Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« J'ai accompli de délicieux voyages, embarqué sur un mot » — Honoré de Balzac.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

fréter

[mar.] conclure un contrat d'affrètement considéré du point de vue de celui qui met le navire à disposition (anton. affréter). « Des caravelles frétées par les négociants qui convoitaient les trésors du Nouveau monde. »
prendre (un bâtiment) en affrètement (=noliser). « Nous frétâmes un bateau du pays, dans lequel nous descendîmes la rivière Onéida »
p. ext. louer un véhicule quelconque (considéré du point de vue du preneur). « Fréter une charrette pour aller chercher l'animal. » « Je frète une auto particulière qui me dépose à la Messuguière à l'heure du thé . »
charger, équiper un bateau : « Voici au reste comment les bâtiments sont armés pour la pêche de la baleine. Un armateur annonce qu'il va fréter un navire pour cette destination. Les courtiers des ports font bientôt circuler cette nouvelle qui parvient d'abord aux capitaines qu'ils protègent. »

essartage

défrichement d'un terrain boisé en vue de sa mise en culture temporaire ou permanente. « L'essartage demeure très important en Afrique noire. Le paysan brûle un coin de forêt ou de savane, cultive à la houe pendant un an ou deux, puis va plus loin. »
servitude des propriétaires de forêts, qui doivent enlever les bois et broussailles sur une largeur de 20 m de part et d'autre des grandes routes.

gaillard

gaillard[marine] gaillard d'avant, d'arrière : dans l'ancienne marine à voile, chacune des deux parties surélevées, à l'avant et à l'arrière du pont supérieur d'un navire, avec leurs superstructures. « Sur le gaillard d'arrière, les seconds et les harponneurs dansaient avec les filles olivâtres qui s'étaient laissé enlever par eux aux îles polynésiennes. »
superstructure placée sur l'avant du pont supérieur et qui s'étend d'un côté à l'autre du navire.

circassien

de Circassie, région du Caucase.
p. métaph: « Moscou, la Circassienne du Nord, la belle fiancée . »
propre à cette région, à ses habitants; qui présente des ressemblances avec eux. Langue circassienne. « C'était un beau garçon aux traits circassiens. »
robe en gaze, à la mode au 18ème siècle.
tissu croisé de laine et de coton.

baille

sorte de baquet de bois plus large du fond que du haut qui servait à des usages divers dans la marine à voile. « J'ordonnai donc de mettre des bailles pleines de braise sous le gaillard et dans l'entrepont où couchaient les équipages. »
p. anal.: baquet de blanchisseuse.
cuve dans laquelle on fait fermenter le raisin`` (Lar. 19e );
péj.: bateau en mauvais état, vieux rafiot. « Une vieille baille noire tachée de minium qui allait chercher en Lettonie les émigrants les plus pauvres d'Europe pour les transporter à New-York. »
surnom de l'École navale ; relatif à l'École Navale.
eau. À la baille! « À la baille! ... à la flotte! » « Après avoir lesté le macchab, les tueurs l'avaient filé à la baille. »

bordée

[marine] chemin parcouru par un bâtiment sans virer de bord. Continuer sa bordée, courir la bordée, prolonger la bordée.
p. ext.: « Les copains coururent quelques bordées à la recherche d'une auberge . »
p. méton.: partie de l'équipage affectée au service à bord sur un côté du navire en marche ou au repos. « Le soir venu, la bordée de jour remontait pour être remplacée par la bordée de nuit. » « À l'avant, la bordée de quart se promenait sur le pont. À l'arrière, l'homme de barre était seul à son poste. »
sortie en ville des marins pour ravitailler le navire ou pour se divertir.
arg.: absence illégale, débauche qui se prolonge. Un marin en bordée. « Coupeau tira une bordée, cette nuit-là. »
ligne d'artillerie disposée au complet sur le flanc d'un vaisseau.
p. méton.: décharge simultanée de tous les canons situés d'un même côté du navire. Lâcher une bordée. « Le navire répond à l'assaut par une bordée de coups de canon. »
p. ext.: salve d'artillerie ou fusillade particulièrement nourrie. « Malgré le désordre que la bordée meurtrière avait jeté parmi les rangs... »
région.: grosse quantité de. Quelques bordées de grêlons. Une grosse bordée de neige.
fam.: attaque verbale, grosse quantité de. Bordée de boutades. « Le colonel lança une bordée de jurons. » « De la chambrée, arrachée à sa bienheureuse torpeur, s'élevait une bordée d'injures. »

