Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« Le mot juste aiguise la pensée. » — Michel Bouthot.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

zoroastrisme

zoroastrismereligion officielle de l'empire perse (Iran actuel) avant l'arrivée de l'islam, prophétisée par Zoroastre (ou Zarathoustra).
Cette religion, issue du mazdéisme et de son livre sacré l'Avesta (écrit en langue zende), est basée sur la tolérance, le respect d'autrui, l'encouragement au bien et la lutte contre le mal. Les zoroastriens vénèrent les éléments divins que sont le feu, l'eau, la terre et l'air.
aujourd'hui, la plus importante communauté zoroastrienne, les "Pārsis", ne réside pas en Iran mais en Inde. Les Parsis, qui vénèrent le feu et la terre, ne pratiquent ni la crémation ni l'inhumation : ils confient aux vautours le corps de leurs défunts.

almée

almée danseuse orientale, également capable de chanter et d'improviser des vers dans les fêtes. « La délicieuse almée qui se roulait le soir sur ses tapis, qui faisait sonner tous les grelots de son amoureuse folie. »
p. ext.: femme qui se livre à des exhibitions. « Sur une scène aménagée dans la maison interlope, se trémoussaient des almées. »

oumma

communauté des musulmans du monde entier, de par leur foi en l'Islam. Le terme est synonyme de ummat islamiyya, « la Nation Islamique » . « Une religion globale comme l'islam s'adresse à toute la communauté, l'oumma, dans toutes ses composantes, patrons comme ouvriers. »

sanie

Matière purulente d'odeur fétide, plus ou moins mêlée de sang, produite par des ulcères non soignés et des plaies infectées. « La misère humaine, le sang et la sanie. »
[métaph.] « S'il existe dans mon oeuvre des traces de sanie et de pus, je chercherai au fond de moi l'ulcère (Mauriac). Un prêtre est comme un médecin, il ne doit pas avoir peur des plaies, du pus, de la sanie. Toutes les plaies de l'âme suppurent. »

phalange

armée, troupe (en particulier de fantassins). « La phalange napoléonienne. »
les phalanges célestes, divines = Les anges considérés comme organisés militairement. « Archange Michel, chef des phalanges célestes. »
litt.: groupement humain étroitement uni par un idéal, des goûts, des intérêts (=camarilla, clan, cohorte, faction). « Toute une phalange de jeunes peintres, désireux de réintégrer Dame peinture dans son véritable domaine. La noblesse n'est plus cette phalange impénétrable qui souleva contre elle tant d'inimitiés acharnées. »
p. ext.: groupe nombreux, grand nombre, multitude, légion. « La Révolution française enfante tous les jours des phalanges de héros. Des phalanges d'enfants. »

irrumation

fellation supposant un comportement actif (voire agressif) de l'homme

épigramme (fém.)

[Chez les Anciens] Inscription en vers ou en prose gravée sur un monument (=épitaphe) : « épigramme funéraire. »
petit poème traduit ou imité du latin. « Composer une épigramme en vers. »
petit poème satirique se terminant par un trait d'esprit. « Un homme d'esprit fit là-dessus une épigramme de quatre vers qui fut trouvée piquante. »
p. méton.: trait d'esprit piquant et satirique. « Il laissa passer l'épigramme sans paraître y faire attention. »

château lapompe

fam.: eau du robinet

gymkhana

gymkhana vx.: fête de plein air, organisée dans un parc ou un jardin, qui comprend des épreuves sportives, des jeux d'adresse, des courses d'animaux.
ensemble d'épreuves en voiture ou à moto, où les concurrents doivent parcourir un itinéraire compliqué de chicanes et d'embûches. « Un gymkhana automobile a été disputé sur le quai de Bandol devant une foule considérable. »
fam.: parcours hérissé de difficultés. « Quel gymkhana j'ai dû faire pour te rattraper ! » « Il sera innocenté après un long gymkhana juridique. »

