Dictionnaire du français difficile - mots rares et recherchés

« Le mot juste aiguise la pensée. » — Michel Bouthot.

Sources : cnrtl.fr, larousse.fr, wikipedia.org, lemonde.fr, webnext.fr.

affidé

en qui on peut avoir une confiance totale en raison de son attachement personnel. « Arrivé en Espagne avec un laquais affidé, et ma vieille femme de chambre... »
qui se prête en agent sûr aux mauvais coups d'un grand personnage auquel il est attaché. « Un serviteur affidé fut introduit dans sa chambre, et l'étrangla pendant qu'elle dormait. »
complice, conspirateur, espion, etc. « Le chef du réseau et ses affidés. »

pendrillon

pendrillonrideau de théâtre, souvent en velours noir, servant à cacher les coulisses. « La scène du Théâtre a été débarrassée de ses pendrillons, les murs sont nus, pierres et ciment. »

plogging

plogging[néologisme formé des mots "plocka upp", "ramasser" en suédois, et "jogging"] nouvelle discipline sportive consistant à ramasser les déchets en faisant son jogging. « Le plogging, la nouvelle tendance venue de Suède. » « Un esprit sain dans un environnement sain. Tel est le mantra des ploggers. »

hyperréalité

hyperréalité[philos.] confusion entre la réalité et l'imaginaire, symptomatique d'une culture postmoderne évoluée.
« Selon Jean Baudrillard, théoricien de l’hyperréalité, le monde dans lequel nous vivons a été remplacé par une copie du monde, nous y recherchons des stimuli simulés et rien de plus. »
« Le monde moderne dans le piège de l'hyper-réalité. »

cabestan

cabestan treuil à axe vertical autour duquel s'enroule un câble servant à tirer un fardeau. Cabestan électrique, à bras ; arbre, axe d'un cabestan.
p. métaph. : « le nez du daron, couperosé par l'alcool et tordu au cabestan des concupiscences les plus ordurières. »

hallier

hallier enchevêtrement de buissons serrés et touffus, d'un accès difficile (=fourré). Hallier impénétrable ; battre les halliers. « Des halliers si épais et si épineux qu'un serpent n'y aurait pas pénétré. »
p. métaph.: « les dogmes et les lois sont de profonds halliers où des tas de vieux droits divins mêlent leurs branches. »
filet de chasse. « J'aimais la chasse aux cailles, avec le hallier et l'appeau, dans les blés verts. »

Capitole

Capitole forteresse et temple de Jupiter à Rome, sur le mont Tarpéien.
fig.: il n'y a qu'un pas du Capitole à la roche Tarpéienne : il n'y a qu'un pas des honneurs suprêmes à la ruine [les triomphateurs romains allaient au Capitole, et les conspirateurs étaient précipités du haut de la roche Tarpéienne].
lieu où siége la municipalité dans certaines villes. Lieu où siége, à Washington, le congrès des États-Unis.
les oies du Capitole : personnes naïves qui de par leur naïveté peuvent avoir une action importante dans une situation périlleuse. (Lors de la prise de Rome par les Gaulois, les oies réveillèrent par leurs cacardages furieux, le général Manlius et les défenseurs, ce qui permit de sauver Rome).

village Potemkine

prospérité de façade, supercherie.
L'expression provient des façades factices (en carton-pâte) que le ministre russe Grigori Potemkine aurait fait édifier pour masquer à l'impératrice Catherine II la pauvreté des campagnes russes. « Pyongyang pimpante, avec ses quartiers neufs, ses avenues aux plates-bandes de gazon entretenues au peigne fin n'est-elle qu'un vaste village Potemkine ? » « Une démocratie fantoche, telle un village Potemkine qui ne dupe ni ses visiteurs, ni ses habitants. »

