Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« La connaissance des mots conduit à la connaissance des choses. » — Platon.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr.

suif

graisse (animale) qui servait autrefois à la fabrication de bougies, onguents, savons etc. « Cierge, savon de suif, suif de mouton, de boeuf. »
p. anal., fam.: graisse humaine. « Ce pavé que l'Europe foule Est gras encor du suif des morts. »
de suif : qui semble être en suif, gras, mou. « Quand on lui serre la main, on a l'impression de toucher du suif. Ma parole! Et, quand il mange, il remue des joues de suif. »
boule de suif : personne très grasse. « La femme, une de celles appelées galantes, était célèbre par son embonpoint précoce qui lui avait valu le surnom de Boule de suif. »
fig.: ce que l'on a en réserve, ce qui est un acquis. « En fait de littérature, il y a longtemps qu'il ne se renouvelle pas et qu'il vit de son suif. »
arg.: bagarre, dispute violente.« C'est baissant les yeux que je suis entré, voulant dévisager aucune gonzesse, minimiser les risques de suif. »
être en suif : être fâché, en froid avec quelqu'un. « Car la pipelette renaudait. Et le Nantais ne tenait pas à être en suif avec elle. »
chercher du suif : chercher querelle. « Les poulets étaient venus lui chercher du suif. »
faire du suif : faire un scandale. « Suzanne a dû faire un drôle de suif auprès d'Angelo... »

mustélidés

mustélidésfamille de mammifères carnivores de taille faible, bas sur pattes, à queue longue, possédant dans la région anale des glandes odoriférantes d'odeur désagréable, mais à fourrure souvent appréciée, tels que l'hermine, la belette, le putois, le vison, la martre, le glouton, le blaireau, le furet et les loutres.

imprécation

malédiction solennelle, proférée contre quelqu'un. Charger (qqn) d'imprécations. « Nous avons marqué ce jour pour frapper d'une imprécation irrévocable les mauvais esprits de l'écosse. Les imprécations des héros tragiques maudissant leur destin. »
p. ext.: souhait de malheur, adressé à quelqu'un.
p. ext. injure. Lancer, proférer, hurler, fulminer des imprécations; éclater, se répandre en imprécations; un flot d'imprécations. « Je maudis Arabelle par une seule imprécation qui l'eût tuée si elle l'eût entendue. C'est à je ne sais quel Portugais qu'il en a et vers lequel il jette ses imprécations ordurières. »
imprécation contre (qqn, qqc.).« Joséphine, indignée, se répandit en imprécations contre son père. »

aphorisme

courte maxime. « Tel père, tel fils. »

bradycardie

[du gr. bradys, "lent" et kardía, "coeur"] rythme cardiaque anormalement bas. « Claude Chabrol décède à 80 ans d'une bradycardie liée aux complications d'un pneumothorax. »

épreindre

presser entre les doigts pour en faire sortir le jus ou le suc. Épreindre des herbes ; citron épreint.
p. méton.: faire sortir par pression. Épreindre du verjus; épreignez-en le suc.
fig.: tourmenter, assaillir de toutes parts. « N'est-ce pas affreux de se laisser ainsi épreindre et harceler sans répit par l'Esprit de Malice. »

rhomboïdal

rhomboïdalqui a la forme d'un rhomboïde (parallélépipède). « Une énorme femme au torse rhomboïdal, emmanché de deux petits bras et de deux petites jambes. »

phaéton

phaéton (vx.) conducteur d'attelage. « Les Phaétons Du char de la République. »
petite voiture à cheval, légère et découverte, à deux ou quatre roues et deux sièges transversaux. « Un tour au bois en phaéton ou à cheval vous distraira. »
p. anal.: voiture automobile découverte.
oiseau palmipède marin, de l'océan Indien et du Pacifique, au plumage blanc teinté de rose et dont la queue est pourvue de deux plumes médianes longues et effilées (=paille-en-queue). « On voit planer dans les gorges, à d'effrayantes hauteurs, le phaéton, un petit oiseau blanc qui porte à la queue une longue plume blanche ou rose. »

naupathie

naupathiemal de mer. « La règle d'or pour lutter contre la naupathie : naviguer, naviguer, naviguer. »

viatique

argent, provisions que l'on emporte pour voyager. « Leur amour était le soulagement qu'ils portaient en viatique aux indigents. »
fig.: bagage. « Je ne puis te laisser partir sans le viatique d'une chaude parole. »

