Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot » — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

épointer

rendre moins pointu en cassant ou en usant la pointe (de qqch). Épointer une aiguille, un couteau, des ciseaux.
p. métaph.: « La rudesse de cette vie aura bientôt épointé les flèches de son ardeur. » « malheur à l'imagination française, on veut épointer les aiguilles de sa plaisanterie! »
emploi pronom. à sens passif : devenir moins pointu, moins acéré. « Ces aiguilles ne valent rien, elles s'épointent facilement. »
fig.: devenir moins vif, moins pénétrant. « Son intuition s'est épointée. »

insidieux

qui cherche à induire en erreur, à faire tomber dans un piège. Espion, sophiste insidieux. « L'insidieux marquis démontra qu'en ce temps d'épreuve, la noblesse n'avait de chances de salut qu'en se créant des alliances au-dessous d'elle. » « La bonne foi évidente de Beauvivier faisait enfin ce que son insidieuse malice n'avait pu faire. »
qui constitue ou dissimule un piège ou une embûche (=sournois). Argument, raisonnement insidieux; promesse insidieuse. « Le juge d'instruction dont les questions insidieuses et pressantes triomphent des accusés les plus déterminés. »
qui agit ou se manifeste insensiblement, de façon trompeuse. Odeur insidieuse, parfum insidieux. « Cet éclairage insidieux, qui prête pour un instant, même à une beauté vulgaire, un halo, un accent, une profondeur. »
l'Insidieux = le diable

carmin

carmin matière colorante rouge vif, tirée à l'origine de la cochenille.
p. méton: couleur rouge vif du carmin. Lèvres de carmin. Les ongles teintés de carmin. Une étoffe de couleur carmin.
qui a la couleur du carmin. Lèvres carmin, robe carmin.
carminer : peindre, enluminer avec du carmin, teindre en carmin. Carminer de la soie, carminer une estampe, se carminer les lèvres, ongles carminés. « La pourpre phénicienne n'a pas carminé seulement les rivages syriens, mais la Méditerranée tout entière. » « Les épines de la ronce, translucides à contre-jour, se carminaient d'un sang vermeil » [couleur]

suroît

vent pluvieux du sud-ouest. « Des tuiles et des ardoises soufflées des pignons par les premières rafales du suroît. »
vareuse, vêtement imperméable que mettent les marins et les pêcheurs pour se protéger du vent et de la pluie. « Les pêcheurs en suroît de toile brique vont ramasser les harengs au ventre d'argent. »
chapeau imperméable en toile huilée dont l'arrière descend sur la nuque. « Il avait ajouté à son accoutrement un suroit, un manteau de caoutchouc et une paire de bottes. »

dantesque

dantesquequi a le caractère grandiose, inquiétant, violent de la poésie de Dante. Paysage, poésie, thème dantesque. « C'est une vision dantesque : fumée, feu, chaleur étouffante. » « La fougue et le grandiose dantesque de Liszt. »

mamamouchi

mamamouchi [p. allus. au titre honorifique inventé par Molière, et plaisamment conféré à M. Jourdain dans Le Bourgeois Gentilhomme] haut dignitaire turc de comédie. « Les nouveaux venus cherchaient à nous impressionner, habillés en mamamouchis et parlant fort. »
p. iron.: pers. occupant un certain rang dans une administration. « Les mamamouchis du gouvernement. » « Les caprices de Cyril Hanouna, qui joue au grand mamamouchi du PAF. »
mamamouchisme (hapax) : action d'élever, de s'élever à de prétendues dignités. « Je soupçonne le destin de mettre parfois en branle ce mamamouchisme qui flatte la vanité des hommes, et de se divertir un peu à leurs dépens. »

cabochon

cabochon pierre précieuse à face supérieure arrondie et polie, non taillée à facettes. Cabochons de rubis. Bague cabochon. « Une émeraude-cabochon d'un vert assez pâle. »
en architecture, motif décoratif saillant, en céramique, de forme ronde et multicolore.
petite pièce de dallage venant orner un sol carrelé.
petite illustration accompagnant un texte (=illustration, vignette).
clou à tête décorée utilisé en ameublement, tapisserie, couture, etc. Ceinture de cabochons d'acier. « Trois épingles énormes, à cabochons gracieusement travaillés. »
p. métaph.: mot-cabochon = mot saillant dans un discours.

