Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« Le mot juste aiguise la pensée. » — Michel Bouthot.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

barbiturique

médicament hypnotique dérivé de l'acide barbiturique et de ses homologues (=sédatif, somnifère, tranquillisant). « L'enquête conclut au suicide par barbituriques. »
pop. (avec croisement paronymique avec "barbant") personne assommante qui endort l'assistance par ses bavardages inconsistants. « Quel barbiturique! » « Tu parles d'un barbiturique! »

redonder

être très abondant, surabondant, en surplus. La médecine, a dit Hippocrate, est l'adjonction de ce qui manque, et le retranchement de ce qui redonde.
user de redondance(s). « Je suis orateur. Je suis oratoire. Je redonde. J'inonde. »
vx, littér.: redoubler de force, d'intensité. « Malgré les pavés, leurs galops redondent. La vitesse seule les maintient sur ces galets qui glissent. »

vénerie

vénerie chasse à courre. Grande, petite vénerie; règlement, traité de vénerie.« Le cerf, le chevreuil et le sanglier sont d'abord animaux de vénerie. » « Il sait par cœur tout le vocabulaire de la vénerie. »
p. méton.: équipage d'une chasse. La vénerie du roi.
p. méton.: lieu où logeait l'équipage de chasse d'un souverain. « La chambre du roi, la chapelle-oratoire,, les écuries, la vénerie, la louveterie... »

veneur :
celui qui mène la chasse à courre ou qui y participe. « Le chevalier, muni d'un bâton, bat les buissons, tandis que le veneur fait retentir tout le bois du son de son cor. »
métaph: « je vous connus grand veneur d'âmes, les chassant et les rabattant ainsi que la mienne, dans une trappe. Aujourd'hui, vous ne me forlancez plus... »
grand veneur = officier responsable de la vénerie d'un souverain.
sauce grand veneur = sauce poivrade additionnée de gelée de groseille et de crème fraîche, parfois avec le sang de l'animal (=sauce venaison).

barbaresque

qui appartient aux peuples de la Barbarie, c'est-à-dire aux peuples de l'Afrique du Nord : « Washington a conclu des traités avec les puissances barbaresques. Ces Vénus parées de joyaux barbaresques. Ils ont été capturés par des pirates barbaresques. »
habitant de la Barbarie (ou Berbérie). « Prédilection des barbaresques pour Napoléon. »

manille

manille anneau de fer entourant la cheville d'un galérien ou d'un forçat, auquel était attachée une chaîne.
anneau de métal ornemental qui se porte à la cheville ou au bras
étrier de métal qui se ferme à l'aide d'un axe à pas de vis, servant à assembler deux longueurs de chaîne, à relier deux anneaux. « La force du vent était telle que la manille de l'écoute de la voile a cassé. »
jeu de cartes où le dix et l'as sont les cartes maîtresses. Jouer à la manille.

darshan

darshanterme de l'hindouisme qui signifie « vision du divin », « être en présence de la divinité » ou encore « vision de l'idole ». Il s'agit d'un moment de contact visuel avec un maître spirituel ou sa représentation et la transmission d'énergie spirituelle associée à cette vision. « À travers le concept du Darshan, la vision d'une représentation divine suffit à recevoir sa bénédiction. » « La gourou indienne Amma, est célèbre pour son darshan qui prend la forme d'une étreinte. »

protêt

acte dressé par un huissier de justice ou un notaire constatant le non-paiement ou le refus d'acceptation d'un effet de commerce et permettant des poursuites immédiates contre le débiteur. « Un jour l'argent manqua pour parer à un payement : ma signature resta en souffrance; les protêts se succédèrent coup sur coup. »

