Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot » — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

battant des lames

du battant des lames au sommet des montagnes : au sens premier, désignait le mode de répartition des concessions territoriales aux colons de l'île de La Réunion.
p. ext.: du littoral aux plus hauts reliefs => en tout lieu, partout.

empois

gelée faite avec de l'amidon et servant à apprêter le linge. Ex: « Passer du linge à l'empois ; plastron raidi à l'empois. »
fig.: « la reine Marie-Thérèse, une belle fille blonde et blanche, moutonnière et tendre sous un empois héréditaire d'orgueil royal. »
p. méton : raideur. Ex: « tout à l'heure ils [les cils] vont retrouver leur noirceur, leur empois artificiel. »

catafalque

catafalque estrade décorative élevée pour recevoir un cercueil. Un catafalque de marbre blanc. « Les employés des pompes funèbres transportèrent la bière sur le catafalque dressé au seuil de la chapelle. »
p. métaph.: « je vous apporte une bonne nouvelle, et vous avez l'air de catafalques. »

provende

provende provision (propre ou fig.). « Une provende de légumes et de fruits. » « Il allait joyeux, furieux, avec sa provende de douleur et de plaisir qu'il ne démêlait pas encore. » « Le journal quotidien et sa provende d'actualité toute chaude. »
aller à la provende = aller faire des provisions.
nourriture du bétail. Porter la provende aux bestiaux. « Les chèvres allaient chercher leur provende dans les jachères, les jardins et les bois. »

hure

hure tête du sanglier, du porc, p ext. de certaines bêtes fauves et de poissons à tête allongée. La hure d'un lion, d'un loup; la hure d'un brochet, d'un saumon, d'un dauphin. « Une hure de sanglier en faïence couronnait un dressoir. »
visage hirsute, aux traits grossiers (=gueule). « C'est un robuste gaillard, à la hure hirsute, dont le nez aplati tombe sur une épaisse lippe rouge. » « Entre hommes, on continue à se marteler la hure et à se piétiner les parties. »

pléonasme

= tautologie. Ex: "monter en haut".

vétilleux

Qui a l'habitude de s'attacher à des vétilles; qui témoigne d'une minutie pointilleuse, tatillone.

think tank

cercle de réflexion ou « réservoir de pensée », càd un groupe de personnes émettant des idées dans le domaine des sciences sociales qui fonctionne soit de façon informelle soit sous la forme structurée d'un institut privé de recherche.

rets

rets filet, ouvrage de corde ou de fil à grosses mailles servant à capturer des oiseaux, du gibier, des poissons. « Tendre des rets. »
p. métaph.: « le rets féodal, si serré et si pesant sur tout l'Europe... »
p. anal.: réseau.
fig.: artifice, ruse. « Ainsi tente-t-on, aux préludes d'un grand amour, de secouer les rets où vous emprisonne la femme que l'on a pour objet de rendre captive. »
prendre qqn dans ses rets = le faire tomber dans les pièges qu'on lui a tendus.

babilan

homme atteint d’impuissance sexuelle. Un babilan. « Voyez-vous, il faut être imaginatif quand on est babilan. »

Canada Dry

marque de sodas célèbre pour son slogan publicitaire "Ça a la couleur de l'alcool, le goût de l'alcool... mais ce n'est pas de l'alcool."
p ext.: dont l'apparence est trompeuse. Diplôme, contrat, justice "Canada Dry". « C’est en quelque sorte un budget "Canada dry" qui est mis sur la table : il a toutes les apparences du sérieux mais il s'avère farfelu. »

bushido

code des principes moraux que les samouraïs japonais étaient tenus d'observer.

kairos

kairos [myth. gr.] dieu du temps opportun, de l'occasion à saisir, par opposition à Chronos, dieu du temps linéaire, et Aiôn, dieu du temps cyclique.
[philos.] temps de l’occasion opportune. « Toutes ces occasions manquées, ces kairos fulgurants qui ont un jour surgi, qu’on n’a pas su saisir et qui se sont enfoncés pour toujours dans le néant… »
p ext.: « Cette fois, pas question de laisser passer le kairos ! » « Il est trop tôt pour agir, le kairos n’est pas encore là. »

au doigt mouillé

fam.: approximativement, à vue de nez, au pif. Estimation au doigt mouillé. « On ne peut pas se permettre de donner des chiffres au doigt mouillé. »
l'expression a pour origine un moyen d'observer le sens du vent à l'aide d'un doigt mouillé de salive. Le vent, refroidissant le côté du doigt sur lequel il souffle, donne une idée approximative de sa direction.

