Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« La connaissance des mots conduit à la connaissance des choses. » — Platon.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr.

schlague

schlague châtiment par coups de baguettes, autrefois en usage dans les armées allemandes et autrichiennes. Administrer, donner, recevoir la schlague.
p. ext.: correction brutale. « Qu'est-ce qu'il a donc, le mioche ? S'il continue à nous ennuyer, donne-lui la schlague. »
fig.: à la schlague = de manière autoritaire et brutale. Mener qqn à la schlague. « Une réforme imposée à la schlague. »

ciboire

ciboirevase sacré en forme de calice couvert, fait de métal précieux, où sont déposées les hosties consacrées destinées à la communion des fidèles. « Le vieux curé, tenant en main le ciboire d'argent doré, passait devant les enfants, leur offrant, entre deux doigts, l'hostie sacrée, le corps du Christ. »

grand soir

dans l'idéologie communiste, moment de l'anéantissement de la société capitaliste et de l'instauration d’une société nouvelle, appelée métaphoriquement « lendemain qui chante ». « En Russie, la révolution d'Octobre 1917 avait ébranlé le monde. Le fameux « Grand Soir », qui berçait les illusions des ouvriers parisiens, avait réellement eu lieu. »
p ext.: bouleversement dont on attend le renversement de l'ordre établi ; moment charnière. « L'objectif n'est pas le grand soir fiscal, mais de rendre l'impôt plus juste. »

silentiaire

sous le Bas Empire romain, huissier chargé de faire régner l'ordre et le silence dans les réceptions.
sous le Bas Empire romain, garde de l'empereur
littér.: personne encline à garder le silence, qui ne parle pas ou qui parle peu.
religieux qui par règle observe un silence monacal. Les trappistes sont des silentiaires. Saint Jean le Silentiaire.
littér.: [en parlant d'une pers. ou d'une chose] qui réduit au silence. « Il faisait de grands gestes silentiaires, comme s'il y avait eu, dans sa demeure, un agonisant. »

dégauchir

rendre plane, lisse, la surface d'une pierre, d'une pièce de bois ou de métal. « On dégauchit les lattes à l'intérieur, pour qu'elles plaquent plus tard sur le fût. »
redresser une pièce qui a été courbée. « Sa tige courbée [de l'étouffoir] qu'on dégauchit. »
fig., fam. Corriger la gaucherie, la timidité de quelqu'un. « Rien de mieux qu'une femme aimante pour dégauchir un jeune homme »
emploi pronom réfl.: « ce jeune homme commence à se dégauchir. »

glasnost

glasnosten ex-U.R.S.S., politique de transparence de la vie publique accompagnant le changement d'orientation (perestroïka) impulsé en 1985 par Mikhaïl Gorbatchev ("glasnost" = transparence en russe).

musette

musette ancien instrument à vent analogue à la cornemuse, comportant un sac en peau de mouton, une anche, un ou plusieurs tuyaux, et un soufflet que le joueur tient sous son bras.
air fait pour la musette ou dont le caractère s'accorde à la musette. Jouer, chanter, composer, danser une musette.
gavotte pastorale à deux ou trois temps, exécutée sur un air de musette, très en vogue aux 17ème et 18ème s.
(accordéon) musette = accordéon qui a un timbre spécial caractéristique, qui a été spécialement désaccordé pour rappeler le son de la musette.
(bal) musette = bastringue, guinguette. Fréquenter les musettes. « Ils allèrent dans un musette boire un dernier verre. »
orchestre-musette = orchestre de bal musette qui comprend notamment un accordéon. « Un petit orchestre-musette plein de gaîté et de fantaisie. »
valse-musette. Valse de bal musette composée et dansée dans un style particulier; air, musique d'accordéon qui l'accompagne. « La musique change pour faire place à une valse-musette assez vulgaire. »
(style) musette = genre de musique que jouent les orchestres musettes ; style propre à certaines danses (java, valse, fox-trot) des bals musettes.
[p. anal. de forme avec le sac de la musette] sac de toile souvent porté en bandoulière. Musette de toile; musette de soldat, d'ouvrier, d'écolier; mettre son repas dans sa musette.
sac de toile qu'on attache au museau des chevaux, des bêtes de somme et qu'on remplit d'avoine. « Bob s'arrêta en plein bois, débrida son cheval et lui passa au cou une musette pleine d'avoine. »

contemner

mépriser, exprimer son mépris pour qqn (=dénigrer). « Elle devient odieuse et contemne Dieu et les lois de la création. » « J'en viens à contemner bien fort tous ces soupirs de vieille amoureuse... »

contempteur
qui méprise, dénigre (= dédaigneux, dénigreur). Les contempteurs du régime. Œil, regard contempteur. « Une solitude féconde et contemptrice. » « Ce cynique contempteur de la race française. »
p. ext. qui ne tient aucun compte de. Un contempteur du danger.

