Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« Le mot juste aiguise la pensée. » — Michel Bouthot.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

coracle

coracleembarcation légère, de forme ronde ou ovale, constituée d’un tissu (ou d'une peau) tendu sur un cadre en vannerie et enduit de goudron pour le rendre étanche. « L'arche de Noé est décrite comme un coracle grand comme les deux tiers d’un terrain de football. »

lovelace

[p. allus. au pers. du roman de Richardson] séducteur, généralement libertin et peu scrupuleux (=don Juan, suborneur).
qui a le caractère d'un lovelace. « Il revoit ses gouttières où, matou lovelace et toujours triomphant, il s'amuse à courir les chattes qu'il enjôle. »
propre à un lovelace (=donjuanesque). « Nos sentinelles de cavalerie ont l'air Lovelace. »

gendelettre

(fam. et iron.) homme ou femme de lettres. « Les articles sont ordonnés par un gendelettre. Ah! les gendelettres, les journalistes!... quand il s'agit de se battre! »
gendelettrerie, gendelettrie = ensemble des gens de lettres; qualité, profession d'homme de lettres.
gendelettreux : « ici ça brille, c'est amusant! Mais c'est gendelettreux, cocotteux, bruyant... »

carnier

carnier sac pour mettre le gibier (=carnassière) : « les trois ou quatre lapins qu'il avait tués faisaient au fond du carnier un tas de boue sanglante et de poils gris. »
p. métaph.: « As-tu assez de peines dans ton grenier, as-tu assez de haines dans ton carnier? »

Majorelle

En 1937, l'artiste français Jacques Majorelle peint son atelier à Marrakech dans un bleu vif, qui choque beaucoup de monde, si bien qu'on baptisera cette couleur "bleu Majorelle". [personne]

forlancer

faire sortir une bête de son gîte. Le chevreuil est forlancé
. p. métaph.: « Je vous connus grand veneur d'âmes, les chassant et les rabattant ainsi que la mienne, dans une trappe. Aujourd'hui, vous ne me forlancez plus; je n'entends plus le frisson de vos ordres et je suis réduit à me conduire, de moi-même, selon les données de la raison humaine. »

falarique

flèche ou javelot imprégné de matières incendiaires, et lancé contre des ouvrages ennemis. « La redoutable falarique, ce javelot que l'on lançait enflammé »

faufiler

coudre provisoirement à grands points afin de maintenir en place avant la couture définitive (anton.: défaufiler). « Je faufilais les chemises à l'ouvroir pour les soeurs. Elle savait tout faire : couper les vêtements d'homme, faufiler, piquer, broder, tricoter. »
p. métaph.: « un voile transparent de vapeur impalpable, comme faufilé aux grands roseaux de la rive, en couvrait de sa gaze ténue le miroir étincelant. »
faufil = faufilure = fil passé provisoirement à grands points au travers des parties d'un ouvrage, afin de les maintenir en place, avant la couture définitive. « Examinant la robe et se penchant pour arracher quelques faufilures. »

chatterie

disposition naturelle à plaire ou à séduire à la manière câline d'un chat. « Elle charmait par sa grâce juvénile, sa douceur, sa chatterie instinctive. Elle déploya cette chatterie de paroles, cette fine envie de plaire qu'elle savait montrer mieux que personne. »
au plur.: attitude, expression câline, comme celle du chat; attentions délicates, en partic. paroles douces et enjôleuses. Dire, débiter des chatteries. « Ses chatteries de sourire et d'yeux. »
caresses habituelles des amoureux; manège galant ou coquetterie féminine. « Une femme ayant toutes les délicatesses tendres et toutes les moelleuses chatteries de la femme. »
péj.: manières douces et flatteuses destinées à tromper quelqu'un ou à en obtenir un avantage. « Les chatteries de la noble dame s'étaient adressées moins à sa beauté qu'à son opulence. »
bonbons, friandises qui flattent agréablement le goût (=douceur). « Les dames grignotent des cédrats, des chatteries, des feuilletés turcs au miel. »

boqueteau

boqueteaupetit bois, bouquet d'arbres, le plus souvent au milieu d'une plaine (=bosquet). « Les boqueteaux se succèdent et ponctuent l'espace agricole. »

archicube

arg. scolaire.: élève ou ancien élève de l'École normale supérieure de garçons (rue d'Ulm).