hexagramme

hexagramme figure géométrique composée de de deux triangles équilatéraux superposés : l’un dirigé vers le haut, l’autre vers le bas (= sexagramme, hexagone étoilé, étoile à six branches).
symbole commun à plusieurs cultures et religions, quoique communément associé au seul judaïsme (= Étoile de David, Bouclier de David, sceau de Salomon). « L'hexagramme, appelé par les Arabes Sceau de Salomon, était dès le Moyen Âge appelé Bouclier de David par les Juifs. » « Traditionnellement, le pentagramme symbolise le microcosme, l'Homme (et ses cinq extrémités : quatre membre plus une tête), tandis que l'hexagramme symbolise le macrocosme, le Monde. »
[ésotérisme] symbole constitué de traits yin et de traits yang, résultant de la combinaison de deux trigrammes.

alpaguer

[de alpaga, manteau] arg.: arrêter, appréhender. « Il s'est fait alpaguer par les flics. » « Tôt ou tard, il finira par se faire alpaguer. »
arg.: alpagueur : pers. qui en arrête une autre. P. ext.: policier.

puerpéral

relatif à l'accouchement. Période puerpérale ; accidents puerpéraux ; fièvre puerpérale.
p. métaph.: « je suis, quand j'écris, dans la situation d'un enfantement interminable, d'un travail puerpéral qui se contrarierait obstinément lui-même, et ne garderait que la souffrance de l'accouchement sans s'accorder la délivrance finale. »

bouille

longue perche dont les pêcheurs se servent pour remuer la vase et troubler l'eau, afin que le poisson entre plus facilement dans les filets.
bouiller : remuer l'eau d'une rivière avec une bouille.

bouilleur
celui qui trouble l'eau à l'aide d'une bouille (=rabouilleur).
celui qui, par profession, fait bouillir une substance. En partic. Celui qui convertit le vin en eau-de-vie.
bouilleur de cru : propriétaire autorisé à distiller chez lui, pour sa consommation personnelle, des produits provenant exclusivement de sa récolte. « Autrefois, avant que la loi sur les bouilleurs de cru nous eût spoliés, chacun de nous possédait son alambic. »

germon

germonthon blanc. « Au début du mois de mai, lorsque revient le germon au large des côtes espagnoles. »

courtepointe

courtepointe couverture de lit doublée, remplie de coton ou de duvet, piquée ou brodée. Elle se distingue de la couverture simple par le fait qu'elle se compose d'au moins deux épaisseurs de tissu enfermant un rembourrage. « Un lit royal à baldaquin, couvert d'une courtepointe rouge. »
couverture d'ornement (=couvre-lit).

comme marée en carême

[arriver, tomber, venir] comme marée en carême = arriver à propos (comme le poisson lorsque l'usage de la viande est interdit). « Un livre patriote, accueilli comme marée en carême en période de repli identitaire. »
comme mars en carême = inévitablement. « Il ne manque jamais, infaillible comme mars en carême. »

façonnier

celui, celle qui façonne, qui réalise un ouvrage. « Façonnier en porcelaine. »
p. métaph. « Que des écrivains aient traité en écrivain ce façonnier d'ordures, cela montre l'anarchie et la misère intellectuelle de notre temps. »
celui, celle qui travaille "à façon" (= pour le compte d'autrui, sans fournir la matière première.). « À Lyon, depuis le XVIe siècle, le "fabricant" était en réalité un négociant qui amenait la soie et exportait les soieries : il laissait le travail aux canuts, comme façonniers salariés. Il n'avait des métiers à lui que depuis cinq ou six ans, et encore faisait-il travailler beaucoup de façonniers, auxquels il fournissait la matière première. »
fig. (celui, celle) qui fait des façons, qui manque de simplicité. « Cette femme est trop façonnière. Marivaux dépasse sans parfois la mesure et tombe insensiblement dans le raffiné, et devient maniéré, minaudier, façonnier. »
p. ext. [En parlant d'un obj.] surchargé, de mauvais goût. « J'ai salué la chute des balustrades façonnières et de toutes les abominations mauresques qui déshonoraient le ciel de Passy. »

corybantes

prêtres de la mère des Dieux, Cybèle, qui dansaient armés, aux sons des flûtes, des tambours, des trompes et des boucliers frappés par les lances (=derviches). « Ces derviches représentent la tradition non interrompue des cabires, des dactyles et des corybantes, qui ont dansé et hurlé durant tant de siècles sur ce même rivage. »
p. métaph.: « tous les démantibulés corybantes de l'art moderne »