bleu Klein

En 1960, l'artiste Yves Klein a breveté une sorte de bleu particulièrement profond, sous le nom International Klein Blue (IKB). Entre 1960 et 1961, Klein a peint quinze monochromes en bleu IKB, dont l'un des plus célèbres, IKB 3, est exposé au centre Georges-Pompidou à Paris. [couleur]

écale

écaleenveloppe extérieure de la coque de certains fruits (noix, noisette, amande, etc.); p. ext. gousse des fèves, des pois, des haricots. « On a voulu réserver "écaille" pour les poissons et "écale" pour les végétaux ». « Des gens qui se soucient d'une femme comme d'une écale qui serait vide. »
écaler : dépouiller de l'écale; décortiquer. Écaler des noix. « Des moulins hydrauliques qui écrasaient le grain, l'écalaient. »

consomption

action de se consumer, fait d'être détruit par le feu. « La victime fut brûlée jusqu'à l'entière consomption. »
p ext.: anéantissement, destruction.
cath.: destruction de la substance du pain et du vin dans le sacrement de l'eucharistie.
vx.: amaigrissement et dépérissement progressifs dans certaines maladies, en particulier la tuberculose. Mourir de consomption. « Vers la fin de l'année 1814, elle était arrivée à un degré de consomption qui ne lui permettait plus de quitter le lit. »
tuberculose. « Sa femme, morte jeune, du mal qu'on appelait encore à cette époque la consomption. »

derviche

derviche membre d'un ordre musulman soufi, vivant selon des principes de pauvreté et d'austérité extrêmes.
derviche tourneur : derviche exécutant une danse extatique consistant à tourner sur soi-même comme une toupie.
p. anal.: personne au comportement exalté, prenant à l'occasion des allures de prophète. « Protestants allemands, huguenots français, quakers et autres étranges derviches engendreront cette démocratie anglaise si peu connue de nous. »
fig.: derviche tourneur : qui change souvent et aisément de parti, d'opinion (="girouette"). « Pour tenter de plaire à tous, l'élu adopte la stratégie du derviche tourneur, faisant tout et son contraire. »

désinence

élément variable à la finale d'un mot, qui, ajouté au radical, sert à marquer chacune des formes verbales (dont l'ensemble constitue la conjugaison) ou nominales (dont l'ensemble constitue la déclinaison ou la flexion). Quasi-synon: terminaison.
désinence féminine: celle qui marque le genre féminin ou qui comporte un e muet.
toute finale de mot. « Les noms en "gnac", désinence commune au pays de Gascogne. »
[chez Balzac] Inflexion, nuance, forme variée. « Son caractère offrait des désinences vraiment inexplicables. »

ploutocratie

société dominée par l'argent ; pouvoir exercé par les ploutocrates (les riches)

mélioratif

se dit d'un terme qui présente sous un aspect favorable l'idée ou l'objet désigné (par opposition à péjoratif).

nuit des Longs Couteaux

nom donné à l'ensemble des assassinats perpétrés en Allemagne par les SS contre les SA les 30 juin et 2 juillet 1934, le terme se référant plus spécifiquement à la nuit du 29 au 30 juin 1934.
La SA, une organisation paramilitaire nazie, était perçue comme une menace par Adolf Hitler, qui en s'en débarrassant instaure véritablement sa dictature.

métromane

péj.: pers. qui a la manie de faire des vers (≠ métrophobe) ; mauvais poète. « On s'est moqué de quelques mauvais vers de ce prince métromane. »

douar

douar au Maghreb, groupement d'habitations, fixe ou mobile, temporaire ou permanent, réunissant des individus liés par une parenté fondée sur une ascendance commune en ligne paternelle. Douar arabe, nomade, douar de bédouins, douars sédentaires.
p. anal., fam.: ensemble des personnes composant une famille. « Tout mon douar est à Lyon. »
p. ext. [en milieu colonial] : division administrative de base, en Afrique du Nord.