border [marine]
longer de son bord, ou longer le bord de qqch. Border les côtes. Border un vaisseau ennemi.
placer sur le bord d'une embarcation. Border les avirons : les mettre sur le bord du bateau, prêts à servir.
saisir par le bord. Border les voiles : les tendre par leur bord inférieur.

culer

[marine] faire marche arrière; marcher par la poupe.
à culer : de telle manière que le bateau fasse marche arrière. Brasser (les voiles) à culer.
arg.: brasser à culer = céder, reculer, faire marche arrière devant qqn ou qqch. « Ce que j'ai dit est dit, je ne brasse jamais à culer. »
(en parlant du vent) tourner de façon à souffler à l'arrière du bateau. « Vers dix heures, le vent calme et cule. »
p. ext., vx.: reculer. Faire culer un cheval ; culer une charrette.

tillac

autrefois, pont supérieur d'un navire. « Nous restâmes à causer sur le tillac jusqu’à ce que le ciel fut criblé d’étoiles. »

souille

[vén.] lieu bourbeux où le sanglier se vautre. « Les souilles ne sont pas les mêmes l'été et l'hiver, ce sont là choses bien connues sur tout terroir de chasse. »
p. anal.: réduit servant de chambre, maison très petite où l'on se niche, ou s'isole. « La maison de Ralph et de Deborah est une souille d'amoureux. »
[mar.] empreinte que laisse l'étrave d'un navire échoué dans le sable ou la vase.
fosse creusée et draguée au pied d'un quai permettant de recevoir des bâtiments de grande calaison. « On ménage à ces bâtiments une souille spéciale en un point déterminé de l'avant-port . »
tranchée, sillon creusé dans le sol.

congruence

fait d'être adapté, de s'ajuster parfaitement (=justesse) « Hélas, ils se moquent de la justesse, de la congruence de leurs justifications. »
[math.] rapport de congruence : rapport qui existe entre deux nombres congrus.

afflictif

qui frappe directement la personne physique du condamné (≠ peine (seulement) infamante). « La dégradation civique est une peine infamante, mais non afflictive. » « Le meurtre est puni d'une peine afflictive et infamante pouvant aller jusqu'à la peine de mort. »

buccin

trompette recourbée ou droite qui servait à sonner, dans les camps, les heures du jour et les veilles de la nuit. « Les Carthaginois entendaient de leurs maisons la fanfare des buccins qui réglait les exercices. »
symbole d'une forme recourbée. « Des petits bœufs bossus, aux cornes en buccin. »
gros mollusque gastéropode à coquille univalve en spirale, très commun sur les côtes d'Europe.

tinctorial

qui sert à teindre (=colorant). Eau, liqueur tinctoriale; substances, plantes tinctoriales.
relatif à la teinture, à l'art de teindre. Art tinctorial; opération tinctoriale. « Produit au pouvoir tinctorial cent fois supérieur à celui de la garance. »

