Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot » — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

pancrace

pancracesport de combat grec, permettant au temps des Jeux olympiques antiques quasiment tous les coups, y compris mortels. Le pancrace devrait prochainement revenir dans les Jeux Olympiques, sous une forme revue et corrigée.

peine-à-jouir

fam.: personne longue à la détente.

goujatisme

goujaterie érigée en système de vie. « Aucun d'eux ne m'avait parlé et le bavardage ne s'était pas ralenti une seconde à mon entrée, le goujatisme contemporain ne comportant pas la déférence pour l'étranger. »

hydrolat

préparation aqueuse aromatique obtenue en distillant de l'eau où baigne une substance végétale. Hydrolat de roses, de fleurs d'oranger.

pontet

pontet partie métallique de la sous-garde d'une arme à feu, entourant la détente pour éviter son déclenchement inopiné. « C'était "son" fusil, avec le froid de son acier, la courbe douce, sous ses doigts, de son pontet. »

mariachi

mariachi formation musicale originaire du Mexique.
par ext.: style de musique et culture musicale.

cassonade

cassonade sucre impur de canne ou de betterave, en morceaux ou en poudre, n'ayant subi que la première opération de raffinage, appelé aussi, en raison de sa couleur, sucre roux. « Cassonade brute, rouge; une poignée de cassonade. »
p. méton.: couleur d'un blond roux. « Les draps couleur cassonade. La cassonade dorée des plages. » [couleur]

décaméron

[par réf. au Décaméron de Boccace, le "livre des dix jours"] ouvrage contenant une suite de récits faits en dix jours. « Florilège de chevalerie, décaméron d'amour qui charmera les nobles oisivetés des manoirs. » « Un recueil de textes épars, dont la cosmogonie évoque Les Mille et Une Nuits ou Le Décaméron. »
p. méton.: société dépeinte dans le Décaméron de Boccace ou comparable à celle-ci; société pouvant produire un jeu littéraire du type du Décaméron. « Des entretiens galants, des rendez-vous de chasse, des décamérons dans les grands parcs à terrasses. » « Autour d'une vieille femme, un décaméron de vieillards affreux. »

Décaméron de Boccace : titre d'un recueil de cent nouvelles de l'écrivain italien Boccace (14 e siècle). Il y met en scène un groupe de jeunes gens reclus dans une villa isolée pour échapper à la peste. Pour éviter de penser aux horreurs vues, ils passent dix jours à se dire des contes.

parégorique

vx. (médicament) qui calme la douleur. Remède parégorique, un parégorique.
p. métaph.: « Les vertus parégoriques de la méditation. »
élixir parégorique : préparation à base d'opium utilisée contre les coliques et les douleurs intestinales.

mirepoix

mirepoix préparation à base de légumes, d'aromates et parfois de jambon ou de lard, généralement coupés en petits dés, qui entre dans la confection de certaines sauces ou qui sert à accommoder une viande ou un poisson.
p. méton.: sauce contenant cette préparation. « Faites cuire le foie gras dans une mirepoix, avec un verre de madère. La mirepoix est une sauce que l'on ajoute aux viandes ou aux poissons pour en augmenter la saveur: => Sauce mirepoix. »

troll

[internet] (issu de l'anglais "trolling" : pêche à la traîne).
action de nature à créer une polémique en provoquant les participants d'un espace de discussion (de type forum, newsgroup ou wiki). Le mot désigne également un utilisateur qui a recours a ce type d'action.
message polémique ou excessivement provocateur, et dénué d'intérêt per se.
par ext.: débat conflictuel dans sa globalité. Les participants peuvent alors tout aussi bien être qualifiés de "trolls" que de "trolleurs".

lithosphère

enveloppe solide, rocheuse, discontinue qui constitue la croûte terrestre.