clarine

clarineclochette à son clair des animaux à l'alpage. « Parfois du parc un bêlement montait, ou frémissait une clarine ».

casemate

casemate réduit d'un fort, généralement souterrain, à l'épreuve des bombes et des obus.« à l'intérieur de la citadelle, dans une de ces profondes casemates, impénétrables aux gros obus. »
p. ext.: petit ouvrage fortifié à l'épreuve des bombes et des obus (=bunker, blockhaus). « Une casemate côtière dont on devinait la coupole de béton, à deux kilomètres de là. »
casemater = garnir de casemates. « En un tour de main, la ville fut blindée, barricadée, casematée. Chaque maison devint une forteresse. »

réquisit

ce qui est nécessairement requis pour une fin donnée. « Réquisits d'une démarche scientifique. Donner à tous des opportunités d’action, des moyens en formation permanente, des outils pour s’adapter aux réquisits du monde contemporain est un premier objectif. »

vermiculé

dont la surface présente de petites lignes, de petites stries sinueuses indiquant ou rappelant les sillons tracés par des vers (=vermicellé). « L'écorce vermiculée des chênes. »
[en parlant de l'épiderme] « Des pommettes vermiculées de couperose. »
[archit., décor., orfèvr.] qui est orné d'un entrelacs de fins sillons (taillés, gravés, ciselés, guillochés, etc.) « L'apparence des pierres vermiculées de l'architecture française. »

d'arrache-pied

avec acharnement, sans faiblir. « Travailler d'arrache-pied. Se mettre d'arrache-pied à un ouvrage. »

bille en tête

(billard) façon de frapper la boule, ou bille, blanche au-dessus et à la verticale de son centre.
fig.: droit au but, directement, sans hésiter. « Inconscient, il se lance bille en tête dans un travail colossal, en mettant la charrue avant les boeufs »

pulvérulence

pulvérulence état de ce qui est réduit en poudre, en très fines particules. La pulvérulence de la farine.
p. méton., au plur.: fines particules. « Sur un mince liseré d'horizon, les lignes vagues de villes de lointains baignées de pulvérulences micacées. »
p. anal.: état de ce qui est perçu comme étant pulvérisé ou en poudre. « Tout s'agitait dans une sorte de pulvérulence lumineuse. » « L'été, les terres ardentes fumaient dans la pulvérulence dorée de l'air. »

pulvérulent
qui est à l'état de poudre ou qui se réduit facilement en poudre ou en poussière. Substances, cendres pulvérulentes. « Les émanations pulvérulentes du blé chaud nous saisissaient à la gorge. »
p. métaph. « Aucun de ces êtres pulvérulents ne m'intéresse. » « Nos démocraties pulvérulentes n'ont fait que dissoudre et brasser des forces sans cohésion. »
poussiéreux, couvert d'une couche de poussière.

yeuse

yeuse(fém) chêne aux feuilles persistantes vert foncé, au bois très dur, et qui croît notamment au sud de la Loire (=chêne vert). « Quand la nuit vous appercevez une yeuse isolée, revêtue de cette draperie, vous croiriez voir un fantôme. Des bois d'yeuses, que ne déteint pas décembre. » (On dit aussi "chêne(-)yeuse").

mandala

mandala terme sanskrit signifiant cercle, et par extension, sphère, environnement, communauté.
figuration mystique et rituelle représentant, sous la forme d'un diagramme géométrique d'aspects variés, le cosmos et les différentes relations qui s'y établissent entre le matériel et le spirituel.