ramage

ramage rameau, branchage.
branche d'une ligne généalogique. « Les Goëllo sont des bannerets bretons et seraient un ramage des Rieux-Sourdéac. »
plur.: dessin représentant des rameaux, des feuilles ainsi que des fleurs ou des arabesques.
à ramages => soie à ramages; robe, tapis à ramages. « Félicité obtint qu'on tapissât la pièce d'un papier orange à grands ramages. »
p. anal.: « il fait un lourd temps d'été, avec de gros nuages extrêmement foncés, à ramages. » « Quelques-uns fumaient et les ramages de fumée se perdaient jusqu'au plafond. »
chant des oiseaux. Ramage confus; doux, gai ramage. Le ramage du pinson, du rossignol.
langage humain, discours souvent abondant, dénué de sens. Babil d'enfants, de femmes. « À travers le ramage néerlandais du garçon, je finis par comprendre que j'arrivais en pleine kermesse. »
ramageur = bavard. « Plus ramageur à lui tout seul que toutes les gamines du coin. »

French Connection

appellation d'ensemble pour désigner la totalité des acteurs qui prirent part à l'exportation d'héroïne depuis la France jusqu'aux États-Unis entre les années 1930 et 1970.

herméneutique

qui concerne, qui a pour objet l'interprétation des textes religieux ou philosophiques, en particulier des Écritures saintes. Recherches herméneutiques. « Nous disposons aujourd'hui de moyens herméneutiques que les anciens n'avaient pas. »
science des règles permettant d'interpréter la Bible et les textes sacrés, d'en expliquer le vrai sens. « Des dictionnaires d'hagiographie, des manuels d'herméneutique sacrée, de droit canon, d'apologétique chrétienne, d'exégèse biblique. ».
philos.: science de l'interprétation des signes, de leur valeur symbolique. « Appelons herméneutique l'ensemble des connaissances et des techniques qui permettent de faire parler les signes et de découvrir leur sens. »

herméneute : celui qui explique, interprète l'Écriture. « Quand donc viendra l'herméneute, l'explicateur comme il ne s'en est jamais vu, par qui nous saurons enfin que le Cantique des Cantiques est simplement un récit préalable de la Passion, antérieur d'une trentaine de générations aux quatre évangiles? »

bruxisme

syn. de grincement de dents.
Il peut être diurne et conscient mais, aussi et surtout, nocturne et inconscient. Il est fréquent et physiologique durant l'enfance, où son rôle est l'usure des dents de lait. Il est problématique chez l'adulte.

orant

orant archéol.: figure symbolique représentant un personnage généralement féminin, debout, les deux bras étendus dans le geste de la prière. « Vierge orante. Les orantes de l'Acropole. »
figure peinte ou sculptée, au Moyen Âge et à la Renaissance, représentant un personnage dans l'attitude de la prière (=priant).
adj.: « deux anges orants. »
litt.: personne en prière. « Les expressions simples et concentrées de ces orantes recueillies devant la croix, dégageaient une saveur religieuse réelle. Les trois orantes commencèrent, à genoux sur des mottes de terre, les prières du chemin de la croix. »
adj.: « les mains orantes, jointes par-dessus les cheveux. »

cagot

personne misérable appartenant à un groupe proscrit pour des raisons mal définies (lèpre, etc.).
qui montre une dévotion outrée, généralement mal comprise ou hypocrite. « Je ne sais quelle conjuration de cagots et de vieilles filles a pu réussir, en deux siècles à discréditer le mot plaisir. »
qui manifeste ou dénote du fanatisme religieux, de la bigoterie hypocrite.

coquemar

coquemar bouilloire de terre ou de métal, munie d'une anse et parfois d'un couvercle, d'un bec et de trois pieds. « Un coquemar de terre brune laissait fuser une fine vapeur de son couvercle. Un coquemar de fonte pendu à la crémaillère. »
p. méton.: contenu d'un coquemar. « Des décoctions d'écorce de saule, dont un grand coquemar bouillonnait sur le feu. »

bossuer

faire des bosses (=bosseler). Bossuer une vieille bassine à coups de pierres. « Il mangeait, à grosses bouchées qui lui bossuaient les joues. »
p passé: pavé bossué ; front bossué.
p. ext. [en parlant d'un paysage] : « du Havre à Motteville, c'étaient des prairies, des champs plats, coupés de haies vives, plantés de pommiers; et, jusqu'à Rouen ensuite, le pays se bossuait, désert. »

condottiere

(plur.: condottieri) chefs des compagnies de mercenaires, se mettant, par contrat (condotta), au service des princes ou des villes (dans l'Italie du Moyen Âge et de la Renaissance).
p. métaph.: aventurier.