réséda

herbe (résédacée) aux petites fleurs en grappes verdâtres, jaunes ou rougeâtres, au fruit en capsule, répandue dans le bassin méditerranéen. « Elles iront recueillir le pollen rouge du réséda. » « La mollesse odorante que lui communiquait la proche corbeille de résédas. » « Réséda des teinturiers, à fleurs jaunes, autrefois utilisé comme plante tinctoriale. »
p. méton.: vert pâle tirant sur le jaune ou le gris. (Couleur, vert) réséda. « Les tentures réséda éteignaient un peu l'éclat des lumières . » « À côté des verts réséda pâlissant jusqu'au soufre, les roses atténués. » « Nous avons fait la guerre, porté les couleurs de nos nations, le bleu horizon, le gris, le kaki, le réséda. »
parfum extrait du réséda « Nous ne rapportions plus l'odeur du tabac fumé en cachette, mais le parfum des petites Américaines. Était-ce le géranium ou le réséda? »
p. métaph.: « Flava, tu es le flacon le plus odorant, le réséda le plus suave, le baume arabique le plus précieux! »

caliorne

[marine] gros palan à poulies triples. Caliorne de bas-mât, de misaine. « Les canons furent hissées au moyen de caliornes et de grues. »

cadène

vx.: chaîne de fer à laquelle on attachait les forçats (= cadenne). Être à la cadène, mettre à la cadène.
p. méton.: ensemble de forçats enchaînés. « Ensuite, c’est la chaîne ou la cadène, un convoi de 200 prisonniers enchaînés qui traverse la France pour aller au bagne. »
grande cadenne : nom donné aux bandes de forçats que l'on conduisait de Paris à Toulon ou à Brest et que l'on appelait aussi la chaîne.
[mar.] chaîne de fer à longues mailles servant à rider les haubans contre le bordage d'un navire. « Un navire dont les haubans coupés pendaient encore à leurs cadènes. »

escarmouche

combat localisé et de courte durée entre éléments isolés ou détachements ennemis (= accrochage, échauffourée). Furieuse, légère, rude, vive escarmouche; escarmouche meurtrière; commencer, engager l'escarmouche. « On se borna d'abord à quelques escarmouches, à de légers combats de détachement à détachement. » « Nos forces ne livrent plus seulement des escarmouches mais se risquent à des engagements en bonne et due forme. »
fig.: attaque écrite ou verbale, ouvrant un débat, une polémique plus importante. Escarmouches parlementaires, de plume.
en partic.: bref échange de propos vifs et sans conséquence. (= altercation, chamaillerie, querelle). « Mais ce sont là, je le répète, des orages brefs, des escarmouches réservées aux samedis et aux dimanches. »

escarmoucher
engager une escarmouche, combattre par escarmouches. « Les forces de l'intérieur de la région escarmouchaient sans relâche contre les détachements allemands et les éléments fascistes italiens qui opéraient sur le versant français. »
fig.: échanger des propos vifs mais sans conséquence.
emploi pronom. (=se quereller) « Les plus grands s'escarmouchaient autour des perrons. »

escarmoucheur
vx.: soldat qui escarmouche.
[emploi fig.] « Le spirituel escarmoucheur Henri Beyle (Stendhal), dans ses hardies brochures, allait redisant avec gaieté : "M. Auger l'a dit, je suis un sectaire". »

embobeliner

vx.: envelopper soigneusement qqch ou qqn (=emmitoufler). Embobeliner un nourrisson dans un linge. « Il les aperçut embobelinant leur sémillante maman dans sa pelisse. » « Ils marchent la tête embobelinée dans des linges. » « En attendant les voitures, on s'embobelina dans les capelines et les manteaux. » « Hier je suis allé à l'imprimerie, tout embobeliné de laine et de foulard. »
fam.: séduire (qqn) par des paroles en vue de le tromper (=emberlificoter). Il veut nous embobeliner. « Il reconnut Mademoiselle Laheyrard. − Voilà, pensa-t-il, la dangereuse créature qui a embobeliné Gérard. »

cartahu

[mar.] filin léger servant à divers usages. « Du linge accroché à un cartahu voudrait sécher. »
cordage passé dans une poulie servant à monter ou à descendre des objets du bord ou des hunes. « Le nœud de chaise est une boucle solide qui sert, comme son nom l'indique, à soutenir un homme hissé dans la mâture à l'extrémité d'un cartahu. »
arg.: marin expérimenté, endurci.