rosière

rosière jeune fille à laquelle on décerne prix un de vertu symbolisé par une couronne de roses. Couronnement des rosières ; Fête de la Rosière. « Certaines localités célèbrent encore la fête de la Rosière, mais l'institution a évolué : on ne récompense plus la « pureté » et la virginité comme autrefois, mais l'implication dans la vie associative par exemple. »
p. ext., et qqf. p. iron.: jeune fille vertueuse, candide. « Je sais bien que je n'ai plus vingt-cinq ans et je ne pose pas pour la rosière, mais on garde sa petite coquetterie tout de même. »
p. iron.: jouer les rosières effarouchées : affecter l'innocence bafouée. « Arrêtez monsieur de jouer les rosières effarouchées, les gens connaissent votre réputation et ne sont pas dupes. »
adj.: « je m'endormais la conscience toute rosière »
rosier [cf. Maupassant, Le Rosier de Mme Husson] jeune homme vertueux et naïf. « Le combat terrible livré dans l'âme du rosier entre le mal et le bien, contre la tentation dans son coeur timide et vierge. »

goémon

goémonensemble des algues marines ramassées sur les plages (goémon de laisse) ou coupées à marée basse (goémon de coupe), servant notamment à la production d'engrais (=varech). Ramasser le goémon. « L'air froid était rempli de la senteur âcre du goémon. »
goémon d'épave : goémon rejeté à la côte par la mer. « Le goémon d'épave, masses déracinées et rejetées par le flot, que les femmes recueillent et transportent pour amender les champs. »

goémonier : homme, bateau qui fait la récolte du goémon« . La fumée légère qui monte des tranchées des goémoniers. »

coupellation

opération pratiquée dans une coupelle et consistant à isoler les métaux précieux des métaux auxquels ils sont alliés, par oxydation de ces derniers à l'air chaud.

mulon

mulon petit tas en forme de meule. Mulon de sable. « La construction ne consistait qu'en un petit mulon formé de tronçons d'arbres, revêtu d'écorce de bouleau. »
petit tas de foin (=meulon). « C'était la saison des foins, et à travers une vapeur blanche, je voyais les mulons qui bordaient le chemin. »
petit tas de sel tiré des marais salants. « Les sauniers "tirent le sel" et l'entassent en mulons. »

lagomorphes

lagomorphesordre de mammifères constitué notamment des léporidés (lièvres, lapins). « Viandes de volaille et de lagomorphes. » « Attention à ne pas confondre l'ordre des lagomorphes avec celui des rongeurs. »

gluau

planchette ou branche menue enduite de glu, utilisée pour prendre les petits oiseaux. « Au pied de l'arbre nous avions placé des gluaux, et nous guettions, le cœur battant, le premier petit oiseau qui allait s'y laisser prendre. »

cor

cornombre de pointes de la ramure d'un cerf (=andouiller). Cerf huit-cors, dix-cors, etc. « A 5, 6 ans le cerf devient un dix cors. »

trille

ornement musical réalisé par la répétition, rapide et alternative, d'une note principale avec une note auxiliaire supérieure d'un ton ou d'un demi-ton, produite par un instrument de musique ou par la voix (=tremblement, trémolo).
tout bruit ou son évoquant cette exécution musicale. « Aucune lueur ne révélait que ce fût l'aube, mais seulement ce trille interrompu de merle. »
triller = exécuter un trille. Triller des points d'orgue. « Une alouette suspendue au-dessus de la lande, trillait dans un frisson d'ailes, se taisait brusquement, tombait à pic, sa chanson cassée comme un fil. »

