Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot » — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

champi

[enfant] conçu ou trouvé dans les champs (=bâtard). Enfant champi, fille champisse. « S’il a cru, en épousant cette champisse, cette enfant trouvée, honorer la vertu toute nue et associer à sa vie une compagne que la gratitude lierait à lui pour jamais, son erreur, son illusion n’ont pas été médiocres. »

rouvre

rouvre variété de chêne à feuilles caduques et à glands non pédonculés (=chêne sessile). « Le chemin descend à travers un bois de rouvres. »
en appos.: chêne rouvre. « Une plaine parsemée de chênes rouvres, de charmes et de hêtres. »

rouvraie : lieu planté de chênes rouvres. « Des vignes, des châtaigneraies, des champs de maïs et des rouvraies touffues s’échelonnaient sur la colline. »

gobeloter

fam.: boire à petits coups (=siroter). « Confortablement installé au fond de la salle, gobelotant un verre de porto. »
fam.: boire des boissons alcoolisées avec excès. (=picoler, biberonner).

gobeloteur = qui a coutume de boire avec excès. « Il devenait un gobeloteur. »

kudos

kudos[du grec kudos, "ce dont on a entendu parler"] gloire, prestige, lauriers. « Kudos au lauréat ! » « Honnêtement, il ne mérite pas tous les kudos qu'on lui accorde. »

tl;dr

[jargon web] initiales de "too long; didn’t read" ("trop long ; pas lu"), utilisées pour indiquer qu'un message est trop long pour être lu, et fournir le cas échéant un résumé de ce message.

surtout

vêtement ample que l'on mettait par-dessus les habits. « Des soldats à l'uniforme caché par un surtout en drap bleu. »
revêtement. « Une petite caisse enveloppée d'un surtout de cuir. »
surtout de table : plateau richement décoré, destiné à orner le centre de la table, où l'on plaçait les salières, boîtes à épices, sucriers, etc. et auquel on pouvait adapter des lumières.

molleton

molletonétoffe de laine, de coton ou de soie, douce et chaude, dont on fait des couvertures, des gilets, des robes de chambre, etc. « Gilet doublé de molleton. »
fig.: « un molleton de neige poudreuse recouvrait les champs. »

anthropocène

anthropocène[du gr anthropos, être humain et kainos, nouveau] nouvelle époque géologique caractérisée par l'influence perceptible de l'homme sur le système terrestre. Elle aurait débuté au 19e siècle avec la révolution industrielle. « Nous aurions fait entrer la Terre dans une nouvelle époque géologique, l’Anthropocène ou "l’âge de l’homme". » « La sixième extinction massive, nommée "extinction de l'Holocène" ou "entrée dans l'Anthropocène". »

stetson

stetson marque de chapeau, populaire pour ses chapeaux de cow-boy.
par ext.: chapeau de cow-boy. « Cowboys en stetson. » « Buffalo Bill, son stetson toujours vissé sur la tête. »

smala

réunion de tentes abritant des familles et les équipages d'un chef de clan arabe qui l'accompagnent lors de ses déplacements.
fam.: suite nombreuse qui vit au côté d'une personne, et/ou qui l'accompagne partout. « À noël, la smala se retrouve. »

élémental

qui participe de la nature des éléments, des forces naturelles. « L'électricité est, comme la musique symphonique, un fluide élémental. »
qui participe de la nature originelle de l'élément premier. « Retour à la confusion élémentale. »
élémentals (ou élémentaux) = esprits (bons, mauvais ou neutres) qui habitent les quatre éléments et peuvent exercer une influence sur l'homme. « Il y a dans l'air des êtres immatériels, des élémentals comme on les nomme... »

barbacane

barbacane ouvrage percé de meurtrières, protégeant un point important, tel qu'un pont, une route, un passage, une porte. « Sur le rivage même, ils avaient établi une barbacane, fortification sommaire en demi-cercle, destinée à protéger les approches du pont-levis et des deux tours d'entrée. »
meurtrière pratiquée dans le mur des forteresses.
ouverture étroite dans un mur de soutènement pour faciliter l'écoulement des eaux. « Il faut toujours assurer l'assèchement des terres derrière les murs de soutènement en maçonnerie au moyen de barbacanes. »
ouverture étroite en partie haute d'une cloison de cour pour faciliter l'aération entre caves.
fenêtre de hauteur normale mais très étroite. « La nuit, à travers les barbacanes de la porte, je le voyais dans son laboratoire, disséquant un cadavre de femme, dont les cheveux blonds tombaient jusqu'à terre. »