physiognomonie

étude du tempérament et du caractère d'une personne à partir de la forme, des traits et des expressions du visage (= morphopsychologie, physionomie). « Son menton et le bas de son visage étaient un peu gras, et cette forme épaisse est, suivant les lois impitoyables de la physiognomonie, l'indice d'une violence quasi morbide dans la passion. » « La physiognomonie présente une grande richesse d'indications, s'il est vrai, comme le dit Kretschmer, que le visage est la "carte de visite de la constitution entière". » « Aristote passe pour être le père de la physiognomonie. »
p. méton.: ouvrage traitant de cette technique, de son application. « La Physiognomonie de Lavater (1778) a fortement inspiré Balzac, Maupassant et Zola. »

physiognomoniste : qui étudie ou pratique la physiognomonie (=physionomiste). « A-t-on bien le droit vraiment de tirer de pareilles conséquences de l'inspection des lignes d'un visage, fût-on le physiognomoniste par excellence, fût-on Lavater en personne? »

gueuse

lingot de fonte de première fusion, utilisé comme lest dans les navires ou comme contrepoids sur des appareils de levage. Lourdes gueuses de fonte. « Les lourds espars, quelques tonnes de gueuses qui formaient le lest, furent reportés à l'arrière du brick, pour faciliter de leur poids le dégagement de l'étrave. »
p. méton.: moule servant à couler cette fonte.
spéc.: masse de métal utilisée dans les sports pour les exercices de force.

apparaux

matériel fixe servant à effectuer, sur un navire, les manœuvres et les opérations de manutention. Apparaux de pêche, de mouillage, de remorquage. « Le baleineau était accosté le long du bord, et les apparaux étaient tout prêts pour commencer à le dépecer. »
p. ext.: appareils servant à manœuvrer des pièces lourdes ou de grande dimension
ensemble d'appareils équipant une salle de gymnastique.

boréal

qui se situe au nord (≠ austral). Hémisphère, pôle boréal.
p. métaph. : « Dans le retard seul existe la différence entre mon quartier et le vôtre. C'est l'hémisphère austral que la rue Saint-Denis sépare de l'hémisphère boréal. Nous sommes vos antipodes. »
vx.: fluide boréal : fluide auquel fut attribué le pouvoir d'orienter les objets aimantés en direction du nord.
qui se trouve à proximité du Pôle Nord; qui est relatif à l'extrême nord de la planète. (≠antarctique) Zone boréale; vents boréaux; contrées, mers, régions boréales. « Selon vous, je ressemble aux pays boréals, j'ai six mois de clartés et six mois de ténèbres. »
p. compar.: clarté boréale; lumières boréales; des yeux d'un bleu boréal. « Les galeries s'enfonçaient, dans une blancheur éclatante, une échappée boréale, toute une contrée de neige, déroulant l'infini des steppes tendues d'hermine. »
froid, glacial. « Il est si bon de respirer l'air − même boréal − de la campagne. »
p. métaph.: Un sourire boréal, une concision boréale. « Si je faisais allusion à quelque coutume française, elle répondait de son air doux et boréal : "Chez nous, cela est condamné". »
en partic.: qui vit, croît dans l'extrême nord de la planète. Pingouin boréal, flore boréale.
qui se situe, qui se produit dans la portion du ciel visible au-dessus du Pôle Nord. Étoiles boréales. « Une des étoiles de la Couronne boréale est en train de mourir. »
p. ext.: septentrional. Europe, Asie boréale. Forêt boréale.

climat boréal : climat froid, mais pas très froid; intermédiaire entre le tempéré et l'arctique.

