Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« Le mot juste aiguise la pensée. » — Michel Bouthot.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

avitailler

ravitailler. « Une vaste cité, bien gardée de fossés, abondamment avitaillée où pullulaient les marchands, les tâcherons, les artisans et les gourgandines. »
p. métaph.: pourvoir, nourrir. « Puberté, collège, solitude, snobisme... Maigres pépinières, insuffisantes à engendrer et avitailler un vice nombreux, bien assis... »
se pourvoir de vivres. « Les pêcheurs français peuvent s'avitailler et s'abriter dans tous les ports. »

demoiselle

insecte de l'ordre zygoptères, se distinguant de la libellule par son corps plus grêle et ses ailes repliées au repos.

méhari

méhari dromadaire de selle très rapide, dressé pour les courses.
méharée = randonnée à dos de méhari. « Une méharée de dix-sept jours et de 120 km dans le Sahara »
méhariste = personne qui utilise le méhari comme monture.

longeron

longeron [bât.] poutre longitudinale destinée à supporter la charge dans une ossature porteuse, à structure quadrillée.
poutre latérale dans un châssis de véhicule. Une aile d'avion est maintenue par un longeron qui relie les deux extrémités.
barre métallique reliant entre eux les montants d'un échafaudage et servant de garde-corps.

nuit du doute

nuit au cours de laquelle est fixée la date du début du Ramadan, d'après l'observation du croissant lunaire.

hune

hune plate-forme intermédiaire dans les mâts des navires, utilisée notamment pour exécuter des travaux dans la mâture. C'est le poste le plus habituel pour les gabiers (la hune portait autrefois le nom de "gabie"). « Le petit havre était endormi. Quelques navires y étaient mouillés, cargues sur vergues, hunes capelées, et sans fanaux. »
grande hune = hune du grand mât.
hune de tir = tourelle de direction de tir d'un navire de guerre installée au sommet d'un mât.
mât de hune = mât placé au-dessus de la hune. « Le brick s'était fièrement redressé, quoiqu'il eût perdu son petit mât de hune dans la bourrasque. »

jovien

jovien relatif à la planète Jupiter. Atmosphère jovienne. Champ magnétique jovien. « Saturne, Uranus et Neptune sont appelées les planètes joviennes car Jupiter est à la fois la plus grosse d'entre elles et la moins éloignée du Soleil. »
astrol.: né sous le signe de Jupiter.
qui tient de Jupiter, qui a un caractère impérieux, dominateur (=jupitérien). « Certaines fois, il avait pris des jeunes filles dans un coup de vent jovien, qui ne laissait place à rien d'autre qu'à la gloire du rapt. »

jovicentrique : qui se rapporte au centre de la planète Jupiter. « Le mouvement jovicentrique du premier satellite de Jupiter. »

frappé d'alignement

on dit qu'une maison est frappée d'alignement lorsque l'administration souhaite s'approprier des bandes de terrain la bordant, pour l'élargissement de la voie publique par exemple. « Ces pavillons sont frappés d'alignement, ils vont disparaître. »
fig.: « le style Peugeot, comme frappé d'alignement, est devenu terriblement prévisible. »

cantharide

cantharide coléoptère de couleur vert doré, d'aspect brillant, dégageant une odeur forte et pénétrante. « La rose du matin qu'orne la cantharide, brillante comme une émeraude. »
p. méton.: préparation à base de cantharides desséchées et pulvérisées, employée autrefois comme vésicant et comme aphrodisiaque. Extrait, huile, teinture de cantharide.
p. métaph.: « la jalousie, cantharide pour les nerfs exacerbés des mâles... »

placet

litt.: écrit adressé à une personne détenant un pouvoir pour lui demander justice, obtenir une grâce, une faveur (=pétition, requête). Placet apostillé; présenter un placet. « Madame rédigeait placets sur placets, pétitions sur pétitions, afin d'obtenir un bureau de tabac. »
acte de procédure comportant les références d'une affaire et l'assignation, qui est déposé au greffe d'une juridiction pour sa mise au rôle.

