Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« Le mot juste aiguise la pensée. » — Michel Bouthot.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

littérarité

fait d'être littéraire, d'un style qui fait preuve d'une grande culture en lettres. « Les critères de lisibilité et de littérarité ne sont pas antinomiques. » « L'emploi de telles formules est un indice de littérarité. »

tumbao

tumbaoforme rythmique du son cubain, qu'on retrouve dans le son, la salsa, le latin jazz, le mambo, etc. Le mot vient de "tumbado" : "tombé à la renverse".
le tumbao consiste à jouer le "2 et demi" et le "4" de chaque mesure, en 4/4.
au piano, ce motif est aussi appelé "montuno".

grimaud

élève des petites classes. « On s'étonnera de rencontrer ces rêves de risque-tout chez un grimaud promis à la cléricature ». => un grimaud d'école. « Les grimauds des écoles qui griffonnent leurs cahiers. »
personne pédante, qui n'a pas su assimiler le savoir reçu (= cuistre). « Votre majesté voit que je ne suis pas un grimaud, que j'ai étudié excellemment, et que j'ai beaucoup d'éloquence naturelle. »
mauvais écrivain, pédant et scolaire. « De fiers officiers de cavalerie et des grimauds académiciens. »
gauche, emprunté. « Trop timide pour inviter une danseuse, je devins naturellement très grimaud et ne sachant que faire de ma personne. »

échauguette

échauguette guérite en bois ou en pierre placée en encorbellement sur la muraille ou l'angle d'une construction fortifiée, permettant d'en surveiller les abords (=tourelle). L'échauguette du mur d'enceinte, du donjon. Échauguette en poivrière.
petite tourelle placée en encorbellement à l'angle d'une maison d'habitation. « La façade est ornée d'une échauguette et couronnée d'un toit immense. »

Paul de Tarse

juif rigoriste anti-chrétien, converti au christianisme après une apparition du Christ sur le chemin de Damas, tandis qu'il allait chercher des prisonniers chrétiens. son nom hébraïque, Saül, devint alors Paul, « saint Paul ».
converti après la mort du Christ, Paul de Tarse est considéré comme le « treizième apôtre » par la tradition chrétienne. Il a un rôle majeur dans le développement du christianisme. [personne]

rat-de-cave

rat-de-cave bougie mince et longue, enroulée sur elle-même, dont on se sert pour éclairer une cave. « Aux lueurs des tristes rats-de-caves... »
péj.: sous l'Ancien Régime, terme utilisé pour désigner les inspecteurs des impôts indirects.
« Quelques-uns n'hésitent pas, malgré les rats-de-cave, à faire fonctionner leur alambic dans l'arrière-cour de leur ferme. »
p ext., péj.: agent de douane (=gabelou).

mana

manaconcept polynésien de force supérieure tenant à la fois du sacré et de la magie, susceptible d'expliquer la réussite ou l'échec de toute entreprise.
« Selon les uns, le mana serait un principe universel de vie et constituerait la substance des âmes. Selon d'autres, ce serait plutôt une force qui viendrait par surcroît et que l'âme pourrait capter. »
« En tuant un ennemi, le guerrier absorbe son mana. » « Certains lieux sont pénétrés de mana et l'on s'y sent en sécurité. »

tabernacle

tabernacle[du lat. tabernaculum, "tente"]
tente sous laquelle habitaient les Hébreux dans le désert.
p. anal.: fixer son, ses tabernacle = s'établir à (tel endroit). « J'ai été heureuse d'apprendre que vous avez définitivement choisi ce pays pour y fixer vos tabernacles. »
fête des Tabernacles (="Souccot" ou "fête des Tentes") : fête religieuse durant laquelle les Juifs habitent des cabanes de branchages en souvenir de l'Exode.
litt., poét. les tabernacles éternels = la demeure de Dieu. « Dieu, daigne m'accueillir dans les tabernacles éternels. »
tente qui abritait l'Arche d'alliance à l'époque de Moïse, avant la construction du Temple de Jérusalem. Tabernacle de L'Alliance ; Tabernacle originel. « Dieu se manifestait au tabernacle de l'alliance dans une colonne de nuée, et il y parlait à Moïse bouche à bouche. »
p. méton.: Arche d'alliance renfermant les tables de la Loi.
partie la plus retirée du Temple où se trouvait l'arche d'alliance (=Saint des saints).
cath.: ouvrage en forme d'armoire fermant à clef, généralement fixé au centre de l'autel, où sont conservées les hosties consacrées.
litt.: lieu ou pers. habité(e) par la présence divine. « Cela tombe sous le sens qu'il existe des tabernacles vivants, et que parfois nous soyons obligés d'adorer la présence visible de Dieu dans un homme. »
lieu ou pers. qui recèle qqch de sacré, de mystérieux ou de précieux. « Cette enfant, tabernacle de toutes les grâces. » « Les océans, tabernacles de la vie. »

piétaille

péj.: ensemble des subalternes. « Dans le château, toute la piétaille s’était réunie. »

hâbleur

qui aime à vanter ses mérites, ses actions (=fanfaron).