prolixe

qui est trop long dans ses discours ou ses écrits (synon. bavard, verbeux). « L'inquiétude des gens prolixes quand ils s'aperçoivent qu'ils nous fatiguent. » « Je le connais ce prolixe! Chaque fois, qu'il vient m'interviewer j'en suis pour deux heures au moins! »
en parlant d'un exposé oral, d'un écrit: qui est trop long, qui comporte de nombreux développements et des digressions (=diffus, redondant). Discours prolixe. « Si le conte est fait d'une manière trop prolixe, si le conteur emploie trop de paroles et s'arrête à peindre trop de détails, l'esprit de l'auditeur s'épuise. »
trop abondant, exubérant. « Une toilette prolixe et coquette. »

gentrification

gentrificationanglicisme créé à partir de gentry, "petite noblesse", désignant l'appropriation de quartiers populaires par un milieu social plus aisé (="embourgeoisement urbain"). « La gentrification du quartier fait monter les prix, au grand dam des familles modestes. »

ris

ris chacune des bandes horizontales d'une voile qu'on replie et qu'on serre sur la vergue pour diminuer la surface de la voilure pendant le mauvais temps.
prendre un ris, des ris = serrer un ou plusieurs ris sur la vergue pour diminuer la surface de la voile. « Il fallut amener le grand foc et le remplacer par le second en prenant un ris dans la voile. »
prendre des ris à l'irlandaise = déchirer une voile à coups de couteau pour soulager immédiatement un bâtiment couché par le vent.
être au bas ris : prendre tous les ris de manière à n'exposer au vent que la plus petite surface de voilure possible.
arriser, riser = amener un peu les voiles en se servant des ris, afin d'en diminuer la hauteur, en cas de gros temps = diminuer la hauteur des voiles. Arriser les vergues. Arriser les voiles. « La force du vent nous a contraint d'arriser les huniers déjà au bas ris. »

ris = action de rire, manière de rire. « On ne commande pas les ris aussi facilement qu'on peut faire couler les larmes. » « Jamais spectacle plus grotesque n'a excité des ris plus immodérés. »
divinités qui présidaient à la gaieté. « Nous ne nous en prenons ni aux Grâces ni aux Ris, encore moins aux images de Dieu et des saints. »
fig.: plaisirs. « Taciturne, il méprisait les ris et les jeux. »

ris = thymus du veau, de l'agneau et du chevreau qui constitue un mets fin très apprécié. « Vol-au-vent garni de ris d'agneau, de veau. » « Le ris de veau passe pour être de facile digestion. »

baccara

jeu de cartes qui se joue entre un banquier et un certain nombre de joueurs appelés pontes, et dans lequel les points de 10, 20, 30 sont nommés baccara.
arg.: faillite, échec. Avoir baccara : être perdant.
être en plein baccara (arg.) :
être dans une misère noire. « J'suis en plein baccara. »
rester sans réaction suite à des ennuis sérieux ayant atteint le moral. « Depuis la mort de sa nana, il est en plein baccara. »

fleurer

répandre, exhaler une odeur. « Ma mère fleurait la cretonne lavée, le fer à repasser chauffé sur la braise de peuplier, la feuille de verveine citronnelle. »
fam. sa réputation fleure comme baume, ne fleure pas comme baume = il a une excellente, une mauvaise réputation.
respirer (une chose odorante), sentir, flairer. « Il fleura ses doigts. »
fig. « On y fleurait dès le corridor d'entrée, une sorte d'affirmation politique ou plus exactement sociale qui me pénétrait de respect, presque d'enthousiasme. »
fleurance : odeur, exhalaison. « Ça vient sur moi, ça me couvre de couleur, de fleurance et de fruits et ça fond dans la nuit sur ma droite. »