préséance

préséance droit de prendre place au-dessus de qqn, de le précéder dans une hiérarchie protocolaire. Ordre de préséance; admettre la préséance; tenir à la préséance. « L'ancienneté règle la préséance entre les membres d'un tribunal. » « Les cours d'appel ont la préséance sur les tribunaux de première instance. »
. p anal., plur.: prérogatives liées à la condition sociale, à l'âge, au rang etc. « Les délicats problèmes de préséances familiales. » « Pour éviter aux repas les querelles de préséance il a fait construire une table ronde, et, pour y loger cette table, une maison ronde. »
p. ext.: supériorité reconnue à quelque chose dans une hiérarchie de réalités ou de valeurs. « André Gide fait le procès de cette philosophie qui donne au général la préséance sur le particulier. »
donner la préséance à qqn/qqc = faire passer qqn, qqc en priorité. « Donner la préséance aux plus démunis sur les classes aisées. »
fig. « L'horrible et l'abject se disputent la préséance. »

politesse des rois

ponctualité [p. allus. à la phrase favorite de Louis 18 : « L'exactitude est la politesse des rois »]

truster

s'emparer (par un trust, à la manière d'un trust) d'un marché, d'un secteur de l'économie; le contrôler, le monopoliser. Truster un marché. « L'entreprise truste le marché du high tech. »
p. anal., fam.: accaparer qqch, monopoliser. Truster des décorations, des bonnes notes. « L'Europe truste les premières places de l'index mondial de l'innovation. » « Bien qu'ils ne représentent que 0,27% de la population mondiale, les juifs Ashkénazes trustent 30% des Prix Nobel. »

parangon

modèle, type. Parangon de vertu. « Mère Teresa, un parangon de vertu pour les catholiques. » « Qu'il est aisé de s'ériger en parangon d'austérité quand on est dans votre position. »

parangonner qqc. : présenter comme modèle. « Il parangonne cette théorie en introduction de tous ses cours. »

parangonner qqc/qqn à qqc/qqn. : comparer, établir un parallèle entre. « Osons parangoner nos mérites aux leurs. » « Quand vous m'auriez parangonné aux autres hommes, une invincible attirance vous forcerait à me sélecter entre tous! »

anathème

dans le christianisme, excommunication qui exclut celui qui en est l'objet de la société des fidèles. Frapper (qqn) d'anathème ; jeter, lancer l'anathème (contre qqn ou qqch).
p. ext.: condamnation, réprobation énergique, blâme sévère, malédiction : « être montré au doigt, c'est le diminutif de l'anathème. »
p. méton.:personne frappée d'anathème. « qu'il soit anathème ! »
p. ext.: personne qui est objet d'exécration, de malédiction; qui est en marge de la société. « Je me suis fait anathème pour la patrie. Je suis maudit. Je me suis mis hors l'humanité. » « Du fond de ton cloître anathème... »

aiguillette

accessoire vestimentaire, sorte de lien textile unissant deux parties d'un vêtement (pourpoint, braguette, etc.) et pouvant se terminer par une pièce de métal appelée ferret. Aiguillette de fil, de soie.
ornement de l'uniforme militaire fait de plusieurs cordons tressés (=fourragère). Aiguillettes d'or. « Les aiguillettes des gardes républicains, portées sur le côté gauche de l’uniforme, sont de deux couleurs : rouge pour les gardes et or pour les officiers et gradés. »
morceau de volaille ou de gibier découpé en forme de pointe. Aiguillettes de canard.
nom populaire de l'orphie, poisson de mer dont la tête se termine par un bec pointu.

courir l'aiguillette [en parlant des femmes] : mener une vie dissolue.

jouer à l'aiguillette : défaire les férets des braguettes ou les lacets des robes (=paillarder, bambocher).

nouer l'aiguillette : nouer un cordon ou un lacet en prononçant certaines formules, dans le but de frapper les hommes d'impuissance; empêcher par une formule magique la consommation d'un mariage. « Sorciers, mages, jeteurs de mauvais sort, noueurs d'aiguillette... »

zonier

fam.: habitant de la zone. « Ces squatters vivaient, comme aujourd'hui nos zoniers, dans des abris insalubres. »
relatif à la zone. Jardin zonier. « Il n'y avait autour de nous que terrains vagues, baraques zonières, entreprises insalubres. »

pantocrator

Christ représenté en majesté, par opposition au Christ souffrant sur la croix. « À travers la brume rousse de l'encens répandu et des dix mille cierges allumés, le Christ pantocrator restait lointain »

mojo

dans la tradition vaudou, sac amulette contenant des objets magiques.
p. ext., fam.: pouvoir, charisme, sex-appeal, bonne étoile. Avoir le mojo. « Il a le mojo, elles succombent toutes ! »

oncial

oncialse dit d'une écriture composée de lettres capitales aux contours arrondis, essentiellement utilisée du IVe au VIIe s. Écriture onciale, lettres onciales, caractères onciaux.