madrague (fém.)

piège fixe constitué d'une vaste enceinte de filets à compartiments pour capturer les bancs de poissons migrant le long de la côte, généralement des thons. La pêche à la madrague est aujourd'hui interdite en France.

colophon

colophonnote finale d'un livre (références, date d'impression, transcription, etc.)

pisse-copie

écrivain qui rédige abondamment et médiocrement; journaliste à la tâche.

guingois

guingois ce qui n'est pas droit, ce qui s'écarte du cheminement normal. « Il y a un guingois dans ce jardin. » « On a tâché de cacher le guingois de cette chambre par une cloison. »
ligne qui ne va pas droit. « L'ombre forme des guingois sur la tôle ondulée. »
de guingois = de travers. Une perspective de guingois. « Des livres posés de guingois sur les étagères. » « Elle se tient un peu de guingois. »
fig.: s'habiller de guingois; avoir l'esprit de guingois ; aller de guingois « Depuis son départ tout va de guingois. »

sorcières de Salem

en 1692, dans le village de Salem (Massachusetts), huit jeunes filles présentent tout à coup des troubles du comportement inexplicables. C'est le point de départ d'une longue série de procès pour sorcellerie, aboutissant à vingt condamnations à mort.
L'ensorcellement présumé serait en fait le résultat d'une intoxication à l'ergot de seigle, champignon parasite des céréales, fortement hallucinogène (utilisé pour produire le LSD).
Cet épisode a contribué à l'évolution de la société américaine, en diminuant le pouvoir de la foi puritaine et en inspirant les principes fondateurs des États-Unis d'Amérique.

conchyliculture

élevage des coquillages

lunule

lunule en forme de croissant, de demi-lune, voire de lune entière. « Une lunule, un grand cercle bistre laissé par une tasse de café. » « Des papillons gris aux ailes de plumes cendrées, tachées de lunules oranges et roses. » « Cet affleurement rocheux en forme de lunule n'est autre qu'une empreinte de dinosaure. »
tache blanche en forme de croissant, située à la base de l'ongle et délimitée à sa partie supérieure par une ligne courbe. « Elle termina l’ongle de son petit doigt, en prenant le temps de souligner le contour de la lunule, puis referma le flacon de vernis »
boîte ronde ou en forme de croissant transparente contenant l'hostie au centre de l'ostensoir.
satellite d'une autre planète que la Terre.
lunulé. « Poteries à anse cornue ou lunulée. »

coterie

groupe de personnes qui se soutiennent pour faire prévaloir des intérêts communs. Coterie littéraire, politique ; esprit de coterie. « À l'origine de toutes les fermentations humaines, à la naissance des plus grandes religions, il y a toujours de très petites coteries, d'imperceptibles groupes longtemps impénétrables. »
société d'ouvriers. « Une coterie d'ouvrières brocheuses. »
appellation familière que les ouvriers du bâtiment utilisent pour s'interpeller, ou désigner un ou plusieurs de leurs camarades. La coterie peintre, charpentier, maçon, etc.

ubiquité

ubiquitéfaculté d'être présent partout en même temps (=omniprésence). « Le travail en réseaux donne aux cadres le don d'ubiquité. »

fontange

fontange nœud de rubans dans les cheveux mis à la mode au 17ème s. par Mlle de Fontanges. Coiffure à la Fontange.
p. ext. (souvent au plur.) : coiffure faite de mousseline, de dentelle et de rubans, montés sur fil d'archal. « Ses cheveux grisonnent sur les fontanges. »

fatwa

[Islam] avis juridique donné par un spécialiste de loi religieuse sur une question particulière. En règle générale, une fatwa est émise à la demande d'un individu ou d'un juge pour régler un problème où la jurisprudence islamique n'est pas claire. Un spécialiste pouvant donner des fatwas est appelé un mufti.

