Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« Le mot juste aiguise la pensée. » — Michel Bouthot.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

intempérant

qui manque de mesure, de modération dans un ou plusieurs domaines.
qui abuse des plaisirs de la vie, surtout de ceux de la table (=débauché, glouton, ivrogne).
qui est excessif dans son comportement, ses opinions, son discours.
qui dépasse la mesure, excessif, débordant. « Une imagination surexcitée et intempérante. » « Une admiration fougueuse, intempérante. » « Un mysticisme intempérant. »
p. réf. à "intempérie" : « cet été intempérant et plein de foudres lui plaisait. »

potron-minet

potron-minetle point du jour, l'aube, le petit matin. À potron-minet, dès (le) potron-minet. « Au travail dès potron-minet. » « Il n'y a plus de métro avant potron-minet. »

faséyer

faséyeronduler, battre au vent sans être gonflé par lui (=barbeyer). « Les voiles pendantes s'émurent, faseyèrent, se gonflèrent. » « Partout les voiles faseyaient, aux îles de la Manche elles barbeyaient. »

faix

réunion d'éléments identiques (liés ensemble dans le sens de la longueur). « Faix de bois, d'herbes » (=fagot).
charge, corps pesant (=fardeau). « Plier, succomber sous le faix; colonnes qui portent un faix prodigieux. Un âne dont le faix ensanglantait le dos. »
fig.= ce qui constitue une charge, une contrainte morale qui pèse lourdement sur celui qui la subit. Faix de fatigue, de labeur, de douleurs; ployer, succomber sous le faix. Le voilà arrivé au bout du chemin, pliant sous le faix de sa vie. Plier, être courbé sous le faix des ans.

manger la grenouille

[arg., pop.] s’approprier l’argent dont on a la garde (les tirelires des soldats avaient autrefois la forme d’une grenouille, avalant les pièces de sa large bouche). « Le caissier a mangé la grenouille. »
faire faillite. « Quelle scoumoune pour le restaurateur, à nourrir tout le monde à l’œil, il va manger la grenouille ! »

mastaba

mastaba tombeau égyptien en pyramide tronquée. Le mastaba du pharaon.
p. anal.: chapelle funéraire.

automédon

automédon myth. grecque : conducteur du char d'Achille lors de la guerre de Troie.
p. plaisant.: cocher. « L'automédon à livrée crasseuse enveloppa ses deux rosses d'un homérique coup de fouet, et partit avec la rapidité de l'éclair. »
fig.: guide, chef. « Les automédons de la pensée. »

contondre

frapper, donner des coups ; blesser par des coups, sans entamer la peau. « Dans cette rixe, il y a eu plus de contus que d'hommes blessés à sang. »
litt.: être contus de coups. « Tout son corps était contus par des pierres lancées par la foule. »
contus : altéré par un coup, un choc. « Les plaies sont contuses quand elles s'accompagnent d'une mortification des tissus voisins. »
p. métaph.: « Des sensations confuses, quasi contuses... »
douleur contuse = qui provient d'une plaie ou de coups reçus. « Rachialgie dorso-lombaire, irradiant dans les membres sous forme de douleurs contuses. »

mektoub

formule exclamative arabe, se traduisant par "c'était écrit". « Louis, vous devez m'épouser. Il le faut. Mekhtoub. C'est écrit comme sur du papier timbré. » « Fatum, disent les Latins : c'était dit; mektoub, disent les Arabes : c'était écrit. »

puisatier

puisatier ouvrier qui fore ou répare les puits.
p. métaph.: « Seul un vrai ami, en puisatier d'âme, saura par la patience guérir son mal. »

lapidifier

lapidifier convertir en pierre, donner à une substance la dureté de la pierre. « Une planète hostile faite de paysages lapidifiés et de dunes de sable. »
pronom.: devenir de consistance pierreuse.
fig.: rendre dur comme la pierre. « Aucune pensée ne traversait son cerveau lapidifié. »

paradigme

paradigme modèle théorique de pensée.
système de représentations largement accepté dans un domaine particulier. « La suppression des notes imposerait un changement de paradigme à l'école. »

tilak

tilakmarque portée sur le front par des hindous (=tika ou bindi). « Le tilak symbolise le troisième œil de Shiva. »