sardonique

rire, sourire sardonique => se traduisant par une forte contraction des muscles de la face donnant à la bouche une expression acerbe et moqueuse. « Un sourire sardonique errait sur les lèvres du docteur Maugredie, esprit distingué, mais pyrrhonien et moqueur. »
p. méton.: « la bouche sardonique et les yeux froids de ce vieillard dodeliné par les vices. »
pathol.:.rire, rictus sardonique = rictus convulsif, contraction involontaire des muscles de la face qui s'observe dans certaines affections graves (notamment le tétanos) et qui donne l'impression d'un rire forcé dans un faciès grimaçant (= rire, spasme cynique). « Un rire sardonique voltigeait sur ses lèvres pâles, interrompu de temps à autre par un claquement de dents fiévreux. »
p. méton., péj.: qui traduit une expression de moquerie, une intention railleuse ou sarcastique, amère ou méchante. « Ricanements sardoniques; regards sardoniques. Une étrange contradiction subsistait toujours malgré lui entre ses pensées et ses paroles; jamais pensées plus magnifiques et élevées; jamais paroles plus sardoniques et basses. »
[en parlant d'une pers.] ironique, moqueur. « Méprisante et sardonique, elle le traitait de "pauvre malheureux!" »

fiel

liquide amer, verdâtre, contenu dans la vésicule biliaire.
bile des animaux de boucherie, de la volaille, etc.
p. ext. substance amère. « Boire le vinaigre et le fiel. »
peint.: fiel de boeuf = liquide vert servant de fixatif pour les dessins au crayon que l'on veut enluminer.
expr. fam.: « Comment, pas vrai? attends, fiel de corbeau! »
fig.: sentiment d'amertume, de douleur. « Le fiel des rancunes; boire à la coupe de fiel; goûter le fiel avant le miel. Vous m'abreuvez de fiel et d'absinthe, vous rouvrez toutes mes blessures. Se nourrir de fiel, boire chaque matin un calice d'amertume. »
animosité plus ou moins sourde, haine contre quelqu'un ou quelque chose. « Le fiel des envieux; une âme, une satire pleine de fiel; des regards chargés de fiel; avoir le fiel à, dans la bouche; épancher son fiel. Je n'ai jamais senti dans mon coeur de fiel pour l'émigré. Donnant libre cours au fiel qui l'étranglait. »
sans fiel = sans aucune méchanceté.
n'avoir pas plus de fiel qu'un pigeon (le foie du pigeon ne contient pas de fiel). « Elle avait le coeur sur la main et pas plus de fiel qu'un pigeon. »
fieller = écrire avec fiel. « Il avait fiellé des articles nombreux contre les turpitudes et les hontes du règne. »

tracassier

qui s'emploie, par une attitude tatillonne et mesquine, à susciter des difficultés, des ennuis à autrui. « Une femme vaine, tracassière, acariâtre. »

hypallage

figure de style consistant à attribuer à certains mots d'une phrase ce qui convient à d'autres mots de la même phrase. « "Ils avançaient, obscurs dans la nuit solitaire", fameuse double hypallage virgilienne. »

ipséité

[du lat. ipso, "soi-même"] identité propre ; ce qui fait qu’une pers. est unique et absolument distincte d’une autre (=individualité). « L'identité c'est également l'ipséité, qui signifie le soi, le rapport à soi, en anglais le "self". »

poitrinaire

qui est atteint de tuberculose pulmonaire (=phtisique, tuberculeux). « Cette expression de langueur ardente dont s'idéalise tout visage de poitrinaire. »
p. métaph.: « un orgue poitrinaire qui toussait les débris d'une polka démodée. »
qui caractérise ou évoque cette maladie. « Le pauvre Pernin, figure poitrinaire, était un pauvre jeune homme pâle. »
fig., péj.: qui manque de combativité, d'énergie, de vigueur. « Les peintures poitrinaires des romantiques. Lamartine et son lyrisme poitrinaire. »

fonts

fonts(plur.) bassin placé sur un support dans lequel se trouve l'eau bénite dont on se sert pour baptiser. Fonts baptismaux. Les fonts, en pierre, dans leur naïve et rude nudité.
tenir un enfant sur les fonts = en être le parrain ou la marraine. « Sonia était sa filleule. C'était lui qui l'avait tenue sur les fonts de baptême. »