huis

porte extérieure d'une maison. « Frapper à l'huis de qqn ; heurter l'huis d'une maison ; l'huis des auberges grises »
orifice. « L'aigu ronflement chassé par l'huis béant de sa bouche. »

noria

noria appareil élévateur constitué d'une chaîne sans fin munie de godets ou de plates-formes, servant à transporter de l'eau ou diverses marchandises.
allées et venues fréquentes.
système de transport de personnes ou de marchandises à grande fréquence de rotations. « Noria des autocars, des taxis. Une noria ininterrompue de pétroliers de 200 000 tonnes se succédant à 40 km de distance entre le golfe Persique et Yokohama... »
p. métaph.: « l'homme tourne en rond dans sa noria technologique. »

séditieux

qui prend part ou qui porte à une sédition, qui fomente ou révèle une sédition c-à-d un soulèvement concerté et préparé contre l'autorité établie. « L'agent se fâcha, menaça de me conduire au poste comme séditieux, défaitiste et fauteur de scandales. »
qui pousse à la sédition, qui tend à provoquer une sédition. Affichage, chant, discours, emblème, mouvement, propos séditieux; brochure, déclamation, harangue séditieuse; attroupements, cris, écrits séditieux; lettres, paroles séditieuses.
p. méton.: « un thé subversif et des petits fours séditieux. »
enclin à la sédition, à l'opposition; révolté.« Fils unique, destiné à vendre le cognac de ses pères, il hérita aussi un esprit séditieux dont j'ignore l'origine. Très tôt, il fut l'ennemi des siens et refusa de passer par la porte ouverte. »

genêtière

genêtière lieu où croissent des genêts. Traverser une genêtière. « La genêtière qui bordait de larges festons d'or tout un côté du village. »

cabale

somme de spéculations ésotériques qui, à partir des vingt-deux signes de l'alphabet hébraïque représentant chacun à la fois une lettre et un chiffre, donnent à certains passages de la Bible un sens allégorique et mystique. « Elle grava sur des jetons blancs les vingt-deux lettres de l'alphabet hébreu. C'étaient les arcanes de la Cabbale qu'elle avait appris en Galilée. »
tradition juive touchant l'interprétation de l'Ancien Testament. « Les docteurs de la cabale. »
p. ext.: science occulte dont un des objets est la communication avec des êtres surnaturels.
p. réf. au secret qui entoure les spéculations de ceux qui s'adonnent à cette forme d'occultisme : intrigue secrète ourdie contre qqn, pour l'atteindre dans sa réputation, ses actions ou ses oeuvres. « La première chose qu'on organise ce sont les discordes, les jalousies, les intrigues, les cabales de toute espèce. »
p. méton. association de ceux qui montent une cabale. Cabale atroce, violente; cabale des dévots; cabale financière, politique; être un homme de cabale, l'instigateur d'une cabale; briser, subir une cabale; monter une cabale contre qqn.
coterie organisée dans une salle de spectacle pour faire échouer une pièce ou bien nuire au succès d'un acteur.
faire cabale : « les spectateurs firent cabale, sifflèrent, grognèrent, huèrent. »

godelureau

jeune homme aux manières affectées et qui se plaît à courtiser les femmes (=galantin). « Le godelureau trouva digne d'intérêt cette belle jeune femme savante qui lui donnait la réplique. »

engouler

engouler prendre brusquement dans sa gueule; avaler goulûment. « Ce chien engoule tout ce qu'on lui jette. »
hérald.: engoulé : motif (bande, croix, sautoir) dont les extrémités entrent dans des gueules d'animaux. « Sautoir engoulé de quatre têtes de lions. »

margotin

margotinpetit fagot de bois très menu, utilisé pour allumer du feu (=fagotin). « Le jeune prêtre alluma son feu avec le margotin qu'il avait déposé la veille dans le coin de la cheminée. » « Elle grimaça de plaisir et feignit de compter les fagotins qu'elle jetait l'un après l'autre dans son tablier. »

ostalgie

"die Ostalgie" en allemand = nostalgie de l'Ost (Est), de l'époque de la RDA.