gâtine

gâtine terre inculte et marécageuse
pays de landes et de médiocre culture mal dégagé de la forêt. « La gâtine tourangelle, autrefois couverte d'une vaste forêt. »

matité

qualité de ce qui est mat. Matité de la chair, de la peau, du teint. Les villages deviennent d'un brun rouge qui les incorpore à la terre. L'ensemble a déjà cette matité de couleurs qui ira s'accentuant jusque dans la Biscaye.
qualité d'un son qui est mat. « La matité de sa voix. La sonorité des jeux bouchés de l'orgue est sourde, cotonneuse et contribue par sa matité à la variété de timbres qui est une des richesses de l'instrument. »

fouailler

frapper à coups de fouet énergiques et répétés. Fouailler l'air. À grands coups de cravache, les jockeys fouaillaient leurs bêtes pour atteindre le poteau.
fig.: attaquer violemment. Avec quelle admirable verve vous avez fouaillé ce sauvage! comme vous avez vengé l'art, la poésie, la pensée! L'homme qui fouaille nos livres au nom de la morale divine. Il demande pour ainsi dire aux pensées de Montaigne leur passeport, il les retourne, les fouille, les fouaille.
[le suj. désigne la pluie, le vent, etc.] cingler. La pluie tombait toujours : par instant l'eau fouaillait les deux promeneurs. Le vent fouaillait les chariots.
fig.: exciter, stimuler. « Elle courut, furieuse de céder à cette passion qui la fouaillait, mais sans force pour lui résister. »

lévite

robe longue, simple et ample, portée pendant la seconde moitié du18ème siècle. « La révolution commença, et les modes eurent leurs saturnales; on rencontra dans le même salon les femmes en lévite, en pierrot, en caraco, en robe à queue. En entrant dans la première salle, chaque femme était obligée de quitter sa bouffante et de vêtir une lévite blanche avec une ceinture de couleur. »
redingote d'homme ample et descendant jusqu'à mi-mollet. « Les valets de pied en longues lévites. » [habits]

burnous

burnous long manteau de laine à capuchon et sans manche. Vêtement traditionnel d'Afrique du Nord. « Le capuchon du burnous protège du soleil. »
pop. [en parlant des colons d'Afrique du Nord] faire suer le burnous = faire travailler, souvent sans ménagement, la main-d'oeuvre indigène. P. ext.: exploiter un travailleur.
p. ext.: grand manteau adopté par la mode à certaines époques. « Enveloppée d'un léger burnous de cachemire. » [habits]

arquebuse

arquebuse arme à feu portative, ancêtre du mousquet et du fusil. « C'est lors de la bataille navale de Lépante, contre les Ottomans, que Cervantès reçut deux coups d'arquebuse, l'un au torse et l'autre qui lui paralysa la main gauche. »
(eau d')arquebuse : eau vulnéraire utilisée dans le traitement des blessures faites par les coups de feu.
p. ext. liqueur alcoolisée composée de plantes aromatiques.
arquebuser : tuer qqn (à coup d'arquebuse), fusiller. « On le fit arquebuser. »
p. métaph. : « Elle m'arquebusait de regards langoureux, de rires enjôleurs... »

larmes

larmestraînées que le vin laisse le long de la paroi d’un verre, permettant de juger sa texture (=jambes). « Les larmes de vin sont éloquentes sur le contenu du verre. On dit qu'elles reflètent l’âme du vin. »

nautonier

nautonier personne qui conduit une barque (= nocher). « Après le dîner, Stephen, habile nautonier, les menait errer sur la rivière. » « Une nautonière de dix-huit ans, qui me prit à son bord, raccommodait, à chaque coup d'aviron, un bouquet de fleurs mal attaché à son chapeau. »
nautonier des Enfers = Charon (personnage mythologique qui faisait traverser aux morts l'Achéron, le fleuve des Enfers).« Le rivage où jadis le nautonier des Enfers passoit toutes les ombres. »

tiare

tiare coiffure haute et conique, insigne du pouvoir civil ou religieux. Tiare du roi, tiare papale.
littér.: coiffer, porter la tiare = devenir pape, être pape.
p. méton.: papauté. Être digne de la tiare; aspirer, renoncer à la tiare.
parure féminine. Tiare de mariée, tiare de Miss France.
[habits]