aurore boréale : phénomène lumineux caractérisé par des voiles extrêmement colorés dans le ciel nocturne, le vert étant prédominant (=aurore polaire). « Soudain la nuit se déchira, s'ouvrit, et se déploya sur les flots toute une aurore boréale. Elle se reflétait dans la mer; c'étaient de silencieux ruissellements de phosphore, un calme écroulement de rayons; et le silence de ces splendeurs étourdissait comme la voix de Dieu. »
p. métaph.: « Tes yeux, impassibles sondeurs d'une mer polaire idéale, S'éclairent parfois des splendeurs du rire, aurore boréale. » « Ses yeux d'aurores boréales s'abaissent sur la fête. »

mandrin

poinçon dont se servaient les forgerons et dont se servent encore les serruriers pour percer ou agrandir, à chaud, des trous dans le fer.
partie d’une machine-outil enserrant un objet destiné à être mis en rotation. Ex: partie d'une perceuse enserrant le foret.
cylindre de bois ou de fer « Il enroulait le fil préparé par sa femme autour d'un mandrin, une baguette d'acier très mince. Puis, il donna un léger coup de scie, qui tout le long du mandrin coupa le fil, dont chaque tour forma un maillon. »
arg.: pénis. « Gros pif possédait un mandrin comac ! Au point que les putes osaient pas le grimper. »
avoir le mandrin : être en érection (=avoir le gourdin).
vx.: escroc, filou. « Les mandrins furent arrêtés et jetés en prison. »

aniline

alcaloïde organique obtenu par dérivation du nitrobenzène, et dont on extrait diverses matières colorantes artificielles. Couleur, violet, bleu, d'aniline; crayon d'aniline. « Une de ces adorables et fragiles teintes violâtres et burgeautées que donne l'aniline. » « Un dispositif ayant pour effet de rendre les billets de banque inutilisables en les colorants à l'aniline. » « Attention, l'aniline est très toxique. »

aniliné : additionné d'aniline. Eau anilinée.

capelage

ensemble des boucles des manœuvres dormantes qui embrassent la tête d'un mât, l'extrémité d'une vergue. Capelage d'un mât, d'une vergue. « Le lieutenant gravit les haubans, et, en quelques instants, il eut atteint le capelage du mât de hune. »
p. ext.: partie du mât, de la vergue, portant le capelage.

loch

[mar.] appareil simple servant à mesurer la vitesse du navire en considération du temps que met à se dévider une ligne comportant un poids qui fait résistance dans l'eau et un certain nombre de nœuds qui sont espacés d'un cent-vingtième de mille. Filer le loch; houache, ligne, tour de loch. « Les nouvelles du bord sont des plus intéressantes : on vient de jeter le loch; le navire file dix nœuds. »
lac de montagne, de forme très allongée. Le monstre du loch Ness.
golfe profond et étroit, résultant de l'invasion d'une auge glaciaire par la mer.
lagune littorale. « Des aires maritimes assez bien circonscrites, telles que certaines lagunes de la côte dalmate, ou certains lochs écossais. »

noliser

affréter, fréter un navire. Noliser un navire, des raffiots. « Nous nolisâmes une petite barque pour Jersey, et l'on nous entassa dans la cale de cette barque. » « Elle avait tout préparé pour l'éventualité de sa fuite. Une felouque espagnole, nolisée par les soins de son fattore, attendait leurs ordres à Gaëte. »
p. ext., litt.: louer (qqch de mobile). Voiture nolisée. « Tout le château sortit pour les voir remporter leur présent dans la charrette paysanne qu'ils avaient nolisée. »

avion, vol nolisé = charter. « À l'inverse des vols commerciaux, les vols nolisés sont réalisés selon vos besoins. »