minium

minium pigment rouge à rouge orangé constitué par un oxyde de plomb. « Des papillons d'un rouge minium un peu sombre. » « Une petite femme, les cheveux outrageusement teints, les lèvres passées au minium. »
peinture antirouille au minium de plomb. « Les slogans du parti peints au minium sur les murs. » [couleur]

cauteleux

qui manifeste une prudence mêlée de ruse. Un regard cauteleux. « Il n'est pas franc, c'est un monsieur cauteleux, toujours entre le zist et le zest ».
p. ext. [en parlant d'oeuvres d'art] qui n'est pas franc, qui cache son jeu. « Quelle différence entre ces tableaux cauteleux et truqués et les œuvres droites et saines des anciens ! »

manœuvre dormante

[mar.] cordage qui, ayant pour but de consolider la mâture, reste immobile une fois mis en place et convenablement raidi (≠ manœuvre courante). Ex: haubans, galhaubans, étais. « Ce nœud n'est employé que pour les manœuvres dormantes, parce qu'il a trop de grosseur pour les manœuvres qui passent dans des poulies. »

gueuser

demander l'aumône. Gueuser par les chemins. « Tout est muet et sourd... Que faire? Gueuser sur le bord du chemin? Mais l'on ne prête à la misère l'oreille non plus que la main. »
p. ext. « Un pair de France ne peut aller gueuser, se mêler à la multitude. »
gueuser son pain. « Il s'éplore, gueuse à la ronde, vainement, des sous . »
fig.: « D'effrontés coureurs de salons, qui vont de porte en porte, et d'étage en étage, gueusant quelque bout de galons. »

gueusant
qui fait métier de gueuser. Troupes gueusantes de fainéants. Un gueux gueusant.
mendiant(e) « Une petite gueusante. » « Le vieux gueusant accroupi au seuil du cimetière. »

coquefredouille

vx.: pauvre diable, pers. ridicule. « C'était au temps où la France portait des hommes mâles et non des coquefredouilles embéguinés. »

apoltronner

vx.: rendre poltron, lâche; amollir. Se laisser appoltronner. Mon fils n'a de goût qu'aux livres. Je n'aurais point cru que l'excès des connaissances pût l'apoltronner à ce point.
pronom.: s'accoutumer à la paresse, s'amollir. « Il n'est pas bon de dorloter son âme, de s'apoltroner dans les habitudes timides du foyer, dans l'exercice casanier des professions. »
[fauconn.] couper à un oiseau de proie l'extrémité des serres pour l'empêcher de chasser le gros gibier.

redent, redan

ressaut ou décrochement dans qqch. Caché par un redan de la paroi. « Je tombai. Par un bonheur inouï, je me trouvai sur le redan d'un roc où j'aurais dû me briser mille fois . »
partie saillante dans la disposition de qqch. (= saillie, ressaut). « Les rayonnages en épi [de la bibliothèque de Trinity College à Cambridge] dessinent des redents qui circonscrivent de petits bureaux rectangulaires. »
p. anal.: « Les rides creuses de ses joues, les redans de son crâne tortueux et sillonné... »
ressaut d'un mur construit, sur un terrain en pente, formant comme une marche d'escalier.
archit.: ornement de pierre en forme de dent, constitué par la jointure d'arcs consécutifs qui garnissent l'intérieur des meneaux de fenêtres, des intrados d'arcs ou des gables. « Les arcades sont alternées de briques et de voussoirs en pierre. Le pinacle, à deux redans de chaque côté, est terminé par un couronnement cintré. » « On voit de très beaux et grands redents border intérieurement l'archivolte des trois avancées de portail de la cathédrale d'Amiens . »
fortif.: dehors de la fortification, en angle saillant d'au moins 60°, servant souvent à défendre un passage ou une sortie.
fig.: retranchement. « Privé de mes armes, forcé dans mes derniers redans, je n'avais plus qu'à fuir. »

