Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot » — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

forfanterie

1- Caractère d'une personne qui se montre impudemment vantarde. Ex: Il avait plus d'audace et de forfanterie que de finesse d'esprit et de véritable habileté
2- Acte, parole de fanfaron, de vantard (Synon: fanfaronnade). Ex: ce besoin de forfanterie, de hâblerie, de vantardise ingénue, propre à tout soldat qui se respecte.

crapoussin

personne de petite taille, bedonnante et contrefaite. « C'était un crapoussin bonasse et un jovial compère que ce commerçant coureur de guilledous. »
personne sans importance, homme de rien. « C'est un filon d'ordures qui va certainement enrichir quelques crapoussins de lettres. »

cacarder

cacarder [en parlant de l'oie] crier. « On entend cacarder les oies d'une basse-cour à l'autre. »

Antéchrist

Ennemi du Christ qui, selon saint Jean, doit venir s'opposer à l'avènement du Royaume de Dieu quelque temps avant la fin du Monde.

algarade

échange brusque de mots vifs. « J'avais bonne envie de lui dire le fond de ma pensée, mais ce n'était pas le moment de faire une algarade. » « Il ne se passe pas un jour sans que des algarades fâcheuses n'éclatent au dortoir. »

afféterie

manière pleine d'affectation par laquelle, dans le dessein de plaire, on s'éloigne du naturel et tombe dans un excès de recherche contraire au bon goût. « Il faut apprendre à réprimer l'afféterie et les attitudes précieuses. » « La prétention de tout ennoblir expose l'artiste à retomber dans l'afféterie et dans le maniéré. » « L'afféterie est tout aussi insupportable que la trivialité qui est le défaut opposé. »

assertivité

capacité de s'affirmer dans le respect d'autrui. « Assertivité : entre directivité et courtoisie. » « Il faut savoir dire non sans agressivité, avec assertivité. »

célérité

rapidité, promptitude dans l'exécution. « Les travaux ont été conduits avec célérité. » « Merci de votre célérité à me venir en aide. »
vitesse de propagation d'un phénomène ondulatoire.

férule

férule plante à tige creuse et souple, à feuilles divisées en segments étroits et à fleurs jaunes groupées en larges ombelles. Chez les anciens Romains, les maîtres d'école se servaient d'une tige de férule pour châtier leurs écoliers.
p. anal.: petite palette de bois ou de cuir, à l'extrémité plate et élargie, avec laquelle on frappait dans la main des écoliers en faute.. Brandir la férule; lever la férule sur qqn; donner la férule à qqn; distribuer les coups de férule.
p. méton.: coup de férule. Être accablé de férules; mériter des férules; donner une férule. « Je reçus vingt férules sur les mains, dont je souffris cruellement. »
sous la férule de qqn. = sous l'autorité de qqn. Sous la férule du maître.
péj.: direction rigoureuse, autorité sévère, domination, despotisme. Tomber sous la férule de qqn; faire bien sentir sa férule à qqn; échapper à la férule académique; être soumis à la férule d'une foi vigoureuse. Tenir la férule.

féruler : « Ce que veulent les jésuites, c'est l'Église dominant l'État, l'Église férulant les rois et les peuples. »

roué

rusé, sans scrupule, habile à tromper pour trouver son avantage. « Un petit roué, qui a abusé de votre bonté et comptait faire une excellente affaire en vous épousant. » « L'enfant en tira parti, avec la candeur rouée de ces petits êtres qui ont tendance à croire que l'univers gravite autour d'eux. »
femme expérimentée dans le domaine de l'amour. « Une rouée, une fille de vice. »
qui fait preuve d'une grande habileté dans son art. « Le plus roué de nos rimeurs. »

rouerie : moyen, procédé employé pour tromper, pour tirer un avantage; ruse malhonnête (=fourberie, intrigue). « Vous ignorez, monsieur le comte, les roueries des paysans. »

escarbille

escarbillepetit morceau de charbon, incomplètement brûlé, qui se mêle aux cendres ou s'échappe d'un foyer. Escarbilles incandescentes. « Des escarbilles sortaient de la cheminée de la locomotive. » « Il souffle sur les escarbilles pour raviver le feu. » « La Terre, une escarbille insignifiante dans l'univers. »