orfroi

(mot issu du latin populaire "aurum phrygium" : "or de Phrygie")
étoffe tissée d'or employée dans la confection de certains vêtements ou ornements liturgiques. « Un évêque en robe d'orfroi. »
passementeries, franges et broderies d'or employées autrefois pour border les vêtements. On disait d'ailleurs "orfraiser une robe." [habits]

comburant

corps chimique qui a pour propriété de permettre la combustion d'un combustible. Le principal comburant est le dioxygène. Lorsque le milieu ambiant ne contient pas assez de comburant pour que la réaction chimique perdure, on le stocke dans un réservoir et on le distribue en même temps que le carburant qui sert de combustible. C'est le cas notamment dans l'espace où les moteurs à réaction sont alimentés à la fois en carburant (souvent du dihydrogène) et en comburant (du dioxygène).
p. métaph. : « Cette adaptation originale a été le principe comburant d’une rencontre entre les deux artistes. On a besoin de rien, ni de personne, moi le combustible, et toi le comburant. »

côte

relief sur une étoffe ou un tricot ; p. méton.: l'étoffe ou le tricot eux-mêmes. « Bas, drap, velours à côtes. Des tissus lourds grosse côte et gros grain. »
côtelé = qui porte des côtes. « Velours côtelé. Les feuilles côtelées des gentianes. » [habits]

corail

invertébré marin au squelette calcaire de couleur rouge ou blanche.
(couleur) corail : couleur vermeille. « Il a des yeux de braise, des lèvres de corail. »

râble

râble [quadrupèdes] partie charnue s'étendant des côtes à la naissance de la queue (=dos, rein). « Les chiens avaient les reins courbés, le râble musculeux, les jambes larges. »
[cuisine] râble de lapin, de lièvre, de chevreau, de marcassin. Râble de lièvre farci. « Le râble de lapin est une pièce de choix, tendre et moelleuse, que l’on cuisine de multiples façons. »
fam. [à propos d'une pers. aux reins forts et robustes] reins, bas du dos ; derrière. Coup de pied dans le râble. « Son regard parcourut ce râble dur et musclé qui s'étalait devant lui. »
sur le râble : sur le dos. « Il l'aurait sur le râble pendant toutes les vacances ». Sauter, tomber sur le râble de qqn : lui sauter dessus, l'attaquer (à l'improviste).
se mettre qqn sur le râble : se faire un ennemi.

râblé = vigoureux, de forte carrure et de taille plutôt petite. « Ce petit homme râblé et pétri en boule par qui sait combien d'hivers et de moissons. »
se râbler = devenir vigoureux, épais. « Le blé se râblait sur ses tiges et tout son dessus alourdi penchait dans le mouvement de l'air. »

breloque

breloque colifichet de peu de prix, petit bijou que l'on attache à une chaîne de montre, à un ruban, à un bracelet... « C'était le patron qui rentrait, bottes craquantes, breloques sonnantes... »
pendule, horloge.
les breloques : les testicules.

eugénisme

ensemble des méthodes qui visent à améliorer le patrimoine génétique de groupes humains en limitant la reproduction des individus porteurs de caractères jugés défavorables ou en encouragent celle des individus porteurs de caractères jugés favorables. « Les politiques d'eugénisme menées au début du XXe siècle en Europe du Nord et aux Etats-Unis. »

ridelle

ridellechacun des montants placés de chaque côté d'une charrette, d'un camion, etc., pour maintenir la charge. Fourgon, wagon à ridelles. « Debout dans des charrettes, les mains appuyées sur les ridelles pour ne pas tomber. » « Les ridelles de la charrette maintiennent les gerbes de blé, les bottes de foin. »

affairisme

fait de tout assujettir à l'argent, au profit. « Une économie minée par la corruption et l'affairisme. »

fader

arg.: partager (un butin, une somme d'argent). « Si tu as quelque chose en portefeuille, n'oublie pas de 'fader'. » « Tiens, ajouta-t-il, lui tendant deux biftons de dix sous. Fadez-vous ça toi et ta camarade. »
p. ext.: servir largement. « Tony s'en alla vers son bar et s'y fada une rasade de fine. »
fader (qqn) de : « quand on est fadé comme vous l'êtes de soixante jours de prison, ce n'est pas pour qu'on s'épaississe le sang à dormir comme des pourceaux. »
se faire fader : contracter une maladie vénérienne. « Avec ces filles? Libre à toi de te faire fader, mon vieux, ce n'est pas moi qui te soignerai! »

