Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« Le mot juste aiguise la pensée. » — Michel Bouthot.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

solastalgie

[néologisme formé à partir du lat. sōlācium, "réconfort" et du suffixe grec algia, "douleur"]
détresse provoquée par le changement d'environnement, et en particulier l'effondrement écologique. « Souffrez-vous de "solastalgie", ce mal du siècle lié au changement climatique ? » « Privé du réconfort de se sentir en terrain connu, le solastalgique a le mal du pays sans avoir bougé de chez lui. »

floche

floche légèrement torse. Une houppe de soie floche.
p. métaph.: mou, flasque. « Une rose alanguie, aux feuilles floches et tombantes. » « La belle dort paisiblement, le secret de sa vie offert, floche et sans défense. »
flocher = tomber mollement. « Bas de pantalons flochant sur des bottes. »
petite masse peu dense de fibres textiles. Du coton en floches ou ouate. « Les petites floches de drap bleu dont sont faits les uniformes prussiens. »
petite houppe floconneuse servant de décoration.« Un foulard en tissu fin avec des floches à son extrémité . »
littér.: touffe de poils floconneuse. « Les floches rousses de ses longues moustaches. »
flocon. « Les floches de neige que le vent chasse de toutes parts. » « Il faisait tout à fait jour. Les dernières floches de brume avaient fondu dans l'espace blond. »

déshérence

situation dans laquelle se trouve un bien ou un patrimoine lorsque son propriétaire est décédé sans laisser d'héritier connu. Propriété, succession en déshérence; bien tombé en déshérence.
fig.: [laissé] à l'abandon. usage, pays, peuple en déshérence. « C'est un siècle de culture populaire qui tombe en déshérence. »

siniser

siniser rendre chinois; donner certains caractères chinois. Pays, cultures sinisé(e)s. « Au Tibet, que d’aucuns prétendent sinisé depuis des siècles, le plus gros de la population ignore le mandarin. »
se siniser : devenir chinois; adopter tout ou partie de la civilisation chinoise. « Les Mongols s'étaient sinisés au point d'être souvent méconnaissables. » « Leur stratégie pour aborder le marché chinois est de se siniser complètement. »
sinisant : qui porte de l'intérêt à la Chine, à sa civilisation, oui qui parle chinois. Les sinisants ; amateur sinisant. « Ce livre sur la pensée chinoise plaira aux philosophes, sinisants ou non. »
sinisation : action de siniser; résultat de cette action. « L'ouverture de la ligne Pékin-Lhassa marque un nouveau pas dans la sinisation du Tibet. »

onyx

onyx ["ongle" en grec] variété d'agate fine, présentant des raies parallèles et concentriques de couleurs différentes et nuancées, dont certaines, semi-transparentes, rappellent celles de l'ongle, et qui est utilisée notamment pour la fabrication des camées. « L'onyx, regardé par les Grecs comme les ongles de Vénus, coupés par Cupidon et tombés sur la terre. »
p. métaph.: « Une main pointue où étincelle le quintuple onyx des ongles. »
p. méton.: tout objet précieux: bijou, joyau, etc. taillé dans l'onyx. « Des bas-reliefs antiques, des coupes d'agate, des onyx merveilleux!... »

lycanthrope

lycanthrope [myth.] humain ayant la capacité de se transformer en loup ou en créature anthropomorphe proche du loup (= loup-garou).
atteint de lycanthropie, trouble mental consistant à se croire métamorphosé en loup. « Ces malheureux que l'on appelait lycanthropes, et qui se croyaient changés en animaux sans perdre pour cela la forme humaine. » « Le voilà qui se met pas à hurler à la lune comme un lycanthrope. »

exciper de

invoquer qqch pour sa défense. Exciper de sa bonne foi. « Le législateur ne peut exciper de son ignorance de la juridiction. »
employer une pièce pour sa défense. Exciper d'une renonciation, d'une quittance.