embabouiner

fam. amener (qqn) à faire ce que l'on désire en (le) séduisant par des flatteries, des cajoleries (=embobiner, embobeliner). « Elle l'a embabouiné. » « Il n'est pas de ceux qui se laissent intimider et embabouiner. »
[pronom., en parlant d'un navire] se mettre en mauvaise posture (dans des écueils, des hauts-fonds, etc). « Cargos grecs, maltais ou syriens qui allèrent s'embabouiner, par leur ignorance des courants, sur tous ces récifs érythréens. »

saunier

saunier ouvrier qui travaille à l'extraction du sel dans un marais salant (=paludier). « Les sauniers tirent le sel et l'entassent en mulons. »
qui produit du sel ou fait commerce de sel.
faux saunier : qui faisait la contrebande du sel. « Un quartier interlope ou se côtoient braconniers, contrebandiers et faux sauniers. »

sur

acide, aigre. Pommes sures.
[odeur] âcre, piquant(e). « Elle respirait l'odeur fraîche, un peu sure, des couloirs aux volets toujours mi-clos... »

dodeliner

balancer doucement, bercer. « Elle dodelinait l'enfant, pour qu'il se calmât. »
p. métaph.: « tandis que ces pensées dodelinaient ainsi mon esprit, je brossai mon habit et mon pantalon. »
balancer doucement (une partie du corps). « L'homme dodelina la tête. »
(se) balancer doucement. Dodeliner de la tête ; dodeliner du chef, des épaules, du ventre. « Devant nous des croupes de chevaux dodelinent. »
pronom. : « Endormie au bleu de la croisée, où le jardin mélodieux se dodeline... »

sente

sentepetit chemin, sentier (= laie, layon). Sente boueuse, herbeuse, moussue, pierreuse; sente rapide. « Une sente très étroite qui s'insinuait dans la forêt. » « Je m'en irai, suivant les sentes ombragées, les voies pavées, les routes sinueuses. »

(tout) son soûl

à satiété, en suffisance (=son content). Manger, consommer, dormir, rire tout son soûl. « Enfin je suis libre ! Je peux boire et manger tout mon soûl. » « L'été ne faisait que commencer, j'étais loin d'avoir mon soûl de soleil et de mer. » « J'en ai plus que mon soûl de vos brimades. »
à son saoul : « enfin, dit-il, je vais m'embêter à mon saoûl, tranquillement. »

avalaison

avalaison torrent formé par de grosses pluies ou par la fonte subite des neiges (=avalasse). « Impossible de s'aventurer sur ces nappes mugissantes et ces impétueuses avalasses, brisées en mille remous où se creusaient des gouffres. »
p. ext.: amas de pierres entraînées par cette chute d'eau.
mar.: vent d'aval ou vent du large qui souffle sans interruption pendant plusieurs jours.
pêche : descente des poissons de l'amont vers l'aval, pour atteindre les eaux maritimes.

matutinal

littér.: qui appartient au matin. « Cette messe matutinale était singulièrement mélancolique dans l'oratoire qui n'était éclairé que par des cierges ; paresses matutinales ; rendez-vous matutinaux ; étoile matutinale »
matutin, matutineux : « le gris de perle matutineux d'un paysage avant la montée dans le ciel du soleil ; L'étoile matutine »
matutinalement = matinalement.

gourgandine

femme légère, facile, dévergondée (=catin, coureuse, fille, gaupe, sauteuse).
« La mère est une gourgandine qui s'est frottée pendant des années à tous les uniformes d'Algérie! »
=> gourgandinage

fluctuat nec mergitur

locution latine pouvant être traduite par « il est battu par les flots mais ne sombre pas », adoptée comme devise de la ville de Paris. Elle symbolise à la fois la puissance de la corporation des nautes de Lutèce (à l'origine de Paris) et la vitalité inaltérable de la ville en dépit de son histoire mouvementée.

apagogie

raisonnement par lequel on démontre la vérité d'une proposition en prouvant l'impossibilité ou l'absurdité de la proposition contraire.
apagogique = par l'absurde. Raisonnement, méthode apagogique.