ludion

ludionfiole ou figurine creuse, ouverte à sa partie inférieure et lestée de façon à couler ou à émerger dans un liquide où elle est plongée lorsque la pression à la surface libre du liquide varie. (Les variations de pression sont généralement produites en appuyant sur une membrane fermant le récipient.) « Ludions qui montent ou descendent dans le bocal selon les coups de pouce imprimés sur la membrane. »

monte-en-l'air

fam.: cambrioleur. « Le monte-en-l'air a dû s'introduire dans la demeure par le toit. »

quoailler

quoailler pour un cheval : remuer la queue continuellement. « La jument quoiaille. »
pour un chien : rechercher le gibier avec la queue dressée.

Zeitgeist

terme allemand signifiant "l'esprit du temps", théorisé par Hegel puis Heidegger. Il dénote le climat intellectuel ou culturel d'une époque.
Il se différencie du Volksgeist ("Esprit du peuple"), qui décrit l'âme d'une nation particulière, et du Weltgeist ("Esprit du Monde"), qui décrit l'esprit immuable de l'humanité.

polymathie

connaissance approfondie d'un grand nombre de sujets différents (=savoir encyclopédique). « Des méthodes nouvelles faciliteront-elles la polymathie ? »
polymathe : Léonard de Vinci, René Descartes, Benjamin Franklin étaient des polymathes.

Blitzkrieg

la stratégie de la Blitzkrieg ("guerre-éclair" en allemand) consiste à utiliser conjointement blindés et avions pour percer les lignes ennemies en un point de rupture précis. L'objectif est de neutraliser l'ennemi avant qu'il n'ait eu le temps d'opposer un front solide. Les trois éléments essentiels sont l'effet de surprise, la rapidité de la manoeuvre et la brutalité de l'assaut.
c'est grâce à cette tactique très offensive que la Wehrmacht a réussi à vaincre les armées alliées durant la première partie de la Seconde Guerre mondiale (lors de la "bataille de France", 1940, qui mit fin à la "Drôle de guerre" ou "Sitzkrieg", guerre assise).
La Blitzkrieg fut ensuite contrée par les alliés, qui l'appliquèrent à leur tour.
ne pas confondre avec le "blitz" ("éclair" en allemand), campagne de bombardement du Royaume-Uni par la Luftwaffe, l'aviation allemande dans le cadre de la bataille d'Angleterre.

manichéisme

Doctrine religieuse conçue par Mani, fondée sur la coexistence et l'antagonisme de deux principes cosmiques égaux et éternels: le bien et le mal; conception qui admet le dualisme antagoniste d'un principe du bien et d'un principe du mal. « Il n'y a pas le bien et le mal luttant éternellement comme dans le manichéisme. Satan est la créature de Dieu. »
P. anal. Attitude de celui, de celle qui ne juge le monde qu'en termes opposés de bien et de mal.« Quand l'ennemi est séparé de vous par une barrière de feu, vous devez le juger en bloc comme une incarnation du mal: toute guerre est un manichéisme. »
Manichéisme délirant : délire dans lequel le malade voit le monde divisé en deux fractions qui s'affrontent à son sujet et assiste à cet affrontement sans y participer.

échalas

échalas piquet de bois servant à soutenir une plante, un arbuste, et en particulier les ceps de vigne (=pieu, tuteur, paisseau). « Echalas de chêne, de châtaignier, de roseau; les échalas des haricots avaient été renversés par le vent. »
fig.: « peut-être sa pensée-liane avait-elle besoin de cet échalas-support pour s'élever ».
bâton de bois servant de canne ou d'arme. Ex: frapper à coups d'échalas.
grand et maigre. « Elle est sèche comme un échalas, cette petite. » « Une femme de trente ans, anémique et pâle, très échalas, avec des rêves fous dans les yeux. »
avoir l'air d'un échalas, être planté comme un échalas : se tenir très raide : « il demeure là, raide et petit comme un échalas dans une vigne. »
en échalas : maigre et long. Jambes, nez en échalas. « Elle balançait ses jambes en échalas dans un élégant pantalon. »

libelle

petit livre de caractère satirique, insultant ou diffamatoire. « Veut-on écraser un ennemi politique ? On le calomnie dans un libelle. » « D'innombrables libelles, d'une violence extraordinaire, furent publiés contre Henri III. »
genre littéraire correspondant. « Ce livre a de l'allure, mais, par endroits, il tient du libelle. »

nihilisme

négation des valeurs intellectuelles et morales communes à un groupe social, refus de l idéal collectif de ce groupe.

