Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot » — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

atrabilaire

litt.: porté à la mauvaise humeur, à l'irritation, à la colère, à la mélancolie (=bilieux)
fig.: qui exprime ou marque la mauvaise humeur. « Où avez-vous donc pris ce ton triste et atrabilaire ? »
vx.: un atrabilaire = personne d'un caractère désagréable, irritable. « Le mélancolique évite les hommes, l'atrabilaire les repousse. »

cohorte

division de la légion romaine constituée de six cents et commandée par un tribun militaire, un préfet ou un centurion.
groupe plus ou moins important de combattants, d'hommes de guerre. « Le massacre est fini; mais un reste d'enfer Est sur la Ville, en proie aux cohortes lombardes. »
groupe de personnes animées par un esprit commun et agissant plus ou moins de concert. « Cohorte de fidèles, d'amis. Jeunes enfants dont la cohorte arrive Au banquet somptueux qui caresse leur faim. Une cohorte de faméliques portant la misère et la souffrance sur leurs traits. »
p métaph.: « la planète, accompagnée de sa nombreuse cohorte de satellites. Un petit pré humide, enclos par la cohorte des arbres. »

resserre

endroit où l'on met à l'abri, où l'on range certaines choses (provisions, outils) (= remise, réserve). « Elle va chercher le lard à la resserre. »

béer

être largement ouvert. Un tonneau dont la bonde vide bée dans l'ombre.
regarder avec étonnement. J'ai trouvé la rue encombrée de peuple; les voisins béaient aux fenêtres.
béer de + subst = demeurer bouche ouverte sous l'effet d'un sentiment. Luce me regarde de loin et bée de surprise.

hydre

1- MYTHOL. Serpent monstrueux à sept têtes qui repoussaient, à raison de deux pour une, à mesure qu'on les tranchait. Ex: Hercule tua l'hydre de Lerne
2- Symbole du mal qui se renouvelle ou s'étend dangereusement sans qu'on puisse le détruire. Ex: Il était clair que l'hydre de l'anarchie était sortie de sa boîte et qu'elle se démenait dans le quartier.

courtil

courtil vx.: petit jardin attenant à une maison de paysan, généralement clos de haies ou de barrières. « Les douces soirées d'été passées à jardiner notre courtil. »
p. méton.: petite maison ou chambre de paysan. « Le père Godard avait mis de la tuile neuve sur son courtil. » « Le courtil, attenant à la grange, fut une pièce intime, mi-bureau, mi-boudoir. »

oblatif

qui s'offre à satisfaire les besoins d'autrui au détriment des siens propres. « Un amour oblatif. »
p. anal: chose mise au service d'une personne ou d'une idée. « Documentation oblative. »

transfuge

pers. qui, en temps de guerre, d'hostilités, abandonne son armée, son pays pour passer à l'ennemi (=déserteur, traître).
pers. qui fuit qqch. « Transfuge de la justice chrétienne. »
pers. qui quitte un parti pour passer dans le parti adverse, qui renie, trahit un groupe, une cause (=dissident, traître). Transfuge du KGB. « L'armée politique du premier consul était composée de transfuges des deux partis. »
pers. qui change de milieu, de situation. Transfuge de la psychanalyse orthodoxe, du roman, du surréalisme ; transfuge du mal. « Ce curé appelait au catéchisme les transfuges de la laïcité. »
pers. qui change de pays, de lieu. « à Brest, ils furent saisis, glacés, eux, les pauvres transfuges d'un pays de soleil, par ce changement absolu de climat. »
litt. [à propos d'animaux, de plantes] « Un rossignol, transfuge du bocage, des arbres de la mort habite les rameaux, et de ses chants d'amour console les tombeaux. »