hétéronomie

[du grec heteros, "autre" et nomos, "loi"] fait de ne pas être autonome, d'être soumis à des règles extérieures. « Opposée à l'autonomie, l'hétéronomie est l'incapacité à établir ses propres lois et à se gouverner d'après elles. » « Tendu entre l'autonomie et l'hétéronomie, entre la liberté de l'esprit et la dépendance économique, l'écrivain apparaît marqué par la duplicité, autant dans ses textes que dans ses conduites. »

mercuriale

[du lat. mercurialis, mercredi, jour de Mercure]  assemblée des cours souveraines qui se tenait le mercredi, et dans laquelle on dénonçait les abus constatés dans l’administration de la justice.
litt.: remontrance, admonestation d'une certaine vivacité. Infliger, recevoir, subir une mercuriale. « Je ne pus échapper à une verte réprimande; le chien lui-même s'unissait en aboyant à cette mercuriale bien méritée. » « Faites une mercuriale au petit garçon et renvoyez-le chez ses parents. »
[d'après Mercure, dieu du commerce] tableau officiel portant les prix des denrées vendues sur un marché. Cours, tarif officiel. Variations de la mercuriale. « Les vendeuses attendent leur tour pour recevoir leurs denrées d'après la mercuriale fixée . »

maurrassien

partisan de Charles Maurras. « Est-il possible d'admirer Maurras écrivain sans avoir été maurrassien ? Oui, comme on admire Bossuet sans aller pour cela à la messe. »
relatif à Charles Maurras, à ses doctrines, à ses écrits. Antisémitisme maurrassien.
dont les idées sont d’extrême droite. « Un ouvrage maurrassien et fasciste. »

parataxe

juxtaposition de propositions sans mot de liaison (par opposition à l'hypotaxe). Ex: « Il a échoué. trop stressé. » (=parataxe) au lieu de « Il a échoué parce-qu'il était trop stressé » (=hypotaxe). « Alors que l'hypotaxe l'emporte dans les passages d'analyse psychologique qui ont toujours une certaine complexité, la parataxe prédomine dans les récits linéaires ou les scènes de bataille. »

paratactique
juxtaposé sans outil de coordination ni de subordination. Propositions paratactiques.
qui fait usage de la pataraxe. Discours paratactique. « La langue chinoise, bien plus paratactique que les langues occidentales qui prédécoupent le monde dans un ensemble de liens syntaxiques a priori. »

congréganiste


 relatif, propre à congrégation religieuse. Collège, école, enseignement congréganiste. « Les douces filles congréganistes. »
membre d'une congrégation ou d'une confrérie religieuse. « Une vieille fille laide et parcheminée comme la doyenne des congréganistes. »

fricot

fam.: viande en ragoût. P ext.: viande et légumes grossièrement cuisinés. « La misère des villes a partout la même haleine de fricot et de latrines . »
fam.: nourriture ; repas, frichti : Faire le fricot.
vx.: bonne chère, bombance. « Chez eux pas de disette, c'est tous les jours le grand fricot. »

s'endormir sur le fricot,  s'endormir sur le rôti : négliger l'occasion propice. « Ne nous endormons pas sur le fricot. »

noroît

nord-ouest; p. méton. vent du nord-ouest (=norois). Vent de noroît. Le vent tournait au noroît. « Sur la côte, le noroît déchaîné courbe les arbres, arrête un homme en marche. » « De longs sapins solitaires qui se lancent et, les jours de norois, se balancent dans le ciel brouillé. » « Les termes noroît, suroît, suet et nordet, respectivement nord-ouest, sud-ouest, sud-est et nord-est, reviennent régulièrement dans la littérature maritime. »