mème

mèmeconcept (texte, image, vidéo) massivement repris, décliné et détourné sur Internet de manière souvent parodique, qui se répand très vite, créant ainsi le buzz.

mémétique : étude des mèmes

dévider

dévider dérouler. Dévider la soie, du coton, une bobine.
fig.: exprimer à la suite et sans interruption (=débiter). Dévider son histoire, ses souvenirs. « C'est un homme qui passe ses idées au laminoir et qui dévide en vingt pages une pensée qui pourrait s'exprimer en quelques mots. » « Il l'écoutait patiemment dévider sa monotone histoire. »
fig.: dévider sa bobine, son écheveau, son chapelet. Exprimer avec véhémence et sans interruption ce que l'on a à dire (=vider son sac). « Elle va me dévider son chapelet, me reprocher ma longue absence. »

adulescent

adulescentjeune adulte qui continue à se comporter comme un adolescent. « Il y a les adulescents, ces jeunes adultes qui refusent d'être adultes, et les "quincados", ces quinquas qui se comportent comme des trentenaires. »

haquenée

haquenée petit cheval ou jument aisé(e) à monter, qui va l'amble et qui servait autrefois de monture aux dames. « Une dame magnifiquement parée, montée sur une haquenée. »
p. métaph.: « mon âme, haquenée boiteuse des fatigues du jour, repose maintenant sur la litière dorée des songes. »
aller sur la haquenée des cordeliers : aller à pied, un bâton à la main.
fig.: femme laide, mal bâtie, d'allure masculine. « Mademoiselle Goujet appartenait au genre des grandes haquenées. Elle se savait laide, elle riait la première de sa laideur. »
courtisane, femme de mœurs légères. « C'est Anne Boleyn, la haquenée d'Angleterre, qui prit la place de Catherine répudiée. »

catoblépas

catoblépas [du grec ancien katoblepon, "qui regarde vers le bas"] grande antilope d'Afrique à grosse tête inclinée.
myth.: animal fabuleux à la tête si lourde qu'elle est toujours inclinée vers le bas, et dont le regard passait pour être mortel.
litt.: buffle noir, avec une tête de porc tombant jusqu'à terre, ayant la particularité de se dévorer lui-même. « Le budget que vous présentez, on pourrait aussi bien le comparer à cet animal fabuleux, le catoblépas, qui se dévore lui-même ; il n’a même pas la force de lever la tête, celle-ci traîne à terre, et il dévore ses propres jambes. »
p ext.: animal symbolisant la laideur et la bêtise. La bêtise du catoblépas. « Elle empoignait ses aliments à deux mains, et moi, la devinant d'une stupidité divine, je pensais qu'elle allait, comme le Catoblépas, dévorer le bout de ses doigts sans s'en apercevoir. »

globish

[global + English] version simplifiée de l'anglais utilisée par les locuteurs non anglophones (= "anglais d'aéroport" ou "broken English").

mesmériser

mesmérisermagnétiser (une personne). Du nom Franz-Anton Mesmer, médecin du 18ème s., théoricien du magnétisme animal ou "mesmérisme", selon lequel un fluide naturel permettrait au magnétiseur une action thérapeutique.
Après une période d'engouement, le mesmérisme a été qualifié de "pseudo-science", et ses pratiquants accusés de charlatanisme.

obituaire

obituaire registre renfermant le nom des morts et la date anniversaire de leur sépulture. Tenir un registre obituaire.
cimetière. « Il quitta la tombe et parcourut à pied tout l'obituaire. »
relatif à la mort. « Au centre de l'hémicycle obituaire, une espèce de cachot noir d'où s'exhale un relent de catacombe. » « Je m'endormis las, plongé dans ces pensées obituaires. »

trotte-menu

animal qui se déplace à pas sautillants, souris ou rat en particulier. « La gent trotte-menu. »
allure d'un animal qui se déplace à petits pas rapides et sautillants. « On entend le trotte-menu du lapin dans les feuilles. »
qui marche à pas rapides et légers. « La tante trotte-menu, si preste, si drôle, me préparait le café. »
rapide, sautillant. « On entendait les pas lourds de Thierry et de son père, et la marche trotte-menu de Clémence. »
fig.: léger, qui n'a pas de poids, sans profondeur. « Son amabilité trotte-menue. » « Sa beauté trotte-menu ne pouvait être devinée que par les Parisiens adonnés à la chasse des grisettes. »

CamelCase

mode d'écriture utilisé notamment en informatique et dans le marketing, consistant à mettre en majuscule la première lettre des mots et à supprimer les espaces entre les mots liés. Ex: « McDonald's, PlayStation, QuickTime. »
Ce terme, traduisible en français par "casse de chameau", fait référence aux creux et bosses du dos d'un chameau, qui symbolisent l'alternance de majuscules et minuscules.