grume

grume écorce laissée sur le bois coupé. Bois de grume, en grume.
tronc d’arbre abattu et ébranché. Équarrir des grumes. Vendre les bois en grume.
région.: grain de raisin. Manger une grume.

artimon

artimonmât le plus à l'arrière d'un voilier, derrière le grand mât. Mât d'artimon ; voile, foc, étai d'artimon. « Ferlez votre voile d'artimon quand votre ketch est au vent arrière, sinon elle volera le vent de votre grand-voile. »

corbillard

corbillardvéhicule servant à transporter les morts de l'église au lieu d'inhumation.
le mot est issu de "corbillat", nom du bateau qui faisait la liaison entre Paris et Corbeil, dont la lenteur évoquait celle du véhicule funéraire.

plurivoque

qui a plusieurs sens (par opposition à univoque). Mot à contenu plurivoque; relation plurivoque.

nervi

arg.: portefaix.
péj.: homme de main, tueur. « Passé à tabac par des nervis fachos. »

syndrome de Paris

traumatisme vécu par les touristes (japonais en particulier) lorsque la réalité de Paris déçoit leurs attentes. « Bercés par l’image romancée d’un Paris à la Amélie Poulain, beaucoup d’étrangers idéalisent notre capitale. La désillusion que certains ressentent en découvrant la réalité peut engendrer troubles anxieux et dépression - c'est le syndrome de Paris. »

syndrome de Stendhal

trouble psychosomatique (malaises, hallucinations) ressenti au contact de nombreuses œuvres d’art. Ce syndrome est décrit pour la première fois par l’écrivain français Stendhal lors de son voyage à Florence. « Avez-vous déjà ressenti le syndrome de Stendhal ? Lorsqu'un trop plein de beauté vous coupe le souffle et vous donne le vertige ? »

biocénose

ensemble des êtres vivants qui occupent un milieu donné (le biotope), en interaction les uns avec les autres et avec ce milieu. « La biocénose forme, avec son biotope, un écosystème. » « Je parle de l'environnement au sens de couplage biotope - biocénose, flore et faune. » « Les moutons détruisent le couvert végétal, menaçant ainsi l'avenir de toute la biocénose. »
biocénose ouverte / fermée = qui peut / ne peut pas accueillir de nouvelles espèces.

tudesque

qui se rapporte aux anciens Germains; qui leur est propre. Art, langue tudesque; lettres tudesques.
langue germanique parlée au haut Moyen Âge. « En Europe, l'ancien slavon, le tudesque, le gothique, le normannique se retrouvent au-dessous des idiomes slaves et germaniques. »
p. ext., vieilli: Allemand, germanique. Communautés tudesques. « Que représente-t-elle aux yeux de ces Tudesques, de ces Anglo-Saxons, de ces Slaves? »
fig., péj.: qui manque de finesse, d'élégance; qui est grossier, brutal. Style, jargon tudesque. « Il a des manières tudesques. »

gaber

plaisanter, rire, moquer, railler. « Jeunesse insouciante, frivole, gabante... »
en partic.: exagérer. « Il y a déjà longtemps qu'on accuse les Français de gaber. Mais il est juste de dire que cet esprit d'exagération est souvent désintéressé; il dérive du désir habituel de produire un effet. »
gabeur : celui qui gabe, qui plaisante, se moque, qui aime rire. « Cette horrible transformation d'un clerc joyeux, gabeur, rusé, fin, spirituel, goguenard, en notaire, la société l'accomplit lentement. »

havresac

havresac sac se portant sur le dos, contenant l'équipement du fantassin. « La foule admirait ces soldats que ni la défaite, ni le froid, ni la faim, ni l'or gonflant leurs havresacs n'avaient détournés de leur devoir. »
p ext.: sac de peu d'encombrement, se portant sur le dos ou sur l'épaule, servant à transporter des provisions, des effets, de l'outillage. « Il dévorait des provisions tirées de son havresac. »

bordier

qui borde, qui sépare deux terrains limitrophes. Mers bordières ; platanes bordiers ; végétation bordière. « Les départements bordiers de la Manche. »
propriétaire dont les terres touchaient un grand chemin.
en Suisse, pers. dont la propriété est située en bordure d'une route ou d'une rue (=riverain).
[mar.] qui incline de côté parce qu'il a un bord plus fort que l'autre. Vaisseau bordier.