Roch Hachana

fête juive célébrant la nouvelle année du calendrier hébraïque. Joyeux Roch Hachana ! « Roch Hachana, le nouvel an juif, commence cette année le 20 septembre à la tombée de la nuit et se termine le 22 septembre. »
les aliments symboliques de Roch Hachana sont des pommes trempées dans du miel (présage d'une bonne et douce année).

bec-de-cane

bec-de-canepoignée, ayant souvent la forme d'un bec d'oiseau, permettant de mouvoir le pêne d'une serrure sans l'aide d'une clé. Tourner le bec-de-cane. « Elle pesa doucement sur le bec-de-cane en cuivre qu'elle connaissait bien et ouvrit la porte. »

oaristys

genre poétique (issu du grec oaristis : "conversation familière") formé typiquement d'un dialogue familier, tendre, amoureux ou à connotation érotique.
idylle, entretien tendre. « Notre vie commune commençait de si bien s'arranger... Quand, par la suite, je racontai notre oaristys à Albert, je fus naïvement surpris de le voir, lui que je croyais d'esprit très libre, s'indigner d'un partage si naturel... »

bodhisattva

être en passe de devenir bouddha mais qui renonce à son propre salut (nirvana) tant que tous les êtres ne sont pas sauvés. La vertu qui détermine toute son action est la compassion.

ukiyo-e

ukiyo-eterme japonais signifiant "image du monde flottant", utilisé durant l'époque d’Edo (1603-1868) pour désigner les estampes populaires et peu coûteuses apparues avec l'essor de la bourgeoisie, au dépends de l'aristocratique école de peinture "Kano".
Tout d'abord considéré au Japon comme vulgaire par sa valorisation de sujets du quotidien, ce genre influence fortement les Impressionnistes européens (van Gogh, Manet, Degas, Renoir, Pissaro, Klimt, Monet, Gauguin), ce qui va donner naissance au "japonisme". « Les écrivains et les impressionnistes se passionnent pour l'ukiyo-e, ces images d'un monde éphémère (ou flottant). »

palangre

palangre(pêche) corde ou grosse ligne à laquelle sont suspendues des lignes munies d'hameçons, qui peut reposer sur le fond ou être soutenue par des flotteurs. « Des palangres de plusieurs kilomètres de long, avec des centaines d'hameçons. »
palangrier = navire armé pour la pêche à la palangre.

gentilé

nom donné aux habitants d’un lieu, un pays, un continent, une région, une province, etc. Ex: le gentilé pour Paris est Parisien. « Connaissez-vous le gentilé de Draguignan ? »
les gentilés prennent une majuscule contrairement aux adjectifs. « Les Français parlent en français à leurs amis français. »

Quelques gentilés difficiles : Appelou (Firminy), Balbynien (Bobigny), Bellifontain (Fontainebleau), Berruyer (Bourges), Biarrot (Biarritz), Bisontin (Besançon), Biterrois (Béziers), Cadurcien (Cahors), Caladois (Villefranche-sur-Saône), Carolomacérien (Charleville-Mézières), Cristolien (Créteil), Germanopratin (quartier Saint-Germain-des-Prés, Paris), Ligérien (Loire), Majolan (Meyzieu), Meldois (Meaux), Messin (Metz), Palois (Pau), Pétrocorien (Périgueux), Rambolitain (Rambouillet), Malouin (Saint-Malo), Séquano-dionysien (Seine-Saint-Denis ), Sparnacien (Épernay), Spinalien (Épinal), Vaudais (Vaulx-en-Velin).

oison

oison petit de l'oie sauvage ou domestique. « Le regard oblique d'une oie sur les sept oisons qui la suivent. »
se laisser plumer comme un oison = se laisser dépouiller:
oison (bridé) = jeune personne niaise, facile à mener. « Ce niais couronné, cet oison, valait-il qu'on se donnât tant de peine à gouverner pour lui son royaume? »
oisonne = jeune fille peu intelligente, sotte. « Mais, petite oisonne, à quoi cela te servirait-il de te noyer? »
oisonnerie = simplicité excessive, qui confine à la bêtise.

paralume

paralume écran translucide ou opaque atténuant l'intensité d'une source lumineuse. « Au plafond, des tubes de néon munis de paralumes. »
[sécurité routière] dispositif de filtrage progressif de la lumière pour prévenir le risque d'éblouissement. « Les sorties du tunnel sont surplombés de paralumes en béton ajouré. »
type d'abat-jour.

limnologie

tiré du grec "limnos" : eau stagnante, étang, servant à construire les termes scientifiques en relation avec les eaux douces et stagnantes.
limnologie : science qui a pour objet l'étude de toutes les questions relatives aux eaux stagnantes (lacs, étangs, marais, ...), tant du point de vue physique que biologique.
limnophore (fém.) = mouche de taille médiocre, à abdomen allongé, vivant sur les plantes aquatiques.
limnoplancton = planton des eaux douces
limnimètre : appareil servant à mesurer le niveau des lacs, des rivières.