croupière

croupière pièce de harnachement passant sous la croupe du cheval. « Le cheval avait une fausse queue attachée à la croupière. »
fig.: tailler des croupières à qqn. : mettre à qqn des bâtons dans les roues, le mettre dans l'embarras. « Son rival cherche à lui tailler des croupières. »

gabelou

gabelou employé de la gabelle (=gabeleur). « Un malheureux traîné en prison parce que les gabeloux ont trouvé chez lui quatre livres de sel. »
employé de la Douane ou de l'administration des Contributions Indirectes. « La haine proverbiale du français pour le gabelou. » « Nul n'ignore qu'il est contrebandier, il s'en vante au nez des gabelous. »
fig.: celui qui fait obstacle à qqch. « Quand donc les directeurs gabelous de la littérature laisseront-ils arriver au comité public tes œuvres... »

bromance

bromancemot-valise formé des mots "brother" (bro) et "romance", désignant une amitié forte entre deux hommes. « L'arrivé de Clara semble avoir perturbé la bromance entre les deux amis. »

portenteux

qui tient du prodige, extraordinaire. « Tu as survécu, je reverrai donc ta portenteuse personne ! »
monstrueux. « Nous crûmes distingueur la forme portenteuse d'un dragon. » « Le professeur avait un corps immense, informe, portenteux... »

tènement

tènement pâté de maisons mitoyennes, qui se tiennent. Tènement de maisons, « Le tènement immobilier qui comprend l'hôtel, le restaurant et la discothèque, est aujourd'hui en vente. »
féod.: terre exploitée moyennant le paiement d'une redevance à son propriétaire (=tenure).

cyprin

cyprin genre de poissons d'eau douce ayant pour type la carpe. « Sous les saules, des coins d'eau s'ouvraient, profonds et calmes, rayés par la danse grêle des cyprins. »
cyprin doré : poisson rouge. « Une couleur rutilante de cyprin doré. »
cyprin à queue de voile : poisson d'ornement obtenu par sélection. « Les illustres cyprins chinois. »

léthifère

léthifère qui cause la mort. « Le suc de la belladone est léthifère. »
où de nombreuses personnes trouvent la mort. « Une région insalubre et léthifère. »

emboire

imbiber, imprégner. « Emboire d'huile le moule, pour empêcher la matière de s'y attacher. »
fig: rendre terne en imprégnant. « Malgré la pluie qui emboit le dehors, la véranda s'éclaire. »
s'emboire : devenir terne lorsque le support absorbe l'huile ou l'essence. « Ce tableau s'emboit. »

fébricule

fièvre de faible importance (de 37,2 à 37,8 °C). « Cette infection n'entraîne que des symptômes bénins comme une fébricule ou une diminution passagère de l'appétit. »
fébriciter = avoir de la fièvre, indiquer de la fièvre.
fébricité = état fébrile. « La fébricité du tuberculeux. »
fébricitant = qui a de la fièvre. « Un fébricitant croyait voir ramper sur son lit un serpent rouge. »

coracle

coracleembarcation légère, de forme ronde ou ovale, constituée d’un tissu (ou d'une peau) tendu sur un cadre en vannerie et enduit de goudron pour le rendre étanche. « L'arche de Noé est décrite comme un coracle grand comme les deux tiers d’un terrain de football. »

lovelace

[p. allus. au pers. du roman de Richardson] séducteur, généralement libertin et peu scrupuleux (=don Juan, suborneur).
qui a le caractère d'un lovelace. « Il revoit ses gouttières où, matou lovelace et toujours triomphant, il s'amuse à courir les chattes qu'il enjôle. »
propre à un lovelace (=donjuanesque). « Nos sentinelles de cavalerie ont l'air Lovelace. »

gendelettre

(fam. et iron.) homme ou femme de lettres. « Les articles sont ordonnés par un gendelettre. Ah! les gendelettres, les journalistes!... quand il s'agit de se battre! »
gendelettrerie, gendelettrie = ensemble des gens de lettres; qualité, profession d'homme de lettres.
gendelettreux : « ici ça brille, c'est amusant! Mais c'est gendelettreux, cocotteux, bruyant... »

carnier

carnier sac pour mettre le gibier (=carnassière) : « les trois ou quatre lapins qu'il avait tués faisaient au fond du carnier un tas de boue sanglante et de poils gris. »
p. métaph.: « As-tu assez de peines dans ton grenier, as-tu assez de haines dans ton carnier? »