dionysiaque, dionysien

relatif à Dionysos (dieu du vin et de la fête). Culte, fête dionysiaque, dionysien(ne).
les Dionysiaques : fêtes religieuses en l'honneur de Dionysos. Grandes Dionysiaques, petites Dionysiaques.
philos.: qui participe de la tendance à la démesure ou à l'ivresse de l'enthousiasme et de l'irrationnel. « Le contraste entre les attitudes dionysienne et apollinienne, la première tendant au débordement, la seconde à l'équilibre et au quant-à-soi. »
art.: relatif à une inspiration délirante et tumultueuse, comme si Dionysos en était l'inspirateur. Oeuvre dionysiaque. « Il y a dans ses ouvrages si bien ordonnés une sorte d'ivresse dionysiaque, et parfois quelque raffinement y fait entendre un écho mozartien. »
passionnément enthousiaste. Élan dionysiaque, délire dionysiaque.

lexicographie

lexicographie technique de confection des dictionnaires.
p. méton.: réalisation de lexiques, de dictionnaires.
lexicographe : qui pratique la lexicographie. « Linguiste et lexicographe, Alain Rey est l'un des principaux créateurs des dictionnaires Le Robert. »

sélecter

choisir, retenir des éléments de façon raisonnée, méthodique; sélectionner. « Voilà ce qui doit retenir notre attention pour sélecter et instruire les futurs orateurs. »
biol.: permettre la survivance de certains éléments, retenir par voie de sélection naturelle. « Certains caractères inutiles, voire nuisibles, se trouvent pourtant sélectés car dépendant de gènes utiles par ailleurs. »

hypostyle

hypostyledont le plafond est soutenu par des colonnes. Temple, salle hypostyle. « La grande salle hypostyle du temple de Karnak, à Louxor. »

fournier

fournier ouvrier qui assure le fonctionnement d'un four. « Quand les souffleurs finissaient, les fourniers revenaient et recommençaient à fondre. »
p. ext.: ouvrier qui travaille au four à pain. « Les hommes qui buvaient devaient être des fourniers à en juger par leurs bonnets couverts de son. »
petit passereau d'Amérique du sud, dont le nid a la forme d'un four. « Plusieurs, comme le fournier, bâtissent un nid double en deux appartements : dans l'alcôve couve la mère; au vestibule veille le père. »
petit-fournier: qui fait des petits fours. « Cette multitude de pâtisseries légères qui constituent l'art assez récent du pâtissier petit-fournier. »

ana

terminaison latine qu'on ajoute à certains noms propres pour indiquer un recueil de bons mots, d'anecdotes qu'on attribue à ces personnages. Le Voltairiana.
recueil d'anecdotes, de traits attribués à un auteur célèbre. Un ana. « Cela traîne dans tous les ana. »

grand-bi

grand-bibicyclette à roue avant de très grand diamètre et roue arrière beaucoup plus petite. « Apparu en 1874, le grand bi, dont la roue avant mesure au moins 1,20 m, permet un plus grand développement du mouvement, donc de la vitesse. »

fusil de Tchekhov

principe dramaturgique attribué à Anton Tchekhov, selon lequel chaque élément du récit doit être nécessaire et irremplaçable.
« Supprimez tout ce qui n'est pas pertinent dans l'histoire. Si dans le premier acte vous dites qu'il y a un fusil accroché au mur, alors il faut absolument qu'un coup de feu soit tiré avec au second ou au troisième acte. S'il n'est pas destiné à être utilisé, il n'a rien à faire là. »Tchekhov fait allusion à un monologue qu'il juge superflu et sans lien avec le reste de sa pièce.
par ext.: tout élément apparemment anodin mais qui se révèle crucial dans la suite du récit.