babil

agréable facilité de parole, bavardage amusant. Adorable, gentil babil; le babil d'un enfant, d'une femme, des moissonneurs.
p. métaph. : babil de la fontaine ; un babil d'oiseau bavard. « Bercé par le babil des ondes, je sombrais dans le sommeil. »
p. ext. : « il y a quelques bonnes idées à recueillir parmi le babil ingénieux de son livre. »
fig., rare.: babil de qqc. = balbutiement, manifestation élémentaire : « un premier babil de la connaissance scientifique. »
caquet, abondance excessive de paroles vaines, de propos futiles. « Étourdir qqn par son babil. »
n'avoir que du babil = ne dire que des choses inutiles, futiles, dénuées de sens.

parousie

retour glorieux du Christ sur terre, à la fin des temps. « Jésus ne reviendra vite que si nous l'attendons beaucoup : c'est une accumulation de désirs qui doit faire éclater la Parousie. »
p. anal.: « Le mouvement révolutionnaire a vécu dans l'attente de la fin du monde et de la parousie du Christ prolétarien. »

satori

satoriéveil soudain de l'esprit, rendu possible par la méditation zen. « Le moine nous raconta son expérience de l’Éveil, lors d’un premier satori, d’une première "illumination". »
p ext.: « J'ai eu alors un satori. C'était comme un voile qui tombait d'un coup. Depuis lors, je suis devenu libre, et je le suis resté. » « La découverte du jazz au lycée fut un satori. »

bonhomme allumette

dessin représentant un humain de façon très simple (=bonhomme bâton, stickfigure en anglais). La tête est représentée par un cercle, les membres et le torse par de simples lignes droites. « Circulation interdite, journée noire de la signalétique, les bonhommes allumette ont pris la fuite ! »

calame

calameroseau dont se servaient les anciens pour écrire sur le papyrus ou le parchemin.
p. ext.: plume, stylo. « Tremper son calame dans son encrier. »
lapsus calami : substitution involontaire d'un mot par un autre, en écrivant (≠ lapsus linguæ)

taqiya

taqiya doctrine coranique qui autorise tout musulman à dissimuler sa foi et à faire usage de tromperie dans l'intérêt de l’islam.
stratégie djihadiste de dissimulation, consistant à adopter momentanément les codes et moeurs des non musulmans.

escoffier

arg.: tuer. « Il aurait fait escoffier un témoin gênant. »

maîtrise

école attachée à une cathédrale et où des enfants étaient formés à la musique et au chant religieux (=manécanterie). La maîtrise de la cathédrale Notre Dame de Paris.
p. anal.: école formant les enfants à la musique et au chant choral, en sus des matières générales. La Maîtrise de Radio-France.
ensemble de chanteurs, chorale d'adultes ou d'enfants attachée au service d'une institution religieuse ou laïque.

éreutophobie

crainte obsessionnelle de rougir, qui entraîne elle-même le phénomène redouté. « Mon éreutophobie est soumise à rude épreuve ! »

inexpugnable

qu'il est ou qu'il semble impossible de prendre d'assaut, par la force des armes (synon: imprenable). Cité, forteresse, position inexpugnable
« Frédéric Ier, voulant rendre son château inexpugnable, fit élever une forte tour au-dessus du petit vallon qui le sépare des montagnes au levant. »
[p. méton., en parlant de pers.] « Ils s'étaient retranchés dans ce trou, et se croyaient inexpugnables. »
que l'on ne peut enlever à son possesseur. « J'ai dû demander l'affection de mon choix. Avignon, hélas! est inexpugnable, car le professeur Honorius tient bon, je le sais. »
fig.: qui ne peut être vaincu, qui résiste à tous les assauts (= indomptable, invincible). Force, puissance inexpugnable. « Nos automatismes ne sont pas en nous des fatalités inexpugnables. »
[en parlant d'une femme ou de sa vertu] qui résiste à toutes les tentatives de charme, de séduction. Coeur, femme, pudeur inexpugnable. « Elle ménage ce bélître dans l'idée de s'en faire épouser, et se livre à ces simagrées de pudeur hyrcanienne et de vertu inexpugnable, repoussant l'amour des ducs les mieux faits. »

apostolat

mission d'un apôtre.
mission qui, comme celle d'un apôtre, demande beaucoup de zèle et d'abnégation.