suroît

sud-ouest; p. méton. vent du sud-ouest. « Des tuiles et des ardoises soufflées des pignons par les premières rafales du suroît. » « Les termes noroît, suroît, suet et nordet, respectivement nord-ouest, sud-ouest, sud-est et nord-est, reviennent régulièrement dans la littérature maritime. »
vareuse, vêtement imperméable que mettent les marins et les pêcheurs pour se protéger du vent et de la pluie. « Les pêcheurs en suroît de toile brique vont ramasser les harengs au ventre d'argent . »
chapeau imperméable en toile huilée ou cirée à large bord arrière couvrant la nuque, à oreillères et muni de deux cordons se nouant sous le menton. « Il avait ajouté à son accoutrement un suroit, un manteau de caoutchouc et une paire de bottes . »

membrure

ensemble des membres d'une personne. Membrure délicate, membrure carrée. « La forte membrure d'un athlète . »
litt., p. anal.: « Le bel arbre, maintenant dépouillé de ses feuilles, déployait, nue et noire sous le ciel, sa puissante et fine membrure. »
fig.: ensemble des éléments qui composent un corps ou un groupe. « Dans la fournaise d'une guerre libératrice et sur l'enclume sonore des journaux se tordent, se refondent et se reforgent toutes les membrures du corps politique . »
[mar.] assemblage de diverses pièces de bois ou de métal qui forment la structure transversale de la coque des bateaux. Membrure cintrée, renversée; membrure de pression, de traction. « Un tangage intense et fréquent accroît l'arcûre, menace la membrure, fatigue l'équipage par la manoeuvre de l'arrimage mobile. »
[archit.] pièce de bois servant de point d'appui à une charpente ou à un assemblage de pièces ajustées. « La poutre-maîtresse annonce, manifestement un désir de membrure, d'articulation à un endroit important. »

dalot

trou percé dans le pont ou le pavois d'un navire pour l'évacuation de l'eau. « Mais, avec ce lourd bateau, on pouvait craindre de sombrer à pic, car le pont se remplissait, à chaque plongeon, et la nappe liquide, ne trouvant pas par les dalots un assez rapide écoulement, pouvait submerger le navire. »
petit canal dallé placé sous les remblais des routes, des voies ferrées et permettant l'écoulement des eaux.
arg.: gosier (syn. dalle.) « Il aime à se rincer le dalot » (il aime à boire).

bernacle

oiseau migrateur palmipède, espèce d'oie sauvage (=barnacle, barnache, oie marine). Oie bernacle. « Les sifflements du courlis et le cri de la barnacle perchée sur les framboisiers de la grotte, m'annoncèrent le retour du matin. »
coquillage à cinq valves, qui a la forme d'un bec spatulé, comme celui de l'anatife : « Un vieux rafiot à la quille incrustée de bernacles. »

amariner

(s')habituer à la mer, aux manœuvres, au régime du bord. Amariner un mousse, un équipage, des passagers. Matelot amariné. « Un homme qui va à la mer pour la première fois n'est pas amariné, il ne s'amarine qu'au bout de quelques jours à bord. » « Le petit gars était aussi fier que coriace. Je le voyais s'amariner, prendre du hâle, de la carrure. »
envoyer des hommes pour remplacer l'équipage d'un bâtiment pris sur l'ennemi.
pourvoir un navire en marins.

cabillot

[mar.] cheville logée dans les trous des râteliers et servant à amarrer les manœuvres courantes. Cabillot d'amarrage, de tournage. « Les cordes viennent s'attacher aux cabillots en bois fixés par un transfil continu au cercle de suspension . »
[arg. de la mar.] soldat de l'armée de terre. « L'ennemi naturel du matelot, c'est le soldat passager, plus souvent nommé cabillot, à cause de l'analogie qu'on peut trouver entre une demi-douzaine de cabillots − chevilles − alignés au râtelier et des soldats au port d'armes. »

morfil

vx.: dent d'éléphant, ivoire à l'état brut. « Le navire était chargé de morfil et de poudre d'or. » « On tire beaucoup de morfil des côtes de Guinée. »
ensemble des particules et petites aspérités métalliques qui se forment sur le bord du tranchant d'une lame fraîchement affûtée. « Affûter la lame puis enlever le morfil sur un grès plus fin. »
p. métaph.: « Ici je m'aiguisais, je perdais mes bavures et mon morfil. »
ensemble des petites barbes métalliques sur les bords du corps du burin. « Le morfil doit être supprimé avec un abrasif. »
ensemble de barbes laissées sur la plaque de cuivre par le burin ou la pointe du graveur (=barbe).