prasin

prasin vert clair. « Un carré de soie prasine. » « Les bottines vert prasin de l'acrobate. »

pidgin

langue composite, née du contact de l'anglais avec une langue d'Extrême-Orient. Pidgin de Chine, pidgin mélanésien. « Le système du pidgin est beaucoup plus complet que celui du sabir, son vocabulaire couvrant de nombreuses activités. »

cautère

instrument ou agent chimique utilisé pour brûler un tissu organique.
fam.: remède.
cautère sur une jambe de bois = remède sans efficacité. Cette diatribe du ton le plus généreux, s'adressant précisément à des voyous fermés à toute générosité, ferait l'effet d'un cautère sur une jambe de bois.

carcinogène

qui engendre le cancer (=cancérigène). « À l'heure actuelle, on connaît bien l'influence carcinogène du charbon. »

rabla

héroïne (= meumeu, brown sugar, slow, cassonade)

ghazel

poésie arabe parlant de femmes, de vin et de fleurs. « Je me rappelle un ghazel persan où un amant célèbre la finesse de la peau de sa maîtresse: "Quand elle boit du vin rouge, dit-il, on le voit passer le long de sa gorge". »

halitose

mauvaise haleine. « La première cause d'halitose reste un problème d'hygiène bucco-dentaire. »

touloupe

touloupe(fém.) vêtement en peau de mouton porté en Russie par les paysans. [habits]

campanile

campanileclocher italien de la Renaissance, le plus souvent construit comme un élément à part entière, ne faisant pas partie de l'église ou de la cathédrale. Il abritait les cloches qui servaient à appeler les fidèles à la prière.

percaline

percalinetoile fine de coton, légère et lustrée, qui sert principalement à faire des doublures, et des couvertures de livres. « Une robe doublée de percaline; robe de percaline rose. Couverture percaline rouge »[habits]

sapajou

sapajou famille de singes d'Amérique centrale et du sud, au pelage court de couleur sombre, à longue queue préhensile, comprenant les alouattes (sapajous hurleurs ou "singes-hurleurs"), les capucins, les atèles (singes-araignées), les singes-écureuils, tous diurnes et grimpeurs. « Une agilité de sapajou. Ces amusans sapajous, qui faisaient alors les délices de toutes les femmes à la mode. »
p anal.: homme laid, ridicule; individu puéril ou borné. « Deux ou trois de mes étudiants me donnent des impatiences, par leur incurable puérilité. Il est dur d'avoir des sapajous parmi ses auditeurs, et de professer devant des gamins. »
vieux libertin. « Elle me trompera pour d'affreux sapajous, Elle est chaque jour pire. »

minimum minimorum

littéralement : "la plus petite part des plus petites parts" (=le minimum absolu). « La mention au bac est le minimum minimorum pour être admissible dans notre école. »

mise en abyme

[ou "mise en abîme"] procédé consistant à incruster une image en elle-même, ou, d'une manière générale, à représenter une oeuvre dans une oeuvre de même type. On y retrouve le type d'"autosimilarité" qui constitue également le principe des fractales ou de la récursivité en mathématiques.
en littérature, procédé consistant à placer à l'intérieur du récit principal un récit qui reprend de façon plus ou moins fidèle des actions ou des thèmes du récit principal. Ex: à l'intérieur de la pièce (Hamlet) se joue une pièce de théâtre qui dénoncera l'adultère et le meurtre du père d'Hamlet.
dans Les Ménines de Diego Vélasquez, le procédé est utilisé de façon paradoxale parce qu'on ne voit pas réellement le tableau qu'il est en train de peindre, ce qui ajoute au trouble.

mêlé cass(is)

mélange d'eau-de-vie et de cassis. « On potine, on rigole, on fait du bruit, en sirotant des petits verres de mêlé-cassis. »
p. anal.: mélange d'éléments hétéroclites. « étrange mêlé-cassis rédigé en caractères hiéroglyphiques. »
pop.: voix de mêlé-cass = voix éraillée ("cassée") par l'abus de l'alcool. « Des ouvrages de dame? J'en ai soupé! laisse tomber d'une voix de mêlé-cass la marquise Adelaïde »
adj : « un ténor mêlécasse. »