complanter

planter ensemble des espèces différentes. « De vastes surfaces complantées d'un faible nombre de variétés. »
couvrir d'arbres, de plantations. « Domaine complanté de vignes et de fruitiers. » « Pâtures complantées de pommiers. »
fig.: « Ce hasard a voulu que je naisse sur l'extrême branche d'un arbre généalogique épuisé, d'un olivier stérile complanté dans les derniers jardins de la foi. »

pas de clerc

action maladroite due à l’inexpérience ou à l’imprudence. « Il a fait un pas de clerc qui a ruiné son affaire. »

macule

salissure, tache (=maculature). Macules de boue. « Elle portait un chemisier de satin blanc cinq jours, sans une macule, sans une ombre. »
fig.: souillure. « Il voulait laver son âme de ses péchés, de ses macules. »
p. ext.: tache de couleur ou d'aspect différent par rapport à un fond. « Sa peau rouge était semée de macules jaunes qui disparaissaient dans les poils rudes de sa barbe grisonnante. »
impr.: tache d'encre sur une feuille imprimée (=maculature).

fine mouche

pers. fine et rusée ("mouche" désignait autrefois un espion).
« Pavla est une fine mouche, une intrigante à l'esprit inventif. »

avoir la haute main

fig.: avoir, en qqch, l’autorité supérieure. « Le clan a la haute main sur l'exploitation des richesses du pays. » « L'État conserve la haute main sur le secteur de l'énergie. »

dissipateur

celui, celle qui dissipe (=dilapide) son bien. « C'est un dissipateur, un mange tout, un joueur! » « Le dissipateur a troqué sa mort contre toutes les jouissances de la vie, mais abondantes, mais fécondes! »
p. anal. « C'est le Sardanapale de la poésie, un des plus grands dissipateurs des dons de Dieu. »
dépensier, prodigue. Un gouvernement dissipateur. Une administration dissipatrice et fastueuse. « Ils veillaient à ses dépenses, la sachant dissipatrice. »

paillon

feuille brillante de métal qu'on place sous un émail translucide ou au fond du chaton d'une pierre précieuse pour en augmenter l'éclat. Émeraude sur paillons. Émaux colorés sur paillon d'or. « Des lettres gravées sur l’émail où le paillon s’irise. »
grosse paillette. Galon, habit brodé de paillons. « Serre-tête couvert de paillons et de verroteries. » « Des robes à paillons et des grandes jupes espagnoles. »
petite corbeille de paille. Paillon de boulanger; tresser des paillons.
enveloppe de paille pour les bouteilles de liqueur ou de vin fin.
fig., arg.: infidélité en amour. « Elle m'faisait des paillons, j'l'ai virée. »
fleuve côtier se jetant dans la méditerranée en passant par la ville de Nice (partiellement enfoui).

closerie

petit clos comprenant une maison d'habitation (=borderie).
[à Paris] jardin consacré à des amusements publics. Closerie des lilas. « C'était la closerie d'été, avec la terrasse envahie, partout des tables et, au-dessus, l'épais feuillage des marronniers. »
[dans les régions de vignoble] parcelle de vigne de quelques hectares de superficie et confiée à un closier. « Chaque bourgeois a sa closerie, c'est-à-dire son clos à vignes, dans les environs. »

solfier

chanter une pièce musicale en prononçant le nom des notes. Solfier à vue, un air, un exercice, une leçon, un morceau de musique. « C'est une petite polka en sol, totalement dépourvue de méchanceté, mais la pauvre Marie, anti-musicienne au possible, n'a jamais pu la solfier correctement. »

opératique

opératiquequi concerne, qui est en rapport avec l’opéra. Style, voix, mise en scène opératique. « La détresse du personnage prend au fil du récit une majesté opératique. » « La Chartreuse de Parme, ce rêve d'une vie italienne, passionnée, opératique. »
Haut de page