synchronicité

synchronicitéphénomène étudié par le psychiatre suisse Carl Gustav Jung, qui consiste en l'occurrence simultanée d'événements sans lien de causalité apparent, mais dont l'association prend un sens pour la personne qui les perçoit (≈ heureuse coïncidence, heureux hasard). « Au moment ou je pense à Guillaume, que je n'ai pas revu depuis deux ans, devinez qui m'appelle ? Guillaume ! »

champi

[enfant] conçu ou trouvé dans les champs (=bâtard). Enfant champi, fille champisse. « S’il a cru, en épousant cette champisse, cette enfant trouvée, honorer la vertu toute nue et associer à sa vie une compagne que la gratitude lierait à lui pour jamais, son erreur, son illusion n’ont pas été médiocres. »

rouvre

rouvre variété de chêne à feuilles caduques et à glands non pédonculés (=chêne sessile). « Le chemin descend à travers un bois de rouvres. »
en appos.: chêne rouvre. « Une plaine parsemée de chênes rouvres, de charmes et de hêtres. »

rouvraie : lieu planté de chênes rouvres. « Des vignes, des châtaigneraies, des champs de maïs et des rouvraies touffues s’échelonnaient sur la colline. »

gobeloter

fam.: boire à petits coups (=siroter). « Confortablement installé au fond de la salle, gobelotant un verre de porto. »
fam.: boire des boissons alcoolisées avec excès. (=picoler, biberonner).

gobeloteur = qui a coutume de boire avec excès. « Il devenait un gobeloteur. »

tl;dr

[jargon web] initiales de "too long; didn’t read" ("trop long ; pas lu"), utilisées pour indiquer qu'un message est trop long pour être lu, et fournir le cas échéant un résumé de ce message.

surtout

vêtement ample que l'on mettait par-dessus les habits. « Des soldats à l'uniforme caché par un surtout en drap bleu. »
revêtement. « Une petite caisse enveloppée d'un surtout de cuir. »
surtout de table : plateau richement décoré, destiné à orner le centre de la table, où l'on plaçait les salières, boîtes à épices, sucriers, etc. et auquel on pouvait adapter des lumières.

molleton

molletonétoffe de laine, de coton ou de soie, douce et chaude, dont on fait des couvertures, des gilets, des robes de chambre, etc. « Gilet doublé de molleton. »
fig.: « un molleton de neige poudreuse recouvrait les champs. »

anthropocène

anthropocène[du gr anthropos, être humain et kainos, nouveau] nouvelle époque géologique caractérisée par l'influence perceptible de l'homme sur le système terrestre. Elle aurait débuté au 19e siècle avec la révolution industrielle. « Nous aurions fait entrer la Terre dans une nouvelle époque géologique, l’Anthropocène ou "l’âge de l’homme". » « La sixième extinction massive, nommée "extinction de l'Holocène" ou "entrée dans l'Anthropocène". »

stetson

stetson marque de chapeau, populaire pour ses chapeaux de cow-boy.
par ext.: chapeau de cow-boy. « Cowboys en stetson. » « Buffalo Bill, son stetson toujours vissé sur la tête. »

smala

réunion de tentes abritant des familles et les équipages d'un chef de clan arabe qui l'accompagnent lors de ses déplacements.
fam.: suite nombreuse qui vit au côté d'une personne, et/ou qui l'accompagne partout. « À noël, la smala se retrouve. »

élémental

qui participe de la nature des éléments, des forces naturelles. « L'électricité est, comme la musique symphonique, un fluide élémental. »
qui participe de la nature originelle de l'élément premier. « Retour à la confusion élémentale. »
élémentals (ou élémentaux) = esprits (bons, mauvais ou neutres) qui habitent les quatre éléments et peuvent exercer une influence sur l'homme. « Il y a dans l'air des êtres immatériels, des élémentals comme on les nomme... »