passementer

passementer orner (un vêtement, une pièce d'ameublement) de passements, p.ext., d'une parure quelconque. « Un tablier passementé de perlures. » « Des corselets bleus tout passementés d'or. »
p. métaph.: « Le brouillard ne persista pas tard dans la matinée, le soleil commença par user inutilement contre lui quelques flèches qui le passementèrent de brillants, puis en eurent raison. »
fig.: orner, agrémenter. « Tous les jolis dictons, proverbes ou adages, dont nos paysans de Provence passementent leurs discours ».[habits]

contrefactuel

ce qui aurait pu être, mais qui n'est pas. Scénario, argument, approche, analyse contrefactuel(le). « De tous les scénarios envisageables, un seul se produira, les autres deviendront "les contrefactuels". » « L'histoire contrefactuelle consiste à se demander ce qui se serait passé si la réalité avait été différente. » « Selon la physique quantique, les évènements contrefactuels, qui auraient pu se produire mais qui ne se sont pas produits, influent sur le résultat de l'expérience. »

gimmick

quelques notes de musique capables de capter l'oreille de l'auditeur. Le terme vient du jazz.
phrase musicale répétée, ostinato, riff.
chose qui revient régulièrement et qui se retient facilement : phrase de cinéma, une attitude, paroles de chansons, etc.

camée

camée(masc.) pierre fine que l'on sculpte en relief pour mettre en valeur ses couches diversement colorées (≠ intaille). Camée antique, artificiel, en coquillage (ou camée coquille); ciseler, sculpter, tailler en camée; broche-camée, épingle-camée. « Une bague en or, ornée d'un camée sur agate représentant un visage de femme. » « J'ai toujours vu à son doigt cette bague camée. »
p anal.: profil, visage de camée. « La pâleur de ma tante Emma, son beau visage de camée un peu évanescent, ses fines narines... »

billevesée

propos, écrit vide de sens et souvent erroné (=baliverne, faribole, sornette). « Les fadaises et billevesées que débitent ces baladins ne me préoccupent guère. »
p. ext.: idée, comportement, occupation ou préoccupation frivole, sans fondement réel (=chimère, futilité, niaiserie). « Amuser son esprit de billevesées et de folies. »

prolepse (fem.)

figure de rhétorique, dite aussi anticipation, qui consiste à prévenir les objections et à les détruire d'avance. Ex: « certains vont me dire, chose détestable, qu'aider les faibles c'est affaiblir la race. Ont-ils songé que la force de l'esprit n'est pas celle du corps? »

advertance

lucidité d'observation (≠ inadvertance). « A mon réveil, bien qu'ayant peu dormi, je jouissais assurément de toute l'advertance et de toute la volonté nécessaires... »
attention que le pécheur accorde au péché en le commettant, conscience claire qu'il a du caractère peccamineux de l'acte.
extrême prudence, vigilance dans l'action. « Il usa cependant d'advertance, en affublant les trois soldats de costumes civils. »

badine

badine baguette mince et flexible pouvant servir de fouet ou de cravache. Badine à battre les meubles, les habits. « Le professeur punissait ses élèves de coups de badine appliqués sur les mains. »
petite canne souple et souvent travaillée que portaient les hommes soucieux de raffinement et d'élégance. Badine à pomme d'or, à tête d'or; badine de jonc, de bambou. « Il fit siffler dans sa main la petite badine de bambou qui donnait à sa démarche toute sa désinvolture. »
plur., vx. petites pincettes à branches minces et flexibles servant à tisonner le feu. « Cette paire de badines avec lesquelles vous me voyez tisonnant. »
argot, plur. Jambes (="cannes"). « Un gros terrier avait voulu lui boulotter les badines. »

nyctalope

nyctalopequi voit dans l'obscurité.« La nuit, l'ombre nyctalope d'Harpagon examine mes dessins. » « Son regard, derrière d'énormes lunettes rondes, semblait avoir cette indécision particulière aux nyctalopes. »