consubstantiel

naturellement uni ou intégré à. « La violence est-elle consubstantielle à l'islam ? »

barbiturique

médicament hypnotique dérivé de l'acide barbiturique et de ses homologues (=sédatif, somnifère, tranquillisant). « L'enquête conclut au suicide par barbituriques. »
pop. (avec croisement paronymique avec "barbant") personne assommante qui endort l'assistance par ses bavardages inconsistants. « Quel barbiturique! » « Tu parles d'un barbiturique! »

planètes du système solaire

classement par ordre de proximité, en partant du Soleil :
Mercure, Vénus, la Terre, Mars, Jupiter, Saturne, Uranus, Neptune et Pluton.
mnémotechnique : « Merci vous tous, maintenant je sais unir neuf planètes ! »

redonder

être très abondant, surabondant, en surplus. La médecine, a dit Hippocrate, est l'adjonction de ce qui manque, et le retranchement de ce qui redonde.
user de redondance(s). « Je suis orateur. Je suis oratoire. Je redonde. J'inonde. »
vx, littér.: redoubler de force, d'intensité. « Malgré les pavés, leurs galops redondent. La vitesse seule les maintient sur ces galets qui glissent. »

vénerie

vénerie chasse à courre. Grande, petite vénerie; règlement, traité de vénerie.« Le cerf, le chevreuil et le sanglier sont d'abord animaux de vénerie. » « Il sait par cœur tout le vocabulaire de la vénerie. »
p. méton.: équipage d'une chasse. La vénerie du roi.
p. méton.: lieu où logeait l'équipage de chasse d'un souverain. « La chambre du roi, la chapelle-oratoire,, les écuries, la vénerie, la louveterie... »

veneur :
celui qui mène la chasse à courre ou qui y participe. « Le chevalier, muni d'un bâton, bat les buissons, tandis que le veneur fait retentir tout le bois du son de son cor. »
métaph: « je vous connus grand veneur d'âmes, les chassant et les rabattant ainsi que la mienne, dans une trappe. Aujourd'hui, vous ne me forlancez plus... »
grand veneur = officier responsable de la vénerie d'un souverain.
sauce grand veneur = sauce poivrade additionnée de gelée de groseille et de crème fraîche, parfois avec le sang de l'animal (=sauce venaison).

barbaresque

qui appartient aux peuples de la Barbarie, c'est-à-dire aux peuples de l'Afrique du Nord : « Washington a conclu des traités avec les puissances barbaresques. Ces Vénus parées de joyaux barbaresques. Ils ont été capturés par des pirates barbaresques. »
habitant de la Barbarie (ou Berbérie). « Prédilection des barbaresques pour Napoléon. »

manille

manille anneau de fer entourant la cheville d'un galérien ou d'un forçat, auquel était attachée une chaîne.
anneau de métal ornemental qui se porte à la cheville ou au bras
étrier de métal qui se ferme à l'aide d'un axe à pas de vis, servant à assembler deux longueurs de chaîne, à relier deux anneaux. « La force du vent était telle que la manille de l'écoute de la voile a cassé. »
jeu de cartes où le dix et l'as sont les cartes maîtresses. Jouer à la manille.

franc-tireur

soldat ne faisant pas partie de l'armée régulière. « Des légions de francs-tireurs, avec des airs de bandits. »
pers. qui agit de manière indépendante et manifeste généralement des idées à contre-courant. « J'avance en franc-tireur. Je ne suis pas et ne veux pas être un chef d'école. Je vis et je travaille presque seul. » « Les francs-tireurs de la sculpture et de la peinture. »

darshan

darshanterme de l'hindouisme qui signifie « vision du divin », « être en présence de la divinité » ou encore « vision de l'idole ». Il s'agit d'un moment de contact visuel avec un maître spirituel ou sa représentation et la transmission d'énergie spirituelle associée à cette vision. « À travers le concept du Darshan, la vision d'une représentation divine suffit à recevoir sa bénédiction. » « La gourou indienne Amma, est célèbre pour son darshan qui prend la forme d'une étreinte. »