plumitif

plumitif registre tenu par le greffier pendant l'audience sur lequel il note les diverses phases de l'audience et l'essentiel des décisions.
p. anal.: greffier, clerc de notaire, secrétaire, employé aux écritures.
(péj.) qui vit de sa plume (=bureaucrate, gratte-papier, rond-de-cuir, scribouillard.). « Le papier, les plumes, les mille fournitures inutiles, dont aiment à s'entourer les plumitifs désoeuvrés des grandes administrations . »
qui se caractérise par des travaux d'écriture. « Les clercs, cette république plumitive ne franchit jamais les dix marches qui la séparent du patron. »
écrivain ou journaliste généralement médiocre, besogneux, peu scrupuleux. « Cet homme, si féroce, était ému aux larmes dès que le dernier des plumitifs faisait sur lui un bout d'article. »
qui se rapporte au métier d'écrire. « Mes maigres recettes plumitives. »

haïk

haïklong voile blanc ou noir recouvrant tout le corps et la partie inférieure du visage. « On croise encore des femmes en haïk dans les rues d'Alger. » « Qui reconnaîtrait cette femme sous le haïk qui l'enveloppe de la tête aux pieds et ne laisse voir que les yeux? »
p. métaph.: « la timidité, comme un haïk de confusion qui l'enveloppe. »

commensal

Compagnon de table; p. ext., hôte.« Il me donne à dîner et il me donne pour commensaux Frédéric Masson et Ternaux, attaché à l'ambassade de Russie. »
Être commensal d'une maison = y être attaché, y manger habituellement.
Animal domestique nourri par l'homme. « Les animaux réfractaires à la peste, serviteurs ou commensaux, sont encore des porte-germes dangereux; les chats, les chiens, les oiseaux sont particulièrement à craindre. »

caban

manteau d'étoffe épaisse, à capuchon, porté principalement par les marins. « Un caban de matelot ; un caban de conducteur d'omnibus ; un caban à broderie d'argent. ». [habits]

de cujus

premiers mots de la formule "de cujus successione agitur" (celui dont la succession est pendante) utilisés notamment à la signature des contrats de mariage et des testaments pour désigner le futur défunt. « À la mort du de cujus, ses descendants sont ses héritiers légitimes. » « Elle tente de faire valoir sa qualité d'épouse malgré le remariage du de cujus. »

pupille de la nation

orphelin de guerre adoptés par la Nation avec une prise en charge totale.

tabide

d'une maigreur excessive.
fig.: sans volonté, sans force. Esprit tabide et léthargique.

luddisme

mouvement ouvrier des années 1811-1812 en Angleterre, connu pour ses destructions de machines (métiers à tisser notamment), dont on craignait qu'elles paupérisent le prolétariat. Ces ouvriers sont appelés luddistes ou luddites.
Le terme "luddisme" est maintenant utilisé plus généralement de façon péjorative pour fustiger ceux qui s'opposent aux nouvelles technologies (on parle même de "neo-luddisme").

allophone

personne qui a pour langue maternelle une autre langue que la langue officielle de son pays de résidence. « Assurer les meilleures conditions de l'intégration des élèves allophones est un devoir de la République. »

soluté

préparation liquide obtenue en faisant dissoudre une ou plusieurs substances médicamenteuses ou un principe actif dans un solvant. « Soluté vermifuge; soluté de digitaline; Conserver le soluté d'eau oxygénée dans des flacons fermés. Benzoate de mercure en soluté chloruré à 8 pour 1000 en injections sous-cutanées. »
soluté alcoolique = préparation obtenue par dissolution d'une ou plusieurs substances médicamenteuses dans l'alcool.
soluté physiologique = sérum physiologique (solution saline assimilée aux liquides corporels, utilisée pour nettoyez le nez ou les yeux, et pour remplir les prothèses mammaires)
chim.: substance dissoute dans un solvant.

pierre de rosette

en 1799, l'officier français Pierre Bouchard appartenant à l'expédition que Bonaparte mène en Egypte, exhume une stèle de basalte noire. Sans le savoir, il vient de mettre la main sur un décret datant de Ptolémée V retranscrit en trois écritures, grecque, démotique et hiéroglyphique : la Pierre de Rosette.
Cette pierre permit au jeune Champollion de déchiffrer l'égyptien ancien, jusque là hermétique aux savants européens.
Elle est exposée au British Museum à Londres depuis 1802.

uberisation

uberisationadoption d’un modèle de commerce consistant à mettre des ressources à disposition des clients depuis leurs smartphones, à tout moment et sans délai, pour un prix réduit par rapport au modèle classique. « Amazon réfléchit à une "uberisation" de ses livraisons : n'importe qui pourra devenir livreur de colis. » « Les entreprises qui tiennent le marché n'ont qu'une peur : celle de se faire "ubériser". »
Haut de page