azurer

azurer donner à qqch. une couleur d'azur ou bleutée. Teindre qqch en bleu d'azur. Azurer une étoffe ; azurer une pièce. « Le regard, à travers ce rideau de verdure, ne voit rien que le ciel et l’onde qu’il azure. »
fig.: apporter des sentiments de calme, de réconfort ou d'espoir.
[pronom.] litt: prendre une couleur d'azur ou une teinte légèrement bleutée. « Au loin, la mer s’azurait et scintillait. »
fig., rare.: revêtir une apparence de beauté. « La jeunesse rend supportables nos vices, sur ses flots les pires monstres s'azurent; mais les jeunes années une fois retirées, de flasques méduses jonchent nos plages... »

guipure

guipure dentelle à mailles larges. Col, manchette, rideaux de guipure.
étoffe réticulaire imitant la dentelle, utilisée pour la confection de rideaux et stores d'ameublement.
fig., litt.: ce qui par son aspect ajouré et la finesse de son dessin évoque la dentelle. « L'ancienne cathédrale aux clochers festonnés et découpés en guipure. » « Devant moi s'étendait le rivage, bordé de la délicate guipure des flèches des lagunes. »

stridulation

son aigu produit par certains insectes comme la cigale, le criquet, le grillon, grâce au frottement de deux organes striés ou rugueux (ex: élytres ou patte contre aile). « Les premiers préludes de l'accouplement sont la stridulation des mâles. » « La cigale stridule, ou plus exactement elle "cymbalise". »
p. métaph.: « L'interprète traduisait très vite, du glouglou russe à la stridulation castillane. »

ruffian

homme débauché, vivant avec des femmes de mauvaise vie, souteneur, voyou. « Elle irradiait une sorte de nitescence langoureuse qui faisait tourner les têtes des ruffians au volant de luxueuses voitures. »

dissensus

divergence de sentiments, dissentiment (contraire de consensus). « Toute argumentation présuppose un problème, c'est-à-dire un dissensus, réel ou imaginaire, sur une question précise. »

cooptation

vx.: admission exceptionnelle, dans certains corps, d'un membre qui ne remplit pas toutes les conditions habituellement exigées. « Il fut admis par cooptation dans l'université de Paris. »
désignation collégiale des nouveaux membres d'une assemblée par les membres qui en font déjà partie (p. oppos. à élection et nomination à concours). Recruter par cooptation. « Les professeurs de Faculté sont choisis par cooptation; les élections à l'Institut, à l'Académie française se font par cooptation. Les dirigeants [de la SFIO] se recrutent essentiellement par cooptation, leur élection ayant un caractère de ratification. »

ravitaillé par les corbeaux

isolé du reste du monde, loin des voies de communication ou peu pratique d'accès. « Tu auras du mal à nous joindre. Nous passons nos vacances dans un endroit ravitaillé par les corbeaux. »

gorgone

gorgone personnage fabuleux, de type plutôt féminin, qui se caractérise généralement par des ailes, des défenses de sanglier, une chevelure de serpents, un regard fixe, pétrifiant et qui symbolise une puissance redoutable. => les trois Gorgones : Méduse, Euryale, Sthényo.
Ex : jamais guivre, jamais gorgone ne fut plus lippue, plus hideuse, plus sinistre, plus épouvantable à voir.
fig: personne qui inspire une forte répulsion par sa laideur, sa méchanceté, etc. Ex: « une gorgone en tablier sale »
chose qui rebute, effraie. Ex: on a vu la rage, la rancune, toutes les gorgones, triompher
animal marin.
★ Le verbe "méduser", vient de Méduse, l'une des trois Gorgones. Son regard dangereux changeait en statue de pierre quiconque avait le malheur de le croiser.

pastiche

1- tableau de contrefaçon. Ex: je suis bien fâché contre ce mot de pastiche qui marque du mépris et qui peut décourager les artistes de l'imitation des meilleurs maîtres anciens.
2- imitation mélangée de la manière et du style de différents maîtres. Ex: C'est un pastiche des anciens maîtres.
3- en littérature : ouvrage où l'on a imité les idées et le style d'un grand écrivain. Ex: un talent rare et fort au-dessus du mérite de cette singerie, qu'on appelle pastiche, c'est de savoir réellement s'assimiler à un grand écrivain.