amure

[marine] cordage servant à fixer une voile du côté d'où vient le vent. Amure de misaine, amure de grand-voile.
p. ext.: direction d'un navire à voiles par rapport au vent d'après son amure.
avoir les amures à bâbord, à tribord : recevoir le vent par la gauche, par la droite. « Les frégates, les amures à bâbord, naviguent face au soleil couchant. »
prendre les amures à bâbord, à tribord : orienter le navire de façon qu'il reçoive le vent de gauche, de droite.
changer d'amures; changer les amures : virer de bord. « Il s'apprête à changer l'amure : amène la misaine, la décroche, la raccroche de l'autre côté du mât, et puis, ayant craché dans ses mains, lourdement suspendu à la drisse, il se met à haler, d'un effort pesant, prolongé, répété, pour étarquer la voile, pour la hisser bien à pic. »

amurer
fixer l'amure d'une voile pour l'orienter selon le vent : « Pas de meilleur marin que lui, nous l'avons dit; personne comme lui pour amurer une voile, pour baisser le point du vent, et pour maintenir avec l'écoute la voile orientée . »
navire amuré tribord ou bâbord : navire orienté pour recevoir le vent à droite ou à gauche.
p ext., arg.: mal amuré = mal parti, engagé sur une pente fâcheuse. « Veille au grain, fistot, tu me parais mal amuré! »

arcasse

dans la construction navale en bois, partie renforcée de la charpente arrière de navire.
barre d'arcasse : la plus élevée des barres. « Sur la barre d’arcasse était assis un personnage qui me parut extraordinaire et surprenant : le capitaine Bildad. »
[mécanique] chacune des deux pièces qui supportent l’axe d’une poulie.

revolin

tourbillon, changement de direction du vent lorsqu'il est réfléchi par un obstacle. « À cause du château, des remous qu'il occasionnait, des revolins se formaient en soulevant des panaches. »

chouquet

gros billot de bois utilisé par le bourreau pour une décapitation. « On apporta sur l'échafaud, le matin du jour fatal, le chouquet, nom du billot où le condamné devait poser sa tête en se mettant à genoux. »
gros billot de bois servant à joindre un mât inférieur au mât supérieur qui en forme le prolongement. « Le bas mât est uni au mât de hune par un chouquet; le mât de hune à celui de perroquet par un autre chouquet. » « Si vous restez dans votre cabine, vous ne connaîtrez ni le vent qui parle, ni l'eau froide qui brûle, ni le sifflement chuchoté du martinet du fougue sous le chouquet du perroquet. »

ralingue

ralingue cordage qui est cousu sur les bords d'une voile afin de les renforcer. « Les voiles furent bordées de fortes ralingues. »
être en ralingue, mettre les voiles en ralingue : de telle sorte que, les ralingues étant parallèles à la direction du vent, les voiles battent violemment sans se remplir (=ralinguer). « Il nous fallut mettre en ralingue pour nous laisser dériver dans le vent. » « Le navire resta en travers exposé comme un roc à toute la fureur des flots, bien que le grand hunier fût en ralingue et le foc bordé au vent. »
p. anal.: cordage dont on garnit les bords d'un filet de pêche afin de les renforcer. Filet à ralingue. « La senne est un filet à simple nappe, dont la ralingue supérieure est fortement liégée et celle inférieure plombé. »
[cirque] corde tendue au sommet du chapiteau pour maintenir la toile d'un toit.

ralinguer
coudre une ralingue sur les bords d'une voile. Ralinguer une voile.
orienter une voile de telle sorte que, les ralingues étant parallèles à la direction du vent, elle batte au vent sans se remplir (= mettre une voile en ralingue). « Il faut ralinguer ou masquer le perroquet de fougue. »
battre violemment au vent (= faseyer.) « Notre voile d'avant ralinguait contre le mât. »

choquer

[marine] relâcher une manœuvre (réduire la tension sur un cordage pour éviter sa rupture). Choquer l’écoute d’une voile.
p ext.: laisser le vent écarter une voile de la coque. Choquer la grand voile.