Majorelle

En 1937, l'artiste français Jacques Majorelle peint son atelier à Marrakech dans un bleu vif, qui choque beaucoup de monde, si bien qu'on baptisera cette couleur "bleu Majorelle". [personne]

forlancer

faire sortir une bête de son gîte. Le chevreuil est forlancé
. p. métaph.: « Je vous connus grand veneur d'âmes, les chassant et les rabattant ainsi que la mienne, dans une trappe. Aujourd'hui, vous ne me forlancez plus; je n'entends plus le frisson de vos ordres et je suis réduit à me conduire, de moi-même, selon les données de la raison humaine. »

faufiler

coudre provisoirement à grands points afin de maintenir en place avant la couture définitive (anton.: défaufiler). « Je faufilais les chemises à l'ouvroir pour les soeurs. Elle savait tout faire : couper les vêtements d'homme, faufiler, piquer, broder, tricoter. »
p. métaph.: « un voile transparent de vapeur impalpable, comme faufilé aux grands roseaux de la rive, en couvrait de sa gaze ténue le miroir étincelant. »
faufil = faufilure = fil passé provisoirement à grands points au travers des parties d'un ouvrage, afin de les maintenir en place, avant la couture définitive. « Examinant la robe et se penchant pour arracher quelques faufilures. »

chatterie

disposition naturelle à plaire ou à séduire à la manière câline d'un chat. « Elle charmait par sa grâce juvénile, sa douceur, sa chatterie instinctive. Elle déploya cette chatterie de paroles, cette fine envie de plaire qu'elle savait montrer mieux que personne. »
au plur.: attitude, expression câline, comme celle du chat; attentions délicates, en partic. paroles douces et enjôleuses. Dire, débiter des chatteries. « Ses chatteries de sourire et d'yeux. »
caresses habituelles des amoureux; manège galant ou coquetterie féminine. « Une femme ayant toutes les délicatesses tendres et toutes les moelleuses chatteries de la femme. »
péj.: manières douces et flatteuses destinées à tromper quelqu'un ou à en obtenir un avantage. « Les chatteries de la noble dame s'étaient adressées moins à sa beauté qu'à son opulence. »
bonbons, friandises qui flattent agréablement le goût (=douceur). « Les dames grignotent des cédrats, des chatteries, des feuilletés turcs au miel. »

boqueteau

boqueteaupetit bois, bouquet d'arbres, le plus souvent au milieu d'une plaine (=bosquet). « Les boqueteaux se succèdent et ponctuent l'espace agricole. »

archicube

arg. scolaire.: élève ou ancien élève de l'École normale supérieure de garçons (rue d'Ulm).

clarine

clarineclochette à son clair des animaux à l'alpage. « Parfois du parc un bêlement montait, ou frémissait une clarine ».

casemate

casemate réduit d'un fort, généralement souterrain, à l'épreuve des bombes et des obus.« à l'intérieur de la citadelle, dans une de ces profondes casemates, impénétrables aux gros obus. »
p. ext.: petit ouvrage fortifié à l'épreuve des bombes et des obus (=bunker, blockhaus). « Une casemate côtière dont on devinait la coupole de béton, à deux kilomètres de là. »
casemater = garnir de casemates. « En un tour de main, la ville fut blindée, barricadée, casematée. Chaque maison devint une forteresse. »

d'arrache-pied

avec acharnement, sans faiblir. « Travailler d'arrache-pied. Se mettre d'arrache-pied à un ouvrage. »

bille en tête

(billard) façon de frapper la boule, ou bille, blanche au-dessus et à la verticale de son centre.
fig.: droit au but, directement, sans hésiter. « Inconscient, il se lance bille en tête dans un travail colossal, en mettant la charrue avant les boeufs »

