrôle la vie politique et sociale de son district. « Les électeurs votent en troupeau conduits aux urnes par leurs caciques, chefs des organisations politiques. »
fam.: élève reçu premier au concours d'entrée de l'École normale supérieure. P. ext., le premier au concours de l'agrégation, ou le premier dans une discipline. « Pierre Brossolette, cacique de sa promotion, n'est reçu que deuxième à l'agrégation d'histoire, derrière Georges Bidault. »
fam.: personnalité importante, influente. Un cacique du régime, du système. « Un parti déchiré par de violentes querelles entre caciques et dissidents. »

bas-relief

bas-reliefsculpture adhérant à un fond, sur lequel elle se détache avec une faible saillie. Bas-reliefs antiques, bas-reliefs de marbre, gravure en bas-relief. « Sur les poutres historiées défilent, en bas-relief, des caravanes de dromadaires, des femmes à la tunique drapée, des planètes et des astres, délicatement sculptés. »

ingénu

innocent et naïf. Jeune fille ingénue, sourire ingénu, propos ingénus.
subst.: faire l'ingénu, jouer les ingénues. « Elle éclata d'un rire charmant d'ingénue. »
fausse ingénue : jeune femme jouant l'innocence et la naïveté. « Cette fausse ingénue qui n'a rien d'une nunuche, se trémousse dans une nuisette à écourter les études d'un séminariste. »

point Godwin

[internet] instant d’une conversation où les esprits sont assez échauffés pour qu’une référence au nazisme intervienne (= "reductio ad Hitlerum"). Atteindre le point Godwin. « Le débat atteint son point Godwin : Hitler est invoqué. »
[internet] ironique : « récompense » qu’on attribue à quiconque utilise Hitler ou le nazisme comme argument dans une discussion en ligne. « Elle gagne un point Godwin en comparant les Gilets Jaunes à la peste brune. »

L'expression "point Godwin" a pour origine l'observation faite en 1990 par l'avocat américain Mike Godwin : "plus une discussion en ligne dure longtemps, plus la probabilité d'y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Adolf Hitler s'approche de 1".

batiste

toile fine et blanche de lin ou parfois de chanvre. Drap, mouchoir de batiste; en batiste. « C'était une belle toile de batiste blanche et souple comme du satin, ornée en bas d'une légère broderie. »
batiste de soie : tissu de soie qui imite la batiste de lin et qui sert à la fabrication de dessous féminins comme les soutiens-gorge, les corsets, etc.
p. méton.: vêtement, surtout pièce de lingerie en cette matière. « Furieuse, Fanny bondit, s'échappa de la chambre, à moitié nue, la batiste ouverte. »

mulsion

mulsiontraite. « Avant la mulsion, le trayeur devra se laver les mains et laver le pis de la vache. »

messeoir

ne pas convenir; n'être pas séant. « Un peu de fantaisie ne messied pas en art. » « Un peu de discrétion ne messiérait pas. » « Cette attitude de fierté messied généralement. »

poplité

poplité qui appartient au jarret, à la partie postérieure du genou. Veine poplitée; vaisseaux poplités.
creux poplité = espace losangique limité par les muscles sur les côtés, qui se trouve en arrière du genou.

danaïde

danaïde chacune des cinquante filles de Danaos, roi légendaire d'Argos, qui (à l'exception d'Hypermnestre) exécutèrent leurs maris la nuit de leurs noces, sur l'ordre de leur père, et furent condamnées à verser éternellement de l'eau dans un vase sans fond. « Notre cœur est semblable au tonneau des Danaïdes, que rien ne pouvait remplir. »
p. métaph.: « Je rendais compte des premières représentations dans un journal et versais, tous les lundis, danaïde littéraire, mon urne de prose dans le puits sans fond du feuilleton. » « Elle fut en même temps l'infatigable danaïde de la souffrance et le vase de douleurs qu'elle s'efforçait elle-même de remplir... »

électuaire

préparation pharmaceutique consistant en un mélange de poudres et de pulpes avec du sirop. « Nous bûmes deux tasses d’électuaire. »
fig.: « Elle apportait le dictame de ses conseils et l'électuaire de sa compassion. »

docétisme

docétismehérésie des premiers siècles de l'Église, qui niait la réalité de l'Incarnation. Pour les docètes, Jésus n'a pas eu de corps physique, et la crucifixion est une illusion.