quiétisme

doctrine mystique élaborée au 17ème siècle par Miguel de Molinos et introduite en France par Fénelon, selon laquelle la perfection chrétienne réside dans la quiétude, c'est-à-dire l'« amour pur » et la contemplation de Dieu, en l'absence de toute activité propre de l'âme. « C'est l'erreur même du quiétisme de prétendre entrer par notre propre industrie dans une passivité que Dieu seul peut donner. »
p. anal.: attitude ou état d'indifférence, de passivité, d'inaction. « Il ne quitta jamais son village, par paresse, ou par cette sorte de quiétisme profond qu'il y avait en lui. »
p. anal.: attitude politique ou religieuse qui pourrait rappeler le quiétisme de Molinos par le refus d’intervenir dans les affaires publiques. « L'islam "quiétiste" prône un respect inconditionnel des prescriptions coraniques, au mépris de la vie sociale et politique. »

vélin

vélin peau de veau mort-né préparée pour l'écriture ou l'illustration, plus lisse et plus fine que le parchemin ordinaire. Dessiner, écrire sur vélin; manuscrit, miniature sur vélin.
p. méton.: ouvrage ancien imprimé sur vélin.
(papier) vélin = papier de luxe imitant la blancheur et l'uni du vélin. Exemplaire sur vélin. « Faites imprimer ces poésies sur vélin satiné. »
toile vélin = toile métallique sur laquelle on estampe le filigrane des billets de la Banque de France.

vitrauphanie

vitrauphanieautocollant destiné à être appliqué sur une vitre, une vitrine, et à être vu de l'extérieur. Mot formé à partir de "vitre" et de la racine grecque phanos : "clair, lumineux, brillant".
d'abord limitée à l'imitation de vitraux, la vitrauphanie est aujourd'hui utilisée à des fins signalétiques et décoratives.

hassidisme

de "hasid"=pieux. Mouvement religieux Juif, d'inspiration mystique et piétiste qui se développa en Pologne/Russie à partir de 1740. Se caractérise par une grande ferveur religieuse, une exubérance exprimée au niveau de la musique et de la danse. Tenue caractéristique : barbe, chapeau à large bord et long manteau noir.

conclave

enceinte où sont enfermés les cardinaux pour procéder à l'élection d'un pape.
l'assemblée elle-même. « Le conclave a lieu entre 15 et 20 jours après la mort du pape, pour permettre à tous les cardinaux d'arriver à Rome et d'être présents. »
assemblée délibérante. « Réunis en conclave, les savants ont trouvé une solution. »

aulique

aulique qui a rapport, qui appartient à la Cour, à l'entourage d'un souverain. « La vie aulique, soumise à une étiquette rigoureuse, où le moindre impair est guetté et sanctionné. »
qui a les caractères de ce qui appartient à la cour d'un souverain. Jardin aulique; splendeurs auliques.

collinaire

collinaire où il y a des collines. « Les régions collinaires du midi de la France. »
[en parlant d'une plante] qui pousse sur les collines. Plantes collinaires.
retenue, lac collinaire = réservoir d'eau, lac artificiel.

myrmidon

pers. de petite taille, insignifiante et sans valeur, voire prétentieuse, ridicule, et qui veut paraître supérieure. « La Justice n'allait-elle pas se charger de rembrunir ce myrmidon ? »

haptique

haptiquescience du toucher, par analogie avec "acoustique" ou "optique". « Avec le joystick à retour de force, l'haptique fait son entrée dans le monde du jeu vidéo. »

acquêt

ce que l'on a acquis. Les acquêts de la collectivité. Les acquêts immatériels d'une civilisation.
bien acquis par l'un des époux pendant la durée du mariage. S'oppose au « propre », qui reste la propriété personnelle du conjoint qui l'a acquis. Communauté réduite aux acquêts; société d'acquêts. « Tous les meubles ou immeubles acquis durant la communauté, même au moyen de deniers provenant de la vente d'objets appartenant à l'un des époux ou du remboursement d'une créance à lui propre, forment des acquêts, et, par suite, des biens communs. »