cosplay

cosplaynéologisme formé par les mots "costume" et "playing", pour désigner une pratique originaire du Japon, consistant à jouer le rôle de personnages fictifs (héros de mangas, de films d'animations, de jeux vidéo, etc.) en imitant leur costume, leurs cheveux et leur maquillage. « Un vestiaire cosplay, c’est un peu la cour des miracles en plus colorée. On crie, on jauge le voisin, on mange des madeleines et après on essaye désespérément de passer les portes avec ses ailes de deux mètres. » « Les cosplayers se rassemblent et se mesurent avec des costumes faits maison, incroyablement élaborés. »

tonnelle

tonnelle petite construction, le plus souvent circulaire, à sommet en voûte, faite d'un treillage le long duquel on fait grimper des plantes afin de former un abri ombragé (=berceau, gloriette). « Une tonnelle de jasmins et de clématites. » « Des tonnelles en treillis vert mal dissimulées par les feuilles du lierre. » « La charmille, plantée de petits pieds arrachés dans le bois, que l'on dirigera en tonnelle continue appelée "cabinet de verdure". »
filet utilisé pour la chasse aux oiseaux. « Un lent rabat dirige les perdrix ou les canards vers la tonnelle. »

récliné

[botanique] dont l'extrémité pointe vers le sol. Feuilles réclinées.

familistère

familistère[néolog. formé à partir des mots "famille" et "phalanstère"]
établissement où plusieurs familles ou individus vivent ensemble et s'approvisionnent dans des magasins coopératifs. « Le familistère de Guise, dans l'Aisne, une utopie réalisée. »
p ext., région.: entreprises spécialisées dans la vente à bon marché.
familistérien : « Voyage en utopie : familistérien le temps d'une journée. »

benoît

calme, paisible.
niais : « toutes ces phrases benoîtes, tous ces charitables paradoxes ne sont que des prétextes à lâchetés, des couleurs pour colorer de honteuses complaisances pour ces hommes. »

affriander

accoutumer au désir de manger ou de boire des choses friandes, délicates; attirer fortement par qqch de délicat à manger ou à boire. « Elle affriande ses hôtes. » « La mère avait laissé, pour affriander Zulime, un pot de miel, de la crème, des noisettes. »
[le suj. désigne la chose qui attire] « Le boudin surtout l'affriandait. »
[chasse/pêche] attirer (un poisson, un oiseau) par un appât agréable au goût. « Affriander le poisson à l'aide de mouches. »
fig.: attirer, allécher qqn par qqch d'agréable. « Les amusements qui affriandent les jeunes. » « Le bal surtout affriandait ma curiosité. » « Il affriande le tout Paris par le faste de ses réceptions. » « Rien n'affriande comme l'espoir du gain. » « Des nourritures recherchées appellent la luxure, la débauche, affriandent à toutes les jouissances. »

rapetasser

rapetasser raccommoder, rapiécer de façon sommaire et disparate. Rapetasser une robe. « Une ignorante fille sans cesse occupée à rapetasser des bas, à ravauder la garde-robe de son père. »
fig., péj.: corriger, remanier grossièrement un texte; compléter une œuvre par divers emprunts. « Nous avons passé hier de longues heures à lire et à rapetasser son manuscrit. »

rapetassage : « Des écrivaillons experts en rapetassage qui ne méritent pas de signer leurs ouvrages. » « Nous dénonçons dans le christianisme le dernier des rapetassages mythologiques. »

rapetasseur : qui rapetasse. Un rapetasseur de savates. Fig.: auteur d'ouvrages faits de divers emprunts; plus gén., pers. qui prétend faire du neuf à partir de matériaux déjà utilisés. « la France ne produit plus un architecte; les gens qui s'affublent de ce nom sont des cambrousiers, des rapetasseurs de chapelles. »

aller au diable vauvert

Aller très loin.
L'expression vient du nom du château de Vauvert, construit pour Philippe le Bel, au sud de Paris. En conflit avec la papauté, le roi y menait joyeuse vie et s'y serait livré à des actes sacrilèges, ce qui donna à croire que le diable avait pris possession de l'endroit. Le roi mort, les rôdeurs s'emparèrent de l'endroit, et s'y risquer c'était alors aller "au diable Vauvert".

apophtegme

parole mémorable, pensée concise (=maxime, aphorisme).