barbacane

barbacane ouvrage percé de meurtrières, protégeant un point important, tel qu'un pont, une route, un passage, une porte. « Sur le rivage même, ils avaient établi une barbacane, fortification sommaire en demi-cercle, destinée à protéger les approches du pont-levis et des deux tours d'entrée. »
meurtrière pratiquée dans le mur des forteresses.
ouverture étroite dans un mur de soutènement pour faciliter l'écoulement des eaux. « Il faut toujours assurer l'assèchement des terres derrière les murs de soutènement en maçonnerie au moyen de barbacanes. »
ouverture étroite en partie haute d'une cloison de cour pour faciliter l'aération entre caves.
fenêtre de hauteur normale mais très étroite. « La nuit, à travers les barbacanes de la porte, je le voyais dans son laboratoire, disséquant un cadavre de femme, dont les cheveux blonds tombaient jusqu'à terre. »

gâtine

gâtine terre inculte et marécageuse
pays de landes et de médiocre culture mal dégagé de la forêt. « La gâtine tourangelle, autrefois couverte d'une vaste forêt. »

fouailler

frapper à coups de fouet énergiques et répétés. Fouailler l'air. À grands coups de cravache, les jockeys fouaillaient leurs bêtes pour atteindre le poteau.
fig.: attaquer violemment. Avec quelle admirable verve vous avez fouaillé ce sauvage! comme vous avez vengé l'art, la poésie, la pensée! L'homme qui fouaille nos livres au nom de la morale divine. Il demande pour ainsi dire aux pensées de Montaigne leur passeport, il les retourne, les fouille, les fouaille.
[le suj. désigne la pluie, le vent, etc.] cingler. La pluie tombait toujours : par instant l'eau fouaillait les deux promeneurs. Le vent fouaillait les chariots.
fig.: exciter, stimuler. « Elle courut, furieuse de céder à cette passion qui la fouaillait, mais sans force pour lui résister. »

lévite

robe longue, simple et ample, portée pendant la seconde moitié du18ème siècle. « La révolution commença, et les modes eurent leurs saturnales; on rencontra dans le même salon les femmes en lévite, en pierrot, en caraco, en robe à queue. En entrant dans la première salle, chaque femme était obligée de quitter sa bouffante et de vêtir une lévite blanche avec une ceinture de couleur. »
redingote d'homme ample et descendant jusqu'à mi-mollet. « Les valets de pied en longues lévites. » [habits]

burnous

burnous long manteau de laine à capuchon et sans manche. Vêtement traditionnel d'Afrique du Nord. « Le capuchon du burnous protège du soleil. »
pop. [en parlant des colons d'Afrique du Nord] faire suer le burnous = faire travailler, souvent sans ménagement, la main-d'oeuvre indigène. P. ext.: exploiter un travailleur.
p. ext.: grand manteau adopté par la mode à certaines époques. « Enveloppée d'un léger burnous de cachemire. » [habits]

arquebuse

arquebuse arme à feu portative, ancêtre du mousquet et du fusil. « C'est lors de la bataille navale de Lépante, contre les Ottomans, que Cervantès reçut deux coups d'arquebuse, l'un au torse et l'autre qui lui paralysa la main gauche. »
(eau d')arquebuse : eau vulnéraire utilisée dans le traitement des blessures faites par les coups de feu.
p. ext. liqueur alcoolisée composée de plantes aromatiques.
arquebuser : tuer qqn (à coup d'arquebuse), fusiller. « On le fit arquebuser. »
p. métaph. : « Elle m'arquebusait de regards langoureux, de rires enjôleurs... »

larmes

larmestraînées que le vin laisse le long de la paroi d’un verre, permettant de juger sa texture (=jambes). « Les larmes de vin sont éloquentes sur le contenu du verre. On dit qu'elles reflètent l’âme du vin. »

nautonier

nautonier personne qui conduit une barque (= nocher). « Après le dîner, Stephen, habile nautonier, les menait errer sur la rivière. » « Une nautonière de dix-huit ans, qui me prit à son bord, raccommodait, à chaque coup d'aviron, un bouquet de fleurs mal attaché à son chapeau. »
nautonier des Enfers = Charon (personnage mythologique qui faisait traverser aux morts l'Achéron, le fleuve des Enfers).« Le rivage où jadis le nautonier des Enfers passoit toutes les ombres. »

tiare

tiare coiffure haute et conique, insigne du pouvoir civil ou religieux. Tiare du roi, tiare papale.
littér.: coiffer, porter la tiare = devenir pape, être pape.
p. méton.: papauté. Être digne de la tiare; aspirer, renoncer à la tiare.
parure féminine. Tiare de mariée, tiare de Miss France.
[habits]