brachiation

mode de déplacement de certains singes arboricoles à longs bras (chimpanzé, orang-outan, gibbon, atèle, etc.) qui s'élancent en se balançant d'un bras sous une branche pour en saisir une autre de l'autre bras.

borsalino

borsalinoChapeau de feutre (Du nom d'un chapelier à Alexandrie, Italie, créateur et fabricant du modèle depuis 1857) mis à l'honneur au cinéma par Belmondo, A.Delon, Brad Pitt, etc. « Vêtu de bleu, un borsalino de même couleur sur ses cheveux blonds, le Sétois entra. »[habits]

réticulaire

Relatif à un filet, un réseau. « La mémoire humaine possède un caractère réticulaire et dynamique : elle est la réorganisation perpétuellement changeante, au gré des expériences présentes, des sensations passées. »

L'adresse réticulaire (ou URL, "Uniform Resource Locator") correspond à une dénomination unique à caractère universel qui permet de localiser une ressource, un document, un fichier sur le Web.

scansion

scansion action ou manière de scander des vers. Scansion d'un vers de Virgile.
fait de rythmer, de marquer fortement la cadence. Scansion d'un air, d'un chant, d'un discours. Scansion de la mesure. Scansion journalistique.

bléser

prononcer en substituant une consonne faible à une consonne forte, comme le "z" au "s" (=> blésement)

vaticiner

prophétiser, annoncer l'avenir. « La sibylle chrétienne ne cessait pas de vaticiner et d'annoncer la prochaine ruine de l'empire romain. »
souvent péj.: faire des prédictions, délirer sur l'avenir en se prenant au sérieux. « Au VIe siècle les philosophes affirment ou vaticinent, à partir de Parménide et surtout de Zénon, ils argumentent. »
transitif.: annoncer à la manière d'un oracle. « Il vaticinait le retour de l'âge d'or et une longue ère de bonheur. »
[+ complémt.] « Jaurès, toujours éloquemment, continua de vaticiner que les socialistes allemands étaient là pour s'opposer au cuirassier blanc de Tanger. »
vaticinant, -ante (valeur d'adj.) = qui vaticine. « Le cercle se reformait autour de la vaticinante. »

dollar

dollarle mot dollar tire son origine du "joachimsthaler", abrégé en "thaler", une monnaie d'argent produite au Moyen Âge au village de Bohême Sankt-Joachimsthal . Cette monnaie se répandit dans l'empire des Habsbourg et en Amérique latine, où elle devint le "dólar", puis aux États-Unis où elle devint le "dollar".
le sigle $ vient de l'abréviation "US", les deux lettres étant superposées. Par commodité typographique, le "U" a fini par être remplacé par deux barres.

dolman

dolman veste d'abord caractérisée par des manches pendantes et retenue sur les épaules par un cordon seulement, puis ajustée à la taille et pourvue de brandebourgs, que portaient les hussards et les chasseurs à cheval. « Son képi à visière carrée, son ceinturon, son dolman noir et son pantalon bleu, à passepoil jonquille, provoquaient dans la rue une grandissante curiosité. »
en dolman : avec les manches pendantes. « Le prisonnier, sa veste grise en dolman, car son bras en écharpe ne lui permet pas d'en passer la manche, s'incline avec une expression de joie reconnaissante. »
p. ext.: vêtement masculin ou féminin ayant la forme d'un dolman. « Serré dans son dolman polonais vert-myrte bordé de faux chinchilla. » [habits]

trémie

trémie grand entonnoir de forme pyramidale ou conique, en bois, en métal ou en autres matières, employé essentiellement dans l'agriculture et l'industrie, et destiné à recueillir, à stocker ou à déverser divers types de matériaux qui doivent ensuite subir un traitement. « La trémie, sorte de grande auge carrée, large du haut, étroite du bas, qui devait permettre aux grains de tomber sur les meules. »
mangeoire à volatiles; petite auge garnie de trous dans laquelle on met des graines pour les oiseaux en cage, les faisans parqués, les animaux de basse-cour, etc. Trémie pour pigeons.
ouverture dans un plancher pour faire passer un escalier, une cheminée, un ascenseur.
tranchée d'accès à un souterrain, et à Lyon, par extension, le souterrain.