huilier

fabricant, marchand d'huile. « Nous récoltons le colza. La graine, traitée par un huilier du pays, fournit notre consommation d'huile pour l'année. »
accessoire de table composé de deux burettes pour l'huile et le vinaigre (et parfois d'une salière et d'un moutardier). « J'avalai tout le vinaigre qui se trouvait dans la petite burette de l'huilier. »
relatif à la fabrication des huiles. Industrie huilière

dyspepsie

sensation d'inconfort digestif apparaissant après les repas.
dyspeptique : relatif à la dyspepsie ; atteint de dyspepsie. « L'imagination déréglée des grands dyspeptiques. »

tapinois

en se cachant, à la dérobée, avec dissimulation. (= en cachette, en catimini). « Il se glissa en tapinois dans la chambre. »

rigodon

ancienne danse du xvii eet xviii es., exécutée sur un air vif et gai par des couples de danseurs sautant sur place. « Il se vantait d'avoir fait danser le rigodon aux bourgeoises. »
air très vif à deux temps sur lequel on exécute cette danse. « Moi, jouant en sourdine un rigaudon de Rameau sur un piano de campagne aux sons vieillots, et trouvant délicieuse cette musiquette du temps passé . »
batterie, sonnerie, mouvement de fanion exécutés au champ de tir pour signaler qu'une balle est placée au centre de la cible.
p. méton.: balle placée au centre de la cible. Faire un rigodon. « − Bon Dieu, bien visé, m'sieur le duc! sacré nom! − Eh oui! rigodon! . »

aduste

vx.: se disait autrefois du sang et des humeurs du corps humain « brûlés » par la chaleur ou la soif. Sang, humeurs aduste(s).
p. ext.: desséché ou assoiffé : « Les abeilles, adustes de tempérament, doivent se désaltérer souvent. »
p. anal.: hâlé par le soleil et le vent. « De son visage aduste, embroussaillé d'une barbe noire et crasseuse, ressortaient deux yeux ronds et luisants comme ceux d'une vipère. »

à vau-vent

[chasse] avec le vent par-derrière, en parlant des animaux. Aller à vau-vent. « Chasser à vau-vent, c'est-à-dire à mauvais vent ou vent dans le dos, voue toute tentative d'approche à l'échec. »

stylite

ermite des premiers temps du christianisme, qui plaçait sa cellule au sommet d'une colonne ou d'une tour pour se livrer à la méditation solitaire. Saint Siméon le stylite. « Quand quelquefois tout s'agite et bruit en la maison, et que j'entends cela du calme de ma chambrette, le contraste me fait délices; dans mon haut reclusoir, je sens quelque chose des stylites sur leur colonne. »
p. compar.: « Le lendemain matin je m'étais installée, stylite, sur le chapiteau d'un des piliers que reliait l'un à l'autre la grille du jardin, et j'y prêchais des foules invisibles. »
p. anal.: « Des colonnes, des sculptures émergent. Des fakirs stylites y dressent leur maigreur . »
p. anal.: pers. qui vit retirée, comme un ermite. Mener une vie de stylite. « Et c'est le seul visage que j'aie vu pendant cette existence de stylite, distraite uniquement, vers le soir, par une promenade. »

anthroposophie

[du gr. ánthrōpos, "être humain", et sophíā, "sagesse"] nom d'un mouvement d'ésotérisme chrétien, d'inspiration rosicrucienne et manichéenne, fondé en 1913 par Rudolf Steiner.
Bien que qualifiée de pseudo-science, présentant des risques de dérive sectaire, l'anthroposophie a de nombreux domaines d'application : la pédagogie (écoles Steiner), la médecine, l'agriculture biodynamique, etc.