méridienne

sieste de la mi-journée. « Faire la/sa méridienne ; même à l'état de veille on ne pouvait deviner si elle ne digérait pas encore quelque miette de méridienne ou de grasse matinée. »
petite chambre isolée, avec un lit de repos, dans laquelle on se retire pour faire la sieste ou méridienne
lit de repos à deux chevets de hauteur inégale où l'on faisait la méridienne, notamment sous l'Empire et la Restauration. « S'étendre sur une méridienne; méridienne rapiécée. »

vair

vair fourrure grise et blanche de l'écureuil petit-gris, au dos gris et au ventre blanc, et qui était réservée aux rois, aux hauts dignitaires pendant le Moyen Âge. « Quoique doublé de vair, ce manteau n'est pas chaud. »
p. métaph. « Les cieux sont de vair, et la terre est recouverte d'une broderie. Chaque chemin d'herbes foulées sous la gelée blanche est comme une traîne lamée. »
pantoufle de vair : certaines fourrures rares, comme le vair, ne pouvaient être portées que par les rois, par les ducs et par les seigneurs. La célèbre pantoufle de Cendrillon était sans doute de vair, quoique Perrault ait bien écrit "verre".[habits]

prescience

connaissance de l'avenir (=intuition, pressentiment). Avoir la prescience d'un malheur. « La prescience de la vérité me fit bondir dans mon lit. » « Oh! l'intuition de la femme, prescience, clairvoyance subtile... »
connaissance que Dieu a de tous les actes humains, passés, présents et futurs. « De saint Augustin à saint Thomas, de Pascal à Molina, la même question ressurgit et obsède : quelle marge laisse à la liberté humaine la prescience divine ? »

cochenille

petit insecte dont on tire le carmin (matière colorante rouge). Laque, teinture de cochenille. « Les rouges sombres de la cochenille ont fourni la pourpre des rois. »
principe colorant tiré de cet insecte. « Ils reviennent des Indes avec un chargement de cochenille et d'indigo. »
« rouge cochenille. »

palisser

palisser fixer les branches et les rameaux d'un arbre fruitier, d'un arbrisseau, contre un mur, un treillage ou tout autre support, de manière à leur donner une direction parfaitement droite. (=palissader). « Il monte à l'échelle pour palisser ses poiriers. Que la vigne soit une liane nous explique pourquoi on la palisse en culture et on la taille régulièrement. »
passif : « les vignes sont palissées sur échalas. »
p.anal. fixer les branches, les tiges d'une plante contre un support. « Palisser des oeillets. »

démascler

démasclerdépouiller les chênes-lièges de la première écorce, assez grossière, pour que le liège puisse se former ensuite régulièrement. « Les chênes-lièges démasclés à hauteur d'homme montrent le derme rouge de leur écorce mâle. »

hespérides

myt. grecque : nymphes du Couchant, filles d'Atlas et d'Hespéris, chargées de garder les pommes d'or données par Junon à Jupiter.
litt. jardin des hespérides ; pommes d'or des hespérides. « Le voyageur peut se croire parvenu en ce jardin des Hespérides, dont les pommes d'or excitèrent les convoitises du vainqueur du monstre de Némée. »
fig.: jardin des Hespérides : endroit plein de choses précieuses dont l'accès est interdit.

minoterie

minoterie grand établissement industriel qui transforme les céréales, et notamment le blé, en farine. « Les vieux moulins restaient nombreux, mais des minoteries utilisant l'électricité les concurrençaient. »
industrie et commerce de la mouture des grains. « L'industrie de la meunerie ou minoterie. »
pêche minotière : activité de pêche dont les captures sont transformées en farine pour l'élevage.

xénophilie

qui manifeste de la sympathie pour les étrangers, pour ce qui est étranger (anton.: xénophobie). Esprit, sentiment xénophile. « Rousseau et Montesquieu, chantres de la xénophilie. »

priapisme

érection prolongée (plusieurs heures ou jours), sans objet, et parfois douloureuse.