prolégomènes

longue introduction placée en tête d'un ouvrage, contenant les notions préliminaires nécessaires à sa compréhension. « J'ai lu avec grand soin les prolégomènes qui sont imprimés en tête de l'édition de Shakespeare. »
p. anal.: préambule, explication préliminaire, entrée en matière dans un exposé oral. « De grâce, Monsieur Grégoire... dit Julien qui s'impatientait de ces prolégomènes. »
ensemble de notions préliminaires nécessaires à l'étude d'une science, d'une question particulière. « Tous les philosophes, dans leurs prolégomènes, ont présenté la philosophie comme une science mal faite jusqu'à eux... »

tancer

réprimander qqn (=admonester, morigéner, sermonner). Tancer qqn pour, sur qqc.; tancer qqn durement, sévèrement, vertement, d'importance. « Arrivé en retard, le haut fonctionnaire se fait tancer publiquement et doit s'excuser. » « Elle tança le maître d'hôtel de ne pas savoir préparé sa visite. »

djinn

djinn [dans le Coran et les légendes musulmanes] être intelligent, généralement malfaisant, créé de feu, entre l'homme et l'ange, qui peut apparaître sous différentes formes. « Je crois voir danser des flammes sur l'autre rive. Sont-ce les djinns qui m'appellent ? »
★ le mot a été popularisé par le poème de V. Hugo, "Les djinns".
Le mot "génie" (au sens merveilleux) est une francisation du mot "djinn".

gaullo-mitterrandisme

principes de politique étrangère basés sur l’indépendance militaire et diplomatique de la France (des noms des présidents français Charles de Gaulle et François Mitterrand). « Un mandat marqué au sceau du gaullo-mitterrandisme. » « Le drame bosniaque nous invite à changer d’époque. Et à quitter les illusions du gaullo-mitterrandisme. »

gaullo-mitterrandien : relatif à, partisan de la doctrine gaullo-mitterrandiste. Politique gaullo-mitterrandienne.

historier

dire, raconter (qqch) avec des détails; enjoliver. « Il racontait son voyage, historiant chaque journée, chaque lieu qu'il avait visité. »
p. anal.: « le thème de La Ronde de nuit était trop banal pour que Rembrandt ne l'historiât pas de quelque manière, et d'autre part trop précis pour qu'il y mît beaucoup d'invention. »
p. méton.; agrémenter. « Le dîner fut extrêmement gai, plein de bonhomie, historié par de grosses plaisanteries. »
décorer, ornementer. « Des motifs religieux historient le parchemin. » « Un salon historié de statues, enluminé de peintures. » « Ce lambris est trop nu, il faudrait l’historier. »
lettre historiée : lettre (de l'alphabet) décorée ou ornée de scènes relatives au sujet de l'écrit.
p. ext. « Petits boutons de porcelaine historiant les coutures de sa blouse. »

baise-en-ville

baise-en-villepop.: sac, bagage contenant le nécessaire (brosse à dents, brosse à cheveux, etc.) pour passer une nuit hors de chez soi.

paganiser

rendre païen, devenir païen. « L'action missionnaire est requise dans les anciennes chrétientés pour en reconquérir des secteurs paganisés. »

cénobite

moine qui vit en communauté (par oppos. à "anachorète").

congruent

qui convient, qui s'ajuste bien à. « L'apothicaire avait toujours des expressions congruentes à toutes les circonstances imaginables. » « Une philosophie politique congruente aux circonstances actuelles »
iron.: « les gondoles n'étant pas congruentes à la méditation, ils louèrent un vieux cabriolet »

ergophobie

du grec "ergon" (= travail) - aversion morbide pour le travail

bancelle

bancellepetit banc long et étroit, sans dossier, à deux ou à quatre pieds. « Bancelle de cabaret. Assis devant la table, sur le rebord de la bancelle »

parodonte

parodonteensemble des éléments qui soutiennent la dent (cément, os alvéolaire, gencive). « Les atteintes du parodonte ont une grande responsabilité dans l'altération dentaire. »
parodontal = qui se rapporte au parodonte. Maladies parodontales; soins parodontaux.