incontinent

qui manque de retenue, de modération dans son langage. « Et voici qu'Andrée, aussi incontinente de parole que de plume, irait publier qu'elle est ma maîtresse! » « Il bondit de son hamac pour nous souhaiter la bienvenue avec une volubile incontinence de paroles. » « Rabelais et sa fameuse incontinence verbale. »
qui fait preuve d'incontinence dans sa vie sexuelle ; qui vit dans la débauche (= débauché). Jeune homme incontinent. « De quelque façon que nous considérions les hommes depuis la chute d'Adam, nous les voyons affamés et incontinents. » « Ces hommes avaient tous à un très haut degré le vice de l’incontinence, ne se contentant presque jamais d’une seule femme. »
p. méton.: « Elle avait versé sur son mari la meilleure part de sa tendresse incontinente. » « Ouvrages remplis d'incontinentes descriptions, d'insipides harangues. »
qui est affecté d'incontinence (émission involontaire d’urine ou de matières fécales). Incontinence urinaire. Enfant, vieillard incontinent.

[vx ou litt.] sans aucun délai, sans le moindre retard. (=aussitôt, illico, immédiatement) S'en aller, partir, répondre incontinent. « Le frère Porcher lui dit qu'il s'en était allé dans la direction du bois. Incontinent le père Magloire se dirigea de ce côté . » « Vous n'avez pas eu besoin de parler haut. Tout ce qui vit dans ce château a su incontinent que vous étiez là. »
incontinent après « La résolution formelle où il était de faire prononcer sa séparation d'avec sa femme la reine Marguerite, et de contracter mariage incontinent après. »
tout incontinent « Croyez-vous, Chère Madame, qu'on puisse vous répondre tout incontinent? »

bailli

au Moyen Âge et sous l'Ancien Régime, agent du roi placé à la tête d'un bailliage (territoire administratif). Bailli royal, seigneurial, épiscopal ; grand, petit bailli ; bailli de village : « Le bailli de village qui, de blanches manchettes sur ses mains de bailli, fait danser la mariée qui rougit. »
personnage investi de fonctions judiciaires. « Le bailli du Palais, compétent pour toutes les causes civiles ou criminelles dans l'enceinte du palais de justice. »
se dit encore, dans quelques parties de l'Allemagne et en Suisse, de certains magistrats préposés à l'exécution des lois. Le grand bailli de Zürich.
dans l'ordre de Malte, chevalier d'un grade supérieur à celui de commandeur. « Malte était gouvernée par un grand maître nommé à vie, assisté de huit baillis conventuels qui avaient la grand'croix et soixante écus de gages. » Grand bailli ; bailli drapier.

récolement

[du lat. recolere, "passer en revue"] vérification de l'exactitude d'un inventaire, de l'intégrité d'une collection, ou de la conformité d'un travail achevé. Récolement d'inventaire, des meubles saisis, d'une coupe de bois, de travaux.
« Un récolement des travaux est requis pour obtenir les certificats de conformité. »
« Le créancier peut procéder au récolement des meubles saisis et saisir par extension les biens omis. »
« Le Code du patrimoine impose le récolement décennal des collections des musées labellisés Musée de France. »
p. méton.: procès-verbal de cette opération. Procès-verbal de récolement.

