Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« Le mot juste aiguise la pensée. » — Michel Bouthot.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

tape-dur

fam.: pers. sèche, dure, prompte à punir physiquement. Monsieur tape-dur ; mère tape-dur.

gausser

- tourner (quelqu'un) en ridicule, railler. « Jadis, quand un étranger arrivait dans une ville de province, était-il gaussé de porte en porte. »
- se gausser : se moquer ouvertement. « Elle n'était point du tout pieuse alors et se gaussait des curés, voire d'autre chose, avec une liberté extrême. »

égrillard

qui se complaît dans des propos grivois ou licencieux. « Bourgeois égrillards, qui disent beaucoup de polissonneries. »
un peu trop libre, ayant une tendance à la gauloiserie. « Air, sourire égrillard ; histoire, chanson égrillarde ; propos, yeux, sous-entendus égrillards ;une joie égrillarde emplissait les coeurs ; peu à peu notre entretien cessa d'être militaire pour devenir égrillard et puis franchement cochon. »

égérie

femme qui passe pour l'inspiratrice d'un homme politique, d'un écrivain, d'un artiste. « Je serais député, je ne ferais point de bévues, car je consulterais mon égérie dans les moindres choses. »
fig. [en parlant d'une chose personnifiée] source d'inspiration. « L'étude m'a toujours semblé une sorte d'égérie désintéressée. »

délétère

délétère qui attaque la santé, met la vie en danger. Gaz, substance délétère.
litt.: qui corrompt l'esprit ; nuisible, corrupteur, néfaste. « Les effets délétères de l'argent sur la politique. »

dissentiment

différence d'opinion. « Il n'y a jamais eu entre elles le moindre dissentiment. »

consort

époux non régnant d'une reine. « Le Prince consort Albert de Saxe-Cobourg fut l'époux de la reine Victoria avec laquelle il vécut un mariage heureux jusquà sa mort le 14 décembre 1861. »

panacée

remède prétendu universel contre tous les maux, capable de résoudre tous les problèmes. « Certes, la quinine sauve des vies, mais ce n'est pas la panacée universelle. » « Une panacée dans le domaine économique. »

codicille

acte soumis aux mêmes formes que le testament qu'il complète ou modifie.« Il ajouta à son testament un codicille pour demander que, contrairement à ses dispositions précédentes, des honneurs militaires fussent rendus à son grade de chevalier de la Légion d'honneur. »
texte, clause, ajouté à un traité. « île de Chypre devenue, par un codicille subit du traité de Berlin, une île anglaise. »

hiatus

rencontre de deux voyelles appartenant à des syllabes différentes, à l'intérieur d'un mot ou dans la succession de deux mots. Ex: il a appris hier la nouvelle.
p. anal., vx.: espace, ouverture, orifice. « Le hiatus de sa bouche restant grande ouverte. »
fig.: distance (entre des choses abstraites, des personnes) marquant une différence. « On évoque là un hiatus profond entre les deux docteurs. »

épistémologie

[du gr. épistémé, "science", et logos, "discours"] partie de la philosophie qui étudie la démarche scientifique, s'interroge sur les fondements d'une science et la validité de ses énoncés. Épistémologie générale, scientifique, économique; épistémologie de la sociologie; considérations épistémologiques.

banane bleue

aussi appelée "mégalopole européenne" ou "dorsale européenne", la banane bleue désigne un espace densément peuplé et fortement urbanisé allant de Londres à Milan en passant par la vallée du Rhin et pouvant être considéré comme le centre économique de l'Europe.

ad usum delphini

[du lat. "à l’usage du Dauphin"] collection d'ouvrages classiques spécialement remaniés pour convenir à l'instruction du Dauphin, fils de Louis XIV.
p ext.: suffisamment édulcoré pour être à l’usage des enfants. « Il y a deux Histoires : l'Histoire officielle, menteuse qu'on enseigne, l'Histoire "ad usum delphini " ; puis l'Histoire secrète, où sont les véritables causes des événements, une histoire honteuse. »
p ext.: expurgé. « Une édition ad usum delphini, expurgée, avec des notes destinées aux néophytes. »

blockbuster

La plus puissante bombe conventionnelle américaine utilisée pendant la Seconde Guerre mondiale.
terme du jargon théatral américain qualifiant une pièce remportant un important succès. En anglais, blockbuster signifie littéralement "qui fait exploser le quartier". Un blockbuster serait donc une pièce qui mènerait tous les autres théâtres du voisinage à la banqueroute.
par extension, le terme s'applique désormais à d'autres productions comme les comédies musicales ou les films (ex: super-production à gros budget qui, par son casting, et sa campagne de pub, attire l'attention des médias et du public en nombre. Les studios d'Hollywood produisent la plus grande partie des blockbusters).