orfroi

(mot issu du latin populaire "aurum phrygium" : "or de Phrygie")
étoffe tissée d'or employée dans la confection de certains vêtements ou ornements liturgiques. « Un évêque en robe d'orfroi. »
passementeries, franges et broderies d'or employées autrefois pour border les vêtements. On disait d'ailleurs "orfraiser une robe." [habits]

comburant

corps chimique qui a pour propriété de permettre la combustion d'un combustible. Le principal comburant est le dioxygène. Lorsque le milieu ambiant ne contient pas assez de comburant pour que la réaction chimique perdure, on le stocke dans un réservoir et on le distribue en même temps que le carburant qui sert de combustible. C'est le cas notamment dans l'espace où les moteurs à réaction sont alimentés à la fois en carburant (souvent du dihydrogène) et en comburant (du dioxygène).
p. métaph. : « Cette adaptation originale a été le principe comburant d’une rencontre entre les deux artistes. On a besoin de rien, ni de personne, moi le combustible, et toi le comburant. »

corail

invertébré marin au squelette calcaire de couleur rouge ou blanche.
(couleur) corail : couleur vermeille. « Il a des yeux de braise, des lèvres de corail. »

râble

râble [quadrupèdes] partie charnue s'étendant des côtes à la naissance de la queue (=dos, rein). « Les chiens avaient les reins courbés, le râble musculeux, les jambes larges. »
[cuisine] râble de lapin, de lièvre, de chevreau, de marcassin. Râble de lièvre farci. « Le râble de lapin est une pièce de choix, tendre et moelleuse, que l’on cuisine de multiples façons. »
fam. [à propos d'une pers. aux reins forts et robustes] reins, bas du dos ; derrière. Coup de pied dans le râble. « Son regard parcourut ce râble dur et musclé qui s'étalait devant lui. »
sur le râble : sur le dos. « Il l'aurait sur le râble pendant toutes les vacances ». Sauter, tomber sur le râble de qqn : lui sauter dessus, l'attaquer (à l'improviste).
se mettre qqn sur le râble : se faire un ennemi.

râblé = vigoureux, de forte carrure et de taille plutôt petite. « Ce petit homme râblé et pétri en boule par qui sait combien d'hivers et de moissons. »
se râbler = devenir vigoureux, épais. « Le blé se râblait sur ses tiges et tout son dessus alourdi penchait dans le mouvement de l'air. »

breloque

breloque colifichet de peu de prix, petit bijou que l'on attache à une chaîne de montre, à un ruban, à un bracelet... « C'était le patron qui rentrait, bottes craquantes, breloques sonnantes... »
pendule, horloge.
les breloques : les testicules.

eugénisme

ensemble des méthodes qui visent à améliorer le patrimoine génétique de groupes humains en limitant la reproduction des individus porteurs de caractères jugés défavorables ou en encouragent celle des individus porteurs de caractères jugés favorables. « Les politiques d'eugénisme menées au début du XXe siècle en Europe du Nord et aux Etats-Unis. »

chiner

chiner[1] faire alterner des couleurs sur les fils de la chaîne de sorte qu'en les tissant se forme un dessin.
p. métaph. « De petits fils blancs chinaient le rectangle de sa barbe. »
se chiner : « Les dentelures innombrables des cheminées se chinaient de jaune et de bleu... »
chinure : aspect de ce qui est chiné. « Au-dessus de ce champ de foire, dans la chinure brouillée de la foule, les buvettes haussaient leurs tentes de toile grise. »

[2] brocanter, chercher des occasions. « Il allait chiner dans la banlieue de Paris, »
chineur : brocanteur achetant et revendant des objets d'occasion de toutes sortes.

