Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« La connaissance des mots conduit à la connaissance des choses. » — Platon.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr.

monder

monder débarrasser les grains vêtus (orge, avoine, riz) ou certains fruits secs (noix, amandes) de leur pellicule adhérente. Monder de l’orge ; grains mondés ; amandes mal mondées.
cuis.: plonger un légume ou un fruit quelques secondes dans l’eau bouillante pour mieux le peler ensuite. Monder une tomate. Salade de tomates mondées.
p. anal. ou au fig.: « ce n'était plus la voix de la femme, mais une voix tenant de celle de l'enfant, adoucie, mondée. »
se monder : se purifier. « Maintenant qu'il n'avait plus à se monder, à se passer au van des confessions, il restait irrésolu. »

pédicule

pédiculepetite tige qui attache une structure à une autre, notamment en anatomie (partie reliant un organe à une autre structure) ou en botanique (tige reliant une fleur ou un fruit à la plante principale) (= queue, pédoncule, pédicelle). Pédicule d'un champignon. Pédoncules des yeux des crabes. « Les troncs de ces palmiers ne paraissent épais que parce qu'ils restent engoncés dans les pédicules tronqués de leurs palmes mortes. »

n'en pouvoir mais

ne pouvoir rien y faire. « On fait porter la responsabilité à de pauvres gens qui n'en peuvent mais. »

cul-de-plomb

personne lourde. « Perrin fit sa culbute, mais sans grâce. − Tu es un cul-de-plomb, dit Aristide; regarde donc Antonio, comme il est vif! »
fig.: sans vivacité d'esprit, obtus. « Sans malice, plus bête que méchant et trop cul de plomb pour inventer la poudre. »
p. ext. pers. sédentaire, casanière. « Tu sais quel « cul de plomb » fait mon père, oui vraiment, car tous les jours je lui disais : quand irons-nous aux Andelys, quand irons-nous aux Andelys? C'était toujours pour le samedi prochain, mais oui je t'en fous du samedi ou du dimanche. »
pers. sans génie, toujours assise penchée sur les livres. « Ceci est un véritable vivant. Ce n'est point là un cul-de-plomb, un étudiant qui étudie, un blanc-bec pédant. »
employé de bureau sédentaire et routinier (=rond-de-cuir). « Combien faut-il que la routine de mon métier de cul-de-plomb m'ait raplati. »

dialogue mélien

dialogue mélienDialogue entre les Athéniens et les Méliens, rapporté par l'historien Thucydide dans son œuvre sur le conflit entre Athènes et Sparte, "La Guerre du Péloponnèse" (Ve siècle av. J.-C.)
Les Athéniens demandent aux Méliens (habitants de l'île de Mélos) de se soumettre, mais ceux-ci affirment leur droit de rester neutres, faisant appel au sens de la justice des Athéniens et à leur compassion envers une petite cité pacifique et sans défense.
Contre toute attente, les Athéniens répondent que la justice ne s'applique pas entre puissances inégales, et s'emparent de la cité par la force.

P ext.: justification de l'emploi de la force au mépris de la justice, par nécessité de satisfaire ses besoins. Ex: colonisation, exploitation des minorités, expérimentation animale.

nootrope

nootropesubstance qui améliore les fonctions cognitives (ex: mémoire, créativité, motivation, concentration) sans causer de dommages à la santé (= nootropique). « Les nootropes incluent la caféine, les racetams (ex: Piracetam), le bacopa monnieri, le ginkgo biloba, les oméga-3. » « Les nootropes, qui ont un effet stimulant sur le système nerveux central, peuvent être prescrits comme alternative avantageuse aux neuroleptiques. »

lamarckisme

lamarckismethéorie de l'évolution imaginée par Jean-Baptiste Lamarck en 1809, selon laquelle les traits développés durant la vie d'un organisme peuvent être hérités par sa progéniture ("transformisme" ou hérédité des caractères acquis).
La science actuelle a écarté le lamarckisme au profit du darwinisme (1859), théorie de la sélection naturelle, selon laquelle seuls les individus les plus aptes survivent et transmettent leurs traits avantageux à leur descendance.
« L'épigénétique glisserait-elle une dose de lamarckisme dans une évolution dominée par la sélection darwinienne ? »