passager

passager[équitation] mener un cheval au passage, trot raccourci et cadencé (= passéger).
exécuter le passage. Ce cheval passage bien. « À mesure que l'étendue des foulées du passage diminue, cet air tend vers celui du piaffer qui n'est que le passage sur place. »

subsumer

ranger un cas d’espèce sous un concept plus général. Penser le particulier sous le général (un individu sous une espèce, une espèce sous un genre). « Le mot fruit subsume le mot pomme. »
p. ext.: dépasser, transcender. « Cette proposition subsume les idéologies partielles, les idéologies-relais. » « Le con est de loin le roi des imbéciles, celui qui subsume et synthétise tous les autres. »
[philos. kantienne] ramener la diversité des données de l'intuition à l'unité des concepts purs de l'entendement. « Nous réunissons nos diverses intuitions sensibles au moyen des concepts de l'entendement, ou, pour parler le langage de Kant, nous les subsumons sous les concepts. »

subsomption
action de penser le particulier sous le général; résultat de cette action. « La subsomption d'un concept inférieur sous un concept supérieur. »
acte par lequel on subsume (=recognition.) « C'est se satisfaire à trop bon marché que de définir le concept et le jugement par la subsomption. »

béhaviorisme

[psychol.] étude du comportement, rejetant l’introspection, ramenant les conduites à une chaîne de stimulus et de réponses.

béhavioriste : partisan du behaviorisme ; propre au behaviorisme. « Le critère behavioriste d'adaptation. »

Immaculée Conception

Immaculée Conceptiondogme de la conception « sans tache » de la Vierge Marie, c'est-à-dire sans péché originel. L'Immaculée Conception ne doit pas être confondue avec la conception virginale de Jésus-Christ (dogme de l'Incarnation).
« Les protestants ne croient pas en l'Immaculée conception ni en l'Assomption. Pour eux Jésus est le seul intercesseur et seul Dieu est digne d’un culte. »

cinq solas

cinq solasles cinq solas sont cinq formules en latin qui forment les cinq piliers du protestantisme et de l'évangélisme en matière de sotériologie (salut de l'âme).
1- sola scriptura (l'Écriture seule) : la Bible est la seule autorité à laquelle les chrétiens sont soumis (alors que l'Église catholique soumettait les écritures à son interprétation).
2- sola fide (la foi seule) : le salut ne s'obtient pas par les sacrements ou la religion mais par la foi seule.
3- sola gratia (la grâce seule) : le salut s'obtient par la grâce seule (=volonté de Dieu). Il n'est pas le résultat de nos mérites ni de nos œuvres (et encore moins des indulgences dont l'Église catholique faisait commerce).
4- solus Christus (Jésus-Christ seul) : le salut passe par le Christ seul (et non par les saints ni le clergé).
5- soli Deo gloria (à Dieu seul la gloire) : le culte est centré sur Dieu seul (et le Christ comme médiateur avec les croyants). Aucun culte ne doit être rendu aux intercesseurs (les saints et la Vierge) et aucune image, statue ou crucifix ne doit être vénéré.

sankalpa

sankalpa[résolution, intention ou engagement en Sanskrit] intention, désir profond de transformation exprimé de manière claire et concise. La répétition quotidienne de cette phrase (ou visualisation) finit par l'enraciner dans le subconscient, au point d'accomplir la transformation attendue.
Exemples de sankalpa : « Je suis dans l'instant présent. » « J'ai confiance en moi. » « Je suis libre de toute dépendance. »
« On prononce le Sankalpa en début et en fin de Yoga Nidra, le soir en s’endormant, le matin au réveil, ou à tout autre moment, sans en changer un mot jusqu'à sa réalisation. »

latrie

latrie culte de latrie = culte d'adoration rendu à Dieu. « Le culte de latrie est le culte rendu à Dieu, par opposition au culte de dulie, rendu aux saints, et au culte d'hyperdulie, rendu à la Vierge. »
p. métaph.: Elle demeure sans cesse absorbée dans le culte de latrie qu'elle croit se devoir à elle-même.
adoration. « Je vais voir l'exposition des dessins de Delacroix. Toutes les miettes d'études, toutes les raclures de cartons, les essuie-mains, les bribes, les embryons microscopiques, les fausses-couches du peintre sont là, exposés en pompe, religieusement. Il y a vraiment, en ce moment, un engouement des morts, qui va à la latrie de leurs ordures. »