caténaire

caténaire qui, à l'aide d'un câble porteur, maintient dans une position parallèle à la voie le câble qui alimente en électricité la locomotive. « Suspension, ligne caténaire. »
la caténaire = câble conducteur avec sa suspension. « Transport de courant par la caténaire. »

cattleya

cattleyaorchidée d'Amérique tropicale, aux très grandes et belles fleurs. « Odette tenait à la main un bouquet de cattleyas. »

limousine

manteau en forme de pèlerine fait de poils de chèvre ou de grosse laine. « Le vieillard, enveloppé dans une grande limousine de berger, entrouvrait par moments ses yeux mornes. »
automobile de luxe de grande dimension, avec une séparation entre le chauffeur et les places arrière.

maie

maiegrand coffre rustique à couvercle plat, souvent monté sur pieds, dans lequel on pétrissait le pain et où, parfois, on le conservait (=huche, pétrin). « Maie en merisier. La huche ou maie, large coffre où se pétrit et se conserve le pain que l'on cuit pour huit jours et dans laquelle au gros de l'été on place le nouveau-né pour l'abriter durant son sommeil de la voracité des mouches »

sorgue

arg., vieilli: nuit; soir. Pendant la sorgue. « On ne peut pas être là et ailleurs, quand on travaille à la sorgue. »
p. anal.: la grande sorgue = la mort; la fin du monde. « C'est pas qu' j'ay' peur ed' la grand' sorgue. »

grabat

lit rudimentaire fait principalement de sangles; mauvais lit. Il git sur un grabat. « Ils n'ont qu'un pauvre grabat ».

pensum

(prononcer "painsomme") travail supplémentaire donné comme punition à un élève. p ext.: travail (surtout de lecture ou d'écriture) qui ennuie et que l'on fait sans intérêt.

monôme

[arg. des grandes écoles] cortège en file indienne (les mains généralement sur les épaules de la personne qui précède) organisé par les étudiants en certaines circonstances, notamment après les examens. Un monôme d'étudiants. « Les élèves royalistes montaient en monôme vers la place Clichy. »
en monôme : à la queue leu-leu.

brocher

coudre et encoller les feuillets d'un livre de manière à obtenir une reliure rapide et peu coûteuse. Brocher un livre, un ouvrage, un volume. « Je recommande que le prospectus de la traduction soit cousu et broché avec le livre, et non feuille volante comme on l'a fait. »
fig., fam. exécuter à la hâte ou sans soin. « Un mauvais élève qui broche ses devoirs. » « Nous nous amusions à lui brocher des bouts d'articles et à lui improviser des quatrains. »

enfoncer des clous pour ferrer un cheval. « Le brochoir est le marteau à ferrer, avec lequel on broche les clous à travers les trous du fer. »
p. métaph. [l'obj. désigne un cheval] piquer des éperons. « Brochant des talons les flancs de son cheval, il disparut parmi l'ombre des pins. »
vx. fixer avec une broche ou enfoncer une broche.

[p. réf. à la tige qui sert à recevoir la bobine] tisser une étoffe suivant un procédé qui permet de faire apparaître des dessins en relief sur le fond uni. Brocher d'or, d'argent, de soie (une étoffe, un tissu). Étendard broché des armoiries de la ville.
p. métaph. « Ces relations avec autrui ne faisaient que brocher sur la trame de sa vie profonde. »
p. métaph., iron.: venir en surcroît. « Des gens entassés les uns sur les autres, les femmes au-dessous, les hommes en travers, les vieux dans un filet et les moutards brochant sur le tout. »

nœud gordien

nœud inextricable qui attachait le joug au timon du char du roi de Phrygie, Gordias. (La domination du monde était promise à celui qui le dénouerait. Alexandre le trancha.)
par métaph.: problème inextricable, finalement résolu par une action brutale. « Trancher le nœud gordien. »

soliflore

soliflorevase étroit conçu pour recevoir une seule fleur. « Un (vase) soliflore en verre à col de cygne. »

jabiru

jabirugrand oiseau échassier du groupe des cigognes, au plumage blanc et noir, au bec de couleur rouge, long, pointu et recourbé vers le haut, habitant les régions humides des pays chauds.

principe de Peter

principe satirique relatif à l'organisation hiérarchique, selon lequel "tout employé tend à s'élever à son niveau d'incompétence".
il s'accompagne du "corollaire de Peter" : avec le temps, tout poste sera occupé par un incompétent incapable d'en assumer la responsabilité.
Explication : dans une entreprise, les employés compétents sont promus et les incompétents restent à leur place. Donc un employé compétent grimpe la hiérarchie jusqu'à atteindre un poste pour lequel il ne sera pas compétent. À ce stade, il devient donc un incompétent qui va occuper son poste indéfiniment.

dithyrambique

très élogieux, parfois à l’excès. « Un long éloge dithyrambique auquel je ne compris rien. »