gentil

[par rapport aux Juifs, avant l'avènement du christianisme] pers. étrangère à la religion juive. « L'aube est pour les Gentils comme pour les Hébreux. » « Il faut se rappeler combien fut tenace la division en Grecs et Barbares, Juifs et Gentils, Chinois et autres hommes. » « Mon père était un rabbin célèbre. S'il avait su que sa petit-fille épouserait un Gentil ! »
[par rapport aux chrétiens, dans les premiers temps du christianisme] païen. Conversion des gentils. « Quand les chevaliers de Godefroy de Bouillon eurent délivré le Saint-Sépulcre, les maçons chrétiens leur transmirent le secret, en récompense, et, de plus, toute leur science philosophique et alchimique, les priant de ne point répandre chez les gentils un art qui donnait aux fidèles tant de supériorité sur les autres hommes. »

L'apôtre des gentils : Saint Paul. « Alors Paul fut choisi pour être l'apôtre des gentils. » « Car je vous le dis, à vous qui êtes gentils : tant que je serai l’apôtre des gentils, je travaillerai à rendre illustre mon ministère. »

Siddhartha Gautama

Siddhartha Gautamapremier nom de Bouddha, chef spirituel fondateur du bouddhisme.
« Longtemps, le jeune Siddhartha Gautama, le futur Bouddha, vécut sans conscience de la misère du monde. »

déliaison

[mar.] jeu, dérangement, commencement de séparation ou de désunion plus ou moins prononcé survenant dans les pièces de construction d'un navire. « Le capitaine de l’Aube, préoccupé de la déliaison de son bâtiment, voulut éviter les coups de vent et la grosse mer qu’il aurait trouvés dans des latitudes élevées. »
fig.: désunion. « L’individualisme, la culture du narcissisme, la déliaison entre les individus. »

feu grégeois

feu grégeois[du lat. græcus, "grec"] mélange inflammable brûlant même au contact de l'eau, employé dans l'Antiquité et au Moyen Âge pour la fabrication d'engins incendiaires. « Les Byzantins disposaient du terrible feu grégeois, avec lequel ils incendiant les flottes ennemies lors des sièges de Constantinople. »

hauban

hauban [mar.] câble ou cordage permettant de maintenir le mât en position verticale. Haubans de hune, de misaine. « Les cinq mâts, nus et épais, tendaient à les rompre les haubans. »
p . anal.: tenseur servant à maintenir ou à consolider une masse en équilibre instable en la reliant à un point d'appui fixe.

haubaner : étayer, consolider au moyen de hauban(s). « Le mât est haubanné surtout dans le sens longitudinal, et la voile n'est pas faite pour être placée autrement que dans le plan transversal. »

vergue

vergue[marine] espar placé en travers d'un mât pour soutenir et orienter une voile. « Des matelots à cheval sur les vergues. »
Les vergues sont désignées par le nom des voiles qu'elles portent : grand-vergue (portant la grand-voile), vergue de misaine (portant la misaine), vergues de hune (portant les huniers).
vergue barrée/sèche = vergue qui ne porte pas de voile.
être vergue à vergue = être assez proches pour que les extrémités des vergues des navires se touchent.
arg.: être entre la vergue et le raban = être dans une situation ambiguë.vergué : muni de vergues. « Des bateaux aux mâts vergués et voilés. »
[vitic.] branche qui porte les grappes de raisin. « Système de taille de la vigne obtenu en recourbant les vergues en arc de cercle. »