égide

[mythol.] bouclier de Zeus et d'Athéna, symbole de protection divine.
fig.: protection, sauvegarde. « La justice est l'égide de tous et de chacun. » « La couche d'ozone, notre égide, sans laquelle nous ne serions même pas apparus ! »
litt.: sous l'égide de : sous la protection de. « Le village au loin dort sous l'égide de son clocher casqué de tôle. » « Un accord de paix trouvé sous l'égide de l'ONU. »

lumpenprolétariat

lumpenprolétariat[allem. prolétariat en haillons] terme marxiste désignant les éléments déclassés du prolétariat ("sous-prolétariat") : voyous, mendiants, voleurs, indicateurs de police, etc. L'indigence physique et morale du lumpenprolétariat le rend incapable de mener une lutte politique organisée et susceptible d'être manipulé par la bourgeoisie.
« Quant au lumpenprolétariat, ce produit passif de la pourriture des couches inférieures de la vieille société, il peut se trouver, çà et là, entraîné dans le mouvement par une révolution prolétarienne ; cependant, ses conditions de vie le disposeront plutôt à se vendre à la réaction. »

transcendantal

qui rend possible (la connaissance ou l'expérience). « La philosophie de Kant distingue le transcendant, qui dépasse l'expérience sensible, du transcendantal, relatif aux conditions de possibilité de la connaissance. » « Le fait de disposer d'une monnaie unique représente une étape transcendantale pour la construction de l'unité européenne. » « Aucun principe transcendant ni transcendantal ne peut saisir la complexité de l'univers. »
lang. cour.: important, supérieur, extrême. Cynisme, dédain, indifférence transcendantal(e).

Transcendantaux
Le Vrai, le Bien, et le Beau sont appelés les transcendantaux, concepts fondamentaux applicables à tout ce qui existe. « Nous avons trois transcendantaux : le Vrai, le Bien et le Beau, et trois moyens d'y accéder : respectivement la science, la morale et l'esthétique. »

charroi

charroi (vx.) chariot. Du foin à pleins charrois.Un grand charroi à six bœufs.
fig. Être dans un mauvais charroi : être dans une mauvaise passe.
transport effectué par chariot ou par charrette.
p méton.: contenu, chargement d'un chariot ou d'une charrette. Un charroi de pierres.
fig: « Un texte puissant, écrit avec tout le charroi chateaubrianesque. »
groupe de chariots, de véhicules qui font route ensemble. « Le roulement sourd d'un grand charroi. »
p. ext.: remue-ménage, agitation. Le vivant charroi des villes. « Cela faisait toute la journée un énorme charroi, un remuement de paille et de caisses et un grand piétinement de chevaux. »

charroyer
transporter une charge (sur un véhicule à traction animale), l'amener à un certain endroit. Charroyer du bois, du foin.
p ext.: porter une charge lourde ou encombrante. « Le garçon charroyait dans une serviette le repas des convives. » « L'idée de charroyer l'amas de mes bibelots et de mes meubles m'abêtit. »

trissotin

pers. ridicule, pédant et vaniteux. Des tartuffes et des trissotins. « Les débats télévisés regorgent de trissotins qui s'affrontent sur des sujets complexes sans apporter de solution. »
(adj.) relatif, propre aux trissotins. Rivalités trissotines.

rudologie

rudologie[du lat. rudus, -eris, décombres] étude des déchets et de leur recyclage ou de leur valorisation. Expert en rudologie.

rudologue : spécialiste de la gestion des déchets et de la prévention des pollutions. Ingénieur rudologue.

corps glorieux

corps glorieuxconcept théologique basé sur les enseignements du Nouveau Testament, selon lequel le corps des justes ressuscitera pour être uni à leur âme dans un état de perfection et d'immortalité. « Dans l'au-delà, les chrétiens retrouveront un corps, corps glorieux pour jouir licitement au Paradis, ou corps damné pour souffrir en Enfer. »

hostie

hostie[du lat. hostia : victime expiatoire]
[Antiq.] victime immolée. Hostie vivante
p. ext., litt.: victime expiatoire. « Je vois à travers les siècles toutes les hosties de l'humanité, toutes les nobles Iphigénie, toutes celles, tous ceux qui se dévouent, toutes les victimes immolées. » « En moins de vingt-cinq ans de guerre, dix millions d'hosties humaines sont immolées dans ces luttes de géants. »
[liturg.] petite rondelle mince de pain azyme que le prêtre consacre pendant la messe. Hostie consacrée; la sainte hostie; recevoir l'hostie; l'élévation de l'hostie. « Le prêtre ouvrit le calice; il prit entre ses deux doigts une hostie blanche comme la neige. »
p. métaph. « La lune à l'horizon montait, hostie énorme. » « Le soleil était devenu une hostie rose dans les nuages bleus. »