épigraphe

inscription placée sur un édifice pour en indiquer la date, la destination. courte citation qu'un auteur met en tête d'un livre, d'un chapitre pour en indiquer l'esprit.

deliquium

chim.: état d’un corps qui, de solide, est devenu liquide, en absorbant l’humidité de l’air.
fig.: « C’était l’agonie de la vieille langue qui, après s’être persillée de siècle en siècle, finissait par se dissoudre, par atteindre ce déliquium de la langue latine qui expirait dans d'énigmatiques expressions... »

triskaidékaphobie

issu du grec "triskaideka" (13) "phobos" (peur), c'est la phobie du nombre treize. Elle est reliée au fait qu'il y avait 13 personnes au dernier repas de Jésus, mais son origine remonte plus probablement aux Vikings, le dieu Loki étant le treizième dieu de leur mythologie. Ce fut repris plus tard par les chrétiens, désignant Satan comme le treizième ange.
Sur certaines compagnies aériennes (dont Air France), le chiffre 13 n'est pas utilisé pour la numérotation des sièges en cabine.

tape-dur

fam.: pers. sèche, dure, prompte à punir physiquement. Monsieur tape-dur ; mère tape-dur.

isabelle

isabelle de couleur jaune pâle. « Une robe de soirée aux dessins ramagés, sur fond isabelle. »
[en parlant de la robe d'un cheval] « Deux chevaux au pelage isabelle. »
un isabelle = cheval dont la robe a cette couleur. [couleur]

terrigène

terrigène qui provient de l'érosion des terres émergées. Élément, dépôt, sédiment terrigène. « L'essentiel des apports terrigènes provient des fleuves et de l'érosion des côtes. »
litt.: divinités de la terre.

shiksa

shiksaterme yiddish péjoratif désignant une femme non juive, plus spécifiquement une jeune fille fiancée ou mariée à un homme juif. « Il a épousé une shiksa. »

floquet

floquet petite touffe floconneuse. « Un pelage gris avec çà et là de petits floquets blancs. » « Des gentianes bleues, des joncs, des linaigrettes à floquet de soie ».
p. ext.: petite houppe floconneuse servant de décoration. « Le floquet de rubans à la Watteau, placé en haut de ses blonds cheveux frisés. » « Leurs chevaux, tous harnachés de même, à grelots et à floquets de laine bleue. »

rouet

rouet machine à roue mue par une pédale ou par une manivelle, servant à filer le lin, le chanvre, la laine, etc. Filer au rouet; ronron, ronflement du rouet.
ronronnement, bruit sourd et monotone. Rouet des guêpes. « Je m'endors, bercé par le rouet monotone du fleuve. »
cage à rouet = cage munie d'un cylindre tournant. « Une cage à rouet avec un écureuil dedans. »
fig. être au rouet = être dans un cercle vicieux, dans l'embarras. « Je suis au rouet à l'idée de quitter ce pays que j'aime. »

gémonies

gémonies [antiq.] nom d'un escalier au flanc du Capitole (Rome), où étaient exposés les corps des suppliciés avant d'être jetés dans le Tibre.
p. ext.: lieu de supplice et de mort. « Des prédicateurs vindicatifs, qui menacent leurs ouailles de gémonies et d'apocalypse »
fig.: traîner, vouer (qqn ou qqc.) aux gémonies : humilier, outrager publiquement (qqn ou qqc.) « Je ne voue pas l'ensemble des journalistes aux gémonies mais déplore la frilosité de certains. » « Mon frère souffrit sans protestations qu'on traînât son œuvre aux gémonies. »

jais

jais variété de lignite (=charbon), combustible, dur et d'aspect compact, d'un beau noir brillant (= ambre noir). Bloc de jais; noir comme (du) jais; briller comme du jais.
le jais est considéré comme pierre fine lorsqu'il est taillé. Il sert alors à la confection de bijoux, de parures de deuil, de garnitures de passementerie, etc. Bouton, collier, grains, perles, paillettes de jais; (costume) brodé, passementé, perlé de jais.
jais artificiel, faux jais = métal émaillé ou verre poli teint en noir, imitant le jais et utilisé de la même façon. « Sa petite pélerine tricotée, dont chaque maille retient une perle de faux jais. »
jais + couleur = verre coloré imitant le jais. « Le jais blanc vient de Norvège, le jais noir vient d'Angleterre. » « Sa ceinture est de platine et de jais vert. »
dont la couleur, l'éclat rappelle le jais (noir intense et brillant). D'un noir de jais; barbe, chevelure, cheveux, yeux de jais; un brillant, un luisant, un miroitement de jais. « L'eau était noire comme l'eau d'une lagune, et sur sa surface de jais tremblait la lueur d'un réverbère agité par le vent ». « Ses prunelles de jais manquaient de douceur. »[couleur]

colonne Morris

édicule cylindrique servant à apposer les affiches publicitaires des spectacles. L'espace à l'intérieur est parfois utilisé pour abriter des toilettes ou des téléphones publics. « Un attroupement de jeunes devant une colonne Morris. »
Haut de page