bisbille

querelle futile. « Elle passait sa vie à créer des brouilles et des bisbilles. »
être en bisbille avec qqn. = avoir un léger différend avec qqn. « Ces incidents nous mirent en bisbille, Thomas et moi. »

amarante

amarante plante dont la fleur d'automne est d'un rouge pourpre velouté. « La branche d'amarante, symbole de la vertu qui ne se flétrit jamais... »
bois d'amarante : employé en marqueterie (appelé également bois violet). « Il compte les festons et les astragales, les boiseries en bois d'amarante... »
de couleur rouge velouté. « Couleur amarante. Le blason de la noble dame, brodé sur un écu de peluche amarante. » [couleur]

celer

taire, garder secret, cacher. « Celer la vérité. » « Pour ne rien vous celer. Pour être tout à fait sincère. »
se faire celer = faire dire qu'on n'est pas chez soi. « Il s'enferme chez lui, néglige ses amis, se fait celer à tout le monde. »

isicathamiya

style de chant a cappella, provenant des Zoulous d’Afrique du Sud, popularisé par Solomon Linda et sa chanson Mbube (le Lion est mort ce soir) et le groupe Ladysmith Black Mambazo (célèbre pour sa participation l'album Graceland de Paul Simon).

aposter

placer quelqu'un à un endroit (comme) pour guetter les passants. « Cette "Armée du Salut" aposte au bord de nos trottoirs des jeunes filles distribuant la réclame pour Jésus. »
p. métaph. : « la baie centrale du porche imitait la forme d'une barque, dressée debout, ses flancs évasés apostaient, sur leurs cloisons, six apôtres. »
péj.: placer quelqu'un à un poste favorable à l'observation, ou à l'exécution d'un mauvais coup. Aposter des témoins. « J'apostai sous le vestibule un laquais intelligent, chargé de me rendre compte des découvertes qu'il pourrait faire en faisant jaser d'autres domestiques. » « Des hommes apostés par un mari jaloux. »

Golem

dans la tradition juive d'Europe orientale, être artificiel (fait d’argile) à forme humaine que l'on dote momentanément de vie en fixant sur son front le texte d'un verset biblique.

ente

ente[arboric.] greffe, greffon. Faire une ente. Prune d'ente.
p. méton.: l'arbre greffé. « Il s'interrompit pour couper une branche morte sur une ente. »

enter : procéder à une ente; greffer. « On demandait à Gaspard d'enter les arbres, parce qu'il avait la main à cela. »
(s')enter sur : « Par cette alliance, il avait l'intention de s'enter sur le fief Durosier. » « Son parisianisme était enté sur le porte-greffe provincial. » « L'argot, langue entée sur la langue générale comme une espèce d'excroissance hideuse, comme une verrue. »
p. anal.: emboîter deux pièces de bois bout à bout. « Les poteaux montants étaient entés l'un sur l'autre. »

chantepleure

chantepleure entonnoir à long tuyau percé de trous, utilisé pour transvaser le vin ou tout autre liquide dans un tonneau, sans le troubler.
robinet d’un tonneau de vin, de cidre, etc.
p. méton.: pressoir à robinet d'écoulement où l'on foule le raisin avant de le transporter dans la cuve.
p. anal.: fente verticale pratiquée dans un mur pour l'écoulement des eaux (cf. barbacane). « Murs percés de chantepleures. »

punchline

terme utilisé par les rappeurs pour désigner une succession d'assonances et d'allitérations, formant une phrase au contenu cinglant. La punchline est souvent utilisée pour mettre en valeur la personne qui l'emploie.

calade

calade rue pavée, souvent pentue, « La calade qui descend à la fontaine. »
équit.: terrain en pente sur lequel on exerce les chevaux à descendre au galop.