récoler : faire le récolement de qqch. Récoler un inventaire, une bibliothèque, une coupe de bois. Huissier récolant les meubles saisis.
relire à un témoin la déposition qu'il a faite pour vérifier s'il en maintient les termes. « L'instruction consiste à récoler les témoignages et confronter accusé(s) et témoin(s) »

immémorial

si ancien qu'on n'en connaît plus l'origine ; qui se perd dans la nuit des temps. Événement, tradition, coutume, passé immémorial(e) ; temps immémoriaux. « Les Guermantes n'habitaient pas leur hôtel en vertu d'un droit immémorial, mais d'une location assez récente. » « Je voudrais mettre l'accent sur ce qu'il y a de primitif, d'immémorial dans sa nature. » « La chambre des lords se croit immuable; et si l'immémorial existe quelque part, c'est là. »
de temps immémorial, de temps immémoriaux; depuis un temps, une époque immémorial(e). « Nous observons dans notre civilisation depuis une époque immémoriale la semaine biblique de sept jours. »
p. exagér. « Nous en aurons à nous dire, et je vous lirai tout ce que j'ai fait depuis l'époque immémoriale où nous nous sommes quittés. »
p. ext.: vieux et usé. « Il marche comme un vieux lancier de la préfecture, dans un immémorial pantalon à la semaine. »

immémorialement : depuis un temps immémorial. « Dieu est immémorialement supplanté par ce qu'on est convenu d'appeler la Science. » « C'est le Rhône qu'on entendait. Parce que depuis toujours il est là, et immémorialement il marmonne là. »

fréter

[mar.] conclure un contrat d'affrètement considéré du point de vue de celui qui met le navire à disposition (anton. affréter). « Des caravelles frétées par les négociants qui convoitaient les trésors du Nouveau monde. »
prendre (un bâtiment) en affrètement (=noliser). « Nous frétâmes un bateau du pays, dans lequel nous descendîmes la rivière Onéida »
p. ext. louer un véhicule quelconque (considéré du point de vue du preneur). « Fréter une charrette pour aller chercher l'animal. » « Je frète une auto particulière qui me dépose à la Messuguière à l'heure du thé . »
charger, équiper un bateau : « Voici au reste comment les bâtiments sont armés pour la pêche de la baleine. Un armateur annonce qu'il va fréter un navire pour cette destination. Les courtiers des ports font bientôt circuler cette nouvelle qui parvient d'abord aux capitaines qu'ils protègent. »

essartage

défrichement d'un terrain boisé en vue de sa mise en culture temporaire ou permanente. « L'essartage demeure très important en Afrique noire. Le paysan brûle un coin de forêt ou de savane, cultive à la houe pendant un an ou deux, puis va plus loin. »
servitude des propriétaires de forêts, qui doivent enlever les bois et broussailles sur une largeur de 20 m de part et d'autre des grandes routes.

gaillard

gaillard[marine] gaillard d'avant, d'arrière : dans l'ancienne marine à voile, chacune des deux parties surélevées, à l'avant et à l'arrière du pont supérieur d'un navire, avec leurs superstructures. « Sur le gaillard d'arrière, les seconds et les harponneurs dansaient avec les filles olivâtres qui s'étaient laissé enlever par eux aux îles polynésiennes. »
superstructure placée sur l'avant du pont supérieur et qui s'étend d'un côté à l'autre du navire.

circassien

de Circassie, région du Caucase.
p. métaph: « Moscou, la Circassienne du Nord, la belle fiancée . »
propre à cette région, à ses habitants; qui présente des ressemblances avec eux. Langue circassienne. « C'était un beau garçon aux traits circassiens. »
robe en gaze, à la mode au 18ème siècle.
tissu croisé de laine et de coton.

baille

sorte de baquet de bois plus large du fond que du haut qui servait à des usages divers dans la marine à voile. « J'ordonnai donc de mettre des bailles pleines de braise sous le gaillard et dans l'entrepont où couchaient les équipages. »
p. anal.: baquet de blanchisseuse.
cuve dans laquelle on fait fermenter le raisin`` (Lar. 19e );
péj.: bateau en mauvais état, vieux rafiot. « Une vieille baille noire tachée de minium qui allait chercher en Lettonie les émigrants les plus pauvres d'Europe pour les transporter à New-York. »
surnom de l'École navale ; relatif à l'École Navale.
eau. À la baille! « À la baille! ... à la flotte! » « Après avoir lesté le macchab, les tueurs l'avaient filé à la baille. »
Haut de page