le massacre des Innocents

épisode de l'évangile selon Matthieu relatant le meurtre de tous les enfants de moins de deux ans dans la région de Bethléem, ordonné par le roi des juifs Hérode, à qui l'on avait annoncé la naissance de Jésus, le nouveau "roi des juifs".
Cet épisode est parallèle à celui de la mort des enfants hébreux mâles ordonnée par Pharaon, au début de l'Exode (sortie d'égypte des Hébreux sous la conduite de Moïse).

murin

qui est relatif au rat, à la souris; en partic., qui affecte le rat, la souris; qui est propagé par ces animaux. Typhus murin; septicémie d'origine murine. « La cryoconservation : un outil pour la sauvegarde des lignées murines. »
qui ressemble au rat, à la souris. « Un marsupial à allure murine. »
qui est de couleur gris souris.

odalisque

odalisque femme d'un harem, courtisane, maîtresse.
en peinture : femme de harem représentée nue, allongée sur un lit, ou vêtue de voiles légers. « La grande odalisque d'Ingres. »

talibé

étudiant d'une école coranique.

bai

bai cheval dont la robe est alezane, généralement foncée, les crins et les extrémités des membres étant noirs. Chevaux bai, bai foncé, bai brûlé. Attelage bai. « Une voiture tirée par huit chevaux bais. » « Imaginez un bai brun dans toute sa force, bien nourri, bien brossé, luisant au soleil. Il n'existe pas d'image plus saisissante de la puissance. » « Nos chevaux sont impatients de recevoir la selle sur leurs robes feu et bai. »

lèchefrite

(fém.)
ustensile de cuisine placé sous la broche pour récupérer la graisse et le jus de la viande. « La graisse chantait dans la lèchefrite. »
plateau métallique destiné à recueillir jus et graisses de cuisson dans un four.

mignard

litt.: qui est gracieux, délicat, joli. « Des japonaises gracieuses, mignardes, avec leurs yeux bridés et leurs beaux chignons. » « Elle avait les yeux riants et plissés, le nez mignon, la bouche mignarde, le menton un peu lourd, la peau fine et le teint coloré. »
péj. qui affecte une délicatesse recherchée (=affecté). « Leurs ajustements affectaient une braverie mignarde et galante. »
qui est gracieux, délicat : « Un hôtel particulier de cocotte surchargé de passementeries et de peintures mignardes. »
le genre mignard : « donner dans le mignard. »
arg., pop.: petit, exigu. « La cuisine, mignarde, crasseuse et empestée de l'odeur merdeuse des tambouilles à l'huile. »
pop.: petit enfant. « À cette époque-là, je n'allais point à l'école, j'étais mignard. »
le plus petit, le moins fort. « Le mignard de l'équipe. »
arg.: homosexuel passif, jeune inverti. « Tu l'connais pas, la Caille. Il peut pas sentir les mignards. »

acculturation

modifications qui se produisent dans un groupe culturel par suite du contact permanent avec un groupe d'une autre culture.
processus par lequel un individu apprend les modes de comportements, les modèles et les normes d'un groupe de façon à être accepté dans ce groupe et à y participer sans conflit.

main courante

barre en métal ou en bois servant de rampe.
dans le domaine commercial, registre sur lequel sont consignées des opérations.
les commissariats, casernes de pompiers, hôpitaux, etc. ont aussi leur main courante, où sont notés incidents et interventions. « La tournée des mains courantes est le premier devoir quotidien du localier : les faits divers sont la rubrique la plus lue du journal. »

loisible

être loisible (à qqn) de = être permis, possible ou envisageable de (=autorisé). « Il était loisible à chacun de contempler la face blême du criminel. » « Il est loisible d’imaginer, derrière ces façades, des histoires étranges, des secrets inavouables. »
qui est permis, qu'on a la liberté de faire ou non. « C'est tout ce qu'il y a de plus permis, loisible, honnête et salutaire. »
loisiblement = librement. « J'aimerais officialiser notre relation, pour la fréquenter aussi loisiblement qu'il me plaît. »