calader : paver, empierrer. « Mon village, avec ses petites rues caladées et ses passages sous voûtes. »

foucade

fam.: impulsion vive et passagère, comportement capricieux (=caprice, coup-de-tête, lubie, toquade). « Il prenait tout bien, même les foucades et les fougues de Nicolas. »
par foucade(s): de manière irrégulière. Travailler par foucade. « Une femme doit être traitée comme une maîtresse, et cela non pas par foucades, mais constamment. »

tympaniser

[du lat. tympanizare , « jouer du tambour »]
litt.: critiquer, ridiculiser, décrier publiquement qqn ou qqc. « Les commerçants tremblaient de mécontenter ce journaliste capable de tympaniser leurs établissements. »
tympaniser (les oreilles de) qqn = casser les oreilles de qqn. « Leurs braillements nous tympanisaient jusqu'à l'aube. »

ad feminam

[p oppos. à ad hominem] contre une femme. « Une critique ad feminam qui fait passer au lit de Procuste les écrits portant une signature féminine. » « Cet argument ad hominem, ou plutôt ad feminam, cloua Mme Paul Minck muette et pâle à sa place. »

khôl

khôlpoudre cosmétique utilisée depuis l'antiquité pour maquiller les yeux. Crayon khôl. « Pour accentuer l'effet allongé, le trait de khôl doit dépasser de la paupière. » « J'aime quand tu colores tes yeux de khôl noir. » « Le kajal et le khôl sont tous deux sont des crayons très pigmentés, le premier provenant d'Inde, le second d'Égypte. »

choryphée

chef de chœur ou de ballet. « Quand le conteur devient choryphée. »
p. métaph.: « Les meneurs, les chefs, les choryphées... »

lône

lône[fém.] bras d’un fleuve en retrait du lit principal. « Les lônes du Rhône abritent plusieurs espèces protégées dont le castor d’Europe et le martin pêcheur. »
on parle de broteau (ou brotteau) pour désigner les îlots inondables et en constante évolution formés par les lônes.

poulbot

poulbotenfant pauvre de Paris, Montmartre en particulier. « Tu le reconnaîtras à sa bonne humeur et sa gouaille de Poulbot. »
du nom du dessinateur Francisque Poulbot, qui représenta de manière humoristique les gamins des rues de Paris, en particulier de Montmartre.

barguigner

marchander.
fam.: hésiter, ne pas arriver à se décider, mettre du temps à agir. « Il n'y a pas à barguigner. »

minaudière

minaudièreaccessoire de mode féminin, de forme oblongue et plate et tenant facilement en main, servant à ranger poudrier, rouge à lèvres, briquet, clés, etc. « Cette magnifique minaudière en satin noir se porte à la main ou à l'épaule »

conjungo

conjungomariage (du latin "je conjoins"). Prononcer le conjungo. « Il s'est enfin décidé à lui proposer le conjungo. » « Quand un homme unit les casseroles à l'idée d'une femme, alors, il n'est pas loin du conjungo! »

roussin

roussin cheval de bât, mauvais cheval. « Ils sont très habiles maquignons, ils arrivent à faire d'un vieux roussin une bête fringante. »
âne. « L'âne de la cure était un roussin fort têtu. »

ithyphalle

ithyphalle amulette ou objet représentant un phallus en érection, porté autrefois pour les fêtes de Bacchus.

ithyphallique : qui a rapport à un ithyphalle. Fêtes ityphalliques. « Les menhirs, témoignage d'un culte ithyphallique dans toute la basse Bretagne. »
qui présente un phallus en érection. Figure, statue ithyphallique.
qui, par sa forme, évoque un phallus en érection. Une théière ithyphallique. « Ces coquillages de toutes formes, univalves, bivalves, coniques, ithyphalliques... »
p. ext. [en parlant d'une pers. ou de son lang.] : obscène. « Un vieux barbon ithyphallique. »

pot au noir

ceinture de basses pressions équatoriales, s'étendant sur des régions chaudes, humides et peu venteuses qui reçoivent, sous forme d'orages quasi quotidiens, de fortes précipitations. « Il existe sur l'océan trois régions des brumes, une équatoriale, deux polaires; les marins leur donnent un seul nom: le pot au noir. »
"gare le pot au noir!" se dit à colin-maillard, pour avertir celui qui a les yeux bandés qu’il va se cogner, se faire un noir, une bosse.
fig.: situation difficile et dangereuse, dont on ne peut se dépêtrer (=gêne, infortune, mélasse, panade). « Je ne vois que la guerre pour me tirer du pot au noir où je me suis fourré sans savoir ce que je faisais. »