embouche

1- action d'emboucher* des animaux. Ex: pré, terrain, régions, zones, élevage d'embouche ; l'embouche se pratiquait à l'origine sur les seuls herbages naturels.
2- p. méton.: prairie très fertile dont les herbages riches font engraisser rapidement les animaux qui paissent sur place. Ex: j'arrive d'une inspection dans mes prés d'embouche.
* emboucher = mettre un animal à l'herbage pour l'engraisser

pétré

pétrérocheux, couvert de pierres. Désert, plaine, sentier pétré. « Nous suivons un torrent pétré à travers des plateaux stériles. » « L'Herzégovine est un pays de grands plateaux calcaires, c'est par excellence un pays pétré. »

thomisme

thomismedoctrine philosophique et théologique de saint Thomas d'Aquin, reposant sur l'observation du réel ("réalisme philosophique"). « Comme Aristote, Saint Thomas est un réaliste : il valorise l'expérimentation et l'humilité devant le réel. » « Le thomisme est depuis le début du XXe siècle la philosophie officielle de l'Église catholique. »

harmattan

vent très chaud et sec d'Afrique de l'Ouest, de direction Nord-Est à Est, en provenance du Sahara. Il souffle de décembre à février. Chargé de poussière et de sable, il cause des épidémies de méningite, notamment le Burkina Faso et le Mali.

postiche

postiche qui est ajouté, rapporté : Ornement postiche.
ajouté artificiellement : Cheveux postiches. « Le valet réalise que la barbe postiche du monarque lui est restée dans la main. »
perruque. « Il badigeonne son crâne dégarni de colle pour y ajuster grossièrement un postiche. »
litt.: qui est factice, trompeur. « Il affuble son nom d'une particule postiche. »

cagneux

cagneux qui a les genoux tournés en dedans. Avoir l'air, être cagneux ; genoux cagneux ; homme, cheval cagneux. « Il tenait mal sur ses jambes décharnées et cagneuses. »
[en parlant d'une chose] roues cagneuses ; victoires cagneuses.

caton

catonhomme très sage, austère, ou qui affecte de l'être. C'est un caton ; il fait le caton.
catonien : digne d'un caton, sévère, rigide. « Ces choses me rendent amer, elles me renforcent d'autant dans un exclusivisme sombre qui me mènerait à une étroitesse catonienne. »
catonisme : attitude austère qui rappelle celle de Caton. « La plaie d'une certaine partie de la jeunesse actuelle : le catonisme libéral, un grand symptôme du temps. »
★ le mot vient de Caton l'Ancien, politicien romain dont la formule favorite était "delenda Carthago est" (il faut détruire Carthage).
"Delenda Carthago est" s'emploie aujourd'hui pour désigner une idée fixe, que l'on poursuit avec acharnement jusqu'à sa réalisation. [personne]

étrave

étraveforte pièce de bois ou de métal qui termine la coque vers l'avant en formant la proue d'un navire. « La longueur d'un navire se mesure de l'étrave à l'étambot. » « Il demeura sur la passerelle à suivre le jeu de la houle que l'étrave du bateau tranchait et brisait en éclats de cristal. »
fig.: « La pointe de Manhattan, portée à l'incandescence par le couchant, enfonçait comme un fer rouge son étrave dans une mer sillonnée de chalands. »
vague d'étrave : vague qui se forme à l'avant d'un bateau quand l'étrave fend l'eau en avançant. À l'arrière, le bateau est suivi par la vague de poupe.