atopie

atopie[du gr a (sans) et topos (lieu) : sans lieu]
prédisposition génétique au développement cumulé d'allergies courantes elles-mêmes dites « atopiques » (dermatite atopique, un type d'eczéma ; asthme ; rhinite allergique, qui peut prendre la forme du « rhume des foins » ou d'une sensibilité aux acariens, etc.). Un sujet diagnostiqué avec un syndrome atopique développe souvent plusieurs de ces allergies.
L'atopie implique des phénomènes d'hypersensibilité en présence de protéines courantes : pollen, allergènes alimentaires, poussière, etc.

atopique:
relatif à l'atopie. Syndrome atopique.
pers. génétiquement prédisposée aux allergies. « Les personnes atopiques réagissent fortement à leur environnement, quel que soit l'élément soumis. » « La peau de l'atopique est plus sèche. »

aube

aubepartie d'une turbine en forme de pale sur laquelle s'exerce l'action du fluide moteur. Une turbine comporte plusieurs aubes réparties régulièrement sur son pourtour.
roue à aubes. « La roue à aubes est une roue munie de pales (ou aubes), permettant de créer ou de restituer un mouvement rotatif d'axe au départ d'un mouvement linéaire de fluide. »
aubage : ensemble des aubes d'une roue à aubes ; ensemble des éléments fonctionnels d'une turbine. « Une roue de métal munie d'aubages spéciaux permet à la turbine de transformer en mouvement la pression de la chute d'eau. »

ante litteram

[lat. ante, "avant" et litteram, "lettre", "écrit"]
avant l'existence du terme. « Saint François d'Assise était un écologiste ante litteram. »

protéiforme

protéiforme[du dieu grec Protée, doté du pouvoir de se métamorphoser]
litt.: qui peut prendre les formes les plus variées, qui se présente sous des aspects très divers(= protéen, protéique). Œuvre, personnalité protéiforme.

protée

protée[du dieu grec Protée, doté du pouvoir de se métamorphoser]
litt., péj.: pers. qui change constamment d'apparence, d'attitude ou d'opinion; pers. qui joue toutes sortes de rôles, de personnages. « C'est un protée, il est dans la même heure Jocrisse, Janot, Queue-Rouge, ou Mondor, ou Harpagon, ou Nicodème. » « Le monde de la politique a ses protées aux multiples visages, mais les tentations protéiformes du monde moderne sont moins redoutables que les fabuleuses apparitions de la légende antique. »
chose qui se présente sous les aspects les plus divers. « Le doute revêt une foule de formes; c'est un protée qui souvent s'ignore lui-même. » « Véritable protée physiologique, la vigne est également un protée morphologique. »
amphibien urodèle des eaux souterraines de l'Europe balkanique, aveugle et décoloré, à respiration branchiale.

protéen
litt.: qui peut prendre les formes les plus variées, qui se présente sous des aspects très divers (=protéiforme, protéique). « Écrivain protéen et prolifique. » « L'amour-propre est le plus protéique de nos démons intérieurs »

protéisme
tendance à se transformer, à prendre des formes variables. « Le protéisme fascinant de sa personnalité. »

libeccio

libecciovent de sud-ouest soufflant sur la Corse, la Côte d’Azur et la Ligurie. « Il n'y a pas de mistral à Cannes, mais du libeccio, qui est quelquefois très désagréable. » « Les arbres se tordaient sous la bourrasque. Tramontane et libeccio s’en donnaient à cœur joie. »

colback

colback bonnet militaire en fourrure surmonté d'un plumet, d’origine turque. Colback de hussard, de sapeur.
arg.: cou, col, collet. Saisir, agripper au colbaque.
p. ext.: gorge. « On veut se coller de la nourriture dans le colback comme si la fin du monde était pour demain. »