tropisme

tropisme tendance d'un organisme à croître ou à s'orienter dans une direction donnée, par exemple vers le bas ou vers la lumière. « Le tropisme des tournesols vers le soleil. »
fig : force irrésistible et inconsciente qui pousse qqn à agir d'une façon déterminée ; comportement réflexe. « Le tropisme anti-système de la jeune génération. »

tropisme positif : réaction d'orientation en direction du stimulus.
tropisme négatif : réaction d'éloignement. « Comme dans le tropisme négatif, dans la défense l'être vivant ne cherche qu'à se mettre à distance. »

uhlan

uhlandu tartare "brave guerrier", un uhlan est un cavalier armé d’une lance dans les armées germaniques (similaire au lancier français).
au début de la Première Guerre mondiale, l'armée allemande alignait 26 régiments de uhlans. « Le temps, le temps, il me cavale au cul comme une charge de uhlans »

vestale

vestale antiq. rom.: prêtresse de Vesta, qui entretenait le feu sacré et était astreinte à la chasteté.
litt.: fille, femme d'une grande chasteté. C'est une vestale ; élevée comme une vestale.
« Pourquoi ne pas la marier ? quelle raison aurais-tu d'en faire une vestale ? »
plais.: celui, celle qui conserve les traditions. « Il reçut les félicitations de deux ou trois confrères, les dernières vestales du style académique. »

roger-bontemps

surnom donné à Roger de Collerye (1468-1536), secrétaire de l'évêque d'Auxerre, réputé jovial et bon vivant.
fam.: pers. de belle humeur et qui vit sans aucune espèce de souci. Un gros roger-bontemps. C’est un vrai roger-bontemps.

chant

chant[ou champ] face la moins large d'un objet parallélépipédique. Le chant d'une brique, d'un livre, d'une planche; poser à, de, sur chant. Poser des briques de chant. « L'architecte me montra une pierre qu'il avait fait poser de champ, contre le mur. »

sémiologie

partie de la médecine qui étudie les symptômes et les signes cliniques (= symptomatologie, sémiotique).
étude des systèmes de signes (intentionnels ou non) et de communication (ex: langues, code de la route, signaux maritimes, etc.).
sémiologie littéraire, de l'art, du cinéma, de la peinture, etc. = étude des faits littéraires, artistiques, etc. envisagés comme systèmes de signes. « Aucune sémiologie du son, de la couleur, de l'image ne se formulera en sons, en couleurs, en images. Toute sémiologie d'un système non-linguistique doit emprunter le truchement de la langue. »

schlague

schlague châtiment par coups de baguettes, autrefois en usage dans les armées allemandes et autrichiennes. Administrer, donner, recevoir la schlague.
p. ext.: correction brutale. « Qu'est-ce qu'il a donc, le mioche ? S'il continue à nous ennuyer, donne-lui la schlague. »
fig.: à la schlague = de manière autoritaire et brutale. Mener qqn à la schlague. « Une réforme imposée à la schlague. »

ciboire

ciboirevase sacré en forme de calice couvert, fait de métal précieux, où sont déposées les hosties consacrées destinées à la communion des fidèles. « Le vieux curé, tenant en main le ciboire d'argent doré, passait devant les enfants, leur offrant, entre deux doigts, l'hostie sacrée, le corps du Christ. »

grand soir

dans l'idéologie communiste, moment de l'anéantissement de la société capitaliste et de l'instauration d’une société nouvelle, appelée métaphoriquement « lendemain qui chante ». « En Russie, la révolution d'Octobre 1917 avait ébranlé le monde. Le fameux « Grand Soir », qui berçait les illusions des ouvriers parisiens, avait réellement eu lieu. »
p ext.: bouleversement dont on attend le renversement de l'ordre établi ; moment charnière. « L'objectif n'est pas le grand soir fiscal, mais de rendre l'impôt plus juste. »

ensilage

ensilage opération de mise en silo (pour sa conservation pendant l'hiver) d'une récolte (de grains, racines ou fourrages verts). « Herbes et trèfles ramassés pour l'ensilage. » « L'ensilage repose sur le déclenchement de fermentations qui favorisent la conservation. »
p. méton.: récolte ainsi conservée. « Des bêtes sont entretenues l'hiver avec du foin, du maïs, de l'ensilage. »