deus ex machina

dans le théâtre antique. Divinité dont l'apparition sur scène - par un artifice de machinerie - au dernier acte, permettait le dénouement du drame.
p. ext.: dans le théâtre moderne, personnage dont l'intervention, artificielle et inattendue, permet au dernier moment le dénouement de la pièce. Pour le dénouement de ses comédies, Molière fait souvent appel à un deus ex machina.
fig.: personne dont l'intervention vient, dans la vie courante, en dehors de toute prévision et en tout dernier lieu, dénouer une situation difficile. « Quand l'homme d'état évoque dans sa pensée le Deus ex machina, le pilote, l'archange des nations en détresse, il voit apparaître qui? un fossoyeur, la pelle sur l'épaule. »

leucoderme

leucodermedont la peau est de couleur claire (≠mélanoderme). « Les Européens, la plupart des Asiatiques occidentaux et des Africains du nord sont leucodermes. »

quitus

acte par lequel un mandataire est reconnu s'être acquitté de sa charge. « En donnant quitus au syndic, les copropriétaires approuvent sa gestion et le déchargent de sa responsabilité concernant l'exercice clos. » « En fin de mandat, le mandataire se fait donner quitus. »

ecclésial

ecclésial qui ressortit à l'Église en tant que communauté. « La communauté ecclésiale tout entière est éducatrice de la foi. » « Le Pape déplore les divisions au sein du corps ecclésial. »
qui concerne une église en tant que lieu de culte. « Une rénovation de l'art ecclésial. »

provin

provin sarment de vigne ou rameau d'arbre que l'on couche en terre afin de lui faire prendre racine et que l'on sépare ensuite de la branche mère (=marcotte). « Pour obtenir un nouveau cep, on maintient le provin couché sur le sol dans la fosse creusée à l'aide d'un crochet de provignage. »
p. méton.: petit fossé dans lequel on couche le cep ou le rameau.
p. métaph.: progéniture. « Elle était fière de son fils, ce provin légitime qui lui rappelait Hector et la faisait tenir. »

provigner : multiplier des ceps de vigne ou des arbres par le moyen de provins (=marcotter).
proliférer, se multiplier. « Un quartier où provignent les garages et les entreprises de dépannage. » « La maçonnerie anglaise, respectueuse de l'Église étabie et du souverain qu'elle acceptait comme chef, provigna dans tous les pays et y répandit les idées de tolérance, de liberté individuelle et de gouvernement représentatif »

deliquium

chim.: état d’un corps qui, de solide, est devenu liquide, en absorbant l’humidité de l’air.
fig.: « C’était l’agonie de la vieille langue qui, après s’être persillée de siècle en siècle, finissait par se dissoudre, par atteindre ce déliquium de la langue latine qui expirait dans d'énigmatiques expressions... »

lasure

lasureproduit de finition du bois par imprégnation superficielle, non filmogène (à la différence du vernis et de la peinture), permettant de préserver l'aspect veiné du bois. « Appliquer une lasure sur les bois extérieurs est l'assurance de bien les protéger. »
lasurer = enduire de lasure. « J'ai démonté les volets pour les lasurer. »

muselet

museletarmature métallique servant à coiffer et à maintenir le bouchon des bouteilles de champagne, de mousseux, de vin pétillant. « Un des convives a fait une petite tortue avec le muselet. »

futaille

futaille tonneau ou fût contenant du vin, du cidre, de l'eau-de-vie ou d'autres liquides. « Il faudra remplir les petites futailles de vin nouveau et le laisser bouillir dedans. »
ensemble de tonneaux. « Le fumet de futaille et de vinasse. »

copycat

imitateur agissant de manière similaire à une action lue dans les médias. Il peut s'agir de tuer suivant le modus operandi d'un tueur en série tel que les médias l'ont décrit, d'effectuer un braquage ou de se suicider de la même manière qu'une personne réelle ou qu'un personnage de roman à succès. « La police pense que nous avons affaire à un copycat. »
modèle logiciel de raisonnement par analogie et de cognition humaine.
effet copycat = comportement de mimétisme favorisé par la médiatisation d'un acte répréhensible. « L’effet copycat serait à l'origine de nombreux départs en Syrie, en raison de la médiatisation du phénomène. »

clairaudience

clairaudiencefaculté d’audition paranormale. Le phénomène se manifesterait généralement par un sifflement dans l'oreille gauche suivi de signaux sonores de style morse ou plus précisément comme une voix donnant des informations.