sentience

capacité à ressentir, à éprouver des choses de manière consciente (ex: plaisir, bien-être, souffrance). « Tous les êtres sentients, animaux compris, ont droit au respect de leur intégrité morale et physique. »

eudémonisme

[du grec eudaimonía, "béatitude"] doctrine philosophique selon laquelle le bonheur est le but de la vie humaine. Il n'est pas opposé à la raison, au contraire, il en est la finalité. L'eudémonisme se distingue de l'hédonisme, qui fixe le plaisir et non le bonheur comme but de la vie.
« Le concept de bien-être est basé soit sur une approche hédoniste ou épicurienne de maximisation du plaisir (école utilitariste de Jérémy Bentham, interprétation dévoyée de l’hédonisme d’Epicure qui recommandait d’éviter les excès), soit sur une approche eudémonique d’épanouissement de l’homme (Socrate, Aristote). »

existentialisme

[philos.] doctrine selon laquelle l'homme n'est pas déterminé d'avance par son essence, mais libre et responsable de son existence. « Alors que dans l'existentialisme athée de Jean-Paul Sartre, Dieu aliène la liberté humaine, dans l'existentialisme chrétien de Gabriel Marcel, Dieu est le personnage par lequel s'épanouit toute relation intersubjective. »

rouge Titien

rouge Titienteinte de rouge doré caractéristique des œuvres du peintre italien Titien.
p ext.: couleur de cheveux (=roux Titien). « Affirmez votre personnalité avec une couleur chatoyante comme le roux Titien ou le blond vénitien. » « Elle roule entre ses doigts blancs ses longs cheveux rouge Titien. »
p ext.: [secteur automobile] « Laque rouge Titien irisé. »

abside

abside extrémité du chœur d'une église, de forme semi-circulaire ou polygonale. « La nef comporte trois travées et se termine par une abside semi-circulaire voûtée en cul-de-four. »
polygone de toile destiné à prolonger et à agrandir une tente. « Les chaussures sous l'abside signalent la présence des campeurs. »

contemptible

qui mérite le mépris, méprisable. Homme vil et contemptible. Il s’est rendu contemptible.

baratter

baratter battre la crème du lait dans un récipient spécial (une baratte) pour la transformer en beurre. « Les Tibétaines barattent le beurre de yack en chantant. »
p. métaph.: « Une tempête violente baratte la mer et la fait écumer. » « Deux vieilles amies qui barattent leurs souvenirs. » « On baratte le vide, avec des mots, dans l'espoir éperdu qu'il finira par prendre une forme... »
fig.: « Les turpitudes de cette fille trempée dès l'enfance dans les incestes, barattée dès sa puberté par des passions de vieillard... »

se baratter la cervelle : s'exciter, s'agiter en vain. « Ils continuent à se surchauffer l'imagination, à se baratter la cervelle dans des cénacles. »

biome

biomevaste région biogéographique s’étendant sous un même climat et présentant une homogénéité (= écorégion). Ex: la toundra, la forêt tropicale, la savane, la mangrove, le désert, le littoral, les récifs coralliens, les abysses, etc. « L'importance vitale du biome amazonien pour la planète. »

syndicats jaunes

syndicats jaunes syndicats refusant la grève et l'affrontement avec le patronat (appelés aussi "les jaunes" ou "droite prolétarienne"). Ils s'opposent aux syndicats rouges, socialistes et communistes, favorables à la grève. « Comme tous les syndicats jaunes, cette centrale défend plus le patronat que les travailleurs. » « Les jaunes et les rouges sont irréconciliables. »
p ext.: travailleur qui compromet l'efficacité d'une grève en refusant d’y participer (en concertation ou non avec le patronat).
Haut de page