silentiaire

sous le Bas Empire romain, huissier chargé de faire régner l'ordre et le silence dans les réceptions.
sous le Bas Empire romain, garde de l'empereur
littér.: personne encline à garder le silence, qui ne parle pas ou qui parle peu.
religieux qui par règle observe un silence monacal. Les trappistes sont des silentiaires. Saint Jean le Silentiaire.
littér.: [en parlant d'une pers. ou d'une chose] qui réduit au silence. « Il faisait de grands gestes silentiaires, comme s'il y avait eu, dans sa demeure, un agonisant. »

cappa magna

["grande cape" en italien]
grand manteau de chœur, descendant aux pieds et fermé par devant, comportant une queue de longueur variable (3,5 à 6 m) selon la dignité. « La Cappa Magna est de soie moirée rouge pour les cardinaux et de laine violette pour les évêques. » « Des images éculées de dignitaires en Cappa Magna. »

dégauchir

rendre plane, lisse, la surface d'une pierre, d'une pièce de bois ou de métal. « On dégauchit les lattes à l'intérieur, pour qu'elles plaquent plus tard sur le fût. »
redresser une pièce qui a été courbée. « Sa tige courbée [de l'étouffoir] qu'on dégauchit. »
fig., fam. Corriger la gaucherie, la timidité de quelqu'un. « Rien de mieux qu'une femme aimante pour dégauchir un jeune homme »
emploi pronom réfl.: « ce jeune homme commence à se dégauchir. »

glasnost

glasnosten ex-U.R.S.S., politique de transparence de la vie publique accompagnant le changement d'orientation (perestroïka) impulsé en 1985 par Mikhaïl Gorbatchev ("glasnost" = transparence en russe).

Messaline

Femme de moeurs dissolues. « Filles mystérieuses, moitié Cendrillons moitié Messalines... » « De même qu'on découvre souvent un avare vaniteux dans un homme connu pour ses charités, sa forfanterie de vice nous fait supposer une Messaline dans une honnête fille pleine de préjugés. »

galimatias

discours confus qui semble dire quelque chose mais ne signifie rien (=embrouillamini). « On pourrait résumer en quatre mots tout son galimatias. »
galimatias double : galimatias que ne comprend ni son auteur ni son destinataire.

bleu Klein

En 1960, l'artiste Yves Klein a breveté une sorte de bleu particulièrement profond, sous le nom International Klein Blue (IKB). Entre 1960 et 1961, Klein a peint quinze monochromes en bleu IKB, dont l'un des plus célèbres, IKB 3, est exposé au centre Georges-Pompidou à Paris. [couleur]

fleuret moucheté

fleuret dont on a garni la pointe d'une mouche, de manière à rendre les assauts sans danger.
fig.: à fleurets mouchetés, à armes mouchetées = de manière à ne pas blesser ou offenser ouvertement l'adversaire. Duel à fleurets mouchetés. « Quelques critiques entre les leaders du parti, mais formulées de façon oblique et à fleuret moucheté. » « C'est un affrontement à fleurets mouchetés, une guerre larvée derrière un accord de façade. »

écale

écaleenveloppe extérieure de la coque de certains fruits (noix, noisette, amande, etc.); p. ext. gousse des fèves, des pois, des haricots. « On a voulu réserver "écaille" pour les poissons et "écale" pour les végétaux ». « Des gens qui se soucient d'une femme comme d'une écale qui serait vide. »
écaler : dépouiller de l'écale; décortiquer. Écaler des noix. « Des moulins hydrauliques qui écrasaient le grain, l'écalaient. »

consomption

action de se consumer, fait d'être détruit par le feu. « La victime fut brûlée jusqu'à l'entière consomption. »
p ext.: anéantissement, destruction.
cath.: destruction de la substance du pain et du vin dans le sacrement de l'eucharistie.
vx.: amaigrissement et dépérissement progressifs dans certaines maladies, en particulier la tuberculose. Mourir de consomption. « Vers la fin de l'année 1814, elle était arrivée à un degré de consomption qui ne lui permettait plus de quitter le lit. »
tuberculose. « Sa femme, morte jeune, du mal qu'on appelait encore à cette époque la consomption. »