tancarville

tancarvilleséchoir à linge, soit rétractable, soit pliable. « Vous voyez le monstre métallique qui traîne dans la salle de bain ? C’est ça, un tancarville. On l’a ainsi nommé à cause de sa ressemblance avec le pont de Tancarville. »

opuntia

opuntiavariété de cactus. Certaines espèces d'Opuntia donnent des fruits comestibles appelés figues de Barbarie.

moratoire

disposition légale, nécessitée par des raisons impérieuses d'intérêt public, suspendant l'exigibilité des créances, le cours d'actions en justice. « En Bourse, c'était la panique, les agents de change essayaient d'obtenir un moratoire qui permît de reporter à fin août la liquidation de juillet. »
acte d'un créancier qui reporte la date d'échéance d'une créance. « Solliciter un moratoire d'un créancier, »
p. anal.: fait de suspendre une action, un processus. Moratoire nucléaire, contre la guerre. « Les Nations Unies adoptèrent une résolution demandant un moratoire des essais nucléaires. »
litt.: délai, retard. « Son désir était impétueux et ne souffrait nul moratoire. »
qui accorde ou formule un délai. Sentence moratoire.
intérêts moratoires : qui résultent d'un retard apporté au paiement d'une créance exigible .

frayer

ouvrir une voie : frayer un chemin, frayer la route, des sentiers à peine frayés.
[pisciculture] féconder ou déposer les oeufs (selon qu'il s'agit du poisson ou de sa femelle). « Les goujons montent, pour frayer, des rivières vers les cours d'eau qui s'y jettent. Je la voyais, sur la plage, faire la sirène, onduler des fesses et se traîner sur le ventre, comme un poisson qui veut frayer, lâcher sa laite ou ses oeufs. »
frayer avec qqn = avoir avec lui des relations amicales durables, le fréquenter assidûment. « Avec les camarades de mon âge, je frayais peu et ne me prêtais à leurs amusements que par affection ou complaisance. »
frayer ensemble : « elle va rapporter à Tancogne qu'elle nous a vus frayer ensemble. » « Il était de caractère ombrageux et ne frayait pas volontiers. »
[vét.] « Le cerf "fraye" sa tête aux arbres, pour détacher la peau de son bois. »

jacquerie

jacquerie soulèvement des paysans contre les seigneurs pendant la captivité de Jean le Bon, en 1358. La jacquerie fut promptement réprimée.
p. ext.: insurrection populaire, notamment paysanne. « La misère est telle dans les faubourgs qu'on redoute une jacquerie. » « Les émeutes serviles, les jacqueries, les guerres des gueux, les révoltes des rustauds. »

✎ Le mot jacquerie vient du prénom Jacques, appliqué au Moyen Âge comme sobriquet aux vilains et gens de campagne. « Après quatre cents ans, le cri de douleur et de colère des Jacques, passant encore à travers les champs dévastés, va faire trembler les maîtres, au fond des châteaux. »

blanc-seing

signature apposée d'avance sur une feuille de papier laissée blanche en tout ou en partie, à l'effet de recevoir une convention ou une déclaration. « Il avait un blanc-seing et le roi consentait à tout. »
fig : avoir un blanc-seing, donner un blanc-seing à quelqu'un = avoir, laisser toute liberté d'action. (= carte blanche, fam.) « Tiens, mon petit, emporte ça, dit-il, et commence à travailler. Blanc-seing, tu as blanc-seing. »

garance

garance plante grimpante et vivace, dont la racine fournit une matière colorante rouge.
matière colorante rouge : « une décoction de garance pour teindre le tissu. »
couleur rouge vif : « des rideaux garance. » [couleur]

shako

shakocoiffure militaire rigide et à visière, le plus souvent de forme tronconique, portée par différentes troupes de l'armée française jusqu'à la première guerre mondiale et, de nos jours, par l'infanterie de la Garde républicaine et par les Saint-Cyriens. « Shako de hussard ; shako de fantassin ; shako bleu ciel surmonté du casoar des élèves de l'école de Saint-Cyr. » (casoar= plumet rouge et blanc ornant le shako des saint-cyriens). [habits]
Haut de page