interrègne

temps pendant lequel un royaume ou État se trouve sans souverain. Un long interrègne; période, temps d'interrègne; pendant l'interrègne. « Sortant de sa retraite après dix ans d'interrègne, le roi remonta sur le trône. » « Jamais, dans l'histoire de la dynastie, il n'y avait eu d'aussi long interrègne. »
p. ext.: vacance d'une fonction, d'un pouvoir. Interrègne ministériel. « Trois fois, durant trois interrègnes, M. Préaux remplit les fonctions de vicaire capitulaire. »
fig.: Interruption plus ou moins longue (=vacance). « La guerre ne profite à personne, elle est l'interrègne de la civilisation, la ruine de l'agriculture et du commerce. »

liseré

cout.: ruban étroit dont on borde ou garnit un vêtement. Casquette à liseré d'or.
raie généralement étroite bordant un ruban, un mouchoir, une étoffe p. ex., et qui est d'une autre couleur que le fond. Mouchoir à liserés de couleur. « Ils portaient un ruban rouge à liseré blanc et bleu, orné des faisceaux de la République. »
bande étroite qui borde qqch, généralement en tranchant sur l'ensemble, sur le fond. « Les eaux sombres du lac bordées d'un liséré de glace. » « Le fin liséré de moustache qui courait sur sa lèvre. » « La neige depuis trois jours cernait d'un liseré blanc les branches des arbres. »
p. métaph. « Toutes les essences sentimentales, qui vont de l'exaltation à la pitié, en passant par tous les lisérés de la joie et de la tristesse. »

liserer
cout.: border d'un liseré. Lisérer une jupe, un justaucorps.
p. métaph. « Un halo lumineux liserait la porte. » « La neige tombait plus épaisse, leurs vêtements se liséraient d'un fin duvet blanc. »
au part. passé: bordé d'un liseré. Polo à col liseré. Nappe blanche lisérée de rouge,
p. ext.: qui est bordé (par qqch). Allée liserée de fleurs.

osmazôme

substance azotée sapide, d'un brun rougeâtre, contenue principalement dans la viande rouge et la viande noire. « C'est l'osmazôme qui, en se caramélisant, forme le roux des viandes; c'est par lui que se forme le rissolé des rôtis; enfin, c'est de lui que sort le fumet de la venaison et du gibier. »
p. métaph. « Le poème en prose représentait, pour Des Esseintes, le suc concret, l'osmazôme de la littérature, l'huile essentielle de l'art. »

merlin

merlin hache à gros tranchant unique servant à fendre le bois.
marteau à long manche servant à assommer les bovins. « Des boeufs tombant sous le poids du merlin. »

tango

tango orange très vif, couleur dont la vogue a correspondu à celle du tango.
d'un orange très vif. Étoffe, laine, robe, ruban tango. « Son grand sac en toile brodé tango. » [couleur]

hyrcanien

qui est de l'Hyrcanie, contrée de l'ancienne Perse au sud-est de la mer Caspienne.
farouche et féroce (p. allus. à la nature des habitants et des animaux de cette contrée). « Désormais je serai d'une férocité hyrcanienne, froid comme Hippolyte et fuyard des femmes. »

hippogriffe

créature imaginaire à l'apparence d'un cheval ailé avec la tête et les membres antérieurs d'un aigle

giberne

giberne boîte portée à la ceinture ou en bandoulière, dans laquelle les soldats mettaient leurs cartouches, leurs grenades (=cartouchière, grenadière). Giberne en sautoir ; une giberne pleine de cartouches.
enfant de (la) giberne : enfant né d'un soldat et d'une cantinière.
fam.: avoir le/son bâton (de maréchal) dans sa giberne : pouvoir, à partir de l'échelon le plus bas, accéder aux plus hauts grades d'une hiérarchie. « Il a son bâton dans sa giberne; vous l'aiderez à l'extraire. »
p. ext.: petite boîte à partitions ; sac d'écolier. Giberne de musicien ; giberne d'écolier.