nixe

nixenymphe des eaux, dans la mythologie germanique et scandinave. « Le pêcheur fait naufrage à cause de la nixe et de ses chants. »

derviche

derviche membre d'un ordre musulman soufi, vivant selon des principes de pauvreté et d'austérité extrêmes.
derviche tourneur : derviche exécutant une danse extatique consistant à tourner sur soi-même comme une toupie.
p. anal.: personne au comportement exalté, prenant à l'occasion des allures de prophète. « Protestants allemands, huguenots français, quakers et autres étranges derviches engendreront cette démocratie anglaise si peu connue de nous. »
fig.: derviche tourneur : qui change souvent et aisément de parti, d'opinion (="girouette"). « Pour tenter de plaire à tous, l'élu adopte la stratégie du derviche tourneur, faisant tout et son contraire. »

désinence

élément variable à la finale d'un mot, qui, ajouté au radical, sert à marquer chacune des formes verbales (dont l'ensemble constitue la conjugaison) ou nominales (dont l'ensemble constitue la déclinaison ou la flexion). Quasi-synon: terminaison.
désinence féminine: celle qui marque le genre féminin ou qui comporte un e muet.
toute finale de mot. « Les noms en "gnac", désinence commune au pays de Gascogne. »
[chez Balzac] Inflexion, nuance, forme variée. « Son caractère offrait des désinences vraiment inexplicables. »

ploutocratie

société dominée par l'argent ; pouvoir exercé par les ploutocrates (les riches)

mélioratif

se dit d'un terme qui présente sous un aspect favorable l'idée ou l'objet désigné (par opposition à péjoratif).

stochastique

aléatoire, d'imprévisible. Phénomène stochastique. « Le processus stochastique d'évolution des molécules. »

croupière

croupière pièce de harnachement passant sous la croupe du cheval. « Le cheval avait une fausse queue attachée à la croupière. »
fig.: tailler des croupières à qqn. : mettre à qqn des bâtons dans les roues, le mettre dans l'embarras. « Son rival cherche à lui tailler des croupières. »

gabelou

gabelou employé de la gabelle (=gabeleur). « Un malheureux traîné en prison parce que les gabeloux ont trouvé chez lui quatre livres de sel. »
employé de la Douane ou de l'administration des Contributions Indirectes. « La haine proverbiale du français pour le gabelou. » « Nul n'ignore qu'il est contrebandier, il s'en vante au nez des gabelous. »
fig.: celui qui fait obstacle à qqch. « Quand donc les directeurs gabelous de la littérature laisseront-ils arriver au comité public tes œuvres... »

bromance

bromancemot-valise formé des mots "brother" (bro) et "romance", désignant une amitié forte entre deux hommes. « L'arrivé de Clara semble avoir perturbé la bromance entre les deux amis. »

portenteux

qui tient du prodige, extraordinaire. « Tu as survécu, je reverrai donc ta portenteuse personne ! »
monstrueux. « Nous crûmes distingueur la forme portenteuse d'un dragon. » « Le professeur avait un corps immense, informe, portenteux... »

plume Sergent-Major

plume métallique utilisée aux xixe et xxe siècles dans les écoles françaises. Indissociable de la belle écriture avec pleins et déliés, elle fut remplacée par le stylo à bille à partir des années 1960.

tènement

tènement pâté de maisons mitoyennes, qui se tiennent. Tènement de maisons, « Le tènement immobilier qui comprend l'hôtel, le restaurant et la discothèque, est aujourd'hui en vente. »
féod.: terre exploitée moyennant le paiement d'une redevance à son propriétaire (=tenure).