protêt

acte dressé par un huissier de justice ou un notaire constatant le non-paiement ou le refus d'acceptation d'un effet de commerce et permettant des poursuites immédiates contre le débiteur. « Un jour l'argent manqua pour parer à un payement : ma signature resta en souffrance; les protêts se succédèrent coup sur coup. »

ramage

ramage rameau, branchage.
branche d'une ligne généalogique. « Les Goëllo sont des bannerets bretons et seraient un ramage des Rieux-Sourdéac. »
plur.: dessin représentant des rameaux, des feuilles ainsi que des fleurs ou des arabesques.
à ramages => soie à ramages; robe, tapis à ramages. « Félicité obtint qu'on tapissât la pièce d'un papier orange à grands ramages. »
p. anal.: « il fait un lourd temps d'été, avec de gros nuages extrêmement foncés, à ramages. » « Quelques-uns fumaient et les ramages de fumée se perdaient jusqu'au plafond. »
chant des oiseaux. Ramage confus; doux, gai ramage. Le ramage du pinson, du rossignol.
langage humain, discours souvent abondant, dénué de sens. Babil d'enfants, de femmes. « À travers le ramage néerlandais du garçon, je finis par comprendre que j'arrivais en pleine kermesse. »
ramageur = bavard. « Plus ramageur à lui tout seul que toutes les gamines du coin. »

French Connection

appellation d'ensemble pour désigner la totalité des acteurs qui prirent part à l'exportation d'héroïne depuis la France jusqu'aux États-Unis entre les années 1930 et 1970.

herméneutique

qui concerne, qui a pour objet l'interprétation des textes religieux ou philosophiques, en particulier des Écritures saintes. Recherches herméneutiques. « Nous disposons aujourd'hui de moyens herméneutiques que les anciens n'avaient pas. »
science des règles permettant d'interpréter la Bible et les textes sacrés, d'en expliquer le vrai sens. « Des dictionnaires d'hagiographie, des manuels d'herméneutique sacrée, de droit canon, d'apologétique chrétienne, d'exégèse biblique. ».
philos.: science de l'interprétation des signes, de leur valeur symbolique. « Appelons herméneutique l'ensemble des connaissances et des techniques qui permettent de faire parler les signes et de découvrir leur sens. »

herméneute : celui qui explique, interprète l'Écriture. « Quand donc viendra l'herméneute, l'explicateur comme il ne s'en est jamais vu, par qui nous saurons enfin que le Cantique des Cantiques est simplement un récit préalable de la Passion, antérieur d'une trentaine de générations aux quatre évangiles? »

bruxisme

syn. de grincement de dents.
Il peut être diurne et conscient mais, aussi et surtout, nocturne et inconscient. Il est fréquent et physiologique durant l'enfance, où son rôle est l'usure des dents de lait. Il est problématique chez l'adulte.

orant

orant archéol.: figure symbolique représentant un personnage généralement féminin, debout, les deux bras étendus dans le geste de la prière. « Vierge orante. Les orantes de l'Acropole. »
figure peinte ou sculptée, au Moyen Âge et à la Renaissance, représentant un personnage dans l'attitude de la prière (=priant).
adj.: « deux anges orants. »
litt.: personne en prière. « Les expressions simples et concentrées de ces orantes recueillies devant la croix, dégageaient une saveur religieuse réelle. Les trois orantes commencèrent, à genoux sur des mottes de terre, les prières du chemin de la croix. »
adj.: « les mains orantes, jointes par-dessus les cheveux. »

cagot

personne misérable appartenant à un groupe proscrit pour des raisons mal définies (lèpre, etc.).
qui montre une dévotion outrée, généralement mal comprise ou hypocrite. « Je ne sais quelle conjuration de cagots et de vieilles filles a pu réussir, en deux siècles à discréditer le mot plaisir. »
qui manifeste ou dénote du fanatisme religieux, de la bigoterie hypocrite.