dont acte

acte est pris de ce qui vient d'être dit.
Il est pris bonne note de la chose. « Après cet incident, vous m’avez présenté vos excuses. Dont acte, n’en parlons plus. »

Monsieur Loyal

nom d'un directeur de cirque, passé dans le langage courant pour désigner le maître de la piste, le chef d’orchestre des numéros, particulièrement des entrées de clowns.

panachure

panachure bandes, taches de couleurs diverses qui se mêlent à la couleur principale. Panachures d'un plumage, des fleurs, des feuilles, des fruits. « Une palette des verts, allant des verts noirs aux verts tendres, en passant par toutes les panachures variées des houx, des fusains, des aucubas. »
panachure (des mammifères) : formation de zones blanches sur le fond coloré de la peau ou du pelage de certains animaux. « Deux souris panachées ont une descendance qui ne comprend que des panachées. Mais cette panachure est variable comme étendue, depuis une simple tache jusqu'à un animal entièrement blanc. »

haro

haro [vx.] cri poussé par la victime d'un flagrant délit pour attirer l'attention, et qui rend obligatoire l'intervention de ceux qui l'entendent pour faire cesser le délit et arrêter le coupable. Faire haro sur qqn. « Ce vieux cri de "Haro!", qui jadis faisait accourir les passants. »
clameur de haro : clameur poussée par qqn pour attirer l'attention sur le coupable d'un forfait.
fig.: manifestation bruyante d'hostilité contre qqn. « Il se fit une clameur de haro sur la mauvaise foi du commerçant. »
litt.: terme servant à désigner à la réprobation générale. Haro sur l'intelligence! Haro sur le lobbying. Haro sur le bobo.
expression ou manifestation d'indignation, de réprobation (envers qqn ou qqc. qu'on désigne comme responsable). Affronter le haro. « Un haro général s'élève contre lui : Il a, le malheureux, mangé l'herbe d'autrui! »
crier haro (sur qqn ou qqc.) : désigner qqn (ou qqc.) à la réprobation générale en le faisant passer pour coupable. « Dès qu'il eut parlé, tout le monde cria haro sur lui. »
(crier) haro sur le baudet (p. allus. à la fable de La Fontaine Les animaux malades de la peste) : locution utilisée pour désigner un innocent à la vindicte populaire (=bouc émissaire). « Si je réussis, qui m'en saura gré? si j'échoue, haro sur le baudet. » « Je ne crois pas qu'on puisse crier haro sur le baudet et englober toute la hiérarchie ecclésiastique dans la même accusation. »

hercher

hercherrouler à bras les wagonnets transportant le minerai au fond des mines. Hercher de la houille. « Les enfants trop jeunes ou trop faibles pour hercher sont employés comme galibots. »
hercheur = ouvrier dont le métier est de hercher.

grouillot

jeune employé de la Bourse chargé de porter rapidement des ordres d'achat ou de vente. « Je fis comme simple grouillot, mon apprentissage des choses de l'argent. »
apprenti, débutant. « Il en revenait au temps où il était grouillot au journal Le Matin. »

embosser

s'installer dans une position solide. « Marie Duvalle, embossée ce matin-là derrière la fenêtre de la salle à manger. »
s'abriter, s'envelopper. « Il rabattit son chapeau sur ses yeux, s'embossa à l'espagnole dans un manteau de couleur sombre, et sortit de l'hôtel à pas de loup. »