coutil

coutil toile de chanvre, de lin ou de coton, d'un tissage croisé, fortement serré, propre à faire des tentes, des enveloppes de matelas, d'oreillers, etc., ou à confectionner certains vêtements. « Un domestique en veste de coutil. »
vêtement fait de/en coutil, solide, manquant d'élégance. « Des travailleurs habillés de gros coutil. » « Des hommes en redingote, d'autres en coutil. » « Le coutil bleu, taché de cambouis, moule la cuisse. »
coutil de brin (ou grains grossiers) : coutil utilisé pour garnir les chaises et autres meubles.
coutil de satin, de soie : tissu très solide présentant un côté brillant et satiné.
pers. en vêtement de coutil. « Le petit coutil avait l'air de ne pas entendre. »
 couleur qui rappelle la teinte du coutil. « L'appendice, où est la cage de l'escalier, est peint en coutil rouge. » « Souliers noirs ou verts; ou de prunelle ou de coutil. »

espar

esparélément de gréement long et rigide (en bois, acier, aluminium ou fibre de carbone). Ex: mât, bôme, vergue, queue de malet, livarde, wishbone. « Juchés dans la voilure, les marins courent pieds-nus sur les espars. » « La bôme est un espar horizontal, articulé à la base du mât, qui permet de maintenir et d'orienter les voiles. »

alépin

alépin originaire de, relatif à Alep (ville de Syrie). Un homme d'affaires alépin ; l'agglomération alépine ; les citoyens alépins. Un Alépin exilé à Paris.
 alépine = étoffe à chaîne de soie et trame de laine, originaire d'Alep. Robe d'alépine.

bassinoire

bassinoire bassin de cuivre à couvercle perforé et à long manche qui, rempli de braises, servait autrefois à chauffer les lits. Bassinoire de cuivre.
p. compar. : « Le navire coule, percé comme une bassinoire par les obus anglais. » « Son bonheur de don Juan ne pouvait pas être cette félicité bourgeoise qui se repaît d'un bouilli périodique, d'une douce bassinoire en hiver, d'une lampe pour la nuit et de pantoufles neuves à chaque trimestre. »
pop.: pers. ennuyeuse (=raseur).

ferler

relever une voile pli par pli et la fixer sur la vergue au moyen de rabans. Ferler les voiles. Voiles ferlées.

réa

réaroue d'une poulie dont le pourtour présente une gorge pour recevoir un câble ou une chaîne. « Il existe des poulies simples, ou à réas multiples. »

hunier

huniervoile carrée gréée sur un mât de hune, au-dessus des basses voiles. Amener, carguer les huniers. « Le mousse courait et montait dans les enfléchures capeler le hunier carré dont la voile coulissait de haut en bas. »
grand hunier : hunier du grand mât. « La vergue du grand hunier fut hissée à bloc, la grand'voile et le grand hunier laissés sur leurs cargues. »
petit hunier : hunier du mât de misaine. « Le Duncan avait deux mâts : un mât de misaine avec misaine, goélette-misaine, petit hunier et petit perroquet. »

anspect

anspect[du néerlandais handtspeecke, bâton que l'on tient dans la main]
 grand levier utilisé pour manœuvrer de lourdes charges.
[mar.] barre amovible servant de levier pour faire tourner un cabestan, déplacer une pièce d'artillerie, et parfois utilisée comme arme contondante. « Les matelots engagent des barres d'anspects dans les mortaises (orifices dans le cabestan), puis poussent dessus pour virer les manœuvres. »

tarière

tarière outil de charpentier, de charron, de menuisier, présentant à l'une de ses extrémités un taillant en cuillère ou en forme de mèche, et utilisé pour percer des trous. Percer des trous à l'aide d'une tarière.
outil de l'agronome et du pédologue, présentant à l'une de ses extrémités un taillant hélicoïdal ou cylindrique pour prélever des échantillons de terre (carottes).
appareil saillant à l'extrémité de l'abdomen des femelles de certains insectes (sauterelles, ichneumons, etc.), qui leur sert à enfouir leurs œufs.