travée

espace entre deux poutres, entre deux colonnes.
portion de voûte entre deux piles, deux piliers.
rangée de bancs et de tables.

patent

évident, manifeste, qui ne prête à aucune contestation. Synon. certain, flagrant, incontestable, indéniable. « Crime patent; injustice, vérité, preuve patente. »
lettres patentes : sous l'Ancien Régime, décision royale exprimant la volonté du roi en tant que législateur, sous forme de lettre ouverte, scellée du grand sceau et contresignée par un secrétaire d'état, qui accorde ordinairement une faveur au destinataire (anton.: lettres closes. « Obtenir des lettres patentes »

Tartare

dans la mythologie grecque et romaine, nom d'une région souterraine, située au fond des Enfers, qui renferait les dieux vaincus et les héros ayant offensé Zeus (s'oppose aux Champs-élysées, séjour heureux des âmes vertueuses).
(celui, celle) qui appartient aux populations nomades turques et mongoles, connues en Occident depuis le XIIe s. par les invasions de Gengis Khan et de Timour-Lang. Ex: « Hordes tartares. »

bribe

miette : « des bribes de gâteau, de tabac, de fil ; des bribes de conversation. »

bât

selle des bêtes de somme.
c'est là que le bât blesse : c'est là qu'il y a une faiblesse, un problème.
esclavage, joug, contrainte. « Nous sommes seuls exempts du bât du mariage, et tu t'en vas t'en harnacher? »
porter son bât : avoir sa part de peine, de fatigue.

cacique

chef indien de certaines tribus d'Amérique du Sud.
en Espagne et en Amérique espagnole, notable local qui contrôle la vie politique et sociale de son district. « Les électeurs votent en troupeau conduits aux urnes par leurs caciques, chefs des organisations politiques. »
fam.: élève reçu premier au concours d'entrée de l'École normale supérieure. P. ext., le premier au concours de l'agrégation, ou le premier dans une discipline. « Pierre Brossolette, cacique de sa promotion, n'est reçu que deuxième à l'agrégation d'histoire, derrière Georges Bidault. »
fam.: personnalité importante, influente. Un cacique du régime, du système. « Un parti déchiré par de violentes querelles entre caciques et dissidents. »

bas-relief

bas-reliefsculpture adhérant à un fond, sur lequel elle se détache avec une faible saillie. Bas-reliefs antiques, bas-reliefs de marbre, gravure en bas-relief. « Sur les poutres historiées défilent, en bas-relief, des caravanes de dromadaires, des femmes à la tunique drapée, des planètes et des astres, délicatement sculptés. »

ingénu

innocent et naïf. Jeune fille ingénue, sourire ingénu, propos ingénus.
subst.: faire l'ingénu, jouer les ingénues. « Elle éclata d'un rire charmant d'ingénue. »
fausse ingénue : jeune femme jouant l'innocence et la naïveté. « Cette fausse ingénue qui n'a rien d'une nunuche, se trémousse dans une nuisette à écourter les études d'un séminariste. »

point Godwin

[internet] instant d’une conversation où les esprits sont assez échauffés pour qu’une référence au nazisme intervienne (= "reductio ad Hitlerum"). Atteindre le point Godwin. « Le débat atteint son point Godwin : Hitler est invoqué. »
[internet] ironique : « récompense » qu’on attribue à quiconque utilise Hitler ou le nazisme comme argument dans une discussion en ligne. « Elle gagne un point Godwin en comparant les Gilets Jaunes à la peste brune. »

L'expression "point Godwin" a pour origine l'observation faite en 1990 par l'avocat américain Mike Godwin : "plus une discussion en ligne dure longtemps, plus la probabilité d'y trouver une comparaison impliquant les nazis ou Adolf Hitler s'approche de 1".

batiste

toile fine et blanche de lin ou parfois de chanvre. Drap, mouchoir de batiste; en batiste. « C'était une belle toile de batiste blanche et souple comme du satin, ornée en bas d'une légère broderie. »
batiste de soie : tissu de soie qui imite la batiste de lin et qui sert à la fabrication de dessous féminins comme les soutiens-gorge, les corsets, etc.
p. méton.: vêtement, surtout pièce de lingerie en cette matière. « Furieuse, Fanny bondit, s'échappa de la chambre, à moitié nue, la batiste ouverte. »
Haut de page