débouquer

mar.: quitter une passe, un détroit, un canal étroits pour déboucher en haute mer.« Ces vents du nord me décidèrent à débouquer par le canal qui est au sud de l'île Marikan »

cornaline

cornaline pierre de couleur rouge, d'une transparence cornée, utilisée en bijouterie (=agate rouge ou jaune). « Des colliers à rangs septuples de cornaline, de lapis-lazuli, de jaspe sanguin, de perles, d'agates, de sardoines. »
la cornaline guérit les tumeurs et les blessures : dans certaines régions, on croit encore qu'elle arrête les hémorragies nasales.[couleur]

colophane

colophane résine jaunâtre obtenue par la distillation de la térébenthine, servant à frotter les archets des instruments à corde et entrant dans la préparation d'onguents et d'emplâtres (=arcanson). « D'un brun de colophane virant au noir de poix. L'archet dont il frotta les soies de colophane. »
colophaner = enduire de colophane. « Colophaner le crin d'un archet, une composition typographique. »
colophané => « des mains colophanées. »[couleur]

cheviotte

laine du mouton cheviot, abondante et fine.
p. méton.: tissu léger et souple fait avec cette laine. Veston, jaquette, costume de cheviotte, cheviotte rayée. « Un petit complet en cheviotte d'Angleterre ».[habits]

chabraque

chabraque pièce d'étoffe ou de peau d'animal recouvrant la selle des chevaux. « Les soldats portaient des chabraques de cheval, des couvertures crottées... »
arg.: vieille peau : « La vie qu'elle menait devait faire très vite d'elle ce qu'on appelle entre cavaliers une vieille chabraque, si cette vie de perdition avait duré. »
arg.: femme de moeurs légères (=garce).
péj.: femme désagréable, ou excentrique, ou déséquilibrée.

charivari

concert où se mélangent les sons discordants et bruyants d'ustensiles de cuisine entrechoqués, de crécelles, de cris et de sifflets, qu'il était d'usage d'organiser pour montrer une certaine réprobation devant un mariage mal assorti ou la conduite choquante d'une personne. « Si vous vous remariez, on vous fera un charivari trois jours de suite. S'il n'avait songé au charivari qu'on viendrait faire à ces épousailles d'un veuf et d'une veuve, il eût peut-être sauté le pas déjà. »
. p ext.: grand bruit, tumulte réprobateur. « Sa femme lui a fait un beau charivari. »
réprobation marquée par le public devant une pièce de théâtre, un concert, considérés comme mauvais. « On continua la pièce malgré le charivari qui se faisait dans la salle. Pauvre Mozart! des personnes qui se trouvaient à cette représentation m'ont assuré n'avoir jamais vu de tel charivari. »
en parlant de conversations => « un vrai charivari de médisances, de calomnies et de conjectures diverses. »
bruit excessif et discordant. « Il y a un terrible charivari dans cette maison. Un charivari de verres cassés et de bouteilles culbutées. »

orbitèle

orbitèlearaignée qui tisse une toile circulaire. « La confection de la toile des araignées orbitèles a été soigneusement étudiée. »

ostalgie

"die Ostalgie" en allemand = nostalgie de l'Ost (Est), de l'époque de la RDA.

trébuchet

trébuchet petite balance de précision dont la moindre augmentation de poids faisait trébucher, pencher le plateau chargé, et qui servait à vérifier le poids des pièces de monnaie. Peser de l'or au trébuchet.
petite balance de grande précision servant aux pesées délicates (bijoux, pierres précieuses; pesées de laboratoire).
fig.: pesé au trébuchet = d'une précision extrême. « Ici, tout est juste, évident, pesé au trébuchet jusqu’à l’illusion de l’improvisation : c’est l’âme légère de la musique. »
machine de guerre à contrepoids utilisée pour lancer des pierres contre les murailles des châteaux et des villes.
piège à bascule pour oiseaux et petits animaux nuisibles (belettes, fouines, rats). « Échapper au trébuchet. »
loc. fig.: « Lui, il était le maladroit tombé dans le panneau, pris au trébuchet. »
arg.: guillotine. Faire le trébuchet = être guillotiné. « Il y en a bien d'autres qui ont fait le trébuchet sur la place de Grève »