tombereau

tombereau char servant au transport des matériaux que l'on décharge par basculement.
contenu de cette voiture. « Si l'on creusait un peu ici, on aurait deux ou trois cents tombereaux de terre grasse, qui formerait un bon engrais pour la côte. »
grosse quantité de quelque chose. Tombereau d'objets, de problèmes, d'injures, etc.
camion constitué par une benne automotrice à plans inclinés ouverte à l'arrière et se déchargeant par basculement.

orthogonal

orthogonal qui forme un ou plusieurs angle(s) droit(s), qui tombe à angle droit (=perpendiculaire). Plan orthogonal, droites orthogonales. Trame orthogonale. « De la ville fortifiée, aux ruelles étroites, une nouvelle ville surgit, orthogonale, rectiligne, ordonnée, impersonnelle. »
orthogonalement = perpendiculairement, à angle droit. « Les droites se coupent orthogonalement. » « Espace organisé orthogonalement. »
fig: contradictoire, antagoniste. « Une pratique orthogonale au Code civil. » « Le préfet défend à ce sujet une position orthogonale à celle du ministre. »

sarouel

sarouelpantalon d'origine orientale, caractérisé par un entrejambe très bas, proche des genoux.

séton

drain constitué d'une mèche en coton ou d'un faisceau de crins que l'on insère sous la peau, de façon à ce que les deux extrémités en sortent par deux orifices différents, afin d'évacuer les sécrétions sanglantes ou purulentes d'une plaie profonde. Poser un séton. « Oui, mon vieux, j'ai un séton qui coule et me démange, qui me tient le cou raide et m'agace au point que j'en ai des suées. »
blessure, plaie en séton : qui a un trajet sous-cutané et qui comporte deux orifices, provoquée par une arme blanche, un projectile ou un corps étranger.
« La balle a dû prendre l'os de biais, en séton. » « C'est une balle en séton qui m'a frisé la hanche. »
p. métaph.: « Le soleil se couchait, de biais, ne voulant blesser mon vieux pays qu'en séton. » « Le soleil entre en séton dans l'atmosphère tiède de la chambre. »

noyauter

introduire clandestinement des éléments isolés dans le but de désorganiser, d'infléchir l'action et éventuellement de prendre le contrôle de. Noyauter une administration, un groupement, un organisme, un parti politique. « Les communistes ont noyauté toutes les administrations. » « Les Juifs ont avancé de l'argent au syndicat du port et l'ont peu à peu noyauté. »

guéret

guéret terrain labouré (ou qu'on est en train de labourer) et qui n'est pas encore ensemencé. « Un guéret labouré de la veille. »
terrain laissé en jachère; pâturage maigre, terre inculte. « Sur cent trente hectares il y en avait une quarantaine de cultivables. Le reste : des guérets, des bois. »
lever, relever les guérets = labourer une terre que l'on a laissée se reposer pendant un an.

yoni

yonidu sanskrit "lieu", désigne pour les hindous les organes génitaux féminins. Sa représentation est presque systématiquement associée à celle du "lingam" (phallus), afin d'exprimer la complémentarité des principes féminin et masculin.

toile de Jouy

étoffe de coton présentant des dessins monochromes, rouges ou violets (aubergine) sur fond écru ou bistre.
La toile de Jouy tient son nom de la commune de Jouy-en-Josas (Yvelines) et de sa manufacture, l'une des plus importantes "indienneries" du 18ème siècle.

vibrion

vibrion microorganisme mobile en forme de bâtonnet incurvé, responsable du choléra.
pers. sans mérite, sans valeur. « Il fut de ces vibrions dont l'horizon est borné par le manque d'ambition. » « Les vibrions de la littérature. »
pers. très agitée, et souvent inopérante. « Nicolas Sarkozy, un président vibrion, chouchou de la presse magazine. »
vibrionner : s'agiter sans cesse. « Arrête de vibrionner, tu m'agaces! » « Vibrionnant de bonheur, Jack Lang affirmait donner à Paris la première place du marché de l'art. »
vibrionisme : agitation frénétique. Le vibrionisme politique.