ignifuge ou ignifugé

qui a la propriété de rendre incombustibles les matières inflammables qu'elle/il imprègne ou recouvre. « Enduit ignifuge. »

arroi

(vieilli) train, équipage, appareil (d'un personnage important) : « pour apparaître à ses sujets en plus solennel arroi, Don Quichotte fut obligé d'attendre deux jours, caché dans une auberge de matelots, que l'on pût débarquer des bagages ; de belles dames en grand arroi. »
fig.: être en mauvais arroi = être en mauvaise posture.

chryséléphantin

chryséléphantin[statue] composée d'or et d'ivoire. Sculpture chryséléphantine. « Le Parthénon d'Athène avait pour vocation d'abriter la colossale statue chryséléphantine d’Athéna Parthénos, la déesse vierge. » [couleur]

mantra (masc.)

du sanskrit "formule sacrée", cela consiste en un ensemble de mots sacrés, répétés encore et encore afin de créer un état de vide mental permettant la communication avec les dieux. « Le Seigneur promulgue le mantra, la litanie des noms sacrés. »
le mantra "Hare Krishna" est destiné à réveiller la conscience spirituelle endormie. Les dévots de la secte dédiée à Krishna doivent le répéter 1728 fois par jour.
Formule magique.

gausser

- tourner (quelqu'un) en ridicule, railler. « Jadis, quand un étranger arrivait dans une ville de province, était-il gaussé de porte en porte. »
- se gausser : se moquer ouvertement. « Elle n'était point du tout pieuse alors et se gaussait des curés, voire d'autre chose, avec une liberté extrême. »

égrillard

qui se complaît dans des propos grivois ou licencieux. « Bourgeois égrillards, qui disent beaucoup de polissonneries. »
un peu trop libre, ayant une tendance à la gauloiserie. « Air, sourire égrillard ; histoire, chanson égrillarde ; propos, yeux, sous-entendus égrillards ;une joie égrillarde emplissait les coeurs ; peu à peu notre entretien cessa d'être militaire pour devenir égrillard et puis franchement cochon. »

égérie

femme qui passe pour l'inspiratrice d'un homme politique, d'un écrivain, d'un artiste. « Je serais député, je ne ferais point de bévues, car je consulterais mon égérie dans les moindres choses. »
fig. [en parlant d'une chose personnifiée] source d'inspiration. « L'étude m'a toujours semblé une sorte d'égérie désintéressée. »

délétère

délétère qui attaque la santé, met la vie en danger. Gaz, substance délétère.
litt.: qui corrompt l'esprit ; nuisible, corrupteur, néfaste. « Les effets délétères de l'argent sur la politique. »

dissentiment

différence d'opinion. « Il n'y a jamais eu entre elles le moindre dissentiment. »

consort

époux non régnant d'une reine. « Le Prince consort Albert de Saxe-Cobourg fut l'époux de la reine Victoria avec laquelle il vécut un mariage heureux jusquà sa mort le 14 décembre 1861. »

codicille

acte soumis aux mêmes formes que le testament qu'il complète ou modifie.« Il ajouta à son testament un codicille pour demander que, contrairement à ses dispositions précédentes, des honneurs militaires fussent rendus à son grade de chevalier de la Légion d'honneur. »
texte, clause, ajouté à un traité. « île de Chypre devenue, par un codicille subit du traité de Berlin, une île anglaise. »

hiatus

rencontre de deux voyelles appartenant à des syllabes différentes, à l'intérieur d'un mot ou dans la succession de deux mots. Ex: il a appris hier la nouvelle.
p. anal., vx.: espace, ouverture, orifice. « Le hiatus de sa bouche restant grande ouverte. »
fig.: distance (entre des choses abstraites, des personnes) marquant une différence. « On évoque là un hiatus profond entre les deux docteurs. »

épistémologie

[du gr. épistémé, "science", et logos, "discours"] partie de la philosophie qui étudie la démarche scientifique, s'interroge sur les fondements d'une science et la validité de ses énoncés. Épistémologie générale, scientifique, économique; épistémologie de la sociologie; considérations épistémologiques.
Haut de page