nable

nable bouchon vissé sous la coque d'un navire, le plus bas possible, pour permettre la vidange des eaux. « Une fois, le nable s'est trouvé enlevé pendant l'une de ces traversées et tandis que nous nous laissions aller au plaisir de flotter, l'embarcation se remplissait tranquillement. »

tolet

tolettige en bois ou en métal, fixée dans le plat-bord d'une barque, servant à recevoir l'erseau d'un aviron, et remplaçant une dame de nage. Placer les avirons dans les tolets. « Les avirons carrés sonnaient entre les tolets de fer; et cela marquait dans le silence comme un battement de métronome. » « Les tolets sont remplacés à bord des embarcations soignées par les dames de nage ou tolets à fourche. »

cacatois

cacatois petite voile carrée, très légère, gréée par temps calme au-dessus du perroquet. « Les basses voiles, inutiles avec les petites brises qui gonflaient à peine les cacatois et les perroquets, étaient carguées. »
(mât de) cacatois : mât qui supporte cette voile. « Ainsi, enserrant d’une main le mât de cacatois, Achab voyait au loin la mer sur des milles et des milles, à l’avant, à l’arrière, par tribord et bâbord, tout le vaste cercle qui s’épanouissait depuis une telle hauteur. »

râtelier

râtelier assemblage à claire-voie de lattes de bois en plan incliné, fixé au mur d'une écurie ou d'une étable, pour recevoir la ration de fourrage des animaux. Mettre de la paille, du foin dans le râtelier. « Il entendait au pied des écuries le piétinement des chevaux restés debout, et le bruit de leurs mâchoires tirant et broyant le foin des râteliers. »
p. métaph. « Il faut seulement s'occuper de tirer le plus de foin à soi du râtelier. Voilà la vie à Paris . »
fig. fam.: manger au râtelier de qqn = vivre aux crochets de qqn ; faire preuve d'opportunisme. Manger à beaucoup de râteliers, à tous les râteliers.
mettre le râtelier bien haut à qqn = rendre une entreprise particulièrement difficile à qqn.
p. anal.: support généralement mural comportant des encoches ou des éléments saillants régulièrement espacés servant à ranger verticalement, ou à suspendre des objets de forme allongée. Râtelier à outils; râtelier de couteaux; râtelier d'armes. Prendre une queue de billard au râtelier. Mettre un fusil au râtelier.
[mar.] pièce de bois ou de fer, percée de trous dans lesquels on place des cabillots pour tourner les manœuvres. « Ils se cramponnaient fortement aux râteliers des bastingages . »
[menuis.] planche que l'on met sur les côtés d'un établi et qui sert à placer les outils à manche. « L'outillage individuel se place quelquefois dans un râtelier fixé sur la table, du côté opposé à l'ouvrier. »
denture. « Une envie de le gifler les prenait, à le voir avec son râtelier de dents trop blanches. »
fam. (faux) râtelier = dentier. « Un rire muet se dessinait sur ses lèvres froides, tendues par un faux râtelier. » « Il a cassé son râtelier, vous comprenez? ses fausses dents. »

bouline

bouline corde tressée qui servait aux châtiments corporels sur les bâtiments de guerre. Courir la bouline = subir le châtiment de la bouline. « Tout matelot coupable d’avoir, dans un combat, abandonné son poste pour se cacher, est condamné à courir la bouline. »
partie du gréement dite manœuvre courante, et servant à orienter la voile de biais pour lui faire prendre le vent de côté.
aller, naviguer à la bouline ; bouliner = placer les voiles de manière qu'elles reçoivent le vent de biais. « Le yacht boulinait comme un vrai clipper sous sa voilure entièrement déployée. »
arg., fam.: faire de la bouline = faire de la voile.

galhauban

galhaubancordage, câble servant à assujettir le(s) mât(s) d'un navire (=hauban). Galhauban de barque, de flèche, de hune, de perroquet.

milliaire

milliaire qui marquait les milles sur les voies romaines. Borne, pierre, colonne milliaire. Milliaire romain « Les voies romaines étaient jalonnées de bornes milliaires. Celles de Beaucaire sont hautes comme des colonnes. » « À la porte du Colisée se voit la fontaine où les gladiateurs venaient, après le combat, laver leurs blessures. La borne de cette fontaine était en même temps la première pierre milliaire de l'Empire: toutes les voies du monde romain partaient de ce monument d'esclavage et de mort. »
milliaire doré : colonne dorée qui était le point de départ des voies romaines. « À Rome, près du temple de Saturne, Auguste avait fait ériger une colonne spéciale, surmontée d'un globe sur lequel était gravée la distance aux principales villes de l'Empire: c'était le milliaire doré. »
Haut de page