à la six-quatre-deux

fam.: rapidement, négligemment, de manière désordonnée. Vêtu à la six-quatre-deux. Dissertation torchée à la six-quatre-deux. « Fais ton paquet à la six-quatre-deux, et décampe. »

vanesse

vanessebeau papillon (nymphalidé) roux, brun et jaune (= vanessa). Vanesse belle-dame, vanesse du chardon, vulcain, paon de jour, morio, carte géographique. « Vanesse aux ailes fauves, ocellées de rouge, jaune, noir et bleu. » « Un grand papillon d'été et de fleurs, une "vanesse", dont l'existence en décembre a quelque chose d'anormal. »

clivage

clivage fracture, séparation, différenciation. Fig.: Clivage entre la gauche et la droite.
clivage du moi : coexistence, au sein du moi, de deux rapports contradictoires à la réalité : d'un côté l'acceptation, de l'autre le déni. Ce mécanisme de défense se retrouve dans le fétichisme et la psychose. « Pour Freud, le clivage ou "clivage du moi" induit deux parties du Moi capables de vivre durablement côte à côte dans la psyché. »

dol

[du lat. dolus, ruse, fraude, tromperie]
toute espèce d’artifice employé pour induire ou entretenir une personne dans une erreur propre à la faire agir contrairement à ses intérêts. « Il y a eu dol, c’est-à-dire une manœuvre frauduleuse visant à cacher volontairement un vice de fabrication. »
p. ext.: tromperie. « Je ne veux jamais tromper personne, pas même une femme; tout dol est un crime. »

fez

fezcoiffure tronconique en laine feutrée, rouge ou blanche, ornée d'un gland ou d'une mèche. Coiffure traditionnelle des Turcs, elle se porte en Afrique du Nord et au Proche-Orient. Porter le fez. Officiers coiffés du fez. Hommes en fez rouge. « Ah! une ombrelle blanche au bout de la rue, au-dessus du moutonnement des fez et des turbans. »

ichthus

ichthus[du grec ancien, ichthús, « poisson »] représentation stylisée d'un poisson formé de deux arcs de cercle, signe de reconnaissance des premiers chrétiens devenu symbole du christianisme. « Tatoués sur son bras, une étoile de David et un ichthus, poisson stylisé symbole des chrétiens. »
l'Ichthus est un acronyme pour « Iēsoûs Khristòs Theoû Uiós Sōtḗr », soit « Jésus-Christ, Fils de Dieu, notre Sauveur ».

autotélique

(activité) qui a sa fin en soi, réalisée pour la satisfaction qu'elle procure en elle-même, et non pour atteindre un objectif extérieur. Ex: jouer, écrire, peindre, juste pour le plaisir que cela procure. « Une activité autotélique se caractérise par une récompense intrinsèque (self-oriented reward). »
(personne) qui n’entreprend une activité pour d’autre but que l’intense satisfaction qu’elle procure. « La personne autotélique n’est ni passive ni contemplative, mais animée d’un désir de comprendre, d’une volonté de résoudre un problème. On pourrait parler d’un intérêt désintéressé. » « Les personnes autotéliques sont tellement intensément impliquées dans une activité que rien d’autre ne semble leur importer que cette activité même, l’expérience en elle-même est si agréable que les gens la font quel qu’en soit le coût, dans la seule finalité de la faire. »
(objet artistique) qui n’a d’autre but que soi-même. « Le Bateau ivre de Rimbaud est un poème autotélique : il crée un univers poétique qui se suffit à lui-même, sans chercher à transmettre un message ou une morale spécifique. »

jacaranda

jacarandaarbre originaire d'Amérique tropicale, réputé pour sa floraison spectaculaire et abondante de fleurs bleu-violet et son bois dur et précieux. « Appréciés pour leur beauté ornementale, les jacarandas colorent les rues et les jardins de la Côte d'Azur. »

bigorner

bigorner forger sur la bigorne (enclume à deux cornes ou saillies latérales).
p métaph. ou pop.: frapper, abîmer, tordre, endommager. « Ils m'ont bigorné au sang! » « Le navire s'est bigorné sur un haut-fond. »
pronom.: se bagarrer. « Ils ont assailli la cambuse... Ils se bigornaient devant notre porte. »

bigorné : conçu, façonné. « La pièce est bigornée obliquement. » Fig: « On en veut toujours plus, on est bigorné comme ça. »

contre-ut

contre-utsolf.: note qui s'inscrit, en clé de sol, sur la deuxième ligne supplémentaire au-dessus de la portée, et qui correspond à la limite supérieure du registre normal.
Au piano, le contre-ut est l'ut (do) de la sixième octave. « Cette cantatrice atteint aisément le contre-ut. »
on utilise également "contre-ré", "contre-mi", etc.