[3] critiquer, se moquer. « Marie-Lou avait été chic aussi, après tout. Elle ne l’avait pas trop chinée. »
chinage : moquerie. « Il ne supportait pas aisément le chinage. »
chineur : celui, celle qui critique, qui se moque. « Quel chineur vous faites ! »

guanxi

guanxiterme chinois désignant le réseau relationnel d'une personne. Il s'applique aux relations familiales, amicales et professionnelles. Dans le monde professionnel, recourir aux guanxi équivaut à « faire jouer son réseau ».
« Le Guanxi, pierre d'angle du business en Asie. » « Selon le système traditionnel chinois du guanxi, une faveur accordée implique une dette à payer. »

dalot

trou percé dans le pont ou le pavois d'un navire pour l'évacuation de l'eau. « Mais, avec ce lourd bateau, on pouvait craindre de sombrer à pic, car le pont se remplissait, à chaque plongeon, et la nappe liquide, ne trouvant pas par les dalots un assez rapide écoulement, pouvait submerger le navire. »
petit canal dallé placé sous les remblais des routes, des voies ferrées et permettant l'écoulement des eaux.
arg.: gosier (syn. dalle.) « Il aime à se rincer le dalot » (il aime à boire).

ridelle

ridellechacun des montants placés de chaque côté d'une charrette, d'un camion, etc., pour maintenir la charge. Fourgon, wagon à ridelles. « Debout dans des charrettes, les mains appuyées sur les ridelles pour ne pas tomber. » « Les ridelles de la charrette maintiennent les gerbes de blé, les bottes de foin. »

affairisme

fait de tout assujettir à l'argent, au profit. « Une économie minée par la corruption et l'affairisme. »

fader

arg.: partager (un butin, une somme d'argent). « Si tu as quelque chose en portefeuille, n'oublie pas de 'fader'. » « Tiens, ajouta-t-il, lui tendant deux biftons de dix sous. Fadez-vous ça toi et ta camarade. »
p. ext.: servir largement. « Tony s'en alla vers son bar et s'y fada une rasade de fine. »
fader (qqn) de : « quand on est fadé comme vous l'êtes de soixante jours de prison, ce n'est pas pour qu'on s'épaississe le sang à dormir comme des pourceaux. »
se faire fader : contracter une maladie vénérienne. « Avec ces filles? Libre à toi de te faire fader, mon vieux, ce n'est pas moi qui te soignerai! »

azurer

azurer donner à qqch. une couleur d'azur ou bleutée. Teindre qqch en bleu d'azur. Azurer une étoffe ; azurer une pièce. « Le regard, à travers ce rideau de verdure, ne voit rien que le ciel et l’onde qu’il azure. »
fig.: apporter des sentiments de calme, de réconfort ou d'espoir.
[pronom.] litt: prendre une couleur d'azur ou une teinte légèrement bleutée. « Au loin, la mer s’azurait et scintillait. »
fig., rare.: revêtir une apparence de beauté. « La jeunesse rend supportables nos vices, sur ses flots les pires monstres s'azurent; mais les jeunes années une fois retirées, de flasques méduses jonchent nos plages... »

guipure

guipure dentelle à mailles larges. Col, manchette, rideaux de guipure.
étoffe réticulaire imitant la dentelle, utilisée pour la confection de rideaux et stores d'ameublement.
fig., litt.: ce qui par son aspect ajouré et la finesse de son dessin évoque la dentelle. « L'ancienne cathédrale aux clochers festonnés et découpés en guipure. » « Devant moi s'étendait le rivage, bordé de la délicate guipure des flèches des lagunes. »

rubalise

rubaliseruban rouge et blanc servant à la délimitation temporaire de zones (chantier, secours, scène de crime) ou de parcours (=ruban de balisage, ruban de chantier ou "ruban ferrari"). « Un groupe de policiers s'est formé devant la rubalise qui délimite la scène du crime. » « Des kilomètres de rubalise déroulés à perte de vue. » « Nous voilà obligés de rebrousser chemin, sur l'injonction d'une barrière de rubalise rouge et blanche. »

saccharicole

(du grec sakkharos, "sucre") propre à la culture de la canne à sucre ou de la betterave sucrière. « Pays saccharicole. »

olifant

olifantcor d'ivoire des chevaliers du Moyen Âge. L'olifant de Roland. « Roland emplit son cor d'ivoire et, comme d'un lys qui se déverserait dans une rose, il en appuie le bord incliné sur la lèvre de son amie. Elle ne sait pas que, bientôt, c'est le même olifant qui recevra la pourpre rosée, échappée des veines rompues du comte. »
les très rares olifants parvenus jusqu'à nous ont été sauvés parce qu'ils ont été incorporés à des trésors d'église.
Haut de page