Pantomime

Comportement outré, ridicule

prégnante

prégnante en gestation (=enceinte, pleine). Femme, femelle prégnante. « Que n'ai-je été prégnante le soir de mes noces! »

bougnat

tenancier d'un débit de boissons, d'un café. « Nous nous retrouvâmes tous chez un bougnat de la rue Dupeyron. »
le café lui-même. « Nous avons bu un jus avec le cocher dans un bougnat. »

catafalque

catafalque estrade décorative élevée pour recevoir un cercueil. Un catafalque de marbre blanc. « Les employés des pompes funèbres transportèrent la bière sur le catafalque dressé au seuil de la chapelle. »
p. métaph.: « je vous apporte une bonne nouvelle, et vous avez l'air de catafalques. »

tycoon

mot anglais dérivé du mot japonais "Taikun", signifiant "grand homme" ou "prince". Pendant la période Edo, le mot était utilisé pour désigner les grands chefs militaires. Aujourd'hui on l'utilise en anglais pour "magnat" ou "nabab", c'est à dire un homme d'affaires riche et influent.

psittacisme

psittacisme[du lat. psittacus, perroquet] péj.: reproduction mécanique de phrases qui ne sont pas comprises. « Un psittacisme journalistique fait de phrases vides, qu'on se complaît à écouter à longueur de journée »
psittacin : qui répète machinalement. Culture psittacine.
psittaciser : pratiquer le psittacisme, répéter machinalement comme un perroquet, sans réfléchir. « Encore un politicien qui psittacise sa rhétorique lénifiante. »
psittaciste : qui pratique le psittacisme, qui répète sans réfléchir. « C'est un psittaciste, un simple ergoteur. »

janotisme

litt. rare : esprit borné, simplicité excessive, bêtise. « Il y a ici un vieux domestique, le meilleur des hommes et le modèle des serviteurs, mais un fond de janotisme. »
construction vicieuse d'une phrase donnant lieu à des ambiguïtés. Ex: "j'ai acheté un gigot chez le boucher qui était gros." (on ne sait pas si c'est le boucher ou le gigot qui était gros).

famulus

domestique, serviteur. « Faust retrouve son famulus Wagner comblé d'honneurs académiques. » « Mon famulus descend vous ouvrir, messieurs. »

longanime

qui se montre patient malgré la possibilité ou l'autorité qu'il aurait de faire cesser ce qui lui déplaît (=indulgent, magnanime). « Si le gouvernement et la police se montraient si longanimes, c'est qu'ils y trouvaient leur intérêt. »
longanimité: patience avec laquelle on endure des insultes, des fautes qu'on pourrait punir. « Ce Dieu plein de longanimité et de patience... »

camouflet

affront blessant. Donner, essuyer, recevoir un camouflet. « Une grève dans une entreprise est encore considérée le plus souvent comme un camouflet pour la direction. »

girond(e)

beau, joli, bien fait. « Des photographies du temps qu'elle était gironde. »
qui est bien en chair, qui a des formes, en parlant d'une femme. « Elle est charmante, la caissière. Un peu gironde peut-être. »

croque(-)mitaine

monstre imaginaire, fantastique et effrayant, qu'on évoque pour faire peur aux enfants. Une voix de croque-mitaine. « Si tu ne finis pas ton repas, le croquemitaine viendra te chercher! »
p. ext.: pers. très sévère et terrifiante. « Jean Bart est devenu le croquemitaine de la mer du Nord. » « Un croquemitaine dont on se sert pour manipuler les foules. »

cartulaire

registre qui contient les titres de propriété ou les privilèges temporels d'une église ou d'un monastère. Cartulaire d'une abbaye, d'un cloître, d'un prieuré. « La pièce où s'alignaient sur des rayons de chêne les histoires monastiques et les cartulaires. »

phébus

littér., vieilli. Style obscur, ampoulé et alambiqué. Donner dans le phébus. Il refit la déclaration d'amour du galant comme froide, prétentieuse, guindée et sentant son phébus.
diseur de phébus = écrivain ou orateur au langage obscur et alambiqué. « C'est un esprit des plus confus, alambiqué, ce que nos pères appelaient un diseur de phébus et qui rend encore plus déplaisantes, par sa façon de les énoncer, les choses qu'il dit. »

tête de pont

milit.: position conquise (sur une rive ou côte) et point d'entrée en territoire ennemi. « Nous avions conquis et organisé une solide tête de pont sur la rive droite du fleuve. »
p. anal.: « À cette époque, Liverpool était la tête de pont du commerce transatlantique. »

aman

dr. musulman : octroi de la vie sauve ou amnistie concédée à un ennemi. Demander, implorer, accorder l'aman.
fig.: grâce, pardon. « Il sollicite l'aman avec tant d'humilité qu'il me désarme. »
arg., interj.: amane! = miséricorde!
Haut de page