coquemar

coquemar bouilloire de terre ou de métal, munie d'une anse et parfois d'un couvercle, d'un bec et de trois pieds. « Un coquemar de terre brune laissait fuser une fine vapeur de son couvercle. Un coquemar de fonte pendu à la crémaillère. »
p. méton.: contenu d'un coquemar. « Des décoctions d'écorce de saule, dont un grand coquemar bouillonnait sur le feu. »

bossuer

faire des bosses (=bosseler). Bossuer une vieille bassine à coups de pierres. « Il mangeait, à grosses bouchées qui lui bossuaient les joues. »
p passé: pavé bossué ; front bossué.
p. ext. [en parlant d'un paysage] : « du Havre à Motteville, c'étaient des prairies, des champs plats, coupés de haies vives, plantés de pommiers; et, jusqu'à Rouen ensuite, le pays se bossuait, désert. »

condottiere

(plur.: condottieri) chefs des compagnies de mercenaires, se mettant, par contrat (condotta), au service des princes ou des villes (dans l'Italie du Moyen Âge et de la Renaissance).
p. métaph.: aventurier.

dont acte

acte est pris de ce qui vient d'être dit.
Il est pris bonne note de la chose. « Après cet incident, vous m’avez présenté vos excuses. Dont acte, n’en parlons plus. »

Monsieur Loyal

nom d'un directeur de cirque, passé dans le langage courant pour désigner le maître de la piste, le chef d’orchestre des numéros, particulièrement des entrées de clowns.

panachure

panachure bandes, taches de couleurs diverses qui se mêlent à la couleur principale. Panachures d'un plumage, des fleurs, des feuilles, des fruits. « Une palette des verts, allant des verts noirs aux verts tendres, en passant par toutes les panachures variées des houx, des fusains, des aucubas. »
panachure (des mammifères) : formation de zones blanches sur le fond coloré de la peau ou du pelage de certains animaux. « Deux souris panachées ont une descendance qui ne comprend que des panachées. Mais cette panachure est variable comme étendue, depuis une simple tache jusqu'à un animal entièrement blanc. »

haro

haro [vx.] cri poussé par la victime d'un flagrant délit pour attirer l'attention, et qui rend obligatoire l'intervention de ceux qui l'entendent pour faire cesser le délit et arrêter le coupable. Faire haro sur qqn. « Ce vieux cri de "Haro!", qui jadis faisait accourir les passants. »
clameur de haro : clameur poussée par qqn pour attirer l'attention sur le coupable d'un forfait.
fig.: manifestation bruyante d'hostilité contre qqn. « Il se fit une clameur de haro sur la mauvaise foi du commerçant. »
litt.: terme servant à désigner à la réprobation générale. Haro sur l'intelligence! Haro sur le lobbying. Haro sur le bobo.
expression ou manifestation d'indignation, de réprobation (envers qqn ou qqc. qu'on désigne comme responsable). Affronter le haro. « Un haro général s'élève contre lui : Il a, le malheureux, mangé l'herbe d'autrui! »
crier haro (sur qqn ou qqc.) : désigner qqn (ou qqc.) à la réprobation générale en le faisant passer pour coupable. « Dès qu'il eut parlé, tout le monde cria haro sur lui. »
(crier) haro sur le baudet (p. allus. à la fable de La Fontaine Les animaux malades de la peste) : locution utilisée pour désigner un innocent à la vindicte populaire (=bouc émissaire). « Si je réussis, qui m'en saura gré? si j'échoue, haro sur le baudet. » « Je ne crois pas qu'on puisse crier haro sur le baudet et englober toute la hiérarchie ecclésiastique dans la même accusation. »
Haut de page