planisphère

planisphère carte représentant en projection plane l'ensemble de la sphère terrestre ou de la sphère céleste. « Puis mes regards se fixèrent sur le vaste planisphère étalé sur la table. » « Notre planisphère céleste sur lequel toutes les étoiles du ciel sont placées. »
p ext.: « Ce planisphère de clichés affirme la permanence du solipsisme américain. »

ripisylve

ripisylvevégétation des rives des cours d'eau (= forêt riveraine, rivulaire). « La ripisylve joue un rôle crucial dans la protection des berges contre l'érosion, la filtration des polluants, et offre un habitat pour de nombreuses espèces. »

passer la rampe

produire de l'effet sur le public. « Ni le texte ni le jeu n'arrivaient à passer la rampe. » « L'intelligence de la mise en scène enlèvent à la pièce une grande partie de son incohérence et lui permettent de passer la rampe. » « Cette sorte d'humour ne passe plus la rampe. »

kōan

énigme ou une anecdote paradoxale utilisée dans le bouddhisme zen pour déstabiliser la pensée rationnelle et provoquer un éclaircissement spirituel (voire le "satori"). Le Kōan est souvent présenté comme un dialogue, une question ou une histoire qui ne semble pas avoir de sens ou qui contredit le raisonnement logique. Exemples : « Lorsqu'il n'y a plus rien à faire, que faites-vous ? » « La voie est sous vos pieds. » « Le soleil de midi ne fait pas d'ombre. » « L'heure me regarde et je regarde l'heure. »

summa divisio

[lat. division la plus élevée, division la plus importante] division, classification fondamentale. « La summa divisio entre droit public et droit privé est fondamentale pour structurer le système juridique. » « En politique, une summa divisio classique est celle entre gauche et droite. » « La summa divisio entre règnes animal et végétal est une manière de classer les êtres vivants. »


raptus

impulsion violente et soudaine pouvant pousser à commettre un acte grave (homicide, suicide, mutilation). Raptus anxieux, coléreux, suicidaire. « Il réalisait la soudaineté du raptus qui avait fait, en une minute, de la Parisienne affolée de vie mondaine, une voleuse, une empoisonneuse! »
p. ext., littér.: mouvement violent de l'âme. « Un enchantement unanime qui confinait au "raptus" extatique. »

théologal

qui se rapporte à la théologie. « Dans ce livre où le ciel se déploie, rien de théologal au milieu de tant de préceptes; pas un dogme, nulle exigence que la pureté du cœur. »
qui a Dieu pour objet. Vertu théologale. « La foi, l'espérance et la charité sont appelées vertus théologales parce qu'elles se rapportent immédiatement à Dieu. »
p. plaisant. « Voilà, se dit-il, un homme qui aura certainement employé mon argent à satisfaire les trois vertus théologales du troupier: le jeu, le vin et les femmes! »
subst. masc. membre d'un chapitre cathédral ou collégial, chargé d'enseigner la théologie et de prêcher en certaines occasions. « M. Habert, théologal de Notre-Dame et médecin réputé. »
subst. fém. charge, dignité de théologal. « En 1665, il lui fut proposé de se rendre dans le diocèse d'Aleth pour remplir la théologale de Saint-Paul de Fenouillèdes. »

poudroyer

poudroyer couvrir légèrement d'une substance poudreuse ou de poussière. « Le givre poudroyait les arbres. »
fig. « L'oubli poudroyait partout sur les choses sommeillantes et abandonnées... »
empl. intrans.: produire des nuages de poussière. « De la vallée une chaleur montait par vagues; l'air vibrait sur les champs; une grande route au loin poudroyait quand y passait une charrette; ils virent l'été sur la plaine. »
soulever de la poussière. « Je vois les fantassins poudroyer sur la route. »

prendre un aspect brillant, scintillant. « Le sable poudroie au soleil. » « La neige qui poudroie dans la solitude de notre enfance. » « Anne, ma sœur Anne, ne vois-tu rien venir ? Je ne vois rien que le soleil qui poudroie et l'herbe qui verdoie. »
scintiller au soleil (en parlant des grains de poussière en suspension dans l'air). « Un soleil jaune entrait en biseau jusqu'au fond du galetas et faisait poudroyer l'air. » « Nous croisions dans la lumière poudroyante du soir, les femmes les plus élégantes, presque toutes étrangères. » « Des chemins de crête poudroyants de lumière. »
p. ext. (en parlant d'une multitude de petits objets) scintiller. « Les étoiles d'hiver sont belles lorsqu'elles poudroient dans le ciel couleur d'ardoise. »