cendré

cendré [p. réf. à la couleur grisâtre de la cendre] dont les reflets s'échelonnent dans toutes les nuances chatoyantes du gris. « Marthe était blonde, avec des cheveux fins, nuageux, de cette nuance cendrée qui, dans la lumière, leur donne le rayonnement d'une poussière dans un clair de lune. »
bleu, blond, châtain, gris, vert cendré; « un plumage bleu-cendré; coucou, héron, grue, pétrel cendré(e); saule cendré; mer, montagne cendrée. »
[en parlant d'un style littér.] : « la prose "cendrée" de Loti, comme un poudre impalpable qui flotte sur ses phrases. »
[astron.] lumière cendrée : lumière faible dont brille la partie de la lune qui n'est point éclairée par le soleil.

cendrer : donner une couleur de cendre, rendre gris.« le ciel est cendré de pluie. » « Le jour se cendre. »[couleur]

atticisme

ensemble des qualités de pensée et d'expression propres aux grands écrivains attiques : élégance, finesse, pureté de la langue, etc. (≠béotisme). « Les Grecs, leur politesse, leur urbanité, leur atticisme... » « Une belle phrase d'un diplomate plein d'atticisme. »

matagraboliser

tourner et retourner; embrouiller. « La fortune irrésistible du hardi Proconsul, dont la seule approche désorganisait les bataillons ennemis et matagrabolisait leurs capitaines et conducteurs. »
se matagraboliser le cerveau = se tourner et retourner le cerveau, ruminer dans sa tête (=se triturer le cerveau). « Aussi, toute la journée me matagrabolisai-je la cervelle pour trouver le mensonge qui expliquerait à ma mère la nécessité d'avancer pour moi l'heure du dîner. »

zoroastrisme

zoroastrismereligion officielle de l'empire perse (Iran actuel) avant l'arrivée de l'islam, prophétisée par Zoroastre (ou Zarathoustra).
Cette religion, issue du mazdéisme et de son livre sacré l'Avesta (écrit en langue zende), est basée sur la tolérance, le respect d'autrui, l'encouragement au bien et la lutte contre le mal. Les zoroastriens vénèrent les éléments divins que sont le feu, l'eau, la terre et l'air.
aujourd'hui, la plus importante communauté zoroastrienne, les "Pārsis", ne réside pas en Iran mais en Inde. Les Parsis, qui vénèrent le feu et la terre, ne pratiquent ni la crémation ni l'inhumation : ils confient aux vautours le corps de leurs défunts.

bougie

bougiele mot "bougie" est apparu dans la langue française au XIVe siècle, issu du nom de la ville fournissant alors la cire des chandelles : "Bgayet" ou "Béjaia" (principale ville de la Kabylie).

almée

almée danseuse orientale, également capable de chanter et d'improviser des vers dans les fêtes. « La délicieuse almée qui se roulait le soir sur ses tapis, qui faisait sonner tous les grelots de son amoureuse folie. »
p. ext.: femme qui se livre à des exhibitions. « Sur une scène aménagée dans la maison interlope, se trémoussaient des almées. »

oumma

communauté des musulmans du monde entier, de par leur foi en l'Islam. Le terme est synonyme de ummat islamiyya, « la Nation Islamique » . « Une religion globale comme l'islam s'adresse à toute la communauté, l'oumma, dans toutes ses composantes, patrons comme ouvriers. »

sanie

Matière purulente d'odeur fétide, plus ou moins mêlée de sang, produite par des ulcères non soignés et des plaies infectées. « La misère humaine, le sang et la sanie. »
[métaph.] « S'il existe dans mon oeuvre des traces de sanie et de pus, je chercherai au fond de moi l'ulcère (Mauriac). Un prêtre est comme un médecin, il ne doit pas avoir peur des plaies, du pus, de la sanie. Toutes les plaies de l'âme suppurent. »

phalange

armée, troupe (en particulier de fantassins). « La phalange napoléonienne. »
les phalanges célestes, divines = Les anges considérés comme organisés militairement. « Archange Michel, chef des phalanges célestes. »
litt.: groupement humain étroitement uni par un idéal, des goûts, des intérêts (=camarilla, clan, cohorte, faction). « Toute une phalange de jeunes peintres, désireux de réintégrer Dame peinture dans son véritable domaine. La noblesse n'est plus cette phalange impénétrable qui souleva contre elle tant d'inimitiés acharnées. »
p. ext.: groupe nombreux, grand nombre, multitude, légion. « La Révolution française enfante tous les jours des phalanges de héros. Des phalanges d'enfants. »
Haut de page