soie

poil long et raide. « Des petits porcs aux soies longues et dures. Le sanglier est remarquablement protégé; il a son "armure", plaque de cuir recouverte de soies raides et serrées, qui, en hiver, émergent au milieu d'un feutrage laineux. »
pop.: habillé, vêtu de soie = cochon.« Demain on tue le goret familial, le "vêtu de soie". »
p. méton : poil de sanglier, de porc, apprêté et utilisé en brosserie. « Les pinceaux dont on se sert dans l'application des vernis sont en soies de porc très fines. »
poil long et souple. « Belles chèvres aux longues soies noires et aux oreilles pendantes. Le chat, doué d'une magnifique robe à longues soies ébouriffées... »
synon. de cil, poil. « Il est mal rasé, il a de vilaines soies blanchâtres qui font touffes autour de ses oreilles. »

automédon

automédon myth. grecque : conducteur du char d'Achille lors de la guerre de Troie.
p. plaisant.: cocher. « L'automédon à livrée crasseuse enveloppa ses deux rosses d'un homérique coup de fouet, et partit avec la rapidité de l'éclair. »
fig.: guide, chef. « Les automédons de la pensée. »

euclidien

fondé sur le postulat d'Euclide selon lequel deux parallèles ne se rencontrent jamais. Droite, géométrie euclidienne.

scopitone

scopitone(du grec scopein - regarder - et tonos - tonalité) jukebox associant l'image au son, créé en France en 1960.
Le mot Scopitone décrit parfois aussi les films eux-mêmes, ancêtre des clips d'aujourd'hui.

grasseyer

parler en articulant avec la partie postérieure de la cavité buccale. « Godefroid ne grasseyait pas, ne gasconnait pas, ne normandisait pas, il parlait purement et correctement. »
dire quelque chose en grasseyant. « Voilà une lettre que l'ouvreuse m'a dit de vous vous remettre, grasseya une grosse fille roupieuse. »
"grasseyer l'r" : « l'usage général de grasseyer l'r n'empêche pas beaucoup de personnes de le rouler. »
grasseyant : « sa voix était éraillée, sa prononciation grasseyante. »
grasseyement: prononciation de quelqu'un qui grasseye. « L'insupportable grasseyement des faubourgs de Montluçon. »

jasserie

jasserieconstruction de montagne où les bergers d'Auvergne fabriquent la fourme.

can(n)etille

fil de métal très fin et tortillé, utilisé en broderie, pour la composition de fleurs artificielles, etc. « Une de ces somptueuses robes, toute passementée de cannetille. »
mus.: fil de laiton argenté entouré en spirale sur un boyau pour former les grosses cordes de violons, violoncelles, contrebasses. « Cordes à canetille d'argent. »

ganache

fauteuil capitonné, sans bois apparent, très en vogue au dix-neuvième siècle. « Au coin de la cheminée, deux ganaches, et au fond, des divans recouverts de tapis d'Orient. » « Le major, à demi-couché dans un voluptueux fauteuil ganache. »
partie de la mâchoire inférieure du cheval.
pop.: mâchoire de l'homme.« Ni leur ganache britannique ni l'aubergine de leur pif..., rien n'a pu me les faire aimer. »
péj., pop.: personne incapable et bornée (=imbécile). « Tu devrais consulter qqn d'intelligent. Les ganaches qui te soignent ne peuvent que te donner de mauvais conseils. » « Faut-il être ganache pour laisser des coups pareils! » « Sous mon air timide et ganache j'ai une violence au fond de moi. »
vieille ganache : vieillard décrépit et radoteur (=vieille baderne, vieux gâteux). « Un tas de vieilles ganaches en gilet de flanelle. »
p. plaisant.: votre vieille ganache; cette vieille ganache de (+ nom propre) = formule familière pour se désigner à un ami. « Votre vieille ganache romantique et libérale vous embrasse tendrement. »

appéter

(vx.) désirer vivement ce qui satisfait les penchants, les besoins naturels : l'estomac appète les aliments qui lui conviennent.
fig.: désirer, souhaiter. « Appéter la gloire ».