vopo

vopopolicier de l'ex-Allemagne de l'Est (de "Volkspolizei", nom de la police nationale). « Je traverse la gare, sous le regard acéré des VoPos. »

pélerine

pélerinemanteau ample, sans manches, généralement muni d'un capuchon servant à se protéger du froid ou de la pluie. « Outre les manteaux chargés de passementeries, dans la vie courante, on porte des pélerines courtes ou longues, fourrées en hiver. » [habits]

rinceau

rinceau ornement de sculpture, de peinture, d'orfèvrerie, etc., emprunté aux rameaux des plantes qui se recourbent en volutes. Rinceaux contournés, fleuris; rinceaux gothiques; rinceaux d'or; rinceaux de fleurs, de feuillages; fenêtre à rinceaux. « Les portes sont décorées de rinceaux gracieusement enroulés, martelés et ciselés. » « Pièces de vaisselle décorées de lambrequins et de rinceaux bleus. »
support de métal en forme de branche recourbée destiné à retenir les rideaux.

dodécaphonisme

le dodécaphonisme, ou musique dodécaphonique, est une technique de composition musicale développée par l'autrichien Arnold Schönberg, donnant une importance comparable aux 12 notes de la gamme chromatique — il n'y a plus de tonique ni de dominante. « Se faire l'apôtre du dodécaphonisme. »

Canaan

Abraham (="père d'une multitude") est né à Ur, en Chaldée (l'Irak actuel), environ 1800 ans avant notre ère. Il a 99 ans quand Dieu lui apparaît en songe.
Selon le premier livre de la Bible, la Genèse, Yahvé ("Celui qui suis") fait don à Abraham de son "Alliance". Il l'engage à quitter sa contrée et à partir vers la terre de Canaan, ainsi nommée d'après Cham, l'un des fils de Noé. Dieu annonce aussi à Abraham qu'il aura un fils, Isaac, de son épouse Sara et qu'il sera le père d'une multitude de nations ! Abraham part donc avec son peuple, qu'on dénomme les Hébreux, d'un mot qui signifie "ceux qui passent".
Après une longue errance, la petite troupe s'établit enfin dans le pays de Canaan, "où coulent le lait et le miel" sous la conduite d'Isaac et de son fils Jacob, surnommé Israël ("Dieu s'est montré fort") en souvenir de son combat contre un ange relaté par la Bible. Ce pays de Canaan, entre le Jourdain et la Méditerranée, n'est autre que l'actuelle Palestine.

litanie

plur. prière formée d'une longue suite d'invocations à Dieu, à Jésus-Christ, à la Vierge, aux saints, dites par le célébrant, ses assistants ou les chantres et suivies d'une formule récitée ou chantée par l'assemblée. Ex: chanter, réciter des litanies ; il prie à haute voix et dit les litanies pour votre âme
vx. Mettre qqn dans ses litanies. Souhaiter du bien à quelqu'un. P. iron. Vouloir du mal à quelqu'un.
Suite monotone et répétitive de paroles. Le copain était déjà couché sous les arbres, à la même place, qu'on entendait encore sa litanie pâteuse : "Oh! madame, madame, madame..." ; ivre, il dévidait les litanies de sa rancoeur ; c'est toujours la même litanie.
énumération longue (souvent ennuyeuse). Ex: Il continuait à dévider l'effrayante litanie de ses crimes.
"En litanie". Ex: La main à la taille, la poissonnière se met à chanter en litanie tous les noms de ses poissons.
Suite, file ininterrompue. Ex: dans les cours des litanies d'enfants défilant deux par deux.
fleuve Litani : fleuve du Liban, à une vingtaine de kilomètres au nord de la frontière israélienne.

délitement

action de déliter, de se déliter.
p. métaph.: l« e délitement démocratique annoncé par Maurras a déjà amené de sinistres résultats quant à l'art dramatique français. »
Haut de page