pulvérulence

pulvérulence état de ce qui est réduit en poudre, en très fines particules. La pulvérulence de la farine.
p. méton., au plur.: fines particules. « Sur un mince liseré d'horizon, les lignes vagues de villes de lointains baignées de pulvérulences micacées. »
p. anal.: état de ce qui est perçu comme étant pulvérisé ou en poudre. « Tout s'agitait dans une sorte de pulvérulence lumineuse. » « L'été, les terres ardentes fumaient dans la pulvérulence dorée de l'air. »

pulvérulent
qui est à l'état de poudre ou qui se réduit facilement en poudre ou en poussière. Substances, cendres pulvérulentes. « Les émanations pulvérulentes du blé chaud nous saisissaient à la gorge. »
p. métaph. « Aucun de ces êtres pulvérulents ne m'intéresse. » « Nos démocraties pulvérulentes n'ont fait que dissoudre et brasser des forces sans cohésion. »
poussiéreux, couvert d'une couche de poussière.

mandala

mandala terme sanskrit signifiant cercle, et par extension, sphère, environnement, communauté.
figuration mystique et rituelle représentant, sous la forme d'un diagramme géométrique d'aspects variés, le cosmos et les différentes relations qui s'y établissent entre le matériel et le spirituel.

brachiation

mode de déplacement de certains singes arboricoles à longs bras (chimpanzé, orang-outan, gibbon, atèle, etc.) qui s'élancent en se balançant d'un bras sous une branche pour en saisir une autre de l'autre bras.

borsalino

borsalinoChapeau de feutre (Du nom d'un chapelier à Alexandrie, Italie, créateur et fabricant du modèle depuis 1857) mis à l'honneur au cinéma par Belmondo, A.Delon, Brad Pitt, etc. « Vêtu de bleu, un borsalino de même couleur sur ses cheveux blonds, le Sétois entra. »[habits]

réticulaire

Relatif à un filet, un réseau. « La mémoire humaine possède un caractère réticulaire et dynamique : elle est la réorganisation perpétuellement changeante, au gré des expériences présentes, des sensations passées. »

L'adresse réticulaire (ou URL, "Uniform Resource Locator") correspond à une dénomination unique à caractère universel qui permet de localiser une ressource, un document, un fichier sur le Web.

bléser

prononcer en substituant une consonne faible à une consonne forte, comme le "z" au "s" (=> blésement)

vaticiner

prophétiser, annoncer l'avenir. « La sibylle chrétienne ne cessait pas de vaticiner et d'annoncer la prochaine ruine de l'empire romain. »
souvent péj.: faire des prédictions, délirer sur l'avenir en se prenant au sérieux. « Au VIe siècle les philosophes affirment ou vaticinent, à partir de Parménide et surtout de Zénon, ils argumentent. »
transitif.: annoncer à la manière d'un oracle. « Il vaticinait le retour de l'âge d'or et une longue ère de bonheur. »
[+ complémt.] « Jaurès, toujours éloquemment, continua de vaticiner que les socialistes allemands étaient là pour s'opposer au cuirassier blanc de Tanger. »
vaticinant, -ante (valeur d'adj.) = qui vaticine. « Le cercle se reformait autour de la vaticinante. »

dollar

dollarle mot dollar tire son origine du "joachimsthaler", abrégé en "thaler", une monnaie d'argent produite au Moyen Âge au village de Bohême Sankt-Joachimsthal . Cette monnaie se répandit dans l'empire des Habsbourg et en Amérique latine, où elle devint le "dólar", puis aux États-Unis où elle devint le "dollar".
le sigle $ vient de l'abréviation "US", les deux lettres étant superposées. Par commodité typographique, le "U" a fini par être remplacé par deux barres.

dolman

dolman veste d'abord caractérisée par des manches pendantes et retenue sur les épaules par un cordon seulement, puis ajustée à la taille et pourvue de brandebourgs, que portaient les hussards et les chasseurs à cheval. « Son képi à visière carrée, son ceinturon, son dolman noir et son pantalon bleu, à passepoil jonquille, provoquaient dans la rue une grandissante curiosité. »
en dolman : avec les manches pendantes. « Le prisonnier, sa veste grise en dolman, car son bras en écharpe ne lui permet pas d'en passer la manche, s'incline avec une expression de joie reconnaissante. »
p. ext.: vêtement masculin ou féminin ayant la forme d'un dolman. « Serré dans son dolman polonais vert-myrte bordé de faux chinchilla. » [habits]
Haut de page