pusillanime

timide, craintif (=couard, faible, lâche, pleutre, timoré). Coeur, esprit pusillanime. « La ville fut emportée d'assaut. Pusillanimes comme toujours, les habitants se rendirent à merci. » « La routine, solution idéale des paresseux et des sclérosés, des pusillanimes et des passéistes. »

élisabéthain

qui est relatif à l'époque du règne d'Élisabeth 1re d'Angleterre. Époque élisabéthaine; théâtre élisabéthain.
[écrivain] vivant à l'époque d'Élisabeth 1re d'Angleterre. « Les concetti qui d'ordinaire m'agacent et que je pardonne difficilement aux Élizabéthains. »

adoniser

adoniser[d'après Adonis, myth. gr., jeune homme d'une grande beauté]
parer avec une recherche raffinée, excessive. « Adulé, adonisé − à dix ans on l'affublait d'un chapeau de forme haute et d'une veste à brandebourgs pour que déjà il eût l'air d'un homme! »
p. ext., péj. [en parlant du style] orner avec un soin raffiné jusqu'à l'excès. « De Vigny adonise son style, et il idolâtre son œuvre. »
emploi pronom.: se parer à la manière d'un adonis. « Le baron prit un bain, fit une toilette de marié, se parfuma, s'adonisa. » « Il se retira dans sa chambre où il s'adonisa de son mieux, n'épargnant ni le linge fin à broderies fenestrées, ni la poudre d'iris, ni le musc. »

cordelier

cordelier surnom donné aux religieux de l'ordre de Saint-François d'Assise (Franciscains) en raison de la cordelière à trois nœuds qu'ils portent serrée autour de leur taille, symbole de la pauvreté.
aller sur la haquenée, sur la mule des Cordeliers = aller à pied, un bâton à la main.
parler latin devant les Cordeliers = parler avec assurance d'un sujet qu'on connaît mal devant des personnes qui le connaissent bien.
fam: avoir la conscience large comme la manche d'un Cordelier = être peu scrupuleux.
cordelier peut aussi désigner un membre du club des Cordeliers, club révolutionnaire fondé à Paris en 1790 dans l'ancien couvent des Cordeliers.

rythme circadien

[du lat. circa : "environ", et diem : "jour"] rythme biologique d'une durée de 24 h environ, marqué par l'alternance veille-sommeil (≈ rythme nycthéméral) « Les premières observations scientifiques du rythme circadien ont été effectuées sur des plantes. » « Chez l'homme, la perturbation du rythme circadien favorise l'apparition de maladies cardiovasculaires. »

hémostatique

propre à arrêter l'écoulement du sang. Pince hémostatique; substance hémostatique. « Un textile utilisé pour contrôler les saignements, que les spécialistes appellent un hémostatique chirurgical. »

décalogue

code formé par les dix commandements, gravés sur des tables, que Dieu a remis à Moïse sur le mont Sinaï. Les tables du décalogue; les préceptes, les lois du décalogue.
ensemble de lois ou de règles de comportement. « Aimer est son décalogue; aimer mieux, son évangile. » « Désormais, l'homme n'a plus d'autre loi que son bon plaisir, plus d'autre décalogue que l'estime qu'il fait de ses propres forces. » « Ce décalogue politique mérite seul le nom d'articles constitutionnels. »

taller

taller production de plusieurs "talles", ou tiges secondaires, à partir de la plantule initiale. Ce phénomène explique par exemple la présence de plusieurs épis de blé sur une même tige primaire.
p.. métaph.: « depuis environ cent ans, les filles s'étaient mariées à des nobles de la province, en sorte que cette famille avait si bien tallé dans le Duché, qu'elle y embrassait tous les arbres généalogiques. »

nuit des Longs Couteaux

nom donné à l'ensemble des assassinats perpétrés en Allemagne par les SS contre les SA les 30 juin et 2 juillet 1934, le terme se référant plus spécifiquement à la nuit du 29 au 30 juin 1934.
La SA, une organisation paramilitaire nazie, était perçue comme une menace par Adolf Hitler, qui en s'en débarrassant instaure véritablement sa dictature.

assassin

l'étymologie de ce mot est incertaine, mais une origine possible est le mot arabe "hashishiyya" ("fumeur de haschich"), nom donné aux Ismaëliens de Syrie, des musulmans fanatiques qui, au temps des croisades, assassinaient (sous l'emprise du haschich) des chefs chrétiens et musulmans.
Haut de page