rabioter

pop., fam.: prendre pour soi ce qu'on est chargé de distribuer, ou rogner sur la part des autres. « Il m'a encore rabioté deux francs sur mon compte. »
arg.: s'approprier indûment quelque chose, ou faire de petits profits illicites. « Le cuisinier de la caserne y rabiote sur tout! »
rabiot = ce qui reste, ce qui est en supplément

forçage

forçage procédé accélérant la croissance des plantes, le mûrissement des fruits. Serres de forçage. « L'endive, un légume d'hiver obtenu par forçage dans l'obscurité d'une racine de chicorée. »
fig. : « Une culture générale superficielle, issue du forçage en école préparatoire. »

forcerie
serre chauffée, humidifiée et éclairée de telle sorte qu'elle favorise le forçage des légumes et des fruits.
fig. : « À cette époque, Zola se donne tout entier à la suite des Rougon-Macquart. Son pavillon des Batignolles est devenu une véritable forcerie littéraire. »

saure

saure d'une teinte jaune tirant sur le brun. Cheval saure, chignon saure. « Le soleil incendiait les argiles saures. »
d'une couleur brun jaune, semblable à celle qui résulte de l'action de la fumée (=sauré). « Rideaux taillés dans de vieilles étoles, dont l'or assombri et quasi sauré, s'éteignait dans la trame d'un roux presque mort. »[couleur]

pommelé

pommelé [cheval] couvert de taches rondes grises et blanches. Jument pommelée. Chevaux gris pommelés. « Un chat pommelé dort sur ses genoux. »
[ciel] couvert de petits nuages ronds. Un ciel pommelé. « Un ciel gris pommelé recouvrait avec une douce tristesse le faubourg tranquille. »
p. anal.: dont l'aspect fait penser au ciel pommelé. « Un plaine pommelée et zébrée d'arbres et de cultures. »

(se) pommeler
se couvrir de taches rondes grises et blanches. « Ce cheval commence à se pommeler. »
(se) couvrir de petits nuages arrondis. « Le ciel se pommelait d'ouates éclatantes, se tendait, comme dans les vieilles soieries, de bleus tendres. » « Des nuages s'étirent contre le ciel qu'ils pommellent. »

plantigrade

plantigrade [animal] qui marche en appuyant sur le sol toute la surface de la plante des pieds et non pas seulement les doigts (digitigrade). Animal, mammifère plantigrade. « L'ours, ce plantigrade gigantesque et féroce... »
Démarche, locomotion plantigrade : dans laquelle la surface entière de la plante est en contact avec le sol.
p. plaisant.: être humain. « Ces acrobaties ne sont pas à la portée de n'importe quel plantigrade. »
p. plaisant.: qui est lourd dans ses mouvements. « La grosse Catherine ébranlait le grenier de sa marche plantigrade. »

émacié

émacié amaigri, très maigre (=décharné, étique, squelettique). Physionomie, corps, figure émacié(e). « Son visage émacié trahissait la gravité du mal qui la frappait. » « Un pianiste aux longs doigts émaciés. »
sec, sans ornement. « Cette musique émaciée qui agissait instinctivement sur ses nerfs. »

émaciation : amaigrissement très prononcé. « Mon visage, hier florissant, était réduit à un état d'émaciation cadavéreuse. » « L'émaciation du corps donnait l'illusion d'un enfant encore plus jeune. »

philippique

attaque verbale, discours violent contre quelqu'un. « Son nom seul excitait chez le baron les plus violentes colères, les philippiques les plus éloquentes mais les plus terribles. »

encorbellement

encorbellement construction en saillie du plan vertical d'un mur, portant à faux sur des consoles.
en encorbellement = en saillie du plan vertical d'un mur. Bâtir en encorbellement; plate-forme, terrasse en encorbellement. « D'ordinaire, les échauguettes avancent en encorbellement hors du rempart, afin de permettre aux sentinelles d'en voir le pied. »
p. métaph. [en parlant d'un détail proéminent dans une toilette ou silhouette] « Une forte paysanne à profil de Cérès coiffée à la sauvage d'un encorbellement de fleurettes et de feuilles. » « Sa silhouette change : son ventre perd son encorbellement dodu, son rein charnu s'affaisse. »

Onc, On(c)ques

- Un jour, à quelque moment. (ex:...femme passionnée, s'il en fut oncques).
- Avec une valeur négative, servant, avec ne, à former une négation de temps. (ex: Elle a fait son devoir, c'est a dire que Onques elle n'eut de souhait Impossible).
Haut de page