dépendance au sentier

tendance à conserver des habitudes même si leur abandon pourrait être profitable (= force de l’habitude, résistance au changement). « Le phénomène de la "dépendance au sentier", autrement dit l'influence des orientations passées sur les décideurs publics, reste prégnant. »

gaussien

gaussienqui obéit à la loi de Gauss, mathématicien allemand. La loi gaussienne ou loi de Gauss démontre que la majorité des données se rassemble autour de la moyenne, avec une probabilité décroissante à mesure qu'on s'éloigne de celle-ci selon une courbe en forme de cloche. Répartition gaussienne, distribution gaussienne.

transsubstantiation

cath.: changement du pain et du vin en la substance du corps du Christ. « Les Pères proclamèrent la réalité de la transsubstantiation, c'est-à-dire la conversion, après la consécration, de toute la substance du pain et du vin en celles du corps et du sang de Jésus-Christ. »
p. ext.: changement complet, transformation. « Après tant d'années à porter du noir, elle ne supportait plus, par une transsubstantiation exempte d'ailleurs de toute coquetterie, que deux couleurs, l'argent et l'or. »

sauvagin(e)

sauvagin(e) propre aux oiseaux de mer, d'étang, de marais. « J'aspire l'odeur sauvagine du large. » « On dit que le gibier d'eau a un goût sauvagin. »
odeur, goût caractéristique de ce gibier. Le canard sent le sauvagin. « La chair des buffles, parfaitement semblable à celle du bœuf, en diffère cependant par l'odeur qui, dans le buffle, tient un peu de la sauvagine. »
sauvagine : gibier d'eau douce ou salée, sédentaire ou migrateur. Chasse à la sauvagine. « La sauvagine a, par les nuits d'hiver, aux bords des fleuves gelés, de ces étranges piaulements. »

orémus

prière dite à la messe, dont le premier mot "oremus" est une invitation à prier. « Après l'oremus, le prêtre montait à l'autel, les épaules et les mains enveloppées de l'écharpe de soie blanche, pour saisir l'ostensoir. »
fam.: oraison, prière. « Les deux bonnes femmes tombèrent à genoux, se signèrent et se mirent à murmurer des oremus. »
péj. Croqueur d'orémus. Prêtre. « Convenez, monsieur, que ce croqueur d'orémus avait de saintes maximes sur le gouvernement. »

gésir

être étendu, couché, sans mouvement. « Il gît sur le bord de la route, inanimé. »
être abandonné, être étendu quelque part. « Ses vêtements gisaient sur le sol. »
se trouver, consister, résider en quelque chose. « C'est là que gît la difficulté. »
se trouver quelque part enfoui, caché. « Trésor qui gît au fond des mers. »

somatoforme

le trouble somatoforme est un trouble psychologique caractérisé par la présence de symptômes physiques sans cause médicale identifiable (= psychosomatique). « Les personnes sujettes aux troubles somatoformes et à la somatisation ont souvent des tendances anxieuses et dépressives. »

paillage

paillageopération consistant à étendre de la paille sur le sol pour protéger le terrain et les plantes. « Un bon paillage permet de maintenir le sol frais après un arrosage ou une averse. »
paillage plastique: pose sur le sol d'un film de polyéthylène opaque afin de provoquer un réchauffement du sol et ainsi d'améliorer la croissance des plantes. « La dégradation du paillage plastique est l'une des causes de la pollution des sols. »

numineux

[du lat. "numen", puissance divine] phénomène mystérieux qui donne le sentiment d'être relatif au divin. « Quand il prend fait et cause pour le numineux, Jung éveille en nous un sentiment primitif de panique et cette ambivalence que nous ressentons vis-à-vis de ce qui nous dépasse. »
en relation avec le divin, qui évoque un sentiment d'émerveillement ou de révérence. « Et je t'ai vue, toi, la seule chose numineuse et sacrée dans ce monde sombre et profane... »

flabeller

flabeller[du lat. flabellum, "éventail]
ventiler, user d’un éventail. « Je suis accroupi près d’elle, un éventail à la main pour flabeller les mouches et je la domine ainsi, je la possède des yeux, toute renversée. »

flabelliforme
qui a la forme d'un éventail (= flabellé). Fleurs, feuilles flabelliformes.
Haut de page