paterne

parfois péj.: qui témoigne ou est empreint de sentiments bienveillants et protecteurs qui évoquent le comportement d'un père (=bienveillant, débonnaire, doucereux, protecteur).
air, ton, physionomie paterne. « Sous l'oeil paterne du professeur. » « Ne vous en faites donc pas! dit le principal de sa grosse voix paterne. »

pampille

pampille frange de passementerie, caractérisée par un macaron terminé par des pendeloques. Galon à pampilles. « Tant de ruches de crêpe, de rubans, de pampilles... Fallait-il qu'elle eût l'imagination bouillonnante pour s'habiller de la sorte! »
p.méton.: pendeloque. Pampilles de corail; collier, lustre à pampilles. « Les grandes robes du soir sont d'une somptuosité encore jamais atteinte: une immense cloche d'organdi noir, brodée de grappes de fleurs d'or et piquée de pampilles de vrai corail »

pendeloque

petit bijou qui se porte suspendu (à une chaîne, à un ruban, à un collier, à un bracelet). Synon.: pendentif.
chacune des pièces de cristal ou de verre taillé, en forme de poire ou de prisme à facettes, qui pend à un lustre.

malouinière

malouinièrevaste demeure de plaisance construite par des armateurs de Saint-Malo aux 17ème et 18ème siècles. « Je regrette le confort de la malouinière familiale. »

pergola

pergolaconstruction légère placée dans un parc, un jardin ou sur une terrasse dont la toiture est faite de poutres espacées reposant sur des piliers ou des colonnes et qui sert de support à des plantes grimpantes. La terrasse qu'abritait une pergola fleurie. « Nous dînons à la table de la señora Teresa, sous la pergola de vigne. Le sarment, gros comme un tronc, se multiplie et s'étend sur toute la pergola. »

musophobie

crainte exagérée des souris

compassé

fait comme au compas, avec régularité, symétrie. « Les jardins monarchiques et compassés de Le Nôtre. »
fig.: qui est réglé minutieusement, codifié, qui ne laisse aucune place à l'imprévu. « Tout cela si bien réglé, si compassé, si méthodique... »
péj.: [En parlant d'une manière d'être ou d'une pers.] qui est mesuré, étudié, retenu dans de strictes limites, qui bannit toute spontanéité, toute vivacité. « Air, attitude, gestes, manières, maintien, pas, démarche, ton compassé(e, s) ; personne compassée. Il avait ce maintien compassé... »
style compassé (en litt., peint., mus.) ; portrait, prose compassé(e).

comice

antiq. romaine : assemblée du peuple présidée par un magistrat et ayant pouvoir de statuer sur certaines questions d'ordre soit législatif, soit judiciaire, soit électoral.
sous la Révolution française : réunion, assemblée de citoyens pour les élections.
comice agricole : association privée d'agriculteurs visant à l'amélioration de leurs techniques et de leurs productions. « Les subventions aux comices et associations agricoles seront allouées par le ministre compétent. »
concours de bestiaux.« Vous avez eu des vaches couronnées, aux derniers comices agricoles. »

monomanie

délire caractérisé par la fixation de l'esprit sur un objet unique.
p. ext.: passion concentrée sur un seul objet (=idée fixe, obsession). « L'idée de réussir, de voir toute sa famille arriver à la fortune, était devenue une monomanie chez Félicité. La monomanie d'enrichissement. »
goût excessif pour quelque chose, habitude bizarre, agaçante, irritante. « Il tombe dans la monomanie du calembour. »
Haut de page