cyprin

cyprin genre de poissons d'eau douce ayant pour type la carpe. « Sous les saules, des coins d'eau s'ouvraient, profonds et calmes, rayés par la danse grêle des cyprins. »
cyprin doré : poisson rouge. « Une couleur rutilante de cyprin doré. »
cyprin à queue de voile : poisson d'ornement obtenu par sélection. « Les illustres cyprins chinois. »

léthifère

léthifère qui cause la mort. « Le suc de la belladone est léthifère. »
où de nombreuses personnes trouvent la mort. « Une région insalubre et léthifère. »

emboire

imbiber, imprégner. « Emboire d'huile le moule, pour empêcher la matière de s'y attacher. »
fig: rendre terne en imprégnant. « Malgré la pluie qui emboit le dehors, la véranda s'éclaire. »
s'emboire : devenir terne lorsque le support absorbe l'huile ou l'essence. « Ce tableau s'emboit. »

fébricule

fièvre de faible importance (de 37,2 à 37,8 °C). « Cette infection n'entraîne que des symptômes bénins comme une fébricule ou une diminution passagère de l'appétit. »
fébriciter = avoir de la fièvre, indiquer de la fièvre.
fébricité = état fébrile. « La fébricité du tuberculeux. »
fébricitant = qui a de la fièvre. « Un fébricitant croyait voir ramper sur son lit un serpent rouge. »

coracle

coracleembarcation légère, de forme ronde ou ovale, constituée d’un tissu (ou d'une peau) tendu sur un cadre en vannerie et enduit de goudron pour le rendre étanche. « L'arche de Noé est décrite comme un coracle grand comme les deux tiers d’un terrain de football. »

lovelace

[p. allus. au pers. du roman de Richardson] séducteur, généralement libertin et peu scrupuleux (=don Juan, suborneur).
qui a le caractère d'un lovelace. « Il revoit ses gouttières où, matou lovelace et toujours triomphant, il s'amuse à courir les chattes qu'il enjôle. »
propre à un lovelace (=donjuanesque). « Nos sentinelles de cavalerie ont l'air Lovelace. »

jubilé

indulgence accordée par le souverain pontife, à intervalles réguliers (actuellement tous les vingt-cinq ans) et parfois à l'occasion d'anniversaires de faits religieux importants; cérémonies qui l'accompagnent. « Temps du jubilé ; l'année du grand jubilé. »
ensemble des fêtes et des cérémonies ayant lieu pendant la période où est accordée cette indulgence. « Les foires, les tournois, les jubilés où affluaient des gens de toutes conditions. »
faire son jubilé : observer les pratiques imposées pour obtenir cette indulgence.
fête célébrée lors du cinquantenaire d'une prise de pouvoir, d'une entrée en fonctions ou à l'occasion de cinquante ans de mariage. « Fêter son jubilé, célébrer son jubilé; jubilé de cinquante ans de règne. »

gendelettre

(fam. et iron.) homme ou femme de lettres. « Les articles sont ordonnés par un gendelettre. Ah! les gendelettres, les journalistes!... quand il s'agit de se battre! »
gendelettrerie, gendelettrie = ensemble des gens de lettres; qualité, profession d'homme de lettres.
gendelettreux : « ici ça brille, c'est amusant! Mais c'est gendelettreux, cocotteux, bruyant... »

carnier

carnier sac pour mettre le gibier (=carnassière) : « les trois ou quatre lapins qu'il avait tués faisaient au fond du carnier un tas de boue sanglante et de poils gris. »
p. métaph.: « As-tu assez de peines dans ton grenier, as-tu assez de haines dans ton carnier? »

Majorelle

En 1937, l'artiste français Jacques Majorelle peint son atelier à Marrakech dans un bleu vif, qui choque beaucoup de monde, si bien qu'on baptisera cette couleur "bleu Majorelle". [personne]

forlancer

faire sortir une bête de son gîte. Le chevreuil est forlancé
. p. métaph.: « Je vous connus grand veneur d'âmes, les chassant et les rabattant ainsi que la mienne, dans une trappe. Aujourd'hui, vous ne me forlancez plus; je n'entends plus le frisson de vos ordres et je suis réduit à me conduire, de moi-même, selon les données de la raison humaine. »
Haut de page